jeudi 11 mai 2017

L'habit ne fait pas le moine...

Oyé, oyé !

Sonnez musettes, résonnez trompettes ! Je ne sais pas si tu te souviens de la petite tunique dont je t'ai touché deux mots dans le billet précédent. Eh bien accroche toi à ton sloggy parce que l'ai FINIE. Je te jure. Je suis en total mode toutouyoutou. Moi-même je me suis pas crue quand je me le suis dit. C'est dire.

Je te conseille d'ailleurs de ne pas ranger tout de suite ta doudoune des sports d'hiver parce qu'il y a de fortes chances qu'il se remette à neiger... (ça a été le cas le week-end dernier si je ne m'abuse - cherche pas, c'est ma faute). Ouep, parce qu'en plus, après avoir fini la tunique, j'ai cousu un autre truc. Et même que ça m'a pris que deux jours. Le truc de dingue. Mais je te garde ça pour une prochaine fois. Chaque chose en son temps.

 

SHY EYES, OTTOBRE 6/2016

Je t'avais dit que quand j'avais acheté les tissus pour faire sa robe spéciale "journée de l'élégance" à Julie, j'avais failli mourir sur place en découvrant le montant de mes achats. Ben ouais, je suis ce genre de fille qui regarde, qui touche, qui kiffe, qui zieute le prix (OMG), mais qui demande quand même la découpe, sans faire de calculs... et qui se retrouve à s'étrangler au moment de faire son code de carte bancaire. Ça ne s'invente pas. C'est un don.

Après avoir coupé les pièces de ladite robe, il me restait pas mal de mes deux tissus, et il était totalement impensable qu'ils finissent à l'état de chutes stagnantes dans le fond d'un de mes bacs. A ce prix-là, ils avaient intérêt à être rentabilisés.

Pour une fois, je savais très exactement en quoi les transformer. A force de la voir un peu partout, j'avais craqué sur la tunique Shy eyes du dernier Ottobre de 2016. Une petite mignonnerie toute en poésie.

J'ai un peu galéré à la coudre, il faut l'avouer. D'une parce que je me sentais rouillée de la couture, et de deux... ben je sais pas... j'ai galéré quoi.

A commencer par la découpe. N'ayant pas assez de gabardine noire, j'ai dû improviser des empiècements d'épaules en dentelle, pour pouvoir caser mes pièces dans le peu qui me restait. Ce qui, au final, est plutôt joli je trouve.

Concernant les volants, j'ai tenté le roulotté sur ma dentelle. Veni, vidi et pas vici du tout. Une grosse foirade. Pour ne pas risquer la méga boulette, j'ai opté pour le biais à cheval. Du coup, le rendu est beaucoup moins fluide que prévu, mais j'aime bien.

Et j'ai remplacé les appliqués par du flex. Sauf que, ne trouvant plus le logiciel de ma Cameo sur mon portable nouvellement réinstallé, j'ai passé une heure à rechercher le CD d'installation, qui s'est avéré être dans la boîte d'origine, dans ma cave... Tout ça pour me rendre compte que j'avais mal regardé, et qu'il était déjà parfaitement installé... Un don, je t'ai dit.

Mais là où j'ai le plus eu du mal, c'est pour la goutte dans le dos. D'ailleurs, acte manqué, je ne t'ai pas fait de gros plan. On va dire que c'est pas la peine ;-)

La tornade, quant à elle, l'aime d'amour, sauf que... ça gratte dans le cou, ET qu'elle ne va pas avec ses jupes mais uniquement avec ses jeans... Et une fille en pantalon "c'est moooooooche". Je l'ai prévenu que si elle ne la mettait pas, je la filerai à sa copine. Ça ne lui a pas plu du tout =D #mèreindigneetfièredelêtre

Comme je ne voulais pas laisser passer trop de temps entre la petite touche finale et les photos, on a joué au modèle et au photographe lundi quand il faisait moche. D'où les photos... moches. Enfin, pas très lumineuses quoi. Mais pas besoin de soleil quand on a une si jolie blondinette dans une tunique qui brille ;-)

Shy eyes Ottobre (1)

Shy eyes Ottobre (2)

Shy eyes Ottobre (8)

Shy eyes Ottobre (3)

Shy eyes Ottobre (4)

6tag-1000906896-1497999504836809005_1000906896

Shy eyes Ottobre (5)

Shy eyes Ottobre (6)

Shy eyes Ottobre (9)

Shy eyes Ottobre (7)

"C'est bon Maman ? J'en ai marre des photos..."

Shy eyes Ottobre (10)

En bref

  • Shy eyes, modèle 29, Ottobre 6/2016, 116 sans marges (pour une petite fille de 5 ans 1/2 qui fait pas tout à fait 110 cm)
  • Ourlets roulottés des volants remplacés par un biais à cheval. Appliqué remplacé par du flex. Empiècements d'épaules.
  • Gabardine stretch, biais satin et dentelle Mondial Tissu, flex Happyflex.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je suis super fan. Je la trouve vraiment trop craquante dans cette tunique.

 

SHAWL SKULL #8

Avant de te quitter, je te montre le shawl que j'ai crocheté pour Priscilla. Je ne te le présente plus, hein, c'est pas la peine... Si tu veux plus d'infos, suis juste le tag, il t'emmènera vers les 7 autres ;-)

J'ai trouvé cette couleur rose absolument merveilleuse, et j'ai particulièrement apprécié le contraste entre le coloris et les têtes de mort =D

Shawl Skull (1)

Shawl Skull (2)

Shawl Skull (3)

 En bref

 

Et voilà. That's all Folks ;-)

Ah si, juste un truc avant d'aller mettre la viande dans le torchon (je suis fan de cette expression - tellement de poésie). Avant de me reprendre en main, dans ma période "épaules tombantes/cheveux gras", j'ai eu envie de bouger les meubles. Comme chez moi, c'est compliqué, j'ai un temps hésité à migrer vers un autre hébergeur. Et puis, je me suis finalement contenté de relooker, modifier deux trois trucs par-ci par-là. Si tu n'as pas fait gaffe, pas grave ;-) Dans le cas contraire, n'hésites pas à me dire ce que tu en penses.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


vendredi 5 mai 2017

Les oubliés de l'an dernier

Hello.

Mine de rien, ça commence à faire un bail que je ne suis pas venue me plaindre et partager mes états d'âmes par ici. D'ailleurs, ça fait un bail que je ne suis pas venue partager tout court...

Je commence à me demander si je ne me serai pas fait un petit burn out post défi délire à la con... A moins que ça ne soit encore un coup des Dalton, tu sais, les 4 nains qui hantent mon salon... ou bien toutes ces questions qui bourdonnent dans ma tête...

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ?...

Ou tout simplement la faute à ce putain de Printemps qui ne vient pas et aux cons qui fleurissent à la place des jolies fleurs...

Qui sait ?

Quoiqu'il en soit, et comme je suis quelqu'un de parfaitement équilibré ET rationnel, j'ai quand même voulu faire quelques recherches hématologiques et biologiques, juste pour en avoir le cœur net. J'ai donc fait une prise de sang. Et ouf ! Pas de maladie cachée, pas de grosse carence, et même pas la queue d'un début de ménopause... (si si, je me suis vraiment posé la question pour de vrai). Conclusion, je suis soit tarée, soit "juste" chiante, soit "juste" fatiguée, soit les trois en même temps. Je pense d'ailleurs retenir cette dernière hypothèse, faut savoir être lucide.

Forcément, pendant toute cette période où je me suis encore regardé le nombril en gémissant, je n'ai pas été très productive. Mais comme dirait mon chéri, mon roc, ma péninsule "produire n'est qu'un moyen de se conformer à notre société de consommation... tu crées, donc tu es... Laisses tomber, dors". OK... Sauf que déjà que je consomme pas énormément - à part de la bouffe, genre beaucoup - si j'arrête, on va tous finir à poil... étant donné que je me refuse de plus en plus à aller acheter des fringues, exception faite des chaussures (pour l'instant) ;-)

Il serait donc plus que temps que je me foute un bon coup de pied au cul et que je rouvre mon petit atelier clandestin. En vrai, c'est déjà chose faite, mais comme ça fait juste 15 jours que je suis sur une petite tunique pour la mini tornade, ça commence à avoir des airs de mythic fail...

A se demander si je me suis pas faite marabouter, ou un truc du genre.

Pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, je me suis dit que ça serait pas mal de solder tous mes trucs non publiés qui trainent. Comme ça, bien obligée de me bouger, si je veux reviendre un jour ;-) Pas con le bourdon...

Justement, je gardais depuis L'AN DERNIER oO quelques petites cousettes pour ma jolie Julie, du temps où elle était encore en CM2, et où elle avait encore des joues rondes de bébé... Snif... La sixième, je te le dis, c'est le mal absolu, une machine infernale à transformer les petites filles en jeunes filles, avec en option le rire à la con, le je-m'en-foutisme total niveau organisation et hygiène, et la croyance profonde qu'elle peut te répondre, comme ça, pour le fun "vas-y, fais pas ta meuf Maman". Je te rassure, sur ce dernier point, j'extrapole, pour la galerie. Sinon, tu penses bien que je lui aurais offert un aller-retour pour Mars, et pas en première classe.

Alors, de quoi s'agit-il ?

 

TROP TOP D'IVANNE S. VERSION B (ma préférée)

Encore. Cousu à la suite des trois autres réalisés environ à la même période. Mais en tissu chaine et trame.

Il a été porté, reporté, encore et encore. Je crois bien que c'est aussi son préféré. D'ailleurs, il sort tout juste de la machine. Et j'en suis ravie, parce que vu comment elle a grandi, c'était pas évident que ça lui aille toujours, un an après.

Le tissu vient de Mondial Tissu, un vrai coup de cœur. Le seul hic, c'est qu'il est OBLIGATOIRE de le repasser si je veux pas la voir se promener avec un chiffon sur le dos, ET que la parementure, malgré sous piquage et surpiquage (sous le col) refuse de tenir en place. La relou...

A part ça, on l'aime ♥

Trop Top Ivanne S (1)

Trop Top Ivanne S (2)

Trop Top Ivanne S (3)

En bref

  • Trop Top d'Ivanne S. en 12 ans.
  • Version B. Dos en un seul morceau. Col claudine et bas du devant arrondi comme le dos.
  • Tissu principal de chez Mondial Tissu, col claudine en lin violet de mon marché.

 

LATE SUMMER DE LOU AND ME

Je craque rarement sur des modèles au premier coup d'œil. Un peu comme dans la vie de tous les jours, je commence souvent par me méfier pour ensuite me laisser convaincre (ou pas...). Et parfois, il y a ces exceptions qui confirment la règle. J'ai littéralement adoré cette jolie robe salopette dès sa sortie, et j'avais hâte d'en coudre une. J'aime beaucoup les patrons de Lydie qui sont toujours simples sans être simplistes. Tout s'emboîte parfaitement, les explications sont claires. Pas de mauvaise surprise.

D'après mes souvenirs, ça a encore été confirmé lors de la réalisation de cette robe. Je crois me rappeler que je me suis bien amusée... J'ai volontairement mis la doublure des poches à l'extérieur afin que la robe puisse s'assortir avec le Trop Top vu précédemment, et inversement ;-) J'ai bordé ces mêmes poches de passepoil rose. Et j'ai tout surpiqué de manière visible afin de bien souligner tous les détails de cette jolie robe.

Le seul et unique problème que j'ai rencontré est uniquement dû au jean utilisé en matière principale. Celui-ci étant relativement épais, j'ai eu un peu de mal à faire mon ourlet - simple, mais quand même.

Robe Late Summer Lou and Me (1)

Robe Late Summer Lou and Me (2)

Robe Late Summer Lou and Me (3)

Robe Late Summer Lou and Me (7)

Robe Late Summer Lou and Me (8)

Robe Late Summer Lou and Me (9)

En bref

  • Late Summer de Lou and Me, en 12 ans.
  • Ajout d'une boutonnière centrale sur chacune des pattes de boutonnage latérales. Mon tissu étant épais, je voulais éviter que "ça baille".
  • Jean Lolie shop. Coton fleuri (viscose... je suis nulle en tissu) et boutons de chez Mondial Tissu. Coton de doublure RIJS textile.

Après essai il y a quelques jours, il s'est avéré que ma grande l'a trouvé "un peu courte"... De toute façon, au-dessus du genou, c'est indécent en ce qui la concerne. Je sais, ça ne va pas durer. En attendant, cette robe a été modérément portée l'an dernier. Comme tu peux le constater sur la dernière photo, j'avais cousu les boutons relativement haut sur les bretelles. Je les ai descendues au maximum pour rallonger la robe. J'espère qu'elle vivra quelques beaux jours cet été, avant d'aller rejoindre le carton des futurs vêtements d'Émilie.

 

SHORT JOYEUX D'HER LITTLE WORLD

Les deux pièces précédentes ayant été réalisées au mois d'avril (de l'an) dernier, je te propose un petit saut dans le temps, à peine quelques mois plus tard, début Août plus exactement.

Pour son anniversaire, Julie avait reçu pour cadeau un stage d'une semaine dans une école de cirque. Par soucis d'équité ET d'organisation, son frère et sa sœur ont également pu y participer. En terme d'équipement, on ne leur demandait qu'une tenue adaptée, normal, sauf que... La petite rentrait encore dans son Joyeux de l'été précédent (deux ans déjà... oO), j'avais taillé un short à Camille dans son jogging troué... et Julie était à poil. Comme d'hab'.

Je me suis donc retrouvée la veille ou l'avant-veille du premier jour de stage (je ne sais plus très bien) à lui coudre ce petit short que j'adore. Seulement voilà, il s'arrête au 10 ans, et ça, c'était clairement trop petit pour ma sauterelle. J'ai donc extrapolé un 12 ans... pas tout à fait à la ouaneaguène mais presque, en espérant très très fort que ça aille.

Côté tissu, j'ai utilisé un très vieux Boubou rapporté par mes parents ou mes grands-parents à l'époque où ils vivaient en Côte d'Ivoire (longue Histoire...). Après avoir découpé mes pièces, je me suis rendue compte que le tissu était beaucoup trop fin pour être porté tel quel. J'ai donc tout doublé. Et j'ai cassé le côté uni et un peu strict avec un passepoil que j'avais fait dans les restes de sa combi d'anniversaire.

Rien à dire sur ce short. J'ai hâte d'en coudre un nouveau à Émilie pour cet été... Ce short, c'est la base. Rien de plus.

Short Joyeux Her Little World (1)

Short Joyeux Her Little World (2)

Short Joyeux Her Little World (3)

En bref

  • Short Joyeux d'Her Little World extrapolé en 12 ans
  • A part ça, aucune modif ;-)
  • Recyclage de Boubou Africain et passepoil fabriqué dans des chutes.

Et sans surprise, celui-là va encore, et risque d'être encore très très porté cet été ;-)

 

Robe Late Summer Lou and Me (6)

 

Je te laisse sur cette photo de ma tragédienne en herbe...

A très bientôt.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 7 avril 2017

Le baggy, c'est la vie...

...et c'est surtout bien pratique pour y caser de jolies petites fesses... empaquetées dans des couches ;-)

Tu noteras avec quelle finesse j'ai réussi à faire débuter ce billet à peu près comme j'avais clos le précédent. Des années d'études pour en arriver à une telle maîtrise de la transition. Bloguer, c'est vraiment pas facile tous les jours.

Tu auras donc compris qu'aujourd'hui je ne te parlerai pas de mon royal postérieur mais bien de celui du seul et unique membre de la famille n'ayant pas encore acquis la propreté, en dehors de mon mec bien sûr (mais ça, c'est une autre histoire...=D). Et oui, enfin un peu de mignonnerie dans ce Monde de Brutes. La Star du jour n'est autre que Simonchouchou, le Chouchou de tous les Chouchous ;-) Je sais que certaines attendaient ce jour avec impatience. You're welcome.

Ces derniers mois, le microbe a bien grandi, et il a fallu se rendre à l'évidence, malgré le petit stock de vêtements offerts, prêtés ou donnés - j'avais fini par me débarrasser de la plupart de ceux datants de son grand frère par manque de place - le pauvre malheureux n'avait plus grand chose à se mettre. Entre les pantalons qui lui donnaient l'air d'aller aux fraises et les T-shirts qui lui remontaient au-dessus du nombril, il devenait évident qu'il fallait agir. Et vite.

J'ai donc mis un bon mois à lui coudre un jean et 4 T-shirts. Normal.

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (1)

Pour les t-shirts, rien d'extraordinaire. J'ai cousu 4 fois le même en jouant sur les associations de tissus. J'ai juste foiré quasi toutes mes encolures... Pas grave, vu le temps qu'ils seront portés. Et je crois que le microbe ne se rendra compte de rien. Alors, chut ;-)

Smart Guitars - Ottobre 1-2015 (1)

Modèle : Smart Guitars, modèle 11, Ottobre 1/2015, 92 cm (sans les marges)

Fournitures : Jerseys de mon marché et jersey guitares Lillestoff acheté au CSF il y a deux ans...

Smart Guitars - Ottobre 1-2015 (2)

Smart Guitars - Ottobre 1-2015 (3)

Côté bas, l'an dernier, ma copine Émilie m'avait transmis un petit pantalon en velours côtelé jaune moutarde qu'elle avait cousu jadis pour son petit dernier. Comment te dire que ce fute, je l'aime d'amour. Je n'ai donc pas cherché plus loin quand j'ai décidé de lui faire un pantalon. J'avais le fameux Ottobre dans lequel elle avait pris le patron. Yavaipluka.

Au départ, je comptais le faire dans une de mes chutes de velours milleraies canard, mais je ne m'étais pas rendue compte de la quantité ENORME de tissu qu'il fallait pour un pauvre petit pantalon en 3 ans oO Ouais, je suis passée direct au 3 ans... D'une, ça ira plus longtemps, et de deux, le modèle n'est pas proposé la taille au-dessous. Après avoir tenté de faire rentrer toutes mes pièces dans mon mini coupon de 50 x 30, l'espoir fait vivre, j'ai évidemment abandonné. En faisant la gueule, bien entendu. J'ai voulu me rabattre sur une autre chute, de jean cette fois-ci. Même déconvenue. Nan mais sérieux ? J'allais pas aller acheter un mètre de tissu pour ça quand même. Nan mais allo quoi ?! Et c'est là que je me suis rappelée les jeans usés de son père, que je gardais au cas-où... Ben c'était le cas-où-jamais =D

Après un minimum de procrastination, mon loulou a enfin pu enfiler son nouveau petit baggy 100% jean recyclé, d'où la totale inégalité des teintes quel que soit l'angle sous lequel tu le regardes. Et je trouve ça bien marrant.

Le seul truc qui m'a posé problème, c'est la ceinture. J'ai eu beaucoup de mal à faire en sorte que l'élastique ne s'étire pas trop à la couture, rendant le pantalon trop large. J'ai fini par le coudre avec le point le plus long possible. Je ne suis pas totalement satisfaite, mais ça fera l'affaire.

Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (1)

Modèle : Baggy Bottom, modèle 12, Ottobre 1/2015, 92 cm

Fournitures : vieux jean de son père

Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (2)

Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (4)

Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (3)

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (2)

Et comme il va comme un gant à mon petit homme, je lui pardonne sans peine ses petites imperfections ♥

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (5)

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (6)

Il est pas beau mon fils... ? ♥

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (3)

Smart Guitars et Baggy Bottom - Ottobre 1-2015 (4)

J'espère que tu auras apprécié ce retour à la couture et à la poésie ;-)

See you soon.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 24 janvier 2017

Festive (adjectif) : relative à la fête, à l'amusement

Hello !

Encore une fois, je vais commencer par te remercier pour tes gentils commentaires suite au billet précédent. Je suis également heureuse de constater que mon petit déballage a permis à certaines de se poser les bonnes questions. Et rien que pour ça, je ne regrette pas de m'être confiée ici.

Avant de passer à autre chose, je tenais à répondre publiquement aux deux principales problématiques qui se dégageaient de ces nombreux commentaires.

La première concernait le temps que devait me prendre la tenue de ce blog. Temps que je ne consacre effectivement pas à mes enfants ni à mes diverses tâches ménagères, ou tout simplement à mes loisirs. C'est indéniablement plein de bon sens... Alors pourquoi est-ce que je "perds" tout ce temps à venir partager ici ? Manifestement, pas uniquement dans le but de te montrer ce que je commets avec mes 10 doigts. Sinon, je me contenterai de quelques photos accompagnées de quelques lignes explicatives, un peu comme au commencement de ce blog (si tu veux te faire mal, ou de taper une barre de rire, je te conseille un petit voyage dans le temps... moi, je m'en suis pas remise...). La réponse me semble évidente. Le fait est que cet espace me sert d'exutoire, au même titre que la course à pied. Sport que je ne pratique plus, à mon grand désespoir, depuis que mon barbu m'est tombé sur le pied voilà bientôt deux mois... C'est qu'il pèse son poids le bougre. Tu me diras que je pourrai me trouver une autre activité sportive. Tout à fait. Je comptais me remettre au Yoga, rapport à mon besoin de détente et de vide cérébral. Tu me diras aussi que je pourrai garder tout ça pour mon Psy. Ben ouais, mais non. C'est pas pareil. Parler et écrire, c'est pas la même gymnastique, la même dynamique. Ici, je ne suis pas limitée par le temps justement, ni par l'espace. Je n'ai aucun visage, en face, qui pourrait manifester la moindre expression que je m'empresserai immédiatement d'interpréter. Alors, oui, je suis attentive et en attente de tes commentaires, mais ils ne sont pas un frein à mon besoin de m'exprimer. Juste le carburant qui réalimente le moteur. Je pourrai aussi écrire pour moi... Mouais...

Ce qui nous conduit directement à la deuxième problématique. On m'a fait remarquer que j'avais bien du courage d'oser me livrer ainsi avec autant d'honnêteté. J'imagine que pour certain(e)s, ma franchise doit être libératrice, pour d'autres, je dois cruellement manquer de pudeur... Je répondrais simplement que j'ai appris ces 40 dernières années que le ridicule ne tuait pas, et je peux te dire que de ce côté-là, j'ai pas mal d'expérience ;-) "Un max", comme dirait Camille. J'ai appris également qu'il valait mieux exprimer ses sentiments, même quand ils sont mal reçus, que de les garder pour soi. Comme le dit Shrek "c'est toujours mieux dehors que d'dans". Je confirme. Alors, attention ! Je ne dis pas que s'exprimer permet de tout régler, loin de là, mais je peux t'affirmer que ça libère. Je sais que ce n'est pas forcément simple pour tout le monde... Alors je me dis qu'en partageant mes joies, mes soucis, mes expériences et mes conflits intérieurs avec toi, peut-être que j'exprimerai tout haut ce que certain(e)s n'osent pas dire, et qu'ainsi, ça les libèrera. Pour ce qui est de la pudeur... Je crois qu'elle a les limites qu'on veut bien lui donner. J'avoue n'en avoir jamais eu beaucoup. Je ne suis pas du genre à me mettre à poil sur la plage, ça non. Mais je ne vais pas aller me cacher pour changer de t-shirt si j'ai des potes à la maison, par exemple. Je ne vois pas la différence entre se voir en maillot de bain à la piscine et en sous-vêtements à la maison. Pour ce qui se passe dans ma tête, c'est pareil. J'ai mes limites, je te rassure. Le misérabilisme en fait partie, entre autres.

Voilà pour la petite mise au point du jour ;-) Je me rends compte qu'on est bien loin du titre de ce billet. C'est pas super festif tout ça. Désolée pour la publicité mensongère.

 

Juste avant les fêtes, je suis tombée raide dingue du nouveau patron d'Her Little World. Je n'adhère pas toujours à son style, mais il faut bien reconnaître qu'elle, elle en a un, rien qu'à elle... Avec Festive, Nadège propose un ensemble de réalisations allant de la robe de Princesse à la tenue de ville un peu chic. La version Princesse, dans les tissus présentés ne m'a absolument pas attirée, mais j'ai littéralement craqué sur celle de la tenue de fête composée de la tunique et d'un jupon en tulle. Le patron étant proposé jusqu'au 16 ans, j'ai réfléchi à peu près 30 secondes avant de me décider à l'acheter. Bon, un peu plus en fait. Juste le temps de vérifier que Julie aimait bien le visuel. Réponse affirmative. Quel sens du suspens. D'ailleurs, fait étonnant, elle a également validé la version Princesse avec robe longue et jupon long... Un jour peut-être.

Une semaine avant Noël, alors que je m'apprêtais enfin à mettre la touche finale à mon marathon de gentil Lutin, j'ai envoyé son père me chercher de la mercerie chez Mondial Tissu. Et ouais, il sert aussi à ça mon mec. Pour gagner un peu de temps, j'ai demandé à ma grande de l'accompagner pour faire un petit repérage tissus pour sa tenue... Tagada tsoin tsoin... Elle est revenue avec une photo d'un tissu pas vraiment à mon goût, mais acceptable, néanmoins en attente de validation visuelle et tactile de ma part. Faut pas pousser.

Nous y sommes donc retournées toutes les deux le lendemain. Et, horreur, malheur, j'en aurais mis ma main au feu, le tissu en question n'était absolument pas approprié pour ce genre d'ouvrage. Un bon vieux rouleau de cretonne à Patchwork. Je te laisse imaginer le carnage en petite tunique. Bref, il a fallu EXPLIQUER à la demi ado, sans la TUER, que NON, ce tissu-là, c'était pas possible. En plus, il était moche. Puis passer 30 minutes à fouiller le magasin de fond en comble pour trouver un tissu blanc ET doré pour aller avec du tulle ROUGE à PAILLETTES. Le tout, non négociable, sous peine d'une gueule de 6 pieds de long. Normal. Tu rajoutes à ça la vendeuse, gentille mais moyennement coopérante, sur le visage de laquelle tu pouvais lire soit une grande fatique (période de fêtes, je compatis), soit un ennui profond (genre je la faisais vraiment chier avec mes demandes à la con). Un pur moment de bonheur dans ce qui reste pourtant l'un de mes endroits préférés sur la Planète ces derniers temps. Faudrait voir à arrêter de pourrir mon groove. On a fini par repartir avec le tulle tant convoité et un bon métrage de tissu écru à étoiles dorées. L'honneur était sauf. Je précise qu'entre temps, il a fallu que j'appelle l'homme, resté à la maison, pour qu'il me donne les mensurations de Julie, notées dans mon cahier, resté sur mon bureau. Parce que c'est bien connu qu'acheter des fournitures sans savoir à quoi se faire référence pour obtenir le bon métrage, c'est toujours plus simple. Boulet.

A partir de là, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire sur le sujet. Juste que j'ai vraiment beaucoup apprécié coudre ce patron. Vraiment beaucoup.

J'ai commencé par le jupon, dont j'ai modifié le montage. En fait, j'ai juste doublé le haut, contrairement à ce qui était préconisé. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée que les épaisseurs de tulles ne soient que "rabattues vers le haut", et non pas emprisonnées entre deux couches de tissu, comme pour le Swan de P&M. L'image qui m'est venue tout de suite à l'esprit, ce sont des collants filés... J'ai donc préféré suivre la construction proposée par Karine. Ce qui rajoute juste du tissu et du temps de couture. C'est un choix ;-) Malgré tout, il était prêt pour le réveillon de Noël, et c'est tout ce que ma grande souhaitait. Youpi. Best Mom ever.

Tu l'auras compris, la tunique, quant à elle, a été terminée pour le réveillon du Nouvel an... Je me rends compte que j'ai réinventé l'Avent de la tenue de fête. La tenue de fête en Kit. Un morceau avant chaque fête... N'est pas créateur de concept qui veut ;-)

La construction de cette tunique est vraiment surprenante. A tel point que je me suis réellement amusée à la coudre. Un pur moment de couture comme j'en ai rarement eu. Pour un rendu que je trouve particulièrement sublime. A refaire, donc.

 

Pour la petite histoire, j'ai mis la touche finale à cette tunique, à peine quelques heures avant de passer aux festivités du réveillon, que nous passions seuls, entre nous, dans notre retraite campagnarde. Et oui, je suis aussi cette fille totalement fêlée qui emporte sa machine à coudre en week-end pour poser des volants à des manches et faire un ourlet rapporté. Tout ça pour une tenue qu'elle sera seule à voir. Il n'y a pas de petit plaisir dans la vie ;-)

Et pour la petite histoire, dans la petite histoire (et après je te lâche), je suis aussi cette fille qui part en week-end, persuadée d'avoir les clés du Paradis... Mais qui se rend compte, au moment de remplir le réservoir d'essence que lesdites clés ne sont ni dans son sac, ni dans la boîte à gants oO Merci chéri d'avoir posé la question qui tue. Après un bref passage par chez nous, totalement infructueux, nous sommes tout de même partis vers notre destination, sachant que sur place, un ami avait le double des clés. C'est en chemin, que je me suis "rappelée" ne pas avoir fermé moi-même la maison lors de notre dernier séjour. Les clés ne pouvaient se trouver ailleurs que suspendues à leur crochet, bien au chaud à l'intérieur. Bravo Sherlock ! Je les ai bien entendu retrouvées là. Deux jours plus tard, au moment de notre départ, mon chéri me repose la même question concernant... SES clés... de notre chez nous, que j'avais utilisé pour partir à la recherche des autres (tu me suis ?). Introuvables. J'en ai conclu, en retrouvant mon propre jeu de clés, que je ne me souvenais pas avoir pris, que j'avais dû faire l'échange sans m'en apercevoir. Re Bingo. Conclusion, soit je suis surmenée, soit Alzheimer me guette. C'est pas gagné cette affaire.

Aller, je te laisse avec la jolie tenue de ma grande.

Festive Her Little World 12 ans (7)

Patron : Festive, Her Little World, 12 ans.

Fournitures : tulle à paillettes (une horreur, j'en retrouve encore), et coton écru à étoiles dorées, MT.

Festive Her Little World 12 ans (8)

Festive Her Little World 12 ans (9)

Festive Her Little World 12 ans (10)

Festive Her Little World 12 ans (5)

Festive Her Little World 12 ans (6)

Photos prises le 1er janvier vers 11h00, par -12° (minimum).

Festive Her Little World 12 ans (1)

Festive Her Little World 12 ans (2)

Festive Her Little World 12 ans (3)

Festive Her Little World 12 ans (4)

Je te confirme, une ado a bien été maltraitée au cours de cette séance photo... M'en fous, j'assume.

Pour te remercier d'être arrivé(e) jusqu'ici, je te resouhaite une excellente année 2017, pleine de rires et de fêtes.

Bonne année 2017

Tschuss

PS : je t'invite à aller jeter un œil sur le blog de Mélanie, La Lune à coudre. Elle t'y propose un concours créatif avec tout un tas de très chouettes cadeaux à gagner, dont un Amazing Bag Exclusif.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

jeudi 1 décembre 2016

Petit look d'été pour mini (et grande) Princesse(s)

Yo !

Je sais pas toi, mais nous, aujourd'hui, on va enfin entamer le fameux calendrier de l'avent (pas encore terminé, ni accroché, ni rempli... mais tant que je respire, il y a de l'espoir), et accessoirement on se pèle violemment les miches... Ouais, rien à voir, mais ça valait le coup d'être signalé. A l'aune de ces informations capitales, pas de doute possible, nous sommes bien le 1er Décembre. Winter is coming, et Christmas aussi. Va falloir promettre une jolie prime de fin d'année aux Lutins pour qu'ils atteignent leurs objectifs. A moins qu'on ne devienne plus raisonnable et plus responsable cette année. Qui sait. Mais ceci est un autre débat.

Aujourd'hui, on va éviter les pensées trop philosophiques et on va se contenter du bulletin météo. Ça, en général, ça met tout le monde d'accord. Quoique... Il y a toujours ceux (ou celles) qui sont jamais contents qu'il fasse chaud en été et qu'il neige en hiver. Va comprendre Charles. Perso, tous les ans, à cette période de l'année, je guette l'annonce des premières chutes de neige. Ça fait d'ailleurs bien trop longtemps à mon goût qu'on n'a pas eu le moindre petit flocon par ici. Ça serait pas mal que ça change.

En attendant la tempête, je vais être sympa avec toi qui te gèles de trop et qui partirai bien te réchauffer sur une île.

Toute ressemblance avec le post précédent n'est absolument pas fortuite. Après la jupette et ses Trop Top d'hiver, voilà la (les) jupettes et ses Trop Top d'été... Des pièces portées, reportées, et rereportées... Je crois très sincèrement n'avoir jamais autant rentabilisé de patrons comme j'ai pu le faire avec ceux d'Ivanne. Et en ce qui concerne le tuto de la jupe, généreusement offert par Domitille, je le trouve tellement simple, génial et rapide à coudre... Vas-y les yeux fermés. Il nécessite tout de même un peu de minutie si tu aimes les finitions "parfaites", mais il y a pas de raison de ne pas y arriver.

J'ai fait les photos en 3 fois, et comme je sais que tu les trouves (mes filles) aussi drôles que moi, j'ai eu énormément de mal à trier. Je t'ai gardé la crème de la crème. Et je te préviens, il y a du lourd =D

Jupette sans patron Petits Dom (1)

Modèles : jupettes sans patron. 6 ans pour la petite, "extrapolé" aux mensurations de la grande (sans grande difficulté, simple calcul mathématique...)

Fournitures : coton liberty Mt et plumetis FDS (?) pour la petite, tissus du marché pour la grande.

La petite porte le débardeur aux pommes de Mu que je lui ai cousu l'an dernier, et la grande, l'un de mes premiers Trop Top datant lui aussi de l'année dernière. Et si tu regardes de plus près, entre tes larmes de rire... tu remarqueras le joli collier que porte Julie. Entièrement fabriqué par elle-même, avec un crayon de couleur raccourci et percé afin d'y enfiler une lanière en cuir et ainsi le porter autour du cou. A l'époque, elle en avait fait un second, offert à une de ses camarades lors d'une fête d'anniversaire. No comment.

Mais chut... Observons mes tourterelles dans leur environnement naturel...

Jupette sans patron Petits Dom (2)

Jupette sans patron Petits Dom (3)

Jupette sans patron Petits Dom (4)

Jupette sans patron Petits Dom (5)

Jupette sans patron Petits Dom (6)

Je te jure...

Après mon incroyable duo, place à la minus, alone, avec mes premiers Trop Top à volants. J'adore ♥

Trop Top à volant Ivanne S (12)

Modèle : Trop Top, 4 ans, volant croisé devant.

Fournitures : coton flamands roses MT, et coton palmiers MT pour le suivant.

Trop Top à volant Ivanne S (13)

Ce dos me fera toujours craquer ♥

Trop Top à volant Ivanne S (14)

Trop Top à volant Ivanne S (15)

Trop Top à volant Ivanne S (16)

Trop Top à volant Ivanne S (17)

Trop Top à volant Ivanne S (18)

Et l'apothéose... Petite série prise en 5 minutes, une pose, une photo. Un vrai festival...

Trop Top à volant Ivanne S (1)

Trop Top à volant Ivanne S (2)

Trop Top à volant Ivanne S (3)

Trop Top à volant Ivanne S (4)

Trop Top à volant Ivanne S (5)

Trop Top à volant Ivanne S (6)

Trop Top à volant Ivanne S (7)

Trop Top à volant Ivanne S (8)

Trop Top à volant Ivanne S (9)

Trop Top à volant Ivanne S (11)

Trop Top à volant Ivanne S (10)

Franchement, si tu ambitionnes de faire la Une des magazines, viens chez moi, la petite te donnera des cours =D Actor's Studio forever. J'espère qu'elle m'oubliera pas, le jour où elle recevra un Oscar !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


vendredi 25 novembre 2016

Petit look d'hiver pour mini Princesse

S'il y en a une à la maison qui ne manque pas vraiment de vêtements, c'est bien la mini tornade. Il faut dire qu'avoir une grande sœur, ça aide pas mal sur le sujet. Le grand nettoyage d'automne effectué tout récemment dans les penderies des nains m'a fait constater que les pantalons, robes, jupes et manteaux étaient plus que suffisants la concernant. D'ailleurs, je te raconte pas le choc de la voir porter certains vêtements que Julie mettait encore hier (si, si, je te jure...) Alors tu me diras que ça ne m'a pas empêché de lui coudre une cape... mais... j'ai une excuse, je ne résiste jamais à réaliser un joli duo avec mes filles. Et elles me le rendent bien.

En lisant la liste de ses possessions, tu auras pu arriver à la conclusion que les petits hauts d'hiver ainsi que les pulls ou gilets manquaient à l'appel. Non pas qu'elle n'en ait pas. Je te rassure, elle ne vit ni à poil, ni en débardeur. On est pas encore des sauvages. Mais pas en quantité suffisante pour affronter l'hiver et la dure réalité de la vie, à 5 ans, en GS ;-)

Il lui fallait donc des tshirts à manches longues de toute urgence. D'autant plus qu'elle venait de boulotter l'encolure de celui que je venais de lui acheter oO. A se demander si elle n'aurait pas été une chèvre dans une autre vie. Qui sait.

Pour le modèle, je t'avoue, je n'ai même pas cherché. J'ai fait des Trop Top. Quelle surprise. Je serai incapable de te dire combien j'en ai déjà cousu exactement. Bien plus d'une dizaine en tout cas. Et, chose étrange, je ne m'en lasse toujours pas. En plus, je suis certaine de ne pas avoir encore exploré toutes les possibilités. C'est bien simple, dès que je vois un tissu qui pourrait servir de haut à une de mes filles, j'imagine direct un Trop Top. C'est grave Docteur ? D'ailleurs, j'ai craqué sur une sublime double gaze chez FDS au salon CSF la semaine dernière... Une semaine que je rêve de le transformer en Trop Top. Je crois que je suis foutue.

Des tshirts, c'est bien, mais ça n'étanchait pas vraiment ma soif de couture pour petite fille. Parce qu'il faut être honnête, hein, il y a rien de mieux que de coudre pour une mini Princesse. On pourrait croire que j'ai passé l'âge de jouer à la poupée... Ben, pas vraiment, en fait. Sauf que les miennes sont vivantes et se tapent sur la tronche dès 7h30 le matin. Je t'envoie du rêve, n'est-ce pas ? Mais quel plaisir de les habiller, de choisir des tissus, des patrons.

Donc, il me fallait absolument un truc pour aller avec les Trop Top. L'été dernier, je lui avais cousu une Jupette sans Patron de Petits Dom, une merveille, pas encore montrée ici. Malgré les autres jupes récupérées chez sa sœur, il lui en fallait absolument une d'hiver. C'était pas négociable. Au Diable la raison. J'ai donc refait une Jupette sans Patron, dans une tuerie de velours milleraie noir fleuri acheté il y a quelques années chez MT dans l'idée d'en faire un manteau. Comme toujours, le projet à traîné. Et c'est tant mieux.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (24)

Modèles : Trop Top version A, encolures relevées, avec bracelets de manche, taille 4 ans, et Jupette sans Patron de Petits Dom, en 6 ans.

Fournitures : velours milleraies et tissus ajouré MT, jerseys et maille de mon marché, passepoil liberty Mitsi dont j'ai oublié la provenance.

Prise d'une frénésie de couture, il m'aura fallut à peine deux jours pour réaliser le tout (et plus encore...).

En ce qui concerne les Trop Top, j'ai choisi de poser des bracelets de manches et de les simplifier au maximum. Se ne sont donc qu'une seule pièce, non pliée en deux comme on voit d'habitude, et laissée à cru.

Je suis totalement fan de ce petit look, que mon chéri a tout de suite comparé à du Chanel. Carrément...

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (15)

La version en "négatif" ;-) dans une maille assez épaisse et lourde.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (21)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (18)

La jolie doublure ajourée.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (17)

Et sur la bête. Attention, je te préviens tout de suite, les photos suivantes pourraient te provoquer de violentes réactions de love, de like, de waouh et de wizz. Si t'es prête à faire le plein de mignonitude, let's go.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (8)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (5)

Ah, on me dit qu'on doit faire un petit Pit Stop finitions, le temps de te laisser admirer les encolures et les ourlets. Ça t'aurait manqué sinon.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (19)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (22)

Où tu constates que j'ai abandonné l'aiguille double. Décidément, c'est pas mon amie. J'avoue même que je la déteste celle-là. Comme je vais mille fois plus vite quand je m'en sers pas... je vais pas me faire de mal. Et puis j'aime bien ce joli point d'épi moi.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (20)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (23)

Ah, on me dit que la pause est finie... Prépare toi à fondre.

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (7)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (11)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (14)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (12)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (1)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (2)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (9)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (4)

Jupette sans patron Petits Dom + Trop top Ivanne S (3)

Franchement, cette gosse, elle existerait pas, faudrait l'inventer. Pas un jour sans que j'ai envie de la jeter par la fenêtre, mais pas un non plus sans qu'elle me fasse hurler de rire. Je précise que mes séances photos sont à peine dirigées..

Allez, si j'ai le courage, la prochaine fois, je te montrerai la version été, comme ça ça sera fait ;-)

PS : ceci était mon 200ème message sur ce blog. Je m'en remets pas...

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

lundi 10 octobre 2016

La révolution de la braguette

Wazaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Si tu as plus de 30 ans et que tu n'as pas compris la référence, tu es le maillon faible... au revoir...

Nan, vas-y, c'est bon, tu restes, mais fais gaffe que ça se reproduise plus. En attendant, je t'offre un petit cours de rattrapage, ça te fera pas de mal. Et pour le même prix, je t'offre la version "8 ans plus tard", qui vaut, elle aussi, son pesant d'or =D Avec toute cette culture, t'auras pas complètement perdu ta journée.

Allez, aujourd'hui, on va passer directement au cœur du sujet. Je vais enfin lever le voile sur l'un des trois teasing de malade que je t'ai fait la dernière fois =D Et comme tu as déjà bien assez mariné cmme ça, je vais pas te faire le coup de te raconter ma vie pendant 20 minutes avant de passer aux choses sérieuses... En plus, figures toi que pour une fois, j'ai rien à dire... Je dois couver un truc.

Je t'avais promis de la haute voltige couturesque, de la prise de risque maximale, de l'orfèvrerie en coton et polyester. Et voilà, ton rêve est exhaucé. J'ai cousu... un Trop Top.

Trop top à volant (4)

Modèle : Trop Top version B, dos fermé et volant croisé devant, en 12 ans

Fournitures : coton citrons jaunes MT. La demi ado voulait des citrons verts... mais ils étaient en rupture. Dommage...

What ??? C'pas ça que je devais te montrer ? T'es sûre ? Arrêtes. Il déchire ce Trop Top. En tout cas , moi, je l'adore. Et la demi ado aussi ;-) Elle le voulait tellement qu'elle s'est presque roulé par terre pour que je le lui couse, jalouse qu'elle était des deux que j'avais cousu à sa petite sœur. Tu veux les voir aussi, ceux-là ? T'inquiètes, ça peut s'arranger. La prochaine fois peut-être. Comment ça, des promesses, toujours des promesses ? J'ai l'impression d'entendre mes gosses.

Trop top à volant (1)

Oh la la... Ce dos... ♥

Trop top à volant (2)

Bon, si je voulais chipoter un peu, je dirais quand même que j'aurais pu baisser un choulle la ligne de taille et par la même occasion faire un volant moins haut. Des détails tu me diras. Mais ça me chiffonne un peu.

A part ça, je suis plutôt fan de cette version. Côté technique, pas d'ourlet au bas du volant, mais un simple roulotté à la surj, et j'ai fixé les marges de couture dudit volant au haut du Top. J'ai également fixé la parementure au niveau des épaules ET de la pointe du dos avec quelques points à la machine. En ton sur ton, on n'y voit que du feu, et de cette manière, la parementure ne bouge pas d'un poil, et ça, c'est cool.

Trop top à volant (3)

Elle est pas trop jolie ma grande ? Ça grandit vraiment trop vite ces bêtes-là...

Trêve de conneries. J'imagine que tu l'as repéré, hein. Tout ce foin pour un Trop Top ? (même si c'est vrai qu'il est top ce Trop Top).

Eh oui ! Il est là, il est beau, il fait Pro, et il lui colle à la peau ;-) Mieux qu'un Trop Top, j'ai cousu... un jean !!!

Alors, si tu me suis depuis longtemps, tu sauras que ce n'est pas mon premier. Alors qu'est-ce qu'il a de différent celui-là ? L'essentiel ma petite Dame, l'essentiel. La TECH-NIQUE. Il y a quelques mois, Caro nous montrait son siouperbe Ginger Jean et nous parlait de la méthode révolutionnaire grâce à laquelle la créatrice cousait la braguette. Après avoir cherché le tuto, pensé qu'il était payant, en avoir informé Caro, être passée pour une gourdasse (again) vu qu'il est totalement gratuit et facilement trouvable (surtout qu'elle met le lien dans son article, hum hum...), j'ai enfin pu l'étudier en long en large et en travers, et BORDEL ! pourquoi que c'est pas comme ça dès le départ qu'on t'apprend à coudre une braguette ??? Je crois que je vais ouvrir un fanclub de la nénette qui a pondu ce tuto, parce que franchement, il y aura eu un avant et un après cette découverte, une véritable révolution sous le pied de ma MAC. There's no turning back, comme dirait nos amis anglophones. Ma vie a changé pour toujours. Maintenant, je le déclame haut et fort : je n'ai plus peur de la braguette, je gère la braguette, je fais des braguettes de Pro... I'm the Queen of the Braguette !!!! Ouais, rien que ça...

La preuve.

Jean Angel Wings Ottobre (10)

Après ça, forcément, le reste est passé comme une lettre à la Poste. Beaucoup mieux même. Vu la Poste de nos jours. D'ailleurs, faudrait voir à changer cette expression, parce que pris au pied de la lettre, ça pourrait porter à confusion.

Le tuto de la braguette était tellement top que j'ai carrément pris le parti d'utiliser tout le sew along du Ginger Jean pour coudre ce modeste jean Ottobre. Si tu comptes te coudre un jean un jour, ou juste un fute, LIS LE ! C'est absolument indispensable. Je n'ai aucune action dans son entreprise mais quand les choses sont aussi limpides et simples, pourquoi chercher plus loin. Le seul hic, c'est que tout est en anglais. Si tu ne maîtrises pas la langue de Shakespeare et que tu veux l'utiliser, demandes moi, je t'expliquerai du meiux que je peux. Sinon, tu peux trouver les explis en français ici.

Toutes les étapes sont détaillées, de la coupe, au traitement des marges de couture, en passant par la braguette, la pose de la ceinture et même la position des poches arrières oO. J'ai plus appris sur la couture d'un pantalon en suivant ce sew along qu'en cousant les quelques pantalons Ottobre que j'ai déjà cousu. Je radote, mais j'insiste, c'est une révolution.

Et porté par ma sauterelle, on en parle même pas ♥

Jean Angel Wings Ottobre (1)

Modèle : Angel Wings, modèle 34, Ottobre 1/2014, 158 cm (rapport au tour de taille et de hanches de la demoiselle)

Fournitures : jean et coton MT.

Jean Angel Wings Ottobre (2)

Jean Angel Wings Ottobre (4)

bande_pour article_blog-10

Les fameuses poches arrières. Cousues beaucoup plus haut que préconisé dans le magazine, et encore un tout petit peu trop bas à mon goût... Ou alors, trop grandes. J'aurai peut-être dû les réduire. A voir pour le prochain.

Jean Angel Wings Ottobre (5)

Non mais tu m'as vu ces jambes !!! Oo

Jean Angel Wings Ottobre (6)

Petit zoom sur les détails techniques. Je me rends compte, en écrivant, que j'ai fait la braguette à l'envers. Enfin, je crois. Ou alors, elle l'était la dernière fois. Je suis pas très au point sur le sens d'ouverture des vêtements selon qu'on soit une fille ou un mec. En même temps, est-ce que c'est vraiment très important ?

Jean Angel Wings Ottobre (7)

Où tu constates que cette braguette est absolument parfaite. Et accessoirement, que j'ai bordé les marges de couture de mes poches avec un biais assorti, à la Ivanne's touch. Je sais, je suis une grande malade. J'assume.

Jean Angel Wings Ottobre (8)

Jean Angel Wings Ottobre (9)

Au final, je crois que j'ai rarement été aussi fière de moi. Il y a encore quelques détails à améliorer, mais ça serait franchement chercher la petite bête.

Et ma grande était tellement contente qu'elle est partie avec cette tenue le jour de la photo de classe.

Jean Angel Wings Ottobre (3)

Alors, ça valait le coup d'attendre, non ?

Allez, à plus, avec encore plus de culture et encore plus de coton et de polyester ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 30 mai 2016

Faut aimer les rayures, mais pas que...

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je vais râler. Je ne me plains pas souvent ici, même si, parait-il, je ne me gène pas pour le faire quotidiennement chez moi. Mais là, j'ai envie de lâcher un peu de lest, ailleurs que dans les oreilles de mon chéri... Ce qui m'aidera peut-être à y voir plus clair. Ou pas.

C'est indéniable, je suis une râleuse. C'est comme ça, c'est dans ma nature. Je t'avoue que parfois, souvent même, ça me pourri la vie. Mais j'ai beau essayer de faire des efforts, mon naturel reviens encore plus vite qu'au galop. Il ne cours pas. Il vole.

Tout ou presque est prétexte à râler : le bruit que font mes gosses, la courte sieste du petit dernier qui m'empêche d'avancer dans le projet en cours, le ménage, le bordel - je suis une grosse maniaque du rangement, chaque chose à sa place et une place pour chaque chose, les comptes et blogs vitrines de mères parfaites aux intérieurs et aux mômes tout droit sortis d'un magazine - mais bordel, à qui peut-on faire croire que ça c'est la vraie vie, mon poids, le réveil, mes voisins, les gens de manière générale - je suis un ours au degré de tolérance proche du zéro absolu, la bêtise humaine et la bêtise tout court, l'injustice, ma propre tendance à l'indécision et j'en passe.

Mais pire que tout, le temps. Pas la météo. Ça je m'en contrefous total. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, qu'il fasse chaud ou froid, ça m'est parfaitement égal. Personne ne fait la pluie ou le beau temps. Faut juste apprendre à vivre avec.

Le temps donc. Celui qui file et après lequel je cours en permanence. Celui qui fait que je me flagelle de ne pas avoir su faire en sorte que mon chez moi soit niquel tout en ayant eu le temps de satisfaire pleinement mes enfants, de réaliser tous les projets qui me trottent dans la tête et de continuer à alimenter ce blog de ma production grandissante. Celui qui fait que je me demande chaque jour comment je vais bien pouvoir faire demain, quand je devrais me retrouver un boulot, pour pouvoir continuer à vivre comme je le fais actuellement. Celui qui fait que justement, ne travaillant pas, j'ai développé ce besoin d'organiser mes journées autour d'une activité créatrice, quelque chose de palpable qui me donne l'impression de ne pas passer mon temps à ne rien foutre.

Parce qu'en fait, ce que tu ne peux pas voir, de derrière ton écran, c'est justement cette organisation quasi militaire dans laquelle je me suis enfermée ces dernières années. La preuve la plus flagrante en est mon bullet journal, sans lequel je ne saurai plus vivre, et qui ressemble de plus en plus à un agenda de PDG : entre RV médicaux, tâches ménagères, articles à rédiger, projets à coudre, projet professionnel à construire, activité physique et j'en passe, mon temps est devenu limite chronométré. Je sais que je peux d'ores et déjà m'estimer heureuse d'avoir réussi à prendre le temps, pour moi, de pratiquer une activité physique quotidienne. Mais je suis un peu du genre à vouloir le beurre, l'argent du beurre, et les faveurs du crémier. Et force est de constater qu'il m'arrive de plus en plus souvent de repousser des échéances (autoproclamées). J'aimerai avoir encore plus de temps pour coudre, plus de temps pour m'occuper de mes enfants, et par dessus-tout, plus de temps pour trouver ma voie.

Parce qu'il est là, au fond, le nœud du problème. Aujourd'hui, je me sens totalement dépassée par ce temps qui court et qui me rapproche inéxorablement du moment où il faudra que je remette la main à la pâte pour faire vivre notre famille. Les idées se bousculent mais aucune ne me semble satisfaisante. Tantôt irréalisable, tantôt pas viable. Je me noie dans un verre d'eau, et ça me rend dingue et irascible. Un jour j'ai l'impression très nette de savoir ce que je veux, et le lendemain, pouf, mon enthousiasme s'est évanoui. Au bout du compte, je reste persuadée que toute cette pagaille dans ma tête est en fait le fruit d'un profond manque de confiance en moi. Peur de mal faire, de ne pas savoir faire, de ne pas pouvoir faire, etc... Mais je n'ai pas encore trouvé le remède miracle qui m'aidera à combattre cet état de fait.

En attendant, je continue tous les jours de râler, de pester, de me projeter, de me rétracter, d'en vouloir toujours plus, et finalement, d'avoir l'impression d'en faire toujours moins que ce qu'il m'est possible de faire...

On dit que tout vient à point à qui sait attendre. L'illumination me frappera, un jour, peut-être.

A moins que j'arrive enfin à prendre mon courage à deux mains et à forger mon propre destin.

En espérant que ce jour glorieux vienne, je te remercie d'être toujours là à me lire, à rire de mes âneries, à pleurer parfois, et à m'encourager, même de loin.

Allez, trêve de conneries, j'ai tout de même quelques pièces à te montrer. Parce que même si je me plains de n'avoir le temps de rien, j'ai malgré tout pas mal cousu ces derniers temps justement. Principalement pour Julie, qui, en aînée qui se respecte, a constamment besoin de renouveler sa garde robe... Et comme je n'ai le temps de rien, mais rien d'autre à faire de mon temps (bienvenue dans mon paradoxe), je m'interdit de faire le jeu du grand méchant consumérisme et de courir les magasins. En plus, je déteste ça. Beurk.

Son jean, cousu en début d'année, tenant toujours le coup, il a d'abord fallut remédier fissa fissa au manque cruel de t-shirt adapté au réchauffement saisonnier. Il faut dire que les cols roulés, c'est sympa, mais passé 10 degrés, ça devient limite. Depuis le temps que je voulais tester le Trop Top d'Ivanne S. dans sa version A, l'occasion faisait le larron, comme on dit ;-)

Je lui ai donc cousu trois Trop Tops (en fait quatre, mais j'en garde un pour plus tard). Un manches longues avec bracelets de manches et encolure relevée, et deux manches courtes. L'un avec encolure relevée et revers, et l'autre avec encolure rabattue. J'aurais ainsi exploré pas mal des possibilités offertes par ce patron véritablement incontournable. Me reste encore des options ainsi qu'à essayer le biais à l'encolure. Mais ça, par exemple, ça fait partie de ces trucs qui me tétanisent d'emblée et qui me feraient perdre un temps fou rien qu'en me projetant mentalement dans l'idée de m'y mettre. Je sais, je suis tarée. Mais c'est comme ça.

Et pour accompagner tout ça, et comme elle me le réclamait depuis quelques temps déjà, j'ai également cousu un gilet Cannelle teen de Christelle Beneytout. Un patron vraiment très sympa, très simple à réaliser et dont j'admire le rendu. Un bon basique.

Le tout, dans des jerseys et mailles à rayures de toutes sortes et de toutes les couleurs. Un véritable arc-en-ciel horizontal qui pique un peu les yeux, mais que ma grande a choisit elle-même. J'ai envie de dire, pourquoi pas  ;-)

Trop tops Ivanne S

Modèle : Trop top d'Ivanne S, versions A en 12 ans

Fournitures : jerseys de mon marché

Gilet Canelle Teen Christelle coud

Modèle : Cannelle Teen Christelle Coud en 12 ans, version col simple.

Fournitures : Maille MT.

Et comme rien n'est plus parlant que des photos porté, c'est parti pour le défilé, avec, en prime, les poses hyper natures de mon mannequin en herbe, qui s'amuse toujours autant à transformer nos shootings en séances de craquage...

Pour cette version manches longues, j'ai voulu faire des bracelets de manche pour casser un peu les rayures. Pour ce faire, j'ai simplement coupé mes manches au niveau de la hauteur des bracelets. Puis j'ai assemblé les deux parties à la surjetteuse. Et pour finir, j'ai laissé le bord des manches à cru. Pour le bas du t-shirt, comme j'avais la flemme de faire un ourlet, j'ai simplement cousu une bande noire.

Trop Top Ivanne S manches longues (1)

Trop Top Ivanne S manches longues (2)

Trop Top Ivanne S manches longues (3)

En ce qui concerne le gilet, tous les bords sont roulottés à la surjetteuse. Je crois que j'ai rarement cousu un vêtement aussi rapidement que celui-ci. Je regrette uniquement que les bords de ma maille ne roulottent pas dans le bon sens, c'est-à-dire vers l'extérieur... Ce qui fait que le col se tient un peu bizarrement. Tant pis.

Gilet Canelle Teen Christelle coud (1)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (2)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (3)

Je lui trouve aussi un petit côté mémérisant, mais Julie l'adore.

Gilet Canelle Teen Christelle coud (4)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (5)

Très mémérisant même ;-)

Gilet Canelle Teen Christelle coud (6)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (1)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (2)

A partir de là, je crois qu'on la perd...

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (3)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure rabattue (4)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (1)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (2)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (3)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (4)

Trop Top Ivanne S manches courtes encolure relevée (5)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit un post aussi long. Tu m'en excuseras j'espère, si tant est que tu ais survécu pour lire ces dernières lignes...

Bon lundi à toi, sous la pluie ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 21 janvier 2016

Séance de rattrapage #3 - Julie t'invite à Goa

This is the end.

Nous voilà enfin arrivés à notre troisième et dernière séance de rattrapage. Et j'ai envie de dire "last but not least". Attention, je me sens d'humeur bilingue ;-)

Lors de l'introduction de cette série, je t'avais annoncé qu'il me restait 8 pièces à te présenter, dont 6 cousues pour Julie. Donc, si tu as bien suivi et que tu n'es pas trop naze en maths, aujourd'hui, je vais te présenter les 3 dernières.

Encore une fois, si tu as bien suivi, tu dois commencer à avoir un petit aperçu du vestiaire de ma fille : un short, deux jupes, quelques t-shirts et deux leggings cousus dans l'urgence à la rentrée. That's all. J'en entends déjà qui se demandent comment on peut vivre avec si peu. Je leur répondrais que moi-même je vis très bien avec mes 5 t-shirts et mon jean, que je déteste faire les magasins, que je trouve que remplir des étagères pour finir par mettre toujours les mêmes vêtements c'est un sacré gâchis et qui plus est quand ces mêmes vêtements sont destinés à des nains en pleine croissance. Ça va bien de payer la peau des fesses un truc qui sera porté trois fois avant d'être trop petit. A ce compte-là, je préfère en coudre un ou deux. C'est (parfois) plus long mais moins cher et plus rigolo. Ceci n'engage que moi, bien évidemment.

Après avoir paré au plus pressé avec les leggings, je m'étais consacrée à coudre un pantalon à Camille, qui, logé à la même enseigne que sa sœur, ne possédait que 2 bermudas. T'inquiètes, j'assume.

Ma mission accomplie, et pour ne pas perdre la main à l'endroit de la braguette, hum, hum... je m'étais aussitôt attelée à coudre un jean à ma fille. Parce qu'il n'y a pas à dire, mais même minimaliste, une garde robe sans jean, c'est vraiment la loose.

DSC_4755

bande_pour article_blog-10

DSC_4776

Contrairement à Camille, pour lequel j'avais dû fouiller pour trouver un modèle ultra slim afin de ne pas lui coudre un truc dans lequel on pourrait en mettre deux comme lui dans une seule jambe, j'ai cherché un modèle un peu large pour faire rentrer les formes pré pubères de ma 10 ans oO Et j'ai trouvé mon bonheur dans un Ottobre. What else ?

DSC_4741

Modèle : Angel Wings, numéro 34 du 1/2014 en 152 pour ma Julie d'1,40 m. Mais faut ce qu'il faut pour faire passer les hanches...

Fournitures : jean violet Lolie shop et coton MT

Rien à redire sur le modèle. Je me suis beaucoup amusée à monter ce pantalon. J'aime décidément ce genre de challenge.  J'aime les détails techniques, m'appliquer, surpiquer. C'est parfois fastidieux, mais encore une fois, ça remplit parfaitement mes besoins d'autosatisfaction.

DSC_4742

DSC_4761

A tel point que je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter quelques détails de finitions tels les biais autour des poches ;-)

La braguette, quant à elle, n'est toujours pas parfaite mais on s'en rapproche. Je ne désespère pas. Et je n'ai surtout pas dit mon dernier mot Jean-Pierre.

DSC_4744

Je te laisse admirer le travail de surpiqûre... =D

DSC_4746

On le voit mieux sur la photo à plat, les ourlets au bas des jambes sont volontairement très grands. Forcément, quand tu coupes un 152 pour un 140, t'as de la marge. Mais pour une fois, j'ai anticipé la pousse presque surnaturelle de la bête et j'ai préféré conserver la longueur afin de me réserver la possibilité de rallonger les jambes au besoin, pour pas gâcher. Et j'ai bien fait. Parce qu'en regardant ces photos, prises il y a déjà plusieurs semaines, j'ai la nette impression que le pantalon fait beaucoup plus long que ce que j'ai pu observer hier matin sur le chemin de l'école oO

DSC_4767

DSC_4768

Pour accompagner ce petit ensemble, dont je te présente la deuxième pièce plus bas, j'ai eu envie d'un gilet de berger tout simple en moumoute. Depuis le temps que ça me trottait dans la tête, je suis enfin passée à l'acte ! Youhou ! Vu les températures de cette fin d'année, il n'était nul besoin de se précipiter sur les polaires et autres petites laines. Le gilet de berger faisait parfaitement l'affaire. Pourquoi se priver ?

De tous les vêtements que j'ai cousu, je crois que c'est celui qui m'aura pris le moins de temps de toute ma courte vie de couturière, tout confondu, leggings inclus. N'ayant pas de patron de gilet à la taille de ma grande (celui de FDS s'arrêtant au 8 ans), j'ai pris comme base un t-shirt Ottobre dont j'ai coupé le devant en deux parties et redessiné le bas en arrondi. Je me suis basée sur la construction de celui de France. Et voilà un gilet cousu en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch...

DSC_4747

Modèle : gilet de berger, patron perso (j'ose) sur la base d'un tish Ottobre

Fournitures : moumoute et coton MT

Je suis une fan inconditionnelle de cette tenue et de ce gilet (de la gamine aussi d'ailleurs). La pauvrette a subit quelques moqueries de la part de certains membres de ma famille peu au fait de la mode. Pauvres mécréants. Ce qui ne l'a pas perturbé une seule seconde. Sur ce coup-là, nous avons fait un travail formidable d'éducation, en ce sens qu'elle a bien compris que si ce qui lui plaît ne plaît pas autres, c'est leur problème, pas le sien. Well done.

DSC_4773

DSC_4750

DSC_4781

C'est bon, j'ai l'air naturelle, là ? Ah ah ah...

DSC_4783

Tu n'as pas pu le rater, sous le gilet pas la plage, mais LE Trop Top ! Ben oui, trois posts, trois Trop Top. Si c'est pas de l'addiction ça. Et voilà le dernier. Toujours une version B oO Toujours dos boutonné (à la demande de l'intéressée) mais avec seulement 4 boutons cette fois. Quitte à ne pas changer de version, j'ai quand même voulu tester les bonus. J'ai donc rajouté des épaules pétales et des bracelets de manche. J'adore.

Alors, parlons peu, parlons bien. Les épaules pétales, c'est simple, c'est ludique et ça a son petit effet. Les bracelets de manches, c'est une autre histoire. Ça reste très joli, il y a pas à dire. Mais putain qu'est-ce que c'est chiant à coudre !!! J'irai même jusqu'à dire que c'est à la limite du réalisable à moins d'avoir un bras amovible hyper étroit sur sa MAC (ce que je ne possède pas). Et quand je pense à comment j'ai galéré avec une taille 12 ans, je ne vois pas bien comment on y arrive sur du 2 ans. Une chose est presque sûre, je ne pense pas tester. Ça risquerait de m'énerver. Mais je me connais. Ne jamais dire jamais.

DSC_4753

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet taille 12 ans, version B, dos boutonné, bracelets de manches et épaules pétales

Fournitures : tissu viscose ? voile ? synthétique ? de mon marché et voile noir MT.

Ce dos reste, pour moi, un des atouts majeurs de ce patron ♥

DSC_4789

Tiens, si je me mettais un doigt dans le nez ? Ça t'aiderait pour ta photo ? Ben voyons...

DSC_4791

Craquage de fin de shooting.

DSC_4793

Bon, la piqûre du pétale n'est pas nickel, mais franchement, ça me gonflait de découdre.

DSC_4795

Ça ne s'arrange pas.

DSC_4798

DSC_4796

DSC_4774

Ainsi s'achève cette petite série. Normalement, j'ai enfin soldé 2015 !

La prochaine fois, on s'attaque aux cadeaux de Noyel ! Beware ,-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 18 janvier 2016

Séance de rattrapage #2 - Le mariage du sweat et du wax

Yo !

Pinaise, c'est de nouveau lundi... J'espère que tu as passé un bon week-end et que tu as la pêche pour entamer cette nouvelle semaine.

Chez nous, on est au taquet. Après avoir gardé Émilie pendant une semaine pour cause de grippe, Simon a déclaré une vilaine rhino doublée d'une otite et Camille s'est joint au groupe avec une gastro. Je te laisse imaginer le tableau. C'est plus un appart qu'on a, mais un hôpital de campagne...

Résultat des courses, les filles sont à l'école, pendant que les garçons restent au chaud.

Finalement, heureusement que mon mec est encore en arrêt aujourd'hui. Je me sens moins seule. Par contre demain sera peut-être un autre jour vu qu'il a rendez-vous cet aprèm avec le médecin pour décider de la suite des opérations. Retentera-t-il le retour au taf demain matin ? Réponse dans quelques heures.

En attendant, voici déjà notre deuxième et avant dernière séance de rattrapage. Déjà ! Que le temps passe vite... Hum, hum...

En regardant les images suivantes, tu te rendras vite compte que ce message à un point commun avec le précédent. Il s'agit, encore une fois, de te présenter un Trop Top d'Ivanne S. Accro et monomaniaque ? Moi ? Je ne vois pas de quoi tu parles. Et puis, sans vouloir vendre la mèche, prépare toi, parce que dans le troisième volet de cette série il y aura également un Trop Top. Je crois que je n'ai jamais autant rentabilisé l'achat d'un patron.

Je ne sais pas si tu te souviens, mais pour les 2 ans de ma nièce Gabrielle, j'avais cousu un petit ensemble Trop Top (encore) et Mini Perle. L'accord parfait. Dans des tons violets qu'elle aime tant. C'est donc tout naturellement que pour les 4 ans de sa sœur j'ai opté pour la même combinaison de modèles. En même temps, quand tu commences à maîtriser, ça va beaucoup plus vite. Et je m'y suis mise un peu à la bourre. Genre deux jours avant. Pour changer, je suis restée dans le violet ;-) Je crois que c'est le rose de mes nièces =D

L'ensemble cousu à Gaby restait très estival. Rien que de plus normal pour un anniversaire en Septembre et un été qui s'éternisait. Là, j'ai préféré tabler sur du plus chaud. L'ensemble est donc en sweat, réhaussé d'un de mes wax préféré (que tu as déjà vu et que tu reverras encore). D'ailleurs, pour la petite histoire, ce n'était pas du tout le tissu que j'avais choisi à la base. Mais après découpe, j'ai trouvé ma première idée d'association absolument ignoble Oo J'ai donc tout redécoupé dans mon wax. Je te rassure, les autres pièces ne sont pas perdues. J'ai déjà trouvé avec quel autre tissu les associer. Reste plus qu'à remonter une nouvelle jupe.Trop dur.

Je t'avais dit que je voulais tenter la version A du Trop Top. Eh bien ça ne sera pas encore pour cette fois. Je suis restée en terrain connu. Donc, encore une version B, mais avec le dos en un seul morceau, des manches longues et l'insertion d'un passepoil dans les coutures d'épaules. Attention, gros changements, grosses prises de risques ;-) Et pour réveiller un peu le côté terne de ce sweat uni, j'ai fait des appliqués avec les motifs poissons de mon wax. Je crois d'ailleurs que c'est le truc qui m'a pris le plus de temps dans cette réalisation. Mais je suis assez fan du résultat. Et Claire aussi, apparemment.

22966148953_d7be53fa45_c

DSC_4696

DSC_4692

DSC_4693

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet, taille 4 ans, version B, dos en un seul morceau et manches longues

Fournitures : sweat violet ou parme ? acheté l'an dernier chez Lolie Shop, et wax de mon stock (héritage familial)

DSC_4698

Modèle : Mini Perle d'Ivanne S, taille 4 ans allongée de 5 cm je crois, version B

Fournitures : idem

DSC_4700

En voyant les photos sur Claire, je me rends compte que les manches sont un poil courtes. J'espère que ça fera au moins l'hiver. Sinon, il n'y aura plus qu'à attendre que Gaby soit assez grande pour lui léguer l'ensemble. Ce qui ne devrait pas prendre trop de temps vu les mensurations de la bête ;-)

23593202755_94e99fd042_c

Je te souhaite un bon début de semaine et je te dis à la prochaine pour la fin de cette série. Encore un peu de patience et on passe aux wonderful cadeaux de Noël. Et je peux te dire que cette année, je me suis arrachée ;-) La modestie aura ma peau.

Allez. Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,