Comme ça n'a échappé à personne, dimanche c'était la fête des mères. Cette année, je voulais frapper fort (mais non, pas sur ma mère... pfff... quoi que) car j'avoue un peu honteusement qu'elle n'a jamais eu celui promis l'an dernier. Eh oui, en plus du super pouvoir d'être constamment en retard, je possède aussi celui de commencer et de ne jamais finir. Oups...

J'ai passé une bonne semaine à chercher LE truc qui pourrait lui plaire tout en étant utile, et qui me plaise à réaliser aussi par la même occasion. Et mon choix s'est arrêté sur le patron Mademoiselle de Aime comme Marie. Acheté lors de mon passage à l'AEF, je n'avais pas encore sauté le pas, et j'avoue que ça commençait sérieusement à me démanger de plus en plus (surtout après avoir vu la jolie version de Gaëlle). En ce qui concerne le choix des tissus, j'ai tout de suite su que j'utiliserai ce joli jersey rayé acheté au marché. J'ai eu plus de mal à trouver le contrastant... Après encore une de mes formidables illuminations (c'est à se demander si j'ai vraiment l'électricité à tous les étages, bref...) j'ai opté pour ce superbe tissu déjà utilisé ici.

Miraculeusement, je n'ai rien à dire, ni sur le déroulement de la réalisation de cette tunique, ni sur le patron, ni sur les explications. Tout était parfaitement clair et bien détaillé, un vrai bonheur. J'ai fait quelques bourdes, mais rien de grave ni d'irreversible. Je crois que la plus grosse difficulté a été de surmonter ma trouille de coudre ce jersey avec ma MAC et de tout foirer lamentablement. Je me suis bien appliquée et au final je suis ultra méga fière de moi (ça se sent hein ?) ! Limite je l'aurai bien gardée pour moi cette Mademoiselle !!! Je n'ai qu'un seul regret, c'est de n'avoir pas réussi à coudre d'ourlet, ce satané jersey ne m'a jamais laissé faire (et je n'ai pensé au papier de soie qu'après coup). Tu me diras, le jersey, a cru, ça le fait aussi.

Alors, je sais, la fête des mères c'était dimanche. Je t'entends déjà te marrer, et te dire que j'étais encore en retard. Eh bien non ! Mais dimanche soir, j'étais bien trop fatiguée (champagnisée) pour écrire quoi que ce soit et en plus canalblog avait crashé... Bon, j'ai quand même eu chaud, quand samedi soir ma MAC m'a lâchement abandonnée en refusant tout bonnement (même manuellement) de bouger d'un pouce. J'ai bien cru que sa dernière heure était arrivée et moi j'avais une demi-mademoiselle à quelques heures de l'échéance ultime... C'est là qu'est intervenu mon répérateur de machine à coudre personnel. Après avoir démonté la bête (sous mon oeil inquiet), nettoyé et huilé l'intérieur, elle est repartie de plus belle... presque comme neuve ! J'ai donc mis mon réveil, un dimanche matin, jour de fête des mères où j'aurai pu faire une grasse mat digne de ce nom (t'en veux de l'amour filial), pour terminer dans les temps.

Et donc, voilà ce que ça donne sur ma jolie Maman ♥

Mademoiselle fête des mères (7)

Mademoiselle fête des mères (8)

Mademoiselle fête des mères (9)

Mademoiselle fête des mères (10)

Mon premier biais invisible réalisé à l'insu de mon plein gré (je n'ai pris conscience de ce que c'était qu'après l'avoir fait) ! Et dont je suis très très fière ;-)

Mademoiselle fête des mères (11)

Eh oui, y a pas d'ourlet ! Tant pis !

Et je te mets aussi une photo de mon biais avant utilisation. Biais entièrement réalisé par moi même selon ce tuto et avec mon nouvel ami l'appareil manuel à biais Clover.

WP_001067

Bon, il ne me reste plus qu'à m'en coudre une rien qu'à moi !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer