mercredi 28 septembre 2016

La panoplie Minecraft, ou le syndrôme de la mère parfaite

Salut les meufs ! (en vrai, j'avais envie d'écrire poufs... mais j'ai eu peur de perdre trop d'abonné(e)s d'un seul coup... )

Good news ;-) Plus de déprime à déplorer in Amazingland. Il semblerait que le vilain coup de blues qui m'a pourri la semaine dernière se soit enfin fait la malle. Youhou ! Il était temps. Je commençais à en avoir un peu marre de démarrer au quart de tour pour un oui pour un non, d'avoir envie de chialer en permanence et de me trainer comme une grosse larve. Je t'arrête tout de suite. Je ne suis ni enceinte, ni en pré-ménopause oO Je crois tout simplement que la rentrée m'a TUER. Sutout qu'en plus de devoir reprendre un rythme, remplir un million de papiers passionnants, courir à droite à gauche pour acheter des fournitures ou faire les réinscriptions aux activités sportives, nous nous sommes offert le luxe de refaire notre cuisine (enfin, mon mec a refait la cuisine) tout en s'activant pour trois évènements majeurs nécessitants un tout petit peu de préparation... Je te jure que nous sommes parfaitement sains d'esprit. Mon mec, c'est sûr... Moi...

Pour ce qui est de ces trois évènements, ils étaient tous prévus de longue date, mais d'une, je travaille toujours plus efficacement dans l'urgence (c'est ce que je me laisse croire en tout cas), et de deux, il y avait pas mal de taf...

Dans l'ordre, il y avait un évènement un peu spécial, dont je reviendrai te parler plus tard. Suivi, le lendemain par le Jour J de mes 40 ans et ma participation à la Parisienne. A revoir ;-) Le point final étant l'organisation de la fête du siècle, le week-end suivant. J'avoue que concernant cette dernière partie, je me suis contentée de gérer les invitations et les couchages. Pour le reste, j'ai laissé mon chéri, ma famille et mes amis gérer. Et il y a pas à dire, ils ont assuré comme jamais. Je fais un petit tri dans les photos, un brin de censure, et je t'en reparle ;-)

Et voilà, ni vu ni connu, je t'ai encore balancé un peu de teasing. Après le jean de Julie, un petit évènement mystère et une fête d'anthologie. Que du lourd et du sensationnel ! Maintenant, t'es obligé(e) de rester si tu veux connaître la suite. Je suis un génie #etmêmepasmégalo

 

Après avoir passé 10 minutes à chercher un enchaînement qui tienne la route, en vain, je vais te faire ça à la hussarde.

Comme je te parlais rentrée en début de post, je vais en profiter pour te montrer les deux trois trucs que j'ai cousu pour cette nouvelle année scolaire. Principalement pour Camille.

Après 3 ans de bons et loyaux services, le cartable Batman que je lui avais cousu pour sa rentrée au CP a fini par rendre l'âme, le bas d'une des bretelles ayant commencé à s'arracher. Le pire, c'est que c'était le seul endroit du cartable qui montrait de profonds signes d'usure. Pour un cartable fait maison, j'en reste bluffée.

J'ai donc proposé à mon fils de lui refaire le même modèle sur le thème de son choix. Malheureusement, il a beau avoir une imagination débordante quand il s'agit d'inventer des conneries, de construire des robots en Duplos (oui, il joue encore aux Duplos, et alors ???) ou d'écrire des histoires rocambolesques... quand il a fallut trouver une idée pour son cartable, il n'y avait plus personne. J'ai donc réfléchi seule de mon côté et j'ai fini par lui proposer de choisir entre Minecraft (son nouveau jeu préféré de toute la vie) et les Pokémon. Minecraft a gagné. Je te rassure, une fois que j'ai eu fini la panoplie sur ce thème, il m'a dit un truc du genre "cool ! L'an prochain, Pokémon !" oO Nan, mais dans ses rêves ouais ! Genre je vais lui refaire un cartable tous les ans... Je suis une mère parfaite, mais faut pas pousser mémé dans les orties.

Surtout que pour celui-là, je me suis quand même donné un petit peu de mal... A peine.

Je ne sais pas si tu connais Minecraft. Moi, juste de nom. Parce que mes gosses me bassinent avec et que je suis allée regarder vite fait pour pas avoir l'air trop has been. Bref, j'ai compris le concept, c'est déjà beaucoup. Après, graphiquement, je ne voyais pas du tout à quoi ça ressemblait. Mon fils m'ayant parlé de Creeper, j'ai fait une petite recherche sur le net et je suis tombée sur un truc vert pixelisé. Je sentais que ça allait être super simple cette histoire. En gros, j'avais le choix entre un fond vert uni et l'application des yeux et de la bouche avec du flex noir, easy, OU, un bon vieux Patchwork de verts et de noir... Note que j'avais le choix, et que j'ai choisi... le Patchwork. Ben ouais, j'aime pas quand c'est trop simple dans la vie. Après, c'est chiant. Mouais...

Je me suis donc "amusée" à couper 96 carrés dans 5 couleurs différentes. Au préalable, j'avais fait un joli petit croquis en notant les emplacements de chacune de ces couleurs. Ne restait plus qu'à assembler.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (1)

Ça t'étonnera peut-être, mais il m'a fallu à peine 1h30 pour le faire. Au final, je me suis retrouvée avec un ou deux décalages plus ou moins flagrants, et aucune envie de rectifier le tir. Mon chéri, le chef de notre gang de Geeks m'a conforté en me disant que les vrais pixels n'étaient pas toujours bien alignés et que franchement, ça le faisait. Soit. Pour une fois, la psychopathe de la perfection qui vit en moi n'a rien su répondre et en a profité pour s'offrir des vacances. Parfois, ça fait du bien.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (2)

Quelques heures plus tard, le Patchwork était devenu ça. #fierté

Cartable Pirate Minecraft Mavada (3)

Modèle : cartable Pirate, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili noir, cretonnes vertes et noire et sangle verte Mondial Tissu.

Absolument aucune difficulté de réalisation. En même temps, c'était mon troisième. Côté modifs, les sangles accrochées au bas du devant ne sont pas réglables. Sur mes deux premières versions, le tissu glissait et j'avais dû le coudre pour le maintenir. Cette fois-ci, j'ai anticipé. J'ai également inséré du Jeffitex dans les bretelles, en plus du molleton thermocollant. Celles-ci ayant terminé toutes molles et difformes sur mes versions précédentes.

Pour aller avec, je lui ai également cousu une housse pour son agenda, sur laquelle j'ai apposé un autre personnage du jeu. Je surkiffe ma portrait ♥ Ainsi que deux trousses rectangulaires toutes simples (mais pour lesquelles j'ai quand même cherché un tuto, bouh, la honte).

J'ai fait les photos quelques jours avant la rentrée, un jour où il faisait très chaud et où le soleil jouait avec les nuages. D'où les différences de luminosité...

Comme je n'arrivais pas à choisir, je t'en ai mis de loin, mais sombre.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (4)

De près, mais surexposée.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (5)

De moins près, ou de moins loin, c'est comme tu veux. Pareil pour la luminosité.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (6)

De dos. Très importante la photo de dos. Où tu peux peut-être constater que les bretelles non plus ne sont pas réglables, pour les mêmes raisons que précédemment.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (7)

De super près Oo

Cartable Pirate Minecraft Mavada (8)

Petit zoom sur la housse d'agenda et son flex de ouf ;-) Tu remarqueras qu'elle n'est pas seule. Pour Julie, qui entrait en sixième (OMG), point de cartable HM (et vu le poids de son sac à dos, c'était pas plus mal...). Elle m'a simplement commandé sa housse d'agenda. Émeraude avec un flex rouge. Comment te dire que je n'étais pas tellement emballée par l'idée. Et puis finalement, c'est pas si moche.

Housses d'agenda

Modèle : housse d'agenda Mariska totalement épurée, toujours dans le livre de Mavada

Fournitures : Cretonnes, popeline et voile de coton MT, flexs Happyflex.

Avec les deux trousses rectangulaires assorties.

Trousses et housses d'agenda

Trousses réduites à leur plus simple expression. Pas de doublure, pas de custo. Je me suis juste offert le luxe de coudre une tirette de chaque côté pour en faciliter l'ouverture/fermeture. Point barre.

Trousses

Modèle : trousse rectangulaire (moults tuto on the web)

Fournitures : Simili, chutes de cretonnes et FE MT.

Avec tout ça, j'espère que mon grand passera une excellente année de CM1. Comme si les fournitures pouvaient influer sur les résultats scolaires.... Je t'avoue que ça m'arrangerait si c'était le cas, parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Comportementalement parlant. Etre un zèbre à l'école, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on ne fait pas trop d'efforts pour s'adapter.

Mais ça, c'est un autre débat.

J'espère que chez toi, la rentrée s'est bien passée. Bientôt Octobre, déjà... Au secours....

Je reviens vite, ou pas.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mercredi 21 septembre 2016

Le plaisir d'offrir

Hellooooooooooo !

Bon, c'est bien sympa cette histoire des 40 piges, mais en attendant, je sais pas si tu as fait gaffe, mais ce blog commence à avoir de sérieuses tendances végétatives... 3 articles en 3 mois, dont un seul avec de la couture oO Je t'ai pas encore entendu crier au scandale, mais crois moi, je t'en voudrais pas si l'envie t'en prenait.

Je vais pas te ressortir la vieille excuse du temps qui passe, de la vie qui va vite, toussa toussa. Enfin, si. Finalement, 4 gosses, c'est plus que 3. Wouah !!! La révélation... Einstein, sort de ce corps ! Nan. Sérieusement... La vie à 6 c'est vraiment génial, mais quand on est aussi psychorigide que moi, tout ce bruit, tout ce bordel, toute cette vie quoi, ben c'est trop... Et j'ai beau aimer chaque membre de cette foutue famille, je suis limite au bord de l'overdose.

Tant et si bien que je me retrouve au point mort, bloquée par tous ces trucs que je voudrais faire mais qui, mis bout à bout, me semblent encore plus irréalisables. En fin de compte, je reste tétanisée comme une bécasse, et aucun de tous ces excitants projets ne voit le jour.

Le bordel s'accumule, les envies s'entassent, le gras stagne et les articles se bousculent... Je ne te dirais pas combien j'en ai en retard, tu t'en rendras compte bien assez tôt, si j'arrive à trouver le temps de te montrer tout ce que j'ai gardé dans mes dossiers depuis le mois... d'avril oO

Allez, zou, c'est parti.

En fin d'année scolaire dernière, les filles ont toutes deux été invitées à des anniversaires. La grande, à celui de l'une de ses meilleures amies, et la petite, à celui de son amoureux... Mais chut... Son père est très chatouilleux sur le sujet =D

Pour la copine de Julie, je voulais changer un peu. C'est maintenant devenu une sorte de tradition que je lui offre un petit quelque chose que j'ai cousu moi-même et il devient difficile de trouver une idée que je n'aurais pas déjà réalisée. Cette année, j'ai décidé de passer au niveau supérieur, et au lieu de lui confectionner un accessoire, j'ai opté pour un vêtement. Pour ne pas prendre trop de risques quand même, je suis restée sur une valeur sûre, une mini perle. Mini perle que j'ai cousu dans un très joli Chambray rose, mais qui s'est avéré horriblement transparent. Il a donc fallut que je la double entièrement pour qu'elle soit portable. Et forcément, ce n'est qu'une fois terminée que je me suis rendue compte qu'il existait un tuto sur le blog d'Ivanne pour doubler la jupe... La loose. Tu me diras, je m'en suis plutôt bien sortie toute seule, mais j'aurais certainement moins galéré (et ça aurait été plus joli surtout) si j'avais eu un peu d'aide... Bref.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (1)

Patron : mini perle d'Ivanne S. version A en 12 ans

Fournitures : Chambray et Liberty Mondial Tissu

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (2)

En revoyant ces photos, je ne suis pas totalement convaincue par cette doublure. Mais je crois que les gosses de 11 ans s'en fichent complètement de l'envers de leurs vêtements... Et c'est tant mieux ;-) Je sais qu'elle a beaucoup plut, qu'elle est portée et reportée, et ça, c'est franchement le principal.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (3)

Pour le "petit copain" d'Émilie (on peut dire ça comme ça vu qu'ils s'embrassent sur la bouche toute la journée, non ?) j'avais envie de faire un petit sac à dos. Comme il me restait encore quelques modèles à tester dans le premier livre de Mavada, j'ai choisi de réaliser un Leonty, le petit sac en forme de fusée. J'avoue avoir eu quelques difficultés a bien coudre les pieds et la flamme, ainsi que la fermeture éclair. Mais rien de dramatique.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (1)

Modèle : Léonty de Mavada dans Cartables et sacs à dos

Fournitures : jean, sangle et cotons divers.

Pour le personnaliser, j'ai choisi d'utiliser un tissu "écolier" en guise de hublot et de rentabiliser l'acquisition récente d'une Silhouette Portrait en appliquant le prénom du prétendant dessus. Effet garanti.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (2)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (3)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (4)

Pour finir, la fille de ma copine Marie fêtant, elle aussi, son anniversaire, je ne me voyais pas arriver les mains vides. Comme je m'y suis mise la veille pour le lendemain (pour changer), je suis restée en terrain connu et j'ai réalisé mon enième sac pour fillettes, avec un micro coupon de ce magnifique wax, exhumé du fin fond d'un de mes bacs. Il y a pas à dire, ce sac en jette et est d'une telle simplicité que c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de le coudre. Quand je pense que certaines le vendent sur A little Market en faisant croire que c'est une création originale... Ça me donne envie de vomir. Bref...

Sac petite fille (1)

Modèle : sac pour petites filles, tuto ici

Fournitures : restes de wax, doublure en coton bleu marine de mon marché.

Sac petite fille (2)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais essayer de t'éviter l'indigestion...

La prochaine fois, je te montrerai quelques cousettes d'été. Tu me diras, c'est pas comme si on venait d'entrer en automne. Je crois que finalement, être en décalage avec le monde extérieur, c'est toute l'histoire de ma vie.

See you soon.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 29 juin 2016

Petit précis de classitude

A toi qui t'es peut-être fugacement demandé si j'avais disparu, je te rassure tout de suite, je ne suis jamais très loin. Mais il est communément acquis maintenant, dans les milieux autorisés, que le mois de Juin est LE mois de la loose. Rien de tel qu'une fin d'année scolaire pour ressentir ce doux frisson d'avoir été séquestrée dans une essoreuse à salade géante pour se réveiller, trois semaines plus tard, hagarde, du coma non artificiel qui en est résulté. 

Loin de moi l'envie de me faire plaindre, ou de faire pleurer dans les chaumières. Tout comme toi, le mois de Juin m'a tueR. Pure constatation.

D'où mon abscence prolongée.

Je m'étais pourtant engagée, unilatéralement, à publier régulièrement, deux fois par semaine... Mais, force est de constater que j'ai eu beau en avoir une énorme envie, comme le disait si bien Gros Quick, la fatigue et le manque d'inspiration ont été les plus forts.

Je ne vais pas te mentir, et te faire croire que me voilà de retour, subitement ressucitée et fraîche comme un gardon. Mais il faut bien se reprendre en main à un moment ou à autre et pourquoi pas maintenant. Surtout que la pile de trucs que j'ai à te montrer a grossi de façon presque exponentielle dans ce laps de temps. Ceci pouvant expliquer cela. Et vice versa. CQFD.

La dernière fois, ou celle d'avant, je ne sais plus (et finalement, on s'en fout), je t'avais promis des petites cousettes d'été. J'ai préféré continuer de te faire languir encore un peu et venir te présenter quelques modestes réalisations à haut potentiel de classitude, des accessoires indispensables à toute femme qui se respecte. Bref, des sacs à main (mais pas que).

Il y a deux semaines, Julie a (encore) été invitée à un anniversaire. Comme c'était la première fois qu'elle était conviée chez cette petite camarade, pas besoin de me prendre la tête pour éviter la redite, je n'avais que l'embarras du choix. J'ai donc choisi de lui coudre un petit sac à main d'après un tuto découvert il y a plus d'un an chez Charlot', déjà réalisé plus d'une fois, et définitivement mon chouchou forever en matière de petit sac pour filles. Une réalisation ultra rapide, très ludique et qui fait toujours son petit effet. Je crois que je pourrais coudre ce sac à la chaîne tellement j'en aime la conception. Sa destinataire en a d'ailleurs été ravie. Contrat 100% rempli donc.

Sac petite fille (2)

Modèle : petit sac de fille à retrouver ici

Fournitures : wax offert par ma copine Mariequinapasdeblog, doublure en boubou (faudra me croire sur parole)

Sac petite fille (1)

Sac petite fille (3)

Autre occasion, autre sac... Cette fois-ci, pour la fête des mères ;-) Sur ce coup-là, l'idée a été autrement plus difficile à trouver. Je crois qu'à ce jour, ma mère commence à avoir une sacrée collection de cadeaux home made, et mon imagination étant ce qu'elle est, chaque nouvelle célébration commence à ressembler à de la torture psychologique. Et lorsque j'ose demander de l'aide autour de moi pour débusquer l'idée qui va bien, on s'évertue (les psychopathes avec lesquels je cohabite) à tenter d'étouffer en moi toute motivation. Pour exemple, quand j'ai dit à Julie que je comptais coudre un sac à sa grand-mère, elle m'a gentiment regardée d'un œil parfaitement dubitatif en me disant "ben non, tu lui en as déjà fait plein des sacs... pff...". Okayyyy ! Merci pour rien ma chérie. Retourne regarder Netflix sur ta tablette, je vais me débrouiller toute seule comme une grande, comme d'hab'. Vu que je suis un brin têtue, voire bornée ascendant bourricot, j'ai tout de même décidé de coudre un sac. Je voulais quelque chose de chic pour accompagner ses sorties mondaines. Genre ma mère elle fait des soirées chez M. l'Ambassadeur. Mais bon, on ne sait jamais, hein ? Ça peut toujours servir. Sur un malentendu ;-)

Pochette dressing chic (2)

Modèle : pochette du Dressing chic

Fournitures : jean stretch en or Kibrille, et liberty Mauvey

Je crois que sur coup-là, on peut difficilement faire plus classe.

Par contre, je ferai pas ça tous les jours. Ce jean étant extensible, les coutures ont été extrêmement délicates, ce qui n'a pas du tout facilité la réalisation des plis. Pour faire simple, j'en ai chié. Mais je suis plutôt fière du résultat. J'ai apporté une petite modification au modèle original, une boutonnière pour refermer le sac. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi le livre ne proposait aucun système de fermeture...

Pochette dressing chic (1)

Pochette dressing chic (3)

Pochette dressing chic (4)

Et pour finir, il y a quelques semaines de ça, ma petite sœur m'a passé commande pour une couronne comme celle déjà réalisée pour l'anniversaire de ma grand-mère. Il lui fallait absolument l'accessoire indispensable à sa tenue pour une soirée sur le thème de la Royauté. Quand je te dis qu'on est tous jeté dans cette famille... J'ai donc fait selon les désirs de Sa Majesté, et je lui ai crocheté une couronne Royale noire et or, que je me suis empressée de lui envoyer à Londres où elle réside. Je ne pouvais pas rêver meilleure destination pour ma Royale coiffe ;-)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : couronne d'après le tuto de Virginie

Fournitures : coton Natura de DMC noir crocheté en 3 et fil mouliné dmc or (4 échevettes)

Couronne Oh bout du fil (3)

Apparemment, en Angleterre, ce sont les Snoopy qu'on tente de transformer en Prince... Allez, vas-y Harry ! Sors de ce chien ;-) Ah, les ravages de l'alcool sur les trentenaires...

Couronne Oh bout du fil (1)

Promis, la prochaine fois, on parlera jupettes ou robe ;-)

En attendant, essayons de survivre à cette dernière semaine d'école ! Vivement mardi prochain, ou pas...

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 01:21 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mardi 14 juin 2016

Mieux vaut tard que jamais #2

Allez, aujourd'hui, je vais te faire plaisir ;-)

Pas de râlage, pas d'évocation de petits problèmes dont la moitié de la Planète se tamponne le coquillard. On va faire dans le léger (comme moi), et revenir aux fondamentaux : j'ai nommé mon super pouvoir, la PROCRASTINATION =D

Et ouais. Malgré mon sens inné de l'organisation, je suis persuadée qu'aux Championnats du Monde de la remise au lendemain, j'aurai gravement mes chances de remporter la médaille d'or. En matière de craft et de cadeaux en tout cas. Et tu vas voir que là, j'ai tapé fort. Tellement fort, qu'au moment où j'ai remis ce qui va suivre à sa destinataire en lui souhaitant mes meilleurs vœux, j'ai créé un tel effet de surprise que s'il y avait eu une caméra cachée, on aurait certainement eu droit à une rediffusion en boucle dans le zapping. J'exagère à peine. Si on me demande, je nierai toute origine méridionnale...

Il y a bientôt presque un an (je t'avais dit que ça datait pas d'hier), ma copine Marie quinapasdeblog, emménageait dans un new home sweet home. N'ayant absolument aucune idée de ce dont elle pouvait avoir besoin, je lui ai carrément posé la question, et elle m'a répondu qu'elle voulait bien que je lui fasse des panières pour sa salle de bain. Qu'à cela ne tienne. When you want. No problemo sista. Je gère. Puis, est arrivé le jour de la crémaillère. Et j'y suis allée... les mains vides... hum, hum..

Zip. Avance rapide. Mi-février, ma copine Marie quinapasdeblog (toujours la même), fêtait son anniversaire. Dans un message sublimanal des plus subtils, celle-ci me faisait savoir qu'elle avait craqué sur le Mini Sam de Merci Giroflée. Pour être plus précise, elle m'a gentiment tagguée sous la publication Facebook annonçant la sortie de ce tuto si gentiment offert. Le tout accompagné d'un joli smiley qui souriait de toutes ses dents. Limite, j'ai faillit pas comprendre. Bon, là, j'avoue que j'avais envie, mais je venais de finir de me farcir ma besace Made in China, et j'en avais un peu ras la casquette du simili. Le jour de la fête est donc arrivé. J'y suis allée, évidemment. Une teuf avec de la bière, ça ne se refuse pas. Mais les mains vides, encore... hum, hum...

Et c'est là qu'on peut rajouter à ma médaille d'or de la Procrastination, celle de la cops la plus pourrie de l'Univers. Je t'ai dit, j'ai des super pouvoirs ultra balèzes.

Zip. Avance rapide. La semaine dernière, ma copine Marie quinapasdeblog organisait avec quelques copines, l'anniversaire de son fils. Pour l'occasion, je n'avais prévu aucun cadeau home made. Pas facile de trouver un truc qui plaise à un petit garçon de 7 ans... Et c'est là que j'ai eu le déclic. Le moment était enfin venu de m'acquitter de mes dettes. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai ressorti un de mes rouleaux de simili (beurk). Et je lui ai cousu le sac de ses rêves. Non sans quelques difficultés. Mais il paraît qu'il faut savoir souffrir pour être belle. Ça avait beau ne pas être pour moi, je lui devais bien ça ;-) Et là, tu souligneras mon grand sens de l'abnégation. Je t'avoue avoir quand même cherché d'autres idées de cadeau sympa, afin de me soustraire à l'exercice... Mais je savais que si je voulais vraiment lui faire plaisir, fallait que je m'y colle. Et je le redis, le simili, je ferai pas ça tous les jours.

J'en ai profité pour solder mon compte d'un seul coup, et j'ai joins à ce petit sac, deux panières, l'une crochetée, l'autre cousue, ainsi qu'un Tawashi pour la douche. Sur ce coup-là, pas de super pouvoirs. J'ai réalisé toutes ces petites choses au cours des quatre derniers mois. T'inquiète, je ne me suis pas fait mal.

Et comme j'ai le sens de l'à propos, j'ai utilisé un superbe coupon de wax dont elle m'avait fait cadeau. Retour à l'envoyeur ;-)

Paniers et Tawashis (1)

Modèles : panière en tissu de base (t'en trouves à la pelle sur le net), panière au crochet de La Poule, et Tawashi (de je ne sais plus où)

Fournitures : jean en or kibrille, wax offert par ma copine Marie quinapasdeblog, Hooked et coton DMC Natura XL.

Paniers et Tawashis (2)

Et la merveille de petit sac. Encore une fois, j'ai faillit devenir dingue en retournant la bandoulière. J'ai cru ne jamais en voir le bout oO Et cruche comme je suis, je me suis tout d'abord trompée de côté pour poser ma pression aimantée. Comme je ne voulais pas gâcher ce si joli wax, j'ai masqué les entailles avec un petit nœunœud. Ni vu ni connu je t'embrouilles.

Mini Sam Merci Giroflée (1)

Modèle : Mini Sam de Merci Giroflée

Fournitures : simili de mon stock, wax d'où tu sais.

Mini Sam Merci Giroflée (2)

Mini Sam Merci Giroflée, corbeille crochet, Tawashi, panière

Voilà, voilà...

J'aurais mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, non ? Je crois bien que je ne changerai jamais ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 1 avril 2016

Le cas du sac

Au commencement était un joli sac à main.

Acheté il y a déjà plusieurs hivers chez notre ami le Suédois, pas celui qui fait des meubles, l'autre, ce sac, pourtant si joli, commençait à faire clairement la gueule. L'image ci-dessous date de deux ou trois semaines juste après que j'ai découpé la bandoulière pour récupérer les anneaux (que je n'ai finalement pas utilisé). Je te laisse imaginer dans quel état j'ai trainé ce sac ces derniers mois. Bonjour la honte.

Vieux sac H&M

C'est ainsi qu'au mois d'avril de l'an dernier, quelques mois après notre déménagement et à quelques encâblures de la naissance de Chouchou, je décidais de me lancer dans une nouvelle aventure... la confection d'un sac à main tout neuf. Grande première pour moi. Je n'avais jusque là cousu que des cartables. Forcément, ça devait être différent. Mais bien sûr.

Au départ, j'avais bien imaginé un super modèle de Mavada issu de son dernier livre, mais, ne possédant pas cet ouvrage, ça n'allait pas être facile facile. Et aller m'acheter le bouquin juste pour me faire un sac à main, ça ne me semblait pas très rentable. Je me suis donc rabattue sur le tuto gratuit de Virginie : la Besace Made In China.

Je ne sais pas si c'est l'abscence de neurones dûe à l'état de grossesse, mais je me souviens avoir lu et relu le tuto une bonne dizaine de fois avant d'arriver à comprendre le montage de la bête (pourtant pas si compliqué). Et il m'aura fallut un temps inavouable pour découper et préparer toutes mes pièces. Si bien qu'une fois le rabat passepoilé, la double poche de devant montée et la moitié de l'extérieur assemblée, j'ai ressenti comme une grande lassitude. Je n'y arrivais tout bonnement plus. Et afin d'éviter de m'écœurer de ce sac avant même de l'avoir fini, je l'ai mis de côté pour le terminer plus tard, quand j'en aurais le courage.

Il s'avère que je suis restée lâche assez longtemps, vu que je n'ai repris cet ouvrage qu'avant les récentes vacances d'hiver... encore que très brièvement. Et c'est à notre retour, vraiment trop honteuse de sortir dehors avec un sac aussi pitoyable, que j'ai attaqué la deuxième partie du montage de cette besace.

Je me suis quand même offert un autre petit blocage concernant la poche intérieure zippée. Cette fois, pas d'excuses liée à la grossesse. A moins que l'allaitement ça compte...? Et une fois ce léger problème résolu, tout à roulé tout seul, ou presque.

Sur le coup, mon ouvrage une fois achevé, j'en avais tellement bavé, que je n'arrivais même pas à la trouver jolie, juste super relou. Et puis après quelques semaines d'usage, j'ai fini par oublier les galères et ne plus voir les défauts. Et je peux enfin te dire que je l'adore. Je ne ferai pas ça tous les jours, mais ça valait le coup.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (3)

bande_pour article_blog-10

Modèle : besace Made in China, Les Chiffonneries du Chat

Fournitures : simili rose de chez Reine, tissu têtes de mort FDS acheté initialement pour faire une chemise à mon fils (pas sûre qu'il m'en reste assez aujourd'hui...), et Liberty Mitsi from Liberty of London.

Je regrette de ne pas avoir passepoilé les coutures extérieures... Mais finalement, peut-être aurait-ce été too much...?

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (1)

Je suis inconditionnelement fan de cette triple association à priori improbable et pourtant si parfaite ♥

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (4)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (7)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (8)

Un sac aux apparences girly qui cache un cœur de rebelle ;-) Tout le contraire de moi, ou pas.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (9)

La fameuse poche, qui me semble beaucoup plus simple maintenant qu'elle est réalisée.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (10)

Et presque plein. J'ai pu y rentrer absolument tout ce qu'il y avait dans mon ancien sac. Je n'en demandais pas plus.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (2)

Reste quand même LE truc qui m'a demandé pas mal de réflexion, j'ai nommé la bandoulière. Je ne voulais pas la faire comme dans le tuto, en deux parties avec une bride. Je la voulais toute simple et non ajustable. Pas besoin. J'ai mes habitudes.

J'ai donc découpé deux bandes (quatre en vrai car plus assez de longueur dans mon tissu pour n'en couper que deux) que j'ai assemblé endroit contre endroit, puis retourné. Pour l'instant rien de bien différent par rapport à ce qui est préconisé. Par contre, sur le papier, le retournement de cette pièce à l'air d'une simplicité enfantine. Je te raconte pas comment, dans la vraie vie, j'en ai chié. J'ai bien cru que je n'y arriverai jamais. J'ai ensuite cherché un moyen de finir plus joliment les extrémités, mais je n'ai pas trouvé. Et ma machine ne supportant pas de coudre une triple épaisseur de simili, j'ai abandonné de faire un repli. J'ai même carrément abandonné de coudre tout court, et j'ai opté pour des pressions Kam. Et j'aime beaucoup le rendu.

Voilà, tout ça pour une bandoulière. C'est fou ce qu'on se marre chez moi.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (5)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (6)

Je suis quand même bien contente d'être allée jusqu'au bout de cet ouvrage. Maintenant, je n'ai plus honte de sortir avec mon sac à main. Il ne me reste plus qu'à m'attaquer à ma garde robe (dans mes rêves...).

Mon sac est mort ! Vive mon sac !

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


lundi 21 mars 2016

Pour petites et grandes filles

Fin Janvier, et début Février, il a fallut assurer pas moins de trois invitations, quasi coup sur coup, à des fêtes d'anniversaire. Deux pour la grande, et fatalement, scolarisation oblige, une pour la petite. Une grande première pour elle, parce que même si c'est déjà sa deuxième année d'école, les invitations se font quand même rares en petite section, et c'est bien compréhensible (cf. le traquenard de la fête d'anniversaire de ma petite tornade).

Je peux te dire que si ma petite choupinette était totalement excitée par la perspective de cette fête, de mon côté, j'étais très émue. Ça a beau ne pas être mon premier enfant, chaque étape où je la vois grandir me touche autant que si c'était le cas. Tu me diras, il y a qu'à voir dans quel état je me mets quand Chouchou dit "Maman" ou qu'il tente de se mettre debout. Irrécupérable, je te dis.

Pour la fête d'Émilie, et comme pour toute petite fille qui se respecte ces deux dernières années, nous elle avions avait choisi le thème ô combien original de la Reine des Neiges. Forcément, ça avait amené tout un tas de cadeaux sur le même thème. Youhou. L'occasion de se rendre compte que plusieurs des petites camarades de ma fillle avaient, elles aussi, été touchées par ce virus (au grand bonheur de leurs parents d'ailleurs... hum, hum...). La petite fille dont c'était à son tour l'anniversaire en faisant partie, mon cadeau était tout trouvé. Étant alors dans une "période" couronne et baguette, je n'ai eu qu'à reproduire le cadeau offert à ma nièce pour Noël. Une petite réalisation rapide, puisque déjà testée et approuvée, et qui a eu un succès fou.

Baguette et couronne Reine des Neiges

Modèle : patron perso

Fournitures : simili doré de mon marché, cotons et rubans MT

Pour les grandes, il m'a fallut me casser un peu plus la tête. La première invitation ayant été lancée par l'une des meilleures amies de Julie, chez qui elle dort assez régulièrment, et qui, ayant eu la bonne idée de naître pas très loin de Noël, n'avait jamais fêté son anniversaire avec ses copines (choix parental que je respecte), j'ai voulu marquer le coup. Exit la trousse (trop simple), la pochette d'artiste (trop bébé), le tote bag (déjà offert lors de l'anniversaire de Julie)... J'ai donc proposé à ma grande de coudre un sac... de grande. C'est pas comme si elles rentraient en sixième en Septembre. OMG.

Nous avons choisi le modèle dans le seul livre que je possède sur le thème et qui regorge de merveilles encore inexploitées à ce jour, j'ai nommé "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac. Et notre choix s'est porté sur le sac Pénélope. Une fouille dans mes bacs de tissus, quelques heures de couture, et voilà le travail. 

Pénélope Mavada

Modèle : sac Pénélope, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : Velours stretch et coton intérieur Rijs textiles, lin violet de mon marché, cotons d'origines diverses et pressions Kam.

bande_pour article_blog-10

Ce sac est d'une simplicité déconcertante pour un résultat trop mignon. Comme toujours, avec Edwige, tout s'emboîte parfaitement. La seule difficulté dans cette réalisation a résidé dans le caractère extensible de mon velours. Mais rien de bien catastrophique. J'ai vu pire.

Pénélope sac à main

Pénélope velours milleraies

Pénélope velours rose

Sac Pénélope

Pénélope Cartables et Sac à dos

Encore une fois, gros succès.

C'est pourquoi je n'ai même pas essayé de réfléchir à une autre option pour l'anniversaire qui se tenait le week-end suivant. Le patron étant déjà décalqué, je n'ai eu qu'à m'y remettre. Je ne vais pas te redire que c'était facile, mais j'avoue que réaliser deux fois de suite le même ouvrage, c'est un peu lassant... Surtout que si j'étais, à la base, assez convaincue de mon choix de tissus, une fois le sac terminé, je l'étais beaucoup moins. Les rabats de poches sont trop ternes à mon goût. Heureusement, ça n'a pas été l'avis de sa petite destinataire.

Pénélope cabane de Mavada

Modèle : idem que précédemment

Fournitures : velours Lolishop, cotons MT et pressions Kam.

Pénélope velours bordeaux

Pénélope graphique

Pénélope sac rentrée

Au final, trois demoiselles ravies. Que demander de plus ? ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 29 janvier 2016

Noël home made 2015 #1 - les accessoires pour adultes

Salutations ! Oui, je le proclame, j'abandonne le Yo... J'ai enfin décidé de grandir et de donner des vacances au waish qui squattait mon cortex cérébral. Mouais. Encore une fois, je sens que je suis hyper crédible. En fait, je me suis lassée de cette petite entrée en matière, et comme je ne trouve rien de mieux à dire pour l'instant, on va faire avec.

Donc, salutations ! Aujourd'hui, on va enfin entrer dans le vif du sujet : les cadeaux de Noël...

Cette année, enfin, l'année dernière, enfin... on se comprend... Cette année, donc, pour tout un tas de raisons plus ou moins valables, je m'étais donné comme objectif de faire un maximum de cadeaux moi-même. Pour ce faire, je me suis attelée à la tâche, avec acharnement, tout au long du mois de Décembre (bah voui... j'allais tout de même pas anticiper, faut pas déconner).

Et je suis assez fière de t'annoncer que j'ai presque rempli mon objectif à 100%. Franchement, je ne pensais pas y arriver. D'ailleurs, je crois que ma MAC n'a jamais autant piqué en si peu de temps. Pour te dire, au soir du 24 Décembre, je ne pouvais plus la voir en peinture oO Les quelques jours de vacances qui s'en sont suivis nous on fait un bien fou, à elle, comme à moi. Depuis, je te rassure, on s'aime comme avant ;-)

Pour commencer cette nouvelle série, je vais te présenter les accessoires pour adultes. Enfin, les accessoires que j'ai cousu pour les adultes. Nuance. Je préfère t'arrêter tout de suite dans ton élan. Rien d'olé olé. Quoi que.

Pour te situer un peu, dans ma famille, on est plein. J'ai la chance d'avoir une sœur et un frère et toujours mes parents, ainsi qu'une grand-mère, une tante, quatre cousins, une belle-sœur, une belle cousine (je sais pas si ça se dit, mais je le dis quand même, je fais ce que je veux), quatre neveux et nièces, et quatre petits cousins et cousines. Et ça, c'est juste de mon côté à moi. Forcément, là, tu te demandes si j'ai vraiment fabriqué des cadeaux à toutes ces personnes. J'aurais bien envie de te dire oui... mais non.

C'est vrai que dans mon esprit, Noël, c'est un  cadeau pour tous, sinon, il manque une partie de cet esprit de fête. Sauf qu'il y a un moment où il faut apprendre à être raisonnable. C'est pourquoi j'ai décidé, unilatéralement, après en avoir informé les principaux intéressés tout de même, je suis pas une sauvage, de ne pas offrir de cadeaux aux parents d'enfants. En gros, t'as fait des gosses ? Bim. T'es puni, t'auras pas de cadeaux de Noël. Je sais, c'est parfaitement injuste, mais c'est comme ça. Fallait trancher. J'allais tout de même pas punir ceux qui, eux, n'en avais pas. Les pauvres... Au final ça n'exclu que peu de candidats, étant donné que chez nous, on les fait par meute ou on en fait pas, mais honnêtement, je ne pouvais pas faire plus (ni moins d'ailleurs).

Je précise que cette petite règle ne s'applique évidemment pas à mes parents, ni à ma grand-mère. Je n'allais tout de même pas les priver de cadeau alors qu'ils ont offert au Monde la chance de me compter parmi ses habitants. Un don pareil mérite bien une récompense.

Je t'avoue que je me suis pas mal creusé la tête pour trouver des idées un peu originales, surtout que certains membres de ma famille commencent à avoir une sacré collection de cadeaux faits par moi chez eux et qu'il fallait éviter de refaire deux fois la même chose.

J'ai donc commencé par ma sista qui live toujours à London. Contrairement à moi, elle aime s'apprêter, se maquiller, etc... Et j'ai remarqué qu'à chaque fois qu'elle dort chez moi, elle me réclame mon démaquillant (que je garde précieusement pour elle vu qu'il ne doit me servir que 4 ou 5 fois par an...) et du coton. J'ai fait le compte, et je me suis dit qu'à la longue, elle devait en user un max de ces petits carrés. Comme je commence à réfléchir à comment intégrer une demarche un peu écolo dans mon quotidien (recyclage, utilisation de produits réutilisables, etc..) j'ai pensé à lui fabriquer des carrés démaquillants lavables. Et comme ça me semblait peu et qu'elle était la seule à qui je n'avais pas encore cousu de turban de bain, j'en ai ajouté un.

DSC_4845

Modèle : turban de bain d'après LE tuto de Charlotte

Fournitures : éponge et coton MT

Ma sista étant un pirate, à la place de l'étoile, j'ai préféré coudre une tête de mort.

DSC_4847

DSC_4848

En ce qui concerne les carrés à démaquiller, après enquête approfondie sur les blogs, je n'ai pas réussi à me décider sur les matières à utiliser. J'ai donc choisi d'en faire de trois sortes différentes : polaire et éponge, polaire et coton, et éponge et coton. J'attends un rapport d'usage pour savoir quelle est la meilleure combinaison.

DSC_4850

DSC_4851

Pour ma mère et ma cousine, j'ai eu l'illumination en découvrant le tuto d'Hélène du blog Pour mes jolis mômes mais pas que. Un tuto qui tombait vraiment à pic. De petites pochettes, pas si petites que ça (environ 27 par 17 cm) avec un côté graphique très sympa et surtout une facilité et une rapidité d'éxécution qui ne pouvait que me plaire. J'ai surtout énormément apprécié la petite astuce pour faire de jolis angles côté fermeture éclair. C'est toujours un plaisir que de faire de jolies choses, qui plus est avec de jolies finitions. J'ai adapté le tuto en utlisant des tissus plutôt que du simili et du flex, mais ça fonctionne aussi comme ça.

DSC_4880

Modèle : tuto ici

Fournitures : simili doré de mon marché, jean brillant et cotons de mon stock.

DSC_4881

DSC_4883

bande_pour article_blog-10

Pour ma grand-mère, je me suis rendue compte que ça faisait des années qu'elle apportait systématiquement, à chaque réunion de famille, un voire plusieurs gâteaux, et toujours emballés dans des torchons. WTF ? Pas de sac à tarte ? J'ai donc sauté sur l'occas pour combler ce manque. J'aime toujours autant ce tuto tout simple mais que je trouve si joli et si pratique. Et comme ma grand-mère est une fan de Chouette et que je m'évertue à chaque fois à agrandir sa collection, ce n'est pas une, mais deux Chouettes que j'ai ajouté en déco à ce simplissime sac à tarte.

DSC_4889

Modèle : tuto ici

Fournitures : lin donné par ma sista et coton MT

J'ai cousu la première chouette au centre du carré afin de "matelasser" l'ensemble et d'assurer la cohérence des deux tissus. Pour ce faire, j'ai tout simplement imprimé une image que j'ai épinglé sur mon tissu. Je n'ai plus eu qu'à repasser sur les contours au point droit. Un travail un petit peu fastidieux, surtout dans les courbes, mais j'adore le rendu. J'aurais peut-être dû utiliser un fil un peu plus voyant. Tant pis.

DSC_4891

Pour la seconde, j'ai également imprimé une image que j'ai reporté sur mon flex et découpé à la main. Toujours pas de machine de découpe à la maison. Mais je ne désespère pas.

DSC_4893

DSC_4894

DSC_4895

DSC_4898

Pour ma mère, encore, et ma tante, j'ai trouvé l'idée sur mon fil Instagram. Mathilde y avait posté la photo d'un truc étrange, une couverture pour appareil photo. En allant regarder sur internet, j'ai trouvé l'idée géniale. Surtout pour des accros à leurs appareils. Pour le coup, c'est un accessoire vraiment simple à réaliser mais que je trouve vraiment rigolo. Le tuto que j'ai trouvé ne donnait pas de mensuration précise pour la longeur de l'élastique. J'ai donc fait au pif en priant pour que ça soit assez. Je te rassure tout de suite, oui. Ouf ;-) Et comme pour le sac à tarte, j'ai préféré matelasser pour être sûre que les deux tissus ne bougent pas. Je ne me suis pas cassée la tête. J'ai pris un saladier, desiné 4 cercles et cousu au point droit.

DSC_4899

Modèle : tuto ici

Fournitures : tissu de créateur offert par ma sista, et cotons MT

DSC_4900

DSC_4901

DSC_4902

DSC_4903

Pour mon père... c'est toujours une véritable galère de trouver une idée. Je ne sais jamais quoi lui prendre ou lui faire. J'ai beaucoup cogité, cherché, et je suis tombée sur le tuto d'une trousse de toilette rigolote. Mon père se déplace énormément, et je me suis dit que ça pourrait être l'occasion de lui faire quelque chose dont il pourrait vraiment se servir. Je t'avoue l'avoir tenté en croisant très fort les doigts pour ne pas faire un bide. T'imagines même pas mon soulagement quand d'une, il a reconnu que c'était une trousse de toilette (c'est un homme, hein...) et de deux il m'a dit que ça tombait bien parce que la fermeture éclair de celle qu'il avait était cassée. J'ai presque eu envie d'aller chercher une nouvelle bouteille de champ pour fêter ça !

En ce qui concerne la trousse, j'avoue que j'en ai un peu chié. Je me suis plantée dans le choix de mon tissu extérieur. Trop fin et extensible. Une vraie galère à coudre. Et surtout pas de tenue. Et associé au simili, ça pardonnait pas. J'ai dû renforcer avec du thermocollant épais après couture. Une vraie galère. Je suis plutôt déçue sur ce coup-là. Mais je me console en me disant qu'une fois remplie, on n'y verra que du feu.

Et puis, après avoir galéré en réalisant le sac week-end pour ma mère l'an dernier, je m'étais promis de ne plus jamais coudre d'accessoires avec des angles ronds. Ne jamais dire jamais, ou alors, éviter d'avoir la mémoire courte... C'est vraiment super relou.

DSC_4936

DSC_4938

DSC_4940

Le détail qui m'a fait craquer pour cette trousse c'est évidemment ce petit bonhomme rigolo.

DSC_4942

Et pour finir, l'ultime cadeau cousu le 24 au matin et destiné à mon cousin. La même pochette que pour sa sœur mais simplifiée et masculinisée. Je me suis bien marrée en imaginant cette petite pochette à moustache. Je suis sûre qu'il trouvera quoi en faire.

DSC_4953

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Mais c'est déjà pas si mal ;-)

La prochaine fois, on passera aux cadeaux que le Père Noël m'a demandé de fabriquer pour mettre dans les chaussons de mes neveux et nièces.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 29 juin 2015

Les 10 ans de Julie #2 - les cadals (+ défi de ma copine super héroïne inside)

Oui, oui, tu n'es pas en pleine hallu. C'est encore moi. Comme je ne savais pas quoi faire ce week-end entre le spectacle de l'école, la fête d'anniversaire de Camille avec ses copains et l'atelier cadeaux des maîtresses, je me suis dit que ça serait pas mal de venir enfin te parler des fameux cadals pour les 10 ans de Julie. Et si en plus je te dis que j'ai réussi à coudre... Nan, mais vas-y, reviens ! Je déconne. Sur ce plan là, c'est toujours le désert... J'ai juste découpé un patron reporté il y a plus d'un mois et pour lequel j'avais déjà choisi les tissus. Le truc de dingue. Reste plus qu'à découper les pièces et à les coudre. Une formalité...

D'ailleurs, c'est ce que j'aurais dû faire hier soir. Mais à force de m'épuiser à jouer les mères parfaites tout le week-end, je n'ai pas pris le temps de rédiger mon article. Et pas moyen de faire l'impasse vu que je m'étais engagée à poster ce matin, en même temps que mes co-détenues... Rassures toi, pas la peine d'appeler Interpol, d'ameuter les associations de défense des droits de l'Homme, ni de créer de page de soutient Facebook pour obtenir notre libération. La simple parution de ce billet a enfin mis fin à presque 10 mois d'une interminable rétention. Je t'en dit plus sur notre calvaire quelques lignes plus bas.

Pour maintenir un peu de suspens, je vais commencer par te présenter l'un des multiples cadeaux que ma #joliejuliepresqueparfaite a reçu de notre part le soir de son anniversaire. Tu te souviens qu'on avait mis le paquet pour sa fête, afin de bien marquer le coup. 10 ans, c'est vraiment une étape (surtout pour nous pauvres parents...). Et bien, côté cadals, on n'a pas non plus fait les choses à moitié. Tout comme pour l'organisation de la teuf, j'avais commencé au moins un mois avant à faire une liste des présents potentiels. Pour une fois, j'avais des idées à la pelle, surtout concernant tout ce qui allait être home made. En même temps, c'était facile, j'avais soigneusement noté dans ma tête au fur et à mesure à chaque fois qu'elle me réclamait un truc en me voyant coudre ou crocheter pour les autres. Malinx le lynx ;-)

Le plus prisé de tous et qui s'est de facto retrouvé en top priorité sur ma to-do list n'était autre que le fameux shawl skull. Malgré son caractère docile, ma fille n'est pas ma fille pour rien. Elle aime le rock'n'roll et les têtes de mort. En même temps, c'est mode et à son âge, on aime encore les mêmes choses que ses parents. Profitons-en... Ça devrait plus durer. Donc, tu l'as compris, en voyant mon shawl rose, ma fille a totalement craqué, et m'a presque supplié de lui en faire un. Je lui ai demandé de quelle couleur elle le voulait. Elle m'a répondu "jaune". Je lui ai dit que je lui en ferai un, en précisant bien "quand j'aurais le temps". Ce qui en règle générale sous entend "un jour peut-être", voire "tu peux te brosser Martine"... Mais là, j'avais bien l'intention de m'éxécuter. J'avais hâte de voir sa tête en le recevant.

Je me suis donc mise à l'ouvrage avec beaucoup d'entrain. J'étais hyper motivée par la perspective de l'offrir à ma grande. Ce qui fait que j'ai profité de chaque journée d'école et de mes soirées pour crocheter frénétiquement. Et en moins d'une semaine, j'avais achevé la bête. Contrairement à ma première fois, j'ai trouvé ça simple et ludique, certainement justement parce que je l'avais déjà surmonté une première fois. J'ai tellement apprécié que je m'apprête à entamer ma troisième version. Je crois que la monomanie me guette.

InstagramCapture_7ec3f252-09ed-4344-81f3-4534187928cf

10 ans de Julie (79)

Modèle : shawl skull selon cette traduction

Fournitures : 4 pelotes de coton DK Ricco design coloris Banane crochetées en 3,5 et achetées chez Les Pelotes de Lolottes.

Pour les besoins de l'article, on s'est fait la traditionnelle séance photo. Séance au cours de laquelle ma grande a faillit me rendre dingue en prenant des poses totalement improbables qu'elle aurait vu "chez mes copines blogeuses"... Je te laisse donc apprécier la façon dont ma fille te voit quand elle mate ton blog par-dessus mon épaule. Si tu te reconnais, fais moi signe. En ce qui me concerne, j'ai comme un doute...

Shawl skull Julie (2)

Shawl skull Julie (3)

Shawl skull Julie (4)

Shawl skull Julie (6)

Shawl skull Julie (7)

Shawl skull Julie (8)

Tu auras su apprécier tout le naturel qui se dégageait de ces images. Si je devais faire un pronostic sur l'avenir, je verrais plus ma fille en clown qu'en mannequin... La digne fille de sa mère, peut-être ? ;-)

Shawl skull Julie (9)

Shawl skull Julie (10)

Shawl skull Julie (11)

Shawl skull Julie (14)

Décidément, en rose ou en jaune, je surkiffe ce modèle. C'est vraiment trop la classe ♥

Pour le deuxième cadeau, je me souvenais qu'elle m'avait un jour demandé de lui faire une de mes petites pieuvres tirées d'un Chouette kit d'été. Un de mes doudous préféré, si ce n'est THE doudou pref de pref. Et ça tombe bien, parce que Julie a une attirance toute particulère pour les pieuvres. Ne me demande pas pourquoi. Elle en a d'ailleurs fait l'objet de l'exposé demandé par la maîtresse cette année. J'avais juste oublié de quelle couleur elle la voulait. Je le lui ai tout simplement demandé. J'étais sûre qu'elle n'y verrait que du feu. Je ne me suis pas trompée. Sa surprise a été totale en la découvrant parmi ses cadeaux. J'étais ravie, et elle aussi.

10 ans de Julie (76)

Et voilà enfin venu le moment de raviver les souvenirs douloureux de notre détention. En septembre dernier, Émilie (encore et toujours elle) me faisait parvenir un petit colis avec quelques présents pour mon anniversaire. Au milieu de toutes ces merveilles, il y avait ça (voir photo ci-dessous). A priori, ces quelques fournitures avaient l'air totalement inoffensives, jusqu'au moment où j'ai découvert des instructions sur un bout de papier. En substance, Émilie m'enjoignait à "créer" ce que je voulais à partir de tous ces éléments en prévision d'une publication ultérieure. J'avais quartier libre. Par contre, aucune date n'étais précisée. Et toi même tu sais que sans dead line, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres...

Bref, je venais d'être provoquée en défi. Enfin, nous venions d'être provoquées en défi. Puisque je n'étais pas seule à m'être faite prendre en otage par la chauve souris masquée...

Cadeaux reçus d'Émilie (4)

Comme je te l'ai dit plus haut, il n'y avait pas de dead line... Ce qui devait arriver arriva. J'ai fourré tout ça dans un tiroir, et hop.. aux oubliettes. Et puis, j'ai cousu les mini perles de mes gonzesses. Et j'ai ressorti ce coupon de ouf. Une fois finies, je me suis dit que je verrai bien un petit accessoire pour aller avec. J'ai donc cousu un petit sac à Émilie qui adore les sacs, et surtout faire l'écureuil en chippant des trucs à droite à gauche dans tout l'appart pour les fourrer dedans. Si je perds un truc, j'ai juste à aller fouiller dans l'un d'eux. 9 fois sur 10 j'y retrouve l'objet en question. Sale gosse.

J'ai rempli toutes les conditions requises par Émilie pour valider le défi. Ne restait plus qu'à attendre les instructions.

Sacs Émilie et Julie (3)

Sacs Émilie et Julie (5)

Comme rien ne venait, et que Julie m'avait également réclamé un sac identique à celui de sa sœur, j'ai profité du silence radio de notre provocatrice pour faire un grand frère au sac d'Émilie. Je me suis rendue compte après coup que j'avais inversé le sens des rayures. Et non, ce n'était pas du tout intentionnel. Mais je trouve que ça rend plutôt bien.

Sacs Émilie et Julie (9)

Sacs Émilie et Julie (11)

Sacs Émilie et Julie (12)

Modèle : sac pour petites filles, tuto ici. J'ai moletonné celui de Julie. On voit d'ailleurs bien sur les photos qu'il a beaucoup plus de tenue que celui de sa sœur.

Fournitures : envoyées par Émilie

Il est pas beau mon duo de nénettes ?

Sacs Émilie et Julie (15)

Sacs Émilie et Julie (22)

Pour mettre un terme à cette histoire de prise d'otage, 9 mois après avoir tout reçu, nous n'avions toujours pas d'instructions. Mais pour une fois, j'avais rempli ma part du contrat en temps et en heure. Comme une partie de mon défi avait été offert à Julie et que je me devais de l'intégrer dans cet article, j'ai demandé à Émilie si elle avait prévu une date de publication... Forcément, elle avait légèrement oublié, comme une partie des copines qu'elle avait défié. Ce qui a eu pour effet de la pousser à rappeler tout le monde à l'ordre et à imposer une dead line... 2 semaines plus tard. Hum, hum... Qui a dit "collabo"? Cette annonce a déclenché un léger vent de panique mais a très certainement dû booster l'esprit créatif des copines. Je t'invite à aller faire un tour chez Émilie pour découvrir leurs noms et leurs réalisations.

En tout cas, nous voilà toutes enfin libérées, délivrées... Un conseil, si tu croises Émilie un jour sur la blogospère, baisse la tête et évites son regard, une dangereuse psycopathe se cache derrière ce charmant sourire et ses jolies boucles blondes. Demande aux copines qui en ont perdu le sommeil et l'appétit ces dernières semaines. Un jour peut-être, qui sait, tu feras également parti de ses victimes (petite musique angoissante, genre "Les dents de la mer"...)

Trêve de conneries. Pour en finir avec les cadeaux de Julie, voilà le sac que lui a cousu ma belle-sœur. Forcément, elle l'a adoré. Du rose et des têtes de mort. En plein dans le mille ! Merci Tatie Delphine.

10 ans de Julie (74)

Et last but not least, mais pas home made. En bonne fan de Harry Potter (en même temps elle a pas le choix, vu que je les regarde au moins une fois par mois...), nous avions prévu la visite de l'expo à Paris. Ça tombait bien, elle avait vu la pub à la télé et nous avait bien bassiné pour qu'on s'y rende.

DSC_3914

Nous y sommes donc allés la semaine dernière. Nos trois minis geeks ont adoré. La visite a été un peu courte à mon goût, mais ça valait quand même le détour. Et je me suis bien marrée quand Émilie a scotché pendant 10 minutes sur la reproduction de Buck l'Hyppogriffe. Il a fallut lui faire lui dire au revoir pour pouvoir passer à la salle suivante. Elle était comme hypnotisée.

InstagramCapture_edd16d31-ed22-4c62-b985-728d555f8671

InstagramCapture_6ab1d0a4-f02e-46fd-8d0a-95e38300be6a

Et comme c'est maintenant de notoriété publique que nous sommes des parents parfaits, plutôt que de rentrer directement chez nous après la visite, nous avons fait un "détour" par chez Mickey pour parfaire la journée. Je te raconte pas la tête des mouflets quand ils ont compris où on était ;-)

InstagramCapture_27d98fc3-f03b-4c73-90ee-c44c07472331

Pour conclure, j'espère que tu as noté que tous ces cadeaux ont été offerts le soir de l'anniv de la Princesse. Et oui, tu as bien lu, tous sans exception. Aucun retard à déplorer... Mais que m'arrive t-il ?

En attendant d'élucider ce mystère, ou pas, je te laisse méditer sur la question. Et moi, je vais aller faire chauffer la MAC. Parce qu'à force de venir de montrer des trucs et te raconter ma vie, et bien j'ai épuisé mon stock, et je n'ai presque plus rien pour alimenter ce blog. Misère, c'est la dèche.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

jeudi 12 mars 2015

L'art de varier les plaisirs

Ma grande Julie, si jolie et presque parfaite, possède parmi ses innombrables qualités celle de susciter assez facilement l'amitié. Excellente qualité, tu me diras. Mais elle possède tout de même son revers de médaille : les constantes invitations aux anniversaires de copines, entre autres. En second rang, tu peux mettre les micros disputes entre filles qui se traduisent invariablement par une tronche de trente pieds de long à la sortie de l'école et qui t'obligent à écouter des trucs genre "Machine elle a fait ça", "Trucmuche elle m'a dit ça" ou "Bidule c'est plus ma copine"... Pas très grave en soi, mais à surveiller quand même. Crois-en mon expérience, ça peut très vite dégénérer et prendre des proportions inatendues, surtout pour les âmes sensibles.

Mais heureusement, tout rentre en général assez rapidement dans l'ordre, si tu sais veiller au grain. En tout cas, ça se passe comme ça chez moi. Ce qui nous ramène donc invariablement aux nombreuses invitations aux anniversaires des copines ;-) Et comme je te l'ai déjà dit tout récemment, j'achète très rarement mes cadeaux en magasin, privilégiant nettement le home made.

Entre fin janvier et les vacances de février, Julie a été invitée à deux anniversaires coup sur coup. De quoi m'occuper sainement, moi qui n'avait absolument rien d'autre à faire, et une to do list mini riquiqui... Surtout que ce qu'il y a de bien avec les invits, c'est qu'en général, tu les reçois rarement deux semaines à l'avance, le temps d'anticiper et de réfléchir à ce que tu pourrais bien faire, avec quoi et comment. Ben ouais, ça serait rendre la tâche bien trop facile. La deuxième invit est même apparue genre le mardi pour le samedi ! Je t'avoue que j'ai faillit craquer et aller acheter un truc. Mais finalement j'ai pris mon courage à deux mains, et je ne regrette pas de ne pas avoir jeté l'éponge. Ça m'a permis de découvrir une petite pépite.

Comme je suis particulièrement fière de cette réalisation, je vais bousculer un peu l'ordre chronologique - soyons ouf - et commencer par ma révélation de ce début d'année. Avant de me lancer dans quoi que ce soit, j'ai d'abord demandé à Julie ce qu'elle voulait que je fasse à sa copine. C'est là que j'ai découvert à quel point elle tenait également à ces petits cadeaux home made de ma part. Ça fait vraiment plaisir. Et c'est d'ailleurs beaucoup grâce à elle que je ne me suis pas ruée dans le premier magasin qui aurait pu croiser ma route. Assez rapidement, on s'est mises d'accord pour un sac. Il ne restait plus qu'à trouver le modèle.

L'an passé, j'avais déjà cousu pas mal de totes, ainsi qu'un sac d'après le tuto de la Barakossa. Sac qui m'avait donné quelques sueurs froides lors de sa réalisation et qui m'avait laissé assez perplexe. Il me fallait absolument autre chose. Je voulais tester du neuf. Et c'est là que je me suis souvenue des sacs cousus par Charlot' pour ses filles et leurs copines (en prévision d'annivs, genre la fille trop organisée !) Je suis allée zieuter le tuto, en anglais, de ces fameux sacs, et j'ai d'abord été déçue par ses dimensions. En effet le sac est initialement destiné aux petites filles. Mais après réflexion (quelques heures de prise de tête), je me suis dit qu'il pourrait quand même parfaitement convenir à une grande. Ce qui est d'ailleurs bien précisé à la fin du tuto. Comme quoi, lire jusqu'au bout peut t'éviter des heures de galère. J'aurais pu agrandir les dimensions mais n'en ayant jamais cousu je n'arrivais pas trop à me faire une idée de la taille finale. Même si toutes les dimensions sont données dans le tuto, ce n'était pas suffisant pour que j'arrive à me faire une opinion. Je suis du genre Saint Thomas moi. Faut que je vois et que je touche pour bien me rendre compte. Et puis je ne voulais pas tout gâcher en me plantant en modifiant les mensurations.

Bref, je l'ai pris tel quel, et j'ai bien fait. Comme je te l'ai dit plus haut, le tuto est en anglais. La première chose à faire, après avoir choisit les tissus, a été de convertir les pouces en cm. Merci les convertisseurs automatiques. Après, tout s'est enchaîné tout seul à une vitesse déconcertante. Il m'aura fallut moins de temps qu'il n'en faut pour le dire pour coudre ce sac. Toutes les étapes sont parfaitement expliquées et même si tu ne piges rien à l'anglais, les illustrations sont particulièrement explicites. En règle générale, je ne suis pas quelqu'un de très concentré, ce qui explique pourquoi je mets des heures à effectuer certaines tâches. Mais là, c'était tellement facile qu'une étape en entrainant une autre, j'ai eu fini avant de m'en rendre compte. Et je suis limite restée sur ma faim... J'ai tellement aimé coudre ce sac que je comprends Charlot' et sa production en série. Si je m'écoutais, j'en coudrais des dizaines ! En tout cas, attends toi à en revoir quelques uns. Ce tuto est devenu mon chouchou number 1 ♥

Sac Karen (7)

bande_pour article_blog-10

Patron : tuto ici

Fournitures : wax de mon stock déjà vu ici ou ici, doublure en première étoile Motif personnel (tu devras me croire  sur parole, j'ai oublié de la prendre en photo), bouton de récup.

Sac Karen (8)

Et pour bien se rendre compte des dimensions, le voilà porté par notre mini mannequin. Émilie, pas tout à fait croizans et demi, mesurant moins d'un mètre et totalement happée par la télé...

Sac Karen (10)

"Nan mais sérieux, tu vas me lâcher avec tes photos ?"

Sac Karen (11)

Et c'est là que super Papa arrive et me sauve mon shooting ! Il est formidable ce mec ;-)

Sac Karen (16)

Sac Karen (21)

Sac Karen (24)

Et porté par notre mannequin grand modèle. Julie quasi 10 ans... OMG !!! Je vais jamais m'en remettre... Presque 1,40.

Sac Karen (25)

Le mini sac idéal pour les petites sorties.

Sac Karen (28)

Et en gros plan pour mieux voir, et accessoirement couper la tête à miss je fais la gueule pour un oui ou pour un non. Quand je pense qu'on a pas encore passé le pire.

Sac Karen (31)

Bref, bilan de cette cousette : ça a été LA révélation de ce début d'année. LE coup de cœur. Je te recommande vivement de le mettre sur ta liste. Tu verras, l'essayer, c'est l'adopter ;-)

Pour le second cadeau, je suis largement moins fière de moi. Je ne vais donc pas m'attarder pendant des heures dessus, et puis tu as très certainement décroché depuis belle lurette. Julie voulais que je couse une pochette d'artiste comme celle cousue l'an dernier pour sa meilleure amie. Moi j'étais d'accord sur le principe, mais j'ai voulu innover un peu. J'aurais dû l'écouter. Je me serais moins emmerdée. Je suis partie de la base de la trousse Valentin de Mavada, que je couds maintenant les yeux fermés, et j'ai tenté de modifier le patron pour pouvoir y mettre un carnet format A5. J'ai fait beaucoup trop de calculs et j'ai à peu près réussi. En tout cas, ça rentre, même si ça manque d'équilibre. Mais je n'avais pas le temps de faire une toile. En ce qui concerne les tissus, rien de novateur. J'ai repris les mêmes que en ajoutant le tissu à fleurs. Idée qui me semblait pas mal au départ et qui finalement ne me plaît pas du tout. Trop de mélange tue le mélange... Et puis j'avais oublié que j'avais acheté ce tissu sur le marché et que ce n'était pas un vrai coton. J'ai voulu bien faire en donnant un dernier coup de fer un peu chaud, et il s'est légèrement rétracté le con. J'étais verte... Sa destinataire de 10 ans, elle, n'y a vu que du feu, et l'a beaucoup apprécié. Ce qui reste encore et toujours la raison principale pour laquelle je m'acharne à offrir des cadeaux home made aux filles.

Trousse d'artiste (1)

Patron : trousse Valentin modifiée (patron dans le livre Cartables et sacs à dos d'Edwige Foissac)

Fournitures : tissus divers de mon stock

Trousse d'artiste (3)

Trousse d'artiste (6)

Trousse d'artiste (7)

Trousse d'artiste (8)

Ces deux dernières cousettes referment le bal des cadeaux divers offerts ces derniers mois. Les prochaines fois il ne sera question que de fringues cousues pour mes minus ou pour MOI ! Et crois moi, j'ai été assez productive ces dernières semaines ;-) Celles qui me suivent sur IG en savent quelque chose. Et pour t'éviter de me chercher (je sais que ça arrive), je te redonne mon pseudo : amazingstephwoman. ET si tu n'as pas Instagram, tu peux me trouver aussi sur Facebook (lien dans le blog roll à droite). Voilà, une fois n'est pas coutume, c'était la minute publicitaire..

Allez, bonne fin de semaine ! Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 4 mars 2015

Noël 2014 #2-couture

Allez, c'est parti !!! Chose promise, chose dûe. Aujourd'hui c'est marathon. Place à la présentation des millions de cadeaux de Noël que j'ai cousu pour la mifa.. Parce qu'elle le vaut bien ;-)

Avant de commencer, je voudrais te remercier, toi qui lis mes posts à rallonge jusqu'au bout et qui me le précise dans ton com'. T'es trop un amour. Smouark ! Bon, comme je suis naïve, je te crois sur parole. Tu pourrais me mitonner que je n'y verrais que du feu. Mais ça fait plaisir quand même. Et comme je suis pas vache, je te remercie aussi d'être encore là, toi qui ne lis pas mes délires mais regardes juste les images (n'est-ce pas Gaëlle...). Je te kiffe tout pareil. Re-smouark !

Sur ces bonnes paroles, j'espère que t'as pris tes vitamines ce matin, parce qu'il va te falloir une forme olympique pour arriver au bout de cet article spécial Noyel ;-) Vu la multitude de trucs à te montrer - c'est hyper vendeur comme intro, tu trouves pas ? Ça te donnes vachement envie de continuer et pas de t'enfuir en courant, hein ? - donc, vu la multitude, j'avais pensé faire ça en plusieurs fois. Sauf que j'ai plein d'autres trucs en stock et si je veux pas commencer 2016 en te présentant juillet 2015, va falloir faire des tirs groupés. J'avais aussi pensé à faire un post concept comme celui de La Reloux et de son Trendy. Le genre post muet avec plein de photos et quelques légendes... Mais il y a une petite voix en moi qui a fait "Naaaaaaaannnnnn. Mais c'est trop pas toi !" Bref, tu l'auras compris, j'ai décidé de ne mettre aucune bonne volonté à raccourcir ce post. Et puis, je fais ce que je veux, je suis chez moi. Je me mets à poil si je veux ! Au figuré, hein ;-)

Pour commencer, je vais te montrer un très vilain plagiat. Je sais, c'est mal... Mais quand t'as pas de sous, mais que t'as des doigts, eh bien tu fais avec les moyens du bord. J'avais littéralement craqué pour la collection des Mots doux de Saisons. Ces petits mots d'amour en Liberty m'avaient immédiatement fait pensé à ma sœur. Alors, tu me diras, WTF ? Pourquoi le Bitch en Liberty me fait-il penser à ma sista ? Déjà, parce qu'elle live in London depuis bientôt un an  et demi, que grâce à elle j'ai pu dépenser what million de Livres chez Liberty of London, et puis, bien évidemment, parce que tout comme moi, c'est une vraie bitch qui s'assume. On est comme ça nous. Donc, cadeau tout trouvé : ce sera un Bitch à accrocher au mur de sa chambre. Comme je te l'ai dit précédemment, j'étais fauchée. J'ai donc honteusement copié. Niveau matériel, rien de bien sorcier : du fil de fer de ma trousse à outils, du biais fuschia de mon stock, et c'est marre. Là où ça se complique, c'est dans la mise en forme. Et LA je dis, chapeau Mesdames qui faites ça toute la journée (ou presque), c'est un vrai savoir-faire... Moi, je me suis bien pris la tête. J'ai faillit renoncer. Mais celles qui commencent à me connaître doivent avoir compris que je suis aussi bormée qu'une mule et qu'en général, je fini souvent par arriver à ce que je veux. C'est ainsi qu'après pas mal de jurons, et un peu de couture, j'ai obtenu ça. Pour ma plus grande fierté.

InstagramCapture_ad48aa02-a9dd-4f33-9af5-1a350d6f6232

Ma sista vivant et travaillant à Londres, et occupant actuellement un poste à haute responsabilité dans l'un des deux Conran shop de la capitale (je sais, tu t'en fous, mais c'est pour me la péter un peu), n'a pas pu nous rejoindre pour les fêtes. Je lui ai donc fait parvenir mon petit mot d'amour par la British mail directement sur son lieu de travail. Alors là, c'est pas du sadisme mais c'est elle qui me l'a demandé, question de commodité paraît-il. Elle a adoré comme je m'y attendais, et nombre de ses amis et collègues ont également beaucoup apprécié. Ça fait zizir ;-) J'ai même eu des commandes, non encore honorées à ce jour, j'ai une réput' nom d'un chien.

Et le voilà en situation dans la chambre de son appartement Londonien. Inutile de préciser que ma sœur a fait des études d'art et de déco... Je décline toute responsailité quant aux tableaux affichés au mur.

10985433_10153154003164271_1604566584503290968_n

Et de un. Plus que 999.999...

Ah, j'ai oublié de te prévenir, il n'y a aucun ordre, aucune suite logique dans la présentation de ces cousettes. Je les ai enchaînés à la one again, d'où cette impression qui va te suivre de passer du coq à l'âne, comme ça, sans transition.

Donc après le Bitch de ma sista, voilà un énième turban de bain. Pour ma belle-mère cette fois-ci. Cela faisait déjà une bonne année qu'elle m'avait dit qu'elle aimerait bien en avoir un. Je lui avais toujours répondu que ça ne lui servirait à rien vu sa coupe de cheveux ultra courte. Mais c'était bien sûr parce que j'aime bien la taquiner. J'ai pensé que je tenais enfin là LA bonne occas' de réaliser son souhait. J'ai laissé à mon chéri le soin de choisir les tissus (parmi une pré-sélection ça va sans dire). Et j'ai cousu la bête presque les yeux fermés. Au bout d'un certain nombre, on ne regarde plus, on fait, c'est tout. Alors, comme pour celui de Julie, j'ai gansé l'élastique dans du biais à La Reloux's style. Ça fait tellement plus chic. Juste un bémol, je trouve mes cœurs un peu trop gros... Mais bon ça a bien plut. C'est le principal.

Turban Joëlle (3)

Patron : turban de bain by Charlot' ET puis la Neige elle est trop Molle

Fournitures : éponge rose MT, coton issu d'une box I love Fabric par Motif Personnel, et biais moutarde première étoile Motif Personnel également.

Pour mon beau-père, j'ai pensé faire un étui à lunettes comme ceux qui avaient rendu la pauvre Caroline totalement monomaniaque... Étui à lunettes d'après un tuto de Pour mes Jolis Mômes mais pas Que. Réalisation d'une simplicité plus qu'enfantine. La seule difficulté étant de trouver des tissus à matcher et de ne pas trop espacer les lignes de matelassage pour que ça reste joli. En ce qui concerne les tissus, mon chéri à choisit pour son père (sans garde fou cette fois-ci...) et j'ai dégainé mes chutes de tissus à hiboux pour ma grand-mère, la collectionneuse de chouettes. Les deux destinataires ont été ravis. Ma grand-mère m'a même demandé de lui en faire d'autres, prétextant une préférence pour les étuis en tissu à ceux en "dur". Va falloir que je pense à m'éxécuter rapidement.

Etuis lunettes (1)

Patron : étui à lunettes par Pour mes Jolis Mômes mais pas Que

Fournitures : divers cotons de mon stock, vlieseline thermocollante, pressions Kam.

Etuis lunettes (3)

En général, pour Noël, je m'organise fin Novembre en établissant une liste au fur et à mesure que les idées me viennent. Et cette année, j'ai eu énormément de mal à trouver une idée satisfaisante pour l'un de mes cousins. Traditionnellement, je lui offrais toujours une BD, mais cette année, j'avais envie d'innover un peu. Mon cousin est atteint depuis quelques années d'une sclerose en plaque qui lors de certaines crises ou tout simplement sous l'effet de la fatigue le rend très sensible à la lumière. J'ai eu l'illumination (je sais, jeu de mot pourri), deux jours avant Noël. Ce qu'il lui fallait, c'était un masque de nuit. Et forcément, pas n'importe lequel. Un masque de super héro. C'est tout de suite vachement plus classe. Comme je n'avais strictement aucune idée du nom de son super héro pref de pref, je n'y suis pas allée par 4 chemins, je lui ai carrément demandé. Quand j'ai lu Hulk sur mon téléphone, je me suis aussitôt dit "Merde, dans quoi je me suis embarquée"... Il aurait pas pu dire Iron Man, ou Capt'ain America ? Ben non, il fallait que ça soit le gros vert tout vener. Aucune idée de comment réaliser ça. Heureusement, mon geek perso m'a sauvé la vie et m'a dessiné la bête dans les règles de l'Art. Je n'avais plus qu'à découper et appliquer. Et Tadam ! Ça le fait, non ?

Masque de nuit Hulk (1)

Patron : masque de nuit Hulk, modèle perso (en même temps des gabarits de masque t'en trouve partout sur internet)

Fournitures : satin vert, cotons blanc et noirs MT.

Comme tu peux le constater, j'ai également gansé l'élastique de satin vert. Ça doit être beaucoup plus agréable à porter comme ça. Mon cousin a eu l'air content. J'espère qu'il le porte...

Et là, on en arrive au clou de mes réalisations,  my Master Piece : un sac Week-end pour ma Môman. Dans à peine quelques mois, ma Môman pourra enfin vivre libre, délivrée des contraintes du métro-boulot-dodo (en ce qui la concerne, se lever à 9h pour être sûre d'être au boulot avant 11h30, bon ok, elle compense en partant vers 19h, mais quand même...). Dans cette optique, et histoire d'anticiper un peu (hein ? quoi ? an-ti-ci-per ? ouais, c'est bon, je peux le faire de temps en temps), donc histoire d'anticiper je me suis dit que ce serait pas mal de lui coudre un sac pour ses futures escapades avec sa sœur, également à la retraite, et éventuellement mon Père, quand il aurait du temps libre. Et puis, j'avais très envie de tester ce sac et ses fameux "raviolis". Alors, on pourra dire tout ce qu'on voudra, ce sac est top. Il se coud hyper vite et très facilement pour un résultat au top hyper gratifiant. Bref, j'ai adoré. Un seul hic tout de même, je pense qu'il aurait fallut mettre des repères de couture pour coudre les fameux "raviolis". Parce que toutes ces rondeurs, tu finis par te perdre un peu. Mais ça reste totalement abordable tout de même.

Sac WE Maman (1)

Patron : sac Week-end, tuto trouvé sur le blog co' des fans de Aime comme Marie 

Fournitures : lin gris irisé de mon marché, coton rose à étoiles et FE en plastique injecté MT et cuir Sweet Anything (chutes de ces mignons petits chaussons actuellement perdus quelque part dans mon appart' et totalement introuvables, sale gosse...)

Sac WE Maman (8)

Sac WE Maman (9)

Sac WE Maman (10)

A revoir ces photos, je me sens totalement emplie de fierté. Ce sac est une tuerie. La modestie m'étouffera...

Bon et pour finir... Ah, je vois bien que tu es déçue qu'on se quitte déjà, mais même les bonnes choses ont une fin. Il ne faut pas abuser des bonnes choses (sauf du nutella...). Une petite mignonnerie pour clore cet article. Alors, contrairement aux apparences ceci n'est pas un éléphant. Non vas-y, je déconne. Par contre, ce n'est pas un cadeau de Noël, mais un cadeau d'anniversaire pour les un an de mon neveu qui a eu la bonne idée de naître le 25 décembre... Un éléphant d'après ce tuto. Une pure merveille de simplicité et de plaisir à coudre. Et un gouffre sans fond en matière de rembourrage !

Cadeau anniversaire Marian (1)

Patron : d'après ce tuto

Fournitures : wax de mon stock, le même que pour cette turbulette (offerte au même neveu pour sa naissance), et coton vert à pois des Tissus du Centre à Laval.

Les petits yeux brodés à la main, s'il vous plaît !

Cadeau anniversaire Marian (3)

J'ai eu beaucoup de mal à le voir partir celui-là.

Je crois qu'il va faloir que j'en fasse un pour le petit barbare qui est en train d'essayer de m'arracher une côte pour s'en servir de cure dent...

Bon, je sais pas toi, mais toutes ces cousettes, ça m'a épuisé.

J'hésite encore sur le thème de mon prochain article, alors en attendant, remets toi bien, reprends des forces, et surtout ne me quitte pas !

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer