jeudi 9 juin 2016

Ally, la combi qui va bien

Il y a bientôt un mois, déjà, Julie fêtait ses 11 ans. Va falloir que je fasse gaffe, parce qu'au rythme où ça va, elle va avoir 18 ans sans que je l'ai vu venir. C'est effrayant...

Cette année, pas de fête grandiose avec moult copines, déco chiadée, cadeaux home made et gâteau de ouf.

Après une année scolaire relativement pourrie dans une classe fréquentée par des élèves difficiles et dans laquelle elle s'est sentie seule la plupart du temps, elle tenait absolument à s'en tenir aux fondamentaux de son réseau social. Non pas qu'elle n'ait aucune copine. La preuve en est le nombre de cartons d'invitations à des anniversaires reçus cette année. Mais avec l'âge, il apparaît évident qu'elle devient particulièrement exigeante en amitié. Un peu trop peut-être. Sa précocité n'arrangeant en rien les choses, creusant un écart grandissant entre elle et ses camarades. Ce qui m'a valu de la récupérer, très régulièrement, en pleurs à la sortie de l'école. Difficile pour elle de comprendre pourquoi personne ne s'intéresse à elle comme elle aimerait que les autres le fassent. Une situation douloureuse et délicate qui résonne d'ailleurs en moi comme l'écho d'un mauvais souvenir. A tel point qu'elle attend la fin de l'année scolaire avec une impatience grandissante.

Pour en revenir à son anniversaire, elle a donc choisi de se limiter à ses deux meilleures amies, qui, soit dit en passant, ne sont pas dans sa classe. L'une d'elle ayant même changé d'école il y a bientôt 4 ans. Pour faire en sorte que cette fête ne soit pas trop tristoune, je leur ai organisé 24h d'activités rien que nous 4. Bowling, soirée pyjama, activité atebas (mes bras s'en souviennent encore), Mac Do (je sais, c'est mal) et Laser Quest. Une parenthèse entre filles qui leur a fait beaucoup de bien et a remporté un vif succès. J'ai même eu le droit à un "c'est le meilleur anniversaire auquel j'ai participé de toute de ma vie" de la part d'une des deux amie de ma fille. J'aurais pas fait tout ça pour rien ;-)

Anniversaire Julie

Quelques semaines avant la date prévue pour cette petite sauterie, j'avais dit à ma grande que j'envisageais de lui faire une combi pantalon. Autant te dire que la nouvelle l'a vivement enthousiasmée et elle s'est empressée de me demander si je pouvais la finir pour son week-end avec ses copines. Ok, pas de problème. Je ne suis pas fan des dates butoirs, mais ça a au moins l'avantage de me pousser à faire aboutir mes projets. Et puis, elle avait tellement l'air d'y tenir que je ne pouvais me résoudre à la décevoir. A quoi bon, d'ailleurs.

Après avoir fouillé dans mes caisses sans fond de tissus, il est apparu que rien ne correspondait à son envie. Le modèle présenté dans le Maison Victor, d'où est tiré le patron, étant réalisé en Liberty, Julie voulait absolument un tissu à "petites fleurs". Sauf que pour réaliser ce modèle en 152, le magazine recommandait 2 m de tissu. Pas moyen que j'achète 2 m de Liberty pour lui faire une combi oO Nous sommes donc allées faire une virée chez Mondial Tissus. 1 heure de fouille pour se rendre à l'évidence que le seul rouleau qui trouvait grâce à ses yeux n'était autre qu'un Liberty. Japonais celui-ci, mais tout de même pas totalement donné. Néanmoins, beaucoup moins onéreux qu'un Liberty from London... J'ai fini par céder devant la probabilité de repartir les mains vides, malgré ma peur que le tissu choisi ne soit transparent. Je te rassure tout de suite, il ne l'est pas. Ouf !

Côté réalisation, je suis assez fière d'avoir réussi à dompter sans trop de difficulté ma première patte polo. En vérité, ce n'était pas vraiment une première, mais ma seule et unique tentative remontait à ma participation, il y a deux ans, au test couture pour l'émission Cousu main, ou comment réaliser sa première patte polo sous pression entourée d'autres candidats potentiels, d'un producteur et d'un caméraman. Pas vraiment ce qu'on pourrait appeler des conditions optimales. Cette fois-ci, pas de pression, à part celle de ne pas se foirer par manque de tissu en cas d'échec. J'ai pris mon temps, et c'est passé tout seul. Aucune réelle difficulté dans ce patron. Tout est relativement bien expliqué. Et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Inutile de dire avec quelle joie Julie a effectué l'essai final de cette combi tant désirée, et mon immense soulagement en constatant qu'on ne voyait pas sa culotte ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (9)

Modèle : combi pantalon Ally, Maison Victor été 2014, taille 152

Fournitures : liberty Japonais et boutons MT

Elle la porte très régulièrment depuis. Il faut dire qu'elle lui va comme un gant et qu'elle est parfaite pour le grand retour du soleil ;-) Elle s'accorde aussi parfaitement avec les ballerines à talons que son père lui a acheté oO Je ne sais pas ce qu'il lui a pris... Mon bébé aurait-il grandi à l'insu de mon plein gré ?

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (1)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (2)

Où tu peux constater par toi même qu'on ne voit pas ses sous-vêtements ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (3)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (4)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (6)

La photo récurrente où Julie se sent les dessous de bras. Il y a celles qui posent sur des chaises, et celles qui se reniflent. T'as la classe, ou tu l'as pas.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (7)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (8)

Tu peux constater que cette combi est mouvements compatible. Nul besoin de rester droite comme un piquet.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (5)

Ce post ouvre ainsi la porte aux cousettes estivales. J'en ai pas mal à te montrer dans mes dossiers.

A très bientôt donc ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


vendredi 18 juillet 2014

Mum et baby boy box

A toi qui me suis sur instagram et qui te demandes comment je fais pour poster alors que je suis en vacances, je répondrais : "jamais sans internet, jamais sans mon blog...". A ce stade, je crois que je suis totalement foutue, irrécupérable, droguée au delà de tout entendement. Même une cure de désintox n'y ferait rien. Et puis, je ne demande pas à être secourue. Donc tout va bien.

A toi qui ne me suis pas sur instagram, je te file mon pseudo : amazingstephwoman. Abonnes-toi, j'ai une vie palpitante !

Pour en revenir à mon besoin quasi maladif d'être connectée, je vais te raconter à quel point je suis grave... Je suis actuellement en vacances chez mes beaux-parents, dans un petit village de 200 habitants, tout mignon et perché dans une petite montagne Lottoise. Un trou perdu quoi. Mes beaux-parents sont abonnés à internet, mais n'ont pas de réseau wifi, ce qui fait que j'ai passé trois jours sans instagram. J'ai faillit MOURIR (sens de la mesure). Et pour en rajouter, lors de notre arrivée, la connexion internet était en rade ! J'étais à deux doigts de repartir, mais, en bonne mère, je n'allais pas faire ça à mes gosses (quoique...). Les années passées, je squattais, avec son aimable autorisation, le wifi de la voisine. Mais cette sale lâcheuse a déménagé pour s'installer avec un mec. Non mais allo quoi !!! J'ai dû courir acheter un routeur wifi (enfin, monmec) afin de remettre tout ça dans l'ordre normal des choses. A peine reconnectée au monde virtuel qui est le notre, mes couleurs sont revenues, mon cœur s'est remis à battre normalement, la vie reprenait enfin son cours...

Et me voilà donc, au taquet, pour te présenter une nouvelle série de cadeaux. Alors pas pour des maîtresses cette fois-ci. On a fait le tour la dernière fois. Mais pour une amie et son bébé presque-tout-neuf. Ça va, il a juste 5 mois... C'est rien... J'ai pire dans mon stock de retard. Laura, si tu passes par là. Je pense à toi ;-) Au mois d'avril dernier lors de ma première rencontre avec ce nouveau petit boy, j'avais demandé à sa maman ce qui lui ferait plaisir comme cadeau de naissance. Elle m'avait alors commandé un sac pour ranger son écharpe de portage. Mais voilà, j'avais beau avoir l'idée de départ, l'inspiration n'étais pas là... Quel genre de sac ? Quelle couleur ? Dans le cahier des charges, il était également stipulé "pas trop girly", pour que le papa puisse s'en servir. Mouais... Bref, c'était le point mort. Mais ça, c'était avant le Pb like de l'Atelier clandestin. Car il y a bien une vie avant le PB like, et une vie après. Celle où tu ne peux pas t'empêcher d'en coudre à la chaîne... Je crois d'ailleurs que je vais développer une nouvelle addiction ;-)

Je suis donc partie pour ma première version de ce sac. Je te rappelle que celui que je t'ai présenté la dernière fois, était ma deuxième réalisation de ce patron. Et comme il ne devait pas être trop girly, j'ai opté pour du gris... et du rose... Hum hum... Cherchez l'erreur. En fait, je n'avais pas compris que la variable "pas trop girly" incluait une utilisation du sac par mon pote. Je pensais juste que c'était une question de goût de ma copine. Elle a d'ailleurs bien rigolé en ouvrant son paquet et a décrété qu'elle allait le garder pour elle. Je ne comprends toujours pas pourquoi. Seraient-ce les couleurs ? les petites fleurs ? ou le petit noeud ? Non, vraiment, je ne vois pas ;-)

PB like A-F (3)

Patron : PB like par l'atelier clandestin

Fournitures : tissu en matière inconnue type toile pour futes ou costards mais pas 100% coton et légèrement élastique (du marché), biais première étoile guimauve Motif personnel, coton épais rose fuschia acheté sur un stand anglais lors du dernier CSF, biais en liberty Fairford et coton rose et gris offert par Mrs Squirrel herself.

Ma première réalisation de ce sac, donc. Et l'amour au premier regard. Je suis définitivement fan de ce patron si facile à réaliser et qui offre tant de possibilités.

PB like A-F (5)

J'ai rajouté une grande poche en découpant un grand carré dont j'ai arrondit les angles, et sur lequel j'ai rajouté un morceau de biais "pour faire zoli".

PB like A-F (7)

Bon, je me suis clairement ratée pour ce qui est des couleurs... Mais même si il ne remplira pas la charge à laquelle il était initialement destiné, ce sac servira de toute façon. Et ça, c'est cool ;-) Sinon, je le reprends. Il me plaît bien à moi !

Et puis, je ne pouvais décemment pas offrir un cadeau à la maman sans faire un "petit" quelque chose pour le bébé. Le point de départ du petit ensemble qui va suivre est la Little meccano de Vanessa Pouzet. Ça faisait longtemps que je rêvais d'en coudre une. Un coupon de coton façon jean noir de chez MT (du chambray quoi) et un bout de biais en liberty Betsy plus tard, j'avais enfin réalisé mon rêve. Un pur moment de bonheur couturesque ! Tout s'emboîte à merveille, les explications de Vanessa toujours au top, et un rendu absolument génial. Bref, je suis amoureuse de cette salopette. Et je crois qu'elle va devenir mon cadeau de base pour baby boy. Dommage d'ailleurs que le patron s'arrête au deuzans... Vanessa, si tu m'entends... La salopette terminée, je me suis dit que ça faisait un peu léger... Qu'il manquait quelque chose. J'ai donc pensé à rajouter une petite tunique Kurta, mais je ne retrouvais plus mon bouquin. J'ai donc plongé dans mes Ottobre et je suis retombée sur un superbe petit gilet. Banco. A peine, décalqué, aussitôt coupé et cousu dans la foulée. C'était bien la première fois que ça m'arrivait. Un truc de dingue. J'ai eu l'impression de me transformer en déesse de la couture. En même temps, le patron est parfait, rien à redire. Et puis, comme par miracle, mon livre est réapparu. Il me restait quelques heures avant d'aller offrir tout ça. J'ai donc réalisé ma première tunique Kurta. J'étais enfin satisfaite de moi.

Allez, je te laisse découvrir tout ça. Pour ma part, je crois que je tiens le parfait petit ensemble pour baby boy. Je suis en mode autosatisfaction à fond les ballons !

Baby box B (4)

Patron : tunique Kurta en 12 mois du livre Irrésistibles à coudre 0/3 ans  de Laurence Mériat

Fournitures : première étoile chez Motif personnel, et biais assorti, bouton Manucréa

Baby box B (5)

Baby box B (6)

Baby box B (9)

Patron : little meccano de Vanessa Pouzet en 6/12 mois

Fournitures : coton façon jean, FE grise et attaches salopette MT, biais en liberty Betsy.

J'ai opté pour des attaches salopette. N'ayant pas le bébé sous la main, j'avais peur que les bretelles ne soient trop grandes.

Baby box B (11)

Baby box B (12)

Baby box B

Patron : Anton, modèle numéro 6 du Ottobre 1/2014 en 74 cm

Fournitures : les mêmes que pour la salopette, pressions kam blanches (toujours autant la trouille de tout merder avec des boutonnières)

Baby box B

Baby box B

Baby box B

Baby box B

Ma copine a adoré ce petit ensemble et je crois même pouvoir dire que le papa était plus que ravit ! J'espère recevoir bientôt une photo de tout ça sur le petit bonhomme. En tout cas, une chose est certaine, il y en aura d'autres. J'ai vraiment trop aimé le réaliser.

Bon, je te laisse, demain, j'ai accro-branches !

Tschuss ;-)

PS : je profite de ce post pour souhaiter un joyeux anniversaire à ma Môman :-*

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook