The Amazing Iron Woman

mercredi 28 septembre 2016

La panoplie Minecraft, ou le syndrôme de la mère parfaite

Salut les meufs ! (en vrai, j'avais envie d'écrire poufs... mais j'ai eu peur de perdre trop d'abonné(e)s d'un seul coup... )

Good news ;-) Plus de déprime à déplorer in Amazingland. Il semblerait que le vilain coup de blues qui m'a pourri la semaine dernière se soit enfin fait la malle. Youhou ! Il était temps. Je commençais à en avoir un peu marre de démarrer au quart de tour pour un oui pour un non, d'avoir envie de chialer en permanence et de me trainer comme une grosse larve. Je t'arrête tout de suite. Je ne suis ni enceinte, ni en pré-ménopause oO Je crois tout simplement que la rentrée m'a TUER. Sutout qu'en plus de devoir reprendre un rythme, remplir un million de papiers passionnants, courir à droite à gauche pour acheter des fournitures ou faire les réinscriptions aux activités sportives, nous nous sommes offert le luxe de refaire notre cuisine (enfin, mon mec a refait la cuisine) tout en s'activant pour trois évènements majeurs nécessitants un tout petit peu de préparation... Je te jure que nous sommes parfaitement sains d'esprit. Mon mec, c'est sûr... Moi...

Pour ce qui est de ces trois évènements, ils étaient tous prévus de longue date, mais d'une, je travaille toujours plus efficacement dans l'urgence (c'est ce que je me laisse croire en tout cas), et de deux, il y avait pas mal de taf...

Dans l'ordre, il y avait un évènement un peu spécial, dont je reviendrai te parler plus tard. Suivi, le lendemain par le Jour J de mes 40 ans et ma participation à la Parisienne. A revoir ;-) Le point final étant l'organisation de la fête du siècle, le week-end suivant. J'avoue que concernant cette dernière partie, je me suis contentée de gérer les invitations et les couchages. Pour le reste, j'ai laissé mon chéri, ma famille et mes amis gérer. Et il y a pas à dire, ils ont assuré comme jamais. Je fais un petit tri dans les photos, un brin de censure, et je t'en reparle ;-)

Et voilà, ni vu ni connu, je t'ai encore balancé un peu de teasing. Après le jean de Julie, un petit évènement mystère et une fête d'anthologie. Que du lourd et du sensationnel ! Maintenant, t'es obligé(e) de rester si tu veux connaître la suite. Je suis un génie #etmêmepasmégalo

 

Après avoir passé 10 minutes à chercher un enchaînement qui tienne la route, en vain, je vais te faire ça à la hussarde.

Comme je te parlais rentrée en début de post, je vais en profiter pour te montrer les deux trois trucs que j'ai cousu pour cette nouvelle année scolaire. Principalement pour Camille.

Après 3 ans de bons et loyaux services, le cartable Batman que je lui avais cousu pour sa rentrée au CP a fini par rendre l'âme, le bas d'une des bretelles ayant commencé à s'arracher. Le pire, c'est que c'était le seul endroit du cartable qui montrait de profonds signes d'usure. Pour un cartable fait maison, j'en reste bluffée.

J'ai donc proposé à mon fils de lui refaire le même modèle sur le thème de son choix. Malheureusement, il a beau avoir une imagination débordante quand il s'agit d'inventer des conneries, de construire des robots en Duplos (oui, il joue encore aux Duplos, et alors ???) ou d'écrire des histoires rocambolesques... quand il a fallut trouver une idée pour son cartable, il n'y avait plus personne. J'ai donc réfléchi seule de mon côté et j'ai fini par lui proposer de choisir entre Minecraft (son nouveau jeu préféré de toute la vie) et les Pokémon. Minecraft a gagné. Je te rassure, une fois que j'ai eu fini la panoplie sur ce thème, il m'a dit un truc du genre "cool ! L'an prochain, Pokémon !" oO Nan, mais dans ses rêves ouais ! Genre je vais lui refaire un cartable tous les ans... Je suis une mère parfaite, mais faut pas pousser mémé dans les orties.

Surtout que pour celui-là, je me suis quand même donné un petit peu de mal... A peine.

Je ne sais pas si tu connais Minecraft. Moi, juste de nom. Parce que mes gosses me bassinent avec et que je suis allée regarder vite fait pour pas avoir l'air trop has been. Bref, j'ai compris le concept, c'est déjà beaucoup. Après, graphiquement, je ne voyais pas du tout à quoi ça ressemblait. Mon fils m'ayant parlé de Creeper, j'ai fait une petite recherche sur le net et je suis tombée sur un truc vert pixelisé. Je sentais que ça allait être super simple cette histoire. En gros, j'avais le choix entre un fond vert uni et l'application des yeux et de la bouche avec du flex noir, easy, OU, un bon vieux Patchwork de verts et de noir... Note que j'avais le choix, et que j'ai choisi... le Patchwork. Ben ouais, j'aime pas quand c'est trop simple dans la vie. Après, c'est chiant. Mouais...

Je me suis donc "amusée" à couper 96 carrés dans 5 couleurs différentes. Au préalable, j'avais fait un joli petit croquis en notant les emplacements de chacune de ces couleurs. Ne restait plus qu'à assembler.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (1)

Ça t'étonnera peut-être, mais il m'a fallu à peine 1h30 pour le faire. Au final, je me suis retrouvée avec un ou deux décalages plus ou moins flagrants, et aucune envie de rectifier le tir. Mon chéri, le chef de notre gang de Geeks m'a conforté en me disant que les vrais pixels n'étaient pas toujours bien alignés et que franchement, ça le faisait. Soit. Pour une fois, la psychopathe de la perfection qui vit en moi n'a rien su répondre et en a profité pour s'offrir des vacances. Parfois, ça fait du bien.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (2)

Quelques heures plus tard, le Patchwork était devenu ça. #fierté

Cartable Pirate Minecraft Mavada (3)

Modèle : cartable Pirate, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili noir, cretonnes vertes et noire et sangle verte Mondial Tissu.

Absolument aucune difficulté de réalisation. En même temps, c'était mon troisième. Côté modifs, les sangles accrochées au bas du devant ne sont pas réglables. Sur mes deux premières versions, le tissu glissait et j'avais dû le coudre pour le maintenir. Cette fois-ci, j'ai anticipé. J'ai également inséré du Jeffitex dans les bretelles, en plus du molleton thermocollant. Celles-ci ayant terminé toutes molles et difformes sur mes versions précédentes.

Pour aller avec, je lui ai également cousu une housse pour son agenda, sur laquelle j'ai apposé un autre personnage du jeu. Je surkiffe ma portrait ♥ Ainsi que deux trousses rectangulaires toutes simples (mais pour lesquelles j'ai quand même cherché un tuto, bouh, la honte).

J'ai fait les photos quelques jours avant la rentrée, un jour où il faisait très chaud et où le soleil jouait avec les nuages. D'où les différences de luminosité...

