{ Préambule : l'auteur (moi) te prie (te supplie) de bien vouloir ne pas la quitter tout de suite, comme ça, sans sommation. Il est vrai que 4 posts d'affilé SANS couture NI crochet, ça commence doucettement à ressembler à du foutage de gueule... Mais je te PROMETS que ça va reviendre incessamment sous peu, cette semaine. Je dis ça parce qu'à chaque fois que je me tape un petit délire #3615malife, je déplore des abandons. Et finalement, c'est bien dommage ! Ils/Elles ne savent pas ce qu'ils ratent. Tout ça pour dire : ne me quitte pas, j'ai des excuses en acier blindé et plein des trucs à te montrer }

 

  Hello, hello !

  Ça farte ?

  Moi je suis à fond ! Enfin, je m'entends, hein ;-) Je vais pas risquer de me faire mal non plus... Déjà que j'avais l'impression d'être montée sur ressors depuis l'arrivée de l'été, là, après une bonne dose de sable dans le maillot, de crème solaire qui colle, d'eau salée qui pique, de vitamine D qui gratte sans parler du flingage en bonne et due forme de mon régime alimentaire "ultra équilibré", il y a pas à dire, je suis au top du top =D

  Ben ouais. Pendant que toi tu pars ou que tu prépares tes valises, moi, je suis tranquillement sur le chemin du retour après avoir kiffé la plage avec une semaine d'avance. Une semaine sans vacanciers et 3 touristes perdus. Le pied.

  Et comment te dire que je ne regrette pas une seule seconde d'avoir été cette mauvaise mère qui retire ses enfants de l'école avant la fin de l'année scolaire. Cette mauvaise mère qui les a empêché de passer une semaine à manger des bonbecs et jouer au morpion - ouais, dans mon école, ils bossent pas jusqu'à la dernière seconde. A la place, on a mangé des glaces et des chips. C'était vachement mieux =D Cette mauvaise mère qui s'est tapé 780 bornes (en deux fois, je suis pas tarée non plus) pour les emmener à la plage cette année, chose rare.

  En même temps, il en allait un peu de ma propre santé mentale. Deux semaines que je devais lever la dernière au cric TOUS les matins, et l'obliger à aller à l'école entre deux crises de larmes. J'étais arrivée au bout de ma capacité à supporter le réveil matinal, la course pour aller à l'école, la garderie, les rv, le ménage, les courses... la vie, ouais, je sais. Mais même. J'en pouvais plus. Et j'ai dit STOP.

  Et j'ai bien fait.

  Voilà. C'tout.

  Alors, pour toi qui ne me suis pas encore sur Instagram, pitètre, voilà quelques moments choisis de ma semaine. De jolis moments dans lesquels le bonheur d'être là, juste là, n'était qu'une évidence. Des moments où finalement, on a besoin de rien (à part de mon téléphone, faut pas déconner), juste de laisser couler.

VB 07-17 (1)

VB 07-17 (2)

Ci-dessus, petite tuerie culinaire : la glace à la Plancha. Surtout, si tu tombes dessus, n'hésite surtout pas. Fonce. C'est inoubliable.

VB 07-17 (3)

VB 07-17 (4)

VB 07-17 (5)

  Allez, je te laisse. J'ai encore 350 bornes à m'envoyer, seule, avec 4 nains, dont trois potentiels vomitos et un apprenti copilote qui confond le GPS avec sa Nintendo DS. Je sais, j'ai la foi. Je suis comme ça, moi !

  Tschuss ! Et bonnes vacances !

  PS : rapport au Préambule, stay tuned. Il y a de la couture prévue pour bientôt mais j'étais trop occupée à profiter de l'instant présent, faire la vaisselle, le petit dej, le dej, le diner, le bain, les courses, les allers retours à la plage, etc... pour faire des photos et même crocheter/tricoter. Je sais, c'est nul. Trop pourries ces vacances.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook