The amazing Iron Woman

vendredi 29 août 2014

NSP d'été

Souviens-toi, au mois d'avril dernier je t'annonçais que je m'étais trouvé une petite camarade de jeu avec laquelle nous allions échanger tout au long de l'année, au rythme des saisons. Le premier envoi devant arriver aux alentours du 20 mars, c'est tout naturellement que nous avions réussi à ouvrir nos colis courant avril. Tout ça parce que l'une de nous était en retard. Je te laisse deviner qui... Pour l'édition d'été, nous avions programmé un envoi courant juillet. Delphine étant institutrice, la fin d'année scolaire n'était pas tellement le moment où elle ne savait pas quoi faire de son temps. C'est ainsi que fin juillet, un joli petit colis est venu égayer ma BAL. Sauf qu'il m'a fallut, encore, attendre deux petites semaines pour en découvrir le contenu, puisque, "chasses le naturel, il revient au galop", j'étais à la bourre. Ce qui n'étonne plus personne. Alors là je vais anticiper un peu sur un de mes prochains posts : attention ! Il m'arrive d'être pile dans les temps, voire EN AVANCE... Ouh le gros mot. Je te le jure. J'ai même des preuves. Tu verras ça très très bientôt.

En attendant ce grand moment historique, revenons-en à notre échange estival. Autant pour le colis de Printemps je me suis sentie fortement inspirée par la saison, autant, l'été... franchement... le néant total. J'avais beau me creuser la tête, rien de chez rien... Au bout d'un moment j'ai quand même fini par avoir une idée. Je penchais pour un compagnon d'après le tuto tout neuf de Marie-Anne. Mais c'était sans compter sur la ronde des cadeaux 2014, chaîne à laquelle j'ai refusé de participer, vu ma ponctualité, ça aurait fait des envois en 2016 pour 2014, pas classe. Delphine, elle, s'était inscrite et c'est par ce biais qu'elle a reçu, pille au moment où j'avais l'idée du compagnon, un très joli porte chéquier de la part de Priscilla. Caramba, encore raté ! Il était donc urgent de trouver une autre idée. Et franchement, je te jure, c'est pas facile de trouver LE truc qui pourrait plaire, surtout quand la personne que tu as en face coud aussi et que la plupart des idées que tu as, elle les as déjà réalisé.

J'ai donc décidé d'opter pour quelque chose qu'elle ne savait pas faire, à savoir le crochet. Et parallèlement, comme j'avais dans l'idée de coudre des pochettes, d'après le tuto de Merci Giroflée, pour offrir à quelques copinautes, et que mine de rien, comme on a toujours besoin d'un tote bag, on a également toujours besoin d'une pochette... eh bien je me suis dit que maintenant que j'en avais fait deux, je pouvais bien en faire trois ;-) Voilà donc comment est née la petite chose qui suit. A celles qui ne se sont jamais lancées dans cette réalisation, allez-y, c'est simple, rapide (quand on a pris le coup de main), et ça a son petit effet. Je n'en ai pas encore fait pour moi, mais comme j'envisage très sérieusement de me coudre un sac à main avec tous les accessoires, cette pochette fera sans nul doute partie du lot.

Pochettes Merci Giroflée (2)

Patron : pochette Merci Giroflée

Fournitures : coton américain de mon stock, coton à pois offert par Mme Squirrel, biais liberty capel Motif personnel, biais chocolat de mon calendrier de l'avent, attache cartable La couserie créative et petit nœud provenant de chez Créavéa (je t'en reparle très très bientôt).

Pochettes Merci Giroflée (3)

Pochettes Merci Giroflée (4)

Donc, je t'annonçais du crochet. Dans un précédent article, je te disais que j'avais laissé passer quelques Chouettes kits mais que je n'avais pas pu résister au dernier. Alors, bien évidemment, pour le châle que je te montrais à ce moment-là, mais surtout pour l'adorable petite pieuvre présentée dans le livret. Entre elle et moi, ça a été l'amour au premier regard, et je peux te dire que je ne suis pas une grande fan du travail à la chaîne, que crocheter 8 tentacules, c'est un peu chiant... Mais franchement, elle est tellement craquante que ça passe tout seul. La preuve en est que j'en ai fait deux. Je te montrerais la deuxième prochainement. Et je compte bien en faire d'autres tellement je la kiffe ♥ Au départ je pensais la faire verte, vu que Delphine aime le vert, mais hasard ou acte manqué, je me suis plantée en prenant ma pelote dans mon sac à cotons. Et en bonne gougourde, je ne m'en suis rendue compte qu'à la moitié de la tête (qui m'a à peine pris 2 heures tout en regardant l'Arme fatale 4, mon préféré ;-)). Comme je n'avais nullement l'intention de recommencer, j'ai pris le parti de me dire que le bleu, c'est bien aussi. Que pour une fois, ça serait plus réaliste. Et puis avec sa jolie bouille, quelle que soit sa couleur, elle serait parfaite...

NSP été (6)

Patron : pieuvre du dernier Chouette kit

Fournitures : coton Esterelle de Pinguouin, yeux de sécurité Fifi Jolipois

NSP été (7)

Et puis comme je trouvais tout ça un peu léger, et que j'ai totalment craqué sur ceux de Sabine, j'ai ajouté un petit bouchon de champagne déguisé en lapin (vert cette fois-ci)... Décidemment, je trouve ça trop trop mignon. Ça me donnerait presque envie de boire du champ' tous les jours pour me faire une collec' de bouchons. Comme quoi, certains loisirs innofensifs peuvent finir par nuire à la santé. Parce que du crochet à l'alcoolisme, il n'y a qu'un pas, que je lutte à ne pas franchir ;-) Par contre, si tu assumes ton penchant trop prononcé pour la boisson mais que tu ne crochètes pas, je t'invite à m'envoyer les preuves de ton vice par la Poste. Je saurais en faire bon usage (et je m'engage à garder ta donnation anonyme, pour ne pas te griller sur la toile).

NSP été (4)

Enfin, sachant qu'elle ne pourrait pas s'empêcher de gâter mes trois monstres, j'ai cousu un grand pochon à chacun de ses trois enfants afin qu'ils puissent y ranger tout ce qui leur passe par la tête. Je te refais pas le laïus sur les tote bags et les pochettes. Pochons, même combat. Mes deux grands, de gosses, ont chacun le leur, dans lesquels sont rangés tous leurs playmobils. Pratique, je te dis.

Donc un pour son grand,

NSP été (8)

un pour le petit dernier,

NSP été (9)

et un pour sa fille.

NSP été (10)

Patron : et oui, j'ai suivi un tuto mais il est tellement simple et clair que ça évite de réfléchir... Tuto chez Barbara, Bee Made

Fournitures : dans l'ordre,  coton acheté à Laval lors de ma virée chez Émilie, coton Cars MT et tissus chouettes acheté au CSF (mais je ne sais plus sur quel stand...)

NSP été (12)

Et voilà le paquet dans son entier. Sur le coup j'étais assez contente de moi. Après avoir ouvert le sien, je me suis dit que j'étais grave ridicule... Je sais que tu m'as assuré que non Delphine, mais faut quand même avouer que tu as mis la barre très haut.

NSP été (15)

Et donc, pour comparer, voilà ce qu'il y avait dans celui qu'elle m'a envoyé.... Rien qu'un petit coup d'œil et tu te rends compte qu'elle a plus bossé que moi. Je ne te décris pas tout, la photo parle d'elle-même. Je t'avoue que le coloriage m'a totalement fait craquer. Depuis le temps que je voulais m'en acheter un. Je crois que sur coup-là, Delphine a dû lire dans mes pensées. Et pour faire honneur à ce carnet, je me suis empressée de m'acheter des crayons de couleur et des feutres. Fournitures achetées en même temps que celles pour la rentrée des classes de mes gnomes, tout en leur précisant bien que ceux-là, c'étaient les miens. J'ai plus qu'à me faire une trousse, et tout sera parfait ! Ah bah, tiens, en écrivant ces lignes, j'ai une autre idée qui vient de traverser mon cortex cérébral. Il y a pas à dire, tu m'inspires ;-)

NSP été (35)

Je te fais quand même une petite revue de certains détails particulièrement notables. J'imagine que Delphine t'en parles mieux que moi dans son propre article. Dans son envoi, il y avait un tish customisé avec une ancre marine, pour mon fils.

NSP été (23)

Un magnifique mini PB like pour ma grande, garni d'élastiques qu'elle s'est empressée d'utiliser.

NSP été (25)

NSP été (27)

Un très joli tote bag aux dimensions parfaites qui s'est trouvé une utilité en 15 secondes chrono et qui accueille désormais mon petit encours tricot.

NSP été (30)

Les fameux doudous de bain tirés du livre de Nathalie Berthomier "Mon Nath'elier à doudous". J'aime tout dans ce colis mais j'avoue avoir eu un vrai coup de cœur pour ces petits doudous. Je les avais repéré dans le bouquin, mais je ne me sentais pas la patience ni la minutie pour les réaliser. Merci 1000 fois Delphine d'avoir sué pour moi. Je les adore, mes filles les adorent aussi. Et je dis MES filles, parce que non seulement la petite de pas encore troizans joue avec dans son bain, mais la grande de 9 passés également... Elle trouve ça génial... C'est bien ma chérie, ne grandit pas trop vite.

NSP été (34)

Et le clou du spectacle ! C'est là que je me suis définitivement dit qu'on avait pas joué dans la même cour... Elle m'a fait un tish... Nan mais sérieux ! Elle m'a fait un vêtement. Je savais même pas que c'était dans le contrat ces trucs là ! Alors, dans son courrier, elle s'excusait que celui-ci risque d'être trop grand et au premier regard puis au premier essayage, c'est ce que je me suis dit aussi. Et puis on a fait les photos avec mon chéri, et je me suis sentie très à l'aise dans ce haut et en regardant les clichés, je me dit que non, il n'est pas dutout trop grand, juste loose. Mais j'ai noté un truc, qui effectivement n'est pas terrible, et là, ce n'est absolument pas de ta faute Delphine : c'est l'encolure devant. Elle est un peu trop large et trop haute. mais je le porterai c'est certain.

NSP été (44)

NSP été (38)

NSP été (40)

NSP été (43)

NSP été (47)

Si tu as survécu à ce roman fleuve, tu peux aller faire un tour chez ma copine voir cet échange à travers son regard.

En attendant, je te souhaite un bon week-end, une bonne préparation de rentrée à mes copines de l'Éducation Nationale et une bonne rentrée tout court aux autres et je te dis à mardi pour la révélation des sacs home made de mes filles ;-)

Tu peux également jouer à mon petit jeu de l'été ici. Dépêches-toi, il ne reste plus que trois jours pour participer.

Allez. Tschuss ;-)


mercredi 27 août 2014

Twist des villes et twist des champs, feat. THE Blue Princess

A la fin de l'année scolaire dernière (ben quoi, la rentrée c'est que la semaine prochaine...), je m'étais mise en tête de coudre un petit ensemble estival à ma grande. J'avais choisit soigneusement mes modèles, et pour une fois, Julie et moi étions en accord total concernant les tissus. A la base, je devais entamer ce petit projet en commençant par le haut (top down pour les tricoteuses), mais voilà, on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Un évènement d'une importance capitale m'a forcé à m'attaquer en urgence à la partie jupe de l'ensemble. Et quand je te dis capital, je te jure que Julie m'aurait maudite sur trente générations si elle n'avait pas pu avoir LA tenue qui va bien pour le fabuleux spectacle de fin d'année de l'école. Ce fameux spectacle où tu restes assise pendant plus d'une heure (si tu as la chance de te trouver une chaise pour carrer tes fesses) à regarder les gamins des autres gesticuler sur une scène. A toi, copinaute maîtresse à tes heures perdues, je dis merci. Merci de te donner tant de mal à essayer de faire faire toutes ces mignonneries à nos chers petits anges. J'imagine très bien le travail de patience et d'imagination que cela doit représenter. Mais je t'avoue que je me satisfais pas mal que ce genre d'évènement ne se produise qu'une fois l'an. C'est tout ce que ma patience maternelle est capable d'endurer. Rappelles-toi, je suis une mère parfaite.

Mais voilà, cette année, c'était sans compter sur le trésor de représentante de l'Education Nationale sur laquelle est tombée ma grande. Une perle qui avait d'ores et déjà acquis tout mon respect vers l'infini et au-delà. Et qui, à l'annonce du thème du tableau dans lequel apparaîtrait ma fille, est carrément entrée dans mon hall of fame. Limite j'en aurai accroché sa photo au dessus de mon lit pour la vénérer tous les soirs, mais comme je tenais à garder un semblant de dignité je l'ai juste mise dans mon portefeuille (nan, je déconne...). Ma fille allait danser sur la bande originale de Grease !!!!!!!! Avec reprise des chorés et tout le tremblement. En bonne fan hystérique, ce spectacle était voué à se retrouver en seconde place après ma rencontre avec John Travolta himself (sisi, je te jure, pour de vrai de vrai). Et pour l'occas', forcément, j'ai accepté avec enthousiasme de bouleverser mon planning de ministre. 

Avec Julie nous avions décidé de décliner l'ensemble en vert. La maîtresse voulait de la couleur. Ça tombait bien. Pour ce qui est du modèle, la Twist de Vanessa Pouzet me semblait totalement raccord avec le thème. C'était donc parti pour une Twist option plis religieuses d'un côté, et en school edition bien évidemment. Alors, pour être tout à fait honnête, cette jupe est une tuerie. Elle est simple, rapide et efficace. Mais... Parce qu'il y a un mais, même deux. Primo, les plis religieuse. Sur une grande largeur comme celle que nécéssitait la jupe en taille 10 ans, impossible de suivre les indications du patron à la lettre, c'est-à-dire de former le pli, tendre le tissu au max et repasser pour le fixer. Pure utopie. J'ai dû épingler tout du long mes trois plis pour qu'ils soient droits et équilibrés. Rien de bien grave, mais je tenais juste à le préciser si jamais tu voulais te lancer dans les jours prochains (avec un bon lainage, faudrait pas que ta gosse attrappe une pneumonie avant la rentrée des classes). Deuzio, après avoir tout monté je me suis rendue compte que les plis plats sur les côtés étaient beaucoup trop centrés alors qu'ils auraient dû se retrouver au niveau des hanches. J'ai lu, relu, et rerelu les explications, fait des simulations sur papier, etc... et je ne comprends toujours pas comment ces plis peuvent se retrouver à l'endroit indiqué sur les photos avec les explications données. Alors, soit je suis une grosse tarte, soit il y a un hic dans les explis. Bref, mes plis tombent très mal, et je n'ai pas eu le courage de tout découdre (en plus j'ai donné le dernier coup d'aiguille genre une heure avant le début du spectacle... hum...hum... mais j'ai des circonstances atténuantes dont je te parlerais peut-être un jour). Et puis, Julie, qui ne comprend pas encore l'importance capitale du bon placement d'un pli (la bienheureuse) adore sa jupe telle quelle est. J'espère quand même réussir à percer ce mystère un de ces jours. Je n'aime pas trop ne pas comprendre le pourquoi du comment.

Mademoiselle Twist Julie (3)

Patron : Mademoiselle Twist par Vanessa Pouzet en 10 ans et rallongée de 10 bons centimètres à la demande de ma fille.

Fournitures : Sergé du marché, voile de coton MT (pour le verso à voir plus bas) et dentelle blanche et dorée du stock de ma copine Flora.

Mademoiselle Twist Julie (8)

Elle est pas totale vintage ma princesse ?

Mademoiselle Twist Julie (9)

Mademoiselle Twist Julie (12)

Mademoiselle Twist Julie (13)

Autant te dire que je ne l'ai pas quitté des yeux une seule seconde pendant sa prestation. J'en ai même eu la larme à l'œil. Si c'est pas du transfert générationnel de ouf !!!

Et pendant nos vacances chez mes BP, j'ai enfin pu profiter d'une journée de calme pour mettre la touche finale à l'ensemble prévu initialement. Il ne m'aura fallut qu'une bonne après-midi de couture pour réaliser cette Blue Princess de Papillon et Mandarine dont je rêvais depuis si longtemps. Encore un patron facile, où tout s'emboîte à merveille. Mais malheureusement, ce post étant placé sous le signe du demi-ratage, j'ai rencontré un léger souci qui est venu, cette fois-ci, du tissu utilisé. J'avais acheté sur mon marché un magnifique coupon genre seersucker (je dis genre, parce que je ne suis pas 100% certaine que cela en soit) et je m'étais bien appliquée à ne pas le repasser pour lui conserver son gauffrage. Seulement voilà, en bonne maniaque, j'ai complètement oublié ce paramètre après avoir assemblé la parementure. La suite logique étant, pour moi, de donner un petit coup de fer pour que tout tombe bien. Et là, comme on dit, le mieux est l'ennemi du bien... j'ai tout applati comme une grosse gourde, et le gauffrage n'est jamais revenu. Ce qui fait que ça baille sous les aisselles et pas qu'un peu. J'ai fini par faire un petit point pour resserrer tout ça en attendant que Julie grandisse. Mais je t'avoue que je suis un peu deg.

Blue Princess Julie (65)

Patron : Blue Princess de Papillon et Mandarine en 10 ans

Fournitures : seersucker du marché, biais betsy fluo, bouton en bois provenant d'un Chouette Kit.

Blue Princess Julie (67)

Et voilà la version champêtre de la Twist.

Blue Princess Julie (1)

Là, on voit bien que ça baille dans le dos...

Blue Princess Julie (5)

Blue Princess Julie (8)

Blue Princess Julie (9)

Toujours les plis mal placés mais moins visibles avec tous ces motifs.

Blue Princess Julie (10)

Tu noteras, qu'en fille de blogueuse, ma grande porte un vernis à ongle assorti à sa tenue (pas posé juste avant le shooting, mais quand même).

Blue Princess Julie (11)

Blue Princess Julie (12)

Et ô bonheur, ça tourne ;-) (une petite chipie s'est incrustée sur ces photos...)

Blue Princess Julie (21)

Blue Princess Julie (26)

Blue Princess Julie (57)

Blue Princess totalement vélo compatible, n'est-ce pas Caro ?!

Blue Princess Julie (74)

Je suis assez satisfaite de ces petites cousettes malgré les demi ratages. Mais je ferai encore mieux la prochaine fois.

Si je n'ai rien oublié, normalement cela conclut le cycle des cousettes d'été. J'ai encore des choses à te montrer de ma production estivale, mais ce ne sont plus que des accessoires.

Alors, en attendant la prochaine fois, qui devrait venir assez vite, je te bise et je te rappelle que tu as jusqu'à dimanche soir pour jouer à mon petit jeu de l'été : ici.

Tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 21 août 2014

Le short qui devait être moche ou pourquoi ne jamais demander son avis à un gosse

Si tu as bien suivi, cet été nous sommes partis passer deux semaines chez mes beaux-parents dans le Lot. L'an passé, j'avais emporté avec moi une très grande partie de mon matériel : ma planche à découper, ma MAC, une valise entière de tissus, etc... Tout ça pour au final me coudre un Today et faire un maillot de bain à ma grande.... Pas très rentable c't'affaire. Faut dire aussi que l'année dernière, mes capacités en couture étaient encore assez expérimentales. La moindre réalisation me prennait des jours. Mais ça, c'était l'année dernière ;-)

Entre temps, ma belle-mère a émis le souhait de se remettre à coudre. Mon Seb, en bon fifils à sa maman lui a donc offert une planche à découper. Et dans la foulée, belle-maman m'a demandé conseil pour s'acheter une MAC. C'est ainsi que quelques jours avant de partir, elle m'a appelé pour me dire que ce n'était pas la peine que je prenne la mienne, qu'elle me prêterait son nouveau joujou avec plaisir. Et même que j'allais pouvoir l'inaugurer, vu qu'elle ne l'avait encore jamais mise en route. En bref, elle n'attendait plus que moi ! C'est donc le coffre plus léger que nous sommes partis. Juste un sac de tissus et quelques patrons (pour avoir le choix) et ma surj'. Ben quoi ? Pas de MAC à emporter, ça faisait un trou dans mon coffre...

A l'issu de nos deux semaines, il était prévu de laisser les deux grands sur place et de revenir les chercher plus tard. Le rêve ! D'ailleurs j'en ai bien profité. Seulement voilà, au mois de juillet dans le Lot, ben il y a eu un vrai été. Tu sais, celui où il fait super chaud et où tu te sens super à l'aise avec pas trop de tissu sur toi. Je sais, je suis désagréable, je remue un peu le couteau dans les engelures que tu t'es fait ce matin en caillant grave en attendant ton bus... Mais c'est pas ma faute, c'est pas moi qui fait la météo. Bref, au mois de juillet dans le Lot, ça chauffait grave. Et il fallait bien se rendre à l'évidence, le vide intersidéral du placard de ma grande nous avait poursuivi jusque là-bas. Il fallait agir très vite.

Si il y a bien un truc indispensable l'été (c'est mon avis et je le partage), c'est le short. Rien de tel que de gambader les jambes à l'air et la culotte à l'abris. Le truc de base pour être à l'aise en toutes circontances: vélo, promenade, jeux en tous genre. L'an dernier,  j'avais craqué sur le short joyeux de HLW, mais trop tard pour pouvoir en réaliser un. J'ai donc choisit unilatéralement de coudre CE modèle de short. Et je me suis même permise de choisir moi même les tissus et le biais assorti. Et puis, comme j'aime inclure mes gosses dans les choses qui les concerne (ça me semble constituer une des bases de la relation parent-enfant) et bien j'ai demandé à ma fille ce qu'elle en pensait. Erreur fatale... J'ai eu le droit à une gueule de douze pieds de long, des râles, des pleurs même. "Mais maman, j'en veux pas de ce short, il va être trop moche", le tout entrecoupé de larmes et de reniflements. Et comme je suis une mère parfaite (fait qui n'est plus à démontrer), j'ai gueulé un bon coup pour me détendre, et j'ai décrété que de toute façon, c'était moi le chef et que j'avais décidé de faire ce short et qu'en plus elle le porterait. Non mais c'est qui le taulier ??!! Pari à même été pris avec ma BM sur le nombre de jours que Julie le mettrait en mon abscence.

Je me suis donc installée derrière la Brother FS-40 flambant neuve de ma BM, et... j'ai kiffé ma race !!!!!!!!!!!!!!!!! OMG ! Une machine électronique (et mécanique) où quand tu appuies sur un bouton l'aiguille descend... bip..., où tu peux régler la vitesse (plus jamais d'emballement intempestif), et SILENCIEUSE ! Pas de tac tac tac infernal qui réveillerait les morts. Un rêve. Je te le redis, j'ai kiffé graaaaave !

InstagramCapture_3ce05ccc-3bc1-4397-8c5c-21934e7e80cc_jpg

Et donc, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, j'ai fait ça (voir photo ci-dessous). Et franchement, j'aurais adoré tailler un 10 ans filette rien que pour le porter moi-même. Mais à moins de devenir anorexique, je crois que ça n'arrivera jamais (et tant mieux). J'aurais aimé avoir la présence d'esprit de filmer ma grande au moment de l'essayage final. Ce moment où elle m'a demandé si il était fini, et si elle pouvait le garder pour sortir. Ce moment où je lui ai balancé avec un plaisir pervers : "ah bah je croyais qu'il allait être moche et que t'en voudrais pas ?". Ce moment où elle m'a enfin répondu "ouais, mais il est beau, je l'aime bien, tu avais raison maman, comme d'habitude". Ahhhhh mourance de mon égo maternel ! "TU avais RAISON, comme D'HABITUDE !", quel doux son à mes oreilles. Bon, j'en profite maintenant, ça ne durera pas, mais qu'est-ce que c'est bon.

Short joyeux HLW (25)

Patron : short Joyeux de HLW (patron gratuit)

Fournitures : coton ultra coloré trop beau Les tissus du Centre à Laval, biais fuschia.

Et puis il lui va bien non ? Et elle a l'air trop trop malheureuse de porter un truc dont elle ne voulait pas à la base. Foutus gosses.

Short joyeux HLW (14)

Short joyeux HLW (15)

Short joyeux HLW (17)

Short joyeux HLW (18)

Short joyeux HLW (20)

Short joyeux HLW (22)

Short joyeux HLW (23)

Short joyeux HLW (24)

Bilan de l'opération :  short porté quasi tous les jours pendant son séjour chez ses grands-parents et encore maintenant (à l'intérieur forcément).

J'ai également profité de ces vacances pour sauver une robe cousue et offerte l'an dernier par sa tante. Le tissu de la bretelle étant très fin, il avait fini par se déchirer. Il avait donc besoin d'une petite rustine. J'ai donc recolé le tout avec un bout de Vlieseline et pour camoufler, j'ai improvisé un petit papillon au crochet. Alors, on va dire que le truc remplit son office et qu'il m'aura permis de me rendre compte d'un truc : la création au crochet c'est pas encore pour moi. Pour le coup Julie adore. Moi, je trouve ça pourri. Mais bon, on peut pas gagner à tous les coups.

InstagramCapture_a16f6413-bd5f-4991-b10c-faecfce995b1_jpg

♥ ♥ ♥

J'en profites également pour partager avec toi quelques instantanés publiés sur instagram pendant ces deux semaines, un petit concentré de nos vacances, si loins déjà...

InstagramCapture_f8c05555-4723-47ba-bc57-e4d9590426cf_jpg

Le beau temps, ce n'était pas une légende...

InstagramCapture_de4f9820-4c95-4fb8-9e1e-3cfe264fe965_jpg

InstagramCapture_da3e3d2f-4c6d-49a9-9355-ce91e9218f29_jpg

Un peu de sport ça fait pas de mal.

InstagramCapture_2b00ede9-b620-43e9-9029-16b2ee2108a0_jpg

Ah, ben si...

InstagramCapture_f7356065-c761-447c-b4f1-87e20255cb68_jpg

Et on n'oublie pas de porter du home made.

InstagramCapture_c00b1c94-c096-471e-9412-7b38a7f3d032_jpg

Ben quoi ? C'est les vacances ;-)

InstagramCapture_5cf7bbcb-aa87-4993-a8da-52cb9704043c_jpg

Comment je l'adore cette brochette ♥

InstagramCapture_24571271-2fbc-4e2b-bedf-217762e481e9_jpg

InstagramCapture_0f0521f4-7a34-450b-9c39-b0ef43ea1f50_jpg

Bon, je t'ai assez saoulé avec mes photos. On s'arrête là. Mais si après tout ça, il te reste encore 5 minutes et que tu n'as pas encore tenté ta chance, il est toujours temps de participer à mon petit jeu de l'été ;-) C'est par LA.

Pour conclure, la morale de l'histoire : si tu veux coudre en toute sérénité, oublie de demander leur avis à mes gosses, ça t'évitera migraines, dépression et plus si affinités. Mais bon, dans le genre "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais", j'ai réitéré il y a pas longtemps avec un petit gilet que je lui tricote. Je te raconterai la prise de tête au moment de te le montrer... épique !

Allez, tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 18 août 2014

Une Miss, un châle, des meufs ;-)

Dans la vie, il y a deux catégories : celles qui cousent comme des malades tout l'été et celles qui bloguent... Et bien moi, cet été, j'ai cousu comme une malade !!! Et j'ai pas blogué... Pas par faute de temps, parce que vu que j'ai cousu, rien ne m'empêchait de bloguer. CQFD. Mais faut être honnête, au mois d'Août tout le monde part en vacances, et je ne voulais pas que mes chefs d'œuvres restent totalement inconnus du grand public (modestie quand tu nous tiens). Et puis j'ai également profité d'avoir abandonné lâchement deux de mes monstres chez leurs grands-parents pour fusionner avec ma MAC. Fusion qui s'est poursuivie après leur retour. Autant te dire que je me sens comme dans la peau d'un petit Chinois dans un atelier clandestin, sauf que moi, personne ne m'a forcé. Je me suis éclatée comme une petite folle. Et c'est pas fini !

Alors, forcément, comme j'ai des tas de trucs à te montrer, il fallait bien que je m'y colle, et que je commence quelque part. Ne t'étonnes donc pas, si dans les prochains posts tu te rends compte que j'ai légèrement bousculé la chronologie. Je vais te faire tout ça dans le désordre. Un peu comme le tiercé ou ta série préférée sur TF1. Mais dans le désordre ne veut pas dire désordonné. Tu me suis ? Maniaque un jour, maniaque toujours. On va donc se faire des petits posts à thème, parce qu'il faut quand même pas déconner. J'ai une réputation à tenir.

Là, tout de suite, le thème ne te paraît peut-être pas très évident, mais tout te sera dévoilé très bientôt. Encore un peu de patience ;-)

La dernière fois, je t'avais laissé avec un Aime comme Mutine cousu l'an dernier et photographié chez mes beaux-parents. Et bien figures toi, que j'ai également profité de la liberté qu'offre d'avoir les grands-parents de mes monstres aux petits soins pour eux pour décalquer, couper et même coudre un petit peu. Parmi les patrons décalqués et coupés, il y avait le fameux Aime comme Miss qui a envahit la blogo cet été. En bonne blogueuse, il était impensable que je n'ai pas le mien. Il fallait absolument que je moutonne ;-)

D'autres projets m'ayant accaparée là-bas, le top tant convoité à attendu mon retour à la maison pour être assemblé. Sur ce point rien à redire, tout roule tout seul. Un assemblage en quatre coups de cuillère à pot. Un vrai bonheur. A part peut-être les bretelles. Malgré mon retourne biais, je n'ai jamais réussi à retourner la première que j'avais préparé. J'ai donc opté pour un morceau de tissu plié en quatre avec couture apparente, mais franchement j'allais pas y passer la nuit non plus !  Sur ce, toute fière, je passe à l'essayage, et là, horreur malheur !!! On aurait dit un véritable sac à patate ! Me voilà pestant et râlant devant ma glace... Pas moyen que j'ai perdu mon temps si précieux pour jeter le tout à la poubelle. Il me fallait trouver une solution tout de suite. Je t'avoue avoir cogité un peu, puis après avoir pincé un peu par-là et tiré par-ci, j'ai opté pour retirer un bon centimètre de chaque côté entre les aiselles et la taille, et raccourcir les bretelles de 6 cm. Ce qui au final revient, je pense, à avoir mixé deux tailles du patron, grosso modo. En bref, au lieu de me faire un LL, j'aurai dû couper en L en haut et en LL en bas. Je commence donc à comprendre l'intérêt de jouer sur les tailles pour adapter à sa morphologie. Ça m'apprendra à n'en faire qu'à ma tête et, surtout, à jouer les feignasses.

Ces modifications faites, mon Miss s'est avéré presque parfait. Je l'ai pas mal porté et à la longue, je regrette un peu d'avoir autant remonté les bretelles. Je pense retenter l'expérience mais en recoupant le patron comme évoqué précédemment et en adaptant les bretelles sur moi avant de les coudre. OMG ! Idée de génie ! Et là, tu te dis : "mais quelle gourdasse", et tu as raison.

Miss Marie (17)

Patron : Aime comme Miss, Aime comme Marie, taille LL recoupé

Fournitures : plumetis MT et voile de coton de mon marché.

Miss Marie (18)

Et place aux photos porté sur mannequin hyper détendu et ultra glam.

Miss Marie (1)

Miss Marie (9)

Miss Marie (7)

Aïe aïe aïe, on dirait ma grand-mère !

Miss Marie (11)

Pendant mon petit séjour chez mes BP, j'avais également emporté de quoi occuper mes mains lors des trajets en voiture, apéros, après dîner etc ;-) Entre autres, j'avais prévu de me faire le châle du dernier Chouette Kit. Le CK 11 si je ne m'abuse. Ça faisait pas mal de temps que je n'avais pas succombé à ce kit, mais la promesse d'un nouveau motif à crocheter et la vue d'une petite pieuvre toute mignonne (à voir très bientôt sur ces pages), avait fini de me faire craquer. A part les quelques erreurs d'inattention qui m'ont fait défaire et refaire quelques rangs par-ci par-là, cet ouvrage ne m'aura pas pris plus d'une semaine (et encore). Au final, j'étais super fière de moi, je trouvais ce point très joli, mais malheureusement, il s'avère que je crochète vraiment serré et au lieu du mètre 60 annoncé, je me suis retrouvée avec un châle d'un mètre trente, joli mais un peu court pour moi. Je me suis donc résigné à l'offrir à ma grande, pour sa plus grande joie. D'ailleurs, c'est bien simple, dès que je fais un truc, elle me demande le même pour elle. Genre, j'ai que ça à faire de tout faire en double pour qu'elle ait le sien !

 

Châle point étoile de mer CK11 (10)

 

Patron : châle point étoile de mer CK11

Fournitures : laine du kit dont je n'ai pas noté les refs... (je sais, c'est mal...)

Châle point étoile de mer CK11 (11)

Châle point étoile de mer CK11 (6)

Châle point étoile de mer CK11 (8)

Et là, tu vois bien qu'il est un peu court, les pointes ne descendent pas assez... tristesse...

Châle point étoile de mer CK11 (3)

Châle point étoile de mer CK11 (4)

Forcément, maintenant que tu as vu toutes ces photos, ton œil hyper exercé, ultra observateur aura remarqué qu'elles ont toutes été prises au même endroit... et... que c'était pas chez moi ;-) Alors où et quand ? Le voilà notre thème du jour ;-) J'ai eu la chance d'être conviée, ainsi que quelques autres filles, à passer une journée de folaïe chez les parents de Domitille en Normandie. Une pure journée de blogueuses que même les cris de jeux (ou pas) de nos enfants respectifs n'ont pu perturber. Un moment idéal et privilégié pour se faire un petit shooting ;-) Alors merci encore Domitille de ton chaleureux accueil (et merci à ta maman). Merci les filles pour votre compagnie, et merci Priscilla pour ces quelques clichés ! J'espère que vous ne m'en voudrez pas des photos qui vont suivre.

Qui est à qui ? Sauras-tu retrouver la maman blogueuse de chacun de ces charmants bambins ?

InstagramCapture_ba9a6153-29bc-40cd-a5da-267da9e362d0_jpg

Pour t'aider, je te mets lesdites blogueuses. Attention, il y a des pièges !

InstagramCapture_84a9da58-779a-4cff-b42e-c71d8bc0fd61_jpg

Sur ce, je vais aller préparer les prochains articles, parce que c'est pas tout ça, j'ai vraiment pas chômé, et si je veux tout te montrer avant Noël, il va falloir que je me bouge un peu.

En attendant, je te rappelles que tu peux encore jouer à mon petit jeu de l'été, et ce jusqu'au 30 Août.

Allez ! Tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 1 août 2014

Pirum parum + le petit jeu de l'été de radio TAIW

Comme toute bonne blogueuse qui se respecte, je suis un bon petit mouton. Bon, je ne bêle pas encore (quoique, l'autre jour, au parc animalier... je te laisse imaginer ;-)). Je ne produis pas non plus ma propre laine (quoique... l'hiver venu... je te laisse aussi imaginer :-p). Mais si tu sors un livre, un patron, ou que je vois un truc plus de trois fois sur la blogosphère, et bien je moutonne ! Et le livre de Tournicote Tendre crochet n'a pas fait exception. Il faut dire que tout est beau dans ce livre. On a envie de tout faire, tout de suite. Malheureusement, il arrive un moment où il faut faire un choix. Alors j'ai décidé de commencer par une petite chouette pour offrir en cadeau d'anniversaire à ma grand-mère.

Quoi, elle est pas belle ma chouette ? Hein ? C'est une poire ? Non ! Tu bluffes !!!

Pirum parum (1)

Ok, la chouette est encore à l'état de pièces détachées (et l'anniv' de ma grand-mère c'était, euh, fin avril...hum hum). C'est pas ma faute, je moutonne ET je papillonne. Donc entre temps, j'ai eu l'occasion de faire un petit voyage en train pour passer une journée inoubliable avec Émilie. T'es jalouse ? T'as raison. C'était top ;-)

Donc un peu plus de 4h de train aller-retour, RER et métro compris, qu'il a fallut occuper sainement. Et quoi de plus sain qu'un petit projet crochet ? J'ai jeté mon dévolu sur Pirum parum. Ça faisait un bout de temps qu'elle me faisait rêver celle-là, et c'est limite pour elle que j'ai acheté le bouquin (c'est marrant, j'ai l'impression de dire ça à chaque fois... ça sent un peu l'excuse à deux balles, non ?). Bref, projet parfait qui m'a bien occupé comme prévu et qui m'a même attiré une conversation des plus surréalistes lors de mon voyage de retour avec un rasta dans la petite trentaine. Ledit rasta ayant fait montre d'un grand intérêt pour mon ouvrage. En pleine hallu que j'étais... Je te laisse imaginer ce qui s'est passé dans ma tête quand le garçon m'a dit trouver mon fruit crocheté bien sympa et qu'il m'a demandé si c'était pour offrir... Hein ? C'est à moi que tu parles man ? Non, c'est pour moi, pour ma déco... Tu trouves pas ça ringard man ? Non, non, c'est sympa, qu'il m'a dit. Et d'après notre conversation, c'était un modèle de rasta canabis free. Une sorte de coca zéro du rasta. Pas possible de mettre ses propos sur le dos de la drogue. En clair, je suis ultra cool, c'est mon nouveau pote rasta qui te le dit !

Pirum parum (3)

Modèle : Pirum parum par Tournicote dans Tendre crochet chez Eyrolles.

Fournitures : cotons Esterelle de Pingouin crochetés en double (pour le corps) avec un crochet numéro 6, fil à broder DMC, yeux de sécurité Fifi jolipois

Je n'ai, par contre, pas pu terminer mon ouvrage dans le train. J'avais complètement oublié la bourre. Ce qui n'est pas grave, ça m'aurait certainement gênée pour transporter toutes les merveilles de tissus que j'ai rapporté de là-bas ♥ Encore merci Émilie pour cette formidable journée. Mais vu l'avancement des travaux, je ne l'ai pas non plus laissé croupir dans mon casier à en-cours (avec ses autres petits copains). Enfin un projet crochet suivi de A à Z. Comme quoi, je PEUX le faire, sississi !

Place à quelques photos qui vont te permettre de mesurer à peu de chose près la taille de la bête.

Pirum parum (4)

Pirum parum (6)

Pirum parum (8)

Et une dernière vue aérienne pour te permettre d'observer le sommet.

Pirum parum (9)

Alors, pour conclure sur Pirum parum. J'ai beaucoup aimé la crocheter même si ça fait bizarre au début de crocheter si gros et en double. Mais on s'habitue vite. Ça fait quelques petits trous mais ce n'est pas génant au final. C'est un projet rapide, rigolo et joli. Je valide ;-)

♪ ♫ ♪

Et donc, maintenant voilà le moment que tu attendais très certainement depuis le début de cet article : le petit concours de l'été !

Il ne t'auras pas échappé qu'aujourd'hui, nous sommes déjà le 1er août ! Un mois de vacances scolaires écoulé, encore/plus qu'un mois de congés avant la rentrée. C'est moi, où plus tu vieillis, et plus le temps passe affreusement vite ? C'est effarant... Encore un mois donc. Ce qui veut dire que la saison des jeux et concours d'été n'est pas encore révolue. Youpi ! Lucky you ;-) En plus, comme de par hasard, aujourd'hui nous fêtons ensemble mon 100ème article sur ce blog. Moi avec du champ', toi, tu fais bien ce que tu veux ;-) 100 !!! Le truc de dingue. Genre j'ai écrit 100 fois sur des trucs que j'ai fait (ou pas), et toi, tu es encore là à me lire... Ça me tue. Et ça vaut bien un petit concours pour te remercier. Et cerise sur le gâteau, ce modeste blog à dépassé les 100 abonnés. Je crois que ça me tue encore plus. Alors bienvenue à toi nouveau/elle lecteur/rice. Et merci de t'être arrêté pour un temps par ici. En plus, tu tombes à pic, aujourd'hui, c'est la teuf !

Par contre, si tu es là depuis plus longtemps, tu dois commencer à me connaître, hein ? Les anciens, allez, briefez les petits nouveaux...Et oui, ici, tu n'as rien sans rien. Alors si tu veux gagner un petit quelque chose, va falloir donner de ta personne. Ho, mollo ! Pas au sens littéral, hein ? Pas la peine de me mettre de côté des trucs dégueux ! Non, non, je vais juste te demander de me raconter une petite anecdote croustillante, comme la dernière fois. Sauf que là, on va changer de thème. Forcément, faut savoir se renouveler. Comme certaines me le disent parfois en com ou en MP, je suis apparement une source de déculpabilisation pour la mère parfaite qui sommeille en toi. Alors, je vais te demander de me raconter un de ces moments où tu t'es sentie dans la peau d'une mère ou d'un père indigne. Vas-y lâches toi, rien ne me fait peur ! Et si tu n'as pas de gosses (ça arrive), et bien t'as forcément un neveu, une nièce, un petit frère, une petite sœur, un voisin, une voisine, un cousin, une cousine (t'as compris le concept) qui t'a, à un moment donné, servit de victime ;-)

Pour t'encourager, je vais t'en raconter une (que je t'ai déjà raconté, mais comme tu regardes que les photos, tu ne t'en souviens pas...). Nous étions à la plage avec mes deux grands et mon mari. A l'époque, on avait que ces deux-là d'ailleurs. Julie devait avoir genre 5 ou 6 ans et Camille donc 3 ou 4. Et puis, fin de journée, ils nous on demandé de les ensabler tous les deux. OK ! Nous nous sommes exécutés, et comme la journée tirait à sa fin, nous avons commencé à rassembler les affaires. Et c'est comme ça qu'on a fini par faire sembant de se barrer en les laissant coincés dans le sable. Comme ça, au feeling, la grande inspiration du jour. On a bien fait une dizaine de mètres avant de succomber aux pleurs et hurlements des deux pauvres malheureux. Pendant ce temps-là, je te jure que j'ai vu les autres parents autour, et qui nous regardaient, sourire et très certainement se dire un truc du genre "Respect !!! Comment j'aurai jamais osé...". Et bien nous, on ose. Bad parents powa !

Allez, c'est ton tour ;-) Hein ? Qu'est-ce qu'on gagne ? Alors, comme je suis super organisée et ultra inspirée comme fille, je vais te laisser choisir : crochet, couture, doudou, sacs, vêtement... N'hésites pas à reparcourir mon blog (ça t'occuperas sur la plage) pour trouver l'inspiration. Pas besoin de me dire ça tout de suite, à moins que tu n'y tienne vraiment. On s'arrangera quand une de mes petites mains innocentes aura fait le tirage au sort.

Dernier détail, tu as jusqu'au dimanche 31 août pour participer. Allez, fais moi rire ! Et bonne chance ;-)

PS : pas besoin d'aimer ma page facebook, pas besoin de faire tourner, sauf si, encore une fois, ça te fait plaisir.

Posté par amazingironwoman à 07:05 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



mercredi 23 juillet 2014

Ma mutine en Wax ou quand trop de Wax tue la Wax

Quand Marie a sorti son patron Mutine l'été dernier, j'ai immédiatement imprimé le patron. Outre le fait que le modèle soit gratuit (ce qui lui confèrait déjà un certain charme), j'aimais particulièrement le dos nu. Et pour ne rien gacher, les explications présageaient d'un ouvrage rapide et facile, tout ce dont j'avais besoin à l'époque (tu sais, celle où coudre droit était dans le domaine du fantasme, et durant laquelle la moindre difficuté s'apparentait à l'ascension du mont Everest... hier quoi...).

Pleine d'espoir et la fleur au fusil, j'étais partie pour un périple autour de la France seule avec mes trois marmots. Et dans mon délire, j'avais cru possible de coudre entre deux repas, voir le soir venu. Mais bien sûr ! Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu !!! Tout ce qui est sorti de sous le pied de ma MAC l'été dernier se limite au maillot de bain de ma grande. Maillot que tu ne peux plus voir sur mes pages pour cause de requêtes ultra perverses sur les moteurs de recherche et qui atterrissaient directement sur les photos de Julie en tenue de plage... Sérieusement, quel(le) espèce de gros(se) taré(e) peut bien taper "petite fille sans maillot de bain" ????? Moi, ça me file la chair de poule... Bref, pour règler le problème, j'ai retiré l'article, et la prochaine fois, je ne mettrai que des photos à plat. Ça m'apprendra à faire confiance à l'humain... Donc l'été dernier, couturesquement parlant, ça a été la loose. J'ai coupé des trucs jamais cousus par la suite, et qui ne le seront très certainement jamais. Et j'ai pensé très fort à me faire une Mutine. Mais apparemment, même quand tu y penses très très fort, eh bien les rêves ne se réalisent pas comme ça. Disney nous a menti. Il va me falloir 20 ans de thérapie pour m'en remettre.

C'est donc en rentrant, et pour les besoins d'une soirée déguisée, que je me suis lancée dans ce projet. Le thème de la soirée était D ou G pour les premières lettres des prénoms des deux gars dont on allait fêter l'anniversaire (d'ailleurs je tremble déjà rien qu'à me demander ce qu'ils vont bien nous pondre comme thème pourri cette année...). Franchement, j'était en totale panne d'idée et je me suis improvisé un ensemble en Wax prétextant que ça pouvait faire Doudou africaine... hum hum... Même de loin, c'était pas crédible. Je n'ai malheureusement aucune photo montrable de l'ensemble (même pas en rêve je te montre). Tout ce que je peux te dire c'est que l'ensemble était composé de la Mutine qui va suivre, d'une jupe immettable dont je dois recycler la wax, et d'un chouchou assorti. Rien qui ne fasse réellement déguisement. Le flop total.

Pour en revenir au patron de Marie. Comme souvent, les explications sont limpides. Pas de grosse difficulté technique, le modèle est simple et rapide à monter. A l'essayage je me suis sentie assez à l'aise dans mon nouveau dos nu, et une soirée à le porter ne m'a pas semblé de trop. Malheureusement l'automne arrivant, je n'ai pas trop eu l'occasion de le remettre. Et encore moins d'en publier des photos. Beaucoup trop hors saison. J'ai donc profité de mon petit séjour au vert pour ressortir la bête et faire quelques clichés. J'avoue m'être sentie tout autant à l'aise dedans que la première fois. J'aime vraiment la sensation de liberté que ce genre de haut procure. Et le bien être d'être couverte au minimum quand il fait chaud ! Tu me diras, et le jeans ? D'une je n'ai pas emmené de jupes mais uniquement un pantacourt un peu sport qui ne va pas du tout avec ce haut, deux j'ai fait ces photos à l'occasion d'une sortie au resto pour l'anniv' de mon fils. Fallait être un minimum présentable... Eh bien en voyant le résultat de notre shooting, je me demande encore comment j'ai pu passer plusieurs heures attifée de la sorte, et comment j'ai pu infliger un tel spectacle aux personnes qui m'avaient sous les yeux. Par soucis d'honnêteté, je te montre les quelques photos que je tolère à peu près, mais franchement, sans déconner, je me trouve monstrueuse. J'accuse véritablement les kilos pris depuis ces deux dernières années et je ne trouve pas terrible la bande bleue juste au niveau de la poitrine et qui donne l'illusion que je fais un bonnet E alors que je porte du 95B...

Bref, j'aime le modèle, mais ce que j'en ai fait, et comment je le porte me laisse un peu sur ma faim, voire me pousserait presque à m'enfermer dans ma cave...

Aime comme mutine (5)

Patron : aime comme Mutine de Marie

Fournitures : wax de mon stock, coton offert par ma maman

De profil, avec son petit effet femme enceinte uniquement dû à la bouée grasse qui ceint ma taille et mes hanches (c'est fou comme je m'aime...)

Aime comme mutine (9)

Le dos de nageuse Est allemande... et plus si affinités.

Aime comme mutine (11)

A la limite... si on n'en garde qu'une... on peut garder celle-là.

Aime comme mutine (15)

Donc un bilan mitigé pour cette fois. Je trouve ce patron toujours aussi joli, mais j'ai un doute sur sa compatibilité avec les rondeurs... Et puis, je pense que je n'ai pas choisit le meilleur tissu pour le mettre en valeur. Un demi ratage en somme... Je ne suis juste pas prête de le remettre. J'aurais trop peur de traumatiser des enfants.

Le seul point positif, c'est que ça va me motiver pour me bouger les fesses et reprendre possession de mon corps et faire disparaître ces vilains kilos en trop. Chiche ! Je commence la semaine prochaine. Pour l'instant, c'est pas possible. Pas pendant les vacances, faut pas pousser mémé dans les orties ;-)

Allez, tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 18 juillet 2014

Mum et baby boy box

A toi qui me suis sur instagram et qui te demandes comment je fais pour poster alors que je suis en vacances, je répondrais : "jamais sans internet, jamais sans mon blog...". A ce stade, je crois que je suis totalement foutue, irrécupérable, droguée au delà de tout entendement. Même une cure de désintox n'y ferait rien. Et puis, je ne demande pas à être secourue. Donc tout va bien.

A toi qui ne me suis pas sur instagram, je te file mon pseudo : amazingstephwoman. Abonnes-toi, j'ai une vie palpitante !

Pour en revenir à mon besoin quasi maladif d'être connectée, je vais te raconter à quel point je suis grave... Je suis actuellement en vacances chez mes beaux-parents, dans un petit village de 200 habitants, tout mignon et perché dans une petite montagne Lottoise. Un trou perdu quoi. Mes beaux-parents sont abonnés à internet, mais n'ont pas de réseau wifi, ce qui fait que j'ai passé trois jours sans instagram. J'ai faillit MOURIR (sens de la mesure). Et pour en rajouter, lors de notre arrivée, la connexion internet était en rade ! J'étais à deux doigts de repartir, mais, en bonne mère, je n'allais pas faire ça à mes gosses (quoique...). Les années passées, je squattais, avec son aimable autorisation, le wifi de la voisine. Mais cette sale lâcheuse a déménagé pour s'installer avec un mec. Non mais allo quoi !!! J'ai dû courir acheter un routeur wifi (enfin, monmec) afin de remettre tout ça dans l'ordre normal des choses. A peine reconnectée au monde virtuel qui est le notre, mes couleurs sont revenues, mon cœur s'est remis à battre normalement, la vie reprenait enfin son cours...

Et me voilà donc, au taquet, pour te présenter une nouvelle série de cadeaux. Alors pas pour des maîtresses cette fois-ci. On a fait le tour la dernière fois. Mais pour une amie et son bébé presque-tout-neuf. Ça va, il a juste 5 mois... C'est rien... J'ai pire dans mon stock de retard. Laura, si tu passes par là. Je pense à toi ;-) Au mois d'avril dernier lors de ma première rencontre avec ce nouveau petit boy, j'avais demandé à sa maman ce qui lui ferait plaisir comme cadeau de naissance. Elle m'avait alors commandé un sac pour ranger son écharpe de portage. Mais voilà, j'avais beau avoir l'idée de départ, l'inspiration n'étais pas là... Quel genre de sac ? Quelle couleur ? Dans le cahier des charges, il était également stipulé "pas trop girly", pour que le papa puisse s'en servir. Mouais... Bref, c'était le point mort. Mais ça, c'était avant le Pb like de l'Atelier clandestin. Car il y a bien une vie avant le PB like, et une vie après. Celle où tu ne peux pas t'empêcher d'en coudre à la chaîne... Je crois d'ailleurs que je vais développer une nouvelle addiction ;-)

Je suis donc partie pour ma première version de ce sac. Je te rappelle que celui que je t'ai présenté la dernière fois, était ma deuxième réalisation de ce patron. Et comme il ne devait pas être trop girly, j'ai opté pour du gris... et du rose... Hum hum... Cherchez l'erreur. En fait, je n'avais pas compris que la variable "pas trop girly" incluait une utilisation du sac par mon pote. Je pensais juste que c'était une question de goût de ma copine. Elle a d'ailleurs bien rigolé en ouvrant son paquet et a décrété qu'elle allait le garder pour elle. Je ne comprends toujours pas pourquoi. Seraient-ce les couleurs ? les petites fleurs ? ou le petit noeud ? Non, vraiment, je ne vois pas ;-)

PB like A-F (3)

Patron : PB like par l'atelier clandestin

Fournitures : tissu en matière inconnue type toile pour futes ou costards mais pas 100% coton et légèrement élastique (du marché), biais première étoile guimauve Motif personnel, coton épais rose fuschia acheté sur un stand anglais lors du dernier CSF, biais en liberty Fairford et coton rose et gris offert par Mrs Squirrel herself.

Ma première réalisation de ce sac, donc. Et l'amour au premier regard. Je suis définitivement fan de ce patron si facile à réaliser et qui offre tant de possibilités.

PB like A-F (5)

J'ai rajouté une grande poche en découpant un grand carré dont j'ai arrondit les angles, et sur lequel j'ai rajouté un morceau de biais "pour faire zoli".

PB like A-F (7)

Bon, je me suis clairement ratée pour ce qui est des couleurs... Mais même si il ne remplira pas la charge à laquelle il était initialement destiné, ce sac servira de toute façon. Et ça, c'est cool ;-) Sinon, je le reprends. Il me plaît bien à moi !

Et puis, je ne pouvais décemment pas offrir un cadeau à la maman sans faire un "petit" quelque chose pour le bébé. Le point de départ du petit ensemble qui va suivre est la Little mecano de Vanessa Pouzet. Ça faisait longtemps que je rêvais d'en coudre une. Un coupon de coton façon jean noir de chez MT (du chambray quoi) et un bout de biais en liberty Betsy plus tard, j'avais enfin réalisé mon rêve. Un pur moment de bonheur couturesque ! Tout s'emboîte à merveille, les explications de Vanessa toujours au top, et un rendu absolument génial. Bref, je suis amoureuse de cette salopette. Et je crois qu'elle va devenir mon cadeau de base pour baby boy. Dommage d'ailleurs que le patron s'arrête au deuzans... Vanessa, si tu m'entends... La salopette terminée, je me suis dit que ça faisait un peu léger.. Qu'il manquait quelque chose. J'ai donc pensé à rajouter une petite tunique Kurta, mais je ne retrouvais plus mon bouquin. Jai donc plongé dans mes Ottobre et je suis retombée sur un superbe petit gilet. Banco. A peine, décalqué, aussitôt coupé et cousu dans la foulée. C'était bien la première fois que ça m'arrivait. Un truc de dingue. J'ai eu l'impression de me transformer en déesse de la couture. En même temps, le patron est parfait, rien à redire. Et puis, comme par miracle, mon livre est réapparu. Il me restait queques heures avant d'aller offrir tout ça. J'ai donc réalisé ma première tunique Kurta. J'étais enfin satisfaite de moi.

Allez, je te laisse découvrir tout ça. Pour ma part, je crois que je tiens le parfait petit ensemble pour baby boy. Je suis en mode auto-satisfaction à fond les ballons !

Baby box B (4)

Patron : tunique Kurta en 12 mois du livre Irrésistibles à coudre 0/3 ans  de Laurence Mériat

Fournitures : première étoile chez Motif personnel, et biais assorti, bouton Manucréa

Baby box B (5)

Baby box B (6)

Baby box B (9)

Patron : little mecano de Vanessa Pouzet en 6/12 mois

Fournitures : coton façon jean, FE grise et attaches salopette MT, biais en liberty Betsy.

J'ai opté pour des attaches salopette. N'ayant pas le bébé sous la main, j'avais peur que les bretelles ne soient trop grandes.

Baby box B (11)

Baby box B (12)

Baby box B

Patron : Anton, modèle numéro 6 du Ottobre 1/2014 en 74 cm

Fournitures : les mêmes que pour la salopette, pressions kam blanches (toujours autant la trouille de tout merder avec des boutonnières)

Baby box B

Baby box B

Baby box B

Baby box B

Ma copine a adoré ce petit ensemble et je crois même pouvoir dire que le papa était plus que ravit ! J'espère recevoir bientôt une photo de tout ça sur le petit bonhomme. En tout cas, une chose est certaine, il y en aura d'autres. J'ai vraiment trop aimé le réaliser.

Bon, je te laisse, demain, j'ai accro-branches !

Tschuss ;-)

PS : je profite de ce post pour souhaiter un joyeux anniversaire à ma Môman :-*

vendredi 11 juillet 2014

Merci Maîtresse (ou le titre le plus original du mois)

Oyez, Oyez ! Arrêtes d'accuser la météo pour le temps automnal qui sévit et qui te pousses à faire du gras pour l'hiver en te goinfrant de tartiflettes et de choucroutes ! Je me dénonce, la seule responsable c'est moi... Ben oui, j'aurais réussi à venir te parler des cadeaux offerts aux maîtresses de mes loulous avant la rentrée scolaire. Peut-être même qu'il va neiger ma brave dame...

Donc, pour te rafraîchir la mémoire, parce que pour certaines, bien que les grandes vacances n'aient commencé qu'il y a 7 jours, le jet lag estival est déjà bien installé (hum hum, toute ressemblance avec moi est totalement fortuite...). Donc, la semaine dernière, nos chères têtes blondes vivaient leurs dernières heures sur les bancs de l'école... tandis que ma précieuse liberté se préparait à aller se morfondre dans les recoins sombres de la cave jusqu'en septembre prochain. Et comme toute bonne mère d'élève reconnaissante envers le travail formidable effectué par les enseignantes dévouées à l'éducation de mes petits monstres, j'ai bien sûr mis la main à la pâte pour leur offrir un cadeau digne de ce nom. Il faut dire que cette année, le destin à mis sur notre chemin deux instits absolument formidables (pas comme celui de ma fille l'an dernier que mon fils risque d'avoir l'an prochain... ô secours... et qui n'a rien eu l'an dernier, sans dec' !).

Cette année, mon Camille rentrait en CP. Et sans te raconter tout le parcours scolaire de mon fils, j'appréhendais grandement cette nouvelle étape. En fait, tout dépendait de la personne qui l'aurait en charge... Et il n'aurait pas pu mieux tomber ! En écrivant ces lignes, j'en ai presque les larmes aux yeux. Je ne la remercierai jamais assez du travail qu'elle a fait avec lui, de la fermeté avec laquelle elle l'a guidé tout au long de l'année sans jamais baisser les bras (et je peux te dire que mon fils, pourtant aussi attachant qu'il soit, est bien capable de faire craquer les plus tenaces...). Pour tout cela je voulais marquer le coup. J'ai donc opté pour un sac qu'elle pourrait emmener partout. Et comme je venais de terminer un PB like d'après le patron de L'atelier clandestin (PB like que je te montrerais très bientôt), j'étais chaude pour en refaire un ;-) Et pour le personnaliser un peu, je me suis essayé à la technique de l'appliqué inversé en reprenant le motif de pomme du livre Couture jersey et crochet de Muriel, que j'ai évidemment complété avec une queue et une feuille crochetées en suivant les instructions du livre. Franchement, je me suis bien amusée à réaliser ce motif. C'est vraiment rigolo à faire. J'ai plein d'envies de mélange avec du crochet maintenant ;-)

Ce qui est dingue, c'est que j'ai pensé à cet appliqué un peu avant que la maîtresse ne nous invite à une mini exposition au cours de laquelle elle nous a présenté le travail effectué avec nos enfants lors d'un stage d'une semaine à la découverte du Land Art. Au cours de leur travail les enfants avaient été photographiés pour être miniaturisés dans des décors composés d'éléments provenants de la nature et notamment des pommes. J'ai donc trouvé que ce motif était un excellent clin d'oeil.

Pb like maîtresse Camille (4)

Patron : sac PB like par L'atelier clandestin

Fournitures : coton façon jean noir et biais fleuri de chez MT, biais fuschia en guise de passepoil (mais non passepoilé, trop la flemme), coton offert par Mme Squirrel pour la pomme, coton rose acheté au CSF sur un stand anglais (ne me demandes pas lequel), coton Esterel de Pinguoin pour la partie crochetée. et flock velours Ki-sign.

Pb like maîtresse Camille (10)

Pb like maîtresse Camille (11)

Pour la poche intérieure, j'ai tout simplement récupéré les chutes qui formaient les trous des anses dans la partie jean. J'ai coupé le haut droit, assemblé, retourné, surpiqué avec mon génialissime point d'épi, et assemblé à ma doublure.

Pb like maîtresse Camille (13)

Pour la maîtresse de Julie, une jeune femme formidable, toujours souriante, pleine d'entrain et qui a réalisé un rêve en faisant danser ma fille sur les musiques de Grease pour le spectacle de fin d'année, j'ai opté pour un chèche selon ce tuto, et déjà vu . Quand elle a eut ouvert son paquet, et après avoir vérifié que j'étais bien l'auteur du cadeau, elle m'a avoué avoir admiré toute l'année mes "créations" portées par mes enfants, et qu'elle était bien contente d'en avoir une à elle. J'en suis restée limite coincée (et ça ne m'arrive pas souvent...). Pour vérifier que j'étais tombée juste, je lui ai dit l'avoir vu souvent avec une écharpe autour du cou et qu'il me semblait qu'elle aimait cette couleur. Elle a confirmé en soulignant mon sens très fin de l'observation. Forcément, après ça, je ne me sentais plus pisser ;-)

Chèche maîtresse Julie (2)

Patron : Chèche d'après le tuto de Miss Butterfly

Fournitures : mousseline fleurie (une vraie purge à couper), voile de coton lavande et dentelle assortie de chez MT.

Chèche maîtresse Julie (3)

Chèche maîtresse Julie (5)

Et pour bien enfoncer le clou du home made, j'ai accroché des étiquettes tamponnées. Tags également offerts par Mme Squirrel.

Cadeaux Maîtresse (1)

Ce fut un vrai plaisir de réaliser ces cadeaux pour remercier ces deux femmes fantastiques, qui chacune à leur manière, ont permis à mes enfants de continuer à s'épanouir et à aimer apprendre. Je proposerai même bien l'enseignante de Camille à la médaille du mérite. Et je les remercie également pour leurs gentils compliments. Ça justifiait grandement le temps passé à leur préparer cette surprise.

Bon, maintenant, je vais aller pleurer ma liberté disparue... Je pleurerais pour le tienne aussi si tu veux ;-)

Allez, tschuss !

mercredi 9 juillet 2014

Quatre filles et une Datura

Aujourd'hui, à la maison, c'est jour de fête. Mon fils, mon petit garçon a enfin / déjà (rayes la mention inutile) atteint l'âge de raison. Happy 7 mon petit loulou d'amour, mon grand rêveur, mon romantique au grand cœur ♥

Et là, tu te demandes pourquoi il y a pas de jolie photo de mon mini moi pour illustrer le propros, où se situe le rapport entre le titre de cet article et cette émouvante introduction...? Et tu fais bien, parce qu'il n'y en a aucun... On m'a fait remarquer, il y a peu de temps, que j'étais une véritable source de déculpabilisation pour les mères. Je vais donc te donner un nouvel exemple de la mère indigne et pourrie que je suis. En ce jour anniversaire où tout devrait tourner autour de ma petite progéniture masculine, eh bien je vais te parler de couture. Et pas de la couture pour nain, mais de la couture pour moi et rien que pour moi !!!

Je ne sais pas si tu te souviens, sinon voilà une petite piqûre de rappel, il y a quelques temps, nous nous étions liguées avec quelques copines pour faire la surprise du siècle à Gaëlle. Depuis, nous avons formé un petit quintet, une sorte de club des cinq de la couture. Lors d'un de nos échanges, l'une d'entre nous, et je ne me rappelle plus laquelle (je sais juste que ce n'était pas moi...), a proposé de se faire un petit défi autour du patron Datura de Deer and Doe. Ça tombait bien, trois d'entre nous l'avaient déjà réalisé et souhaitaient réitérer, et moi, je ne rêvais que de ça. L'heure était enfin venue pour moi de me lancer.

Eh bien je peux d'emblée te dire que je ne regrette pas et que je comprends sans problème l'engoûment autour de ce patron. C'est tout bonnement une tuerie ! Un must have comme on dit quand on est In (ça se dit encore ça ?)

Le choix des tissus a été assez facile, j'avais exactement ce qu'il fallait dans mon petit stock hum hum. J'ai d'ailleurs de quoi m'en refaire plein, ce qui ne manquera pas, assurément. En ce qui concerne la taille, je me suis mesurée plusieurs fois pour ne pas faire de bourde, et je me suis basée sur mon tour de taille et mon tour de hanches (que je ne te communiquerais pas ici, faut pas déconner), sans prendre en compte l'ampleur de la blouse. J'ai donc opté pour un 44, qui, une fois enfilé, m'a semblé un peu large. Mais j'avoue que j'ai également les épaules assez carrées et que j'avais très peur, vu que la blouse n'est pas réalisée en jersey, de ne pas rentrer dedans. En fait ça passe tout seul. Je dois juste faire un peu d'effort pour la retirer, mais rien d'acrobatique non plus. Je retenterais en 42 pour voir. Et puis, de toute façon, j'ai vraiment des kilos à perdre, des kilos qui se sont installés dernièrement et qui n'étaient pas là avant. Alors, barrez-vous les kilos et le gras qui va avec ! Je veux ma blouse en 42 moi !

Côté réalisation, il est écrit "niveau avancé" sur la pochette. Alors, soit j'ai énormément progressé, soit le niveau est sur-évalué, soit je me la pète grave (rayes encore la ou les mentions inutiles), mais je n'ai relevé absolument aucune difficulté. J'ai bien eu peur avant de me lancer et après avoir lu cent fois les explications (chose que je fais systématiquement, limite j'apprends les étapes par cœur). Le passage sur la couture des épaules et le fait de tirer la bretelle pour coudre l'encolure et l'emmanchure... Hein ? Mais qu'est-ce qu'elle dit la dame ? Pfiou, du Chinois en Braille, limite j'aurais mieux compris. Mais rassurée par Émilie qui m'a dit que dans l'action ça passerait tout seul, je me suis lancée, et, effectivement, au moment fatidique, tout s'est mis en place et la difficulté s'est envolée comme par magie. Il faut dire aussi que le dessin à plat ne rend vraiment pas service. Attention, je ne suis pas en train de dire que les explications sont pourries !!! Qu'on se comprenne bien. Mais je pense que ce passage aurait mérité un dessin plus explicite, plus 3D, voire une photo de l'étape en question. Et j'avoue n'avoir même pas cherché s'il existait un tutoriel sur le net pour m'aider. Bon, ça c'est dit.

Tout ça pour dire que cette blouse se coud presque toute seule, et relativement rapidement pour un rendu assez topissime. Je valide et je récidiverais, en 42 ;-) et en baissant un peu les pinces poitrine, parce que même avec un George, eh bien les pinces restent trop hautes de 2 voire 3 centimètres, et pourtant je n'ai pas une forte poitrine (le gant de toilette me guette...).

Et en photos hier après-midi par temps pluvieux et nuit à 17h30 (et non, j'habite bien en France, en banlieue Parisienne même !)

Datura #1 (7)

Patron : Datura de Deer and Doe en 44

Fournitures : voile de coton graphique et popeline MT, biais maison, liberty capel de ne je sais plus où, pressions kam

Datura #1 (8)

Une petite déco improvisée brodée avec ma MAC. Je trouvais vraiment que ce bas était trop nu.

Datura #1 (10)

Ourlet rapporté avec du biais maison dans le tissu du haut de la blouse. D'ailleurs en parlant de cet ourlet rapporté, je voulais rétablir une vérité. Avant de me lancer j'ai parcouru pas mal de blogs pour voir les différentes réalisations d'autres blogeuses et j'ai lu assez souvent cette phrase "seule modification, j'ai fait un ourlet rapporté...". Faux !!! Aucune modification du patron dans cette finition. Elle est écrite noir sur blanc dans les explications. Éléonore donne même une pièce de patron exprès pour faire son biais dans ce but. Encore une autre chose de dite.

Datura #1 (11)

Datura #1 (14)

Des pressions Kam dans le dos. J'ai hésité avec des boutons, mais je n'avais pas ce qu'il fallait en stock et pas envie de courir les magasins pour ça. Les pressions feront l'affaire. J'ai eu peur que l'épaisseur des pressions kam ne se sente une fois le dos collé à un siège ou un mur. Après test, il n'en est rien. Ouf ! Et si tu regardes bien, pas de surpiqûre non plus entre le haut et le bas de la blouse... Ceci s'explique par le fait que j'ai assemblé ma parementure à la main pour des finitions plus nettes. Maniaque un jour, maniaque toujours. Je sens venir le moment où même mon biais sera assemblé à la main (ah bah non, même pas en rêve !)

Datura #1 (16)

Et sur la bête, c'est-à-dire moi ? Je suis un peu vener. Tu vois à gauche le faux pli ? Il est dû à la pose du biais d'encolure, mais franchement, après cette étape, pas envie de recommencer. Alors ça restera comme ça, tant pis.

Datura #1 (30)

Datura #1 (35)

Datura #1 (40)

Datura #1 (44)

Pour voir les versions des copines !

Batman et Bobines

La fabrique de Marick

Les p'tits pots

Gaëlle, quand à elle, est forfait, mais son activité déborde à cette période de l'année. Bon courage à elle !

Verdict final de cette cousette : je l'adore !!! Je trouve cette coupe superbe. Le patron offre des millions de combinaisons possible. J'en connais déjà quelques unes qui se sont lancées dans la production en série, n'est-ce pas Emilie ? Je pense que je finirai par la rejoindre. Je n'ai pas de part dans l'entreprise d'Éléonore, mais franchement, fais toi plaisir, ce patron vaut le coup ;-)

Après cette pause de pub, je vais aller me coucher. Si je te dis l'heure qu'il est, tu te diras que je suis malade... Avant de m'en aller, je vais quand même te rassurer en te disant que mon fils aura un cadeau d'anniv' (pas home made, parce qu'il s'en fout) et des crèpes pour son dîner comme il me l'a demandé. Non mais, quelle genre de mère croyais-tu que j'étais !!! J'en profite également pour te montrer les sacs à bonbons avec lesquels sont repartis ses petits camarades l'autre jour après la fête donnée à la maison. Ben voui, quand tu nais en juillet, mieux vaut inviter tes potes avant les grandes vacances, sinon, tu risques de te retrouver tout seul.

Sachets bonbons anniv Camille (5)     Sachets bonbons anniv Camille (6)

bande_pour article_blog-10

Sachets bonbons anniv Camille (7)

Pochettes à bonbons selon ce tuto vu chez Isabelle. A adopter et adapter, il est génial !

Et pendant que j'y suis, vu qu'il y a déjà prescription pour te montrer la déco d'anniv' de Julie (deux mois déjà... ô secours...). Voilà les mêmes pochettes mais version fille.

DSC_1244     DSC_1248

Allez, cette fois, je m'en vais pour de bon !

Tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 09:00 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 30 juin 2014

Ange ou démon ?

Je sais que j'avais proposé une alternance crochet/couture, mais voilà, toutes les petites bêtes commencées pendant les vacances d'avril sont actuellement au point mort. Soit abandonnées en pièces détachées, soit carrément en cours de crochetage... Je crois que je ne pourrai jamais résister aux appels de mes envies. On ne se refait pas.

La couture a donc repris l'ascendant. Et puis je te rappelles que j'ai fait le tri dans les fringues de ma grande, et que devant le vide intersidéral sur ses étagères, il fallait faire quelque chose... et vite !!! Donc, après la chemisette et la jupe culotte, c'est un legging et deux tishs à manches courtes qui sont venus remplir le placard. De bons basiques, qu'elle a tout de suite adopté. Elle attend d'ailleurs avec impatience que je récidive pour le legging.

Pour le coup, je n'ai pas grand chose à dire sur ces cousettes. Pour le legging, j'ai pris le patron de Marie, Love like legging en 10 ans. Il est parfait, bien taillé. J'ai coupé sans marges de couture et j'ai bien fait. Par contre la taille aurait peut-être mérité d'être un peu plus haute. Je remédierais à cela la prochaîne fois. Les tishs sont des modèles Ottobre.

Tishs et legging Julie (1)

Patrons : Love like legging, Aime comme Marie

Fournitures : jerseys du marché, flex velours Ki-sign

Pour personnaliser un peu le t-shirt, j'ai sorti tout un tas de motifs à ma grande. Parmi eux, se trouvaient de superbes têtes de mort que je me destinais égoïstement... Après 10 minutes de supplications, j'ai fini par craquer. Je sais je suis faible. Je me le serai bien gardé mais ça lui faisait tellement plaisir. Et puis, comme ça, elle a pu se la péter à l'école.

Tishs et legging Julie (2)

Tishs et legging Julie (3)

Tishs et legging Julie (4)

Pour la petite histoire, les photos précédentes ont été prises en même temps que celles du sac volé / pas volé. Quand on a 45 minutes de retard, on est plus à une minute près. Oui, je suis une mère indigne, et j'assume ;-)

Et après la version rock'n'roll, place à la version sage.

Tishs et legging Julie (5)

Patron : Luz del sol, modèle 32 du Ottobre 3/2013 en 140 cm

Fournitures : jerseys du marché, flexs Ki-sign

Tishs et legging Julie (8)

Tishs et legging Julie (7)

Pour les finitions, après plusieurs échecs cuisants avec mon aiguille double (je dois être la seule meuf à pas savoir m'en servir), j'ai fait un truc de ouf, j'ai testé les points de ma MAC. Ben ouais, après tout ce temps, j'ai fini par découvrir de nouvelles possibilités. Et je dois avouer que j'aime particulièrement ce point d'épi sur mon ourlet. Et celui-là, je suis sûre qu'il ne craquera pas un de ces quatre.

Tishs et legging Julie (6)

Et pendant que j'y étais, j'en ai profité pour tester le Love like legging pour Emilie. J'ai choisit de le faire en 2 ans avec marges de couture. J'ai bien fait de ne pas tailler plus grand.

Legging Émilie (1)

Patron : Love like Legging, Aime comme Marie

Fournitures : jersey du marché, flex ki-sign

Legging Émilie (2)

Elle me fait toujours autant craquer cette petite crapule ♥

Legging Émilie (9)

Au final, des cousettes utiles, faciles et immédiatement adoptées. Du temps bien rentabilisé, j'te dis.

Je commence à accumuler pas mal de vêtements home made. Et je prends un malin plaisir à les compter quand j'étends mes lessives.

Allez, je vais continuer sur cette lancée ;-)

Tschuss !!!

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,



Fin »