Comme je n'arrivais pas à choisir, je t'en ai mis de loin, mais sombre.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (4)

De près, mais surexposée.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (5)

De moins près, ou de moins loin, c'est comme tu veux. Pareil pour la luminosité.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (6)

De dos. Très importante la photo de dos. Où tu peux peut-être constater que les bretelles non plus ne sont pas réglables, pour les mêmes raisons que précédemment.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (7)

De super près Oo

Cartable Pirate Minecraft Mavada (8)

Petit zoom sur la housse d'agenda et son flex de ouf ;-) Tu remarqueras qu'elle n'est pas seule. Pour Julie, qui entrait en sixième (OMG), point de cartable HM (et vu le poids de son sac à dos, c'était pas plus mal...). Elle m'a simplement commandé sa housse d'agenda. Émeraude avec un flex rouge. Comment te dire que je n'étais pas tellement emballée par l'idée. Et puis finalement, c'est pas si moche.

Housses d'agenda

Modèle : housse d'agenda Mariska totalement épurée, toujours dans le livre de Mavada

Fournitures : Cretonnes, popeline et voile de coton MT, flexs Happyflex.

Avec les deux trousses rectangulaires assorties.

Trousses et housses d'agenda

Trousses réduites à leur plus simple expression. Pas de doublure, pas de custo. Je me suis juste offert le luxe de coudre une tirette de chaque côté pour en faciliter l'ouverture/fermeture. Point barre.

Trousses

Modèle : trousse rectangulaire (moults tuto on the web)

Fournitures : Simili, chutes de cretonnes et FE MT.

Avec tout ça, j'espère que mon grand passera une excellente année de CM1. Comme si les fournitures pouvaient influer sur les résultats scolaires.... Je t'avoue que ça m'arrangerait si c'était le cas, parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Comportementalement parlant. Etre un zèbre à l'école, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on ne fait pas trop d'efforts pour s'adapter.

Mais ça, c'est un autre débat.

J'espère que chez toi, la rentrée s'est bien passée. Bientôt Octobre, déjà... Au secours....

Je reviens vite, ou pas.

TAIW

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


vendredi 23 septembre 2016

Je ne suis pas z'un héros, un héros...

Hello meuf.

J'ai cru remarquer (dis moi si je me trompe) que ça n'a pas l'air de te gêner plus que ça quand je me mets à râler et à me plaindre. Franchement, t'imagine pas comment je trouve ça trop cool de ta part. Mon mec, lui, n'est plus aussi conciliant ;-) Je comprends pas pourquoi =D

Comme t'aimes ça et que tu ne sembles pas être à deux doigts d'aller consulter un avocat (je te rassure, mon mec non plus, hein ?!), ben... je vais en remettre une couche, ça me fera du bien. En même temps, t'es pas obligé(e) de lire. Mon mec, lui, il est obligé d'écouter. Quoique... Et puis, toi et moi, on n'est pas marié'e)s... Mais c'est pas une raison, hein. T'en vas pas.

En plus, je vais même pas râler, je vais pleurnicher, c'est encore pire. Mais d'abord, je vais t'avouer un truc, j'adore quand tu m'envoies des fleurs et que tu me prends pour une Wonder Woman. Mais très franchement... j'en suis tellement loin. Tu me diras, et c'est ce que j'ai répondu à un commentaire hier, "on est toujours le Super Héros de quelqu'un. C'est un peu comme avec les cons...." Alors, je te remercie, infiniment, de m'avoir élevée au rang de Super Héroïne, même si je ne pense pas vraiment le mériter, malgré le fait que j'essaye de m'en auto persuader... Ouh la... Je crois que la schyzophrénie me guette.

Si je ne t'ai pas encore perdue, on arrive enfin là où je voulais en venir. Sous mon apparence de fille enjouée, toujours prête à dire une connerie, se cache une grande angoissée qui, d'après mon mec (et il à pas tort), ne voit souvent que le verre à moitié vide et non pas à moitié plein. Et ça, je te jure, à vivre au quotidien, c'est super chiant. Autant pour mon entourage que pour moi. Aujourd'hui par exemple, je me suis reveillée non pas de mauvais poil (comme souvent), mais ultra tendue, limite déprimée. Après avoir eu envie de pleurer en déposant un Chouchou lui-même en pleurs à la garderie, je suis rentrée chez moi, quelques minutes à peine après que la grande soit partie pour le Collège (re envie de pleurer), et je me suis retrouvée toute seule, pour la première fois depuis des mois, dans mon appart. Normalement, j'aurais dû sortir les cotillons et la boule à facette. En mode Toutouyoutou... Ben même pas.

Pour ne pas gâcher cette journée de liberté, j'avais quand même tout prévu. Je devais coudre un jean à Julie. Youhou ! Une journée de couture et de silence rien que pour moi ! Ben non. En fait, si. Mais il m'a fallut une heure avant d'arrêter de déprimer et de pouvoir m'y mettre. T'en veux du Super Héro en carton ? Au final, j'ai passé le reste de ma journée en tête à tête avec ma machine et quand mon alarme a sonné pour aller chercher les nains à l'école j'ai faillit re déprimer... C'était déjà fini... Je crois que je suis définitivement foutue. Un jour, peut-être, je saurai apprécier chaque moment à sa juste valeur, au lieu de n'en voir que les mauvais aspects... Ou pas...

Bon, bref, je suis une dépressive en sursis, une emmerdeuse patentée, une éternelle insatisfaite, un cauchemar ambulant pour qui vit avec moi. Mon pseudo te trompe sur la marchandise ;-) Et tu te laisses embobiner. Je t'adore. En plus, après tout ce blabla dont tu n'avais strictement rien à battre, je te montre même pas le jean dont je t'ai parlé. Je suis vraiment toute pourrie ;-)

Allez, pour te remercier d'être aussi sympa avec moi, pour profiter du fait que l'automne ne soit pas encore installé (c'est quoi le rapport ? ), et puis un peu parce que j'étais venu là pour ça à la base, je vais te montrer une petite cousette qui ne date pas d'hier puisqu'elle a été réalisée au mois d'Avril et que les photos, elles, ont été prises, très précisément, le 8 mai dernier...

Ça faisait très très très longtemps que je voulais coudre une Alula d'Ivanne S. Mais soit j'avais une trouille (inexplicable et inexpliquée) de m'y mettre, soit un baobab géant dans la main... toujours est-il que je me suis réveillée un matin d'avril, froid et moche, avec une envie irrepressible de robe estivale. Une Alula, et rien d'autre. J'avais le tissu. Yavaipluka. Une fois mes deux pièces coupées (j'ai zappé le col), je me suis rendue compte que le tissu serait trop transparent à porter tel quel. J'ai donc coupé une doublure. Et c'est là que c'est parti en cacahuette. J'ai mis un certain temps à trouver comment doubler la robe... Finalement, je ne sais plus d'où ou de qui est venue l'idée (mais pas de moi assurément), il suffisait d'assembler selon la technique dite "de la cuillère". La même que celle employée pour assembler le haut de la Datura de Deer and Doe. Bon sang, mais c'est bien sûr ! Comment avais-je fait pour ne pas y penser ? On est douée où on ne l'est pas. CQFD.

Une fois ce "problème" résolu, la robe a été achevée en deux coups de cuillères à pot. Un ourlet rapporté avec un biais doré pour l'extérieur et un roulotté pour le bas de la doublure (raccourcie par rapport à l'extérieur) et c'était fini. Le genre de couture rapide et sans accro. Enfin, c'était sans compter sur l'un des élastiques utilisé en guise de boutonnière, qui a décidé de céder au bout deux jours. Va réparer un si petit truc dans un angle déjà coupé. Je te raconte pas la galère...

Pour aller avec , j'avais cousu un joli bandeau, tout simple. Je dis bien avais... Tel que tu le vois, il a tenu une journée à l'école avant de disparaître... Même pas vener. Depuis, j'en ai refait un autre, qui lui, ne verra jamais la Grande Section... Faut pas chercher les emmerdes.

A toi qui a tout lu, je te laisse avec mon actrice dramatique en herbe.

A toi qui a sauté le monologue abrutissant, t'inquiètes, je t'en veux pas. Tu peux aussi profiter des talents de mon mini moi =D

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (9)

Modèle : Alula d'Ivanne Soufflet en 4 ans rallongée en 6, Grain de couture pour enfants

Fournitures : plumetis à fleurs du marché, première étoile guimauve (doublure) MOtif Personnel, biais doré gagné je ne sais plus où.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (11)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (12)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (13)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (16)

Attention photo moche mais au grand intérêt couturesque... Le biais doré, in situ.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (4)

Je te remets quelques clichés de la Star en lutte contre les Paparazzi (ou le vent, ou le soleil... au choix).

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (10)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (14)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (18)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (19)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (15)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (17)

Allez, on dirait que moi aussi j'ai 4 ans et demi, qu'on est Dimanche et qu'on va au Parc... ♥

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (20)

Promis, demain, je vois la vie en rose...

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 21 septembre 2016

Le plaisir d'offrir

Hellooooooooooo !

Bon, c'est bien sympa cette histoire des 40 piges, mais en attendant, je sais pas si tu as fait gaffe, mais ce blog commence à avoir de sérieuses tendances végétatives... 3 articles en 3 mois, dont un seul avec de la couture oO Je t'ai pas encore entendu crier au scandale, mais crois moi, je t'en voudrais pas si l'envie t'en prenait.

Je vais pas te ressortir la vieille excuse du temps qui passe, de la vie qui va vite, toussa toussa. Enfin, si. Finalement, 4 gosses, c'est plus que 3. Wouah !!! La révélation... Einstein, sort de ce corps ! Nan. Sérieusement... La vie à 6 c'est vraiment génial, mais quand on est aussi psychorigide que moi, tout ce bruit, tout ce bordel, toute cette vie quoi, ben c'est trop... Et j'ai beau aimer chaque membre de cette foutue famille, je suis limite au bord de l'overdose.

Tant et si bien que je me retrouve au point mort, bloquée par tous ces trucs que je voudrais faire mais qui, mis bout à bout, me semblent encore plus irréalisables. En fin de compte, je reste tétanisée comme une bécasse, et aucun de tous ces excitants projets ne voit le jour.

Le bordel s'accumule, les envies s'entassent, le gras stagne et les articles se bousculent... Je ne te dirais pas combien j'en ai en retard, tu t'en rendras compte bien assez tôt, si j'arrive à trouver le temps de te montrer tout ce que j'ai gardé dans mes dossiers depuis le mois... d'avril oO

Allez, zou, c'est parti.

En fin d'année scolaire dernière, les filles ont toutes deux été invitées à des anniversaires. La grande, à celui de l'une de ses meilleures amies, et la petite, à celui de son amoureux... Mais chut... Son père est très chatouilleux sur le sujet =D

Pour la copine de Julie, je voulais changer un peu. C'est maintenant devenu une sorte de tradition que je lui offre un petit quelque chose que j'ai cousu moi-même et il devient difficile de trouver une idée que je n'aurais pas déjà réalisée. Cette année, j'ai décidé de passer au niveau supérieur, et au lieu de lui confectionner un accessoire, j'ai opté pour un vêtement. Pour ne pas prendre trop de risques quand même, je suis restée sur une valeur sûre, une mini perle. Mini perle que j'ai cousu dans un très joli Chambray rose, mais qui s'est avéré horriblement transparent. Il a donc fallut que je la double entièrement pour qu'elle soit portable. Et forcément, ce n'est qu'une fois terminée que je me suis rendue compte qu'il existait un tuto sur le blog d'Ivanne pour doubler la jupe... La loose. Tu me diras, je m'en suis plutôt bien sortie toute seule, mais j'aurais certainement moins galéré (et ça aurait été plus joli surtout) si j'avais eu un peu d'aide... Bref.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (1)

Patron : mini perle d'Ivanne S. version A en 12 ans

Fournitures : Chambray et Liberty Mondial Tissu

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (2)

En revoyant ces photos, je ne suis pas totalement convaincue par cette doublure. Mais je crois que les gosses de 11 ans s'en fichent complètement de l'envers de leurs vêtements... Et c'est tant mieux ;-) Je sais qu'elle a beaucoup plut, qu'elle est portée et reportée, et ça, c'est franchement le principal.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (3)

Pour le "petit copain" d'Émilie (on peut dire ça comme ça vu qu'ils s'embrassent sur la bouche toute la journée, non ?) j'avais envie de faire un petit sac à dos. Comme il me restait encore quelques modèles à tester dans le premier livre de Mavada, j'ai choisi de réaliser un Leonty, le petit sac en forme de fusée. J'avoue avoir eu quelques difficultés a bien coudre les pieds et la flamme, ainsi que la fermeture éclair. Mais rien de dramatique.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (1)

Modèle : Léonty de Mavada dans Cartables et sacs à dos

Fournitures : jean, sangle et cotons divers.

Pour le personnaliser, j'ai choisi d'utiliser un tissu "écolier" en guise de hublot et de rentabiliser l'acquisition récente d'une Silhouette Portrait en appliquant le prénom du prétendant dessus. Effet garanti.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (2)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (3)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (4)

Pour finir, la fille de ma copine Marie fêtant, elle aussi, son anniversaire, je ne me voyais pas arriver les mains vides. Comme je m'y suis mise la veille pour le lendemain (pour changer), je suis restée en terrain connu et j'ai réalisé mon enième sac pour fillettes, avec un micro coupon de ce magnifique wax, exhumé du fin fond d'un de mes bacs. Il y a pas à dire, ce sac en jette et est d'une telle simplicité que c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de le coudre. Quand je pense que certaines le vendent sur A little Market en faisant croire que c'est une création originale... Ça me donne envie de vomir. Bref...

Sac petite fille (1)

Modèle : sac pour petites filles, tuto ici

Fournitures : restes de wax, doublure en coton bleu marine de mon marché.

Sac petite fille (2)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais essayer de t'éviter l'indigestion...

La prochaine fois, je te montrerai quelques cousettes d'été. Tu me diras, c'est pas comme si on venait d'entrer en automne. Je crois que finalement, être en décalage avec le monde extérieur, c'est toute l'histoire de ma vie.

See you soon.

TAIW

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 11 septembre 2016

Forty ! Baby !

Et voilà... Ce qui devait arriver est finalement arrivé...

Aujourd'hui, j'ai 40 ans oO

Comme dirait Francis, pas besoin de faire de trops longs discours. J'ti jure ! Ça change rien dedans, ça change rien autour =D

Pas plus de rides, ni plus de rhumatismes. Juste plus de gras, mais je crois que ça a pas trop de rapport en fait.

6tag_110916-212526

Aujourd'hui, j'ai 40 ans, mais j'ai couru la Parisienne en 51:34 avec un tutu rose et un masque sur la tête. Donc finalement, je crois que ça va ;-) Je suis pas encore foutue. Pas totalement.

6tag_110916-182517

Après cet exploit héroïque, je me suis tapée quelques bulles, généreusement offertes par un gentil serveur à qui j'ai fait les yeux doux en lui disant que c'était mon anniversaire =D Le charme irresistible de la quarantaine ;-)

6tag_110916-182941

Au bout du compte, de 39 à 40, c'est pas si pire =D

J'en profite pour te remercier d'être toujours là à lire mes délires, mes conneries, mes prises de tête aussi.

Je te donne rendez-vous l'an prochain pour le bilan de cette année et peut-être la crise de la quarantainunième...

En attendant, je te promets de reviendre bientôt avec plein de la couture estivale, ou pas.

I kiff you

PS : tu auras peut-être remarqué les "petits" arrangements apportés au blog. N'hésite surtout pas à me dire ce que tu en penses.

See you soon.

TAIW (The Amazing Iron Woman =D)

Posté par amazingironwoman à 23:36 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 23 août 2016

Pokémon Go !

A toi qui t'es jeté(e) sur cet article comme Loana sur Jean-Edouard dans la piscine en espérant y trouver le bonheur, ou tout au moins quelques infos croustillantes, je me dois de te dire que je suis profondément désolée de devoir te décevoir. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop de t'avoir appâté avec ce titre prometteur, mais il faut que je t'avoue que sur ce coup-là, je suis encore plus déçue que toi... Parce que pendant que toi tu t'éclatais (ou pas), à chasser des bestioles virtuelles, le nez sur ton smartphone, moi, je pleurais en regardant mon téléphone tout en maudissant les développeurs du jeu pour qui les utilisateurs de Windows n'existent pas... Merci pour rien les mecs ! Je me suis même retrouvée à deux doigts d'accéder aux suppliques de ma progéniture et de craquer pour un iphone (beurk). Heureusement, je suis restée forte, et telle l'Astérix de la téléphonie, j'ai encore réussi à résister à l'envahisseur. Ouf ! L'honneur est sauf ! Mais en attendant, je suis punie de Pokémon et ça, c'est moche.

Pour me consoler, il me reste toujours les souvenirs, Ô combien formidables de l'anniversaire à thème que nous avons organisé pour les neufs ans de Camille juste avant le début des grandes vacances. Après Star Wars l'an dernier, le choix a faillit être difficile. Entre les Skylanders, Minecraft et Pokémon, la lutte fut rude. Mais Sasha et ses petits amis aux noms tous plus improbables les uns que les autres ont fini par remporter le projet. Non mais sérieux ? Rondoudou... Hippopotasse... Ils fument la moquette les traducteurs ou quoi ? Bref...

Donc Pokémon... J'ai beau regretter à mort de ne pouvoir installer Pokémon Go, pour le fun, moi et les Pokémon, ça fait 12.000. A part Pikachu, Bullbizar, Salamèche, Wisticrame, Tiplouf et Psychocouac (trop crédible la meuf), j'ai passé l'âge depuis longtemps. Et en plus, je crois que j'étais déjà vieille quand la série à commencé à être diffusée à la télévision... Mais fort heureusement, Julie et Camille, mes deux esclaves personnels, eux, gèrent à fond la question et se sont chargés de l'organisation. En vrai, je n'ai même pas eu besoin de les contraindre à quoi que soit. A peine le thème arrêté qu'ils se sont jetés sur internet pour chercher des idées d'invitations, de jeux et de décos. Autant te dire qu'ils ont tout trouvé tout seuls et qu'il ne nous est plus resté qu'à exécuter. Le top.

Comme ils sont nés avec la recherche informatique inscrite dans leur génome, il ne leur a pas fallut longtemps pour trouver leur bonheur sur un site formidable, My Planner, qui regroupait tout un tas d'articles de blogs sur le thème. Une vraie mine d'or.

Pour les invitations, le site proposait un modèle à personnaliser. Du pré-mâché pour feignasse, ou handicapé(e) de Photoshop, comme moi quoi. Quelques cases à remplir, une photo à télécharger, une imprimante et hop, une invit qui en jette, ni vu ni connu je t'embrouille. On s'est juste fendu de les plastifier pour leur assurer une plus grande longévité. Il n'était pas envisageable que de telles merveilles terminent prématurément à la poubelle ;-)

Anniversaire Pokémon (1)

Pour la déco non plus, on ne s'est pas foulé... On a tout transformé en Pokeball, et le tour était joué. Les bonbons de couleurs, quant à eux, étaient sensés représenter les différentes familles de Pokémon : eau, feu, etc... M'en demande pas plus. Je suis totalement à l'Ouest.

Anniversaire Pokémon (2)

Si c'est pas beau ça ? =D

Anniversaire Pokémon (3)

Anniversaire Pokémon (4)

En ce qui concerne les jeux, mes nains avaient imaginé un chamboule tout et un mange tout. Des jeux hautement intellectuels et pas bruyants du tout. Surtout avec 6 garçons surexcités... En même temps, organiser un concours dont le but était de tirer sur des verres en plastique avec des Nerfs, s'était pas forcément la meilleure idée pour les garder au calme ;-)

Anniversaire Pokémon (5)

Anniversaire Pokémon (6)

Anniversaire Pokémon (9)

Comme d'habitude, mon super héro perso s'est encore chargé de la partie culinaire de la fête. Pour faire simple, il est resté sur le design de la Pokeball. Ça a fait son petit effet.

Anniversaire Pokémon (7)

Anniversaire Pokémon (8)

Pour finir, en lieu et place des traditionnels petits sachets de bonbons, mon homme, encore lui, s'est octroyé un petit atelier créatif fort plaisant au cours duquel il s'est retrouvé à peindre des boules en plastique en rouge et blanc. Il m'en remercie encore. De rien mon chéri ;-)

Anniversaire Pokémon (10)

Je t'avoue que les anniv de garçon c'est pas forcément ce que je préfère, et qu'à cet âge-là, un mini mec c'est vraiment très rémuant oO Rajoutes à ça que le jour où nous avons organisé cette fête tombait un jour de match de l'équipe de France dont l'issue n'était pas gagnée d'avance. Je te racontes pas comment j'ai été soulagée d'apprendre que nos voisins du dessous n'étaient pas chez eux cette après-midi là. La bière en moins, on se serait cru au bar en bas de chez nous.

Une chose est sûre, je ne ferai vraiment pas ça tous les jours. Ça doit être pour ça que les anniversaires ne se fêtent qu'une fois par an.

Et puis, l'an prochain, on veillera à ne pas organiser cet évènement le jour de notre anniversaire de mariage... Ça nous évitera d'aller nous coucher à 22h30, comme des petits vieux, au lieu de fêter ça dignement. Mais que veux-tu, nous sommes des parents formidables ;-)

A plus sous le bus, et surtout... Attrapez-les tous !!!!!!!!!!

Posté par amazingironwoman à 01:32 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 29 juin 2016

Petit précis de classitude

A toi qui t'es peut-être fugacement demandé si j'avais disparu, je te rassure tout de suite, je ne suis jamais très loin. Mais il est communément acquis maintenant, dans les milieux autorisés, que le mois de Juin est LE mois de la loose. Rien de tel qu'une fin d'année scolaire pour ressentir ce doux frisson d'avoir été séquestrée dans une essoreuse à salade géante pour se réveiller, trois semaines plus tard, hagarde, du coma non artificiel qui en est résulté. 

Loin de moi l'envie de me faire plaindre, ou de faire pleurer dans les chaumières. Tout comme toi, le mois de Juin m'a tueR. Pure constatation.

D'où mon abscence prolongée.

Je m'étais pourtant engagée, unilatéralement, à publier régulièrement, deux fois par semaine... Mais, force est de constater que j'ai eu beau en avoir une énorme envie, comme le disait si bien Gros Quick, la fatigue et le manque d'inspiration ont été les plus forts.

Je ne vais pas te mentir, et te faire croire que me voilà de retour, subitement ressucitée et fraîche comme un gardon. Mais il faut bien se reprendre en main à un moment ou à autre et pourquoi pas maintenant. Surtout que la pile de trucs que j'ai à te montrer a grossi de façon presque exponentielle dans ce laps de temps. Ceci pouvant expliquer cela. Et vice versa. CQFD.

La dernière fois, ou celle d'avant, je ne sais plus (et finalement, on s'en fout), je t'avais promis des petites cousettes d'été. J'ai préféré continuer de te faire languir encore un peu et venir te présenter quelques modestes réalisations à haut potentiel de classitude, des accessoires indispensables à toute femme qui se respecte. Bref, des sacs à main (mais pas que).

Il y a deux semaines, Julie a (encore) été invitée à un anniversaire. Comme c'était la première fois qu'elle était conviée chez cette petite camarade, pas besoin de me prendre la tête pour éviter la redite, je n'avais que l'embarras du choix. J'ai donc choisi de lui coudre un petit sac à main d'après un tuto découvert il y a plus d'un an chez Charlot', déjà réalisé plus d'une fois, et définitivement mon chouchou forever en matière de petit sac pour filles. Une réalisation ultra rapide, très ludique et qui fait toujours son petit effet. Je crois que je pourrais coudre ce sac à la chaîne tellement j'en aime la conception. Sa destinataire en a d'ailleurs été ravie. Contrat 100% rempli donc.

Sac petite fille (2)

Modèle : petit sac de fille à retrouver ici

Fournitures : wax offert par ma copine Mariequinapasdeblog, doublure en boubou (faudra me croire sur parole)

Sac petite fille (1)

Sac petite fille (3)

Autre occasion, autre sac... Cette fois-ci, pour la fête des mères ;-) Sur ce coup-là, l'idée a été autrement plus difficile à trouver. Je crois qu'à ce jour, ma mère commence à avoir une sacrée collection de cadeaux home made, et mon imagination étant ce qu'elle est, chaque nouvelle célébration commence à ressembler à de la torture psychologique. Et lorsque j'ose demander de l'aide autour de moi pour débusquer l'idée qui va bien, on s'évertue (les psychopathes avec lesquels je cohabite) à tenter d'étouffer en moi toute motivation. Pour exemple, quand j'ai dit à Julie que je comptais coudre un sac à sa grand-mère, elle m'a gentiment regardée d'un œil parfaitement dubitatif en me disant "ben non, tu lui en as déjà fait plein des sacs... pff...". Okayyyy ! Merci pour rien ma chérie. Retourne regarder Netflix sur ta tablette, je vais me débrouiller toute seule comme une grande, comme d'hab'. Vu que je suis un brin têtue, voire bornée ascendant bourricot, j'ai tout de même décidé de coudre un sac. Je voulais quelque chose de chic pour accompagner ses sorties mondaines. Genre ma mère elle fait des soirées chez M. l'Ambassadeur. Mais bon, on ne sait jamais, hein ? Ça peut toujours servir. Sur un malentendu ;-)

Pochette dressing chic (2)

Modèle : pochette du Dressing chic

Fournitures : jean stretch en or Kibrille, et liberty Mauvey

Je crois que sur coup-là, on peut difficilement faire plus classe.

Par contre, je ferai pas ça tous les jours. Ce jean étant extensible, les coutures ont été extrêmement délicates, ce qui n'a pas du tout facilité la réalisation des plis. Pour faire simple, j'en ai chié. Mais je suis plutôt fière du résultat. J'ai apporté une petite modification au modèle original, une boutonnière pour refermer le sac. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi le livre ne proposait aucun système de fermeture...

Pochette dressing chic (1)

Pochette dressing chic (3)

Pochette dressing chic (4)

Et pour finir, il y a quelques semaines de ça, ma petite sœur m'a passé commande pour une couronne comme celle déjà réalisée pour l'anniversaire de ma grand-mère. Il lui fallait absolument l'accessoire indispensable à sa tenue pour une soirée sur le thème de la Royauté. Quand je te dis qu'on est tous jeté dans cette famille... J'ai donc fait selon les désirs de Sa Majesté, et je lui ai crocheté une couronne Royale noire et or, que je me suis empressée de lui envoyer à Londres où elle réside. Je ne pouvais pas rêver meilleure destination pour ma Royale coiffe ;-)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : couronne d'après le tuto de Virginie

Fournitures : coton Natura de DMC noir crocheté en 3 et fil mouliné dmc or (4 échevettes)

Couronne Oh bout du fil (3)

Apparemment, en Angleterre, ce sont les Snoopy qu'on tente de transformer en Prince... Allez, vas-y Harry ! Sors de ce chien ;-) Ah, les ravages de l'alcool sur les trentenaires...

Couronne Oh bout du fil (1)

Promis, la prochaine fois, on parlera jupettes ou robe ;-)

En attendant, essayons de survivre à cette dernière semaine d'école ! Vivement mardi prochain, ou pas...

Tschuss.

Posté par amazingironwoman à 01:21 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 14 juin 2016

Mieux vaut tard que jamais #2

Allez, aujourd'hui, je vais te faire plaisir ;-)

Pas de râlage, pas d'évocation de petits problèmes dont la moitié de la Planète se tamponne le coquillard. On va faire dans le léger (comme moi), et revenir aux fondamentaux : j'ai nommé mon super pouvoir, la PROCRASTINATION =D

Et ouais. Malgré mon sens inné de l'organisation, je suis persuadée qu'aux Championnats du Monde de la remise au lendemain, j'aurai gravement mes chances de remporter la médaille d'or. En matière de craft et de cadeaux en tout cas. Et tu vas voir que là, j'ai tapé fort. Tellement fort, qu'au moment où j'ai remis ce qui va suivre à sa destinataire en lui souhaitant mes meilleurs vœux, j'ai créé un tel effet de surprise que s'il y avait eu une caméra cachée, on aurait certainement eu droit à une rediffusion en boucle dans le zapping. J'exagère à peine. Si on me demande, je nierai toute origine méridionnale...

Il y a bientôt presque un an (je t'avais dit que ça datait pas d'hier), ma copine Marie quinapasdeblog, emménageait dans un new home sweet home. N'ayant absolument aucune idée de ce dont elle pouvait avoir besoin, je lui ai carrément posé la question, et elle m'a répondu qu'elle voulait bien que je lui fasse des panières pour sa salle de bain. Qu'à cela ne tienne. When you want. No problemo sista. Je gère. Puis, est arrivé le jour de la crémaillère. Et j'y suis allée... les mains vides... hum, hum..

Zip. Avance rapide. Mi-février, ma copine Marie quinapasdeblog (toujours la même), fêtait son anniversaire. Dans un message sublimanal des plus subtils, celle-ci me faisait savoir qu'elle avait craqué sur le Mini Sam de Merci Giroflée. Pour être plus précise, elle m'a gentiment tagguée sous la publication Facebook annonçant la sortie de ce tuto si gentiment offert. Le tout accompagné d'un joli smiley qui souriait de toutes ses dents. Limite, j'ai faillit pas comprendre. Bon, là, j'avoue que j'avais envie, mais je venais de finir de me farcir ma besace Made in China, et j'en avais un peu ras la casquette du simili. Le jour de la fête est donc arrivé. J'y suis allée, évidemment. Une teuf avec de la bière, ça ne se refuse pas. Mais les mains vides, encore... hum, hum...

Et c'est là qu'on peut rajouter à ma médaille d'or de la Procrastination, celle de la cops la plus pourrie de l'Univers. Je t'ai dit, j'ai des super pouvoirs ultra balèzes.

Zip. Avance rapide. La semaine dernière, ma copine Marie quinapasdeblog organisait avec quelques copines, l'anniversaire de son fils. Pour l'occasion, je n'avais prévu aucun cadeau home made. Pas facile de trouver un truc qui plaise à un petit garçon de 7 ans... Et c'est là que j'ai eu le déclic. Le moment était enfin venu de m'acquitter de mes dettes. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai ressorti un de mes rouleaux de simili (beurk). Et je lui ai cousu le sac de ses rêves. Non sans quelques difficultés. Mais il paraît qu'il faut savoir souffrir pour être belle. Ça avait beau ne pas être pour moi, je lui devais bien ça ;-) Et là, tu souligneras mon grand sens de l'abnégation. Je t'avoue avoir quand même cherché d'autres idées de cadeau sympa, afin de me soustraire à l'exercice... Mais je savais que si je voulais vraiment lui faire plaisir, fallait que je m'y colle. Et je le redis, le simili, je ferai pas ça tous les jours.

J'en ai profité pour solder mon compte d'un seul coup, et j'ai joins à ce petit sac, deux panières, l'une crochetée, l'autre cousue, ainsi qu'un Tawashi pour la douche. Sur ce coup-là, pas de super pouvoirs. J'ai réalisé toutes ces petites choses au cours des quatre derniers mois. T'inquiète, je ne me suis pas fait mal.

Et comme j'ai le sens de l'à propos, j'ai utilisé un superbe coupon de wax dont elle m'avait fait cadeau. Retour à l'envoyeur ;-)

Paniers et Tawashis (1)

Modèles : panière en tissu de base (t'en trouves à la pelle sur le net), panière au crochet de La Poule, et Tawashi (de je ne sais plus où)

Fournitures : jean en or kibrille, wax offert par ma copine Marie quinapasdeblog, Hooked et coton DMC Natura XL.

Paniers et Tawashis (2)

Et la merveille de petit sac. Encore une fois, j'ai faillit devenir dingue en retournant la bandoulière. J'ai cru ne jamais en voir le bout oO Et cruche comme je suis, je me suis tout d'abord trompée de côté pour poser ma pression aimantée. Comme je ne voulais pas gâcher ce si joli wax, j'ai masqué les entailles avec un petit nœunœud. Ni vu ni connu je t'embrouilles.

Mini Sam Merci Giroflée (1)

Modèle : Mini Sam de Merci Giroflée

Fournitures : simili de mon stock, wax d'où tu sais.

Mini Sam Merci Giroflée (2)

Mini Sam Merci Giroflée, corbeille crochet, Tawashi, panière

Voilà, voilà...

J'aurais mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, non ? Je crois bien que je ne changerai jamais ;-)

Tschuss.

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

jeudi 9 juin 2016

Ally, la combi qui va bien

Il y a bientôt un mois, déjà, Julie fêtait ses 11 ans. Va falloir que je fasse gaffe, parce qu'au rythme où ça va, elle va avoir 18 ans sans que je l'ai vu venir. C'est effrayant...

Cette année, pas de fête grandiose avec moult copines, déco chiadée, cadeaux home made et gâteau de ouf.

Après une année scolaire relativement pourrie dans une classe fréquentée par des élèves difficiles et dans laquelle elle s'est sentie seule la plupart du temps, elle tenait absolument à s'en tenir aux fondamentaux de son réseau social. Non pas qu'elle n'ait aucune copine. La preuve en est le nombre de cartons d'invitations à des anniversaires reçus cette année. Mais avec l'âge, il apparaît évident qu'elle devient particulièrement exigeante en amitié. Un peu trop peut-être. Sa précocité n'arrangeant en rien les choses, creusant un écart grandissant entre elle et ses camarades. Ce qui m'a valu de la récupérer, très régulièrement, en pleurs à la sortie de l'école. Difficile pour elle de comprendre pourquoi personne ne s'intéresse à elle comme elle aimerait que les autres le fassent. Une situation douloureuse et délicate qui résonne d'ailleurs en moi comme l'écho d'un mauvais souvenir. A tel point qu'elle attend la fin de l'année scolaire avec une impatience grandissante.

Pour en revenir à son anniversaire, elle a donc choisi de se limiter à ses deux meilleures amies, qui, soit dit en passant, ne sont pas dans sa classe. L'une d'elle ayant même changé d'école il y a bientôt 4 ans. Pour faire en sorte que cette fête ne soit pas trop tristoune, je leur ai organisé 24h d'activités rien que nous 4. Bowling, soirée pyjama, activité atebas (mes bras s'en souviennent encore), Mac Do (je sais, c'est mal) et Laser Quest. Une parenthèse entre filles qui leur a fait beaucoup de bien et a remporté un vif succès. J'ai même eu le droit à un "c'est le meilleur anniversaire auquel j'ai participé de toute de ma vie" de la part d'une des deux amie de ma fille. J'aurais pas fait tout ça pour rien ;-)

Anniversaire Julie

Quelques semaines avant la date prévue pour cette petite sauterie, j'avais dit à ma grande que j'envisageais de lui faire une combi pantalon. Autant te dire que la nouvelle l'a vivement enthousiasmée et elle s'est empressée de me demander si je pouvais la finir pour son week-end avec ses copines. Ok, pas de problème. Je ne suis pas fan des dates butoirs, mais ça a au moins l'avantage de me pousser à faire aboutir mes projets. Et puis, elle avait tellement l'air d'y tenir que je ne pouvais me résoudre à la décevoir. A quoi bon, d'ailleurs.

Après avoir fouillé dans mes caisses sans fond de tissus, il est apparu que rien ne correspondait à son envie. Le modèle présenté dans le Maison Victor, d'où est tiré le patron, étant réalisé en Liberty, Julie voulait absolument un tissu à "petites fleurs". Sauf que pour réaliser ce modèle en 152, le magazine recommandait 2 m de tissu. Pas moyen que j'achète 2 m de Liberty pour lui faire une combi oO Nous sommes donc allées faire une virée chez Mondial Tissus. 1 heure de fouille pour se rendre à l'évidence que le seul rouleau qui trouvait grâce à ses yeux n'était autre qu'un Liberty. Japonais celui-ci, mais tout de même pas totalement donné. Néanmoins, beaucoup moins onéreux qu'un Liberty from London... J'ai fini par céder devant la probabilité de repartir les mains vides, malgré ma peur que le tissu choisi ne soit transparent. Je te rassure tout de suite, il ne l'est pas. Ouf !

Côté réalisation, je suis assez fière d'avoir réussi à dompter sans trop de difficulté ma première patte polo. En vérité, ce n'était pas vraiment une première, mais ma seule et unique tentative remontait à ma participation, il y a deux ans, au test couture pour l'émission Cousu main, ou comment réaliser sa première patte polo sous pression entourée d'autres candidats potentiels, d'un producteur et d'un caméraman. Pas vraiment ce qu'on pourrait appeler des conditions optimales. Cette fois-ci, pas de pression, à part celle de ne pas se foirer par manque de tissu en cas d'échec. J'ai pris mon temps, et c'est passé tout seul. Aucune réelle difficulté dans ce patron. Tout est relativement bien expliqué. Et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Inutile de dire avec quelle joie Julie a effectué l'essai final de cette combi tant désirée, et mon immense soulagement en constatant qu'on ne voyait pas sa culotte ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (9)

Modèle : combi pantalon Ally, Maison Victor été 2014, taille 152

Fournitures : liberty Japonais et boutons MT

Elle la porte très régulièrment depuis. Il faut dire qu'elle lui va comme un gant et qu'elle est parfaite pour le grand retour du soleil ;-) Elle s'accorde aussi parfaitement avec les ballerines à talons que son père lui a acheté oO Je ne sais pas ce qu'il lui a pris... Mon bébé aurait-il grandi à l'insu de mon plein gré ?

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (1)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (2)

Où tu peux constater par toi même qu'on ne voit pas ses sous-vêtements ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (3)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (4)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (6)

La photo récurrente où Julie se sent les dessous de bras. Il y a celles qui posent sur des chaises, et celles qui se reniflent. T'as la classe, ou tu l'as pas.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (7)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (8)

Tu peux constater que cette combi est mouvements compatible. Nul besoin de rester droite comme un piquet.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (5)

Ce post ouvre ainsi la porte aux cousettes estivales. J'en ai pas mal à te montrer dans mes dossiers.

A très bientôt donc ;-)

Tschuss !

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 30 mai 2016

Faut aimer les rayures, mais pas que...

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je vais râler. Je ne me plains pas souvent ici, même si, parait-il, je ne me gène pas pour le faire quotidiennement chez moi. Mais là, j'ai envie de lâcher un peu de lest, ailleurs que dans les oreilles de mon chéri... Ce qui m'aidera peut-être à y voir plus clair. Ou pas.

C'est indéniable, je suis une râleuse. C'est comme ça, c'est dans ma nature. Je t'avoue que parfois, souvent même, ça me pourri la vie. Mais j'ai beau essayer de faire des efforts, mon naturel reviens encore plus vite qu'au galop. Il ne cours pas. Il vole.

Tout ou presque est prétexte à râler : le bruit que font mes gosses, la courte sieste du petit dernier qui m'empêche d'avancer dans le projet en cours, le ménage, le bordel - je suis une grosse maniaque du rangement, chaque chose à sa place et une place pour chaque chose, les comptes et blogs vitrines de mères parfaites aux intérieurs et aux mômes tout droit sortis d'un magazine - mais bordel, à qui peut-on faire croire que ça c'est la vraie vie, mon poids, le réveil, mes voisins, les gens de manière générale - je suis un ours au degré de tolérance proche du zéro absolu, la bêtise humaine et la bêtise tout court, l'injustice, ma propre tendance à l'indécision et j'en passe.

Mais pire que tout, le temps. Pas la météo. Ça je m'en contrefous total. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, qu'il fasse chaud ou froid, ça m'est parfaitement égal. Personne ne fait la pluie ou le beau temps. Faut juste apprendre à vivre avec.

Le temps donc. Celui qui file et après lequel je cours en permanence. Celui qui fait que je me flagelle de ne pas avoir su faire en sorte que mon chez moi soit niquel tout en ayant eu le temps de satisfaire pleinement mes enfants, de réaliser tous les projets qui me trottent dans la tête et de continuer à alimenter ce blog de ma production grandissante. Celui qui fait que je me demande chaque jour comment je vais bien pouvoir faire demain, quand je devrais me retrouver un boulot, pour pouvoir continuer à vivre comme je le fais actuellement. Celui qui fait que justement, ne travaillant pas, j'ai développé ce besoin d'organiser mes journées autour d'une activité créatrice, quelque chose de palpable qui me donne l'impression de ne pas passer mon temps à ne rien foutre.

Parce qu'en fait, ce que tu ne peux pas voir, de derrière ton écran, c'est justement cette organisation quasi militaire dans laquelle je me suis enfermée ces dernières années. La preuve la plus flagrante en est mon bullet journal, sans lequel je ne saurai plus vivre, et qui ressemble de plus en plus à un agenda de PDG : entre RV médicaux, tâches ménagères, articles à rédiger, projets à coudre, projet professionnel à construire, activité physique et j'en passe, mon temps est devenu limite chronométré. Je sais que je peux d'ores et déjà m'estimer heureuse d'avoir réussi à prendre le temps, pour moi, de pratiquer une activité physique quotidienne. Mais je suis un peu du genre à vouloir le beurre, l'argent du beurre, et les faveurs du crémier. Et force est de constater qu'il m'arrive de plus en plus souvent de repousser des échéances (autoproclamées). J'aimerai avoir encore plus de temps pour coudre, plus de temps pour m'occuper de mes enfants, et par dessus-tout, plus de temps pour trouver ma voie.

Parce qu'il est là, au fond, le nœud du problème. Aujourd'hui, je me sens totalement dépassée par ce temps qui court et qui me rapproche inéxorablement du moment où il faudra que je remette la main à la pâte pour faire vivre notre famille. Les idées se bousculent mais aucune ne me semble satisfaisante. Tantôt irréalisable, tantôt pas viable. Je me noie dans un verre d'eau, et ça me rend dingue et irascible. Un jour j'ai l'impression très nette de savoir ce que je veux, et le lendemain, pouf, mon enthousiasme s'est évanoui. Au bout du compte, je reste persuadée que toute cette pagaille dans ma tête est en fait le fruit d'un profond manque de confiance en moi. Peur de mal faire, de ne pas savoir faire, de ne pas pouvoir faire, etc... Mais je n'ai pas encore trouvé le remède miracle qui m'aidera à combattre cet état de fait.

En attendant, je continue tous les jours de râler, de pester, de me projeter, de me rétracter, d'en vouloir toujours plus, et finalement, d'avoir l'impression d'en faire toujours moins que ce qu'il m'est possible de faire...

On dit que tout vient à point à qui sait attendre. L'illumination me frappera, un jour, peut-être.

A moins que j'arrive enfin à prendre mon courage à deux mains et à forger mon propre destin.

En espérant que ce jour glorieux vienne, je te remercie d'être toujours là à me lire, à rire de mes âneries, à pleurer parfois, et à m'encourager, même de loin.

Allez, trêve de conneries, j'ai tout de même quelques pièces à te montrer. Parce que même si je me plains de n'avoir le temps de rien, j'ai malgré tout pas mal cousu ces derniers temps justement. Principalement pour Julie, qui, en aînée qui se respecte, a constamment besoin de renouveler sa garde robe... Et comme je n'ai le temps de rien, mais rien d'autre à faire de mon temps (bienvenue dans mon paradoxe), je m'interdit de faire le jeu du grand méchant consumérisme et de courir les magasins. En plus, je déteste ça. Beurk.

Son jean, cousu en début d'année, tenant toujours le coup, il a d'abord fallut remédier fissa fissa au manque cruel de t-shirt adapté au réchauffement saisonnier. Il faut dire que les cols roulés, c'est sympa, mais passé 10 degrés, ça devient limite. Depuis le temps que je voulais tester le Trop Top d'Ivanne S. dans sa version A, l'occasion faisait le larron, comme on dit ;-)

Je lui ai donc cousu trois Trop Tops (en fait quatre, mais j'en garde un pour plus tard). Un manches longues avec bracelets de manches et encolure relevée, et deux manches courtes. L'un avec encolure relevée et revers, et l'autre avec encolure rabattue. J'aurais ainsi exploré pas mal des possibilités offertes par ce patron véritablement incontournable. Me reste encore des options ainsi qu'à essayer le biais à l'encolure. Mais ça, par exemple, ça fait partie de ces trucs qui me tétanisent d'emblée et qui me feraient perdre un temps fou rien qu'en me projetant mentalement dans l'idée de m'y mettre. Je sais, je suis tarée. Mais c'est comme ça.

Et pour accompagner tout ça, et comme elle me le réclamait depuis quelques temps déjà, j'ai également cousu un gilet Cannelle teen de Christelle Beneytout. Un patron vraiment très sympa, très simple à réaliser et dont j'admire le rendu. Un bon basique.

Le tout, dans des jerseys et mailles à rayures de toutes sortes et de toutes les couleurs. Un véritable arc-en-ciel horizontal qui pique un peu les yeux, mais que ma grande a choisit elle-même. J'ai envie de dire, pourquoi pas  ;-)

Trop tops Ivanne S

Modèle : Trop top d'Ivanne S, versions A en 12 ans

Fournitures : jerseys de mon marché

Gilet Canelle Teen Christelle coud

Modèle : Cannelle Teen Christelle Coud en 12 ans, version col simple.

Fournitures : Maille MT.

Et comme rien n'est plus parlant que des photos porté, c'est parti pour le défilé, avec, en prime, les poses hyper natures de mon mannequin en herbe, qui s'amuse toujours autant à transformer nos shootings en séances de craquage...

Pour cette version manches longues, j'ai voulu faire des bracelets de manche pour casser un peu les rayures. Pour ce faire, j'ai simplement coupé mes manches au niveau de la hauteur des bracelets. Puis j'ai assemblé les deux parties à la surjetteuse. Et pour finir, j'ai laissé le bord des manches à cru. Pour le bas du t-shirt, comme j'avais la flemme de faire un ourlet, j'ai simplement cousu une bande noire.

Trop Top Ivanne S manches longues (1)

Trop Top Ivanne S manches longues (2)

Trop Top Ivanne S manches longues (3)

En ce qui concerne le gilet, tous les bords sont roulottés à la surjetteuse. Je crois que j'ai rarement cousu un vêtement aussi rapidement que celui-ci. Je regrette uniquement que les bords de ma maille ne roulottent pas dans le bon sens, c'est-à-dire vers l'extérieur... Ce qui fait que le col se tient un peu bizarrement. Tant pis.

Gilet Canelle Teen Christelle coud (1)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (2)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (3)

Je lui trouve aussi un petit côté mémérisant, mais Julie l'adore.

Gilet Canelle Teen Christelle coud (4)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (5)

Très mémérisant même ;-)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (6)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (1)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (2)

A partir de là, je crois qu'on la perd...

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (3)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (4)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (1)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (2)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (3)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (4)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (5)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit un post aussi long. Tu m'en excuseras j'espère, si tant est que tu ais survécu pour lire ces dernières lignes...

Bon lundi à toi, sous la pluie ;-)

Tschuss.

jeudi 26 mai 2016

Our Queen's Birthday

Il y a à peine un peu plus d'un mois, la grande Reine Elisabeth fêtait ses honorables 90 ans. Quel incroyable destin que celui de cette femme.

Arrêtons nous un instant et remontons jusqu'au jour de sa naissance. Nous voilà le 21 avril 1926. Elisabeth, fille de George VI et héritière présomptive de la couronne Britannique vient de naitre par césarienne (merci Wikipédia...). What a glorious day.

Quelques jours plus tard, à quelques kilomètres de là (de l'autre côté de la Manche), un autre heureux évènement se prépare. C'est également une petite fille, qui répondra désormais au doux prénom de... Madeleine. Prénom qui figure aujourd'hui en seconde position sur mes papiers d'identité. Madeleine, ma grand-mère.

90 ans plus tard, les deux demoiselles ont bien grandit. Même si leurs destins n'ont absolument rien en commun, elles ont toutes deux connu la guerre, l'amour et les joies de la maternité. Deux vies si différentes et pourtant...

Même si l'une a fêté son anniversaire en grandes pompes à Buckingham Palace, la seconde aura également eu droit à une fête royale entourée de toute sa descendance. Aucun petit enfant, ni arrière petit enfant n'a manqué à l'appel. Une superbe fête dont elle fût, l'espace d'un week-end, notre Reine à  nous.

Joyeux anniversaire Mamie.

6tag_090516-004640

Pour l'occasion, une fois n'est pas coutume, j'ai totalement manqué d'inspiration en matière de présent. Un gros cadeau commun était prévu, mais je souhaitais quand même offrir un petit quelque chose. Et c'est ma sœur qui, dans un éclair de génie, a sauvé la situation. En bonne Londonnienne, l'anniversaire de la Reine n'ayant pu lui échapper, elle m'a suggéré l'idée totalement excentrique (je confirme, c'est de famille) de crocheter à notre grand-mère une couronne Royale. Elle n'avait pas manqué de joindre à sa requête quantité d'images et de tutos de tous bords et de tous poils. Il ne me restait plus qu'à choisir, m'équiper, et m'y mettre. Et vite. Nous étions le mercredi. La fête étant prévue pour le samedi, j'étais laaaarge.

Nous nous sommes arrêtées sur le tuto offert par Virginie, la talentueuse créatrice d'Oh bout du fil. Un tuto simple et clair au rendu parfaitement royal. Et le vendredi, l'affaire était pliée. J'ai d'abord voulu rigidifier ma couronne en la trempant dans un sirop de sucre mais j'ai detesté le rendu. Le blanc avait viré au maronnasse et j'ai eu très peur que la couronne sèche mal et finisse toute poisseuse. Je l'ai finalement rincée et séchée. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir une certaine tenue. Elle était parfaite.

Ma grand-mère a beaucoup aimé son cadeau. Et tout le monde a bien ri. Carton plein.

Couronne Oh bout du fil (1)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : patron gratuit Oh bout Du fil

Fournitures : DMC natura écru et fil à broder doré.

Couronne Oh bout du fil (3)

J'adore cette photo. Comme l'a souligné ma mère, ma grand-mère y apparaît totalement Royale : la couronne, le petit signe de la main et la coupe de champagne en guise de sceptre. Just perfect ♥

Couronne Oh bout du fil (4)

♥ ♥ ♥

Je profite de ce post pour te montrer une énième Doudou box réalisée pour le bébé d'une amie. Encore une poupée dans un pochon. Et ô surprise, c'est encore un Mahault... Quand on aime, on ne compte plus ;-)

Pochon (1)

Pochon (2)

Poupées à coudre Mahault (1)

Poupées à coudre Mahault (2)

Modèle : Mahault, Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux éditions Marie Claire

Fournitures : cotons et feutrines MT

Désolée pour le mélange des genres, mais finalement, toutes ces réalisations et tous ces évènements s'accordent pour célébrer la vie.

Alors, en attendant que je revienne, profites en bien ;-)

Tschuss.