vendredi 3 juillet 2015

Parce qu'elles le valent bien

Et voilà. Encore une année scolaire qui s'achève. Une année assez spéciale chez nous vu que c'était la toute première de la tornade (qui n'en n'a pas profité pour s'assagir...) et qu'elle aura également vu naître notre petit dernier. 10 mois donc, durant lesquels j'ai fabriqué un bébé pendant que tous les autres (oui oui, Julie comprise) ont grandi, tant physiquement que psychologiquement. Alors forcément, comme nous sommes des parents formidables, c'est en grande partie grâce à nos bons soins (je crois que j'ai définitivement besoin d'un stage intensif de modestie), mais il faut aussi reconnaître que les maîtresses y ont également activement contribué.

On ne le dira jamais assez : les maîtres et les maîtresses sont des gens formidables qui font un boulot incroyable. Parce que passer 10 mois, 4 jours et demi par semaine, 6 heures par jour avec 30 gosses à qui il faut apprendre à vivre en communauté, à lire, à écrire, à compter, etc... sans en défenestrer aucun en cours d'année ni finir en dépression, c'est quand même un truc de ouf. Je suis pour une béatification pure et simple des enseignants de l'école primaire. Bon, pas tous hein ?! Parce qu'il faut pas se leurrer, c'est comme partout, il y a des cons. On a eu notre lot d'ailleurs... Mais cette année, comme l'année dernière, on a encore tiré le gros lot.

Pour preuve, les appréciations du troisième trimestre de mes deux grands. En ce qui concerne Julie, pas de grande surprise. On a la chance d'avoir une fille qui aime l'école, qui aime apprendre et qui s'investit entièrement dans ce qu'elle fait. Ce qui n'est pas aussi évident pour Camille. Si tu me suis sur IG (@amazingstephwoman, je dis ça je dis rien), tu auras vu le hashtag que j'utilise pour mon fils #camillemonfilsmabataille. C'est pas pour rien. Camille est un enfant précoce. Depuis son entrée en petite section il a toujours eu des difficultés à se faire comprendre par ses enseignantes. Malgré nos multiples tentatives de leur faire prendre conscience qu'il fonctionnait différemment, nous n'avons malheureusement pas été écoutés. En tout cas pas les deux premières années. En GS et en CP il est finalement tombé sur des femmes formidables qui nous ont permis de nous sentir soutenus, accompagnés, compris. Il en est ressorti grandi, plus fort, plus confiant. Ce qui lui a permis d'aborder cette nouvelle année plus sereinement. Et je peux te dire qu'on en a vécu des moments difficiles... Alors, ce commentaire, là, franchement, il nous a fait un bien fou... à tous.

InstagramCapture_4f35ae4c-1afd-4c70-8bee-ec6d5a646110[1]     InstagramCapture_4945a567-f759-4295-a0b9-f95e85fea615[1]

Par conséquent, pour toutes ces choses qu'elles font pour nos enfants, elles méritent bien un petit "remerciement". Cette année, j'avais plein d'idées, mais pas assez de temps ni d'énergie pour les réaliser. C'est après avoir lu le post de Karine consacré aux cadeaux qu'elle avait préparé que je me suis dit que j'allais honteusement copier. Comme je venais tout juste d'acquérir une plastifieuse, ça tombait à pic. Dans son billet, Karine présentait des carnets qu'elle avait customisé grâce à une image qu'elle avait elle même créé. Image qu'elle offrait généreusement à la fin de son article. Cool ! Mais j'avais également repéré qu'elle avait customisé la quatrième de couv' avec le prénom de sa fille et l'année scolaire écoulée. Je trouvais ça génial et je me suis permise de lui demander si elle pouvait m'en faire avec les prénoms de mes gosses. Un ou deux jours plus tard, je recevais les fichiers. Merci Karine. Tu déchires !

C'est ainsi que lundi après midi, on s'est fait un petit atelier cadeaux des maîtresses avec ma copine #mariequinapasdeblog et ses deux gamins. Petit atelier qui m'a légèrement stressée. Tu as beau croire que je suis une mère qui déchire, je suis surtout une mère qui contrôle TOUT... Le genre casse couilles qui te laisse pas aller aux toilettes sans te demander ce que tu fais. Une véritable emmerdeuse. Il parait que la prise de conscience fait la moitié du travail de guérison (j'attends de guérir depuis 10 ans... on y croit). Bref, dans ma tête, je faisais les cadeaux, et puis basta. Sauf que ma copine #mariequinapasdeblog, elle, elle fonctionne pas comme ça. Chez elle, les gosses participent. Mais WTF ?! Pourquoi faire ? Je me suis donc retrouvée en train de regarder mes deux derniers colorier mes jolies couvertures pour les personnaliser à leur sauce. Et ça, ça a faillit faire crever d'une crise cardiaque la psychorigide à l'intérieur de moi. Par contre, eux, ils se sont éclatés. Tu m'étonnes. On leur a également fait faire des marques pages pour chacun des carnets, puis on les a enfin envoyé voir ailleurs si on y était pour plastifier, découper et trouillotter le tout.

Cadeaux maîtresses (1)

Cadeaux maîtresses (2)

Cadeaux maîtresses (3)

Je te rassure, on n'a pas fait tout ça dans la même aprèm. Ma cops est revenue (seule cette fois-ci) le lendemain soir pour finir. Mine de rien, on y aura passé pas mal de temps. Mais ça valait le coup. Et puis, elle avait peut-être raison ma copine #mariequinapasdeblog. Personnalisés par les gamins, c'est pas mal du tout.

Cadeaux maîtresses (7)

Cadeaux maîtresses (10)

Cadeaux maîtresses (12)

A la base, on avait également prévu de faire des portes clés. Mais après réflexion, j'ai opté pour des magnets et ma copine pour des badges. Badges qu'elle a accroché aux trousses qu'elle a cousu en loucedé après m'avoir dit que ce qu'on avait fait était bien suffisant et qu'il fallait pas pousser mémé dans les orties. Parce que la grande malade que je suis trouvais que "juste" des carnets c'était pourri. Et l'autre qui surenchérit avec ses trousses. Il va me falloir au moins trois séances de psy pour revenir sur mon sentiment d'infériorité, ma peur de toujours manquer et mon perfectionnisme maladif. Merci pour rien #mariequinapasdeblogetcesttantmieux :p

Cadeaux maîtresses (9)

Pour compenser un peu ma frustration, j'ai ajouté des tablettes de chocolat que j'ai customisé grâce aux fichiers offerts par Minireyve. D'ailleurs, vu le succès de ces images sur IG, je serais curieuse de savoir combien de maîtres, maîtresses, atsem et nounous en France se sont retrouvés cette semaine avec une de ces tablettes.

Cadeaux maîtresses (13)

Et puis la maîtresse d'Émilie étant actuellement enceinte de son quatrième enfant... Il y a vraiment des malades... Je ne pouvais pas ne pas lui offrir un petit quelque chose pour son petit bébé. J'ai opté pour du simple mais efficace, un bavoir de Vannessa Pouzet. De la couture rapide qui m'a permise de me remettre derrière ma MAC ! Youhou ! Champagne ! Ne sachant pas initialement si c'était une fille ou un garçon, j'ai opté pour du mixte.

Bavoir Maîtresse Émilie (2)

Patron : bavoir &Hop de Vanessa Pouzet

Fournitures : éponge MT et coton Michaël Miller.

J'ai trouvé que ce tissu de doublure était particulièrement approprié pour une maîtresse. Par contre, j'ai réalisé après coup que le petit cochon en appliqué sur le devant du bavoir n'était peut-être pas du meilleur goût. J'espère qu'elle a de l'humour ;-)

Bavoir Maîtresse Émilie (5)

Petite vue d'ensemble. Il en manque. Julie ayant deux maîtresses, elle a déjà dit au revoir à l'une d'elle mardi. Et ça lui a beaucoup plu. Ouf...

Cadeaux maîtresses (21)

Et maintenant, c'est parti pour deux mois de folaïe pendant lesquels je vais essayer de survivre et de ne pas me faire dévorer par quatre gosses supérieurs en nombre... Souhaite moi bonne chance. Banzaï !

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


mercredi 4 mars 2015

Noël 2014 #2-couture

Allez, c'est parti !!! Chose promise, chose dûe. Aujourd'hui c'est marathon. Place à la présentation des millions de cadeaux de Noël que j'ai cousu pour la mifa.. Parce qu'elle le vaut bien ;-)

Avant de commencer, je voudrais te remercier, toi qui lis mes posts à rallonge jusqu'au bout et qui me le précise dans ton com'. T'es trop un amour. Smouark ! Bon, comme je suis naïve, je te crois sur parole. Tu pourrais me mitonner que je n'y verrais que du feu. Mais ça fait plaisir quand même. Et comme je suis pas vache, je te remercie aussi d'être encore là, toi qui ne lis pas mes délires mais regardes juste les images (n'est-ce pas Gaëlle...). Je te kiffe tout pareil. Re-smouark !

Sur ces bonnes paroles, j'espère que t'as pris tes vitamines ce matin, parce qu'il va te falloir une forme olympique pour arriver au bout de cet article spécial Noyel ;-) Vu la multitude de trucs à te montrer - c'est hyper vendeur comme intro, tu trouves pas ? Ça te donnes vachement envie de continuer et pas de t'enfuir en courant, hein ? - donc, vu la multitude, j'avais pensé faire ça en plusieurs fois. Sauf que j'ai plein d'autres trucs en stock et si je veux pas commencer 2016 en te présentant juillet 2015, va falloir faire des tirs groupés. J'avais aussi pensé à faire un post concept comme celui de La Reloux et de son Trendy. Le genre post muet avec plein de photos et quelques légendes... Mais il y a une petite voix en moi qui a fait "Naaaaaaaannnnnn. Mais c'est trop pas toi !" Bref, tu l'auras compris, j'ai décidé de ne mettre aucune bonne volonté à raccourcir ce post. Et puis, je fais ce que je veux, je suis chez moi. Je me mets à poil si je veux ! Au figuré, hein ;-)

Pour commencer, je vais te montrer un très vilain plagiat. Je sais, c'est mal... Mais quand t'as pas de sous, mais que t'as des doigts, eh bien tu fais avec les moyens du bord. J'avais littéralement craqué pour la collection des Mots doux de Saisons. Ces petits mots d'amour en Liberty m'avaient immédiatement fait pensé à ma sœur. Alors, tu me diras, WTF ? Pourquoi le Bitch en Liberty me fait-il penser à ma sista ? Déjà, parce qu'elle live in London depuis bientôt un an  et demi, que grâce à elle j'ai pu dépenser what million de Livres chez Liberty of London, et puis, bien évidemment, parce que tout comme moi, c'est une vraie bitch qui s'assume. On est comme ça nous. Donc, cadeau tout trouvé : ce sera un Bitch à accrocher au mur de sa chambre. Comme je te l'ai dit précédemment, j'étais fauchée. J'ai donc honteusement copié. Niveau matériel, rien de bien sorcier : du fil de fer de ma trousse à outils, du biais fuschia de mon stock, et c'est marre. Là où ça se complique, c'est dans la mise en forme. Et LA je dis, chapeau Mesdames qui faites ça toute la journée (ou presque), c'est un vrai savoir-faire... Moi, je me suis bien pris la tête. J'ai faillit renoncer. Mais celles qui commencent à me connaître doivent avoir compris que je suis aussi bormée qu'une mule et qu'en général, je fini souvent par arriver à ce que je veux. C'est ainsi qu'après pas mal de jurons, et un peu de couture, j'ai obtenu ça. Pour ma plus grande fierté.

InstagramCapture_ad48aa02-a9dd-4f33-9af5-1a350d6f6232

Ma sista vivant et travaillant à Londres, et occupant actuellement un poste à haute responsabilité dans l'un des deux Conran shop de la capitale (je sais, tu t'en fous, mais c'est pour me la péter un peu), n'a pas pu nous rejoindre pour les fêtes. Je lui ai donc fait parvenir mon petit mot d'amour par la British mail directement sur son lieu de travail. Alors là, c'est pas du sadisme mais c'est elle qui me l'a demandé, question de commodité paraît-il. Elle a adoré comme je m'y attendais, et nombre de ses amis et collègues ont également beaucoup apprécié. Ça fait zizir ;-) J'ai même eu des commandes, non encore honorées à ce jour, j'ai une réput' nom d'un chien.

Et le voilà en situation dans la chambre de son appartement Londonien. Inutile de préciser que ma sœur a fait des études d'art et de déco... Je décline toute responsailité quant aux tableaux affichés au mur.

10985433_10153154003164271_1604566584503290968_n

Et de un. Plus que 999.999...

Ah, j'ai oublié de te prévenir, il n'y a aucun ordre, aucune suite logique dans la présentation de ces cousettes. Je les ai enchaînés à la one again, d'où cette impression qui va te suivre de passer du coq à l'âne, comme ça, sans transition.

Donc après le Bitch de ma sista, voilà un énième turban de bain. Pour ma belle-mère cette fois-ci. Cela faisait déjà une bonne année qu'elle m'avait dit qu'elle aimerait bien en avoir un. Je lui avais toujours répondu que ça ne lui servirait à rien vu sa coupe de cheveux ultra courte. Mais c'était bien sûr parce que j'aime bien la taquiner. J'ai pensé que je tenais enfin là LA bonne occas' de réaliser son souhait. J'ai laissé à mon chéri le soin de choisir les tissus (parmi une pré-sélection ça va sans dire). Et j'ai cousu la bête presque les yeux fermés. Au bout d'un certain nombre, on ne regarde plus, on fait, c'est tout. Alors, comme pour celui de Julie, j'ai gansé l'élastique dans du biais à La Reloux's style. Ça fait tellement plus chic. Juste un bémol, je trouve mes cœurs un peu trop gros... Mais bon ça a bien plut. C'est le principal.

Turban Joëlle (3)

Patron : turban de bain by Charlot' ET puis la Neige elle est trop Molle

Fournitures : éponge rose MT, coton issu d'une box I love Fabric par Motif Personnel, et biais moutarde première étoile Motif Personnel également.

Pour mon beau-père, j'ai pensé faire un étui à lunettes comme ceux qui avaient rendu la pauvre Caroline totalement monomaniaque... Étui à lunettes d'après un tuto de Pour mes Jolis Mômes mais pas Que. Réalisation d'une simplicité plus qu'enfantine. La seule difficulté étant de trouver des tissus à matcher et de ne pas trop espacer les lignes de matelassage pour que ça reste joli. En ce qui concerne les tissus, mon chéri à choisit pour son père (sans garde fou cette fois-ci...) et j'ai dégainé mes chutes de tissus à hiboux pour ma grand-mère, la collectionneuse de chouettes. Les deux destinataires ont été ravis. Ma grand-mère m'a même demandé de lui en faire d'autres, prétextant une préférence pour les étuis en tissu à ceux en "dur". Va falloir que je pense à m'éxécuter rapidement.

Etuis lunettes (1)

Patron : étui à lunettes par Pour mes Jolis Mômes mais pas Que

Fournitures : divers cotons de mon stock, vlieseline thermocollante, pressions Kam.

Etuis lunettes (3)

En général, pour Noël, je m'organise fin Novembre en établissant une liste au fur et à mesure que les idées me viennent. Et cette année, j'ai eu énormément de mal à trouver une idée satisfaisante pour l'un de mes cousins. Traditionnellement, je lui offrais toujours une BD, mais cette année, j'avais envie d'innover un peu. Mon cousin est atteint depuis quelques années d'une sclerose en plaque qui lors de certaines crises ou tout simplement sous l'effet de la fatigue le rend très sensible à la lumière. J'ai eu l'illumination (je sais, jeu de mot pourri), deux jours avant Noël. Ce qu'il lui fallait, c'était un masque de nuit. Et forcément, pas n'importe lequel. Un masque de super héro. C'est tout de suite vachement plus classe. Comme je n'avais strictement aucune idée du nom de son super héro pref de pref, je n'y suis pas allée par 4 chemins, je lui ai carrément demandé. Quand j'ai lu Hulk sur mon téléphone, je me suis aussitôt dit "Merde, dans quoi je me suis embarquée"... Il aurait pas pu dire Iron Man, ou Capt'ain America ? Ben non, il fallait que ça soit le gros vert tout vener. Aucune idée de comment réaliser ça. Heureusement, mon geek perso m'a sauvé la vie et m'a dessiné la bête dans les règles de l'Art. Je n'avais plus qu'à découper et appliquer. Et Tadam ! Ça le fait, non ?

Masque de nuit Hulk (1)

Patron : masque de nuit Hulk, modèle perso (en même temps des gabarits de masque t'en trouve partout sur internet)

Fournitures : satin vert, cotons blanc et noirs MT.

Comme tu peux le constater, j'ai également gansé l'élastique de satin vert. Ça doit être beaucoup plus agréable à porter comme ça. Mon cousin a eu l'air content. J'espère qu'il le porte...

Et là, on en arrive au clou de mes réalisations,  my Master Piece : un sac Week-end pour ma Môman. Dans à peine quelques mois, ma Môman pourra enfin vivre libre, délivrée des contraintes du métro-boulot-dodo (en ce qui la concerne, se lever à 9h pour être sûre d'être au boulot avant 11h30, bon ok, elle compense en partant vers 19h, mais quand même...). Dans cette optique, et histoire d'anticiper un peu (hein ? quoi ? an-ti-ci-per ? ouais, c'est bon, je peux le faire de temps en temps), donc histoire d'anticiper je me suis dit que ce serait pas mal de lui coudre un sac pour ses futures escapades avec sa sœur, également à la retraite, et éventuellement mon Père, quand il aurait du temps libre. Et puis, j'avais très envie de tester ce sac et ses fameux "raviolis". Alors, on pourra dire tout ce qu'on voudra, ce sac est top. Il se coud hyper vite et très facilement pour un résultat au top hyper gratifiant. Bref, j'ai adoré. Un seul hic tout de même, je pense qu'il aurait fallut mettre des repères de couture pour coudre les fameux "raviolis". Parce que toutes ces rondeurs, tu finis par te perdre un peu. Mais ça reste totalement abordable tout de même.

Sac WE Maman (1)

Patron : sac Week-end, tuto trouvé sur le blog co' des fans de Aime comme Marie 

Fournitures : lin gris irisé de mon marché, coton rose à étoiles et FE en plastique injecté MT et cuir Sweet Anything (chutes de ces mignons petits chaussons actuellement perdus quelque part dans mon appart' et totalement introuvables, sale gosse...)

Sac WE Maman (8)

Sac WE Maman (9)

Sac WE Maman (10)

A revoir ces photos, je me sens totalement emplie de fierté. Ce sac est une tuerie. La modestie m'étouffera...

Bon et pour finir... Ah, je vois bien que tu es déçue qu'on se quitte déjà, mais même les bonnes choses ont une fin. Il ne faut pas abuser des bonnes choses (sauf du nutella...). Une petite mignonnerie pour clore cet article. Alors, contrairement aux apparences ceci n'est pas un éléphant. Non vas-y, je déconne. Par contre, ce n'est pas un cadeau de Noël, mais un cadeau d'anniversaire pour les un an de mon neveu qui a eu la bonne idée de naître le 25 décembre... Un éléphant d'après ce tuto. Une pure merveille de simplicité et de plaisir à coudre. Et un gouffre sans fond en matière de rembourrage !

Cadeau anniversaire Marian (1)

Patron : d'après ce tuto

Fournitures : wax de mon stock, le même que pour cette turbulette (offerte au même neveu pour sa naissance), et coton vert à pois des Tissus du Centre à Laval.

Les petits yeux brodés à la main, s'il vous plaît !

Cadeau anniversaire Marian (3)

J'ai eu beaucoup de mal à le voir partir celui-là.

Je crois qu'il va faloir que j'en fasse un pour le petit barbare qui est en train d'essayer de m'arracher une côte pour s'en servir de cure dent...

Bon, je sais pas toi, mais toutes ces cousettes, ça m'a épuisé.

J'hésite encore sur le thème de mon prochain article, alors en attendant, remets toi bien, reprends des forces, et surtout ne me quitte pas !

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

mercredi 19 mars 2014

Faire d'une pierre deux coups, ou comment gâter ses neveux et relever des défis ni vue ni connue

Au début de l'année, au moment de prendre mes bonnes résolutions, je m'étais dit que ça serait pas mal d'essayer de relever les défis proposés çà et là sur la toile. Je me rends compte d'ailleurs que j'avais gardé cette bonne résolution pour moi. Et c'était pas plus mal finalement. Parce que quand tu es atteinte de la maladie incurable du retard chronique et que tu décides de relever des défis, faut voir les choses en face, t'es en pleine phase de déni. Et le déni, ça craint... Alors voilà un mois que j'essaye tant bien que mal de rattraper mon retard en la matière. Mais ce n'est pas chose aisée, surtout quand tu te plantes dans les tailles (mon défi Valseurs est en stand by), ou que tu rajoutes des trucs dans ta to-do list, comme ça, pour rien... Complètement inconsciente la meuf... Le pire c'est quand une de mes voix intérieures me dit que les défis, c'est sympa, mais que c'est pas très utile en fin de compte. Et qu'une autre lui répond : "Ben si, Madame ! Ça sert ces défis ! Ça te booste à faire des trucs que t'aurais jamais pensé à faire toute seule, à apprendre des techniques, à marier des matières, etc..." Et moi, j'aime apprendre. Alors je finis par écouter la voix numéro 2.

Et donc dans la série j'ai une liste longue comme mon bras, et je n'ai pas encore appris à anticiper (pauvre de moi), je me suis rendue compte en début de semaine dernière que ma petite nièce fêtait ses 6 ans le samedi et qu'il était peut-être temps de se décider à lui confectionner quelque chose ou d'aller lui acheter un truc. Forcément, mon lobe créatif l'a emporté. Il fallait donc trouver une idée pour une bricole home made à faire fissa fissa. Et si, cerise sur le gâteau, je pouvait valider dans la foulée un ou deux des défis sus-nommés, ça serait la fête du slip. Après concertation avec ma grande qui se sentait très concernée par le cadeau à offrir à sa petite cousine, mon choix s'est porté sur une petite robe d'été. Un modèle Ottobre qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps. L'occasion de m'attaquer au défi de Charlotte "Ta mère en fluo et Liberty" ET à celui des BCE "à nous les petites anglaises". Forcément, le défi "Ta mère..." s'étant transformé en "ta nièce..." on va éviter les vannes graveleuses et autres blagues pourries. C'est pas que je sois contre le taclage de gnomes, mais je préfère m'en tenir aux miens, ils sont blindés, ils ont l'habitude (et puis ils le méritent...hum hum) ;-)

Ma recherche du tissu adéquat m'a permis de retrouver un coupon enfoui dans un de mes tiroirs et oublié depuis. Un joli coupon de tissu hautement fleuri absolument parfait. Bon, d'accord, ce n'est pas un vrai liberty, mais toutes ces fleurettes, ça compte quand même un peu, non ? Et puis, pour me donner bonne conscience et ne pas avoir l'impression d'escroquer tout le monde (et puis parce que ça fait joli aussi), j'ai utilisé du biais Betsy fluo pour les finitions. Du deux en un, la classe moi je dis. Là où ça s'est nettement compliqué, c'est quand il a fallu passer à la réalisation. Parce que qui dit coutures anglaises, dit marges de coutures adaptées. J'ai donc recalculé toutes les marges. Ça, encore, ça va. Mais comme je te l'ai déjà dit une fois, je suis hyper scolaire, et je ne voulais pas retirer les poches de ce modèle. Il m'a donc fallu trouver comment faire mes coutures anglaises tout en gardant les poches. Autant te dire que ça n'a pas été de la tarte. Mais j'ai vaincu et je peux affirmer fièrement que toutes, je dis bien TOUTES les coutures d'assemblage de cette robe ont été faites en coutures anglaises ! Et j'en profite pour affirmer également que c'est la première et la dernière fois que je réalise cet exploit... J'aime bien les défis, mais quand ma pause couture se transforme en casse-tête chinois, ça a tendance à me gonfler.

Flower Hexagon Daphné (3)

Modèle : Flower Hexagon, modèle 16, Ottobre 3/2013, taille 122

Fournitures : voile de coton (je crois que c'est comme ça que ça s'appelle) du marché, biais Betsy fluo et fil rose fluo.

Flower Hexagon Daphné (5)

Flower Hexagon Daphné (6)

Flower Hexagon Daphné (7)

Flower Hexagon Daphné (8)

Gros plans sur mes petites anglaises.

Flower Hexagon Daphné (9)

Flower Hexagon Daphné (11)

Flower Hexagon Daphné (13)

Flower Hexagon Daphné (15)

Unique modification au patron, je n'ai pas compris comment réaliser la fente avec du biais, alors j'ai récidivé comme ici, et je me suis servi d'une parementure "toute simple" dessinée à main levée.

Flower Hexagon Daphné (17)

Et la bête sur ma petite nièce qui a bien voulu se prêter au jeu des photos alors qu'on allait bientôt servir le gâteau. Comme nous étions dans un parc de jeu, je ne lui ai pas demandé de se déshabiller pour essayer sa nouvelle robe. J'aime bien vanner les gosses, mais je ne suis pas un tortionnaire, quoique... On peut voir qu'elle est légèrement transparente (mais ça reste décent) et un peu grande. Elle lui ira donc parfaitement cet été (si on en a un...). En tout cas, elle était ravie, même si elle m'a gentiment demandé si elle pouvait la retirer à la fin de la séance photo. Entre 500 m2 d'aire de jeux et ma robe, il y avait pas match. Et ça se comprend aisément.

Flower Hexagon Daphné (18)

Flower Hexagon Daphné (23)

 

Cet anniversaire a été également l'occasion d'offrir à ma belle-soeur ce que j'avais préparé à l'occasion de la naissance de mon neveu tout neuf. Pas si neuf que ça en réalité, puisqu'il est né le 25 décembre dernier. Mais nous n'avions pas encore eu le temps de nous voir et pour être honnête, mon cadeau n'était pas prêt depuis si longtemps que ça. C'est mon chéri, cette-fois, qui a décidé du cadeau, étant donné qu'il s'agit du fils de son frère. Il a opté pour une gigoteuse, et ça tombait bien, j'avais très envie d'essayer le patron de Lou and me, Bambou. Comme je n'avais pas eu le temps de terminer l'assemblage avant de partir en vacances, la gigoteuse a fini dans mes valises. Il ne m'a pas fallut longtemps pour en venir à bout. Et malgré quelques doutes, en cours de réalisation, quant au choix des tissus, le résultat final me plaît bien. Et à ma belle-soeur aussi ;-) Cette gigoteuse me permet d'ailleurs de clore le chapitre de mes cousettes de vacances.

Turbulette Marian (2)

bande_pour article_blog-10

Modèle : Bambou de Lou and me, version arrondie et col "garçon"

Fournitures : wax de mon stock, tissu guitares Michaël Miller, coton très fluide du marché (pour la doublure) et pressions kam

Turbulette Marian (8)

Turbulette Marian (5)

Turbulette Marian (13)

Petit délire avec mon appareil photo tout beau.

Turbulette Marian (18)

Turbulette Marian (19)

Je voulais accompagner cette gigoteuse de l'un de mes traditionnels lange teint, mais j'ai manqué de temps. La robe ayant été terminée 1h avant de partir à la fête. Je me rattraperai plus tard. Ce cadeau de naissance ne mérite donc pas (pour l'instant) l'appellation contrôlée de "baby box". Je sais, c'est inadmissible. J'ai d'ailleurs beaucoup hésité à me faire sepuku pour laver mon honneur. Mais je me suis dit que c'était peut-être un peu trop exagéré... J'espère simplement qu'il permettra à mon neveu de faire de jolis rêves.

Et puis j'ai encore quelques baby box à réaliser, pleins d'occasions de me remettre dans le droit chemin.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 7 mars 2014

Baby girl box # 3 (défi cocoon huhuhu) + petit cadeau

Pinaise ! Trois semaines depuis ma dernière publication... Comme certaines le savent déjà (cf mes nombreuses photos sur IG et FB, huhuhu... comment ça, on comprend plus rien quand je cause ?), je n'avais pas déserté la blogo. J'étais tout simplement en villégiature, je me ressourçais au coeur de la montagne. Bref, j'étais en vacances au ski et c'était de la balle grave !!!! Deux semaines de neige, de fromages à gogo (+2 kilos sur ma balance - Gaëlle, je te les dédicace), et même du soleil... Que demander de mieux ? Et bien j'aurais bien une petite idée moi. Genre un réseau 4G, voire un réseau tout court. Deux semaines de désert non seulement bloguesque, mais internet aussi. Heureusement, mon smartphone d'amour, le truc greffé à ma main (je sais c'est honteux, j'ai même presque honte de dire ça) m'a permise de rester un minimum connectée à MA civilisation via IG. Mais quand tu ne captes qu'entre la fenêtre du salon et le fauteuil qui se situe juste à côté (ou dehors par -12... au choix), tu te rends compte que tu es gravement atteinte. Mais comment qu'on faisait avant ? Pendant que mes cellules adipeuses se repaissaient allègrement de morbier, raclette et autres produits lactés forts en goût, mon reader (le truc qui répertorie tous vos blogs Mesdames et Messieurs,... il y en a, si si), mon reader donc, lui, explosait tout bonnement. Et en bonne addict que je suis, tu auras pu te rendre compte que j'ai essayé du mieux que j'ai pu de rattraper ce retard, d'où la semaine de désert supplémentaire... Ben oui, je suis quand même pas restée trois semaines à jouer les Heïdi.

Et je n'ai pas non plus passé deux semaines à ripailler, ou dévaler les pentes (en bonne snob de la glisse, je ne skie que quand il fait beau, les jours pairs et veille de pleine lune, c'est dire...). J'ai également occupé mon temps à tricoter, crocheter et... coudre. Hein ? Quoi ? Qu'entends-je ? Tu demandes comment j'ai fait pour coudre pendant mes vacances. Alors là, rien de plus simple : tu prends mon coffre, tu mets une valise de fringue pour 5, une trousse de toilette, un sac de jouets (petit le sac), trois valisettes de peintures et figurines pour l'homme, une valise de tissus, livres de coutures et mercerie, le carton de la MAC et celui de la surj' et c'est tipar ! Je te rassure mon dernier test psychologique était plutôt positif. Pas la peine d'appeler l'HP le plus proche de chez moi. Et ça n'a finalement pas été si superflu que cela, étant donné que j'avais une baby box à réaliser de toute urgence avant la fin de la première semaine pour ma dernière petite cousine née au mois de décembre et dont les parents séjournaient dans le même village que nous. Ca aurait été bête de laisser passer l'occas'. J'avais d'ailleurs choisit quelques tissus en conséquence ainsi que le patron du gilet molletonné de France. Pour le reste, ça été du pur free style. Gilet molletonné qui me permet d'ailleurs de faire ma maline et de valider mon défi cocooning chez Cap ou pas cap avec un bon mois de retard (la grande classe, comme d'hab').

Je dois avouer que ce petit gilet m'aura posé presque autant de difficultés que mon premier, et qui était pourtant une de mes toutes premières cousettes. Cela réside certainement dans le fait qu'au moment d'assembler les feuilles du patron, je me suis rendue compte qu'il y avait un décalage (et impossible de réimprimer là où j'étais, évidemment) et surtout aux mancherons qui restent pour moi, encore aujourd'hui, une énigme couturesque. Comment est-il possible de faire coïncider ces satanés mancherons avec les repères du devant et du dos... Je te rassure, ça ne m'empêche pas de dormir, mais franchement, si quelqu'un pouvait m'expliquer, je me coucherai moins con ce soir (ou pas). Une chose que j'ai adoré dans la confection de ce glet, c'est la manipulation du matelassé de France. Une pure merveille ! J'ai des tas d'idées pour le coupon qui me reste, faut juste pas que je me rate (vu le prix que ça coûte...). Pour customiser un peu la bête, le flex ne me semblait pas vraiment approprié. J'en ai donc profité pour tester une de mes acquisitions du dernier AEF (pas de compte rendu cette année...): des strass et des formes en métal thermocollants. Ça confère à ce gilet un petit côté rock'n'roll, limite biker bien sympatoche. En tout cas, ça a bien plut à la maman, qui, sans être couturière, a eu également le bon goût de reconnaître le liberty (ça, ça fait toujours plaisir) ;-)

Baby box Thelma (8)

Patron : gilet molletonné France Duval-Stalla, taille 3/6 mois

Forunitures : matelassé FDS fuschia, liberty Fairford acheté à London, strass et métaux thermocollant Ki-sign

Baby box Thelma (9)

Baby box Thelma (10)

Baby box Thelma (11)

Pour accompagner ce gilet, j'ai réalisé un petit pantalon issu du dernier Ottobre. Ce modèle est présenté en maille et avec une doublure, mais c'était le seul modèle de fute que j'avais sous la main. Je l'ai réalisé en velours milleraies rose, parce que j'ai eu un peu peur de l'effet "too much" si j'avais utilisé le matelassé, et plus j'y pense, plus je suis convaincue que ça n'aurait pas été terrible. Le seul hic, c'est que je pensai avoir pris mon élastique réglable. Que nenni. Je me suis donc rabattue sur de l'élastique normal. Espérons que ça ira à la petite puce au moment venu. Et pour jouer le rappel, j'ai fait des ourlets rapportés en Fairford (mon dieu la galère c'était tout petit, tout serré), et un appliqué oiseau sur le devant.

Baby box Thelma (7)

Baby box Thelma (3)

Patron : Spring Stripes, modèle 9 du Ottobre 1/2014 en taille 62

Fournitures : velours milleraies MT et liberty Fairford, pochoir oiseau Made for you

Baby box Thelma (4)

Baby box Thelma (5)

Et pour accompagner le tout, un lange teint couleur chocolat et customisé au doux prénom de la petit princesse, qui, en digne fille d'interrmittents du cinéma porte le joli nom de Thelma ♥ Pour la petite histoire, j'avais quelques langes teints en rose à la maison, mais je les avais malheureusement oublié (ben oui... on peut pas toujours penser à tout). J'en ai donc racheté sur place et je n'ai pu trouver que de la teinture soit bleue, soit rouge, soit chocolat. Finalement chocolat, ça le fait.

Baby box Thelma (20)

Baby box Thelma (14)

Baby box Thelma (18)

En un mot, une baby box bien remplie, un peu offerte à l'arrache, mais qui semble-t-il a contenté les parents.

Et puisque la poste a battu un record de vitesse, je peux également profiter de ce post (le post, la poste, qu'est-ce qu'on se marre...) pour te présenter le modeste cadeau que j'ai envoyé à mon amie Odile de l'autre côté de l'Atlantique, ensevellie sous la neige dans l'Ohio. Je tiens à souligner que mon enveloppe est partie le mercredi 26 février du Jura et est arrivée chez elle hier au matin. Je suis bluffée ! C'est presque le délais que mettent certains de mes envois pour la France métropolitaine. Presque un miracle en somme.

Pour remercier Odile de son superbe envoi de l'été dernier, j'avais eu dans l'idée de lui envoyer un petit quelque chose après les fêtes. Suite à son commentaire sous la pochette d'i-pad pour ma sista qui finalement n'a pas d'i-pad, bref, je me suis dit que je tenais enfin une idée pour ma copine ultra connectée; -) J'ai donc ressorti le tuto de Charlot'. Je m'en suis beaucoup mieux tirée cette fois-ci. Je pense que la prochaîne sera encore plus easy, enfin j'espère. Je me suis vraiment régalée avec cette housse. Des tissus magnifiques, l'envie de surprendre et de faire plaisir. Un vrai bonheur. Et Odile l'adore... ouf !!!

Pochette i-pad Odile (7)

Patron : tuto de la housse pour i-pad Et puis la neige

Fournitures : liberty Fairford, première étoile coloris lavande et passepoil assorti.

Pochette i-pad Odile (8)

Pochette i-pad Odile (10)

Pochette i-pad Odile (13)

J'ai glissé dans mon enveloppe une de mes cartes de voeux et deux badges. Qu'est-ce que j'aime la badge-it de ma fille (qui ne s'en sert presque pas, mais moi oui). Il y avait également trois tablettes de chocolat. J'ai pas de preuves, mais je jure qu'elles y étaient bien ;-)

Pochette i-pad Odile (15)

J'ai encore plein d'autres trucs à te montrer, parce que je ne me suis vraiment pas tourné les pouces pendant ces vacances. Je reviens donc très vite (ou pas). Enfin, tu vois ce que je veux dire.

Tchuss (tout schuss) ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 10 janvier 2014

Baby girl box # 2

Incroyable ! Nous voilà le 10 janvier (déjà) et j'aurai tenu une de mes bonnes résolutions. Bon d'accord, je joue un peu sur les dates, mais j'avais dit "un post par semaine". On est en semaine 2... Le dernier date du 31... J'auto valide ;-)

Je ne vais pas te mentir. Après une course effrénée pour terminer mes cadeaux de Noël home made, que je te montrerai tout bientôt, deux semaines de "vacances" avec trois nains aussi excités que si ils avaient avalé une pile atomique, des horaires de coucher totalement indécents, de la bouffe bien bonne mais bien grasse et des virus en veux-tu en voilà, je ne suis pas vraiment au mieux de ma forme. On pourrait même dire que je suis physiquement au bout du rouleau. N'empêche, je signe pour une nouvelle année de créations en tout genre, de couture, de tricot, de crochet, de fun et de débit de conneries. Parce qu'on est bien d'accord, sans marrade, la vie serait bien triste. Et sans boulets-nains-gosses-trucs qui traînent sur ta moquette, idem. C'est d'ailleurs pour ça qu'on en fait. Et même qu'on en refait. Et qu'on en refait. Et... Oh la, doucement, on s'emballe pas !

C'est ce qui est arrivé tout récemment à mon cousin et sa femme. Il en on refait. Pauvres fous ! Pour célébrer cette nouvelle naissance et ce nouveau membre de la famille, je leur ai concocté une petite baby box, quasi identique à celle offerte à mon frère et sa femme pour la naissance de ma petite nièce. Quasi identique parce que coupée en même temps que la première. Mais j'ai apporté une légère modification, j'ai ajouté une couche de molleton au niveau du corps du tapis. Je trouvais la première version décidément trop inconfortable pour le dos d'un petit bébé.

Baby box Léia (2)

Baby box Léia (5)

Patron : tuto du tapis à langer nomade par Pour Mes Jolis Mômes

Fournitures : Première étoile uni de chez Motif Personnel, tissu à motifs de mon stock, bouton Manucréa et pressions kam.

Comme pour la première, j'ai cousu une deuxième serviette afin d'en avoir toujours une de propre et pour palier aux petits acciddents. Et j'ai également teint et customisé un lange au nom de la petite princesse. Et avec un prénom pareil, je ne pouvais pas de pas mettre d'étoiles ;-) Et si toi aussi, tu es un peu geek dans l'âme, tu reconnaîtras l'écriture utilisée. Pour les autres, je ne peux plus rien pour vous (non, je plaisante ;-p), je lève le voile, c'est celle qu'on peut voir dans le générique de Star Wars.

Baby box Léia (8)

Baby box Léia (11)

Baby box Léia (16)

Et j'ai appris au moment d'offrir que ma petite cousine affectionnait particulièrement les langes et s'en servait de doudou. En plein dans le mille ! Si elle pouvait le garder jusqu'à ses 37 ans ;-)

Magnifique transition pour te rappeler que tu as jusqu'à dimanche soir, minuit, pour participer à mon petit concours et gagner le doudou de tes rêves !!!

See you soon ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 29 octobre 2013

Baby girl box # 1

Voilà bientôt deux mois, le 2 Septembre exactement, naissait le troisième rejeton de mon petit frère en la personne de ma presque toute nouvelle petite nièce, joliment prénommée Gabrielle. La petite dernière, pour le moment. Ses parents n'ayant, a priori, pas l'intention d'en rester là ;-) Mais aussi le plus joli cadeau d'anniversaire de mon frère, car la petite princesse n'a rien trouvé de mieux que de naître le jour des 32 ans de son père ! T'en veux du cadeau qui déchire, toi ?

C'est également la presque première naissance de bébé dans la famille depuis que je me suis mise sérieusement à coudre. En effet l'un de mes cousins est lui aussi l'heureux père d'une petite fille, et ce depuis le mois d'Août. Et deux autres naissances sont annoncées pour le début 2014, voire la fin 2013 ;-) Encore une fille, et un petit gars, enfin !

Forcément, j'étais au courant depuis belle lurette de l'arrivée de ces deux petites princesses et j'avais déjà commencé à imaginer quelques présents J'avais même une liste d'idée longue comme le bras. Mais on ne change pas une équipe qui gagne... Je te le donne dans le mille, je suis encore à la bourre ! Bon, je promets de ne plus le dire, ça devient redondant, et je crois que tu as compris le concept... Le problème n'était pas sur le point de se résoudre, quand mon frère nous a annoncé que lui et toute sa petite famille allait bientôt s'envoler pour deux semaines de vacances dans l'île d'origine de la grand-mère de sa femme, la Martinique ! Là, je me suis dit, qu'il était grand temps de me secouer un peu et d'agir enfin en tante responsable. Alors, tu vas me dire : "C'est quoi le rapport entre la baby box et la Martinique ?" Je te répondrais aucun, à part peut-être la barboteuse que j'avais initialement prévu pour les 28 degrés prévus là-bas en cette saison. Ne la cherche pas, j'y ai renoncé par manque d'anticipation et aussi après m'être dit que je préférai quand même lui coudre un vêtement qu'elle porterait plus de deux semaines. Sur ma liste, il y avait initialement la pochette à langer nomade d'après le tuto de Pour Mes Jolis Mômes. Un indispensable pour partir en voyage, ou pas. Et puis surtout, toute la petite famille allait faire escale chez mes parents (à 10 minutes de chez moi), avant de décoller pour les Antilles. L'occasion de leur offrir mon petit cadeau en mains propres.

C'est donc la veille que je me suis mise à l'ouvrage. Normal... Il m'aura bien fallut la journée pour dessiner mes gabarit, découper mes pièces, faire mon biais, tout assembler et faire les finitions à la main plutôt qu'à la machine comme préconisé (c'est quand même plus joli). Pour ce faire, j'ai utilisé un tissu à motifs qui traînait dans mon tiroir magique et déjà vu ici, associé à un tissu uni première étoile de chez Motif Personnel. Et là, il faut que je m'arrête deux secondes pour te poser LA question : as-tu déjà utilisé un de ces jolis cotons ? As-tu constaté des trucs bizarres le concernant ? Parce que le bougre s'est amusé à rétrécir au repassage... Oo. Bon d'accord, je ne l'avais pas lavé auparavant. Mea Culpa. Mais c'est un des premiers tissus que j'ai acheté, depuis je lave aussitôt rentrée à la maison. Mais est-ce que c'est vraiment normal ? Parce qu'à ce prix-là, ça fait un peu mal... Sinon, concernant le tuto, rien à redire. Tout est limpide et vraiment simple à réaliser.

Baby box Gabrielle (7)

Patron : tuto gratuit de Pour Mes Jolis Mômes

Tissus : à motif de mon stock, uni première Etoile et pressions Kam de chez Motif personnel, bouton Matriochka Manucréa, lien en queue de rat de ma mercerie de quartier

Baby box Gabrielle (10)
Baby box Gabrielle (12)
Baby box Gabrielle (14)

Pour éviter qu'un petit "accident" ne rende l'objet inutile, j'ai joint à l'ensemble une seconde serviette amovible.

Baby box Gabrielle (15)

Et j'ai également customisé un lange que j'ai préalablement teint. Un autre devait l'accompagner, mais je l'ai malencontreusement fait cramer avec mon ami le fer à brûler repasser.

Baby box Gabrielle (16)
Baby box Gabrielle (17)
Baby box Gabrielle (18)

Voilà donc une baby box de faite et d'offerte. Il m'en reste encore trois dont une à réaliser en urgence. Va falloir mettre un coup de turbo ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,