The amazing Iron Woman

mercredi 1 avril 2015

Pour mon petit mec

Oh yeah !!! I'm back ! Et c'est pas un poisson d'avril ;-) Désolée, blague pourrie, mais fallait que je la fasse. En plus j'avais pas la moindre inspiration pour introduire ce post... On fait ce qu'on peut ma brave Dame.

Et en ce moment, je peux peu. C'pas ma faute... J'ai perdu tous mes neurones ou presque, ma mobilité s'est drastiquement réduite (je tiens à remercier mes ligaments, muscles, nerfs et autres parties défectueuses de mon anatomie) et mon énergie est partie voir ailleurs si j'y étais... et forcément j'y suis pas. En bref, je suis en plein milieu de mon troisième trimestre. Plus qu'un mois et demi avant de renoncer définitivement à mes nuits de sommeil et encore tellement de trucs à te montrer, et d'envies sur ma to do list... Pfff...

J'ai des petites fiertés hyper récentes à partager avec toi, mais comme je ne sais pas trop à quel rythme je vais réussir à continuer de venir ici, je préfère commencer par liquider mon stock de cousettes de 2014. En même temps, je dis ça, mais il ne m'en restait plus qu'une, mais pas des moindres. Un jean pour grand garçon !

Alors, faut dire ce qu'y est : c'est vraiment très loin d'être mon exercice de couture préféré. Mais mon fils en avait vraiment besoin et comme j'avais déjà tenté l'expérience une fois, je m'étais dit que je pourrais recommencer les doigts dans le nez. Erreure fatale ! D'une, ce jean a été cousu courant octobre (nausées, nauseées, nausées...). C'est un miracle que j'arrive à supporter sa vue tous les jours - ceux-là n'ont pas eu cette chance... hum. De deux, mon premier fute était cousu dans une sorte de sergé hyper fin, là c'est un vrai jean bien épais, bien lourd, bien pas coopératif. Ginette, j'ai décidé de donner un petit nom à ma MAC, tu aimes ? Donc Ginette a un peu lutté, mais comme c'est une brave fille, elle a tenu bon jusqu'au bout. J'avoue que les ourlets ne sont pas entièrment cousus sur tout le tour, trop d'épaisseurs à gérer. Mais on s'en fout, ça se voit pas. Et je ne sais pas ce que j'ai loupé avec ma braguette, déjà je l'ai cousu côté fille, hum, hum. Et j'ai vraiment eu du mal.

Je ne sais pas si on peut tout mettre sur le dos du premier trimestre, ou si moi et les pantalons on n'est pas les meilleurs amis du monde, toujours est-il qu'il en fallait un aussi à ma grande et que je suis sans hésiter allée chercher bonheur chez mon ami K***i. Et que j'ai immédiatement pris la sage décision de ne coudre que des pièces qui me donnaient envie, et pas dont j'avais besoin, même si parfois l'un n'empêche pas l'autre. En tout cas, toujours rechercher le plaisir avant l'utile, afin que coudre reste un moment agréable et pas une obligation.

Malgré tout ça, je reste quand même assez fière de ce maudit pantalon. Alors je précise aussi que je n'ai pas ajouté les passants de ceinture, la taille élastiquée me semblait bien suffisante. Taille élastiquée que j'avais très mal cousue. En gros, l'élastique s'était barré d'un côté, super utile quoi. J'ai mis à peine trois mois à la refaire, rien que de normal. Il est toujours porté aujourd'hui. D'ailleurs les photos datent de ce fameux week-end à l'avant de goût de Printemps dont nous avons tous pu profiter il y a quelques semaines. Week-end pendant lequel j'ai shooté quelques réalisations et ainsi pu torturer mes affreux à coup de trop de luminosité dans la tronche. T'inquiètes, ils me l'ont bien rendu. Bonjour les grimaces.

Et finalement j'ai bien fait d'en profiter... Depuis, un joli trou est apparu sur l'une des jambes du pantalon. Pourquoi, comment ? Mystère. Et quelques jours plus tard, c'est carrément l'un des deux genoux qui s'est carrément ouvert (mon fils va bien, le jean moins...). J'ai opéré sur lui une magnifique opération chirurgicale, mais il ne sera plus jamais le même...

Jean Camille (1)

Patron : So good, modèle 10 du Ottobre 4/2013, 122 en largeur et 128 en longeur

Fournitures : jean Mamzelle fourmi, coton Les tissus du Centre à Laval (pour les poches et fonds de poches)

Jean Camille (2)

Jean Camille (4)

Jean Camille (6)

Jean Camille (7)

Jean Camille (9)

Je ne suis pas franchement satisfaite du modèle, mais mon fils le porte volontiers et très régulièrement. Il est utile, alors...

Et comme je suis une fille pleine de principes et qui tiens volontiers ses bonnes résolutions, j'ai cousu, en urgence, début février, un pyjama bien chaud pour mon petit bonhomme qui n'avait le choix dans son placard qu'entre un pyj en jersey de coton dans lequel il va nettement aux fraises et deux pyj d'été (sous-entendu shorts et manches courtes). Ça me semblait un peu léger pour partir aux sports d'hiver. Il fallait agir vite, et comme la surjeteuse était encore toute fumante de quelques cousettes réalisées pour moi (et pas encore photographiées), je me suis dit qu'il ne fallait pas la laisser refroidir au risque qu'elle attrappe une pneumonie, la pauvre.

Pour réaliser ce pyj, j'ai ressorti un jersey de velours acheté l'année précédente justement dans cette optique. En ce qui concerne les modèles j'ai repris le patron d'un tish Ottobre que j'avais déjà réalisé plusieurs fois et largement rallongé au niveau du buste (genre si il tire dessus, ça lui fait une tunique), et comme je n'ai rien trouvé qui me satisfasse pour le pantalon, eh bien tiens toi bien, j'ai fait moi même le patron !!! Oo Et c'est une catastrophe ! Mais c'est portable, et c'est qu'un pyj. Mais bonjour le carnage. Je n'irai pas dans les détails cette fois-ci, j'ai bien trop peur de te perdre dans les méandres de mes errances couturesques, mais saches que j'en ai "un peu" bavé. D'ailleurs, ça m'a soudainement rappelé que j'avais un jour pris la bonne résolution de ne plus jamais coudre de jersey velours. Comme dit le dicton "souvent femme varie". En ce qui me concerne, ma maîtresse de CM1 avait vu juste, je suis une girouette.

Pyjama Camille (17)

Patrons : Fall Basic, modèle 12 Ottobre 4/2103 en 122, et pantalon patron maison (agrandissement d'un de ses pyj à l'arrache)

Fournitures : jersey de velours indigotex.

Pyjama Camille (19)

Aussitôt cousu, aussitôt essayé, aussitôt adopté. Mon fils était tout content. Alors était-ce la joie de ne plus avoir froid ? Celle d'avoir été la cible d'une de mes séances couture qui lui pèse tellement ? - il paraît que je couds beaucoup trop... Ok... - Ou tout simplement le pyj qui lui a plut. Il ne voit pas les innombrables défauts et ça c'est top. Et puis, je sûre qu'il lui ira encore l'an prochain. On se console comme on peut.

InstagramCapture_bb0b530c-3b3e-406a-8095-d30df310f846

Mon fils, toujours en représentation. 

Pyjama Camille (3)

Pas moyen de le photographier sans qu'il fasse le singe.. Et encore j'ai gravement trié. Tu n'as que le haut du panier.

Pyjama Camille (4)

Pyjama Camille (6)

Il me reste assez de ce merveilleux jersey pour me faire avoir une nouvelle fois. Chouette alors... Je vais quand même attendre l'année prochaîne, afin de pouvoir prétexter l'amnésie partielle en cas de rechute. D'ici-là, je remercie les jours de rallonger et le temps de timidement se radoucir. Ça va considérablement me faciliter la couture ;-)

Sur ce, je reviens vite (enfin j'espère) avec de la couture 100% plaisir ou presque.

Tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


jeudi 12 mars 2015

L'art de varier les plaisirs

Ma grande Julie, si jolie et presque parfaite, possède parmi ses innombrables qualités celle de susciter assez facilement l'amitié. Excellente qualité, tu me diras. Mais elle possède tout de même son revers de médaille : les constantes invitations aux anniversaires de copines, entre autres. En second rang, tu peux mettre les micros disputes entre filles qui se traduisent invariablement par une tronche de trente pieds de long à la sortie de l'école et qui t'obligent à écouter des trucs genre "Machine elle a fait ça", "Trucmuche elle m'a dit ça" ou "Bidule c'est plus ma copine"... Pas très grave en soi, mais à surveiller quand même. Crois-en mon expérience, ça peut très vite dégénérer et prendre des proportions inatendues, surtout pour les âmes sensibles.

Mais heureusement, tout rentre en général assez rapidement dans l'ordre, si tu sais veiller au grain. En tout cas, ça se passe comme ça chez moi. Ce qui nous ramène donc invariablement aux nombreuses invitations aux anniversaires des copines ;-) Et comme je te l'ai déjà dit tout récemment, j'achète très rarement mes cadeaux en magasin, privilégiant nettement le home made.

Entre fin janvier et les vacances de février, Julie a été invitée à deux anniversaires coup sur coup. De quoi m'occuper sainement, moi qui n'avait absolument rien d'autre à faire, et une to do list mini riquiqui... Surtout que ce qu'il y a de bien avec les invits, c'est qu'en général, tu les reçois rarement deux semaines à l'avance, le temps d'anticiper et de réfléchir à ce que tu pourrais bien faire, avec quoi et comment. Ben ouais, ça serait rendre la tâche bien trop facile. La deuxième invit est même apparue genre le mardi pour le samedi ! Je t'avoue que j'ai faillit craquer et aller acheter un truc. Mais finalement j'ai pris mon courage à deux mains, et je ne regrette pas de ne pas avoir jeté l'éponge. Ça m'a permis de découvrir une petite pépite.

Comme je suis particulièrement fière de cette réalisation, je vais bousculer un peu l'ordre chronologique - soyons ouf - et commencer par ma révélation de ce début d'année. Avant de me lancer dans quoi que ce soit, j'ai d'abord demandé à Julie ce qu'elle voulait que je fasse à sa copine. C'est là que j'ai découvert à quel point elle tenait également à ces petits cadeaux home made de ma part. Ça fait vraiment plaisir. Et c'est d'ailleurs beaucoup grâce à elle que je ne me suis pas ruée dans le premier magasin qui aurait pu croiser ma route. Assez rapidement, on s'est mises d'accord pour un sac. Il ne restait plus qu'à trouver le modèle.

L'an passé, j'avais déjà cousu pas mal de totes, ainsi qu'un sac d'après le tuto de la Barakossa. Sac qui m'avait donné quelques sueurs froides lors de sa réalisation et qui m'avait laissé assez perplexe. Il me fallait absolument autre chose. Je voulais tester du neuf. Et c'est là que je me suis souvenue des sacs cousus par Charlot' pour ses filles et leurs copines (en prévision d'annivs, genre la fille trop organisée !) Je suis allée zieuter le tuto, en anglais, de ces fameux sacs, et j'ai d'abord été déçue par ses dimensions. En effet le sac est initialement destiné aux petites filles. Mais après réflexion (quelques heures de prise de tête), je me suis dit qu'il pourrait quand même parfaitement convenir à une grande. Ce qui est d'ailleurs bien précisé à la fin du tuto. Comme quoi, lire jusqu'au bout peut t'éviter des heures de galère. J'aurais pu agrandir les dimensions mais n'en ayant jamais cousu je n'arrivais pas trop à me faire une idée de la taille finale. Même si toutes les dimensions sont données dans le tuto, ce n'était pas suffisant pour que j'arrive à me faire une opinion. Je suis du genre Saint Thomas moi. Faut que je vois et que je touche pour bien me rendre compte. Et puis je ne voulais pas tout gâcher en me plantant en modifiant les mensurations.

Bref, je l'ai pris tel quel, et j'ai bien fait. Comme je te l'ai dit plus haut, le tuto est en anglais. La première chose à faire, après avoir choisit les tissus, a été de convertir les pouces en cm. Merci les convertisseurs automatiques. Après, tout s'est enchaîné tout seul à une vitesse déconcertante. Il m'aura fallut moins de temps qu'il n'en faut pour le dire pour coudre ce sac. Toutes les étapes sont parfaitement expliquées et même si tu ne piges rien à l'anglais, les illustrations sont particulièrement explicites. En règle générale, je ne suis pas quelqu'un de très concentré, ce qui explique pourquoi je mets des heures à effectuer certaines tâches. Mais là, c'était tellement facile qu'une étape en entrainant une autre, j'ai eu fini avant de m'en rendre compte. Et je suis limite restée sur ma faim... J'ai tellement aimé coudre ce sac que je comprends Charlot' et sa production en série. Si je m'écoutais, j'en coudrais des dizaines ! En tout cas, attends toi à en revoir quelques uns. Ce tuto est devenu mon chouchou number 1 ♥

Sac Karen (7)

Patron : tuto ici

Fournitures : wax de mon stock déjà vu ici ou ici, doublure en première étoile Motif personnel (tu devras me croire  sur parole, j'ai oublié de la prendre en photo), bouton de récup.

Sac Karen (8)

Et pour bien se rendre compte des dimensions, le voilà porté par notre mini mannequin. Émilie, pas tout à fait croizans et demi, mesurant moins d'un mètre et totalement happée par la télé...

Sac Karen (10)

"Nan mais sérieux, tu vas me lâcher avec tes photos ?"

Sac Karen (11)

Et c'est là que super Papa arrive et me sauve mon shooting ! Il est formidable ce mec ;-)

Sac Karen (16)

Sac Karen (21)

Sac Karen (24)

Et porté par notre mannequin grand modèle. Julie quasi 10 ans... OMG !!! Je vais jamais m'en remettre... Presque 1,40.

Sac Karen (25)

Le mini sac idéal pour les petites sorties.

Sac Karen (28)

Et en gros plan pour mieux voir, et accessoirement couper la tête à miss je fais la gueule pour un oui ou pour un non. Quand je pense qu'on a pas encore passé le pire.

Sac Karen (31)

Bref, bilan de cette cousette : ça a été LA révélation de ce début d'année. LE coup de cœur. Je te recommande vivement de le mettre sur ta liste. Tu verras, l'essayer, c'est l'adopter ;-)

Pour le second cadeau, je suis largement moins fière de moi. Je ne vais donc pas m'attarder pendant des heures dessus, et puis tu as très certainement décroché depuis belle lurette. Julie voulais que je couse une pochette d'artiste comme celle cousue l'an dernier pour sa meilleure amie. Moi j'étais d'accord sur le principe, mais j'ai voulu innover un peu. J'aurais dû l'écouter. Je me serais moins emmerdée. Je suis partie de la base de la trousse Valentin de Mavada, que je couds maintenant les yeux fermés, et j'ai tenté de modifier le patron pour pouvoir y mettre un carnet format A5. J'ai fait beaucoup trop de calculs et j'ai à peu près réussi. En tout cas, ça rentre, même si ça manque d'équilibre. Mais je n'avais pas le temps de faire une toile. En ce qui concerne les tissus, rien de novateur. J'ai repris les mêmes que en ajoutant le tissu à fleurs. Idée qui me semblait pas mal au départ et qui finalement ne me plaît pas du tout. Trop de mélange tue le mélange... Et puis j'avais oublié que j'avais acheté ce tissu sur le marché et que ce n'était pas un vrai coton. J'ai voulu bien faire en donnant un dernier coup de fer un peu chaud, et il s'est légèrement rétracté le con. J'étais verte... Sa destinataire de 10 ans, elle, n'y a vu que du feu, et l'a beaucoup apprécié. Ce qui reste encore et toujours la raison principale pour laquelle je m'acharne à offrir des cadeaux home made aux filles.

Trousse d'artiste (1)

Patron : trousse Valentin modifiée (patron dans le livre Cartables et sacs à dos d'Edwige Foissac)

Fournitures : tissus divers de mon stock

Trousse d'artiste (3)

Trousse d'artiste (6)

Trousse d'artiste (7)

Trousse d'artiste (8)

Ces deux dernières cousettes referment le bal des cadeaux divers offerts ces derniers mois. Les prochaines fois il ne sera question que de fringues cousues pour mes minus ou pour MOI ! Et crois moi, j'ai été assez productive ces dernières semaines ;-) Celles qui me suivent sur IG en savent quelque chose. Et pour t'éviter de me chercher (je sais que ça arrive), je te redonne mon pseudo : amazingstephwoman. ET si tu n'as pas Instagram, tu peux me trouver aussi sur Facebook (lien dans le blog roll à droite). Voilà, une fois n'est pas coutume, c'était la minute publicitaire..

Allez, bonne fin de semaine ! Tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 4 mars 2015

Noël 2014 #2-couture

Allez, c'est parti !!! Chose promise, chose dûe. Aujourd'hui c'est marathon. Place à la présentation des millions de cadeaux de Noël que j'ai cousu pour la mifa.. Parce qu'elle le vaut bien ;-)

Avant de commencer, je voudrais te remercier, toi qui lis mes posts à rallonge jusqu'au bout et qui me le précise dans ton com'. T'es trop un amour. Smouark ! Bon, comme je suis naïve, je te crois sur parole. Tu pourrais me mitonner que je n'y verrais que du feu. Mais ça fait plaisir quand même. Et comme je suis pas vache, je te remercie aussi d'être encore là, toi qui ne lis pas mes délires mais regardes juste les images (n'est-ce pas Gaëlle...). Je te kiffe tout pareil. Re-smouark !

Sur ces bonnes paroles, j'espère que t'as pris tes vitamines ce matin, parce qu'il va te falloir une forme olympique pour arriver au bout de cet article spécial Noyel ;-) Vu la multitude de trucs à te montrer - c'est hyper vendeur comme intro, tu trouves pas ? Ça te donnes vachement envie de continuer et pas de t'enfuir en courant, hein ? - donc, vu la multitude, j'avais pensé faire ça en plusieurs fois. Sauf que j'ai plein d'autres trucs en stock et si je veux pas commencer 2016 en te présentant juillet 2015, va falloir faire des tirs groupés. J'avais aussi pensé à faire un post concept comme celui de La Reloux et de son Trendy. Le genre post muet avec plein de photos et quelques légendes... Mais il y a une petite voix en moi qui a fait "Naaaaaaaannnnnn. Mais c'est trop pas toi !" Bref, tu l'auras compris, j'ai décidé de ne mettre aucune bonne volonté à raccourcir ce post. Et puis, je fais ce que je veux, je suis chez moi. Je me mets à poil si je veux ! Au figuré, hein ;-)

Pour commencer, je vais te montrer un très vilain plagiat. Je sais, c'est mal... Mais quand t'as pas de sous, mais que t'as des doigts, eh bien tu fais avec les moyens du bord. J'avais littéralement craqué pour la collection des Mots doux de Saisons. Ces petits mots d'amour en Liberty m'avaient immédiatement fait pensé à ma sœur. Alors, tu me diras, WTF ? Pourquoi le Bitch en Liberty me fait-il penser à ma sista ? Déjà, parce qu'elle live in London depuis bientôt un an  et demi, que grâce à elle j'ai pu dépenser what million de Livres chez Liberty of London, et puis, bien évidemment, parce que tout comme moi, c'est une vraie bitch qui s'assume. On est comme ça nous. Donc, cadeau tout trouvé : ce sera un Bitch à accrocher au mur de sa chambre. Comme je te l'ai dit précédemment, j'étais fauchée. J'ai donc honteusement copié. Niveau matériel, rien de bien sorcier : du fil de fer de ma trousse à outils, du biais fuschia de mon stock, et c'est marre. Là où ça se complique, c'est dans la mise en forme. Et LA je dis, chapeau Mesdames qui faites ça toute la journée (ou presque), c'est un vrai savoir-faire... Moi, je me suis bien pris la tête. J'ai faillit renoncer. Mais celles qui commencent à me connaître doivent avoir compris que je suis aussi bormée qu'une mule et qu'en général, je fini souvent par arriver à ce que je veux. C'est ainsi qu'après pas mal de jurons, et un peu de couture, j'ai obtenu ça. Pour ma plus grande fierté.

InstagramCapture_ad48aa02-a9dd-4f33-9af5-1a350d6f6232

Ma sista vivant et travaillant à Londres, et occupant actuellement un poste à haute responsabilité dans l'un des deux Conran shop de la capitale (je sais, tu t'en fous, mais c'est pour me la péter un peu), n'a pas pu nous rejoindre pour les fêtes. Je lui ai donc fait parvenir mon petit mot d'amour par la British mail directement sur son lieu de travail. Alors là, c'est pas du sadisme mais c'est elle qui me l'a demandé, question de commodité paraît-il. Elle a adoré comme je m'y attendais, et nombre de ses amis et collègues ont également beaucoup apprécié. Ça fait zizir ;-) J'ai même eu des commandes, non encore honorées à ce jour, j'ai une réput' nom d'un chien.

Et le voilà en situation dans la chambre de son appartement Londonien. Inutile de préciser que ma sœur a fait des études d'art et de déco... Je décline toute responsailité quant aux tableaux affichés au mur.

10985433_10153154003164271_1604566584503290968_n

Et de un. Plus que 999.999...

Ah, j'ai oublié de te prévenir, il n'y a aucun ordre, aucune suite logique dans la présentation de ces cousettes. Je les ai enchaînés à la one again, d'où cette impression qui va te suivre de passer du coq à l'âne, comme ça, sans transition.

Donc après le Bitch de ma sista, voilà un énième turban de bain. Pour ma belle-mère cette fois-ci. Cela faisait déjà une bonne année qu'elle m'avait dit qu'elle aimerait bien en avoir un. Je lui avais toujours répondu que ça ne lui servirait à rien vu sa coupe de cheveux ultra courte. Mais c'était bien sûr parce que j'aime bien la taquiner. J'ai pensé que je tenais enfin là LA bonne occas' de réaliser son souhait. J'ai laissé à mon chéri le soin de choisir les tissus (parmi une pré-sélection ça va sans dire). Et j'ai cousu la bête presque les yeux fermés. Au bout d'un certain nombre, on ne regarde plus, on fait, c'est tout. Alors, comme pour celui de Julie, j'ai gansé l'élastique dans du biais à La Reloux's style. Ça fait tellement plus chic. Juste un bémol, je trouve mes cœurs un peu trop gros... Mais bon ça a bien plut. C'est le principal.

Turban Joëlle (3)

Patron : turban de bain by Charlot' ET puis la Neige elle est trop Molle

Fournitures : éponge rose MT, coton issu d'une box I love Fabric par Motif Personnel, et biais moutarde première étoile Motif Personnel également.

Pour mon beau-père, j'ai pensé faire un étui à lunettes comme ceux qui avaient rendu la pauvre Caroline totalement monomaniaque... Étui à lunettes d'après un tuto de Pour mes Jolis Mômes mais pas Que. Réalisation d'une simplicité plus qu'enfantine. La seule difficulté étant de trouver des tissus à matcher et de ne pas trop espacer les lignes de matelassage pour que ça reste joli. En ce qui concerne les tissus, mon chéri à choisit pour son père (sans garde fou cette fois-ci...) et j'ai dégainé mes chutes de tissus à hiboux pour ma grand-mère, la collectionneuse de chouettes. Les deux destinataires ont été ravis. Ma grand-mère m'a même demandé de lui en faire d'autres, prétextant une préférence pour les étuis en tissu à ceux en "dur". Va falloir que je pense à m'éxécuter rapidement.

Etuis lunettes (1)

Patron : étui à lunettes par Pour mes Jolis Mômes mais pas Que

Fournitures : divers cotons de mon stock, vlieseline thermocollante, pressions Kam.

Etuis lunettes (3)

En général, pour Noël, je m'organise fin Novembre en établissant une liste au fur et à mesure que les idées me viennent. Et cette année, j'ai eu énormément de mal à trouver une idée satisfaisante pour l'un de mes cousins. Traditionnellement, je lui offrais toujours une BD, mais cette année, j'avais envie d'innover un peu. Mon cousin est atteint depuis quelques années d'une sclerose en plaque qui lors de certaines crises ou tout simplement sous l'effet de la fatigue le rend très sensible à la lumière. J'ai eu l'illumination (je sais, jeu de mot pourri), deux jours avant Noël. Ce qu'il lui fallait, c'était un masque de nuit. Et forcément, pas n'importe lequel. Un masque de super héro. C'est tout de suite vachement plus classe. Comme je n'avais strictement aucune idée du nom de son super héro pref de pref, je n'y suis pas allée par 4 chemins, je lui ai carrément demandé. Quand j'ai lu Hulk sur mon téléphone, je me suis aussitôt dit "Merde, dans quoi je me suis embarquée"... Il aurait pas pu dire Iron Man, ou Capt'ain America ? Ben non, il fallait que ça soit le gros vert tout vener. Aucune idée de comment réaliser ça. Heureusement, mon geek perso m'a sauvé la vie et m'a dessiné la bête dans les règles de l'Art. Je n'avais plus qu'à découper et appliquer. Et Tadam ! Ça le fait, non ?

Masque de nuit Hulk (1)

Patron : masque de nuit Hulk, modèle perso (en même temps des gabarits de masque t'en trouve partout sur internet)

Fournitures : satin vert, cotons blanc et noirs MT.

Comme tu peux le constater, j'ai également gansé l'élastique de satin vert. Ça doit être beaucoup plus agréable à porter comme ça. Mon cousin a eu l'air content. J'espère qu'il le porte...

Et là, on en arrive au clou de mes réalisations,  my Master Piece : un sac Week-end pour ma Môman. Dans à peine quelques mois, ma Môman pourra enfin vivre libre, délivrée des contraintes du métro-boulot-dodo (en ce qui la concerne, se lever à 9h pour être sûre d'être au boulot avant 11h30, bon ok, elle compense en partant vers 19h, mais quand même...). Dans cette optique, et histoire d'anticiper un peu (hein ? quoi ? an-ti-ci-per ? ouais, c'est bon, je peux le faire de temps en temps), donc histoire d'anticiper je me suis dit que ce serait pas mal de lui coudre un sac pour ses futures escapades avec sa sœur, également à la retraite, et éventuellement mon Père, quand il aurait du temps libre. Et puis, j'avais très envie de tester ce sac et ses fameux "raviolis". Alors, on pourra dire tout ce qu'on voudra, ce sac est top. Il se coud hyper vite et très facilement pour un résultat au top hyper gratifiant. Bref, j'ai adoré. Un seul hic tout de même, je pense qu'il aurait fallut mettre des repères de couture pour coudre les fameux "raviolis". Parce que toutes ces rondeurs, tu finis par te perdre un peu. Mais ça reste totalement abordable tout de même.

Sac WE Maman (1)

Patron : sac Week-end, tuto trouvé sur le blog co' des fans de Aime comme Marie 

Fournitures : lin gris irisé de mon marché, coton rose à étoiles et FE en plastique injecté MT et cuir Sweet Anything (chutes de ces mignons petits chaussons actuellement perdus quelque part dans mon appart' et totalement introuvables, sale gosse...)

Sac WE Maman (8)

Sac WE Maman (9)

Sac WE Maman (10)

A revoir ces photos, je me sens totalement emplie de fierté. Ce sac est une tuerie. La modestie m'étouffera...

Bon et pour finir... Ah, je vois bien que tu es déçue qu'on se quitte déjà, mais même les bonnes choses ont une fin. Il ne faut pas abuser des bonnes choses (sauf du nutella...). Une petite mignonnerie pour clore cet article. Alors, contrairement aux apparences ceci n'est pas un éléphant. Non vas-y, je déconne. Par contre, ce n'est pas un cadeau de Noël, mais un cadeau d'anniversaire pour les un an de mon neveu qui a eu la bonne idée de naître le 25 décembre... Un éléphant d'après ce tuto. Une pure merveille de simplicité et de plaisir à coudre. Et un gouffre sans fond en matière de rembourrage !

Cadeau anniversaire Marian (1)

Patron : d'après ce tuto

Fournitures : wax de mon stock, le même que pour cette turbulette (offerte au même neveu pour sa naissance), et coton vert à pois des Tissus du Centre à Laval.

Les petits yeux brodés à la main, s'il vous plaît !

Cadeau anniversaire Marian (3)

J'ai eu beaucoup de mal à le voir partir celui-là.

Je crois qu'il va faloir que j'en fasse un pour le petit barbare qui est en train d'essayer de m'arracher une côte pour s'en servir de cure dent...

Bon, je sais pas toi, mais toutes ces cousettes, ça m'a épuisé.

J'hésite encore sur le thème de mon prochain article, alors en attendant, remets toi bien, reprends des forces, et surtout ne me quitte pas !

Allez, tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 2 mars 2015

Comment passer de l'été à l'hiver sans passer par la case automne en une leçon

C'est fou comme le temps passe vite. La dernière fois que je t'ai présenté le fruit de l'échange trimestriel dont Delphine et moi avons convenu il y a bientôt presque un an, l'été avait encore de beaux jours devant lui. En toute logique, l'envoi suivant aurait dû avoir l'automne pour thème. Ce qui a d'ailleurs été le cas du colis que j'ai reçu de la part de Delphine pendant les vacances de la Toussaint... Rien que de l'écrire, j'ai honte... Mais genre, ultra honte... Parce qu'au moment où je recevais ce paquet, je n'avais même pas le début de la moindre idée de ce que je pourrais lui envoyer en retour, et qu'encore une fois, elle allait devoir attendre pour avoir sa part. Franchement, il faut être extrêmement patiente pour s'engager dans des échanges avec moi. J'en ai pleinement conscience. Je suis lucide. Je ne suis pas très fiable comme fille. La seule chose qui est sûre, c'est que j'enverrais forcément quelque chose. Demeure LA question principale : quand ?

Bref, j'ai reçu mon paquet fin octobre, début novembre et j'ai mis pas loin de 2 mois 1/2 pour remplir ma part du contrat... Pour ma défense, j'ai toutes les bonnes excuses que tu connais déjà : fatigue, nausées, etc... auxquelles tu rajoutes les très nombreux cadeaux de Noël, dont tu as déjà eu un premier aperçu ici, les cartons, le déménagement, l'emménagement... On ne peut pas vraiment dire que j'y ai mis de la mauvaise volonté. Il m'a été tout simplement impossible de faire autrement. En tout cas, merci Delphine de ta patience et de continuer malgré tout à m'accorder ta confiance. C'est vraiment très sympa de ta part ;-)

Après ce Mea culpa et la séance de léchage de bottes, je vais commencer par te présenter le superbe colis que j'ai reçu il y a donc un peu plus de 3 mois. Une boîte joliment recouverte avec un tissu tout mignon, remplie de petits trésors pour mes enfants, notamment des petites barettes customisées avec des nœuds en ruban rangées sur un nuage en simili orange, ainsi qu'un paquet d'hérissons au chocolat. Pas besoin de te dire qu'au moment où j'ai fait ces photos, les hérissons avaient tous disparus depuis belle lurette. Je peux même t'avouer que le paquet n'a duré qu'une petite heure, et que mes enfants n'en ont pas vu le moindre piquant. Eh oui, j'ai tout mangé toute seule ! Et comme dirait l'autre : "C'est bon la honte". Il y avait également une petite citrouille façon paper toy. Je rappelle que le thème, c'était l'automne. Et trois planches de paper toy pour mes gosses. Ça les a  bien occupé ;-)

 Échange Delphine automne (3)

Mais le clou de cet envoi, c'est ce superbe tablier de couturière aux multiples poches et extrêmement bien pensé. Un accessoire que je ne possédais pas et qui est, ma foi, bien pratique. Et dans le cas présent, bien joli également ;-)

Échange Delphine automne (5)

Je suis inconditionnellement fan de cette petite citrouille pique épingle ♥

Échange Delphine automne (13)

Et comme tu peux le constater, malgré un léger enbompoint (faudrait penser à arrêter de manger Madame...), je n'ai aucun mal à le mettre autour de ma taille. Bon par contre, je vais être honnête, il va attendre que je revois mes pieds avant d'être utilisé. Parce que même si j'arrive à le mettre, mon excroissance ventrale ne rend pas l'utilisation des poches très très pratique. Ah ces gosses, même pas nés, qu'ils nous empêchent déjà de tourner en rond.

Échange Delphine automne (9)

Et voici donc ma part de notre échange. Comme dit dans le titre, j'ai sauté l'automne, purement et simplement. Aucun intérêt de coller au thème en plein mois de janvier, à l'heure où la neige tombait à gros flocons un peu partout, où chacun cherchait le moyen de se réchauffer, et où les plus chanceux se préparaient pour les sports d'hiver. J'ai donc décidé unilatéralement de passer directement en mode hiver. Et j'ai opté pour des accessoires utilses et qui réchauffent : une housse pour que sa MAC n'attrappe pas la grippe, et un bonnet crocheté d'après un tuto que je voulais essayer depuis bien longtemps.

Bonnet rangs raccourcis CK (6)

Pour le bonnet, donc, j'ai utilisé le tuto du Chouette kit numéro 7 : le bonnet à rangs raccourcis. J'ai déjà un peu d'expérience dans les rangs raccourcis au tricot, mais c'était une première avec un crochet. Et je n'ai qu'une chose à dire : j'ai adoré ! La répétition était particulièrement addictive. Ce qui fait que j'ai crocheté ce bonnet en une petite journée. Pour la laine, j'ai utilisé une pelote et demi de mon stock. Une laine DMC aux couleurs nuancées que j'avais acheté peu après sa sortie par pure curiosité et que je me réservais. Mais je suis très contente de lui avoir trouvé ce projet, même s'il ne m'était pas destiné. Ça lui convient parfaitement. J'ai dû adapter le nombre de mailles au départ et le nombre de répétitions, la laine n'étant pas du tout la même que celle fournie dans le kit. C'est pour cette raison que le bonnet s'est retrouvé un petit peu long et surtout un petit peu petit... Et là j'enrage... Pour la dernière répétition de rangs raccourcis, j'ai eu peur que'il soit trop grand, alors au lieu d'en faire une entière, je n'en ai fait qu'une demi. Eh bien raté ma brave Dame... Et c'est pas comme si je m'étais retrouvée à cours de matière première (voir photo ci-dessous). J'ai surtout cru en ma bonne étoile, j'ai assemblé et rentré mon fil avant la dernière vérification. Et c'était un peu juste. Bon, moi j'aime les bonnets qui tiennent bien sur la tête et celui-là ne risquait pas de s'envoler. Delphine, elle, l'a trouvé un peu serré et l'a donné à sa fille. Option qui me convient parfaitement. Après, elle a bien le droit d'en faire ce qu'elle veut ;-) Et en ce qui concerne la longueur, j'ai trouvé que le petit rabat lui conférait un charme particuliers, qui me plaisait beaucoup. Il y a donc de fortes chances que je m'en fasse un pour l'hiver prochain.

Bonnet rangs raccourcis CK (4)

Modèle : bonnet à rangs raccourcis Chouette kit 7

Fournitures : fil Victoria de la collection Nordic Spirit de DMC (100% pure laine superwash), un vrai coup de coeur ♥

Pour être honnête, je me suis pas mal creusé la tête pour trouver une idée originale et un tant soit peu travaillée pour rivaliser avec les jolies réalisations que Delphine m'a habitué à recevoir. Je ne sais plus comment m'est venu celle de la housse pour sa MAC, mais l'idée m'emballait vraiment. J'ai enquêté pour savoir quel modèle elle possédait afin de récupérer les cotes exactes de la bête, et j'ai commencé à chercher des idées sur le net. J'ai vu de tout, du plus simple au plus travaillé, et j'avoue avoir eu une grosse préférence pour les modèles patchés. Alors, je te rassure, je ne me suis pas lancée dans un vrai patchwork dans les règles de l'art, mais quand même... J'ai d'abord dû calculer le nombre et la taille de mes carrés en fonction de la taille de sa MAC. Je suis loin d'être mauvaise en maths mais ça m'a quand même pris un peu de temps. Puis, j'ai fouillé dans mes tissus et mes chutes et je me suis évertuée à en chercher autant que de carrés. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Au départ, je voulais obtenir une dominante de vert, couleur que je sais que Delphine affectionne (et qu'on retrouve sans conteste dans le bonnet... hum hum...). Mais j'ai bien dû me rendre à l'évidence, le vert, c'est pas ce que j'ai de plus présent dans mon stock. Bon, c'est déjà pas totalement rose, c'est toujours ça de gagné.

La housse se compose donc de 28 carrés assemblés les uns avec les autres, quiltés à la barbare à la machine dans les diagonales, afin de maintenir la triplure en polaire bien en place. Triplure qui aurait dû être en molleton thermocollant, mais comme je n'en avais plus assez, j'ai dû me rabattre sur une solution alternative. Et finalement, la polaire a très bien rempli cet office. Pour finir, j'ai doublé avec un voile de coton vert (pas pris en photo) et fini le tout avec du biais moutarde pour contraster un peu. Après essayage sur ma propre MAC, dont je savais déjà que les dimensions étaient moindres, j'ai prié pour qu'elle ne soit pas trop grande. Mais d'après la photo que j'ai reçu et que tu peux voir en fin d'article, ça n'a pas l'air d'être le cas, ouf...

Comme j'ai envoyé le tout sans expliquer à quoi le grand machin plein de carrés était destiné, Delphine comptait en faire une autre utilisation. Ça m'a d'ailleurs bien fait rire quand elle me l'a dit par SMS juste après avoir ouvert son paquet... Je te laisse aller lire tout ça chez elle.

Housse pour MAC (23)

Housse pour MAC (24)

Housse pour MAC (25)

Et dans son nouvel environnement naturel.

P1160286

So long, petite housse de MAC ! Longue vie et prospérité... (petit clin d'œil à l'immense Léonard Nimoy qui vient de nous quitter, encore une légende...)

Et comme je sais que tu adores mes articles à rallonge qui ont pour thème les cadeaux, je te le dis tout de suite : prépares toi spychiologiquement. La prochaine fois, ça va être rude. Je te ferai le récap des cadeaux cousus pour Noël... Au mois de Mars, il serait temps.

Allez Tschuss ! Et attendant, reposes toi bien ;-)

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 16 février 2015

Avant l'orage et plus si affinités

Après la première partie gargantuesque de mes cadeaux de Noël, et comme je suis une meuf super sympa, je vais t'offrir une petite pause douceur. On reste toujours dans le registre de la laine et des aiguilles, mais avec un ouvrage qui m'aura pris beaucoup beaucoup plus de de temps que tous les trucs que je t'ai présenté la dernière fois réunis. Mais et surtout un truc rien que pour MOI ! Et ça, ça n'a pas de prix ;-)

Dès le moment où j'avais rabattu les dernières mailles de mon châle "Suis ton chemin" l'année dernière, je m'étais mise à la recherche d'un nouveau châle à me mettre sous les aiguilles. Et c'est à peine quelques jours plus tard, en arpentant les allées du salon AEF, que j'ai trouvé mon bonheur. Un modèle qui m'avait déjà tapé dans l'œil et une laine dont la qualité n'était plus à prouver. C'est ainsi que je suis repartie du salon avec mon nouveau Précieux : un kit pour me tricoter "Avant l'orage" de Bérangère Cailliau alias l'île aux fils avec de la Pimprenelle ♥ Des heures de bonheur en perspective...

Comme j'avais très certainement d'autres projets en cours à ce moment-là et que je devais être dans une de mes périodes "soyons raisonnable", je ne m'y suis pas mise tout de suite. On peut même dire qu'il a bien traîné... puisque ce n'est que courant octobre voir novembre que j'ai décidé d'excaver mon kit du fond du tiroir où il se trouvait. Il faut dire aussi que les nausées s'estompaient peu à peu me permettant d'espérer un retour prochain à une vie normale. Mais pas encore assez pour reprendre le chemin de ma MAC. La fatigue étant, elle, toujours bien présente. Dans ce cas-là, un bon tricot au pattern vite mémorisé et un tantinet répétitif me semblait le meilleur remède à mes envies et besoins de "création".

Et il y a pas à dire, il a très très bien rempli son office. J'oserai dire, un peu trop même. Je ne sais s'il subsistait encore quelques bribes de malaises du premier trimestre, mais j'ai fini par prendre le motif en grippe, jusqu'à le trouver carrément ennuyeux à mourir. En fait, j'ai frôlé l'overdose. Et c'est ainsi que mon "Avant l'orage", autrefois si convoité, à fini purement et simplement en quarantaine.

Il aura fallut une petite discussion avec ma copine Émilie courant janvier pour me redonner envie de reprendre mes aiguilles. Je l'en remercie d'ailleurs, puisqu'à peine quelques jours après, je rabattais mes mailles. Et cette deuxième session m'aura permis de renouer avec le modèle. Finalement, il est très loin d'être chiant à tricoter. Je dirais juste qu'il manque un petit peu de fantaisie ou plutôt de difficulté. En fait, c'est ça. Il est juste tellement simplissime qu'on se surprend à rêver de jersey, de torsades ou autres joies du tricot. Autant de fantasmes qui se sont immédiatement envolés à la dernière maille rabattue. Même sans avoir encore pris son bain, mon Précieux me semblait déjà le plus beau du Monde. Et c'est tel quel que certaines d'entre vous on pu le découvrir en direct live sur IG.

InstagramCapture_f8c34aa9-e3c2-44a9-944f-63b9b39cc5ff

Je vais t'avouer quand même avoir eu un sacré doute quant à mon choix de méthode pour rabattre les mailles. Un peu à l'image de mon caractère, j'ai tendance à tricoter (et crocheter) assez serré. Je m'accroche à mes aiguilles comme si ma vie en dépendait. J'ai un peu de mal à lâcher prise. Ce qui fait que lorsque j'utilise la méthode traditionnelle, ma bordure est souvent assez rigide. Comme je voulais absolument éviter cela, j'ai utlisé la même méthode que pour le "Suis ton chemin", qui permet de rabattre les mailles vraiment très très souplement. Et là, c'était limite trop. Ma bordure avait carrément tendance à gondoler. Mais bon, quitte à choisir, je préférais trop souple que pas assez. Et j'ai décidé de laisser comme ça. Au final, ça ne se voit pas, ou si peu.

J'ai également eu peur qu'il soit un peu petit. J'oublie toujours la magie du blocage. Et là, il a été véritablement magique. La laine s'est détendue et mon châle a pris toute son ampleur. Je n'avais plus qu'une hâte, me le mettre autour du cou ;-)

Avant l'orage (55)

Modèle : Avant l'orage de Lilofil

Fournitures : 2 écheveaux de Pimprenelle de Graine de Laine Pétales de rose et Petit matin givré

Avant l'orage (57)

Avant l'orage (62)

Avant l'orage (65)

Je te laisse admirer l'envergure de la bête (le châle hein... pas moi !)

Avant l'orage (71)

Avant l'orage (83)

Et porté façon chèche, ma préférée. Les pans sont bien assez longs pour que le châle tienne parfaitement en place. Un vrai bonheur à porter, et d'une douceur ♥

Avant l'orage (86)

Avant l'orage (89)

Avant l'orage (90)

Je suis définitivement amoureuse de son côté assymétrique. Malgré cela, j'ai déjà jeté mon dévolu sur une nouvelle victime : le "Bryum", toujours de Lilofil. Me manque juste à trouver LA laine...

♥ ♥ ♥

En titre, je parlais de plus si affinités. Alors autant te le dire tout de suite, ce châle n'en cache pas un autre... Je faisais tout simplement référence "aux affinités" dans le sens amitié. Et dans ce domaine, je vais en remettre une couche sur le plaisir qu'apporte la blogosphère à découvrir de nouvelles personnes, à ouvrir ses horizons à de nouvelles amitiés basées sur nos centres d'intérêts communs. Afinités qui amènent parfois ta BAL à exploser de façon totalement inattendue, un beau jour d'été... En vrai, j'avais beauoup bavé sur tous ces magnifiques bracelets hippanema trucs qui ont sévit sur le net l'été dernier. Parmi les accros à la discipline se trouvait ma cops Émilie (eh oui, encore elle). Sous une de ses publications sur IG, j'ai honteusement sous entendu que ça me ferait bien plaisir qu'elle m'en fasse un.

Et voilà ce que j'ai finalement reçu quelques temps plus tard...

Comment ça, ceci n'est pas un bracelet ? Peut-être bien  mais c'est tellement beau, si plein de poésie...

Cadeaux reçus d'Émilie (1)

Et puis ça... Alors là, j'avais littéralement craqué dessus sur son blog ET lors de mon passage chez elle au mois de juin dernier. Je te raconte pas comment j'étais trop heureuse de trouver ça dans mon paquet !

Cadeaux reçus d'Émilie (2)

Ah, voilà enfin le prétexte de base de cet envoi. Encore plus beau que dans mes rêves ♥ Le genre de truc pour lequel je n'ai absolument aucune patience.

Cadeaux reçus d'Émilie (3)

Et un petit assortiment mystérieux... Dont je n'ai apparemment pas été l'unique destinataire. On en reparlera très bientôt.

Cadeaux reçus d'Émilie (4)

Et donc, voilà l'ensemble de ce qu'Émilie m'a envoyé. Un gros craquage. Mais je vais pas me plaindre. Je me sens totalement privilégiée d'avoir des amies si généreuses et si talentueuses. Encore merci mille fois Émilie.

Cadeaux reçus d'Émilie (5)

J'ai attendu d'avoir déménagé pour leur trouver une place digne du talent de leur créatrice. Les voici donc qui ornent le mur dédié à mes photos perso, dans mon nouveau petit coin atelier que j'aime d'amour, et qui me le rend bien ;-)

Cadeaux reçus d'Émilie (7)

Si tu veux plus de détail sur ce colis de la mort qui tue, Émilie te fait l'inventaire sur son blog aujourd'hui.

Quant à moi, je te dis à très bientôt pour un échange très attendu et qui aura pris un retard...bref...

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,



jeudi 12 février 2015

Noël 2014 #1-crochet et tricot

Pinaise, déjà la mi-février, et je ne t'ai pas encore montré mes cadeaux de Noël home made ! Et je t'avais déjà prévenu qu'ils étaient très nombreux. J'anticipe tout de suite sur les "Hannn, mais comment t'as eu le temps de faire tout ça ?" D'une, je ne sais pas, je m'étonne encore moi-même, de deux, j'ai fait pas mal de "petits" trucs qui ne prennent pas beaucoup de temps, et de trois, plus de nausées, pêche du deuxième trimestre, et zou !

Comme ils sont réellement très très nombreux ces cadeaux et que j'ai bien d'autres choses à partager avec toi, j'ai décidé de faire des tirs groupés. On commence aujourd'hui par les cadeaux tricot et crochet. En même temps, tu l'avais déjà compris, c'est écrit dans le titre. Mais je répète pour celles qui dorment déjà au fond à côté du radiateur. Et forcément, la prochaine fois, on parlera... ? On parlera... ? -silence à la Dora l'Exploratrice (qu'est-ce qu'elle m'énerve celle-là)- ...COUTURE ! Oui, on parlera couture ! Yes you did it ;-)

Je crois que la semaine passée à couver ma tornade en mode grippe m'a attaqué le cerveau. Déjà que ça commence à faire gling gling quand je secoue la tête. Pfff... on est pas sortis de l'aubergine, comme dirait ma Julie jolie.

Bref, revenons-en a nos moutons. Hannn ! La transition de ouf ! Moutons-laine, laine-tricot-crochet. Je suis au top. Bon, sauf qu'il n'y a presque pas un gramme de laine dans tout ce que je vais te montrer, principalement du coton. Mais, c'est pas grave, hoche la tête, fait comme si, et tout se passera bien, je t'assure.

On attaque donc la petite série avec un de mes gros gros coup de cœur de la fin d'année dernière, j'ai nommé Marin le Lapin créé par Marie du blog IØD. Impossible de résister à ce tuto, ce lapin est juste trop trop beau. Et le tuto est absolument parfait : simple, hyper détaillé, illustré etc... Je précise que je n'ai pas d'action chez Marie. On se connaît, mais sans plus. Ceci n'est pas une appréciation de pur copinage. Ce tuto est top, un point c'est tout. Et puis je ne suis pas la seule à avoir craqué sur cette jolie petite bouille. Va admirer la jolie version de Charlot', son lapin est craquant et ses photos superbes. Pas comme les miennes... J'ai beau avoir eu du temps pour crocheter et tricoter, je n'ai pas pris le temps d'en faire de jolis clichés. Tant pis.

Marin le lapin (2)

Marin le lapin (3)

Le Père Noël a offert ce lapin tout mimi à mon petit neveu tout neuf d'à peine 3 mois et demi. Forcément, je ne peux pas te dire si ça lui a plut. Mais apparemment ses parents ont apprécié. Il faut quand même que je t'avoue que, tout comme la mignonnerie qui va suivre, j'ai vraiment faillit le garder pour moi-même ;-)

Et donc, la mignonnerie ! LE trophée ours d'Anisbee qu'on ne présentent plus (utilisation du pluriel pour la créatrice ET son tuto). Celui-là, ça faisait genre deux ans que j'avais envie de le tenter. A la base je comptais en faire deux. Mais je n'avais pas bien estimé le temps nécessaire à sa réalisation. Parce que mine de rien, il faut d'abord crocheter les différentes pièces de la tête de l'ours. Et je peux te dire que mon fil, en double, avec un crochet 5, ne s'est pas laissé faire si facilement. J'ai même fini par me retrouver avec des cloques sur les doigts. Obligée de mettre des pansements pour aller au bout. Comme quoi, le crochet, ça peut-être dangereux pour la santé. Un vrai sport de combat sur canapé ;-) Bref, une fois crochetées, il faut les rembourrer et les assembler. Ça c'est LA partie facile. Et pour finir, il faut faire le cadre et fixer la tête. Et là, je t'avoue que ça m'a bien fait cogiter... J'ai fini par appeler à l'aide. Et c'est Virginie qui a eu la gentillesse de m'aiguiller et de me conseiller. Et avec les merveilles qu'elle crée, le conseil ne pouvait qu'être de qualité ;-) J'ai donc utilisé un morceau de carton alvéolé qui trainait à la maison. Comme nous étions en plein déménagemet, c'est pas la matière qui manquait. J'ai collé mon tissu dessus, mais juste au dos avec une bonne dose de colle blanche. Ensuite j'ai cousu la tête au cadre en utilisant une grosse aiguille à laine. Alors, ça, si Virginie ne me l'avait pas conseillé, je n'y aurais jamais pensé... Ça a été assez fastidieux, mais j'ai vaincu. Et pour finir, j'ai tatonné pour créer le cadre au crochet. Et j'en suis particulièrement fière. Encore un truc improvisé à l'arrache. Moi qui ne jurais que par les tutos et les patrons, je commence à me lâcher un peu, et c'est assez gratifiant. Et surtout ne pas oublier de broder les yeux et la bouche. Et c'est fini ! Au final, ça m'as pris une semaine... Mais franchement, ça vallait le coup. Ce cadeau-là a été offert à ma petite nièce toute neuve, née à peine quelques jours après mon petit neveu sus-nommé. J'ai donc, là aussi, uniquement recueilli l'appréciation de la Maman, qui a eu l'air d'avoir aimé...

Trophée Ours (1)

Regardes les côtes à côtes, là. Ils sont pas juste trop craquants ? Franchement, j'ai eu du mal à les empaqueter ces deux-là.

DSC_2728

Ensuite, pour trois de mes neveux et nièces, tous âgés d'environ 1 an, j'ai entamé une petite dinette au crochet. Une petite poire et sa pomme assortie chacun. Tutos par Tournicote. Les poires dans son livre "Tendre crochet", les pommes à retrouver sur son blog. Je ne suis pas fan de refaire plusieurs fois le même ouvrage mais c'était assez rigolo à réaliser.

Pommes et poires (3)

Pommes et poires (6)

Comme j'étais lancée et que j'avais envie de crocheter un petit truc simple, et vraiment rapide, je me suis tournée vers ces petits nuages qu'on voit partout. Alors ça, pour être rapide, c'est ultra rapide même ! Ni une, ni deux, j'en avais fait douze, et pour le coup, la répétition ne m'a pas ennuyé une seule seconde. J'ai offert cette petite série à ma Maman chérie pour qu'elle s'en serve de sous verres, ou de ce qu'elle voudra d'ailleurs. Une chose est certaine c'est que ça, j'en referai pour de la déco chez moi. C'est vraiment un ouvrage ludique et reposant qui te procure la satisfaction du travail bien fait à la fin. Ouvrage 100% gagnant.

Dessous de verres nuages (1)

Dessous de verres nuages (3)

Et pour terminer cette revue, on change un peu d'outil, on va passer au tricot. J'avais envie depuis quelques temps d'essayer l'aventure Trendy moi aussi. Et j'avais repéré sur le net une réalisation du fameux Trendy en bicolore. J'avais adoré cette version. Ça tombait bien parce que je n'avais pas assez de laine en stock pour le tricoter d'une seule couleur. J'ai donc utilisé une pelote pour la pointe rose et deux pour le reste. Je destinais ce châle à ma mère au départ, mais je me suis souvenue lui en avoir crocheté un l'an passé et je n'avais pas envie de faire de redite. J'ai donc offert mon premier Trendy à ma tante, qui a eu la grande courtoisie de le porter dès le lendemin lors du repas de Noël. J'ai vraiment beaucoup aimé la simplicité de ce châle et je m'en ferai très certainement un un de ces jours. Il faut juste que je trouve la laine qui va bien. En ce qui concerne celui-là, je suis contente qu'il ait plut à ma tante. Pour ma part, j'étais un peu déçue du résultat final, visuellement parlant. Je trouve l'association des couleurs assez fade et la pointe rose aurait dû être moins prononcée. Par contre, il est d'une douceur...

Trendy châle (2)

Patron : Trendy châle de Mlle Sophie

Fournitures : 2 pelotes Phildar qualité Givre coloris anthracite, et une de Partner 3,5 je crois, coloris Bengale. Le tout tricoté en 5.

Trendy châle (4)

Bon, j'espère que tu as réussi à survivre jusqu'ici...

La prochaine fois je ferai plus court, promis.

Tschuss ;-)

lundi 9 février 2015

Grand-mère Yeta sort de ce corps !

Si tu veux passer le bla bla bla moralisateur à deux balles, rends toi directement sous les petits cœurs roses ;-)

Bon, autant mettre les pieds dans le plat tout de suite. "L'affaire Marie", m'a bien bien gonflée comme il faut. D'une part, parce que Marie, je la trouvais sympathique (elle l'est toujours d'ailleurs), mais les preuves sont ce qu'elles sont. Je ne te remets pas les liens des articles, ils ont assez tourné comme ça. Mais certaines peuvent jouer les autruches et se mettre la tête dans le sable, il faut appeler un chat un chat, comme dirait La Reloux. Elle a triché. Un point c'est tout. Maintenant, seulement deux de ses patrons sont incriminés, le doute peut subsister pour les autres, mais pourquoi ne pas lui laisser le bénéfice du doute ?

Celles qui me connaissent savent que je n'ai pas ma langue dans ma poche, mais j'ai pas mal hésité à donner mon avis. Un de plus parmi les dizaines voire les centaines déjà exprimés... Était-ce bien nécessaire ? J'avoue même qu'on me la fortement déconseillé. Le fait est que, même si je ne suis pas la dernière à avoir, en privé, jugé tout à fait inacceptable l'utilisation du plagiat à des fins commerciales, je trouve que le lynchage public qui s'en est suivi manquait un peu "d'unité nationale"... Faudrait voir à garder un minimum de mesure les filles là. J'ai un peu de mal avec le principe de s'auto-proclamer juge et partie dans cette histoire. N'étant pas juriste, loin de moi l'idée de la condamner au bûcher, comme ça, juste parce que ça me défoule.

Malgré tout, je peux comprendre la déception et la stupéfaction. Surtout que la réponse tant attendue par toutes n'est jamais arrivée. Et c'est là la deuxième raison pour laquelle cette histoire m'a bien gonflée. Quand je choppe mes gosses la main dans le paquet de bonbons et qu'ils osent me dire qu'ils n'ont rien fait, eh bien, ça m'énerve. Là, c'est la même. Faudrait voir aussi à pas nous prendre pour des truffes... Surtout quand on maîtrise autant le marketting et la communication. Un peu de transparence de temps en temps, ça ferait pas de mal bordel !

Alors pour conclure cette petite parenthèse que je n'avais pas l'intention d'écrire à la base, mais qui finalement s'est imposée d'elle-même, je continuerai à coudre les patrons de Marie que je possède, je lui parlerai encore très certainement quand je la croiserai, j'achèterai peut-être d'autres patrons, ou pas... D'ailleurs, au passage, si tu passes par-là Marie, saches que je ne suis pas fermée à la discussion, par contre, comme me l'ont appris mes parents, une faute avouée est déjà à moitié pardonnée. Tout le monde à le droit à l'erreur. Il y a certainement plein d'empires commerciaux qui se sont construits sur des demi-mensonges. Il y a plus grave dans la vie.

Ah, et puis, il y a encore un dernier truc qui m'a bien gonflé, ce sont les hurlements de vierges éffarouchées de certaines blogeuses. C'est incroyable de voir comment on arrive encore à vivre au pays des Bisounours à notre époque. Alors, je ne dis pas que c'est complètement mal. Moi-même je vis au pays de Mickey et des Princesses jolies. D'ailleurs je suis mariée avec un Prince Charming, on va vivre heureux très longtemps et on aura plein d'enfants. Mais en dehors de ça... Il y a quelque chose de pourri dans le monde tout court. Et pour se faire une place, il faut pafois être plus malin que les autres. Ça non plus je ne dis pas que c'est bien, mais il n'y a rien de très nouveau dans ce concept. Je pense qu'aucune de nous ne peut se targuer d'être aussi blanche qu'une oie...

Finalement cette histoire, loin de me donner envie de mettre fin à ma contribution blogosphérique, me pousse à continuer à écrire, à partager et à être honnête dans mes jugements. Sauf évidemment quand je parlerai de tutos de copines avérées... C'est comme ça que ça se passe partout ma brave Dame. Par contre, je partage le sentiment de certaines sur les tendances un peu trop IT de la blogo ces derniers temps. Je suis déjà très très loin de la mode, des modes tout court, il est certain que celles qui sévissent sur le net en font également partie. Je ne suis pas du tout à la pointe des dernières tendances en matière de patron, et de tissus. Et je tiens à rester telle quelle. Sauf, bien évidemment en cas de gros coup de cœur. Et puis, tout le monde le sait, il n'y a que les cons qui ne changent jamais d'avis.

Ça y est, c'est bon, je me suis soulagé la conscience, on peut repartir sur de bonnes bases.

♥ ♥ ♥

Si tu as choisi de zapper le roman fleuve, et peut-être as-tu finalement bien fait, bienvenue parmi nous ;-)

A moins que tu ne vives au fin fond du Larzac et que tu y élèves des chèvres (ce qui n'est pas forcément incompatible avec un minimum de connexion au monde), il ne t'as pas échappé qu'au mois de Novembre s'est tenu le Salon Création et Savoir-Faire, LE salon à ne rater sous aucun prétexte. Je t'avoue qu'on y découvre des choses bien sympathiques et qu'il faut avoir une volonté de fer ou être au bord de la banqueroute pour ne pas ressortir de là complètement ruinée. Et puis, c'est également devenu le lieu de rendez-vous de blogueuses venues des quatre coins de la France et qui y trouvent l'occasion rêvée pour se rencontrer pour la première fois ou faire plus ample connaissance. J'y passe en général une journée très très agréable et riche en souvenirs. Ça fait très culcul dit comme ça, mais un peu de niaiserie ne fait pas de mal de temps en temps.

Je te rassure tout de suite (ou pas), le sujet qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas le Salon en lui-même, mais ce que je me suis cousu in extremis pour l'occasion. Je dis in extremis parce qu'en tant que Reine incontestée de l'anticipation, c'est forcément la veille de m'y rendre que je me suis enfin décidée à me coudre un truc exprès pour l'occas'. Parce que ça fait toujours bien de venir habillée avec un truc qu'on a fait soi-même, d'autant plus quand tu ne l'as jamais montré. Et c'est là que je te réponds : il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Faire comme les autres, parfois, c'est fun.

Et pour le coup, je me suis vraiment bien amusée. J'ai enfin pu mettre à exécution un projet qui me trottait dans la tête depuis presque un an. J'avais acheté le patron au cours du CSF de l'année précédente. Les tissus attendaient bien sagement. Mais je n'avais pas encore trouvé pris le temps de me lancer. J'ai donc profité de ma journée pour décalquer mon patron, couper mes pièces, et coudre ma tenue de lumière. En ce qui concerne la réalisation, je n'ai rien à redire. Ça a coulé tout seul. Tout s'emboîte parfaitement, et j'ose le dire j'adore le principe ET le rendu. Là où j'ai rencontré un problème, c'est dans le métrage de mes tissus. Je pensais avoir assez pour faire mes deux devants dans le même tissu. Que nenni. D'où le demi-devant contrastant. Pas du tout prévu à la base. Mais il faut savoir improviser. Au final, ça reste cohérent, et c'est tout ce qui compte.

Forcément, comme je m'y suis prise au dernier moment, je n'ai pas pu totalement terminer mon œuvre d'art. Surtout par manque de matière première. Il s'est avéré que je suis tombée à cours de biais et que je n'ai pas pu faire mes différents ourlets. Qu'à cela ne tienne. Ça ne m'a pas empêché de me promener pendant deux jours avec une veste non achevée. On y a vu que du feu ;-) En même temps, vu l'association de tissus qui piquent, ça n'est pas très étonnant. Je soupçonne toutes les personnes qui ont posé les yeux sur moi ce jour-là d'avoir été atteintes de cécité momentanée. Moins discrète que moi tu meurs !

Sans plus tarder je te présente ma Manufacture qui pique les yeux. Ma Manufacture rock'n'girly. Ma Manufacture grand-mère Yeta's style ! La grande classe quoi ;-)

Manufacture qui pique (5)

Patron : Aime comme Manufacture de Marie

Fournitures : jersey têtes de mort qui tue, fe et biais fuschia MT, jersey matelassé France Duval Stalla et biais fuschia Motif Personnel.

Vu que j'ai annoncé qu'ici on jouait la carte de la transparence, je ne vais pas te mentir, ce jersey matelassé FDS que tout le monde s'arrache au prix du caviar... eh bien, c'est pas tellement ça côté qualité. En tout cas, en ce qui me concerne, je trouve gravement abusé de te vendre à 18€ le mètre, un produit, certes très joli, mais qui bouloche sans même être passé au lavage ! En une demi-journée, mon devant était recouvert de petites peluches... Autant te dire que je suis assez déçue. Et c'est bien dommage, parce que cette gamme de coloris en matelassé est quasi introuvable. Mais je ne me vois pas en racheter vu le résultat final.

Comme tu peux le constater sur les photos suivantes, j'ai finalement trouvé le temps de faire mes finitions... courant du mois de janvier. Mieux vaut tard que jamais.

Manufacture qui pique (8)

Ceci étant dit, ce laps de temps m'a permis d'avoir le recul nécessaire pour décider de comment j'allais finir mes manches. Un simple biais me semblait un peu hasardeux. J'ai donc imaginé des bracelets de manche, totalement à l'arrache. Je crois bien que c'est la première fois que j'ose autant improviser sur une cousette. Alors, j'aurais pu les faire un peu plus serrés, mais je suis quand même très satisfaite du résultat. Je trouve que c'est LA petit touche qui finit bien l'ensemble. Auto-satisfaction à fond les ballons.

Manufacture qui pique (10)

Manufacture qui pique (11)

Cette veste a l'avantage d'être extrêmement douillette et chaude. Je la porte plus que régulièrement. Un vrai doudou. J'ai juste un peu de mal à l'assumer en public vu son potentiel mémérisant-beauf-ultra pas discret. On aime ou on aime pas. Moi je l'adore, mais c'est un peu comme un petit plaisir honteux que j'ai du mal à partager avec tout le monde. Peut-être que de te l'avoir montré me servira de thérapie ;-) Allez, soit sympa, dis moi que tu m'aimes ♥

Place aux photos portée gentiment prises par mon Prince Charming, qui a eu la patience de me prendre en photo alors que je râlais, comme d'hab'... Et qui a surtout eu la présence d'esprit de couper mes fesses... Parce que, comme les précédentes, ma grossesse se développe également dans les parties charnues de mon postérieur. Mon corps, ayant peur de manquer, fait des réserves pour l'hiver prochain, hum...

Manufacture qui pique (37)

Manufacture qui pique (46)

Réserves que tu peux apercevoir au niveau de ces magnifiques poignées d'amour...

Manufacture qui pique (34)

Quand je pense que je viens à peine de rentrer dans mon sixième mois... Encore 4 à tenir. Mais je te rassure, je ne suis pas pressée. Je n'ai même pas envie que ça se termine. Une dernière grossesse, on aimerait que ça dure toujours. J'arrête là sur le sujet, sinon, je vais chialer.

Manufacture qui pique (36)

Manufacture qui pique (39)

Je t'ai gardé cette photo. Je pensais qu'elle te ferait bien marrer ;-) Profites, c'est cadeau.

Manufacture qui pique (18)

Manufacture qui pique (43)

Finalement, après avoir visionné toutes ces images, je me suis sentie pas mal rassurée. C'est sûr que ce n'est pas très passe-partout comme tenue, mais je trouve que ça me va bien.

Et pour en finir pour aujourd'hui, je te dédicace cette photo collector de moi et de celui qui m'a coûté ma place au sein de la Team Cousu Main. J'ai nommé Jésus !!! Je me suis bien marrée à lui dire que j'avais tenté le coup et que je pensais que la Prod ne m'avait pas choisit à cause de lui ! Et je te raconte pas la tête de ma fille quand je suis revenue le soir avec cette photo. Elle, grande fan de Jésus ! Elle m'a fait la gueule (façon de parler) pendant trois jours...

FB_20150208_10_28_35_Saved_Picture

Allez, je vais me coucher.

Tschuss, et comme dirait Jésus... ROCK'N'ROLL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

jeudi 5 février 2015

Pour mes girls

Avec tout ce qu'il me reste à te montrer, j'avoue avoir pas mal hésité entre mes cadeaux de Noël home made, et ils sont très nombreux, et quelques cousettes pour mes filles. L'appel de la rigueur et du respect de la chronologie a été plus forte que moi. Amies psychorigides, bonjour ;-)

Celles qui me suivent sur IG s'en souviennent peut-être, à la rentrée dernière je m'étais lancée dans la confection de petits chaussons en cuir pour ma petite dernière. Etant donné qu'il en figure toujours une paire sur la liste des fournitures pour l'école, et que les premiers que je lui avait fait s'avéraient désormais trop petits, il était temps de renouveler l'expérience. J'aurais tout aussi bien pu aller acheter une paire de ces magnifiques chaussons blancs qu'on trouve partout dans le commerce à cette époque de l'année, et pour cause. Mais ma fierté de couturière amatrice me l'a formellement interdit. Et puis il faut savoir que j'ai une poisse phénoménale en ce qui concerne les fameux petits chaussons blancs. Jamais je n'ai réussi à trouver la pointure d'aucun de mes grands à l'époque où on m'en réclamait. Je n'allais quand même pas me faire subir, pour la énième fois, la course, si éprouvante pour mes nerfs, à la recherche de la taille adéquate, qui comme par hasard, aurait été la seule a être en rupture de stock le jour où j'en aurais eu besoin. A cela, j'ai dit fermement "Niet", "Que dalle", "Que nenni", "Vade Retro Satanas" et j'en passe et j'ai sorti mes coupons de cuir et un petit bout de coton assorti.

Ce serait mentir que de te dire que je me souviens de toutes les galères que j'ai rencontré lors de leur réalisation. Le fait est que je n'en ai qu'un très vague souvenir. Ma seule certitude c'est qu'à la fin, ma fille était plus que ravie et que le choix a été particulièrement Cornélien quant à la paire qui serait sacrifiée pour partir végéter à l'école pour les séances de motricité et celle qui resterait bien au chaud à la maison. La Princesse a tout de même fini par trancher : les roses pour la maison, les bleus pour l'école. Aléa Jacta Est ! Je sais pas toi, mais je me sens l'âme Romaine ce soir. Jules, sort de ce corps.

Chaussons (29)     Chaussons (31)

Chaussons (30)     Chaussons (28)

Patron : mix entre les explications du live "A petits pas " et le patron de Petits Citron, taille 26

Fournitures : cuirs rose et bleu Sweet Anything, coton coloré Les tissus du Centre à Laval

bande_pour article_blog-10

Je me souviens également avoir eu très très peur après avoir cousu la première paire. Celle-ci me paraissait démesurément grande sur le pied de ma gamine. D'où la photo comparative avec une de ses baskets de l'époque. Photo qui m'a permis de me rassurer. Et puis, finalement, je me dis que c'est pas plus mal qu'ils soient un peu grands, ça m'évitera d'avoir à en refaire avant les grandes vacances ;-)

chaussons bleus (34)

chaussons roses (16)

Comme il faut bien qu'il y ait une compensation à être autant en retard dans mes publications, je peux te donner dès à présent des nouvelles de mes petits chaussons colorés. C'est pas la classe ça, de pouvoir inclure la rubrique que sont-ils devenus direct dans l'article de présentation ? Oh ça va, hein ! On se rassure comme on peut. Bref, ils vont très très bien. Ils sont toujours portés aussi régulièrement. Il y a juste un truc qui me chiffonne, et ce depuis presque le premier jour où elle les a porté, le cuir, ça marque hyper vite et ça se froisse pas mal, non ? Rien de bien grave en soit, mais ils ne sont pas restés longtemps tels qu'au sortir de sous mon pied de biche. Tant pis.

Et pour la deuxième, qu'est-ce que j'ai bien pu coudre ? Eh bien, encore un accessoire. Mais attention, ultra indispensable l'accessoire ! Le truc que si t'en as pas, il t'en faut absolument un. J'ai nommé LE turban de bain de Charlot'. D'autant plus indispensable quand t'en as déjà un en fait, et que tu ne peux pas t'en servir parce que tu te le fais systématiquement piquer par ta fille... Et comment te dire que se mettre un turban de bain déjà humide sur la tête pour te sécher les cheveux ce n'est ni très efficace, ni très agréable. J'avais beau lui dire que c'était le mien et que je lui en ferai un, elle a quand même continué à me le piquer, et forcément, elle m'a eu à l'usure. J'avoue qu'entre la découpe et les finitions, il s'est passé un peu de temps, mais j'avais les circonstances atténuantes que tu connais ;-) Et puis, il faut dire aussi que je lui ai laissé le choix dans le motif de l'appliqué... et elle n'a pas choisit le truc le plus simple et le plus rapide à coudre. Merci pour rien ma chérie. Heureusement que je kiffe le résultat final. Et je te rassure, elle aussi ;-)

Turban de bain Julie (4)

Patron : turban de bain by Charlot' EPLN

Fournitures : éponge rose MT, appliqués et biais dans un liberty dont je ne me souviens plus le nom.

Comme j'avais adoré cette finition vue chez La Reloux, je ne me suis pas gênée pour copiter. J'ai donc gansé l'élastique qui permet de fermer le turban dans un bout de biais en liberty. La touche finale de pure classe ♥ Et j'aime assez le rendu de l'appliqué en forme de fleur, mais qu'est-ce que j'en ai ch..., et qu'est-ce que j'aime pô ça... Mais ma grande était tellement contente que finalement, ça m'a presque fait oublier à quel point ça m'avait gonflé. Un peu comme après un accouchement ;-)

Turban de bain Julie (7)

Turban de bain Julie (9)

Pour celles qui se demanderaient ce que je fais avec un canard de bain géant... je répondrais simplement que le Père Noël en a fait cadeau à ma grande pour son premier Noël, il y a bientôt neuf ans. Esprit mal placé, vas vite vite te cacher ;-)

C'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois je reviendrais peut-être avec la première partie de mes cadeaux de Noël, à moins que je ne te montre un peu de couture pour MOI... A voir.

En attendant, soit bien sage ;-) A plus.

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 26 janvier 2015

Variations en rose ou comment faire plaisir aux filles

Depuis plusieurs années déjà, je mets un point d'honneur à offrir des cadeaux home made aux copines de mes enfants lorsque ceux-ci sont invités à des anniversaires. J'avoue que pour les copains, je me foule beaucoup moins. Quoiqu'il me soit arrivé de tenter le cadeau home made pour petit mec. Mais, à l'instar du cadeau pour homme, ça reste, à mon sens, un exercice périlleux. Pour faire simple, c'est relou. Et puis le petit mec est souvent, tout comme l'Homme, peu expansif, ce qui retire une grande partie du plaisir d'offrir du home made. Et la reconnaissance bordel ?! C'est dingue ça. Même pas capable de se mettre à hurler de manière hystérique "C'est trop beau, j'adore !", ou de se fendre d'un "C'est toi qui l'a fait Madame ? T'es trop forte !"  La base quoi. Voilà pourquoi, je préfère mille fois me mettre en quatre pour les nénettes. Elles, au moins, elles ont le sens de la démesure.

En plus, côté idées, il n'y a vraiment que l'embarras du choix. C'est d'ailleurs uniquement dans cette diversité même que réside la difficulté, que choisir ? Dans ce domaine j'ai déjà pas mal expérimenté : les sacs en tout genre, ultra féminin, tote bag de base (ou pas), la pochette à barettes et élastiques, le sac d'artiste, la (les) trousse, etc... Je ne te mets pas les liens, j'ai trop la flemme de tous les chercher. Mais si ça te chante, fais toi plaisir, vas chercher bonheur dans les pages du blog. J'essaye presque à chaque fois de changer de patron afin de varier les plaisirs et de ne pas toujours refaire la même chose, ce qui serait lassant à la longue, et pas cool pour la copine chez qui mon gosse serait invité pour la énième année consécutive. T'imagines la tronche de la gamine : "Ah, une trousse.. comme l'an dernier..." et toi de répondre "Oui, mais tu as remarqué ? Elle est pas de la même couleur =D". La grande classe ! Au passage, l'invitation annuelle chez la meilleure copine c'est comme les amandes, c'est bon pour ta mémoire, à défaut, pour celle de ton gosse, voire, en ultime recours, celle de ton ordinateur.

Le début d'année scolaire a été riche en invitations. D'ailleurs je crois avoir déjà posté quelques réalisations sur le sujet, mais c'était il y a au moins un million d'années... Les cadeaux que je vais te montrer maintenant datent de cette même période. Comme tu peux le constater, on avance dans le temps, on rattrape le retard, mais on n' est pas encore rendu au présent. Va falloir être patient(e)s ;-)

Pour commencer, un petit cadeau très très girly commandé par mon fils pour une de ses amoureuses de l'époque. Je dis "une" parce qu'à cette période, il en avait au moins deux. Et de "l'époque", vu qu'il a fait le ménage dans ses amours depuis et décidé qu'il n'y en avait qu'une et une seule... Forcément, fallait qu'il choisisse la fille de nos anciens voisins partie depuis plus d'un an dans une ville avoisinante et qui ne fréquente plus son école. Mais depuis qu'il l'a revu au hasard d'une sortie scolaire, il ne cesse de m'en parler et de réclamer qu'on l'invite à dîner et à dormir. C'est qu'il a le romantisme chevillé au corps ce petit et de sacrées idées fixes... Bref, un cadeau pour une ex quoi ;-) Parmi toutes les propositions que je lui ai faite, son choix s'est arrêté sur un sac, plus précisément un PB like. Alors, tu te souviens de ma tirade sur le fait que j'évite de refaire plusieurs fois la même chose. Voilà l'une des exceptions qui confirment la règle. Non, non, je ne suis pas du tout d'un naturel contradictoire. T'as parlé avec mon mari toi ???!!!

Donc un PB like. Ma troisième ou quatrième version de ce sac que j'adore. Mais cette fois, j'ai copié ma NSP Delphine et j'en ai réduit les dimensions afin de le mettre à l'échelle d'une petite fille de 7 ans. Je l'ai imprimé à 60 ou 70 % de sa taille initiale. Je t'avoue ne pas l'avoir noté et n'en avoir aucun souvenir. Puis j'ai fouillé dans mes chutes pour trouver de quoi le réaliser. Et il en est sorti ça...

PB like Océane (12) 1     PB like Océane (16)

Patron : sac PB like d'après le tuto de l'atelier clandestin

Fournitures : divers coton de mon stock dont un tour Eiffel fuschia de Mickaël Miller, ruban, biais première étoile guimauve, pressions Kam.

