Yo !

Peut-être que tu t'es un peu demandé ce qui m'arrive ces derniers temps. Pourquoi, tout à coup, ce blog partait en sucette et pourquoi, au milieu de ces mignonnes petites réalisations couturesques et tricotesques, soudain, je me suis mise à me déguiser et à faire n'importe quoi.

C'est bien simple, en vrai, c'est le reflet exact de ce qui se passe, tous les jours ou presque, dans ma tête. J'ai beau être très exigeante avec moi-même et extrêmement sérieuse dans mes implications, je n'en reste pas moins complètement barrée à l'intérieur. C'est juste qu'il me faut du temps en général pour laisser parler toutes mes voix intérieures en public. J'ai pas l'air comme ça, mais je suis timide.

Si tu reviens aux origines de ce blog, les textes étaient convenus, le langage soutenu et les photos bof bof. Au fil du temps, j'ai pris confiance, et j'ai décidé de laisser petit à petit ma vraie personnalité prendre le dessus. Je te l'ai dit, il me faut du temps.

En ce qui concerne ce petit défi, je trouvais intéressant d'essayer de sortir un peu des sentiers battus. Je remercie d'ailleurs chaleureusement toutes les filles qui se sont jointes à moi et qui interprètent chaque jour mes thèmes à leur manière. Je suis particulièrement flattée d'avoir été suivie dans cette aventure, et ravie de constater qu'il y avait finalement bien plus à en dire que ce que j'avais imaginé à la base.

Pour ma part, j'ai décidé de ne pas réfléchir à l'avance et de laisser parler mon imagination au jour le jour. Le but étant de se marrer, en tout cas pour moi, j'ai joué la carte du mieux que j'ai pu. Un peu trop peut-être. Mais c'est encore une des choses qui me caractérisent, le tout ou rien. Soit je le fais, soit je le fais pas. Et si je le fais, je le fais à fond.

Certains jours, j'ai eu l'air con, d'autres, j'ai fait rire, et parfois, j'ai fait des flops. On ne peut pas être compris à tous les coups. Et puis, en ce qui me concerne, le principal c'est d'avoir osé. Dire des conneries, c'est facile au fond. Rire de soi et assumer, c'est nettement plus compliqué.

Sur cette réflexion hautement philosophique, je te laisse avec les photos publiées de cette première semaine. J'y ai joint les textes qui les accompagnaient, et deux photos bonus ;-)

J'espère que ça te fera sourire autant que je me suis amusée.

PS : il y a parfois plusieurs photos, mais choisir c'est renoncer, et ça, je sais pas encore faire.

PS' : non, je ne fais pas tout ça parce que je m'emmerde. J'avais vraiment besoin de me marrer sur le long terme, et se marrer tout seul, c'est pourri ;-)

Mars

1. Renaud ou Renault

Bon ben, Renaud quoi !!! Écouté en boucle quand j'avais 20 ans. De la poésie en tube qui te prouve qu'il n'y a pas besoin d'utiliser les mots les plus complexes du dictionnaire pour écrire de jolis textes. Vu en concert avec mon chéri avant que sa voix ne devienne inaudible. Sinon, Renée, c'est mon troisième prénom, celui de ma grand-mère paternelle. Si tu rigoles, je te pète les dents. Et Mort aux cons dans l'escalier, c'est moi qui l'ai écrit, c'est dire si j'ai raison.

J1

Point culture et making off. Peut-être avais-tu reconnu, peut-être pas. Pour ce premier jour de défi, je me suis amusée à reproduire la pochette de l'album "Marche à l'ombre", album que je connais par cœur ♥

J1-1

No comment...

J1-2

2. Groquik ou Quicky

Hier encore, je ne savais pas où tout ça allait me mener... mais j'ai bien senti que certaines me lançaient un défi dans le défi. Tu le sais, j'ai pas peur de grand-chose =D Et oui, j'ai retrouvé Groquik. Je suis une enfant de la pub des années 80 moi !

J2

Je suis clairement pas graphiste, mais je me suis bien marrée. Toi aussi apparemment.

J2-1

No comment... le retour =D

J2-2

3. Qu'est-ce qu'elle a ma gueule

J'avais bien pensé à te mettre ma tronche au réveil mais bof... Et puis je me suis souvenue que j'avais de la matière dans mes archives. Je me rends compte que je ne suis pas avare d'autoportraits, et qu'à la lumière de ces clichés on peut raisonnablement conclure que je suis folle ET alcoolique... Au passage, j'assume aussi d'être une grosse fan de Johnny. Ben ouais. Une erreur s'est glissée dans ce diaporama, totalement à mon insu.

Je suis d'humeur généreuse, alors je t'en remets une. Je précise que c'est mon menton balafré qu'il faut regarder. Résultante d'une connerie de jeunesse à base de deux roues et d'alcool... Triple fracture de la mâchoire et une gueule cassée. L'œil averti aura remarqué que je me suis encore faite photobomber. Décidément =D

J3-1

 4. Au poil

Ode au poil (en alexandrins)

Toi qui mon corps recouvre depuis des décennies

Qui malgré la cire chaude repousse à l'infini

Entend donc ma prière, écoute ma supplique

Va te faire cuire un œuf, avant qu'l'été rapplique.

Amazingsteph (03/2017)

J4

 5. Des petits trous

La Belle et le Pancake (conte populaire du XXIe, auteur inconnu)

C'est l'histoire d'une fille qui rencontre un pancake.

La fille : T'as de beaux trous, tu sais ?

Le pancake : Ouais, ouais. J'en ai plein en plus.

La fille : Cool. Moi aussi. Tu veux voir ?

Le pancake : Okay.

S'ensuit une scène interminable digne de l'Arme Fatale 3. Tout y passe, les bras, les jambes et la tête (alouette). Au bout de quelques minutes, lassée et affamée, la fille se jette sur la galette et n'en fait qu'une bouchée.

Conclusion, la fille a beau être belle, il n'en faut pas moins se méfier.

The end.

J5

6. HP ou HP

Vu la multitude d'interprétations (ndlr : et il y en a eu bien plus que je ne pensais), définitivement Harry Potter, avec possiblement un soupçon d'Hôpital Psy et sans conteste Haut Potentiel... J'aime pas trop choisir, choisir c'est mourir. Alors je prends le tout, même les haricots patates =D

J6

Euh... C'est parce que les couvertures elles sont pas pareilles en Français, Anglais, Américain et Japonais...

J6-1

Les couvertures Japonaises

J6-2

 7. Noir c'est noir (ndlr : je crois que c'est là que je me suis perdue...)

Quelque part, dans une galaxie lointaine...

Pain pain pain tarte tatin tarte tatin

Hhhhh Shhhh hhhh shhhh : Kilo, je suis ton grand-père 💀

K1 : Fucking shit, you're talking to me ?

K2 : Youpi, c'est mon Papy à moi !

.....................................................................................

Pas étonnant que le côté obscur finisse toujours par se faire défoncer.

J7

NDLR : on va mettre ça sur le compte de la fatigue... Sinon, 3 références cinématographiques se trouvaient dans ce texte. Sauras-tu les reconnaître ?

Si ça t'a plu, saches qu'il reste encore 24 jours de défi. Dans le cas contraire, je comprends. Mais ne t'enfuis pas pour autant. Le prochain post sera plus normal. Je t'y parlerais tricot ;-)

Tschuss.

Enregistrer