lundi 7 décembre 2015

Rêve ta vie en couleurs

Yo !

Parlons peu, parlons bien... Hier, j'ai enfin atteint mon premier objectif running : 5 kilomètres d'une traite ! Un truc de ouf. Bon, je suis pas encore Speedy Gonzales, mais si tu m'avais vu courir au lycée, tu comprendrais pourquoi je me sens comme Rocky Balboa en haut des marches du Musée d'Art de Philadelphie... C'est limite si je ne me suis pas mise à sauter de joie une fois ma course terminée. Finalement, c'est peut-être mes jambes en coton et le manque d'oxygène qui m'en ont empêché. Qui sait ;-)

Histoire de mêler l'utile à l'agréable l'utile (en vrai j'aime bien courir mais tu sais déjà que je suis fêlée, est-ce nécessaire d'ajouter que je suis maso ?), j'avais à peu près planifié mon itinéraire de course pour atterir pas loin du bureau de vote. Franchement, je dois avoir l'âme d'un pigeon voyageur, ou un GPS coincé quelque part (tout près diront certains... - référence à Rambo cette fois-ci - dis pas merci pour l'éducation culturelle, it's my pleasure), parce que j'avais à peine dépassé ma destination d'une dizaine de mètres quand la dame dans mon oreillette a dit un truc du genre "vous avez parcouru 5 km" avec sa jolie voix de robot. Forcément, j'ai pilé net, et j'ai faillit m'étaler like a bullshit...

C'est donc d'un pas mal assuré et en soufflant comme un bœuf que j'ai fait demi tour pour aller remplir mon devoir citoyen. Bureau tenu uniquement par des mâles, et pas que des sexagénaires à la retraite. T'imagines même pas à quel point je me suis sentie sexy dans mon habit de lumière, transpirante, le visage écarlate et suivie par l'odeur tenace de transpiration. J'espère avoir laissé un souvenir mémorable à ces pauvres garçons. Tu me diras, il y a des chances vu l'affluence. Je ne suis pas sûre qu'ils aient eu beaucoup d'autres visiteurs...

SavedPicture(6)

Je t'avoue, arrivée devant les bulletins, je savais seulement qui je ne voulais pas mettre dans mon enveloppe. Et apparemment, au vu des résultats nous ne sommes plus très nombreux à résister encore et toujours à la Haine et à la connerie. J'ai envie de te dire que même si c'est violemment moche, ça ne m'étonne plus vraiment. J'ai quand même un peu de mal à comprendre comment il peut y avoir autant d'abrutis dans ce pays, autant d'amnésiques à l'Histoire. C'est affligeant.

Bref, autant je ne suis pas géopoliticienne, autant je vais m'arrêter là sur mes propres opinions politiques. Juste, si t'es facho, fais moi plaisir, passe ton chemin. Au passage, tant que j'y suis, ami homophobe, je t'invite à faire de même, ça assainira mon atmosphère.

Bon, à la base, j'hésitais un peu sur ce que j'allais te montrer aujourd'hui. J'ai encore l'embarras du choix dans mes archives... Mais je me suis dit qu'un peu de couleurs (même si ça n'en manque jamais vraiment chez moi), serait bienvenue. C'est donc avec ces magnifiques écheveaux de la Feefil que j'ai décidé de venir chasser la grisaille et le bleu Marine. Des couleurs gourmandes et chatoyantes aux noms résolument poétiques que je me suis offert pour mon anniversaire dans le but ultime de me tricoter un Everest, l'Exploration Station de Stephen West que ma copine Emilie était justement en train de se tricoter et avec lequel elle me faisait baver tous les soirs... Vilaine tentatrice.

InstagramCapture_32311056-1645-4d2f-8e29-62c1bd9ebe9d

Non  mais sérieux ! Quelles merveilles ♥

J'ai réussi à résister une ou deux semaines avant de me jeter dessus comme la misère sur le Monde. Nous avions prévu de repartir pour les vacances de la Toussaint, et cette fois-ci j'avais pensé n'emmener que des travaux laineux... C'était sans compter sur mon chéri qui m'a dit, la veille du départ, qu'il y avait bien assez de place dans la voiture pour emporter mes machines. Soit... Au final, elles auront fait une jolie promenade, tout absorbée que j'étais par mon tricot, et un autre projet au long cours dont je verrai peut-être le bout en 2025.

Alors... Comment te dire que j'ai rarement été aussi fière de moi d'arriver au bout d'un ouvrage...? Parce que j'ai vraiment cru que je n'y arriverai jamais, ou que j'allais tout simplement te bazarder le bousin dans la benne la plus proche afin de ménager mon état mental déjà vacillant.

Sérieusement, j'ai dû recommencer au moins 30 fois les 3 premiers rangs avant d'être totalement satisfaite. A ma décharge, c'était mon premier montage i-cord (i-cord que je love jusqu'à l'infini). Les rangs raccourcis sont passés quasi comme une lettre à la Poste. Je te passe les deux ou trois rangs que j'ai dû démonter pour cause d'oubli d'augmentation. Rien de critique... pour l'instant. Puis, est arrivé le grand moment de la section du point Brioche. Si tu ne tricotes pas, je t'ai perdu. Si tu tricotes et que tu ne connais pas ce point, faut que t'essayes, ça te propulsera direct dans une autre dimension oO

Franchement, ce point est une pure tuerie. J'ai découvert récemment tout un tas d'autres ouvrages à base de ce point, et depuis, ils m'obsèdent. Sache que c'est un point atrocement addictif mais destiné uniquement aux masos. Étant donné que j'ai fait mon coming out quelques lignes plus haut, plus rien ne t'étonnes. Comme nous passions nos vacances au fin fond de la Picardie dans un petit village où la 4G n'existe pas (WTF, j'ai faillit mourir...), j'ai dû me débrouiller par moi-même pour comprendre les explications du pattern en Anglais. Autant te dire que j'ai défait une bonne dizaine de fois, voire plus un nombre de rangs dont j'ai arrêté de faire le calcul au bout d'un moment afin de ne pas complètement basculer du côté Obscur.

Au plus fort de mon désespoir j'ai fini par dire à mon mec qui me regardait avec pitié que "défaire c'est aussi faire". On se rassure comme on peut. C'est là, qu'il a éclaté de rire et qu'il m'a demandé si c'était une citation de Winnie l'Ourson. Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai perdu toutes mes illusions.

Au final, j'ai encore une fois lâché le pitbull qui vit en moi. Et à force de persévérance j'ai réussi à venir à bout de la bête. Et je l'A-DO-RE ♥ Mais je ferai pas ça tous les jours, hein ?!

Et sur la grosse bête ça donne quoi ? Non non, je ne me tiens pas du tout le bide pour éviter que tu vois mes bourrelets... =D

DSC_4804

Ah, et je précise que les photos ont été prises par ma Julie au sens artistique tellement inné. Quelques indications et hop, elle m'a fait un shooting de ouf. Elle est trop forte c'te môme.

DSC_4815

Modèle : Exploration Station de Stephen West

Fournitures : laines de la Fée fil coloris Un beau Zeste, Sardine Frétillante, Hyacinthus lilae et Pégasus.

1

DSC_4807

DSC_4816

bande_pour article_blog-10

DSC_4818

Ce châle est immense, doux, coloré. C'est un vrai bonheur à porter et à regarder. Bon je t'ai passé l'étape interminable des fils à rentrer et de la bordure en i-cord, mais une fois l'ouvrage bloqué, c'est comme après un accouchement, la beauté du résultat te fait vite oublier tes souffrances.

Je profite de ce post pour te montrer deux T-Shirt cousus au mois d'Avril si je me souviens bien (ou Mars, je ne sais plus).

Mon premier (et unique) Plantain. Mêmes impressions que la majorité de celles qui l'ont cousu : simple, rapide, seyant, parfait.

Plantain 1 (3)

Modèle : Plantain de Deer and Doe en 42 (pour compenser les marges de couture de 1,5 cm)

Fournitures : magnifique jersey acheté à une copine (qualité exceptionnelle) et coudières dans le tissu offert par Émilie l'an dernier pour mon anniv.

Plantain 1 (8)

Bon, ben, là, j'ai clairement pas réussi à rentrer assez mon bide pour que tu le vois pas. Sorry... On va dire que je compense avec une magnifique conversation. On peut pas tout avoir ;-)

DSC_4821

DSC_4822

Seul bémol à cette cousette portée, et reportée, les coudières qui se barrent. Le simple fait de les thermocoller et de les fixer au point droit à 2 mm du bord ne suffit absolument pas à les faire tenir en place. J'aurais dû m'en douter mais j'aime bien jouer les neuneus et faire une confiance aveugle aux créatrices. Bref, la prochaine fois, je t'y mettrais un bon coup de point zigzag, ça sera plus sûr.

Plantain 1 (9)

Je surkiffe cette encolure.

DSC_4824

Et un loose selon le tuto de MCPB, coupé, tiens toi bien, il y a plus de deux ans lors de ce défi, et assemblé en même temps que le Plantain. Mon projet le plus long à ce jour... Record à battre.

Loose 2 (24)

Modèle : Loose de MCPB (dos coupé en deux parties pour tout faire rentrer dans mon petit coupon)

Fournitures : jerseys de mon marché et biais liberty

Loose 2 (31)

Loose 2 (32)

Et sur la très grosse bête ;-)

Loose 2 (19)

Quand je pense que j'avais dit que je ne serai plus jamais nostalgique de mes périodes grossesse. En fait, non, même pas envie de replonger. Faut pas pousser mémé dans les orties.

Pour finir, et pour t'enlever de la tête cette image de femme enceinte parfaite et épanouie qui pourrait te donner envie de repeupler la Planète, deux petits chouchous assortis à mes deux looses. Parce que le chouchou c'est has been, mais je ne porte que ça, et j'assume.

Chouchous (1)

Si tu as survécu à ce post, je te kiss et je te dis à bientôt ;-)

Haut les cœurs et à bas les connards.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


jeudi 12 novembre 2015

Au nom de la mère, de la sœur et du Saint Sunny

Yo !

Et oui, je sais, encore un titre tout pourri, mais que veux-tu, la privation de sommeil et la multiplication des nains pour cause d'anniversaire Reine des Neiges, ça empêche la bonne oxygénation du cerveau et ça pousse à écrire n'importe quoi... CQFD Bon, j'espère quand même que je ne t'ai pas froissée amie praticante. Ceci étant dit, si tu ne m'en veux pas, je serai pas contre une petite prière pour le retour de mes nuits de 7h minimum (et s'il pouvait y avoir un bonus avec la perte de mes kilos en trop, je dis banco). Bon, ok, j'arrête, je m'enfonce... Mais je te jure que c'est pas ma faute. L'épuisement, je te dis.

D'ailleurs, je ne suis tellement pas en pleine possession de mes moyens que je suis à deux doigts de te faire un post concept, genre photos et descriptif, point barre. Seulement, même comme ça, j'arriverai à te meubler des dizaines de lignes avec du vent, juste pour que tu ais l'impression d'avoir lu quelque chose. La preuve ;-)

Alors, comme je suis incapable de ne pas écrire tout comme je ne suis pas capable de ne pas parler, ça sera un post concept avec des photos toutes pourries mais du blabla pour les accompagner.

Depuis que je me suis mise à coudre, j'ai très peu cousu pour ma mère. D'habitude, je me contente de lui faire des cadeaux crochetés ou tricotés, et les rares fois où j'ai cousu pour elle, je me suis contenté d'accessoires. L'unique fois où je lui ai réalisé un vêtement date d'il y a plus deux ans, c'est-à-dire pas très longtemps après mes débuts en couture, et si j'aime toujours autant ce que je lui avais fait à l'époque, force est de constater que je ne l'ai jamais vu le porter. Cette année, pour son anniversaire, je tenais encore une fois à lui "fabriquer" quelque chose, mais histoire d'être sûre de ne pas coudre pour rien, j'ai préféré ne pas lui faire de surprise et la laisser choisir parmi mes patrons et mes tissus. Autant te dire que vu le stock, il a fallut procéder par élimination. Ma mère a opté pour un T-shirt, ce qui nous a conduites au Today Woman de Vanessa Pouzet. Un peu de spéléo dans mes jerseys, et c'était parti.

Toujours rien à dire sur ce patron. Il se coud en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Par contre, j'avais le souvenir qu'il était un peu large, je me suis donc fiée au tour de poitrine de ma mère et il s'avère qu'il est légèrement juste, mais portable. J'ai également allongé le corps car ma maman n'aime pas les T-shirts trop courts. Et malgré le fait que lors de notre séance préparatoire, elle m'avait demandé de faire le col et les emmanchures façon bord côtes, je n'en ai finalement fait qu'à ma tête (borné un jour...) et bordé ces extrémités d'un mini biais. J'ai également opté pour un ourlet avec biais rapporté, qui permet à tous les coups de finir joliment les arrondis et qui a également le mérite d'éviter à l'ourlet de "rebiquer"

Il faudra te contenter de photos à plat sur mon magnifique parquet, étant donné que j'ai envoyé le dit T-shirt à ma maman sur son lieu de vacances et que j'ai totalement oublié par la suite de la faire venir pour une séance photo. Tant pis.

Today Woman Maman (2)

Modèle : Today Woman de Vanesssa Pouzet (en 42, je crois)

Fournitures : jersey de mon marché et biais Motif personnel dont le nom de la couleur m'échappe.

Today Woman Maman (4)

Et voilà pour la mère ;-) Tu l'auras donc compris, le prochain ouvrage a été offert à ma sœur, ma sista qui "lives In London".

Il y a quelques mois, après que j'ai publié sur FB une photo du Shawl Skull que je venais de finir de crocheter en vue des 10 ans de ma grande, ma sœur m'avait laissé un commentaire du genre "je surkiffe, je veux !" Tout en finesse, en suggestion masquée... Forcément, je ne pouvais pas lui dire non. D'une part, parce que c'est ma petite sœur et que j'aime bien lui faire plaisir, d'autre part parce que je suis toujours flattée qu'on me demande de réaliser quelque chose (ça, ça marche à tous les coups...ou presque) et enfin, que je suis raide dingue de ce châle et que je ne me lasse pas de le crocheter. Celui-ci est ma troisième version, et j'en aurai encore une quatrième à te montrer. A ce niveau-là, c'est plus de la monomanie, mais carrément de la production de masse.

Shawl skull Nunue (7)

Modèle : Shawl Skull selon cette traduction

Fournitures : Coton Ricco DK couleur Pastèque, 4 pelotes crochetées en 3,5

Shawl skull Nunue (9)

bande_pour article_blog-10

Sur ma frangine, en mode Pirate, il y a à peine quelques semaines lors de ses vacances en Grèce. Je la déteste.

12112458_10153762091239271_1834805591503626105_n

Shawl skull Nunue (11)

Nous voilà donc arrivé(e)s au Saint Sunny. Mais c'est qui ce Sunny ? Eh bien rien à voir avec un quelconque membre de ma famille, quoique, vu le nombre de fois qu'il a été porté (d'ailleurs, je l'ai en ce moment même sur moi). Sunny, c'est tout bêtement le nom d'un pantalon casual à la coupe très estivale issu d'un Maison Victor.

En mode post grossesse, j'ai une forte tendance à déborder de mes anciens futals. Il faut dire que je ne suis pas le genre de femme à ne prendre que les quelques kilos nécessaires à la bonne fabrication de mon bébé. Au bout de 4, j'ai fait mon deuil de la silhouette de future maman chez qui la seule partie rebondie n'est autre que son ventre. C'est bien simple, moi, je gonfle de partout. Pas grave. Je m'y suis faite. Et puis, cette grossesse n'aura pas été la pire de toutes vu que je m'en suis sortie avec un bon 46 contre un 52 (très difficile à assumer) après la naissance de Julie. Je peux t'assurer qu'en ce moment, je me sens limite svelte en repensant à cette période de ma vie. Bref, je stocke et l'allaitement du microbe (toujours en cours) n'aide pas vraiment à éliminer...

A la sortie de la maternité, j'avais fouillé dans mes tiroirs et j'avais trouvé un pantalon dans lequel je rentrais à peu près (comprendre qui me boudinait, mais dans lequel j'arrivais encore à respirer). Malheureusement, celui-ci n'étant pas neuf, il a fini par craquer de toutes parts. Je le soupçonne d'avoir mis fin à ses jours prématurément afin de ne pas avoir à subir ma couenne. Le traitre. Étant donné que je ne pouvais absolument pas me résoudre à aller m'acheter un fute neuf en 46, j'ai décidé de m'en coudre un. J'ai opté pour du simple et c'est ainsi qu'est né mon Sunny qui pique les yeux ;-) Ultra simple et rapide à coudre. J'ai juste beaucoup de mal avec l'élastique large à la taille. Il finit toujours par tourner ou se plier en deux. Et je l'ai pourtant fixé à plusieurs endroits stratégiques. Le tissu provient de mon marché. C'est l'un des premiers coupons que j'avais acheté et que je destinais à une robe pour ma grande. Mais finalement, j'aime assez son effet sur moi ;-)

InstagramCapture_cd036585-fc4d-490c-b7e4-8e1e3732ee4b

Modèle : Pantalon Sunny Maison Victor en 46

Fourniture : tissu léger et ultra glissant de mon marché.

J'espère que tu auras su apprécier ce magnifique article fourre tout aux clichés imprenables !

J'essaye de revenir avec un peu plus de qualité la prochaine fois. Faudrait tout de même pas que tu crois que je te prends pour un jambon ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

mardi 28 avril 2015

Heureux les bien nommés

Moi qui pensais pouvoir venir ici un peu plus souvent pendant ces vacances sans nains, je me suis gentiment mis le doigt dans l'œil jusqu'au coude... Si, si, je te jure. Même pas mal. En fait, le choc de l'abandon surmonté, soit à peine 24h, le temps de la première nuit et de la première vraie grasse mat depuis... - je préfère pas compter, ça risque de me replonger dans la dépression - eh bien on s'habitue assez vite à ce nouveau rythme, voire à ne pas avoir de rythme du tout.

La balance pencherait même beaucoup vers le pas de rythme... Ce qui finalement ne me convient pas des masses, vu que j'ai une fâcheuse tendance à me laisser aller quand je ne suis pas un minimum encadrée. Même mes tentatives d'organisation sont restées totalement vaines. Je vis au ralenti depuis une semaine, un vrai mollusque. J'ai pourtant encore assez de matière pour tenir ce blog pendant plus d'un mois. Sachant que d'ici quelques semaines, je serai overbookée, je risque encore de te montrer des trucs avec un nombre incalculable de mois de retard... Pfff...

Pour en rajouter, le microbe gigote tellement que la position assise derrière ma MAC est devenue relativement inconfortable. Je n'ai pu coudre qu'une petite demi journée, et le projet commencé à cette occasion traîne toujours en pièces détachées sur mon plan de travail. J'ai bon espoir de pouvoir m'y remettre demain. Mais comme c'est ce que je me dis tous les soirs depuis une semaine... Tu me diras l'espoir fait vivre. Et comme j'aime être optimiste et que je trouve que l'espoir complète bien les MacDo et les sucreries, je crois encore être en mesure d'offrir à Julie une jolie veste home made avant la rentrée de lundi prochain. Et peut-être tenter de coudre des Trop Tops, soyons oufs ! Je crois qu'optimisme et objectivité ne font pas bon ménage.

Bref, je suis à la ramasse. J'ai du mal à écrire, j'ai du mal à coudre. Je me rattrappe en crochetant et puis faut être honnête, je dors beaucoup. J'ai pas autant dormi depuis des semaines, voire des années. Des nuits de 12h t'imagines ? Et on a aussi beaucoup avancé sur les préparatifs de l'arrivée du microbe : le berceau est en place, les produits dans un panier, les petits vêtements lavés, pliés, rangés et la valise en cours de remplissage. Objectif, tenir jusqu'aux 10 ans de Julie le 13 mai. Après, c'est quand il voudra ;-)

Comme je ne couds pas, ce que je vais te montrer date un petit peu, de février pour être plus précise. A cette époque (trois mois c'est l'autre bout du monde), j'étais encore pleine d'énergie et ma protubérance ventrale ne me génait pas outre mesure. Ce qui fait que j'ai été relativement productive. Comme on venait de déménager, j'en avais profité pour faire un tri drastique dans mon armoire, ce qui avait eu pour conséquence de me laisser quasi sans Tee-shirts ni petit pulls, j'exagère à peine. L'occasion rêvée de tester l'un des fameux patrons de Marisa alias MLM, j'ai nommé le Confortable. Un patron hyper rapide à coudre, et qui porte terriblement bien son nom. J'en ai cousu deux dans la foulée, et je ne suis absolument pas déçue du résultat. Ils sont portés et reportés très régulièrement. Un basique que je recommande les yeux fermés.

InstagramCapture_00fb7d45-4e95-4b06-9d9a-b1ab68f1b5b5     InstagramCapture_19cc6f8c-0a9d-4b7c-96ca-c1d8d343d337

InstagramCapture_454c3dd9-46bb-405b-b221-bd9e4c19900b     InstagramCapture_7f501b52-5132-4e08-b9d0-7357c5d767ea

Photos publiées sur mon compte instagram au moment de leur réalisation.

Confortable 1 et 2 (2)

Confortable 1 et 2 (6)

Confortable 1 et 2 (9)

Patron : le Confortable de MLM en XXL sans marges (faut bien compenser les formes généreuses...)

Fournitures : maille noire du marché, biais moutarde Motif Personnel posé à cheval pour le contraste, fil mouliné à broder DMC, perles et clous issus d'un Chouette Kit.

Confortable 1 et 2 (15)

Pour réveiller un peu le coté obscur du petit pull tout noir, j'ai customisé le haut avec quelques clous, perles et étoiles brodées. Custo totalement à l'arrache que j'adore.

Confortable 1 et 2 (31)

Patron : le même. J'ai juste retiré un demi centimètre au pli pour réduire un peu l'ampleur de l'encolure que je trouvais un petit peu trop large.

Fournitures : maille rose à étoiles noires, du marché également. Encolure avec une bande posée façon bord côte (trop la flemme de mettre un biais)

Confortable 1 et 2 (18)

Pour info, les photos précédentes datent de la semaine dernière ;-) Tu sens bien la baleine en fin de course...

Je suis absolument ravie de ces petits pulls. J'ai plein d'autres projets de couture pour moi, mais j'attends maintenant de reprendre forme humaine pour me lancer. Inutile de te dire que j'ai un peu de mal à mesurer mes tours de taille et de hanches sans frôler la crise cardiaque. Et mon pauvre mètre de couturière a atteint ses limites. En ce qui concerne mon tour de poitrine, la pillule est plus facile à avaler ;-) Preuve par l'image ci-dessus.

Dans la foulée, je me suis lancée dans une mini série de pochettes atchoum d'après le simplissime tuto de La Reloux. Limite pas besoin de tuto pour réaliser ces pochettes mais j'avais vraiment envie de suivre les conseils avisés de ma copine. Et j'avais vraiment pas envie de réfléchir. Je me suis juste permise une légère modification en cousant les coins de mes pochettes afin de leur donner un peu plus de volume. Mais rien de vraiment révolutionnaire quand même. De la couture ultra rapide, ultra utile et hyper efficace pour faire diminuer les chutes et venir à bout des derniers centimètres de biais qui trainent. Les deux pochettes grises trônent respectivement sur mon bureau et ma table de nuit. La dernière, avec Hello Kitty, m'a été commandée par Julie qui est toute contente d'avoir sa propre pochette à mouchoirs dans sa propre chambre. Putain, c'que ça grandit vite ces bêtes-là !

Pochettes atchoum (3)

Patron : tuto des pochettes atchoum par La Reloux

Fournitures : tissus et biais de mon stock

Sur ce, je vais aller mettre la viande dans le torchon, comme on dit chez moi (enfin, comme moi je dis surtout...). Amie de la poésie, bonsoir.

Et j'espère trouver encore une petite étincelle d'énergie dans la semaine pour venir te présenter une autre de mes œuvres d'Art.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:45 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 18 août 2014

Une Miss, un châle, des meufs ;-)

Dans la vie, il y a deux catégories : celles qui cousent comme des malades tout l'été et celles qui bloguent... Et bien moi, cet été, j'ai cousu comme une malade !!! Eh j'ai pas blogué... Pas par faute de temps, parce que vu que j'ai cousu, rien ne m'empêchait de bloguer. CQFD. Mais faut être honnête, au mois d'Août tout le monde part en vacances, et je ne voulais pas que mes chefs d'œuvres restent totalement inconnus du grand public (modestie quand tu nous tiens). Et puis j'ai également profité d'avoir abandonné lâchement deux de mes monstres chez leurs grands-parents pour fusionner avec ma MAC. Fusion qui s'est poursuivie après leur retour. Autant te dire que je me sens comme dans la peau d'un petit Chinois dans un atelier clandestin, sauf que moi, personne ne m'a forcé. Je me suis éclatée comme une petite folle. Et c'est pas fini !

Alors, forcément, comme j'ai des tas de trucs à te montrer, il fallait bien que je m'y colle, et que je commence quelque part. Ne t'étonne donc pas, si dans les prochains posts tu te rends compte que j'ai légèrement bousculé la chronologie. Je vais te faire tout ça dans le désordre. Un peu comme le tiercé ou ta série préférée sur TF1. Mais dans le désordre ne veut pas dire désordonné. Tu me suis ? Maniaque un jour, maniaque toujours. On va donc se faire des petits posts à thème, parce qu'il faut quand même pas déconner. J'ai une réputation à tenir.

Là, tout de suite, le thème ne te paraît peut-être pas très évident, mais tout te sera dévoilé très bientôt. Encore un peu de patience ;-)

La dernière fois, je t'avais laissé avec un Aime comme Mutine cousu l'an dernier et photographié chez mes beaux-parents. Et bien figures toi, que j'ai également profité de la liberté qu'offre d'avoir les grands-parents de mes monstres aux petits soins pour eux pour décalquer, couper et même coudre un petit peu. Parmi les patrons décalqués et coupés, il y avait le fameux Aime comme Miss qui a envahi la blogo cet été. En bonne blogueuse, il était impensable que je n'ai pas le mien. Il fallait absolument que je moutonne ;-)

D'autres projets m'ayant accaparée là-bas, le top tant convoité à attendu mon retour à la maison pour être assemblé. Sur ce point rien à redire, tout roule tout seul. Un assemblage en quatre coups de cuillère à pot. Un vrai bonheur. A part peut-être les bretelles. Malgré mon retourne biais, je n'ai jamais réussi à retourner la première que j'avais préparé. J'ai donc opté pour un morceau de tissu plié en quatre avec couture apparente, mais franchement j'allais pas y passer la nuit non plus !  Sur ce, toute fière, je passe à l'essayage, et là, horreur malheur !!! On aurait dit un véritable sac à patate ! Me voilà pestant et râlant devant ma glace... Pas moyen que j'ai perdu mon temps si précieux pour jeter le tout à la poubelle. Il me fallait trouver une solution tout de suite. Je t'avoue avoir cogité un peu, puis après avoir pincé un peu par-là et tiré par-ci, j'ai opté pour retirer un bon centimètre de chaque côté entre les aisselles et la taille, et raccourcir les bretelles de 6 cm. Ce qui au final revient, je pense, à avoir mixé deux tailles du patron, grosso modo. En bref, au lieu de me faire un LL, j'aurai dû couper en L en haut et en LL en bas. Je commence donc à comprendre l'intérêt de jouer sur les tailles pour adapter à sa morphologie. Ça m'apprendra à n'en faire qu'à ma tête et, surtout, à jouer les feignasses.

Ces modifications faites, mon Miss s'est avéré presque parfait. Je l'ai pas mal porté et à la longue, je regrette un peu d'avoir autant remonté les bretelles. Je pense retenter l'expérience mais en recoupant le patron comme évoqué précédemment et en adaptant les bretelles sur moi avant de les coudre. OMG ! Idée de génie ! Et là, tu te dis : "mais quelle gourdasse", et tu as raison.

Miss Marie (17)

Patron : Aime comme Miss, Aime comme Marie, taille LL recoupé

Fournitures : plumetis MT et voile de coton de mon marché.

Miss Marie (18)

Et place aux photos porté sur mannequin hyper détendu et ultra glam.

Miss Marie (1)

Miss Marie (9)

Miss Marie (7)

Aïe aïe aïe, on dirait ma grand-mère !

Miss Marie (11)

Pendant mon petit séjour chez mes BP, j'avais également emporté de quoi occuper mes mains lors des trajets en voiture, apéros, après dîner etc ;-) Entre autres, j'avais prévu de me faire le châle du dernier Chouette Kit. Le CK 11 si je ne m'abuse. Ça faisait pas mal de temps que je n'avais pas succombé à ce kit, mais la promesse d'un nouveau motif à crocheter et la vue d'une petite pieuvre toute mignonne (à voir très bientôt sur ces pages), avait fini de me faire craquer. A part les quelques erreurs d'inattention qui m'ont fait défaire et refaire quelques rangs par-ci par-là, cet ouvrage ne m'aura pas pris plus d'une semaine (et encore). Au final, j'étais super fière de moi, je trouvais ce point très joli, mais malheureusement, il s'avère que je crochète vraiment serré et au lieu du mètre 60 annoncé, je me suis retrouvée avec un châle d'un mètre trente, joli mais un peu court pour moi. Je me suis donc résigné à l'offrir à ma grande, pour sa plus grande joie. D'ailleurs, c'est bien simple, dès que je fais un truc, elle me demande le même pour elle. Genre, j'ai que ça à faire de tout faire en double pour qu'elle ait le sien !

 

Châle point étoile de mer CK11 (10)

Patron : châle point étoile de mer CK11

Fournitures : laine du kit dont je n'ai pas noté les refs... (je sais, c'est mal...)

Châle point étoile de mer CK11 (11)

Châle point étoile de mer CK11 (6)

Châle point étoile de mer CK11 (8)

Et là, tu vois bien qu'il est un peu court, les pointes ne descendent pas assez... tristesse...

Châle point étoile de mer CK11 (3)

Châle point étoile de mer CK11 (4)

Forcément, maintenant que tu as vu toutes ces photos, ton œil hyper exercé, ultra observateur aura remarqué qu'elles ont toutes été prises au même endroit... et... que c'était pas chez moi ;-) Alors où et quand ? Le voilà notre thème du jour ;-) J'ai eu la chance d'être conviée, ainsi que quelques autres filles, à passer une journée de folaïe chez les parents de Domitille en Normandie. Une pure journée de blogueuses que même les cris de jeux (ou pas) de nos enfants respectifs n'ont pu perturber. Un moment idéal et privilégié pour se faire un petit shooting ;-) Alors merci encore Domitille de ton chaleureux accueil (et merci à ta maman). Merci les filles pour votre compagnie, et merci Priscilla pour ces quelques clichés ! J'espère que vous ne m'en voudrez pas des photos qui vont suivre.

Qui est à qui ? Sauras-tu retrouver la maman blogueuse de chacun de ces charmants bambins ?

InstagramCapture_ba9a6153-29bc-40cd-a5da-267da9e362d0_jpg

Pour t'aider, je te mets lesdites blogueuses. Attention, il y a des pièges !

InstagramCapture_84a9da58-779a-4cff-b42e-c71d8bc0fd61_jpg

Sur ce, je vais aller préparer les prochains articles, parce que c'est pas tout ça, j'ai vraiment pas chômé, et si je veux tout te montrer avant Noël, il va falloir que je me bouge un peu.

En attendant, je te rappelle que tu peux encore jouer à mon petit jeu de l'été, et ce jusqu'au 30 Août.

Allez ! Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 23 juillet 2014

Ma mutine en Wax ou quand trop de Wax tue la Wax

Quand Marie a sorti son patron Mutine l'été dernier, j'ai immédiatement imprimé le patron. Outre le fait que le modèle soit gratuit (ce qui lui conférait déjà un certain charme), j'aimais particulièrement le dos nu. Et pour ne rien gâcher, les explications présageaient d'un ouvrage rapide et facile, tout ce dont j'avais besoin à l'époque (tu sais, celle où coudre droit était dans le domaine du fantasme, et durant laquelle la moindre difficulté s'apparentait à l'ascension du mont Everest... hier quoi...).

Pleine d'espoir et la fleur au fusil, j'étais partie pour un périple autour de la France seule avec mes trois marmots. Et dans mon délire, j'avais cru possible de coudre entre deux repas, voir le soir venu. Mais bien sûr ! Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu !!! Tout ce qui est sorti de sous le pied de ma MAC l'été dernier se limite au maillot de bain de ma grande. Maillot que tu ne peux plus voir sur mes pages pour cause de requêtes ultra perverses sur les moteurs de recherche et qui atterrissaient directement sur les photos de Julie en tenue de plage... Sérieusement, quel(le) espèce de gros(se) taré(e) peut bien taper "petite fille sans maillot de bain" ????? Moi, ça me file la chair de poule... Bref, pour régler le problème, j'ai retiré l'article, et la prochaine fois, je ne mettrai que des photos à plat. Ça m'apprendra à faire confiance à l'humain... Donc l'été dernier, couturesquement parlant, ça a été la loose. J'ai coupé des trucs jamais cousus par la suite, et qui ne le seront très certainement jamais. Et j'ai pensé très fort à me faire une Mutine. Mais apparemment, même quand tu y penses très très fort, eh bien les rêves ne se réalisent pas comme ça. Disney nous a menti. Il va me falloir 20 ans de thérapie pour m'en remettre.

C'est donc en rentrant, et pour les besoins d'une soirée déguisée, que je me suis lancée dans ce projet. Le thème de la soirée était D ou G pour les premières lettres des prénoms des deux gars dont on allait fêter l'anniversaire (d'ailleurs je tremble déjà rien qu'à me demander ce qu'ils vont bien nous pondre comme thème pourri cette année...). Franchement, j'étais en totale panne d'idée et je me suis improvisé un ensemble en Wax prétextant que ça pouvait faire Doudou africaine... hum hum... Même de loin, c'était pas crédible. Je n'ai malheureusement aucune photo montrable de l'ensemble (même pas en rêve je te montre). Tout ce que je peux te dire c'est que l'ensemble était composé de la Mutine qui va suivre, d'une jupe immettable dont je dois recycler le wax, et d'un chouchou assorti. Rien qui ne fasse réellement déguisement. Le flop total.

Pour en revenir au patron de Marie. Comme souvent, les explications sont limpides. Pas de grosse difficulté technique, le modèle est simple et rapide à monter. A l'essayage je me suis sentie assez à l'aise dans mon nouveau dos nu, et une soirée à le porter ne m'a pas semblé de trop. Malheureusement l'automne arrivant, je n'ai pas trop eu l'occasion de le remettre. Et encore moins d'en publier des photos. Beaucoup trop hors saison. J'ai donc profité de mon petit séjour au vert pour ressortir la bête et faire quelques clichés. J'avoue m'être sentie tout autant à l'aise dedans que la première fois. J'aime vraiment la sensation de liberté que ce genre de haut procure. Et le bien être d'être couverte au minimum quand il fait chaud ! Tu me diras, et le jeans ? D'une, je n'ai pas emmené de jupes mais uniquement un pantacourt un peu sport qui ne va pas du tout avec ce haut, deux j'ai fait ces photos à l'occasion d'une sortie au resto pour l'anniv' de mon fils. Fallait être un minimum présentable... Eh bien en voyant le résultat de notre shooting, je me demande encore comment j'ai pu passer plusieurs heures attifée de la sorte, et comment j'ai pu infliger un tel spectacle aux personnes qui m'avaient sous les yeux. Par soucis d'honnêteté, je te montre les quelques photos que je tolère à peu près, mais franchement, sans déconner, je me trouve monstrueuse. J'accuse véritablement les kilos pris depuis ces deux dernières années et je ne trouve pas terrible la bande bleue juste au niveau de la poitrine et qui donne l'illusion que je fais un bonnet E alors que je porte du 95B...

Bref, j'aime le modèle, mais ce que j'en ai fait, et comment je le porte me laisse un peu sur ma faim, voire me pousserait presque à m'enfermer dans ma cave...

Aime comme mutine (5)

Patron : aime comme Mutine de Marie

Fournitures : wax de mon stock, coton offert par ma maman

De profil, avec son petit effet femme enceinte uniquement dû à la bouée grasse qui ceint ma taille et mes hanches (c'est fou comme je m'aime...)

Aime comme mutine (9)

Le dos de nageuse Est Allemande... et plus si affinités.

Aime comme mutine (11)

A la limite... si on n'en garde qu'une... on peut garder celle-là.

Aime comme mutine (15)

Donc un bilan mitigé pour cette fois. Je trouve ce patron toujours aussi joli, mais j'ai un doute sur sa compatibilité avec les rondeurs... Et puis, je pense que je n'ai pas choisi le meilleur tissu pour le mettre en valeur. Un demi ratage en somme... Je ne suis juste pas prête de le remettre. J'aurais trop peur de traumatiser des enfants.

Le seul point positif, c'est que ça va me motiver pour me bouger les fesses et reprendre possession de mon corps et faire disparaître ces vilains kilos en trop. Chiche ! Je commence la semaine prochaine. Pour l'instant, c'est pas possible. Pas pendant les vacances, faut pas pousser mémé dans les orties ;-)

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 9 juillet 2014

Quatre filles et une Datura

Aujourd'hui, à la maison, c'est jour de fête. Mon fils, mon petit garçon a enfin / déjà (rayes la mention inutile) atteint l'âge de raison. Happy 7 mon petit loulou d'amour, mon grand rêveur, mon romantique au grand cœur ♥

Et là, tu te demandes pourquoi il y a pas de jolie photo de mon mini moi pour illustrer le propos, où se situe le rapport entre le titre de cet article et cette émouvante introduction...? Et tu fais bien, parce qu'il n'y en a aucun... On m'a fait remarquer, il y a peu de temps, que j'étais une véritable source de déculpabilisation pour les mères. Je vais donc te donner un nouvel exemple de la mère indigne et pourrie que je suis. En ce jour anniversaire où tout devrait tourner autour de ma petite progéniture masculine, eh bien je vais te parler de couture. Et pas de la couture pour nain, mais de la couture pour moi et rien que pour moi !!!

Je ne sais pas si tu te souviens, sinon voilà une petite piqûre de rappel, il y a quelques temps, nous nous étions liguées avec quelques copines pour faire la surprise du siècle à Gaëlle. Depuis, nous avons formé un petit quintet, une sorte de club des cinq de la couture. Lors d'un de nos échanges, l'une d'entre nous, et je ne me rappelle plus laquelle (je sais juste que ce n'était pas moi...), a proposé de se faire un petit défi autour du patron Datura de Deer and Doe. Ça tombait bien, trois d'entre nous l'avaient déjà réalisé et souhaitaient réitérer, et moi, je ne rêvais que de ça. L'heure était enfin venue pour moi de me lancer.

Eh bien je peux d'emblée te dire que je ne regrette pas et que je comprends sans problème l'engouement autour de ce patron. C'est tout bonnement une tuerie ! Un must have comme on dit quand on est In (ça se dit encore ça ?)

Le choix des tissus a été assez facile, j'avais exactement ce qu'il fallait dans mon petit stock hum hum. J'ai d'ailleurs de quoi m'en refaire plein, ce qui ne manquera pas, assurément. En ce qui concerne la taille, je me suis mesurée plusieurs fois pour ne pas faire de bourde, et je me suis basée sur mon tour de taille et mon tour de hanches (que je ne te communiquerais pas ici, faut pas déconner), sans prendre en compte l'ampleur de la blouse. J'ai donc opté pour un 44, qui, une fois enfilé, m'a semblé un peu large. Mais j'avoue que j'ai également les épaules assez carrées et que j'avais très peur, vu que la blouse n'est pas réalisée en jersey, de ne pas rentrer dedans. En fait ça passe tout seul. Je dois juste faire un peu d'effort pour la retirer, mais rien d'acrobatique non plus. Je retenterais en 42 pour voir. Et puis, de toute façon, j'ai vraiment des kilos à perdre, des kilos qui se sont installés dernièrement et qui n'étaient pas là avant. Alors, barrez-vous les kilos et le gras qui va avec ! Je veux ma blouse en 42 moi !

Côté réalisation, il est écrit "niveau avancé" sur la pochette. Alors, soit j'ai énormément progressé, soit le niveau est sur-évalué, soit je me la pète grave (rayes encore la ou les mentions inutiles), mais je n'ai relevé absolument aucune difficulté. J'ai bien eu peur avant de me lancer et après avoir lu cent fois les explications (chose que je fais systématiquement, limite j'apprends les étapes par cœur). Le passage sur la couture des épaules et le fait de tirer la bretelle pour coudre l'encolure et l'emmanchure... Hein ? Mais qu'est-ce qu'elle dit la dame ? Pfiou, du Chinois en Braille, limite j'aurais mieux compris. Mais rassurée par Émilie qui m'a dit que dans l'action ça passerait tout seul, je me suis lancée, et, effectivement, au moment fatidique, tout s'est mis en place et la difficulté s'est envolée comme par magie. Il faut dire aussi que le dessin à plat ne rend vraiment pas service. Attention, je ne suis pas en train de dire que les explications sont pourries !!! Qu'on se comprenne bien. Mais je pense que ce passage aurait mérité un dessin plus explicite, plus 3D, voire une photo de l'étape en question. Et j'avoue n'avoir même pas cherché s'il existait un tutoriel sur le net pour m'aider. Bon, ça c'est dit.

Tout ça pour dire que cette blouse se coud presque toute seule, et relativement rapidement pour un rendu assez topissime. Je valide et je récidiverais, en 42 ;-) et en baissant un peu les pinces poitrine, parce que même avec un George, eh bien les pinces restent trop hautes de 2 voire 3 centimètres, et pourtant je n'ai pas une forte poitrine (le gant de toilette me guette...).

Et en photos hier après-midi par temps pluvieux et nuit à 17h30 (et non, j'habite bien en France, en banlieue Parisienne même !)

Datura #1 (7)

Patron : Datura de Deer and Doe en 44

Fournitures : voile de coton graphique et popeline MT, biais maison, liberty capel de ne je sais plus où, pressions kam

Datura #1 (8)

Une petite déco improvisée brodée avec ma MAC. Je trouvais vraiment que ce bas était trop nu.

Datura #1 (10)

Ourlet rapporté avec du biais maison dans le tissu du haut de la blouse. D'ailleurs en parlant de cet ourlet rapporté, je voulais rétablir une vérité. Avant de me lancer j'ai parcouru pas mal de blogs pour voir les différentes réalisations d'autres blogeuses et j'ai lu assez souvent cette phrase "seule modification, j'ai fait un ourlet rapporté...". Faux !!! Aucune modification du patron dans cette finition. Elle est écrite noir sur blanc dans les explications. Éléonore donne même une pièce de patron exprès pour faire son biais dans ce but. Encore une autre chose de dite.

Datura #1 (11)

Datura #1 (14)

Des pressions Kam dans le dos. J'ai hésité avec des boutons, mais je n'avais pas ce qu'il fallait en stock et pas envie de courir les magasins pour ça. Les pressions feront l'affaire. J'ai eu peur que l'épaisseur des pressions kam ne se sente une fois le dos collé à un siège ou un mur. Après test, il n'en est rien. Ouf ! Et si tu regardes bien, pas de surpiqûre non plus entre le haut et le bas de la blouse... Ceci s'explique par le fait que j'ai assemblé ma parementure à la main pour des finitions plus nettes. Maniaque un jour, maniaque toujours. Je sens venir le moment où même mon biais sera assemblé à la main (ah bah non, même pas en rêve !)

Datura #1 (16)

Et sur la bête, c'est-à-dire moi ? Je suis un peu vener. Tu vois à gauche le faux pli ? Il est dû à la pose du biais d'encolure, mais franchement, après cette étape, pas envie de recommencer. Alors ça restera comme ça, tant pis.

Datura #1 (30)

Datura #1 (35)

Datura #1 (40)

Datura #1 (44)

Pour voir les versions des copines !

Batman et Bobines

La fabrique de Marick

Les p'tits pots

Gaëlle, quand à elle, est forfait, mais son activité déborde à cette période de l'année. Bon courage à elle !

Verdict final de cette cousette : je l'adore !!! Je trouve cette coupe superbe. Le patron offre des millions de combinaisons possible. J'en connais déjà quelques unes qui se sont lancées dans la production en série, n'est-ce pas Emilie ? Je pense que je finirai par la rejoindre. Je n'ai pas de part dans l'entreprise d'Éléonore, mais franchement, fais toi plaisir, ce patron vaut le coup ;-)

Après cette pause de pub, je vais aller me coucher. Si je te dis l'heure qu'il est, tu te diras que je suis malade... Avant de m'en aller, je vais quand même te rassurer en te disant que mon fils aura un cadeau d'anniv' (pas home made, parce qu'il s'en fout) et des crèpes pour son dîner comme il me l'a demandé. Non mais, quel genre de mère croyais-tu que j'étais !!! J'en profite également pour te montrer les sacs à bonbons avec lesquels sont repartis ses petits camarades l'autre jour après la fête donnée à la maison. Ben voui, quand tu nais en juillet, mieux vaut inviter tes potes avant les grandes vacances, sinon, tu risques de te retrouver tout seul.

Sachets bonbons anniv Camille (5)     Sachets bonbons anniv Camille (6)

bande_pour article_blog-10

Sachets bonbons anniv Camille (7)

Pochettes à bonbons selon ce tuto vu chez Isabelle. A adopter et adapter, il est génial !

Et pendant que j'y suis, vu qu'il y a déjà prescription pour te montrer la déco d'anniv' de Julie (deux mois déjà... ô secours...). Voilà les mêmes pochettes mais version fille.

DSC_1244     DSC_1248

Allez, cette fois, je m'en vais pour de bon !

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 09:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 3 février 2014

Papillon de lumière

Tout d'abord, je tiens à anticiper, et à décliner toute responsabilité si tu te retrouves à chanter à tue-tête la fabuleuse chanson de l'inénarrable Cindy Sander ! (si tu connais pas, cours vite parfaire ta culture musicale ici). Inutile de me remercier, c'était plaisir et bonheur de ma part... Et j'ai déjà contacté mon avocat en cas d'éventuelles poursuites ;-)

Comme certain(e)s d'entre vous le savent déjà, j'ai failli faire partie de la nouvelle émission de M6, "Cousu main". Faillit, oui, car je n'ai pas été retenue après la dernière phase du casting. Mais comment en suis-je arrivée là ? Voilà l'histoire extraordinaire de ton super héros préféré en route vers la gloire, enfin presque ;-)

En décembre dernier, j'ai reçu un mail provenant de l'équipe de casting de la BBC me disant qu'ils préparaient l'adaptation d'une émission anglaise "The Great  British sewing Bee" et que mon profil les intéressait. Je n'avais plus qu'à les contacter si je voulais tenter l'aventure. J'ai tout d'abord cru à un gros canular ! Puis j'en ai parlé à une amie et à mon chéri, et j'ai renvoyé un mail en demandant plus de précisions... Je suis du genre impulsive, mais là, c'était trop énorme pour partir tête baissée sans réfléchir et sans savoir exactement où j'allais. Après un petit échange de mails, j'ai eu une conversation téléphonique ultra sympathique avec l'une des membres de l'équipe et rendez-vous a été pris pour un casting filmé. Je t'avoue qu'à ce stade, je sautais partout comme un cabris ! Quelques jours plus tard, je reçois un nouvel appel d'un autre membre de l'équipe m'annonçant qu'ils n'ont pas de salle pour le jour du casting et qu'ils me proposent un Skype... Je suis un peu déçue mais bon, c'est le jeu ma pauvre Lucette. Encore deux jours, et un nouvel appel, de la première fille que j'avais eu au téléphone et qui m'annonce la même chose. Je lui dis que je suis déjà au courant et qu'on doit se faire un Skype (genre on se tel et on se fait une bouffe !). Et là elle me dit qu'elle est hyper déçue, qu'elle veut "absolument" me rencontrer... Okay... Comme par un "heureux" hasard, la petite était malade à ce moment-là et son père avait pris deux jours pour m'aider à gérer les activités sportives du mercredi (tu noteras au passage l'incroyable abnégation de mon homme ♥). J'en ai donc profité pour filer à Paris faire mon casting. J'ai passé un agréable moment à montrer mes maigres réalisations et à raconter ma vie, ce qui a été la partie la moins difficile. Ça t'étonne, n'est-ce pas ? Restait donc à attendre que la chaîne choisisse quelques candidats pour la deuxième phase du casting : le test de couture. Réponse début janvier. J'ai donc passé les fêtes sans trop me poser de questions. Puis début janvier, j'ai reçu un mail me disant que j'étais retenue !!! Et qui me donnait rendez-vous pour un test à Paris. C'est comme ça que je me suis retrouvée un samedi matin dans un joli petit atelier avec 8 autres couturiers "amateurs"... enfin pas tous si "amateurs" que ça (juste pas professionnels quoi...). Parmi eux, il y avait quand même la merveilleuse Julie de Jolies Bobines, bonjour la pression ! Je vais pas te mentir, j'ai pas dormi la veille, pas mangé pendant 3 jours (même le Mac Do ça passait pas, c'est dire !!!). C'est donc tremblante et droguée à l'adrénaline que j'ai vécu cette expérience extaordinaire. Après une petite présentation nous annonçant qu'on était plus que 38 sur 2000, et qu'à l'issu de ce test, ils n'en gardaient que 10, le compteur a été lancé et c'était parti pour 3h pendant lesquelles nous avons dû coudre une robe avec patte polo. Je sais déjà que je me surpasse sous la pression, mais franchement, si on m'avait dit que j'y arriverai, je l'aurais pas cru. J'ai failli abandonner tellement j'étais stressée, mais finalement, I did it ! Mon cœur a failli sortir de ma poitrine à chaque "il vous reste...". Limite j'ai failli mourir arrivé à "...1 minute". Puis on a / j'ai entendu "allez, c'est fini ! On lâche tout ! Non, mais, allez, lâche ! Mais tu vas la lâcher ta p... de robe ?" Euh, ok, ok, c'est bon ! Me tape pas ! Au final, je n'ai jamais été aussi fière de moi de toute ma vie (après mes trois gosses quand même). Il manquait un bouton, c'était loin d'être parfait, mais elle était là. J'avais cousu LA robe... Dire qu'il y a un an je n'avais cousu que deux pochons... Le truc de ouf !!!!!!!! J'y ai cru encore quelques jours, mais j'espérais secrètement que la réponse soit négative. Le stress c'est bien, mais à petite dose et je suis vraiment trop émotive... Je ne me sentais pas capable de subir ça pendant tout le temps du tournage. C'est donc sans aucun regret que j'ai accepté la nouvelle. Pour moi, pas besoin de passer à la télé pour avoir gagné. J'ai beaucoup appris sur moi-même, j'ai rencontré des gens formidables et surtout j'ai pris gravement confiance en moi et en mes capacités à coudre. Je ne recule plus devant la difficulté et j'ai encore plus d'envies !!! Je suis à bloc ;-)

Voilà, tu sais presque tout ! Il ne me reste plus qu'à te présenter ma tenue de lumière. Parce qu'évidemment, je ne pouvais pas me rendre à un concours de couturier amateur sans une tenue Home Made... Ça me semblait totalement impensable ! J'ai eu pas mal d'idées, plus ou moins bonnes d'ailleurs. J'ai fini par opter pour une Mini de Marie et un Must Have assorti. Tu verras plus loin, que ce n'était pas mon tout premier choix...

Habit de lumière (12)

Habit de lumière (38)

Patrons : Mini et Must Have Aime comme Marie en LL (voire plus si affinité)

Fournitures : Coton gratté bizarre du marché, jersey fuschia du marché, Tissu tour Eiffel Michaël Miller acheté chez Linna Morata au dernier CSF (coloris rose schoking), biais étoiles Froufrou, FE MT.

Quand je te dis que c'est ce qu'ils ont vu, c'est sans exagération aucune. Et plus précisément la seconde photo ou tu peux voir la parementure pour la FE. Au cours du test, le producteur est passé nous voir chacun notre tour avec un cadreur afin de faire plus ample connaissance. Je dis chacun et pas chacune, car il y avait deux hommes dans mon groupe. Il a tout de suite vu que je portais un ensemble fait maison et a surtout noté les couleurs flashantes et le côté assorti ;-) Pour illustrer le fait que oui, c'était assorti jusque dans les détails, je me suis retournée et je lui ai montré ma parementure !!! Autrement dit, lui et son cadreur on pu faire un gros plan sur mes fesses... Amies poètes... ;-) On ne pourra pas dire que je ne suis pas restée moi-même et que j'ai essayé de jouer un rôle... 100% naturelle, as usual ;-)

En faisant la séance photo APRES (ben oui, pas le temps avant, tenue de dernière minute), on s'est rendus compte avec mon chéri que ça aurait été encore plus fun avec mes Gola, mais j'avoue ne pas y avoir pensé, et vu comment il faisait froid ce jour-là, je suis bien contente d'avoir eu les bottes.

Habit de lumière (31)

J'ai coupé la mini en LL avec marges de coutures... et en essayant d'assembler le patron sur moi, je me suis rendue compte qu'il manquait un petit poil de rien... (Gaëlle, elle est pour toi celle-là ;-)). C'est dire la taille de mon postérieur. J'en profites pour lancer un appel aux créatrices de patron. Est-il possible d'inclure le tour de fesses dans les mensurations (à moins que ça ne soit inclus dans le tour de hanches) ? Ceci explique donc la présence de ces bandes sur les côtés... Encore un détail imaginé afin de réparer une connerie... Et que j'aime énormément, ça va sans dire. J'ai également rallongé la jupe de 12 cm, parce que mini, je veux bien, mais faut pas pousser non plus ;-)

Habit de lumière (40)

Mini 1 (2)

Mini 1 (5)

Mini 1 (7)

Et la parementure qu'elle est trop belle ♥ C'est fou, ce que je m'aime ;-)

Habit de lumière (51)

C'est pas forcément évident sur cette photo, mais je suis aussi très fière d'une de mes finition. Je pense que je n'ai rien inventé, mais ça me fait plaisir de partager cette trouvaille avec toi. N'ayant pas de recouvreuse, je ne savais trop comment réussir à bien finir mes ourlets. Je sais bien que le jersey ne s'effiloche pas, mais je voulais vraiment arriver à un résultat proche de mes Tish du commerce. J'ai donc surjeté le bas de mon Tish avant de coudre l'ourlet. Tout simplement...

Must have 2 (3)

Je te l'ai annoncé plus haut, cette tenue n'était pas mon choix initial. En fait, je voulais éviter le jersey afin de montrer que je savais coudre d'autres matières. J'avais donc opté pour un débardeur chic. Aucune difficulté pour coudre ce modèle, si ce n'est que je m'y suis reprise à trois fois pour réussir à mettre l'empiècement dos dans le bon sens... Mais après essayage, j'ai vite conclu au fait que l'ensemble était beaucoup trop sage et terne. Bref, ce n'était pas moi. Par contre, j'aime beaucoup ce débardeur et il sera très certainement porté cet été, mais avec autre chose que cette jupe...

Habit de lumière (42)

Patron : débardeur, modèle R du livre Dressing chic revisite les 70's

Fournitures : Tissu Michaël Miller et coton noir de chez MT (le même qu'ici)

Habit de lumière (44)

Habit de lumière (49)

J'ai rajouté des pinces dans le dos pour remédier au rendu Montgolfière qui m'a sauté aux yeux au premier essayage.

Habit de lumière (48)

Débardeur Jap (15)

Et puis une tenue complète, ne l'est jamais réellement sans LE chouchou !!! Je sais, le chouchou c'est has been. Mais moi, j'adore, et j'en ai plein. Et j'adore l'idée de les assortir à mes tenues. Je ne suis pas du genre à me maquiller quotidiennement, je ne pense jamais à porter des bijoux... Le chouchou c'est ma coquetterie à moi ;-)

Habit de lumière (46)

Bon, si tu es encore là après ce roman fleuve, je tiens à te remercier. Certaines d'entre vous m'ont soutenu et y ont cru ! Je suis très flattée et très agréablement surprise. Saches que moi, je ne suis nullement déçue et que j'en ressort plus forte et avec une jupe, deux tops et un chouchou ;-) Que demander de plus !

Allez, je te laisse. Tchuss !

PS : juste pour les curieuses qui se seront demandées pourquoi je m'étais mise à écrire des trucs sur mes photos... disons qu'en vérifiant les résultats du shooting, je me suis rendue compte qu'on voyait un matelas dégueulasse juste derrière moi. Comme j'avais vraiment la flemme de refaire les photos, j'ai opté pour l'option camouflage. C'est pas très très bien fait. Mais ça remplit son office.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

lundi 22 juillet 2013

Mon top de l'été (defi de Chut Charlotte j+2)

Il y a quelques semaines, la pétillante Charlotte proposait un défi bien estival : coudre notre top de l'été. Dans cette optique, elle a d'ailleurs organisé une série d'interviews de "pros du jersey", à lire absolument si tu as besoin de conseils ! Après avoir lamentablement raté le coche pour celui des piqueuses, j'ai sans hésitation sauté sur l'occas' et me suis aussitôt ralliée à sa proposition. Pour le patron, je n'ai pas eu à chercher bien loin, étant donné que Vanessa venait de sortir (à point nommé) son Today Woman, une version de son célèbre Today pour nous les femmes ;-) Ne me restait plus qu'à trouver le temps de mettre mon projet à exécution... C'est qu'à peine quelques heures après notre retour de Londres, nous sommes repartis direction le Lot chez mes beaux-parents pour une quinzaine de jours. Comme mon chéri, lui, a repris le chemin du travail ce matin, je me retrouve donc "seule" avec mes trois monstroplantes jusqu'au 12 Août (encore une étape vacances à venir). Il était donc impensable pour moi de partir sans ma nouvelle amie, j'ai nommé ma MAC (va falloir que je lui trouve un petit nom à celle-là...). Je sais, tu dois te dire que je suis complètement dingue de me la trimballer partout comme ça (sans compter le sac de voyage consacré uniquement à mes tissus et mes livres), surtout pour au final n'avoir le temps de rien faire... mais c'est bon pour mon équilibre psychologique (complètement azimutée la meuf!)

Donc, pour revenir à nos moutons, il a fallu trouver du temps... Temps que je n'ai réussi à me dégager que samedi, jour du rendu du défi, d'où le retard désormais habituel sur ce blog (encore une bonne excuse...). Rajoutes à celà que je réside dans un petit village où il y a plus de poules, de coq qui chante sous ma fenêtre à 5h du mat' (va finir dans une cocotte celui-là), d'ânes, de moutons (encore eux), de vaches et autres bêtes en tout genre que d'humains et donc de wifi. J'ai cru ne jamais pouvoir publier ce post... En fait, je pompe (avec son aimable autorisation) celui de la voisine qui préventivement coupe tout en cas de risque d'orage (ce qui est déjà arrivé trois fois cette semaine). Dur, dur, de quitter complètement la civilisation ! Et mes beaux-parents, tu me diras ? Pas encore équipés en wifi, et un ordinateur datant de la préhistoire (pardon belle-maman, et merci pour tout ♥).

Samedi, j'ai donc sorti ma bête (comprendre ma MAC), et j'ai profité de la présence de belle-maman pour me lancer dans l'assemblage de mon top de l'été, j'ai nommé mon Today corail et dentelle ! Pour le réaliser, je suis donc partie du Today Woman de Vanessa Pouzet, dont j'ai coupé le dos en deux parties verticales pour faire un empiècement dans de la dentelle rose, d'où l'abscence du zip ;-) J'ai taillé un 44 (beaucoup de laissé aller en ce moment, comme l'attestent les photos qui suivent). Mais finalement après assemblage et essayage, j'ai décidé de recouper 4 cm de chaque côtés, et j'ai bien fait !

Today corail (22)

Today corail (23)

Patron : Today Woman de Vanessa Pouzet

Tissus : jersey fin couleur corail du marché (déjà utilisé ), et dentelle rose également du marché

Today corail (3)

Lunettes de sun, maillot de bain et tongs, la classe à Dallas ;-)

Today corail (6)

Today corail (8)

La pose de la fille qui n'a pas peur de montrer ses dessous de bras (en même temps, je te montre mes grosses endives depuis tout à l'heure, alors pourquoi pas...)

Today corail (10)

Pour les emmanchures et l'encolure, j'ai utilisé du biais coupé dans mon jersey corail et posé à la manière d'un bord côte, ce qui rend le dos un peu moins nageur que prévu mais c'est pas si mal quand on voit les épaules que je me tape...

Today corail (14)

Today corail (18)

Un petit ourlet simple à l'aiguille double. C'est fou ce que ça fait pro ce genre de finition, et c'est si simple ! Note quand même à retenir : sur une grande longueur, les fils s'emmêlent pas mal et finissent par bloquer l'aiguille, à faire en deux temps pour plus de sécurité... Et pour l'oeil averti que tu es, tu auras sans dote noté que sur les photos porté, le bas est encore à cru. J'ai en fait profité des dernières minutes de mon photographe avec nous pour prendre ces quelques clichés. Comme quoi, tout s'explique ;-)

Today corail (26)

Today corail (19)

Au final, et malgré mon retard, je suis plutôt satisfaite du résultat. En tout cas, c'est à refaire. Et pour la liste des autres défieuses, c'est sur le blog de Charlotte que ça se passe !

Au vu des excuses données plus haut, je ne sais pas encore quand je reviendrai poster par ici. Alors, en attendant, je te souhaite de bonnes vacances (ou pas) et surtout n'oublies pas de bien t'hydrater, la canicule arrive ! Tchuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 21 juin 2013

J'ai la loose attitude ;-)

Hier, je t'ai promis un loose selon le tuto de MCPB... Chose promise, chose dûe !!! Mais avant de te le montrer, je t'explique un peu le pourquoi du comment, sinon, c'est pas drôle ;-)

En fait, j'avais vu passer ce défi il y a quelques semaines et je me souviens m'être dit un truc dans le genre "laisse tomber, c'est pas pour toi...". Et avant hier, je tombe sur un rappel sur FB. Pas d'en-cours, pas d'envies... Et là, je me suis dit banco ! Comme quoi, il n'y a vraiment que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Et ce n'est qu'hier que j'ai mis la main à la pâte... J'imprime et c'est parti ! Mais c'est sans compter sans ma loose attitude ;-) Si je te dis que j'ai commencé vers 14h et fini vers 2 h du mat (goûter, dîner et enfants dans les pattes) ?! Pour un T-shirt qui se fait normalement en une voire deux heures... Mais bon, c'était mon premier, un crash test quoi ! Les ennuis ont commencés après avoir coupé mon dos, je me suis rendue compte que je ne pourrai pas couper mon devant d'une seule pièce. Tant pis, j'ai redécoupé l'encolure pour en faire un devant et coupé deux demi dos... Pas non plus assez de tissu pour la bande de hanches, d'où la couleur contrastante. Ca donne un style. J'ai eu quelques problèmes de réglage avec ma MAC, mais dans l'ensemble ça a coulé tout seul. Je me suis surtout énormément appliquée. Prenant tout mon temps pour ne rien foirer et être sûre de sortir quelque chose de montrable et mettable aujourd'hui !

Alors, le voici, le voilà ! Mon first loose et sûrement pas le dernier, quelque chose me dit que j'en aurai certainement un autre avant la fin de la semaine prochaine (tu vois, je me projettes pas trop à court terme, on ne sait jamais !) Les jerseys viennent du marché, et le biais est fait maison.

T-shirt loose MCPB (18)

J'ai préparé la place pour une de mes nouvelles étiquettes, qui sont actuellement quelque part entre Chicago et ici.

T-shirt loose MCPB (15)

J'ai adoré faire ces finitions, on dirait un vrai T-shirt du commerce, sauf que c'est moi qui l'ai fait. C'est pas la classe ça ?!

T-shirt loose MCPB (16)

Biais maison dans un vieux tissu Amy Butler dont il me restait quelques chutes.

T-shirt loose MCPB (19)

Une petite photo porté, mais j'en mettrai d'autres quand mon chéri rentrera du boulot ;-)

T-shirt loose MCPB (22)

Je l'adore ! Il est super confortable, et léger. J'ai eu un doute au départ sur la bande en corail, mais finalement je trouve que ça donne un petit coup de peps à l'ensemble ! Comme c'était mon premier, je n'ai fait aucune modif', ne sachant pas trop à quoi m'attendre. Je me lâcherai plus la prochaine fois ;-)

Allez, j'auto valide mon premier défi !!!

Pour voir ceux des copines c'est par ici, sur la page FB.

P.S : n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette association improbable... En fait, j'ai toujours des doutes...

Edit du 23/06 :

Enfin des photos publiables de mon loose porté ! Merci mon chéri d'être resté éveillé afin de faire cette petite scéance de shooting ,-) Moins merci pour t'être moqué de moi :-p

Bon, pour moi il est clair qu'il va falloir travailler la silhouette pour l'été... Il y a comme qui dirait du relâchement... Maman, merci de ne pas commenter... (Vincent non plus...), et tous les autres aussi d'ailleurs ;-)

T-shirt loose MCPB (33)

T-shirt loose MCPB (36)

T-shirt loose MCPB (41)

Et voici mes news étiquettes qui déchirent tout ! J'ai sauté partout en les découvrant dans ma BAL samedi après-midi ! Pour celles que ça intéresse, elles viennent de cette boutique. Rien à redire, la fille est ultra pro et rapide. Je la conseille. C'est un peu cher, mais tu en as pour ton argent !!!

Et en prime, mon chéri t'offre un zoom gratos sur LE détail pourri de mon loose, un léger ratage lors de la pose du biais... Comme on dit chez moi : "Merci pour rien !"

Allez, je pars m'en découper un autre ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 11:52 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 28 mai 2013

♥ Pour Maman ♥

Comme ça n'a échappé à personne, dimanche c'était la fête des mères. Cette année, je voulais frapper fort (mais non, pas sur ma mère... pfff... quoi que) car j'avoue un peu honteusement qu'elle n'a jamais eu celui promis l'an dernier. Eh oui, en plus du super pouvoir d'être constamment en retard, je possède aussi celui de commencer et de ne jamais finir. Oups...

J'ai passé une bonne semaine à chercher LE truc qui pourrait lui plaire tout en étant utile, et qui me plaise à réaliser aussi par la même occasion. Et mon choix s'est arrêté sur le patron Mademoiselle de Aime comme Marie. Acheté lors de mon passage à l'AEF, je n'avais pas encore sauté le pas, et j'avoue que ça commençait sérieusement à me démanger de plus en plus (surtout après avoir vu la jolie version de Gaëlle). En ce qui concerne le choix des tissus, j'ai tout de suite su que j'utiliserai ce joli jersey rayé acheté au marché. J'ai eu plus de mal à trouver le contrastant... Après encore une de mes formidables illuminations (c'est à se demander si j'ai vraiment l'électricité à tous les étages, bref...) j'ai opté pour ce superbe tissu déjà utilisé ici.

Miraculeusement, je n'ai rien à dire, ni sur le déroulement de la réalisation de cette tunique, ni sur le patron, ni sur les explications. Tout était parfaitement clair et bien détaillé, un vrai bonheur. J'ai fait quelques bourdes, mais rien de grave ni d'irreversible. Je crois que la plus grosse difficulté a été de surmonter ma trouille de coudre ce jersey avec ma MAC et de tout foirer lamentablement. Je me suis bien appliquée et au final je suis ultra méga fière de moi (ça se sent hein ?) ! Limite je l'aurai bien gardée pour moi cette Mademoiselle !!! Je n'ai qu'un seul regret, c'est de n'avoir pas réussi à coudre d'ourlet, ce satané jersey ne m'a jamais laissé faire (et je n'ai pensé au papier de soie qu'après coup). Tu me diras, le jersey, a cru, ça le fait aussi.

Alors, je sais, la fête des mères c'était dimanche. Je t'entends déjà te marrer, et te dire que j'étais encore en retard. Eh bien non ! Mais dimanche soir, j'étais bien trop fatiguée (champagnisée) pour écrire quoi que ce soit et en plus canalblog avait crashé... Bon, j'ai quand même eu chaud, quand samedi soir ma MAC m'a lâchement abandonnée en refusant tout bonnement (même manuellement) de bouger d'un pouce. J'ai bien cru que sa dernière heure était arrivée et moi j'avais une demi-mademoiselle à quelques heures de l'échéance ultime... C'est là qu'est intervenu mon répérateur de machine à coudre personnel. Après avoir démonté la bête (sous mon oeil inquiet), nettoyé et huilé l'intérieur, elle est repartie de plus belle... presque comme neuve ! J'ai donc mis mon réveil, un dimanche matin, jour de fête des mères où j'aurai pu faire une grasse mat digne de ce nom (t'en veux de l'amour filial), pour terminer dans les temps.

Et donc, voilà ce que ça donne sur ma jolie Maman ♥

Mademoiselle fête des mères (7)

Mademoiselle fête des mères (8)

Mademoiselle fête des mères (9)

Mademoiselle fête des mères (10)

Mon premier biais invisible réalisé à l'insu de mon plein gré (je n'ai pris conscience de ce que c'était qu'après l'avoir fait) ! Et dont je suis très très fière ;-)

Mademoiselle fête des mères (11)

Eh oui, y a pas d'ourlet ! Tant pis !

Et je te mets aussi une photo de mon biais avant utilisation. Biais entièrement réalisé par moi même selon ce tuto et avec mon nouvel ami l'appareil manuel à biais Clover.

WP_001067

Bon, il ne me reste plus qu'à m'en coudre une rien qu'à moi !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,