The amazing Iron Woman

mercredi 3 février 2016

Noël home made 2016 #2 - à chacun son héro

Hello !

Après les petites mises en bouche de la dernière fois (mais si, je te jure, c'était trois fois rien...), on va pouvoir attaquer le plat de résistance. Comme tu me l'as si bien fait remarquer dans tes commentaires, il me reste encore à te dévoiler les cadeaux des enfants.

Tout comme pour les accessoires offerts aux adultes, j'ai essayé de me creuser un peu la tête afin de coller au mieux aux personnalités de mes petites victimes. Le but de Noël étant, je te le rappelle, avant tout de faire plaisir aux enfants. Mais si, en plus, on arrive à se faire plaisir à soi au passage, c'est tout bénef. Et je peux te dire que je me suis énormément fait plaiz dans cette histoire.

Je t'avoue que j'ai quand même eu quelques moments de doutes et quelques frayeurs. Il faut dire que je suis partie totalement en free style sans savoir à l'avance ce que j'allais bien pouvoir faire. Pour la maniaque de l'organisation que je suis, ça a été légèrement bouleversifiant. J'ai bien tenté de faire une liste préalable d'idées, mais elle s'est retrouvée toute chambardée à la fin de chaque projet, soit par peur de manquer de temps, soit par l'apparition soudaine d'une nouvelle envie.

En gros, j'ai un peu fait comme l'été dernier quand j'ai cousu les 4 pièces du vestiaire estival d'Émilie... je me suis laissée porter par une sorte de folie créative. Et, pinaise, c'que ça fait du bien.

Comme je ne savais pas trop dans quel ordre te présenter tout ça, j'ai opté pour un classement par famille et par âge (du destinataire), du plus petit au plus grand. Les quatre premières réalisations ont été offertes aux quatre enfants de mon frère (quand je te dis que chez moi on les fait par charrettes...), et la dernière à la petite Princesse d'un de mes cousins.

Allez, hop, c'est parti.

Chez mon frère, on aime les animaux sauvages... Les petits adorent regarder des documentaires animaliers, ou visiter la réserve toute proche de chez eux. En fouillant dans mes bouquins, je suis tombée sur le livre de Mève sur le thème des bonnets rigolos qui m'avait été offert il y a un ou deux ans et que je n'avais pas encore pris le temps d'exploiter. En le feuilletant, j'ai redécouvert plusieurs modèles qui me plaisaient beaucoup et j'ai totalement craqué sur le bonnet Lion. J'avais trouvé le cadeau idéal pour Ewan, 15 mois, le petit dernier. J'ai adoré coudre ce bonnet, et voir se former au fur et à mesure la tête du Lion. Il n'y a pas réellement de difficulté particulière. Il s'agit juste d'être un petit peu minutieux, surtout au moment de coudre le museau. Sinon tout roule tout seul. J'ai réalisé le modèle tel que présenté dans le livre avec pour seule modif l'utilisation d'yeux de sécurité, comme pour les amigurumis, au lieu de la broderie ou de l'appliqué recommandé. Je trouvais que ça donnerait un air un peu plus "réel" à la bête ;-)

N'est-ce pas totalement craquant ?

DSC_4886

Modèle : bonnet Lion (en 2 ans) issu du livre Bonnets rigolos de Marie-Éve Dollat

Fournitures : laine bouillie ou feutre gris (moi et les tissus...) et tissu de créateur poils/plumes donné par ma sista (le même que pour les moumoutes d'appareil photo), sweat camel utilisé sur l'envers pour le côté duveteux (museau), polaire orange et lien en cuir.

Sur la tête de mon neveu, qui a l'air d'apprécier (merci frangin de l'avoir fait rigoler pour la photo). Tu feras quand même gaffe petit Ewan, il y a un ours géant derrière toi... je dis ça, je dis rien...

DSC_4979

DSC_4887

De dos.

DSC_4888

Et sur la tête de son père. Le style Actor's Studio, c'est de famille.

DSC_4980

Pour la jolie Gabrielle, j'ai changé plein de fois d'idée. Je voulais absolument lui faire quelque chose avec Olaf, le célebrissime bonhomme de neige de La Reine des Neiges. J'ai finalement opté pour un petit gilet FDS tout simple, que j'ai customisé façon motard dans le dos. Te dire que je me suis éclatée à créer ce cadeau serait un doux euphémisme.

DSC_4927

Modèle : gilet FDS en taille 3 ans pour Gabrielle, 27 mois.

Fournitures : douillette MT (initialement prévue pour un tout autre projet), coton à étoiles MT également.

DSC_4986

Et la fameuse custo de la mort qui tue. J'aurais peut-être pu tracer le contour de la tête... mais ça me plaît bien aussi comme ça.

DSC_4929

C'est pas la classe internationale ?

DSC_4983

DSC_4932

Pour Claire, 4 ans, je voulais également rester dans le thème de La Reine des Neiges. Sa maman lui ayant offert/cousu une magnifique robe d'Elsa pour son anniversaire, j'ai pensé à lui parfaire la panoplie en lui fabriquant la couronne de sa Princesse et en lui inventant un sceptre/baguette magique. Ce qui, pensais-je naïvement, devait me prendre à peine un couple d'heure, m'a effectivement pris deux bonnes journées. J'ai eu beaucoup de mal à trouver la bonne combinaison de thermocollant pour rigidifier assez mon simili doré hyper fin de sorte que la couronne ne s'affaisse pas sur la tête. J'ai bien dû faire trois essais avant d'arriver à ce résultat. Pour la baguette, je suis partie de l'idée du flocon. Le reste est venu tout seul.

DSC_4857

Modèle : maison, j'ai juste récupéré le dessin de la couronne sur un site dont j'ai oublié de noter le nom (pas bien)

Fournitures : simili doré de mon marché (le même que pour les pochettes), coton blanc à pois dorés MT, tissu RDN et rubans MT aussi.

Et comble de la classe, le jour de Noël, elle a reçu une nouvelle robe de Princesse, dorée celle-ci, parfaitement accordée à sa nouvelle couronne ♥ Je peux te dire que le sourire n'est pas feint. Déjà, c'est une poseuse née, et puis elle n'a pas quitté sa baguette de toute la journée ;-) Tu feras gaffe, petite Claire, l'ours géant est toujours là... Il semblerait même qu'il se soit rapproché sournoisement.

DSC_4975

L'envers du décor.

DSC_4861

DSC_4865

Et pour Noah, le grand de 6 ans dont les héros actuels sont Buzz l'Éclair et Woody, j'ai opté pour un T-shirt à l'effigie d'un de ses deux héros.

DSC_4934

Modèle : Today de Vanessa Pouzet en 10 ans (taille indiquée par sa maman). C'est un peu grand mais ça ira plus longtemps.

Fournitures : jersey marron de mon stock.

Comme d'habitude, les flexs sont découpés à la main. En même temps, vu la taille des motifs cette fois-ci, ça n'a pas été trop compliqué.

Donc, une étoile de Shérif devant, normal...

DSC_4988

...et la tirette de la boîte à dialogue dans le dos. Il ne lui reste plus qu'à faire semblant et à se promener partout en disant "J'ai un serpent dans ma botte" =D

Le Today est définitivement une valeur sûre. Ça se coud vraiment tout seul. Et je suis super fière de mon encolure et de mes ourlets à l'aiguille double. Depuis que j'ai changé de MAC, j'ai redécouvert cette technique, et c'est du pur bonheur.

DSC_4935

DSC_4989

Franchement, on dirait un "vrai" #callmemodesty (moi aussi Céline ;-))

DSC_4933

Pour finir, ma petite cousine, la jolie Princesse répondant au doux prénom de Leia, ayant elle aussi reçu une robe cousue par ma belle-sœur (va visiter son blog, tu vas kiffer), je lui ai confectionné la couronne et la baguette pour aller avec. Malheureusement, je n'ai pas de photo de l'ensemble porté.

DSC_5071

Modèle : maison

Fournitures : satin pourpre et lin rose.

DSC_5072

De leur côté, mes filles aussi ont eu le droit à leur robe Mes ti'sages, du nom du blog de leur créatrice, ma belle-sœur, toujours. Et voilà à quoi s'adonne les véritables Princesses le jour de Noël.

DSC_4990

On va s'arrêter là pour aujourd'hui. Il me reste encore deux autres cadeaux à te montrer, les deux derniers, mais je ne voudrais pas que tu frôles l'indigestion. Il faut savoir rester raisonnable ;-)

Tschuss.

vendredi 29 janvier 2016

Noël home made 2016 #1 - les accessoires pour adultes

Salutations ! Oui, je le proclame, j'abandonne le Yo... J'ai enfin décidé de grandir et de donner des vacances au waish qui squattait mon cortex cérébral. Mouais. Encore une fois, je sens que je suis hyper crédible. En fait, je me suis lassée de cette petite entrée en matière, et comme je ne trouve rien de mieux à dire pour l'instant, on va faire avec.

Donc, salutations ! Aujourd'hui, on va enfin entrer dans le vif du sujet : les cadeaux de Noël...

Cette année, enfin, l'année dernière, enfin... on se comprend... Cette année, donc, pour tout un tas de raisons plus ou moins valables, je m'étais donné comme objectif de faire un maximum de cadeaux moi-même. Pour ce faire, je me suis attelée à la tâche, avec acharnement, tout au long du mois de Décembre (bah voui... j'allais tout de même pas anticiper, faut pas déconner).

Et je suis assez fière de t'annoncer que j'ai presque rempli mon objectif à 100%. Franchement, je ne pensais pas y arriver. D'ailleurs, je crois que ma MAC n'a jamais autant piqué en si peu de temps. Pour te dire, au soir du 24 Décembre, je ne pouvais plus la voir en peinture oO Les quelques jours de vacances qui s'en sont suivis nous on fait un bien fou, à elle, comme à moi. Depuis, je te rassure, on s'aime comme avant ;-)

Pour commencer cette nouvelle série, je vais te présenter les accessoires pour adultes. Enfin, les accessoires que j'ai cousu pour les adultes. Nuance. Je préfère t'arrêter tout de suite dans ton élan. Rien d'olé olé. Quoi que.

Pour te situer un peu, dans ma famille, on est plein. J'ai la chance d'avoir une sœur et un frère et toujours mes parents, ainsi qu'une grand-mère, une tante, quatre cousins, une belle-sœur, une belle cousine (je sais pas si ça se dit, mais je le dis quand même, je fais ce que je veux), quatre neveux et nièces, et quatre petits cousins et cousines. Et ça, c'est juste de mon côté à moi. Forcément, là, tu te demandes si j'ai vraiment fabriqué des cadeaux à toutes ces personnes. J'aurais bien envie de te dire oui... mais non.

C'est vrai que dans mon esprit, Noël, c'est un  cadeau pour tous, sinon, il manque une partie de cet esprit de fête. Sauf qu'il y a un moment où il faut apprendre à être raisonnable. C'est pourquoi j'ai décidé, unilatéralement, après en avoir informé les principaux intéressés tout de même, je suis pas une sauvage, de ne pas offrir de cadeaux aux parents d'enfants. En gros, t'as fait des gosses ? Bim. T'es puni, t'auras pas de cadeaux de Noël. Je sais, c'est parfaitement injuste, mais c'est comme ça. Fallait trancher. J'allais tout de même pas punir ceux qui, eux, n'en avais pas. Les pauvres... Au final ça n'exclu que peu de candidats, étant donné que chez nous, on les fait par meute ou on en fait pas, mais honnêtement, je ne pouvais pas faire plus (ni moins d'ailleurs).

Je précise que cette petite règle ne s'applique évidemment pas à mes parents, ni à ma grand-mère. Je n'allais tout de même pas les priver de cadeau alors qu'ils ont offert au Monde la chance de me compter parmi ses habitants. Un don pareil mérite bien une récompense.

Je t'avoue que je me suis pas mal creusé la tête pour trouver des idées un peu originales, surtout que certains membres de ma famille commencent à avoir une sacré collection de cadeaux faits par moi chez eux et qu'il fallait éviter de refaire deux fois la même chose.

J'ai donc commencé par ma sista qui live toujours à London. Contrairement à moi, elle aime s'apprêter, se maquiller, etc... Et j'ai remarqué qu'à chaque fois qu'elle dort chez moi, elle me réclame mon démaquillant (que je garde précieusement pour elle vu qu'il ne doit me servir que 4 ou 5 fois par an...) et du coton. J'ai fait le compte, et je me suis dit qu'à la longue, elle devait en user un max de ces petits carrés. Comme je commence à réfléchir à comment intégrer une demarche un peu écolo dans mon quotidien (recyclage, utilisation de produits réutilisables, etc..) j'ai pensé à lui fabriquer des carrés démaquillants lavables. Et comme ça me semblait peu et qu'elle était la seule à qui je n'avais pas encore cousu de turban de bain, j'en ai ajouté un.

DSC_4845

Modèle : turban de bain d'après LE tuto de Charlotte

Fournitures : éponge et coton MT

Ma sista étant un pirate, à la place de l'étoile, j'ai préféré coudre une tête de mort.

DSC_4847

DSC_4848

En ce qui concerne les carrés à démaquiller, après enquête approfondie sur les blogs, je n'ai pas réussi à me décider sur les matières à utiliser. J'ai donc choisi d'en faire de trois sortes différentes : polaire et éponge, polaire et coton, et éponge et coton. J'attends un rapport d'usage pour savoir quelle est la meilleure combinaison.

DSC_4850

DSC_4851

Pour ma mère et ma cousine, j'ai eu l'illumination en découvrant le tuto d'Hélène du blog Pour mes jolis mômes mais pas que. Un tuto qui tombait vraiment à pic. De petites pochettes, pas si petites que ça (environ 27 par 17 cm) avec un côté graphique très sympa et surtout une facilité et une rapidité d'éxécution qui ne pouvait que me plaire. J'ai surtout énormément apprécié la petite astuce pour faire de jolis angles côté fermeture éclair. C'est toujours un plaisir que de faire de jolies choses, qui plus est avec de jolies finitions. J'ai adapté le tuto en utlisant des tissus plutôt que du simili et du flex, mais ça fonctionne aussi comme ça.

DSC_4880

Modèle : tuto ici

Fournitures : simili doré de mon marché, jean brillant et cotons de mon stock.

DSC_4881

DSC_4883

bande_pour article_blog-10

Pour ma grand-mère, je me suis rendue compte que ça faisait des années qu'elle apportait systématiquement, à chaque réunion de famille, un voire plusieurs gâteaux, et toujours emballés dans des torchons. WTF ? Pas de sac à tarte ? J'ai donc sauté sur l'occas pour combler ce manque. J'aime toujours autant ce tuto tout simple mais que je trouve si joli et si pratique. Et comme ma grand-mère est une fan de Chouette et que je m'évertue à chaque fois à agrandir sa collection, ce n'est pas une, mais deux Chouettes que j'ai ajouté en déco à ce simplissime sac à tarte.

DSC_4889

Modèle : tuto ici

Fournitures : lin donné par ma sista et coton MT

J'ai cousu la première chouette au centre du carré afin de "matelasser" l'ensemble et d'assurer la cohérence des deux tissus. Pour ce faire, j'ai tout simplement imprimé une image que j'ai épinglé sur mon tissu. Je n'ai plus eu qu'à repasser sur les contours au point droit. Un travail un petit peu fastidieux, surtout dans les courbes, mais j'adore le rendu. J'aurais peut-être dû utiliser un fil un peu plus voyant. Tant pis.

DSC_4891

Pour la seconde, j'ai également imprimé une image que j'ai reporté sur mon flex et découpé à la main. Toujours pas de machine de découpe à la maison. Mais je ne désespère pas.

DSC_4893

DSC_4894

DSC_4895

DSC_4898

Pour ma mère, encore, et ma tante, j'ai trouvé l'idée sur mon fil Instagram. Mathilde y avait posté la photo d'un truc étrange, une couverture pour appareil photo. En allant regarder sur internet, j'ai trouvé l'idée géniale. Surtout pour des accros à leurs appareils. Pour le coup, c'est un accessoire vraiment simple à réaliser mais que je trouve vraiment rigolo. Le tuto que j'ai trouvé ne donnait pas de mensuration précise pour la longeur de l'élastique. J'ai donc fait au pif en priant pour que ça soit assez. Je te rassure tout de suite, oui. Ouf ;-) Et comme pour le sac à tarte, j'ai préféré matelasser pour être sûre que les deux tissus ne bougent pas. Je ne me suis pas cassée la tête. J'ai pris un saladier, desiné 4 cercles et cousu au point droit.

DSC_4899

Modèle : tuto ici

Fournitures : tissu de créateur offert par ma sista, et cotons MT

DSC_4900

DSC_4901

DSC_4902

DSC_4903

Pour mon père... c'est toujours une véritable galère de trouver une idée. Je ne sais jamais quoi lui prendre ou lui faire. J'ai beaucoup cogité, cherché, et je suis tombée sur le tuto d'une trousse de toilette rigolote. Mon père se déplace énormément, et je me suis dit que ça pourrait être l'occasion de lui faire quelque chose dont il pourrait vraiment se servir. Je t'avoue l'avoir tenté en croisant très fort les doigts pour ne pas faire un bide. T'imagines même pas mon soulagement quand d'une, il a reconnu que c'était une trousse de toilette (c'est un homme, hein...) et de deux il m'a dit que ça tombait bien parce que la fermeture éclair de celle qu'il avait était cassée. J'ai presque eu envie d'aller chercher une nouvelle bouteille de champ pour fêter ça !

En ce qui concerne la trousse, j'avoue que j'en ai un peu chié. Je me suis plantée dans le choix de mon tissu extérieur. Trop fin et extensible. Une vraie galère à coudre. Et surtout pas de tenue. Et associé au simili, ça pardonnait pas. J'ai dû renforcer avec du thermocollant épais après couture. Une vraie galère. Je suis plutôt déçue sur ce coup-là. Mais je me console en me disant qu'une fois remplie, on n'y verra que du feu.

Et puis, après avoir galéré en réalisant le sac week-end pour ma mère l'an dernier, je m'étais promis de ne plus jamais coudre d'accessoires avec des angles ronds. Ne jamais dire jamais, ou alors, éviter d'avoir la mémoire courte... C'est vraiment super relou.

DSC_4936

DSC_4938

DSC_4940

Le détail qui m'a fait craquer pour cette trousse c'est évidemment ce petit bonhomme rigolo.

DSC_4942

Et pour finir, l'ultime cadeau cousu le 24 au matin et destiné à mon cousin. La même pochette que pour sa sœur mais simplifiée et masculinisée. Je me suis bien marrée en imaginant cette petite pochette à moustache. Je suis sûre qu'il trouvera quoi en faire.

DSC_4953

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Mais c'est déjà pas si mal ;-)

La prochaine fois, on passera aux cadeaux que le Père Noël m'a demandé de fabriquer pour mettre dans les chaussons de mes neveux et nièces.

Tschuss ;-)

jeudi 21 janvier 2016

Séance de rattrapage #3 - Julie t'invite à Goa

This is the end.

Nous voilà enfin arrivés à notre troisième et dernière séance de rattrapage. Et j'ai envie de dire "last but not least". Attention, je me sens d'humeur bilingue ;-)

Lors de l'introduction de cette série, je t'avais annoncé qu'il me restait 8 pièces à te présenter, dont 6 cousues pour Julie. Donc, si tu as bien suivi et que tu n'es pas trop naze en maths, aujourd'hui, je vais te présenter les 3 dernières.

Encore une fois, si tu as bien suivi, tu dois commencer à avoir un petit aperçu du vestiaire de ma fille : un short, deux jupes, quelques t-shirts et deux leggings cousus dans l'urgence à la rentrée. That's all. J'en entends déjà qui se demandent comment on peut vivre avec si peu. Je leur répondrais que moi-même je vis très bien avec mes 5 t-shirts et mon jean, que je déteste faire les magasins, que je trouve que remplir des étagères pour finir par mettre toujours les mêmes vêtements c'est un sacré gâchis et qui plus est quand ces mêmes vêtements sont destinés à des nains en pleine croissance. Ça va bien de payer la peau des fesses un truc qui sera porté trois fois avant d'être trop petit. A ce compte-là, je préfère en coudre un ou deux. C'est (parfois) plus long mais moins cher et plus rigolo. Ceci n'engage que moi, bien évidemment.

Après avoir paré au plus pressé avec les leggings, je m'étais consacrée à coudre un pantalon à Camille, qui, logé à la même enseigne que sa sœur, ne possédait que 2 bermudas. T'inquiètes, j'assume.

Ma mission accomplie, et pour ne pas perdre la main à l'endroit de la braguette, hum, hum... je m'étais aussitôt attelée à coudre un jean à ma fille. Parce qu'il n'y a pas à dire, mais même minimaliste, une garde robe sans jean, c'est vraiment la loose.

DSC_4755

bande_pour article_blog-10

DSC_4776

Contrairement à Camille, pour lequel j'avais dû fouiller pour trouver un modèle ultra slim afin de ne pas lui coudre un truc dans lequel on pourrait en mettre deux comme lui dans une seule jambe, j'ai cherché un modèle un peu large pour faire rentrer les formes pré pubères de ma 10 ans oO Et j'ai trouvé mon bonheur dans un Ottobre. What else ?

DSC_4741

Modèle : Angel Wings, numéro 34 du 1/2014 en 152 pour ma Julie d'1,40 m. Mais faut ce qu'il faut pour faire passer les hanches...

Fournitures : jean violet Lolie shop et coton MT

Rien à redire sur le modèle. Je me suis beaucoup amusée à monter ce pantalon. J'aime décidément ce genre de challenge.  J'aime les détails techniques, m'appliquer, surpiquer. C'est parfois fastidieux, mais encore une fois, ça remplit parfaitement mes besoins d'autosatisfaction.

DSC_4742

DSC_4761

A tel point que je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter quelques détails de finitions tels les biais autour des poches ;-)

La braguette, quant à elle, n'est toujours pas parfaite mais on s'en rapproche. Je ne désespère pas. Et je n'ai surtout pas dit mon dernier mot Jean-Pierre.

DSC_4744

Je te laisse admirer le travail de surpiqûre... =D

DSC_4746

On le voit mieux sur la photo à plat, les ourlets au bas des jambes sont volontairement très grands. Forcément, quand tu coupes un 152 pour un 140, t'as de la marge. Mais pour une fois, j'ai anticipé la pousse presque surnaturelle de la bête et j'ai préféré conserver la longueur afin de me réserver la possibilité de rallonger les jambes au besoin, pour pas gâcher. Et j'ai bien fait. Parce qu'en regardant ces photos, prises il y a déjà plusieurs semaines, j'ai la nette impression que le pantalon fait beaucoup plus long que ce que j'ai pu observer hier matin sur le chemin de l'école oO

DSC_4767

DSC_4768

Pour accompagner ce petit ensemble, dont je te présente la deuxième pièce plus bas, j'ai eu envie d'un gilet de berger tout simple en moumoute. Depuis le temps que ça me trottait dans la tête, je suis enfin passée à l'acte ! Youhou ! Vu les températures de cette fin d'année, il n'était nul besoin de se précipiter sur les polaires et autres petites laines. Le gilet de berger faisait parfaitement l'affaire. Pourquoi se priver ?

De tous les vêtements que j'ai cousu, je crois que c'est celui qui m'aura pris le moins de temps de toute ma courte vie de couturière, tout confondu, leggings inclus. N'ayant pas de patron de gilet à la taille de ma grande (celui de FDS s'arrêtant au 8 ans), j'ai pris comme base un t-shirt Ottobre dont j'ai coupé le devant en deux parties et redessiné le bas en arrondi. Je me suis basée sur la construction de celui de France. Et voilà un gilet cousu en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch...

DSC_4747

Modèle : gilet de berger, patron perso (j'ose) sur la base d'un tish Ottobre

Fournitures : moumoute et coton MT

Je suis une fan inconditionnelle de cette tenue et de ce gilet (de la gamine aussi d'ailleurs). La pauvrette a subit quelques moqueries de la part de certains membres de ma famille peu au fait de la mode. Pauvres mécréants. Ce qui ne l'a pas perturbé une seule seconde. Sur ce coup-là, nous avons fait un travail formidable d'éducation, en ce sens qu'elle a bien compris que si ce qui lui plaît ne plaît pas autres, c'est leur problème, pas le sien. Well done.

DSC_4773

DSC_4750

DSC_4781

C'est bon, j'ai l'air naturelle, là ? Ah ah ah...

DSC_4783

Tu n'as pas pu le rater, sous le gilet pas la plage, mais LE Trop Top ! Ben oui, trois posts, trois Trop Top. Si c'est pas de l'addiction ça. Et voilà le dernier. Toujours une version B oO Toujours dos boutonné (à la demande de l'intéressée) mais avec seulement 4 boutons cette fois. Quitte à ne pas changer de version, j'ai quand même voulu tester les bonus. J'ai donc rajouté des épaules pétales et des bracelets de manche. J'adore.

Alors, parlons peu, parlons bien. Les épaules pétales, c'est simple, c'est ludique et ça a son petit effet. Les bracelets de manches, c'est une autre histoire. Ça reste très joli, il y a pas à dire. Mais putain qu'est-ce que c'est chiant à coudre !!! J'irai même jusqu'à dire que c'est à la limite du réalisable à moins d'avoir un bras amovible hyper étroit sur sa MAC (ce que je ne possède pas). Et quand je pense à comment j'ai galéré avec une taille 12 ans, je ne vois pas bien comment on y arrive sur du 2 ans. Une chose est presque sûre, je ne pense pas tester. Ça risquerait de m'énerver. Mais je me connais. Ne jamais dire jamais.

DSC_4753

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet taille 12 ans, version B, dos boutonné, bracelets de manches et épaules pétales

Fournitures : tissu viscose ? voile ? synthétique ? de mon marché et voile noir MT.

Ce dos reste, pour moi, un des atouts majeurs de ce patron ♥

DSC_4789

Tiens, si je me mettais un doigt dans le nez ? Ça t'aiderait pour ta photo ? Ben voyons...

DSC_4791

Craquage de fin de shooting.

DSC_4793

Bon, la piqûre du pétale n'est pas nickel, mais franchement, ça me gonflait de découdre.

DSC_4795

Ça ne s'arrange pas.

DSC_4798

DSC_4796

DSC_4774

Ainsi s'achève cette petite série. Normalement, j'ai enfin soldé 2015 !

La prochaine fois, on s'attaque aux cadeaux de Noyel ! Beware ,-)

Tschuss.

lundi 18 janvier 2016

Séance de rattrapage #2 - Le mariage du sweat et du wax

Yo !

Pinaise, c'est de nouveau lundi... J'espère que tu as passé un bon week-end et que tu as la pêche pour entamer cette nouvelle semaine.

Chez nous, on est au taquet. Après avoir gardé Émilie pendant une semaine pour cause de grippe, Simon a déclaré une vilaine rhino doublée d'une otite et Camille s'est joint au groupe avec une gastro. Je te laisse imaginer le tableau. C'est plus un appart qu'on a, mais un hôpital de campagne...

Résultat des courses, les filles sont à l'école, pendant que les garçons restent au chaud.

Finalement, heureusement que mon mec est encore en arrêt aujourd'hui. Je me sens moins seule. Par contre demain sera peut-être un autre jour vu qu'il a rendez-vous cet aprèm avec le médecin pour décider de la suite des opérations. Retentera-t-il le retour au taf demain matin ? Réponse dans quelques heures.

En attendant, voici déjà notre deuxième et avant dernière séance de rattrapage. Déjà ! Que le temps passe vite... Hum, hum...

En regardant les images suivantes, tu te rendras vite compte que ce message à un point commun avec le précédent. Il s'agit, encore une fois, de te présenter un Trop Top d'Ivanne S. Accro et monomaniaque ? Moi ? Je ne vois pas de quoi tu parles. Et puis, sans vouloir vendre la mèche, prépare toi, parce que dans le troisième volet de cette série il y aura également un Trop Top. Je crois que je n'ai jamais autant rentabilisé l'achat d'un patron.

Je ne sais pas si tu te souviens, mais pour les 2 ans de ma nièce Gabrielle, j'avais cousu un petit ensemble Trop Top (encore) et Mini Perle. L'accord parfait. Dans des tons violets qu'elle aime tant. C'est donc tout naturellement que pour les 4 ans de sa sœur j'ai opté pour la même combinaison de modèles. En même temps, quand tu commences à maîtriser, ça va beaucoup plus vite. Et je m'y suis mise un peu à la bourre. Genre deux jours avant. Pour changer, je suis restée dans le violet ;-) Je crois que c'est le rose de mes nièces =D

L'ensemble cousu à Gaby restait très estival. Rien que de plus normal pour un anniversaire en Septembre et un été qui s'éternisait. Là, j'ai préféré tabler sur du plus chaud. L'ensemble est donc en sweat, réhaussé d'un de mes wax préféré (que tu as déjà vu et que tu reverras encore). D'ailleurs, pour la petite histoire, ce n'était pas du tout le tissu que j'avais choisi à la base. Mais après découpe, j'ai trouvé ma première idée d'association absolument ignoble Oo J'ai donc tout redécoupé dans mon wax. Je te rassure, les autres pièces ne sont pas perdues. J'ai déjà trouvé avec quel autre tissu les associer. Reste plus qu'à remonter une nouvelle jupe.Trop dur.

Je t'avais dit que je voulais tenter la version A du Trop Top. Eh bien ça ne sera pas encore pour cette fois. Je suis restée en terrain connu. Donc, encore une version B, mais avec le dos en un seul morceau, des manches longues et l'insertion d'un passepoil dans les coutures d'épaules. Attention, gros changements, grosses prises de risques ;-) Et pour réveiller un peu le côté terne de ce sweat uni, j'ai fait des appliqués avec les motifs poissons de mon wax. Je crois d'ailleurs que c'est le truc qui m'a pris le plus de temps dans cette réalisation. Mais je suis assez fan du résultat. Et Claire aussi, apparemment.

22966148953_d7be53fa45_c

DSC_4696

DSC_4692

DSC_4693

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet, taille 4 ans, version B, dos en un seul morceau et manches longues

Fournitures : sweat violet ou parme ? acheté l'an dernier chez Lolie Shop, et wax de mon stock (héritage familial)

DSC_4698

Modèle : Mini Perle d'Ivanne S, taille 4 ans allongée de 5 cm je crois, version B

Fournitures : idem

DSC_4700

En voyant les photos sur Claire, je me rends compte que les manches sont un poil courtes. J'espère que ça fera au moins l'hiver. Sinon, il n'y aura plus qu'à attendre que Gaby soit assez grande pour lui léguer l'ensemble. Ce qui ne devrait pas prendre trop de temps vu les mensurations de la bête ;-)

23593202755_94e99fd042_c

Je te souhaite un bon début de semaine et je te dis à la prochaine pour la fin de cette série. Encore un peu de patience et on passe aux wonderful cadeaux de Noël. Et je peux te dire que cette année, je me suis arrachée ;-) La modestie aura ma peau.

Allez. Tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 16 janvier 2016

Séance de rattrapage #1 - A la faveur de l'automne

Yo ! What's up ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tenais à te remercier, encore une fois, de ta présence ici, qu'elle soit active ou muette. Le simple fait de savoir que tu es là quelque part, m'encourage fortement à continuer sur cette voie, à apprendre encore et toujours, et à faire de mon mieux. Bon, faut pas se leurrer non plus, je le fais aussi beaucoup pour moi-même ;-) Mais une chose est sûre et certaine, sans toi, ça ne serait vraiment pas pareil. Je crois d'ailleurs que je te l'ai déjà dit. Mais mon chéri te le confirmerai... j'aime bien me répéter.

Suite à ma petite rétrospective de la dernière fois, tu m'as pas mal félicité pour ma productivité. Encore une fois merci. En ce qui me concerne, en bonne éternelle insatisfaite qui se respecte, j'ai un peu l'impression de m'être laissée vivre. Ce à quoi tu me répondras qu'avec 4 nains, dont un bébé, je suis un peu trop exigeante avec moi-même. Soit. Mais c'est pas comme si j'avais un boulot (autre que celui d'élever 4 enfants, hum hum...). Il est vrai que gérer la logistique d'une famille nombreuse, c'est pas facile tous les jours, mais je ne suis pas seule. Et puis, les trois grands sont à l'école. Moi qui déteste perdre mon temps, je devrais pouvoir mieux optimiser mes journées.

Je te rassure, je ne me plains pas ! En l'écrivant ici, devant témoin, j'espère juste me donner un petit coup de pied aux fesses pour ne pas trop me laisser aller cette année. Il y a encore tellement de projets que j'aimerai mener à terme, tellement de choses que je rêve de réaliser depuis de longs mois mais que je n'ai pas encore pris le temps de faire. D'ailleurs, c'est pas en monologuant pendant des heures que tous ces projets vont prendre vie. Alors trêve de blablas.

Ah ah ah ! Je suis au top de ma crédibilité là !... Comme si j'allais pouvoir arrêter de parler. Portenawak.

Bwef. Pour en revenir à la rétrospective de la dernière fois, je t'avais dit qu'il manquait encore quelques petites choses que je ne t'avais pas montré. Quand je dis quelques petites choses, en fait, c'est trois fois rien.. Genre 8 pièces à peu près, dont 6 rien que pour Julie. Une broutille quoi.

Comme je ne peux pas me résoudre à te faire un post fourre-tout pour liquider l'affaire (j'aurais trop l'impression de bâcler, et ça, j'aime pas), je vais te montrer tout ça en plusieurs fois.

DSC_4557

Après cet été caniculaire, ma pauvre Julie s'est retrouvée bien dépourvue quand l'heure de la rentrée fut venue. Pas un pantalon, ni un caleçon long à se mettre sur le ... En mère exemplaire que je suis, je me suis empressée de lui coudre deux leggings afin de lui éviter la honte de se rendre à l'école en petite culotte. En vrai, il lui restait deux jupes et un short, mais on a vu mieux comme tenue pour les séances de sport hebdomadaires.

Rien de révolutionnaire dans ces réalisations. Cinq coutures à la surjet', trois ourlets et un élastique. Basta. Plus simple, tu meurs.

Comme ça date pas d'hier, j'ai oublié de noter le nom du patron, et j'ai gravement la flemme de rechercher. Je sais juste qu'il provient d'un Ottobre et que j'ai choisi de le faire en 152 pour le 140 de ma poulette, afin de coller au mieux à ses mensurations taille et hanches. Quant aux jerseys, ils viennent tout droit de mon énorme stock et ont probablement été achetés sur l'un des stands de mon marché.

DSC_4538

Histoire d'égayer un peu ces basiques, j'ai ajouté des flexs. La tête de mort vient d'une planche Ki-sign, et le diamant m'a été offert par Charlotte.

Ces leggings ont à peine le temps de sécher qu'ils sont immédiatement reportés. De la couture bien rentabilisée comme j'aime.

DSC_4540

Sur la première photo, tu as certainement remarqué le Trop top ;-) Ou pas. Et peut-être qu'il t'a vaguement évoqué quelque chose... Ou pas.

En fait, c'est le jumeau presque parfait de celui cousu à Émilie cet été (à l'exception du tissu contrastant et des boutons). D'ailleurs, ils ont été cousus l'un après l'autre dans le but totalement assumé de me faire encore un petit duo de frangines. Je ne me lasse pas de leur coudre les mêmes vêtements. Et je crois qu'elles apprécient aussi beaucoup. J'ai hâte de faire pareil avec mes gars.

DSC_4543

Modèle : Trop top d'Ivanne Soufflet en 12 ans, version B, dos boutonné et revers de manches.

Tissus : coton broderie anglaise de mon marché, tissu rayé à fleurs offert par Émilie et biais réalisé dans ce même tissu.

DSC_4544

Je ne compte plus le nombre de fois que j'ai réalisé ce modèle. Je l'adore. Il va falloir que je teste la version A maintenant.

DSC_4562

DSC_4564

A la demande de ma grande, j'ai rajouté un bouton dans le bas du dos. Je ne voulais pas la contrarier, mais ce n'était pas vraiment une bonne idée. Je trouve que ça resserre trop le top sur les hanches et nuit au joli tombé. Mais je n'allais pas créer un incident diplomatique juste pour un bouton.

DSC_4546

DSC_4548

Bon, c'est pas super flagrant sur ces photos, mais porté avec un jean, je ne vois que ça.

DSC_4565

DSC_4566

Et puis, comme toujours, les jolies finitions proposées par Ivanne, et qui, en plus de rendre le vêtement aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur, procurent un profond sentiment de fierté dans l'aboutissement de la réalisation. Je te les recommande. C'est devenu, pour moi, indispensable et indissociable de mon besoin d'autosatisfaction ;-)

DSC_4549

Vu la saison, ce petit haut est forcément beaucoup moins porté, mais il ressortira du placard avec plaisir dès les premiers beaux jours. En espérant que ma future collégienne oO n'ait pas pris trop de centimètres d'ici-là.

Et avant de te quitter, je te montre, encore, un petit cadeau reçu pour mon #bébésimontropmignon. Un joli doudou issu du dernier livre de Tournicote, un joli bavoir et un organiseur d'aiguilles envoyés par Nolwenn alias By Corte. Encore merci Nolwenn ! Il aura vraiment été pourri gâté ce petit chouchou ♥

DSC_4597

Je te dis à très vite pour la suite des séances de rattrapage.

En attendant, je te souhaite un bon week end. Ne bois pas trop. Sinon n'oublies pas, boire ou conduire, il faut choisir ;-)

Tschuss !



lundi 11 janvier 2016

Remember 2015

Yo !

Après la grosse rigolade de la dernière fois et avant de reprendre le cours normal des publications en tout genre, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit point sur ma productivité de l'année écoulée.

En vrai, je ne sais pas si tu te souviens, mais je t'avais dit que je le ferai, si j'en avais le temps... Et puis, je me suis retrouvée, assise dans mon canap, limite à faire "la plouf", comme disent mes nains, entre mes différents dossiers pour choisir de quoi j'allais te parler aujourd'hui. C'est qu'entre tout ce que j'ai cousu pour Noël et ce que je n'ai pas encore eu le temps de te montrer de 2015, il y a de la matière.

Et comme j'aime assez que les choses soient bien nettes, bien carrées (non, non,  je ne suis absolument pas psychorigide), j'ai préféré clôturer l'année proprement (même s'il en reste encore), pour repartir sur de bonnes bases.

Tu ne t'étonneras donc pas que les prochains posts soient consacrés à des cousettes de l'an dernier. Et promis, j'essaierai d'aller assez vite pour pouvoir te montrer les fameux cadals de Noyel avant le mois d'août ;-)

En ce qui concerne la présentation de cette rétrospective, je me suis inspirée de celle de Sabine, que j'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'on se rend bien mieux compte du travail accompli quand tout est ainsi regroupé au sein d'une mosaïque. Alors, je vais être totalement honnête, pour ce faire, j'ai extrait les photos de tous les posts de 2015 sans tenir compte des dates exactes de réalisation, ce qui fait que tu peux retrouver les cadeaux de Noël 2014 parmi les photos...

Quand j'ai préparé cette mosaïque, j'ai d'abord eu le sentiment que je n'avais pas fait grand chose l'année passée. Je me suis raccrochée à l'excuse grossesse, puis bébé qui prend du temps, etc... Et puis, en y regardant de plus près, je me suis rendue compte que finalement, je n'avais pas chômé. Et ça, ça me booste pour cette année à venir.

Alors, place au souvenir.

En 2015, il y a eu de la couture de fringues. 

Rétrospective couture 2015

En 2015, il y a aussi eu de la couture d'accessoires. En vrai, un tiers des réalisations date de 2014, mais comme je les ai blogué en 2015... Bref.

Rétrospective accessoires 2015

En 2015, il y a eu du tricot et du crochet. Et là, à part le trendy, tout date de cette année. Rien que d'y penser, ça me perfore le fondement Oo

Rétrospective Tricot crochet 2015

Et en 2015, il y a eu du doudou ! Là encore, certains datent de 2014, mais on s'en fout en fait.

Rétrospective amigurumi 2015

Alors, je ne sais pas si ça t'a fait le même effet qu'à moi. Mais une chose est sûre, c'est que j'ai bien envie d'en faire autant cette année, voire plus. Et je peux t'assurer qu'en la matière, l'année a déjà plutôt bien démarré.

J'en profite, vu que c'est un post bilan, pour te remercier de ta présence, de ta fidelité et de tes commentaires qui font du bien par où ça passe. Parce que mine de rien, sans toi, ça serait pas tout à fait pareil ;-)

J'en profite également pour te dire que finalement cette semaine en free style s'est soldée par le retour en arrêt de mon mec au bout de trois jours. Les effets seconfaires du traitement et la fatigue des transports ayant eu raison de sa volonté de reprendre une vie normale. Mais ce n'est que partie remise.

Tschuss.

lundi 4 janvier 2016

Le Père Noël est une ordure #saison 2

Yo !

Comment ça farte ? J'imagine que, comme presque tout le monde ce matin, tu dois te payer une bonne petite dépression des familles bien caractéristique du lundi de rentrée post fêtes de fin d'années. Pas facile de reprendre le cours d'une vie normale après tous ces excès de bouffe(s) et d'alcool(s), toute cette euphorie festive et ce gouffre béant dans ton capital sommeil. Je compatis. Vraiment. Et saches que par pure solidarité, je vais un peu déprimer aussi aujourd'hui, étant donné que mon mec a décidé qu'il était enfin prêt à retourner au boulot. Aujourd'hui est donc le premier jour (depuis 6 mois) de ma vie de mère au foyer de famille nombreuse en solo. J'ai envie de dire : free style ! Voilà, je l'ai dit.

Bon, comme déprimer, ça rend moche, et qu'en ce début d'année, on a (j'ai) pris de bonnes résolutions genre perdre tout ce gras superflu, continuer à faire du sport, et entretenir cette folie créatrice qui m'a habité tous ce mois de Décembre et m'a, entre autres, tenu éloignée de ce blog un peu trop longtemps à mon goût, c'est avec de la bonne grosse déconnade que je vais réouvrir les hostilités.

T'excites pas, j'y suis pour rien sur ce coup-là. Tout le monde se lève et dit merci à Zézette pour avoir organisé cette deuxième édition du swap des ordures, et d'avoir choisit la date d'aujourd'hui pour la publication collective des diverses œuvres figuratives et autres petites laines pour sortir les poubelles reçues aux quatre coins de la France et de la blogo/IG sphère.

Pour rappel, ou pour celles qui l'ignoraient tout simplement, voilà un petit récapitulatif du concept. Il y a deux ans, un collectif de fêlées dont je tairais le nom pour leur éviter des problèmes avec les Messieurs en blouse blanche, a émis l'idée d'organiser un échange sur le thème hautement prometteur du "Père Noël est une ordure". Le principe était simple, envoyer un cadeau bien pourri à une victime désignée. Impossible pour moi de résister à l'appel. Telle le Scout que je n'ai jamais été, je suis toujours prête à participer à une grosse connerie. Et cette année-là, je m'étais bien fait plaisir. Remember. Alors, forcément, quand l'idée a été relancée en fin d'année, je n'ai pas hésité une seule seconde.

Comme je suis une fille bien élevée, je vais commencer par te montrer ce que j'ai reçu de la part de Mélanie alias Fleur2choux.

Au commencement, il y a eut cet énorme colis que je n'ai pas osé ouvrir tout de suite, moi qui avais simplement envoyé une petite enveloppe, je me sentais un peu honteuse, et j'avais un peu peur de ce que j'allais découvrir dedans. Ouais ouais, je suis pas aussi brave que tu le crois ;-)

Et voilà ce que j'ai trouvé à l'intérieur (moins un paquet de chocobons qui a à peine survécu quelques heures minutes...). Tout de suite tu te dis que la laine, c'est trop... Mais ça fait clairement plaisir ! Mille merci Mélanie. La honte m'envahit encore une fois. Bref.

DSC_4919

Et dans les paquets, il y avait... un bonnet "pour le running", un magnifique photophore dans une boîte de pâté et un tote en serpillière. La grande classe ! J'en ris encore ;-)

DSC_4920

DSC_4921

Et là, dans le détail, tu te dis que même en faisant du "moche", Mélanie n'a pas pu s'empêcher de faire du joli. J'adore ce flocon ♥ D'ailleurs je pense très sincèrement et très sérieusement utiliser ce tote comme sac à en-cours. Je suis plus à ça prêt ;-)

DSC_4922

DSC_4923

DSC_4924

Et ce bonnet spécial "running" alors ? Une vraie merveille ! Il est légèrement petit sur moi (quand je m'attache les cheveux... excuse pourrie), mais il est très seyant, n'est-il pas ? Par contre, j'avoue tout. J'avais pensé le porter pour cette dernière séance de l'année, mais je me suis dégonflée au dernier moment. Maintenant, c'est un peu tard, un peu trop décalé ! Mais je promets de le faire en fin d'année quand ça portera tout son sens. En même temps, je te promets ça maintenant. Aucune chance que tu t'en souviennes d'ici là. Pas folle la guêpe.

DSC_5037

Au passage, ne me remercie pas de t'avoir épargné la photo en pieds prise par mon chéri. Une vraie pub pour les régimes...

Bon, et moi, qu'est-ce que j'ai pondu ? Qu'est-ce qui est venu remplacer le string de Noël dans mon cerveau malade ? J'ai pas mal cogité pour essayer de trouver une idée originale et puis m'est revenue une vieille réponse que nos parents nous faisaient quasi systématiquement à chaque fois qu'on leur demandait ce qu'on allait avoir comme cadeau (de Noël, anniversaire, etc...): "un oignon dans un sac percé". Alors, me demande pas pourquoi, ni d'où ça vient. je sais juste qu'en en reparlant avec ma Grand-mère la semaine dernière, elle m'a dit qu'elle l'avait toujours entendu. Ça doit être familial, ou régional. Si tu en sais plus, n'hésites pas.

Pour cette nouvelle édition du swap, j'ai donc pris le parti de donner vie à une vieille private joke et à un fantasme d'enfance, j'ai offert un oignon dans un sac percé. Et un truc de moins sur la liste des trucs cons à faire au moins une fois dans ma vie.

En ce qui concerne le côté percé du sac, je n'ai pas pu me résoudre à le faire vraiment percé. Je voulais que ça soit un minimum utilisable. J'ai donc décidé de jouer sur les mots et de le "percer" à l'aide de pressions. Ouh...

DSC_4825

DSC_4828

Et cet oignon, il est comment ?

DSC_4830

DSC_4832

Eh bien, il est comme les vrais... On peut le peler. C'est pas la classe ?

DSC_4835

Modèle : oignon à peler d'après ce tuto

Fournitures : Cotons divers de mon stock

DSC_4837

DSC_4839

DSC_4841

Je me suis énormément amusée à réaliser ce petit légume et il a apparemment beaucoup plût à la fleur de Mélanie qui l'a immédiatement adopté et incorporé à sa dinette. Et c'est tant mieux, c'était fait pour ;-) Pas de doutes, je resignerais l'an prochain.

DSC_4843

Après cette débauche de grand nimporte quoi et avant de te laisser reprendre le cours de ta dépression du lundi matin, je tiens quand même à te souhaiter une bonne et heureuse année 2016 ! En espérant qu'elle t'apporte petits et grands bonheurs et qu'elle te permette de réaliser tes rêves.

InstagramCapture_c0896d53-e46b-496c-9008-9e687f954f74

En ce qui me concerne, 2015 m'a déjà permis d'en réaliser un et pas des moindres (genre 9 kilos), et j'ai des projets plein la tête pour cette année à venir. Mais la Force sera-t-elle avec moi ?

Pour ce qui est du blog, j'ai des tonnes de trucs à te montrer, Noël ayant été presque 100% home made... Si j'ai le temps, je ferai peut-être une petite restrospective des réalisations de 2015, mais je te promets rien. Sinon, tu peux toujours aller faire un petit tour des publications de l'an dernier. Ça sera peut-être plus efficace qu'un anti-dépresseur. Je dis ça, je dis rien ;-)

Aller, tschuss ! Et keep it real !

lundi 7 décembre 2015

Rêve ta vie en couleurs

Yo !

Parlons peu, parlons bien... Hier, j'ai enfin atteint mon premier objectif running : 5 kilomètres d'une traite ! Un truc de ouf. Bon, je suis pas encore Speedy Gonzales, mais si tu m'avais vu courir au lycée, tu comprendrais pourquoi je me sens comme Rocky Balboa en haut des marches du Musée d'Art de Philadelphie... C'est limite si je ne me suis pas mise à sauter de joie une fois ma course terminée. Finalement, c'est peut-être mes jambes en coton et le manque d'oxygène qui m'en ont empêché. Qui sait ;-)

Histoire de mêler l'utile à l'agréable l'utile (en vrai j'aime bien courir mais tu sais déjà que je suis fêlée, est-ce nécessaire d'ajouter que je suis maso ?), j'avais à peu près planifié mon itinéraire de course pour atterir pas loin du bureau de vote. Franchement, je dois avoir l'âme d'un pigeon voyageur, ou un GPS coincé quelque part (tout près diront certains... - référence à Rambo cette fois-ci - dis pas merci pour l'éducation culturelle, it's my pleasure), parce que j'avais à peine dépassé ma destination d'une dizaine de mètres quand la dame dans mon oreillette a dit un truc du genre "vous avez parcouru 5 km" avec sa jolie voix de robot. Forcément, j'ai pilé net, et j'ai faillit m'étaler like a bullshit...

C'est donc d'un pas mal assuré et en soufflant comme un bœuf que j'ai fait demi tour pour aller remplir mon devoir citoyen. Bureau tenu uniquement par des mâles, et pas que des sexagénaires à la retraite. T'imagines même pas à quel point je me suis sentie sexy dans mon habit de lumière, transpirante, le visage écarlate et suivie par l'odeur tenace de transpiration. J'espère avoir laissé un souvenir mémorable à ces pauvres garçons. Tu me diras, il y a des chances vu l'affluence. Je ne suis pas sûre qu'ils aient eu beaucoup d'autres visiteurs...

SavedPicture(6)

Je t'avoue, arrivée devant les bulletins, je savais seulement qui je ne voulais pas mettre dans mon enveloppe. Et apparemment, au vu des résultats nous ne sommes plus très nombreux à résister encore et toujours à la Haine et à la connerie. J'ai envie de te dire que même si c'est violemment moche, ça ne m'étonne plus vraiment. J'ai quand même un peu de mal à comprendre comment il peut y avoir autant d'abrutis dans ce pays, autant d'amnésiques à l'Histoire. C'est affligeant.

Bref, autant je ne suis pas géopoliticienne, autant je vais m'arrêter là sur mes propres opinions politiques. Juste, si t'es facho, fais moi plaisir, passe ton chemin. Au passage, tant que j'y suis, ami homophobe, je t'invite à faire de même, ça assainira mon atmosphère.

Bon, à la base, j'hésitais un peu sur ce que j'allais te montrer aujourd'hui. J'ai encore l'embarras du choix dans mes archives... Mais je me suis dit qu'un peu de couleurs (même si ça n'en manque jamais vraiment chez moi), serait bienvenue. C'est donc avec ces magnifiques écheveaux de la Feefil que j'ai décidé de venir chasser la grisaille et le bleu Marine. Des couleurs gourmandes et chatoyantes aux noms résolument poétiques que je me suis offert pour mon anniversaire dans le but ultime de me tricoter un Everest, l'Exploration Station de Stephen West que ma copine Emilie était justement en train de se tricoter et avec lequel elle me faisait baver tous les soirs... Vilaine tentatrice.

InstagramCapture_32311056-1645-4d2f-8e29-62c1bd9ebe9d

Non  mais sérieux ! Quelles merveilles ♥

J'ai réussi à résister une ou deux semaines avant de me jeter dessus comme la misère sur le Monde. Nous avions prévu de repartir pour les vacances de la Toussaint, et cette fois-ci j'avais pensé n'emmener que des travaux laineux... C'était sans compter sur mon chéri qui m'a dit, la veille du départ, qu'il y avait bien assez de place dans la voiture pour emporter mes machines. Soit... Au final, elles auront fait une jolie promenade, tout absorbée que j'étais par mon tricot, et un autre projet au long cours dont je verrai peut-être le bout en 2025.

Alors... Comment te dire que j'ai rarement été aussi fière de moi d'arriver au bout d'un ouvrage...? Parce que j'ai vraiment cru que je n'y arriverai jamais, ou que j'allais tout simplement te bazarder le bousin dans la benne la plus proche afin de ménager mon état mental déjà vacillant.

Sérieusement, j'ai dû recommencer au moins 30 fois les 3 premiers rangs avant d'être totalement satisfaite. A ma décharge, c'était mon premier montage i-cord (i-cord que je love jusqu'à l'infini). Les rangs raccourcis sont passés quasi comme une lettre à la Poste. Je te passe les deux ou trois rangs que j'ai dû démonter pour cause d'oubli d'augmentation. Rien de critique... pour l'instant. Puis, est arrivé le grand moment de la section du point Brioche. Si tu ne tricotes pas, je t'ai perdu. Si tu tricotes et que tu ne connais pas ce point, faut que t'essayes, ça te propulsera direct dans une autre dimension oO

Franchement, ce point est une pure tuerie. J'ai découvert récemment tout un tas d'autres ouvrages à base de ce point, et depuis, ils m'obsèdent. Sache que c'est un point atrocement addictif mais destiné uniquement aux masos. Étant donné que j'ai fait mon coming out quelques lignes plus haut, plus rien ne t'étonnes. Comme nous passions nos vacances au fin fond de la Picardie dans un petit village où la 4G n'existe pas (WTF, j'ai faillit mourir...), j'ai dû me débrouiller par moi-même pour comprendre les explications du pattern en Anglais. Autant te dire que j'ai défait une bonne dizaine de fois, voire plus un nombre de rangs dont j'ai arrêté de faire le calcul au bout d'un moment afin de ne pas complètement basculer du côté Obscur.

Au plus fort de mon désespoir j'ai fini par dire à mon mec qui me regardait avec pitié que "défaire c'est aussi faire". On se rassure comme on peut. C'est là, qu'il a éclaté de rire et qu'il m'a demandé si c'était une citation de Winnie l'Ourson. Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai perdu toutes mes illusions.

Au final, j'ai encore une fois lâché le pitbull qui vit en moi. Et à force de persévérance j'ai réussi à venir à bout de la bête. Et je l'A-DO-RE ♥ Mais je ferai pas ça tous les jours, hein ?!

Et sur la grosse bête ça donne quoi ? Non non, je ne me tiens pas du tout le bide pour éviter que tu vois mes bourrelets... =D

DSC_4804

Ah, et je précise que les photos ont été prises par ma Julie au sens artistique tellement inné. Quelques indications et hop, elle m'a fait un shooting de ouf. Elle est trop forte c'te môme.

DSC_4815

Modèle : Exploration Station de Stephen West

Fournitures : laines de la Fée fil coloris Un beau Zeste, Sardine Frétillante, Hyacinthus lilae et Pégasus.

1

DSC_4807

DSC_4816

bande_pour article_blog-10

DSC_4818

Ce châle est immense, doux, coloré. C'est un vrai bonheur à porter et à regarder. Bon je t'ai passé l'étape interminable des fils à rentrer et de la bordure en i-cord, mais une fois l'ouvrage bloqué, c'est comme après un accouchement, la beauté du résultat te fait vite oublier tes souffrances.

Je profite de ce post pour te montrer deux T-Shirt cousus au mois d'Avril si je me souviens bien (ou Mars, je ne sais plus).

Mon premier (et unique) Plantain. Mêmes impressions que la majorité de celles qui l'ont cousu : simple, rapide, seyant, parfait.

Plantain 1 (3)

Modèle : Plantain de Deer and Doe en 42 (pour compenser les marges de couture de 1,5 cm)

Fournitures : magnifique jersey acheté à une copine (qualité exceptionnelle) et coudières dans le tissu offert par Émilie l'an dernier pour mon anniv.

Plantain 1 (8)

Bon, ben, là, j'ai clairement pas réussi à rentrer assez mon bide pour que tu le vois pas. Sorry... On va dire que je compense avec une magnifique conversation. On peut pas tout avoir ;-)

DSC_4821

DSC_4822

Seul bémol à cette cousette portée, et reportée, les coudières qui se barrent. Le simple fait de les thermocoller et de les fixer au point droit à 2 mm du bord ne suffit absolument pas à les faire tenir en place. J'aurais dû m'en douter mais j'aime bien jouer les neuneus et faire une confiance aveugle aux créatrices. Bref, la prochaine fois, je t'y mettrais un bon coup de point zigzag, ça sera plus sûr.

Plantain 1 (9)

Je surkiffe cette encolure.

DSC_4824

Et un loose selon le tuto de MCPB, coupé, tiens toi bien, il y a plus de deux ans lors de ce défi, et assemblé en même temps que le Plantain. Mon projet le plus long à ce jour... Record à battre.

Loose 2 (24)

Modèle : Loose de MCPB (dos coupé en deux parties pour tout faire rentrer dans mon petit coupon)

Fournitures : jerseys de mon marché et biais liberty

Loose 2 (31)

Loose 2 (32)

Et sur la très grosse bête ;-)

Loose 2 (19)

Quand je pense que j'avais dit que je ne serai plus jamais nostalgique de mes périodes grossesse. En fait, non, même pas envie de replonger. Faut pas pousser mémé dans les orties.

Pour finir, et pour t'enlever de la tête cette image de femme enceinte parfaite et épanouie qui pourrait te donner envie de repeupler la Planète, deux petits chouchous assortis à mes deux looses. Parce que le chouchou c'est has been, mais je ne porte que ça, et j'assume.

Chouchous (1)

Si tu as survécu à ce post, je te kiss et je te dis à bientôt ;-)

Haut les cœurs et à bas les connards.

Tschuss.

mercredi 2 décembre 2015

Les 4 ans d'Émilie : l'anniversaire Reine des Neiges

Yo...

C'est bien la première fois que je sèche sur mon introduction. Pour être honnête, ça fait une bonne semaine que j'essaye d'écrire cet article, mais j'avais du mal à aligner les mots, à me dire que j'avais le droit de venir te raconter des conneries après toutes ces horreurs.

Et puis, finalement, c'est en lisant le dernier post de Mathilde que j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de bon ni de mauvais prétexte pour me remettre à bloguer. Que cette tragédie n'effaçait pas nos propres souffrances personnelles aussi bien qu'elle ne pouvait, ne devait pas nous empêcher d'être heureux. Tout comme il est impensable de s'excuser pour avoir "osé" dire qu'on n'est pas au top de sa forme (n'est-ce pas Mathilde ?! oO), on ne va pas non plus se cacher parce qu'on a "osé" rire et vivre. Je déteste les poncifs à la con, mais malheureusement celui-ci est indéniable, la vie continue.

J'ai aussi pas mal hésité à venir te dire ce que je pensais de tout ça, de tout ce que j'ai entendu ou vu à la télé, dans les journaux, dans la rue, à l'école, etc... Et puis finalement, je me suis ravisée. Je me sens 1000 fois plus à l'aise à dire n'importe quoi qu'à jouer à la géopoliticienne moralisatrice. Je pourrai dire des choses qui ne te plairaient pas... ou pas d'ailleurs... Au final, on s'en tape. Ça fait déjà assez mal comme ça. On va pas en plus se faire la gueule.

Maintenant, il va juste falloir continuer à vivre en espérant que notre Monde ne soit pas en train de partir totalement en couilles. Parce que là, tout de suite, en vrai, je me demande quel avenir on laisse à nos gamins...

En attendant, moi, je vais rester dans mon rôle. Je vais continuer à venir te parler de mes aventures couturesques, tricotesques, crochetesques, et plein d'autres trucs en -esques. Je vais continuer à dire des gros mots, à te raconter ma life, même si tu t'en cognes, et que ça n'a rien à voir avec la réalisation du jour. Bref, je vais continuer à être moi, même si j'en pense pas moins.

 ♥  ♥  ♥

Sans transition, passons au sujet du jour : l'anniversaire Reine des Neiges de la tornade !!!

C'est avec un très grand étonnement qu'à la question "Qu'est-ce que tu veux comme thème pour ton anniv'?", notre Princesse nous a répondu "la Reine des Neiges.... Halloween" oO Forcément, comme sa date anniversaire se situe fin Octobre, difficile pour elle de choisir entre sa Princesse préférée de tous les temps, dont elle a d'ailleurs adopté le prénom et rebaptisé tous ses doudous... no comment, et une fête qui met à l'honneur les sorcières, les monstres et surtout... les bonbons ;-) Je t'avoue avoir essayé de chercher comment combiner les deux. Je m'imaginais très très bien Elsa toute de noir vêtue avec un chapeau de sorcière... Mais je ne suis pas certaine que j'aurais reçu l'approbation de toutes les minettes invitées à la teuf. Nous avons donc finalement décidé de faire l'impasse sur la partie Halloween de la requête de la Princesse pour nous consacrer entièrement à la partie Reine des Neiges. 

On a tout d'abord laissé Émilie nous dresser la liste de ses invités. Normal. Et on a bien fait de limiter le nombre d'entrées à 5 sinon on se serait retrouvé avec toute sa classe... Et 6 gosses de MS, c'est déjà tout un programme ! Surtout qu'on n'avait pas du tout, mais alors pas du tout pensé au fait qu'Émilie se trouve dans une classe de double niveau PS/MS, et qu'elle pouvait très bien en inviter (des PS)... Et de ce fait, ce n'est que quelques jours avant la fête que nous avons découvert (horreur, malheur) que 3 des 5 gnomes n'avaient pas beaucoup plus de 3 ans oO La mignonne avait invité, par exemple, le benjamin de la classe, sous ce magnifique prétexte "je l'adore Léandre, il est tout petit, il est trop chouchou..." Barre de rire assurée. Mais nous qui avions toujours refusé de faire les annivs en PS parce que les nains c'est bien, mais point trop n'en faut, on allait être servis. Et comble de la joie, dans l'euphorie de l'organisation de son premier anniv, nous avions écrit "de 14h à 17h30"... L'après-midi s'annonçait longue.

Forcément, il a fallut adapter les activités à la moyenne d'âge. Et finalement, ce que j'avais tenté d'éviter, c'est-à-dire le retournement pur et simple de la chambre des petits, à fini par arriver. Pour conjurer la crise cardiaque ainsi que la corvée de rangement post invasion, nous avons décidé de nous payer les services des deux grands. Il y a pas à dire, c'est bien sympa les gosses quand ça grandit et que ça devient vénal donc utile ;-)

Côté déco, j'ai réitéré le coup de la guirlande de fanions, comme pour l'anniversaire de Julie. Mais je me suis contentée d'une seule et unique guirlande destinée à être accrochée au-dessus du lit de la tornade après la fête. Comme j'avais acheté un bon mètre de tissu Reine des Neiges (ne sachant pas encore trop quoi en faire), j'ai finalement opté pour une housse de coussin qui permettait de bien mettre en valeur l'énorme motif. Coussin que je comptais lui offrir au moment où elle devait ouvrir les cadeaux des copains/copines, et que j'ai totalement oublié sur le coup. Pas grave.

InstagramCapture_617e48d2-2d1a-4922-8728-14435d9dfb7a

Côté activités, j'avais vu passer sur l'IG de Gwenaëlle (qui elle aussi préparait un anniversaire Reine des Neiges), un jeu qui consistait à accrocher la carotte d'Olaf les yeux bandés. J'ai honteusement copié l'idée, en l'adaptant à ma sauce. En fait, je dis ça, mais c'est Julie qui s'en est chargé : décalcage, recopiage, coloriage, découpage, etc... A part quelques petits flocons, elle a tout fait toute seule et franchement j'adore ;-) 

DSC_4637

Pendant ce temps-là, j'ai préparé une couronne à customiser pour chacun des invités afin d'introduire la fête en commençant par se déguiser. Franc succès ! A part pour le petit Léandre, qui a finalement bien voulu customiser sa couronne mais qui a refusé de la porter destinant son chef d'œuvre à son papa ;-) Re barre de rire.

DSC_4638

InstagramCapture_7217eaa0-ab0c-4072-8689-985b8e81b32b

DSC_4646

DSC_4650

Pour le gâteau, c'est encore et toujours mon chéri qui s'y est collé. Je n'ai toujours pas eu d'épiphanie culinaire, et lui, il aime ça. Pourquoi l'en priver ;-) Pour la déco, il s'est fait aider des deux grands, et Julie (encore elle) a réalisé le gros flocon du dessus. Décidément, qu'est-ce qu'on ferait sans elle ? Alors, pas de jeu de rôle cette fois-ci pour introduire le gâteau mais ça ne lui a rien retiré de son succès. Et si je te dis qu'en plus d'être beau, il était ultra bon ?

InstagramCapture_d10aa6aa-5a9b-4131-bd1b-3dcd31d215e1

Au secours ! Invasion de nains dans mon salon !

DSC_4664

InstagramCapture_4600f5ac-6152-432c-8f8b-e8b462170b65

La guirlande et le coussin ont finalement trouvé leur place dans l'espace perso de la Princesse,

DSC_4670

DSC_4671

Olaf, quant à lui, trône maintenant au-dessus de la fenêtre,

DSC_4673

et comme il ne fallait pas gâcher, je me suis dévouée pour finir les restes ;-)

InstagramCapture_a1dbdb21-a69a-4182-9be3-4729654843e6

Ce post manquant décidément de mignonnerie, je te laisse avec la photo des 6 mois du chouchou... 6 mois déjà !!!

InstagramCapture_1c1f1e56-a7bd-4d44-bb6c-86bcafcf1852

Tschuss ;-)

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 12 novembre 2015

Au nom de la mère, de la sœur et du Saint Sunny

Yo !

Et oui, je sais, encore un titre tout pourri, mais que veux-tu, la privation de sommeil et la multiplication des nains pour cause d'anniversaire Reine des Neiges, ça empêche la bonne oxygénation du cerveau et ça pousse à écrire n'importe quoi... CQFD Bon, j'espère quand même que je ne t'ai pas froissée amie praticante. Ceci étant dit, si tu ne m'en veux pas, je serai pas contre une petite prière pour le retour de mes nuits de 7h minimum (et s'il pouvait y avoir un bonus avec la perte de mes kilos en trop, je dis banco). Bon, ok, j'arrête, je m'enfonce... Mais je te jure que c'est pas ma faute. L'épuisement, je te dis.

D'ailleurs, je ne suis tellement pas en pleine possession de mes moyens que je suis à deux doigts de te faire un post concept, genre photos et descriptif, point barre. Seulement, même comme ça, j'arriverai à te meubler des dizaines de lignes avec du vent, juste pour que tu ais l'impression d'avoir lu quelque chose. La preuve ;-)

Alors, comme je suis incapable de ne pas écrire tout comme je ne suis pas capable de ne pas parler, ça sera un post concept avec des photos toutes pourries mais du blabla pour les accompagner.

Depuis que je me suis mise à coudre, j'ai très peu cousu pour ma mère. D'habitude, je me contente de lui faire des cadeaux crochetés ou tricotés, et les rares fois où j'ai cousu pour elle, je me suis contenté d'accessoires. L'unique fois où je lui ai réalisé un vêtement date d'il y a plus deux ans, c'est-à-dire pas très longtemps après mes débuts en couture, et si j'aime toujours autant ce que je lui avais fait à l'époque, force est de constater que je ne l'ai jamais vu le porter. Cette année, pour son anniversaire, je tenais encore une fois à lui "fabriquer" quelque chose, mais histoire d'être sûre de ne pas coudre pour rien, j'ai préféré ne pas lui faire de surprise et la laisser choisir parmi mes patrons et mes tissus. Autant te dire que vu le stock, il a fallut procéder par élimination. Ma mère a opté pour un T-shirt, ce qui nous a conduites au Today Woman de Vanessa Pouzet. Un peu de spéléo dans mes jerseys, et c'était parti.

Toujours rien à dire sur ce patron. Il se coud en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Par contre, j'avais le souvenir qu'il était un peu large, je me suis donc fiée au tour de poitrine de ma mère et il s'avère qu'il est légèrement juste, mais portable. J'ai également allongé le corps car ma maman n'aime pas les T-shirts trop courts. Et malgré le fait que lors de notre séance préparatoire, elle m'avait demandé de faire le col et les emmanchures façon bord côtes, je n'en ai finalement fait qu'à ma tête (borné un jour...) et bordé ces extrémités d'un mini biais. J'ai également opté pour un ourlet avec biais rapporté, qui permet à tous les coups de finir joliment les arrondis et qui a également le mérite d'éviter à l'ourlet de "rebiquer"

Il faudra te contenter de photos à plat sur mon magnifique parquet, étant donné que j'ai envoyé le dit T-shirt à ma maman sur son lieu de vacances et que j'ai totalement oublié par la suite de la faire venir pour une séance photo. Tant pis.

Today Woman Maman (2)

Modèle : Today Woman de Vanesssa Pouzet (en 42, je crois)

Fournitures : jersey de mon marché et biais Motif personnel dont le nom de la couleur m'échappe.

Today Woman Maman (4)

Et voilà pour la mère ;-) Tu l'auras donc compris, le prochain ouvrage a été offert à ma sœur, ma sista qui "lives In London".

Il y a quelques mois, après que j'ai publié sur FB une photo du Shawl Skull que je venais de finir de crocheter en vue des 10 ans de ma grande, ma sœur m'avait laissé un commentaire du genre "je surkiffe, je veux !" Tout en finesse, en suggestion masquée... Forcément, je ne pouvais pas lui dire non. D'une part, parce que c'est ma petite sœur et que j'aime bien lui faire plaisir, d'autre part parce que je suis toujours flattée qu'on me demande de réaliser quelque chose (ça, ça marche à tous les coups...ou presque) et enfin, que je suis raide dingue de ce châle et que je ne me lasse pas de le crocheter. Celui-ci est ma troisième version, et j'en aurai encore une quatrième à te montrer. A ce niveau-là, c'est plus de la monomanie, mais carrément de la production de masse.

Shawl skull Nunue (7)

Modèle : Shawl Skull selon cette traduction

Fournitures : Coton Ricco DK couleur Pastèque, 4 pelotes crochetées en 3,5

Shawl skull Nunue (9)

bande_pour article_blog-10

Sur ma frangine, en mode Pirate, il y a à peine quelques semaines lors de ses vacances en Grèce. Je la déteste.

12112458_10153762091239271_1834805591503626105_n

Shawl skull Nunue (11)

Nous voilà donc arrivé(e)s au Saint Sunny. Mais c'est qui ce Sunny ? Eh bien rien à voir avec un quelconque membre de ma famille, quoique, vu le nombre de fois qu'il a été porté (d'ailleurs, je l'ai en ce moment même sur moi). Sunny, c'est tout bêtement le nom d'un pantalon casual à la coupe très estivale issu d'un Maison Victor.

En mode post grossesse, j'ai une forte tendance à déborder de mes anciens futals. Il faut dire que je ne suis pas le genre de femme à ne prendre que les quelques kilos nécessaires à la bonne fabrication de mon bébé. Au bout de 4, j'ai fait mon deuil de la silhouette de future maman chez qui la seule partie rebondie n'est autre que son ventre. C'est bien simple, moi, je gonfle de partout. Pas grave. Je m'y suis faite. Et puis, cette grossesse n'aura pas été la pire de toutes vu que je m'en suis sortie avec un bon 46 contre un 52 (très difficile à assumer) après la naissance de Julie. Je peux t'assurer qu'en ce moment, je me sens limite svelte en repensant à cette période de ma vie. Bref, je stocke et l'allaitement du microbe (toujours en cours) n'aide pas vraiment à éliminer...

A la sortie de la maternité, j'avais fouillé dans mes tiroirs et j'avais trouvé un pantalon dans lequel je rentrais à peu près (comprendre qui me boudinait, mais dans lequel j'arrivais encore à respirer). Malheureusement, celui-ci n'étant pas neuf, il a fini par craquer de toutes parts. Je le soupçonne d'avoir mis fin à ses jours prématurément afin de ne pas avoir à subir ma couenne. Le traitre. Étant donné que je ne pouvais absolument pas me résoudre à aller m'acheter un fute neuf en 46, j'ai décidé de m'en coudre un. J'ai opté pour du simple et c'est ainsi qu'est né mon Sunny qui pique les yeux ;-) Ultra simple et rapide à coudre. J'ai juste beaucoup de mal avec l'élastique large à la taille. Il finit toujours par tourner ou se plier en deux. Et je l'ai pourtant fixé à plusieurs endroits stratégiques. Le tissu provient de mon marché. C'est l'un des premiers coupons que j'avais acheté et que je destinais à une robe pour ma grande. Mais finalement, j'aime assez son effet sur moi ;-)

InstagramCapture_cd036585-fc4d-490c-b7e4-8e1e3732ee4b

Modèle : Pantalon Sunny Maison Victor en 46

Fourniture : tissu léger et ultra glissant de mon marché.

J'espère que tu auras su apprécier ce magnifique article fourre tout aux clichés imprenables !

J'essaye de revenir avec un peu plus de qualité la prochaine fois. Faudrait tout de même pas que tu crois que je te prends pour un jambon ;-)

Tschuss !