The Amazing Iron Woman

mardi 24 janvier 2017

Festive (adjectif) : relative à la fête, à l'amusement

Hello !

Encore une fois, je vais commencer par te remercier pour tes gentils commentaires suite au billet précédent. Je suis également heureuse de constater que mon petit déballage a permis à certaines de se poser les bonnes questions. Et rien que pour ça, je ne regrette pas de m'être confiée ici.

Avant de passer à autre chose, je tenais à répondre publiquement aux deux principales problématiques qui se dégageaient de ces nombreux commentaires.

La première concernait le temps que devait me prendre la tenue de ce blog. Temps que je ne consacre effectivement pas à mes enfants ni à mes diverses tâches ménagères, ou tout simplement à mes loisirs. C'est indéniablement plein de bon sens... Alors pourquoi est-ce que je "perds" tout ce temps à venir partager ici ? Manifestement, pas uniquement dans le but de te montrer ce que je commets avec mes 10 doigts. Sinon, je me contenterai de quelques photos accompagnées de quelques lignes explicatives, un peu comme au commencement de ce blog (si tu veux te faire mal, ou de taper une barre de rire, je te conseille un petit voyage dans le temps... moi, je m'en suis pas remise...). La réponse me semble évidente. Le fait est que cet espace me sert d'exutoire, au même titre que la course à pied. Sport que je ne pratique plus, à mon grand désespoir, depuis que mon barbu m'est tombé sur le pied voilà bientôt deux mois... C'est qu'il pèse son poids le bougre. Tu me diras que je pourrai me trouver une autre activité sportive. Tout à fait. Je comptais me remettre au Yoga, rapport à mon besoin de détente et de vide cérébral. Tu me diras aussi que je pourrai garder tout ça pour mon Psy. Ben ouais, mais non. C'est pas pareil. Parler et écrire, c'est pas la même gymnastique, la même dynamique. Ici, je ne suis pas limitée par le temps justement, ni par l'espace. Je n'ai aucun visage, en face, qui pourrait manifester la moindre expression que je m'empresserai immédiatement d'interpréter. Alors, oui, je suis attentive et en attente de tes commentaires, mais ils ne sont pas un frein à mon besoin de m'exprimer. Juste le carburant qui réalimente le moteur. Je pourrai aussi écrire pour moi... Mouais...

Ce qui nous conduit directement à la deuxième problématique. On m'a fait remarquer que j'avais bien du courage d'oser me livrer ainsi avec autant d'honnêteté. J'imagine que pour certain(e)s, ma franchise doit être libératrice, pour d'autres, je dois cruellement manquer de pudeur... Je répondrais simplement que j'ai appris ces 40 dernières années que le ridicule ne tuait pas, et je peux te dire que de ce côté-là, j'ai pas mal d'expérience ;-) "Un max", comme dirait Camille. J'ai appris également qu'il valait mieux exprimer ses sentiments, même quand ils sont mal reçus, que de les garder pour soi. Comme le dit Shrek "c'est toujours mieux dehors que d'dans". Je confirme. Alors, attention ! Je ne dis pas que s'exprimer permet de tout régler, loin de là, mais je peux t'affirmer que ça libère. Je sais que ce n'est pas forcément simple pour tout le monde... Alors je me dis qu'en partageant mes joies, mes soucis, mes expériences et mes conflits intérieurs avec toi, peut-être que j'exprimerai tout haut ce que certain(e)s n'osent pas dire, et qu'ainsi, ça les libèrera. Pour ce qui est de la pudeur... Je crois qu'elle a les limites qu'on veut bien lui donner. J'avoue n'en avoir jamais eu beaucoup. Je ne suis pas du genre à me mettre à poil sur la plage, ça non. Mais je ne vais pas aller me cacher pour changer de t-shirt si j'ai des potes à la maison, par exemple. Je ne vois pas la différence entre se voir en maillot de bain à la piscine et en sous-vêtements à la maison. Pour ce qui se passe dans ma tête, c'est pareil. J'ai mes limites, je te rassure. Le misérabilisme en fait partie, entre autres.

Voilà pour la petite mise au point du jour ;-) Je me rends compte qu'on est bien loin du titre de ce billet. C'est pas super festif tout ça. Désolée pour la publicité mensongère.

 

Juste avant les fêtes, je suis tombée raide dingue du nouveau patron d'Her Little World. Je n'adhère pas toujours à son style, mais il faut bien reconnaître qu'elle, elle en a un, rien qu'à elle... Avec Festive, Nadège propose un ensemble de réalisations allant de la robe de Princesse à la tenue de ville un peu chic. La version Princesse, dans les tissus présentés ne m'a absolument pas attirée, mais j'ai littéralement craqué sur celle de la tenue de fête composée de la tunique et d'un jupon en tulle. Le patron étant proposé jusqu'au 16 ans, j'ai réfléchi à peu près 30 secondes avant de me décider à l'acheter. Bon, un peu plus en fait. Juste le temps de vérifier que Julie aimait bien le visuel. Réponse affirmative. Quel sens du suspens. D'ailleurs, fait étonnant, elle a également validé la version Princesse avec robe longue et jupon long... Un jour peut-être.

Une semaine avant Noël, alors que je m'apprêtais enfin à mettre la touche finale à mon marathon de gentil Lutin, j'ai envoyé son père me chercher de la mercerie chez Mondial Tissu. Et ouais, il sert aussi à ça mon mec. Pour gagner un peu de temps, j'ai demandé à ma grande de l'accompagner pour faire un petit repérage tissus pour sa tenue... Tagada tsoin tsoin... Elle est revenue avec une photo d'un tissu pas vraiment à mon goût, mais acceptable, néanmoins en attente de validation visuelle et tactile de ma part. Faut pas pousser.

Nous y sommes donc retournées toutes les deux le lendemain. Et, horreur, malheur, j'en aurais mis ma main au feu, le tissu en question n'était absolument pas approprié pour ce genre d'ouvrage. Un bon vieux rouleau de cretonne à Patchwork. Je te laisse imaginer le carnage en petite tunique. Bref, il a fallu EXPLIQUER à la demi ado, sans la TUER, que NON, ce tissu-là, c'était pas possible. En plus, il était moche. Puis passer 30 minutes à fouiller le magasin de fond en comble pour trouver un tissu blanc ET doré pour aller avec du tulle ROUGE à PAILLETTES. Le tout, non négociable, sous peine d'une gueule de 6 pieds de long. Normal. Tu rajoutes à ça la vendeuse, gentille mais moyennement coopérante, sur le visage de laquelle tu pouvais lire soit une grande fatique (période de fêtes, je compatis), soit un ennui profond (genre je la faisais vraiment chier avec mes demandes à la con). Un pur moment de bonheur dans ce qui reste pourtant l'un de mes endroits préférés sur la Planète ces derniers temps. Faudrait voir à arrêter de pourrir mon groove. On a fini par repartir avec le tulle tant convoité et un bon métrage de tissu écru à étoiles dorées. L'honneur était sauf. Je précise qu'entre temps, il a fallu que j'appelle l'homme, resté à la maison, pour qu'il me donne les mensurations de Julie, notées dans mon cahier, resté sur mon bureau. Parce que c'est bien connu qu'acheter des fournitures sans savoir à quoi se faire référence pour obtenir le bon métrage, c'est toujours plus simple. Boulet.

A partir de là, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire sur le sujet. Juste que j'ai vraiment beaucoup apprécié coudre ce patron. Vraiment beaucoup.

J'ai commencé par le jupon, dont j'ai modifié le montage. En fait, j'ai juste doublé le haut, contrairement à ce qui était préconisé. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée que les épaisseurs de tulles ne soient que "rabattues vers le haut", et non pas emprisonnées entre deux couches de tissu, comme pour le Swan de P&M. L'image qui m'est venue tout de suite à l'esprit, ce sont des collants filés... J'ai donc préféré suivre la construction proposée par Karine. Ce qui rajoute juste du tissu et du temps de couture. C'est un choix ;-) Malgré tout, il était prêt pour le réveillon de Noël, et c'est tout ce que ma grande souhaitait. Youpi. Best Mom ever.

Tu l'auras compris, la tunique, quant à elle, a été terminée pour le réveillon du Nouvel an... Je me rends compte que j'ai réinventé l'Avent de la tenue de fête. La tenue de fête en Kit. Un morceau avant chaque fête... N'est pas créateur de concept qui veut ;-)

La construction de cette tunique est vraiment surprenante. A tel point que je me suis réellement amusée à la coudre. Un pur moment de couture comme j'en ai rarement eu. Pour un rendu que je trouve particulièrement sublime. A refaire, donc.

 

Pour la petite histoire, j'ai mis la touche finale à cette tunique, à peine quelques heures avant de passer aux festivités du réveillon, que nous passions seuls, entre nous, dans notre retraite campagnarde. Et oui, je suis aussi cette fille totalement fêlée qui emporte sa machine à coudre en week-end pour poser des volants à des manches et faire un ourlet rapporté. Tout ça pour une tenue qu'elle sera seule à voir. Il n'y a pas de petit plaisir dans la vie ;-)

Et pour la petite histoire, dans la petite histoire (et après je te lâche), je suis aussi cette fille qui part en week-end, persuadée d'avoir les clés du Paradis... Mais qui se rend compte, au moment de remplir le réservoir d'essence que lesdites clés ne sont ni dans son sac, ni dans la boîte à gants oO Merci chéri d'avoir posé la question qui tue. Après un bref passage par chez nous, totalement infructueux, nous sommes tout de même partis vers notre destination, sachant que sur place, un ami avait le double des clés. C'est en chemin, que je me suis "rappelée" ne pas avoir fermé moi-même la maison lors de notre dernier séjour. Les clés ne pouvaient se trouver ailleurs que suspendues à leur crochet, bien au chaud à l'intérieur. Bravo Sherlock ! Je les ai bien entendu retrouvées là. Deux jours plus tard, au moment de notre départ, mon chéri me repose la même question concernant... SES clés... de notre chez nous, que j'avais utilisé pour partir à la recherche des autres (tu me suis ?). Introuvables. J'en ai conclu, en retrouvant mon propre jeu de clés, que je ne me souvenais pas avoir pris, que j'avais dû faire l'échange sans m'en apercevoir. Re Bingo. Conclusion, soit je suis surmenée, soit Alzheimer me guette. C'est pas gagné cette affaire.

Aller, je te laisse avec la jolie tenue de ma grande.

Festive Her Little World 12 ans (7)

Patron : Festive, Her Little World, 12 ans.

Fournitures : tulle à paillettes (une horreur, j'en retrouve encore), et coton écru à étoiles dorées, MT.

Festive Her Little World 12 ans (8)

Festive Her Little World 12 ans (9)

Festive Her Little World 12 ans (10)

Festive Her Little World 12 ans (5)

Festive Her Little World 12 ans (6)

Photos prises le 1er janvier vers 11h00, par -12° (minimum).

Festive Her Little World 12 ans (1)

Festive Her Little World 12 ans (2)

Festive Her Little World 12 ans (3)

Festive Her Little World 12 ans (4)

Je te confirme, une ado a bien été maltraitée au cours de cette séance photo... M'en fous, j'assume.

Pour te remercier d'être arrivé(e) jusqu'ici, je te resouhaite une excellente année 2017, pleine de rires et de fêtes.

Bonne année 2017

Tschuss

PS : je t'invite à aller jeter un œil sur le blog de Mélanie, La Lune à coudre. Elle t'y propose un concours créatif avec tout un tas de très chouettes cadeaux à gagner, dont un Amazing Bag Exclusif.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:58 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


lundi 16 janvier 2017

Des rayures et du Liberty

Waouh... Il y a pas à dire, les pètages de câble, ça te parle ;-) Merci à celles qui ont pris le temps de commenter, de partager leurs expériences, de compatir, de me soutenir, etc... Ça fait du bien de ne pas se sentir seule, même si je m'en doutais déjà ;-) D'ailleurs, j'ai répondu individuellement à chacune, en profondeur, ou pas.

Pour être parfaitement honnête, et aller au fond des choses, j'avais pas vraiment besoin de me sentir soutenue. Je n'ai pas écrit tout ça pour te faire pitié. J'ai juste eu un sursaut de conscience après une semaine ultra difficile pendant laquelle j'ai recommencé à me foutre la barre plus haute que j'étais capable de sauter. Je me suis lâchée en mode écriture automatique en tapant simplement ce que j'avais dans la tête. Et ça m'a fait un bien fou. Si ça t'as fait du bien aussi, tu m'en vois ravie.

Le propos n'était pas de fustiger ce pauvre Bullet, j'imagine qu'il doit apporter beaucoup à certain(e)s. A l'évidence, pas à moi. Tout ce qui en est résulté, c'est une accentuation malsaine de mon besoin permanent de perfection. Celui qui m'oblige à passer des heures sur une couture pour que tout soit nickel. Ou à arpenter mon appart à l'affût du moindre truc pas rangé (de ce côté-là, je me suis pas mal soignée...). Une case pas cochée me rendait ouf... Et plus ça allait, plus j'en mettais. Je te laisse imaginer le tableau. J'ai déjà tendance à être ultra exigeante avec moi-même, mais là, ça confinait à l'auto mutilation psychologique.

Beaucoup d'entre vous m'ont conseillé de lâcher du leste, d'arrêter de me foutre la pression. Amen ! J'en rêve... Mais c'est pas si facile à faire. Pour moi en tout cas.

On m'a également rappelé que la vie sur les réseaux sociaux, c'était pas la vraie vie, qu'on ne voyait que ce que les autres veulent bien montrer. Alléluia. Je sais que ça partait d'un bon sentiment ;-) Mais je te rassure, il m'arrive souvent d'être naïve, mais je suis loin d'être crédule. Malgré tout, je reste humaine. Et ce que je déplore, c'est le manque d'honnêteté, de spontanéité... Dans cette société de la compet, t'as vite fait d'avoir l'impression d'être à chier...

Alors moi, là, tout de suite, je vais t'en donner de l'honnêteté. En même temps, t'as l'habitude, la langue de bois, c'est pas mon truc. On va y aller à fond... Ce Bullet (encore lui) m'a également permis, un temps, de me donner l'illusion d'un sentiment d'appartenance à un groupe. Parce que pire que mon besoin de perfection, il y a mon besoin de reconnaissance. Celui qui me pousse à demander mille fois à mon chéri et mes gosses, si ce que je fais c'est bien ou pas. Celui qui me pousse à angoisser sur ce que tu vas penser de mes réalisations. Attention, je dis pas ça pour me faire caresser dans le sens du poil. Les caresses de chat ça donne des puces ;-) Celui qui me pousse à me sentir mal quand je ne me sens pas aimée. Ce putain de besoin de reconnaissance qui domine mes émotions. Ces saletés d'émotions qui dominent ma vie...

Et puis, il y a cette impression permanente d'être en décalage total avec les autres. La plupart du temps. Dès que tu me dis noir, je pense blanc. Dès que tu me dis blanc, je pense noir. Une véritable emmerdeuse. Je ne suis en phase qu'avec très peu de personnes au fond. Je suis une bête sauvage, en vrai, mais ça ne se voit pas, parce que je me cache super bien. Tu me diras, ça dépend avec qui...

Et ça, tu vois, ça a un nom... Attention gros mots... Adulte surdoué, haut potentiel, zèbre, bête à rayures, etc. Il y a plein de qualificatifs, mais je m'arrête là. T'as compris le principe. Ou peut-être pas.

Encore une fois, je ne te raconte pas ça pour me faire plaindre, et encore moins pour me la péter. Surtout pas pour me la péter. Ceux qui savent, et j'en connais, comprennent parfaitement la problématique. En ce qui me concerne, c'est une source récurrente de souffrance.

Je ne vais pas te faire de cours sur le sujet, il y a déjà plein de sites pour ça. Et puis, même si j'aime bien raconter ma vie ici, ça reste avant tout un blog dédié à mes loisirs créatifs. Alors pourquoi je te le dis ? D'abord, parce que j'ai envie. Ça me semble une raison suffisante. Et puis, je suis plus à ça près dans le déballage... Et peut-être que ça fera résonnance chez l'une d'entre vous. On sait jamais. C'est pas un truc anodin qu'il faut ignorer. Vraiment. Parce que ça permet souvent de comprendre pourquoi on se pourri la vie, pour rien, tout le temps.

J'ai coutume de dire que c'est la faute de mon cerveau, de ce truc qui fonctionne en permanence même quand je dors. Mais au fond, c'est vrai. C'est pas juste une excuse de merde pour ne pas prendre mes responsabilités. Si je suis incapable de faire un choix c'est parce qu'avant j'analyse toutes les possibilités et leurs conséquences, souvent multiples, et devant la multitude, mon cerveau m'envoie un bon vieux message d'erreur. Game Over.

Malheureusement, ce truc des rayures et moi, on se connait depuis toujours  (de loin) mais depuis pas longtemps, Mai je crois (de près). Alors j'oublie. Je pète des plombs. Et je me rappelle. Bref.

Tout ça pour te dire que ça va. Je vais m'en remettre. Quand je te dis que cette société me rend dingue et qu'elle marche sur la tête, c'est normal au fond. On ne se comprend pas elle et moi. Ça ne m'empêche pas de vivre. Ça renforce juste mon horrible sentiment de solitude. Alors qu'au fond, je ne suis jamais seule.

Et ça exacerbe à un point difficilement imaginable mon besoin d'Exister. Celui qui s'exprime généralement par la rébellion. Celles qui me connaissent vraiment savent que je parle fort, que je m'exprime parfois à tort et à travers, et que je donne souvent l'impression de vivre dans une colère permanente. C'est tout moi.

En vrai, si je n'ai pas encore trouvé quoi faire de ma vie c'est parce que je me rêve tour à tour Présidente de la République, tenancière de bar, écrivain, exploratrice, inventeur, psy, créatrice, flic, etc...

Ce qui m'a fait craquer, c'est pas la pile de repassage, ça je fais pas. C'est pas le ménage, j'ai bien lâché là-dessus aussi... No comment. C'est cette liste à rallonge de trucs que je voudrais Faire, ces milles vies que je rêve de vivre... alors que je n'en ai qu'une... C'est con.

 

Je vais m'arrêter là même si je me rends compte que je pourrais écrire des heures. Si tu as des questions, besoin de partager, d'échanger, n'hésite pas. Un commentaire ou, si tu es pudique, ce qu'à l'évidence je ne suis pas, via le formulaire de contact. Je répondrais en toute transparence.

 

Je voulais pas te faire deux fois de suite le coup du bla bla sans image. Alors, pour rester dans le thème, je te présente le joli protège cahier que j'ai offert à mon carnet de listes et de tout ce qui me passe par la tête ;-)

Je me suis basée sur le tuto simplissime de Mavada dans son premier livre, en réduisant légèrement les marges de couture afin d'avoir des bordures un peu moins larges. Ce qui m'a d'ailleurs valu de me planter en beauté et de gâcher un bon gros rectangle de Lib. Sacrilège ! Brûlons-là ! J'ai mis précieusement de côté. Je lui trouverai sans aucun doute une autre utilité. Et comme je voulais mettre une inscription mais pas en plein milieu, pour ne pas gâcher (trop tard...), j'ai improvisé une tranche colorée. Sur la version ratée, cette tranche était rose.. Mais finalement, c'est un mal pour un bien. Je la préfère largement en moutarde.

Protège cahier de listes et de Vie (1)

Pour le texte, ça s'est imposé tout seul. J'ai même pas eu à réfléchir. Comment ça fait du bien.

Protège cahier de listes et de Vie (2)

Protège cahier de listes et de Vie (3)

Je ne vais pas m'attarder plus sur la réalisation de ce machin, même si, comme d'habitude, j'aurais plein de trucs à dire... Hyper intéressants les trucs en plus...

Je vais juste te remercier d'être arrivé(e) jusque-là. D'avance, je m'excuse si tout ce déballage t'as mis(e) mal à l'aise, mais il arrive un moment où le besoin de dire est plus fort que celui de ménager les autres. 

Tschuss ;-)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 janvier 2017

Comment mon Bullet m'a tueR

5 ans... et demi (important, le "et demi").

5 ans ET DEMI que je suis Mère au Foyer. Eh ouais... 5 ans ET DEMI que je me prends la tête pour trouver L'ORGANISATION. Tu sais, celle qui me permettrait de coudre/tricoter/bloguer/lire/vivre MA vie à MOI quoi , tout en élevant/éduquant (torchant) les mômes, en éradiquant la poussière, en vidant le lave-vaisselle, en pliant le linge, en faisant de bons petits plats sains mijotés avec amour (dans mes rêves) et en faisant les allers-retours aux activités... etc... etc... etc... jusqu'à ce que j'en crève ou que je finisse alcoolique ou sous Prozac.

5 ans ET DEMI que je me fous une pression de dingue pour être une mère parfaite, qu'à l'évidence je ne suis pas au regard des réflexions assassines qu'il m'arrive de prendre dans la tronche. Une mère parfaite que je ne serai finalement jamais. Mais à quoi bon en fait ?

5 ans ET DEMI que j'en fais de plus en plus tout en m'auto-flagellant d'en faire de moins en moins, ou en tout cas de ne pas arriver à faire TOUT ce que je voudrais. Non mais parce que tu comprends, LES AUTRES, elles y arrivent bien ELLES !!! Si, si, je te jure ! T'as qu'à regarder mon fil Instagram. Le Monde est peuplé de mères parfaites qui font deux millions de trucs par jour et qui en plus arrivent à rester coiffées jusqu'à l'heure du coucher. A l'évidence, je ne suis pas la seule mère de famille nombreuse au foyer sur cette Planète... mais je suis bien la seule à ne pas y arriver... POURQUOIIIIIIIIIIIII ???

Eh bien, parce que.

Parce que je réfléchis trop, tout le temps, pour tout, pour rien. Je suis littéralement incapable de prendre une décision toute seule. Trop de responsabilités...

Parce que je procrastine tout le temps aussi, sauf quand je suis à fond, une semaine par mois, avant de m'effondrer de fatigue.

Parce que je suis nulle ???

Ou parce que finalement, je me suis laissée entraîner, comme un mouton, par cette mode de la sur-organisation, parce que je suis ultra fragile et hyper influençable... Ben ouais.

Tu sais, c'est un peu comme la première fois que tu entends une chanson à la radio et que ta première réaction c'est de te dire que c'est de la MERDE. Et puis, à force de l'entendre, tu finis par trouver ça sympa, et de fil en aiguille, deux semaines plus tard, tu surkiffes, tu danses, tu chantes et limite t'irais bien voir en concert. Alors là, je me dis "ok, il y a que les cons qui ne changent pas d'avis"... mais ça pue quand même à plein nez le formatage intellectuel.

Eh bien tu vois, là, en ce moment, je me sens horriblement formatée, limite violée par toute cette culpabilisation ambiante que te balancent dans la tronche toutes les Konmari et autres prêtresses de l'organisation. Même combat pour le Bullet et son nouveau pote le M3 oO Non mais sérieux, c'est quoi cette nouvelle connerie ?

Tu vas dire mais elle raconte quoi la meuf là ??? Le Bullet, il y a pas six mois, elle t'en faisait des caisses pour te dire à quel point c'était GENiÂââLLL, comment ça avait limite changé sa vie... Foutage de gueule en bonne et due forme.

Ben ouais, je te l'ai dit, il y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

Parce que force est de constater qu'après 5 ans et DEMI de tentative d'organisation militaire de mon emploi du temps,  RIEN, mais alors absolument RIEN, QUE DALLE n'a changé. Je me sens toujours aussi débordée, toujours autant au bord de la crise. Et je dirais même plus, c'est pire depuis que je tiens mon Bullet. Et encore plus depuis que j'essaye de trouver comment me reconvertir... sans grand succès...

Au départ, ce Bullet, ce n'était qu'une légère transformation de mon carnet de listes sensé me faire tenir des objectifs uniquement imposés par moi-même. Non mais parce qu'il faut être honnête, hein. Jamais PERSONNE d'autre que MOI ne m'a demandé d'en faire des tonnes. Je n'ai absolument aucune obligation de résultat, à part celle que m'impose ma conscience/folie/maniaquerie. En rajoutant la présentation, le dessin, les tracks lists, les objectifs de la semaine, du mois, de l'année... c'est devenu tellement étouffant que j'en somatise en m'étouffant littéralement du soir au matin. Pour de vrai. La vie de ma mère. No LIE.

Et puis en Décembre, j'ai pas eu le temps de le tenir. Juste celui de noter des idées par-ci par-là. Point barre. ET là, j'ai eu le déclic. Au feu le Bullet. Casses-toi pauvre con. Va pourrir la vie de quelqu'un d'autre. J'ai fini par recommencer un cahier (moi qui déteste gâcher...). Un cahier tout simple dans lequel je me suis engagée à ne pas avoir d'objectifs, mais des idées, des envies. A ne pas dessiner, parce que je suis super nulle et que ça me sert à rien. A ne surtout PAS traquer mes habitudes oO Non mais quelle horreur !!! J'en étais arrivée à traquer des trucs absolument inutiles que s'en est limite inavouable de débilité profonde. A la place je me suis dit que ça serait peut-être plus sympa de noter TOUS les jours, 3 petits plaisirs de la vie. Non mais, putain, encore un truc inventé par je ne sais quel psychopathe. 3... Pourquoi 3 et pas 1, 2, 4, 5, 12... ??? Ces derniers jours, je me suis retrouvée plusieurs fois assise devant mon cahier, comme une conne, à chercher un truc à écrire pour finalement noter des banalités comme avoir mangé un sandwich ou avoir fait ma lessive home made oO Non mais allo quoi !!! T'as pas autre chose à foutre ???

Mas au final, ça n'a pas suffi. J'ai recommencé à me prendre la tête en me disant que je n'en faisais pas assez... Tu te rends compte, on est le 13, déjà la moitié du mois de Janvier (attention, banalité) et tout ce que j'ai cousu depuis le début de l'année c'est 6 pochons Oo C'te honte ! Il y a vraiment trop de laisser aller Madame. Pendant ce temps-là, ma grande n'a pas de pyjama, la petite sort sans moufles, mes tissus dorment, mes envies s'accumulent, mes enfants se plaignent que je ne joue pas avec eux, mes dents grincent, j'étouffe, je ne dors plus. Bref, je pète un câble.

Dans cette société du mérite, de la course à la réussite, de la rentabilité, de l'organisation sensée te faire gagner du temps et qui finalement t'en fait perdre, je me suis totalement laissée bouffer. Et je m'en veux tellement, si tu savais.

J'ai toujours aimé l'ordre, la propreté, le calme etc... mais là c'est devenu totalement obsessionnel. Limite je ferai un bon sujet pour les émissions de merde diffusées sur D8 ou NRJ12 (Dieu merci, on a plus la télé). Tout ce que je déteste. La fille qui hurle et court en permanence, sans jamais prendre le temps de VIVRE, BORDEL. Je vis au bord des larmes tout le temps. Tu sais, cette sensation désagréable qui te prends à la gorge. Le burn out me guette. A moins que je ne sois déjà en plein dedans. D'après mon psy, c'est une déprime passagère... Ok. Et elle se casse quand cette connasse ?

Mais bon, de quoi je me plains ? Je bosse pas, je fais ce que je veux. Ben ouais, c'est ça, dans tes rêves.

Il est bien pourri le rêve de la mère au foyer qui se prend des bains, qui se fait des gommages et qui regarde les Feux de l'Amour.

Des comme ça, j'en connais pas. Par contre, des filles comme moi qui se demandent pourquoi les autres y arrivent et pas elles, ben finalement, j'en connais plein... Et ça, c'est la faute de cette société de merde qui t'oblige à travailler dans des conditions épouvantables, qui t'oblige à savoir ce que tu veux faire de ta vie, qui te formate pour être un bon petit consommateur, alors que toi, t'as juste envie de VIVRE BORDEL. Parce qu'au final, une vie t'en aura qu'une, donc forcément, faudrait voir à pas la rater. Faudrait voir à pas passer à côté de toutes ces jolies choses.

C'est un peu pour ça que je regrette de ne pas être née plus tard finalement. Parce que tous ces changements sociétaux qui montrent le bout de leur nez, on n'en profitera pas ou peu. Je suis pour une réduction du temps de travail. Mais pas pour avoir plus de temps pour consommer ! Pour avoir le temps de VIVRE ! Pour un salaire universel, pour que TOUT le monde puisse profiter de la vie...

Parce qu'en plus de tout ce que je DOIS faire, je me prends aussi la tête pour trouver LA solution qui me permettra de rapporter de l'argent dans mon foyer quand je ne serai plus en Congé Parental. Bientôt, en Mai. Tu me diras, il me restera le chômage. Youhou. Je vais enfin passer de l'assistée qui garde ses mômes en en branlant pas une, à l'assistée qui profite du Système tout en gardant ses mômes et en en branlant pas une.  Et comme je vais devoir chercher un travail sinon on me culpabilisera de recevoir de l'argent alors que je ne fais RIEN, je vais encore devoir péter un plomb. Genre la meuf qui aura le beurre ET l'argent du beurre et qui en plus se permettra de râler pour avoir le cul du crémier. Parce que je DOIS savoir ce que je veux faire de ma vie ! Je DOIS participer à l'Effort National,. Je DOIS être un bon petit soldat de l'Etat, payer mes taxes et consommer pour ETRE. To be or not to be, là est la question. Pression, pression, pression...

En ce qui me concerne, je pense très très sincèrement qu'être chez moi, m'a grandement permis de ne pas rater toutes les évolutions de mes enfants, et rien que pour ça, c'est priceless. Par contre, cette surenchère de l'organisation, du il FAUT faire ça, ça, ça et ça. NON...

Alors tout ça pour dire quoi ?

Pour dire que pour cette année 2017, je m'engage à être plus présente pour ma famille, pas juste la mère qui fait les lessives et emmène les gosses à l'école, que je m'engage à ne pas avoir d'objectifs qui dépassent mes capacités. FAIRE DE MON MIEUX, pas plus. Je m'engage à n'utiliser mon cahier que comme un pense bête, noter mes idées, garder des souvenirs de ce qui m'aura marqué en bien comme en mal. Parce que finalement, ne se souvenir que des Belles Choses, c'est juste enjoliver sa vie et se mettre la tête dans le sable. Juste un journal de VIE quoi..

J'aimerai arriver à me coucher le soir sans me flageller pour ce que je n'ai pas fait la journée et penser à ce que je vais DEVOIR faire le lendemain (qui s'accumulera forcément avec ce qui reste à faire, et ainsi de suite) jusqu'à ce sentiment profond d'inutilité, de nullité. Et puis arriver à m'endormir sans me dire que je vais mourir et que j'aurais pas eu le temps de coudre tel truc ou de faire tel machin. Car DORMIR, c'est MOURIR, et moi je meurs tous les soirs, comme dans un jour sans fin. Jusqu'au jour où...

Parce que finalement, s'organiser c'est bien... mais si c'est pour ne pas vivre, ça pue.

Et bonne année bien sûr.

PS: ce post est volontairement dénué de toute production créative. Tout commentaire uniquement tourné sur la beauté de mon œuvre m'aurait grandement fait chier.

Posté par amazingironwoman à 23:23 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags :

lundi 9 janvier 2017

Les indispensables de la Globe trotteuse

Yo !

Ayé, une semaine de 2017 de passée... Plus que 51. Je sais pas toi, mais moi, j'ai comme l'impression qu'on va se retrouver à Noël avant d'avoir eu le temps de dire Pâques. Va falloir penser à se bouger les fesses.

Tu l'auras donc compris, je vais encore passer l'année à dire que j'ai le temps de rien tout en faisant un million de trucs par jour.

Résolution 2017, continuer à être moi-même, mais en mieux (ou en pire... au choix). Are you ready ?!

 

Pour commencer l'année en douceur, aujourd'hui, je t'emmène en voyage à l'autre bout du Monde. Plus précisément, et avant que tu ne te rendes compte que je t'ai roulée dans la farine comme une bonne vieille réclame pour de la crème anti-rides, dans le sac à dos de ma Globe-trotteuse de frangine. Pour ceux et celles qui ne sont pas au courant, ma sista a lâchement abandonné taf et appart (les pauvres) il y a un peu plus de 60 jours pour se lancer dans un voyage solo autour du Monde. Autant te dire que son année 2017, mis à part son passage de la quarantaine, ne devrait pas être trop dégueulasse. Après un mois et demi ou presque en Nouvelle-Zélande, elle a passé le réveillon à Sidney pour finir par atterrir aux Philippines il y a quelques jours. Je sais vraiment pas comment elle fait. Ça doit être tellement dur.

Bref. Pour un voyage de longue durée, inutile de s'encombrer de n'importe quoi, mais surtout, il ne faut pas oublier l'essentiel. J'imagine qu'elle a dû beaucoup réfléchir pour en arriver au contenu idéal. Un vrai casse-tête. Le résultat de ses réflexions l'ont ainsi conduite à me passer deux commandes spéciales : une housse pour sa mini bouillotte, et un pochon de rangement pour sa doudoune, afin de remplacer celui initialement vendu avec et qu'elle avait malheureusement perdu.

Forcément, j'ai eu bien deux mois pour accéder à sa demande... et j'ai réalisé le tout deux jours avant son départ. On ne change pas une équipe qui gagne. Tout va bien. En 2017, j'anticipe, ou pas.

Cette fois encore, je n'ai pas voulu aller chercher de tuto sur le net, et j'ai laissé libre court à mon imagination. En même temps, j'ai pas fait du Starck non plus... Il y a pas vraiment de quoi se vanter.

Housse bouillotte (1)

Modèle : housse de bouillotte (#patronperso)

Fourniture : polaire camouflage offerte par ma sister herself (cadeau intéressé ?)

Housse bouillotte (2)

Housse bouillotte (3)

Pour le pochon, je voulais absolument une petite personnalisation un peu marrante. Alors, forcément, c'est une private joke, mais je te traduis vite fait. On sait jamais, ça pourrait te faire sourire. Donc, ma frangine s'appelle Emmanuelle. Petite, tout le monde l'appellait Nunue =D Partie vivre en Angleterre, c'est devenu Newnew. Orthographié à la Française, ça donne Niouniou. CQFD. Qu'est-ce qu'on se marre. En tout cas, elle, ça l'a fait sourire... Et je t'avoue que de mon côté, j'étais bien fière de ma connerie. On se contente de peu, et ça, c'est SO 2017 =D

Pochons Moi, j'emballe (2)

Modèle : Pochon "Moi, j'emballe", taille M (20 cm de haut, 13 de diamètre), #patronperso

Fournitures : popeline moutarde et flex Happyflex.

Pochons Moi, j'emballe (1)

Pochons Moi, j'emballe (3)

Voilà, voilà. C'était pas grand chose, mais ça m'a fait plaisir. Et puis me dire qu'elle m'aura emporté partout avec elle pendant cette année, ça me donne presque l'impression de voyager... Non, je déconne ! Comment je suis trop deg en fait. Mais tant pis, on ne peut pas tout avoir dans la vie ;-)

 

Et c'est là que ce post, apparemment anodin, se transforme en campagne de pub, ni vu ni connu, je t'embrouille...

Tellement fière de moi que j'étais d'avoir pondu toute seule un pauvre modèle de pochon (genre j'ai inventé le fil à couper le beurre) que je me suis dit que je t'en vendrais bien. Tu peux donc en retrouver quelques uns dans ma boutique en ligne. Il n'y en a pas beaucoup. Je dis ça, je dis rien ;-)

Pochon moi j'emballe Fuchsia (2)   Pochon moi j'emballe lavande (2)

Pochon Moi j'emballe noir et noir (2)   Pochon Moi, j'emballe Diabolo Menthe (2)

Et pour continuer sur ma lancée, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de les décliner en différentes tailles, eux aussi.

J'ai donc fait un premier test en version XS, que j'ai customisé, pour mon chéri fan de jeux de rôles. Ce qui m'a permis de faire d'une pierre deux coups : valider la taille, et lui offrir la bourse qu'il attendait depuis maintenant presque deux ans... Hum hum...

Pochons Moi, j'emballe (7)

Modèle : Pochon "Moi, j'emballe), Taille XS (10 cm de haut, 7,5 de diamètre)

J'ai également pu valider la taille XL grâce à une commande personnalisée.

Pochons Moi, j'emballe (4)

Modèle : pochon "Moi, j'emballe", Taille XL (30 cm de haut, 19,5 de diamètre)

Une petite photo de famille pour bien se rendre compte des différentes tailles.

Pochons Moi, j'emballe (5)

Et qui dit tailles XS et XL, dit tailles S et L. Et voilà le travail. A l'heure actuelle, je me tâte encore entre en mettre systématiquement en stock ou les proposer à la commande. A voir. Très bientôt en tout cas. Et surtout, si ça t'intéresse, n'hésites pas à me contacter =D

Pochons Moi, j'emballe (6)

Je te rassure, je te ferai pas de la pub dans tous mes articles... Promis. D'ailleurs, tu le dis si ça te saoule.

 

Je te laisse en me disant que tu as peut-être remarqué que je ne t'ai pas présenté mes vœux pour la nouvelle année. Quelle mal élevée. Il paraît qu'on a jusqu'au 31 pour ça. Et comme je voulais faire ça bien...tu attendras encore un peu ;-)

Pendant ce temps-là, passe une bonne semaine.

A plus.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 31 décembre 2016

Goodbye 2016, Welcome 2017

Et voilà, encore un mois sans rien publier...

Décembre est passé à la vitesse de la lumière. Entre un marché de Noël à préparer et l'atelier des Lutins à faire tourner, je n'ai malheureusement ni eu le temps, ni l'envie (soyons honnête) de venir donner des nouvelles par ici.

Nous voilà donc finalement au dernier jour de cette année pourrie... Je sais pas toi, mais moi, je n'attendais qu'une chose, c'est qu'elle se termine celle-là. Enfin! On y est !

Pour bien faire et repartir sur les meilleures bases possibles, j'ai décidé de lui dire au revoir en faisant dès aujourd'hui un dernier tour d'horizon de tout ce que j'ai publié ici cette année. Je dis bien publié, parce qu'une partie de ce que tu vas voir dans cette rétrospective a été réalisé en fin d'année dernière. Et il me restera d'ailleurs deux trois petites choses non publiées cette année à te montrer...

Mon Challenge pour l'année à venir sera donc d'être le plus à jour possible sur mes publications et dans le meilleur des cas de la finir en ayant posté toutes mes réalisations, Noël compris. C'pas gagné c't'histoire. Et comme on en est à rêver tout haut, si je pouvais aussi réussir à finir TOUS mes encours dont certains datent de plus de 3 ans, ça serait la fête du slip. On sait jamais, avec un miracle.

Pour une fois, je vais te laisser avec les photos. Je me dis que tu as très certainement autre chose à faire aujourd'hui que de passer des heures à me lire. Et puis les images parlent d'elles-même. Enfin, je crois. Et c'est pas comme si j'en avais pas déjà raconté des tonnes à chaque publication. Si toutefois l'envie te prenait d'en savoir plus, ou de relire une de mes œuvres littéraires, pas de souci, tu cliques sur la photo et zou... la magie de l'internet te redirigera directement. J'adore la technologie ;-)

Allez, c'est parti.

Donc, cette année, j'ai cousu plein des sacs... (et des pochettes).

Sacs (1)   Sacs (2)

Sacs (3)   Sacs (5)

Sacs (4)   Sacs (7)

108802336_o   108802584_o

108802557_o   Sacs (8)

Sacs (6)   Sacs (9)

   Sacs (10)

 J'ai développé une grosse addiction aux poupées...

Poupées (1)   Poupées (2)

Poupées (3)   Poupées (4)

Poupées (5)   Poupées (6)

 J'ai tricoté, un peu.

Tricot

Crocheté... pas plus.

Crochet (1)   Crochet (3)

Crochet (2)   Crochet (4)

 Bidouillé quelques accessoires.

Divers (1)   Divers (3)

108802493_o   108802502_o

108802307_o   108802533_o

Divers (2)

 Inventé ou réinventé des jeux.

Jouets (1)   Jouets (2)

Accessoires enfants (2)   Accessoires enfants (3)

Accessoires enfants (4)

Accessoires enfants (5)   Accessoires enfants (6)

Jouets (3)   Jouets (4)

Jouets (5)

 Cousu pour mes neveux et nièces, ainsi que pour les ami(e)s.

Accessoires enfants (1)   Couture enfant (7)

Couture enfant (8)   Couture enfant (16)

108606333_o   108606339_o

 Beaucoup, beaucoup cousu pour Julie oO

Couture enfant (1)   Couture enfant (3)

Couture enfant (4)   Couture enfant (13)

Couture enfant (11)   Couture enfant (12)

Couture enfant (14)   Couture enfant (15)

Couture enfant (5)   Couture enfant (6)

Couture enfant (18)   Couture enfant (19)

 Réalisé quelques duos.

Couture enfant (20)   Couture enfant (26)

 Cousu un peu pour la tornade.

Couture enfant (17)   Couture enfant (28)

Couture enfant (23)   Couture enfant (24)

Couture enfant (25)   Couture enfant (27)

 A peine pour le microbe.

Accessoires enfants (7)

 Et le minimum vital pour le grand.

Couture enfant (9)   Couture enfant (10)

Couture enfant (21)   Couture enfant (22)

 Et surtout, surtout, sauté le pas de coudre pour vous, pour toi.

Amazing bags (1)   Amazing bags (2)

Au final, un bilan assez contrasté mais plutôt satisfaisant. Je n'ai cousu que ce qui était nécessaire, dans une démarche relativement minimaliste et raisonnée. Je regrette juste de ne pas avoir cousu pour moi (enfin si, un truc, mais c'était moche), ni pris le temps de tricoter plus. Mais il paraît qu'on ne peut pas tout faire dans la vie. J'aurai fait de mon mieux, et c'est bien là le principal.

Je compte bien continuer le long de cette nouvelle année qui arrive.

Je te souhaite donc de passer un excellent réveillon de la Saint-Sylvestre (j'adore ce nom =D). Amuses toi, ris, bois (ou pas). Sois prudent(e). Et à bientôt, pour de nouvelles aventures.

2016 s'en va... (bon vent). Vive 2017 !!!!!!!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 10:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


jeudi 1 décembre 2016

Petit look d'été pour mini (et grande) Princesse(s)

Yo !

Je sais pas toi, mais nous, aujourd'hui, on va enfin entamer le fameux calendrier de l'avent (pas encore terminé, ni accroché, ni rempli... mais tant que je respire, il y a de l'espoir), et accessoirement on se pèle violemment les miches... Ouais, rien à voir, mais ça valait le coup d'être signalé. A l'aune de ces informations capitales, pas de doute possible, nous sommes bien le 1er Décembre. Winter is coming, et Christmas aussi. Va falloir promettre une jolie prime de fin d'année aux Lutins pour qu'ils atteignent leurs objectifs. A moins qu'on ne devienne plus raisonnable et plus responsable cette année. Qui sait. Mais ceci est un autre débat.

Aujourd'hui, on va éviter les pensées trop philosophiques et on va se contenter du bulletin météo. Ça, en général, ça met tout le monde d'accord. Quoique... Il y a toujours ceux (ou celles) qui sont jamais contents qu'il fasse chaud en été et qu'il neige en hiver. Va comprendre Charles. Perso, tous les ans, à cette période de l'année, je guette l'annonce des premières chutes de neige. Ça fait d'ailleurs bien trop longtemps à mon goût qu'on n'a pas eu le moindre petit flocon par ici. Ça serait pas mal que ça change.

En attendant la tempête, je vais être sympa avec toi qui te gèles de trop et qui partirai bien te réchauffer sur une île.

Toute ressemblance avec le post précédent n'est absolument pas fortuite. Après la jupette et ses Trop Top d'hiver, voilà la (les) jupettes et ses Trop Top d'été... Des pièces portées, reportées, et rereportées... Je crois très sincèrement n'avoir jamais autant rentabilisé de patrons comme j'ai pu le faire avec ceux d'Ivanne. Et en ce qui concerne le tuto de la jupe, généreusement offert par Domitille, je le trouve tellement simple, génial et rapide à coudre... Vas-y les yeux fermés. Il nécessite tout de même un peu de minutie si tu aimes les finitions "parfaites", mais il y a pas de raison de ne pas y arriver.

J'ai fait les photos en 3 fois, et comme je sais que tu les trouves (mes filles) aussi drôles que moi, j'ai eu énormément de mal à trier. Je t'ai gardé la crème de la crème. Et je te préviens, il y a du lourd =D

Jupette sans patron Petits Dom (1)

Modèles : jupettes sans patron. 6 ans pour la petite, "extrapolé" aux mensurations de la grande (sans grande difficulté, simple calcul mathématique...)

Fournitures : coton liberty Mt et plumetis FDS (?) pour la petite, tissus du marché pour la grande.

La petite porte le débardeur aux pommes de Mu que je lui ai cousu l'an dernier, et la grande, l'un de mes premiers Trop Top datant lui aussi de l'année dernière. Et si tu regardes de plus près, entre tes larmes de rire... tu remarqueras le joli collier que porte Julie. Entièrement fabriqué par elle-même, avec un crayon de couleur raccourci et percé afin d'y enfiler une lanière en cuir et ainsi le porter autour du cou. A l'époque, elle en avait fait un second, offert à une de ses camarades lors d'une fête d'anniversaire. No comment.

Mais chut... Observons mes tourterelles dans leur environnement naturel...

Jupette sans patron Petits Dom (2)

Jupette sans patron Petits Dom (3)

Jupette sans patron Petits Dom (4)

Jupette sans patron Petits Dom (5)

Jupette sans patron Petits Dom (6)

Je te jure...

Après mon incroyable duo, place à la minus, alone, avec mes premiers Trop Top à volants. J'adore ♥

Trop Top à volant Ivanne S (12)

Modèle : Trop Top, 4 ans, volant croisé devant.

Fournitures : coton flamands roses MT, et coton palmiers MT pour le suivant.

Trop Top à volant Ivanne S (13)

Ce dos me fera toujours craquer ♥

Trop Top à volant Ivanne S (14)

Trop Top à volant Ivanne S (15)

Trop Top à volant Ivanne S (16)

Trop Top à volant Ivanne S (17)

Trop Top à volant Ivanne S (18)

Et l'apothéose... Petite série prise en 5 minutes, une pose, une photo. Un vrai festival...

Trop Top à volant Ivanne S (1)

Trop Top à volant Ivanne S (2)

Trop Top à volant Ivanne S (3)

Trop Top à volant Ivanne S (4)

Trop Top à volant Ivanne S (5)

Trop Top à volant Ivanne S (6)

Trop Top à volant Ivanne S (7)

Trop Top à volant Ivanne S (8)

Trop Top à volant Ivanne S (9)

Trop Top à volant Ivanne S (11)

Trop Top à volant Ivanne S (10)

Franchement, si tu ambitionnes de faire la Une des magazines, viens chez moi, la petite te donnera des cours =D Actor's Studio forever. J'espère qu'elle m'oubliera pas, le jour où elle recevra un Oscar !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 25 novembre 2016

Petit look d'hiver pour mini Princesse

S'il y en a une à la maison qui ne manque pas vraiment de vêtements, c'est bien la mini tornade. Il faut dire qu'avoir une grande sœur, ça aide pas mal sur le sujet. Le grand nettoyage d'automne effectué tout récemment dans les penderies des nains m'a fait constater que les pantalons, robes, jupes et manteaux étaient plus que suffisants la concernant. D'ailleurs, je te raconte pas le choc de la voir porter certains vêtements que Julie mettait encore hier (si, si, je te jure...) Alors tu me diras que ça ne m'a pas empêché de lui coudre une cape... mais... j'ai une excuse, je ne résiste jamais à réaliser un joli duo avec mes filles. Et elles me le rendent bien.

En lisant la liste de ses possessions, tu auras pu arriver à la conclusion que les petits hauts d'hiver ainsi que les pulls ou gilets manquaient à l'appel. Non pas qu'elle n'en ait pas. Je te rassure, elle ne vit ni à poil, ni en débardeur. On est pas encore des sauvages. Mais pas en quantité suffisante pour affronter l'hiver et la dure réalité de la vie, à 5 ans, en GS ;-)

Il lui fallait donc des tshirts à manches longues de toute urgence. D'autant plus qu'elle venait de boulotter l'encolure de celui que je venais de lui acheter oO. A se demander si elle n'aurait pas été une chèvre dans une autre vie. Qui sait.

Pour le modèle, je t'avoue, je n'ai même pas cherché. J'ai fait des Trop Top. Quelle surprise. Je serai incapable de te dire combien j'en ai déjà cousu exactement. Bien plus d'une dizaine en tout cas. Et, chose étrange, je ne m'en lasse toujours pas. En plus, je suis certaine de ne pas avoir encore exploré toutes les possibilités. C'est bien simple, dès que je vois un tissu qui pourrait servir de haut à une de mes filles, j'imagine direct un Trop Top. C'est grave Docteur ? D'ailleurs, j'ai craqué sur une sublime double gaze chez FDS au salon CSF la semaine dernière... Une semaine que je rêve de le transformer en Trop Top. Je crois que je suis foutue.

Des tshirts, c'est bien, mais ça n'étanchait pas vraiment ma soif de couture pour petite fille. Parce qu'il faut être honnête, hein, il y a rien de mieux que de coudre pour une mini Princesse. On pourrait croire que j'ai passé l'âge de jouer à la poupée... Ben, pas vraiment, en fait. Sauf que les miennes sont vivantes et se tapent sur la tronche dès 7h30 le matin. Je t'envoie du rêve, n'est-ce pas ? Mais quel plaisir de les habiller, de choisir des tissus, des patrons.

Donc, il me fallait absolument un truc pour aller avec les Trop Top. L'été dernier, je lui avais cousu une Jupette sans Patron de Petits Dom, une merveille, pas encore montrée ici. Malgré les autres jupes récupérées chez sa sœur, il lui en fallait absolument une d'hiver. C'était pas négociable. Au Diable la raison. J'ai donc refait une Jupette sans Patron, dans une tuerie de velours milleraie noir fleuri acheté il y a quelques années chez MT dans l'idée d'en faire un manteau. Comme toujours, le projet à traîné. Et c'est tant mieux.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (24)

Modèles : Trop Top version A, encolures relevées, avec bracelets de manche, taille 4 ans, et Jupette sans Patron de Petits Dom, en 6 ans.

Fournitures : velours milleraies et tissus ajouré MT, jerseys et maille de mon marché, passepoil liberty Mitsi dont j'ai oublié la provenance.

Prise d'une frénésie de couture, il m'aura fallut à peine deux jours pour réaliser le tout (et plus encore...).

En ce qui concerne les Trop Top, j'ai choisi de poser des bracelets de manches et de les simplifier au maximum. Se ne sont donc qu'une seule pièce, non pliée en deux comme on voit d'habitude, et laissée à cru.

Je suis totalement fan de ce petit look, que mon chéri a tout de suite comparé à du Chanel. Carrément...

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (15)

La version en "négatif" ;-) dans une maille assez épaisse et lourde.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (21)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (18)

La jolie doublure ajourée.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (17)

Et sur la bête. Attention, je te préviens tout de suite, les photos suivantes pourraient te provoquer de violentes réactions de love, de like, de waouh et de wizz. Si t'es prête à faire le plein de mignonitude, let's go.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (8)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (5)

Ah, on me dit qu'on doit faire un petit Pit Stop finitions, le temps de te laisser admirer les encolures et les ourlets. Ça t'aurait manqué sinon.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (19)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (22)

Où tu constates que j'ai abandonné l'aiguille double. Décidément, c'est pas mon amie. J'avoue même que je la déteste celle-là. Comme je vais mille fois plus vite quand je m'en sers pas... je vais pas me faire de mal. Et puis j'aime bien ce joli point d'épi moi.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (20)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (23)

Ah, on me dit que la pause est finie... Prépare toi à fondre.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (7)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (11)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (14)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (12)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (1)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (2)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (9)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (4)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (3)

Franchement, cette gosse, elle existerait pas, faudrait l'inventer. Pas un jour sans que j'ai envie de la jeter par la fenêtre, mais pas un non plus sans qu'elle me fasse hurler de rire. Je précise que mes séances photos sont à peine dirigées..

Allez, si j'ai le courage, la prochaine fois, je te montrerai la version été, comme ça ça sera fait ;-)

PS : ceci était mon 200ème message sur ce blog. Je m'en remets pas...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

vendredi 18 novembre 2016

Casual and Smart, again

Il y a un peu plus d'un mois, souviens-toi, j'étais venu te montrer un jean pour ma grande. Un jean de ouf. Un jean avec un grand V comme "Victoire". Ma victoire sur la braguette. Et tout ça, grâce au tuto encore plus ouf que propose Closet Case dans le sew along de son Ginger Jean. J'en avais déjà mis des tartines à "l'époque". J'en remets une couche... T'as jamais vraiment cousu de braguette tant que t'as pas essayé sa méthode. Je dis ça, je dis rien.

Sur le coup, j'étais tellement fière de moi que j'en ai cousu un deuxième, pour mon fils. Rien à voir avec le fait qu'il n'avait rien à se mettre lui non plus (au point que j'ai été OBLIGEE de lui acheter un fute pour la photo de classe... honte sur moi, je sais).

Les premières étapes, braguette incluse, ont été plutôt rapides. Mise à part l'utilisation du cordonnet. J'ai eu un peu de mal à règler la tension de ma machine. Finalement en montant sur 7, c'est devenu relativement satisfaisant. Mais comme je suis tête en l'air, j'ai plusieurs fois oublié de la rerégler à chaque nouvelle étape. Bref, j'ai un peu galéré. J'avoue que je préfère largement ma méthode habituelle qui consiste à doubler mon fil au moment d'effectuer les surpiqûres. Même s'il est vrai qu'au final, c'est beaucoup moins esthétique. Choix Cornélien. J'essaierai bien le fil à surpiquer Gütterman, mais mon MT n'en vend pas.

Ce jean aurait pu être fini très rapidement, mais c'était sans compter sur les vacances de Toussaint, et mon manque total de motivation niveau couture. Il a donc fallu attendre limite la veille de la rentrée pour que je mette la touche finale, à savoir finaliser la ceinture, et coudre les ourlets et les poches arrières. Presque rien quoi. Au bout du compte, il n'y avait plus vraiment d'urgence, vu que je lui en avais acheté un ;-) Bon, en fait, si. En faisant le bilan de l'année précédente, j'ai réalisé que pour un garçon, un jean et un jogging, c'est vraiment pas assez. Même adepte du minimalisme vestimentaire, il faut se rendre à l'évidence qu'un petit mec, c'est pas une petite fille, et que là où ses sœurs remplacent les futes par des jupes et des robes, lui, il n'avait rien. Donc 3 pantalons, finalement, c'est loin d'être trop.

Et puis, vu comment ça lui va, ç'aurait été dommage de faire l'impasse... ♥

Jean Cosy and Smart Ottobre (1)

Modèle : Casual and Smart, modèle 28, Ottobre 6/2014, 134 cm

Fournitures : Jean, coton et cordonnet MT

Cette fois encore, j'ai choisi de lui coudre le Casual and Smart d'Ottobre. Ce jean est la perfection pour les petits gars qui portent des slims. C'est pas que j'aime ce genre de pantalon. En fait, je les déteste... Mais Camille continue de grandir sans pour autant s'étoffer. Et il n'est pas vraiment facile de trouver comment habiller ses petites cuisses de grenoulle sans qu'il ait l'air de flotter dans son ben. Avec ce modèle, aucune inquiétude, il taille parfaitement, sans trop mouler non plus, et ses découpes tournantes sont du plus bel effet. La classe à Dallas.

Jean Cosy and Smart Ottobre (2)

Jean Cosy and Smart Ottobre (11)

Jean Cosy and Smart Ottobre (9)

Le modèle propose aussi deux types de poches. Vu que j'en avais essayé une des deux la dernière fois, j'ai opté pour la deuxième cette fois-ci. C'est clair comme de l'eau de boudin tout ça... Je lui ai donc mis les poches structurées, mais en zappant le pliage du coin (pas envie de me prendre la tête...). Comme pour le jean de Julie, j'ai suivi les conseils de Closet Case, et je les ai cousu à la toute fin en ajustant leur place directement sur les fesses du propriétaire. Surtout, attention à ne pas piquer avec une épingle =D

Jean Cosy and Smart Ottobre (3)

Jean Cosy and Smart Ottobre (4)

Et puis comme mon petit excité ne porte jamais de ceinture, j'ai aussi zappé les passants et modifié le dos en élastiquant la ceinture et en la surpiquant pour éviter que l'élastique vrille.

Jean Cosy and Smart Ottobre (14)

Jean Cosy and Smart Ottobre (8)

Quant à la braguette... rien de plus à dire. Tu suis les explications, et ça se coud presque tout seul. C'est magique... à chaque fois ;-)

Jean Cosy and Smart Ottobre (12)

Jean Cosy and Smart Ottobre (10)

Jean Cosy and Smart Ottobre (13)

Étant donné que tu t'es extasié(e) la dernière fois sur les clowneries de mes filles, je tenais à te montrer qu'on ne s'ennuie pas avec lui non plus.

Help.

De Napoléon...

Jean Cosy and Smart Ottobre (5)

Jean Cosy and Smart Ottobre (6)

...à la crise cardiaque...

Jean Cosy and Smart Ottobre (7)

C'est pas facile tous les jours d'être la mère de ces 4 là. C'est moi qui te le dit ;-)

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 16 novembre 2016

CSF2016, le code qui te donne 5% sur ton Amazing Bag et plus encore (jusqu'à dimanche soir)

Il fait tout gris dehors. C'est le moment de mettre un peu de couleur dans ta vie, tout en sauvant quelques dauphins. Ça tombe bien, il reste encore un peu de stock sur le shop.

www.theamazingironwoman.tictail.com

J'en profite pour te dire :

1. que j'ai activé la remise en main propre. Donc si tu habites près de Pontoise, pas de frais de port.

2. que je serai au CSF vendredi toute la journée A bon entendeur.

3. pour l'occasion je t'offre 5% sur toute ta commande jusqu'à dimanche soir avec le code CSF2016.

The Amazing Bags Novembre 2016

Posté par amazingironwoman à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 15 novembre 2016

De Batman à Sherlock, le défi Open Bar

Il y a un mois, notre Reloux nationale battait le rappel pour un bon vieux défi à l'ancienne, du genre comme je n'en ai pas vraiment connu, étant finalement toute jeune... sur la toile. 

La pauvre Céline, traversant un désert couturesque mâtiné d'un manque de motivation abyssal, nous proposait alors un défi Open Bar. Un défi Mac Do quoi : "Venez comme vous êtes". Soit ! Moi, on me dit Open Bar, je pense fouille intégrale de frigo, réquisition d'Heineken et foutage de pieds sur la table. Bon, faut pas que j'y pense trop fort, je risque de m'y croire et d'être obligée d'aller me chercher une cuvette... rapport au manque d'endurance alcoolique dont j'ai fait preuve ces derniers mois oO Il y a pas à dire, je ne suis plus que l'ombre de la femme que j'ai été (soupirs...)

Je ne sais pas si tu as remarqué, ou si tu t'en fous, mais les défis, finalement, c'est pas trop mon truc. Il y en a que ça motive, je respecte. Moi, ça serait plutôt le contraire. Comme jadis à l'époque (j'aime ce mot... jadis...), ou aujourd'hui dans la vraie vie (la dure, la quotidienne, celle des vrais adultes... force et honneur... etc...), je fuis et combats tout ce qui m'est imposé. C'est mon côté rebelle... Tout en m'imposant moi-même des trucs. C'est mon côté tarée.

Bref, les défis, bof. Pourtant, j'avais bien envie de partciper à celui-là. Mais rien que de me dire qu'il fallait trouver une idée, je me suis dégonflée comme un vieux pneu. Et puis, j'ai oublié. Et j'ai cousu. Et je me suis rappelé. Et je me suis dit que ça le ferait carrément pour valider ma participation.

En même temps, on a dit Open Bar, non ? Le truc qui doit t'amener minimum un ou deux opportunistes de base. Je réponds donc "Présente" ;-) Même pas honte.

Alors, avec quoi ? Eh bien des capes tout ce qu'il y a de plus simple. Modèle de Vanessa Pouzet. Ultra rapide, ultra efficace.

L'idée me trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. Et puis au dernier tri / recensement de fringues dans les placards des nains, je me suis rendue compte que Julie n'avait AUCUN manteau d'hiver. Juste un perf'. Joli, mais pas très adapté aux températures actuelles. J'ai cherché un modèle de manteau sympa. Je suis tombée amoureuse du perf' d'Her Little World. Mais acheter le pack entier juste pour lui, no way... Et puis j'ai repensé à mon idée de cape. J'ai proposé à la demi ado. Elle a dit OUI. Alléluïa. J'ai proposé des tissus. Elle a dit NON. Damn it. J'ai reproposé les mêmes tissus. Elle a fini par dire OUI, sans que je la frappe. Juré. Banco. Et le lendemain, elle avait une cape. Youhou.

Et comme il me restait assez de tissu et que je surkiffe de voir mes filles habillées pareil, j'en ai refait une à la minus. Mon duo Sherlock / Watson était né ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (4)

Modèle : cape de Vanessa Pouzet. 12 ans pour la grande, rallongée de 6 cm (et encore un peu courte... ), et 6 ans pour la petite, légèrement raccourcie dans le dos par manque de tissu.

Fournitures : velours gris grosses côtes, et lainage fin (de mon marché).

J'aimais assez l'idée de ces capes grises, toutes simples. Je me suis juste autorisée quelques touches de rose avec les passepoils au col, les pressions résines et une surpiqûre façon broderie sur tout le bas des capes. De petits détails, mais qui font toute la différence je trouve.

A la base, le patron ne prévois pas de surpiqûres, mais j'avais trop peur que la doublure bouge. On est jamais trop prudent. Et puis, c'est loin d'être inesthétique, non ?

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (2)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (3)

Place aux photos. Je te préviens, j'ai été incapable de faire le tri... Un vrai duo comique... Les photos ont été prises le week-end dernier dans le jardin de la maison de mes grands-parents, que nous essayons d'occuper dès que nous le pouvons. Un véritable havre de paix et de verdure, parfait pour déconnecter et faire le plein de nature.

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (5)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (6)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (7)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (8)

En mode Batman... et Robin ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (9)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (10)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (11)

"Viens, on joue à Anna et Elsa, quand Anna est gelée à la fin du film"...

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (12)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (13)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (14)

"Allez, on échange"... OMG... Elles m'épuisent.

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (15)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (16)

En mode Gangsta Rap (sans le son, c'est naze, sorry...)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (17)

Yo !

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (18)

C'te tronche d'amour ♥

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (19)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (20)

Pour conclure, je suis ultra fan de ces capes ♥ Intemporelles. Parfaites avec tout. Du temps de couture bien investi. Et des poulettes absolument ravies ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (1)

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,