Pour personnaliser un peu ce sac, j'ai ajouté un appliqué inversé en forme de coeur (c'était son amoureuse tout de même) surmonté d'un petit nœud, et une poche intérieure fermée par une pression Kam. Pression Kam qui m'a causé bien du souci. Je ne sais plus si elle ne fermait pas, ou si je l'avais mise à l'envers mais toujours est-il que j'ai dû la retirer, ce qui a déchiré le tissu... F...ck. J'ai dû bidouiller une rustine avec un bout de tissu et du thermocollant afin de bien renforcer la déchirure. Aux dernières nouvelles, la grefffe avait l'air de tenir. J'espère que c'est toujours le cas.

Le second cadeau était destiné à une des camarades de classe de ma grande. Le choix a été rapide et facile. D'après Julie, sa copine avait flashé sur sa trousse, il ne me restait plus qu'à lui en faire une. Côté réalisation, la rapidité a également été au rendez-vous. Il n'y a guère que le choix des tissus qui m'aura posé des difficultés. Je crois que je n'arriverais jamais à effectuer cette étape de manière rapide et sereine, je suis toujours trop indécise et mes choix me semblent souvent terriblement moches... Voici ce qui est sorti de plusieurs heures de tergiversations.

Trousse Valentin pour Léa (1)

Patron : trousse Valentin d'après le livre Cartables et sacs à dos d'Edwige Foissac alias Mavada

Fournitures : jean doré offert par ma sœur, tissu première étoile, coton à triangle Linna Morata, biais liberty Fairford, FE MT, flex Happyflex (découpé à la main), pression Kam.

J'aime assez cette association de couleurs et de matières. Et j'en connais une autre qui a bien apprécié, vu les remerciements que j'ai récolté. J'ai d'ailleurs même eu le privilège de la voir ouvrir son cadeau et découvrir la surprise et la joie sur son visage puisque la jeune fille fêtait son anniversaire dans un de ces parcs de jeu indoor dont nos enfants raffolent. Mon cher et tendre travaillant ce jour-là, j'y avais emmencé toute ma petite troupe, ce qui m'a permis de me tenir à distance respectable de la table de fête afin de n'en pas perdre une miette tout en laissant assez d'espace à ma grande pour qu'elle n'ai pas le sentiment d'être surveillée par sa mère. Parce que ça y est, on est en plein dedans, elle ne m'embrasse plus devant l'école le matin... C'est trop la honte... Rendez-moi mon bébé !

Trousse Valentin pour Léa (2)

Trousse Valentin pour Léa (3)

Trousse Valentin pour Léa (4)

Trousse Valentin pour Léa (5)

Suite à cet anniversaire, il s'est avéré que la petite sœur de la copine avait également beaucoup apprécié la trousse et aurait bien aimé en avoir une elle aussi. C'est ainsi que la maman est venue me demander si ça ne me dérangeait pas d'en refaire une pour sa benjamine. J'ai bien évidemment dit oui, en la prévenant d'être patiente vu qu'à l'époque j'étais en plein premier trimestre et que les nausées ne me laissaient pas beaucoup de répis. Pour le coup, on peut dire qu'elle et sa fille on été plus que patientes étant donné que je ne lui ai livré sa "commande" que la semaine dernière. Mais les nausées, puis Noël et le déménagement m'ont totalement empêché de m'y mettre avant. Afin de ne pas faire traîner la chose trop longtemps, ça a été ma première réalisation après l'installation de mon nouveau coin à moi. Et donc les premières photos dans notre nouveau chez nous. Qu'est-ce que je kiffe ce magnifique parquet vynille posé par mon homme ♥ C'est quand même 1000 fois plus joli que les dalles pourries qu'on avait avant, et surtout, beaucoup plus photogénique ;-) Rien que pour mes futurs clichés craftesques, je suis ravie d'avoir déménagé ;-)

Trousse Valentin Éloïse (3)

Patron : trousse Valentin

Fournitures : coton à étoiles fuschia et fe MT, coton à pois offert par Mrs Squirrel, velours ras à fleurs, pression Kam et flex argenté Happyflex.

J'ai totalement merdé dans la pose de mon flex. En fait, à la base celui-ci était parfaitement posé, brillant comme il faut... Et comme je suis une saleté de perfectionniste, ou de gourdasse, c'est selon, j'ai voulu bien faire en repassant un coup de fer après avoir retiré le film plastique. Et oui, j'avais bien mis une feuille de papier sulfurisé entre mon fer et mon motif, mais j'ai dû rester trop longtemps dessus puisque celui-ci à littéralement fondu ! J'étais verte. Après avoir appelé à l'aide sur IG, il s'est avéré qu'il ne me restait qu'à retenter d'en poser un autre par-dessus. D'autres idées m'on été souflées telles qu'utiliser de la peinture textile, ou un posca, mais je ne suis pas en possession de ce type de matériel, et les temps sont durs ma brave Dame. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai redécoupé mon motif, toujours pas de machine de découpe... J'ai pris une grande respiration et j'ai retenté le coup. Eh bien, dans le mille Émile. Ce c... a refusé de coller et s'est automatiquement mis à fondre. J'ai donc décidé d'un commun accord avec moi-même que ça donnait un style genre vieillit en fût de chêne, et que ça irait très bien comme ça. Et basta. La petite n'y a vu que du feu. J'ai d'ailleurs été beaucoup émue lorsqu'elle est venue me remercier en personne à la sortie de l'école.

Trousse Valentin Éloïse (5)

Trousse Valentin Éloïse (7)

La morale de tout ce charabia, c'est que les cadeaux pour les filles, c'est fun et ça peut rapporter gros ;-)

Comme j'ai encore plein de trucs à te montrer, je ne sais pas encore avec quoi je vais revenir. Mais tiens toi prête. I'll be back very soon.

Allez, tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 23 janvier 2015

Et j'ai crié Johnny !!! (attention risque de spoil)

Je ne sais pas si tu te souviens, mais il y a quelques mois de ça, je te faisais baver en te montrant LE cadeau d'anniversaire offert par mon chéri qui déchire : des places pour Dirty Dancing, la comédie musicale !!! Le truc de ouf !!! Sur le coup j'étais tellement surprise et hystérique que je me suis mise à trépigner sur place en poussant des hurlements silencieux. Si je m'étais lâchée, je suis intimement persuadée que j'aurais très certainement fait exploser nos fenêtres en double vitrage, et ça, ça aurait été dommage..

FB_20150123_18_31_26_Saved_Picture

Forcément, depuis ce jour-là, j'ai compulsivement scruté mon calendrier dans l'attente du jour J. J'ai même poussé le vice à mettre une alarme dans mon portable afin que celui-ci me rappelle l'évènement. Comme si j'allais oublier un truc pareil... En plus la date était facile à retenir vu que ça correspondait avec la fête de mon frère. Bonne fête frangin ! Pour fêter ça, je vais aller faire la groupie en chaleur au Palais des Sports ;-) Je sais, tu vois pas le rapport, mais moi, je surkiffe.

Et puis, le grand jour est arrivé, sans se presser. Direction la porte de Versailles. Trajet connu et validé, puisque le Palais des Sports se situe à quelques mètres du Parc des Expos où se déroulent le CSF et l'AEF. Et comme par hasard, de ma banlieue, ce trajet nous fait transiter par la Gare St Lazare, et qui dit Saint-Laz dit Burger King. Je sais, tu me détestes déjà parce que je suis sur le chemin pour aller voir Dirty Dancing, et en plus, je te nargue avec mon Double Whooper with cheese. Je suis comme ça. J'aime partager avec mes ami(e)s.

Comme je suis pas vache, je te le mets même en photo ;-) En prime, mon air supra intello quand je mange de la junk food. Manger gras nuit non seulement à la santé, mais également au sex appeal... Pas grave, j'assume.

FB_20150123_18_16_11_Saved_Picture

Ton œil averti aura également repéré mon magnifaïk bonnet tricoté il y a déjà quelques années pour mon chéri (dans la précipitation du départ, impossible de trouver autre chose à me mettre sur la tête). Vu qu'on est en plein partage, j'en aurai bien profité pour te filer le lien pour tes longues soirées d'hiver, mais impossible de remettre la main dessus. C'est ballot.

Allez, encore un peu de patience, on y est presque. Plus que quelques stations de métro et on entre dans le vif du sujet. 

Arrivée dans la salle avec une bonne demi heure d'avance, il n'y a presque personne. Puis petit à petit ça se remplit. Force est de constater que le public est majoritairement féminin (de tous âges). Quelques hommes parsèment l'ensemble. Otages ou consentants ? Qui sait ! Un collègue de mon barbu rencontré lors de l'entracte m'a avoué courageusement être venu parce qu'il adore. 100% hétéro. Mon mec à moi, quant à lui, est resté à la maison avec les trois monstres et une bonne grippe intestinale. Le pauvre. De toute façon, il m'avait offert ces places pour que j'y aille avec une copine. Je suis disciplinée, j'ai pas cherché à négocier, j'ai fait comme il voulait ;-)

Et alors ? Il se passe quoi ? Eh bien sur scène, t'as ça...

FB_20150123_18_15_19_Saved_Picture

...et t'attends avec impatience que ça s'anime.

Et d'un coup, la lumière s'éteint, la musique commence, les danseurs entrent en scène, et... Et t'as toute une salle de meufs en délire qui se mettent à hurler comme des malades !!!!!!!!!!!!!!!!

Je vais pas te refaire le spectacle en entier, je vais laisser un peu de suspens pour les copines qui comptent y aller prochaînement. Je te fais quand même les grandes lignes. Ça serait pas sympa de ma part de t'avoir fait venir jusque là juste pour ça. En même temps, à part la mise en scène, je vois pas trop ce qu'on peut spoiler. Ça serait un peu comme ne pas vouloir savoir comment se termine Titanic... C'est Dirty Dancing quoi !

Alors forcément, on retrouve les répliques cultes. Parce qu'autant Dirty Dancing ne serait rien sans Bébé et Johnny, autant, il en serait de même amputé de "Frédérique c'est le nom d'une vraie femme", ou d'"on ne laisse pas Bébé dans un coin"... Je te laisse imaginer une salle entière retenant son souflle à l'approche de chacune de ces répliques et exploser en hurlements et applaudissements une fois satisfaite. Parce que ce spectacle, c'est ça aussi, la communion d'une salle remplie de meufs qui ne rêvent que d'une chose, monter sur scène pour devenir Bébé ne serait-ce que quelques secondes. Le corps musclé et les déhanchements évocateurs de l'acteur endossant le rôle de Johnny n'y étant très certainement pas étranger. Je peux te dire que tu sens monter la température au fur et à mesure.

Au final, même si j'ai trouvé quelques longueurs, que j'ai trouvé troublant certains copié/collé du film, et tout autant certains passages en adaptation totalement libre, et que les acteurs sont loin d'avoir tous le même talent, il faut bien avouer que ça fait le taf, et c'est finalement tout ce qu'on demande.

Les danseurs principaux sont parfaits. Ils envoient du rêve comme espéré. Limite j'ai même pas réussi à détester la bombe qui joue le rôle de Penny tellement elle était magnifique et talentueuse...

Bref, tu l'auras compris, jeudi soir I had the time of my life. Merci mon chéri ♥

Posté par amazingironwoman à 23:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »