jeudi 12 novembre 2015

Au nom de la mère, de la sœur et du Saint Sunny

Yo !

Et oui, je sais, encore un titre tout pourri, mais que veux-tu, la privation de sommeil et la multiplication des nains pour cause d'anniversaire Reine des Neiges, ça empêche la bonne oxygénation du cerveau et ça pousse à écrire n'importe quoi... CQFD Bon, j'espère quand même que je ne t'ai pas froissée amie praticante. Ceci étant dit, si tu ne m'en veux pas, je serai pas contre une petite prière pour le retour de mes nuits de 7h minimum (et s'il pouvait y avoir un bonus avec la perte de mes kilos en trop, je dis banco). Bon, ok, j'arrête, je m'enfonce... Mais je te jure que c'est pas ma faute. L'épuisement, je te dis.

D'ailleurs, je ne suis tellement pas en pleine possession de mes moyens que je suis à deux doigts de te faire un post concept, genre photos et descriptif, point barre. Seulement, même comme ça, j'arriverai à te meubler des dizaines de lignes avec du vent, juste pour que tu ais l'impression d'avoir lu quelque chose. La preuve ;-)

Alors, comme je suis incapable de ne pas écrire tout comme je ne suis pas capable de ne pas parler, ça sera un post concept avec des photos toutes pourries mais du blabla pour les accompagner.

Depuis que je me suis mise à coudre, j'ai très peu cousu pour ma mère. D'habitude, je me contente de lui faire des cadeaux crochetés ou tricotés, et les rares fois où j'ai cousu pour elle, je me suis contenté d'accessoires. L'unique fois où je lui ai réalisé un vêtement date d'il y a plus deux ans, c'est-à-dire pas très longtemps après mes débuts en couture, et si j'aime toujours autant ce que je lui avais fait à l'époque, force est de constater que je ne l'ai jamais vu le porter. Cette année, pour son anniversaire, je tenais encore une fois à lui "fabriquer" quelque chose, mais histoire d'être sûre de ne pas coudre pour rien, j'ai préféré ne pas lui faire de surprise et la laisser choisir parmi mes patrons et mes tissus. Autant te dire que vu le stock, il a fallut procéder par élimination. Ma mère a opté pour un T-shirt, ce qui nous a conduites au Today Woman de Vanessa Pouzet. Un peu de spéléo dans mes jerseys, et c'était parti.

Toujours rien à dire sur ce patron. Il se coud en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Par contre, j'avais le souvenir qu'il était un peu large, je me suis donc fiée au tour de poitrine de ma mère et il s'avère qu'il est légèrement juste, mais portable. J'ai également allongé le corps car ma maman n'aime pas les T-shirts trop courts. Et malgré le fait que lors de notre séance préparatoire, elle m'avait demandé de faire le col et les emmanchures façon bord côtes, je n'en ai finalement fait qu'à ma tête (borné un jour...) et bordé ces extrémités d'un mini biais. J'ai également opté pour un ourlet avec biais rapporté, qui permet à tous les coups de finir joliment les arrondis et qui a également le mérite d'éviter à l'ourlet de "rebiquer"

Il faudra te contenter de photos à plat sur mon magnifique parquet, étant donné que j'ai envoyé le dit T-shirt à ma maman sur son lieu de vacances et que j'ai totalement oublié par la suite de la faire venir pour une séance photo. Tant pis.

Today Woman Maman (2)

Modèle : Today Woman de Vanesssa Pouzet (en 42, je crois)

Fournitures : jersey de mon marché et biais Motif personnel dont le nom de la couleur m'échappe.

Today Woman Maman (4)

Et voilà pour la mère ;-) Tu l'auras donc compris, le prochain ouvrage a été offert à ma sœur, ma sista qui "lives In London".

Il y a quelques mois, après que j'ai publié sur FB une photo du Shawl Skull que je venais de finir de crocheter en vue des 10 ans de ma grande, ma sœur m'avait laissé un commentaire du genre "je surkiffe, je veux !" Tout en finesse, en suggestion masquée... Forcément, je ne pouvais pas lui dire non. D'une part, parce que c'est ma petite sœur et que j'aime bien lui faire plaisir, d'autre part parce que je suis toujours flattée qu'on me demande de réaliser quelque chose (ça, ça marche à tous les coups...ou presque) et enfin, que je suis raide dingue de ce châle et que je ne me lasse pas de le crocheter. Celui-ci est ma troisième version, et j'en aurai encore une quatrième à te montrer. A ce niveau-là, c'est plus de la monomanie, mais carrément de la production de masse.

Shawl skull Nunue (7)

Modèle : Shawl Skull selon cette traduction

Fournitures : Coton Ricco DK couleur Pastèque, 4 pelotes crochetées en 3,5

Shawl skull Nunue (9)

bande_pour article_blog-10

Sur ma frangine, en mode Pirate, il y a à peine quelques semaines lors de ses vacances en Grèce. Je la déteste.

12112458_10153762091239271_1834805591503626105_n

Shawl skull Nunue (11)

Nous voilà donc arrivé(e)s au Saint Sunny. Mais c'est qui ce Sunny ? Eh bien rien à voir avec un quelconque membre de ma famille, quoique, vu le nombre de fois qu'il a été porté (d'ailleurs, je l'ai en ce moment même sur moi). Sunny, c'est tout bêtement le nom d'un pantalon casual à la coupe très estivale issu d'un Maison Victor.

En mode post grossesse, j'ai une forte tendance à déborder de mes anciens futals. Il faut dire que je ne suis pas le genre de femme à ne prendre que les quelques kilos nécessaires à la bonne fabrication de mon bébé. Au bout de 4, j'ai fait mon deuil de la silhouette de future maman chez qui la seule partie rebondie n'est autre que son ventre. C'est bien simple, moi, je gonfle de partout. Pas grave. Je m'y suis faite. Et puis, cette grossesse n'aura pas été la pire de toutes vu que je m'en suis sortie avec un bon 46 contre un 52 (très difficile à assumer) après la naissance de Julie. Je peux t'assurer qu'en ce moment, je me sens limite svelte en repensant à cette période de ma vie. Bref, je stocke et l'allaitement du microbe (toujours en cours) n'aide pas vraiment à éliminer...

A la sortie de la maternité, j'avais fouillé dans mes tiroirs et j'avais trouvé un pantalon dans lequel je rentrais à peu près (comprendre qui me boudinait, mais dans lequel j'arrivais encore à respirer). Malheureusement, celui-ci n'étant pas neuf, il a fini par craquer de toutes parts. Je le soupçonne d'avoir mis fin à ses jours prématurément afin de ne pas avoir à subir ma couenne. Le traitre. Étant donné que je ne pouvais absolument pas me résoudre à aller m'acheter un fute neuf en 46, j'ai décidé de m'en coudre un. J'ai opté pour du simple et c'est ainsi qu'est né mon Sunny qui pique les yeux ;-) Ultra simple et rapide à coudre. J'ai juste beaucoup de mal avec l'élastique large à la taille. Il finit toujours par tourner ou se plier en deux. Et je l'ai pourtant fixé à plusieurs endroits stratégiques. Le tissu provient de mon marché. C'est l'un des premiers coupons que j'avais acheté et que je destinais à une robe pour ma grande. Mais finalement, j'aime assez son effet sur moi ;-)

InstagramCapture_cd036585-fc4d-490c-b7e4-8e1e3732ee4b

Modèle : Pantalon Sunny Maison Victor en 46

Fourniture : tissu léger et ultra glissant de mon marché.

J'espère que tu auras su apprécier ce magnifique article fourre tout aux clichés imprenables !

J'essaye de revenir avec un peu plus de qualité la prochaine fois. Faudrait tout de même pas que tu crois que je te prends pour un jambon ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer