Au début de l'année, au moment de prendre mes bonnes résolutions, je m'étais dit que ça serait pas mal d'essayer de relever les défis proposés çà et là sur la toile. Je me rends compte d'ailleurs que j'avais gardé cette bonne résolution pour moi. Et c'était pas plus mal finalement. Parce que quand tu es atteinte de la maladie incurable du retard chronique et que tu décides de relever des défis, faut voir les choses en face, t'es en pleine phase de déni. Et le déni, ça craint... Alors voilà un mois que j'essaye tant bien que mal de rattraper mon retard en la matière. Mais ce n'est pas chose aisée, surtout quand tu te plantes dans les tailles (mon défi Valseurs est en stand by), ou que tu rajoutes des trucs dans ta to-do list, comme ça, pour rien... Complètement inconsciente la meuf... Le pire c'est quand une de mes voix intérieures me dit que les défis, c'est sympa, mais que c'est pas très utile en fin de compte. Et qu'une autre lui répond : "Ben si, Madame ! Ça sert ces défis ! Ça te booste à faire des trucs que t'aurais jamais pensé à faire toute seule, à apprendre des techniques, à marier des matières, etc..." Et moi, j'aime apprendre. Alors je finis par écouter la voix numéro 2.

Et donc dans la série j'ai une liste longue comme mon bras, et je n'ai pas encore appris à anticiper (pauvre de moi), je me suis rendue compte en début de semaine dernière que ma petite nièce fêtait ses 6 ans le samedi et qu'il était peut-être temps de se décider à lui confectionner quelque chose ou d'aller lui acheter un truc. Forcément, mon lobe créatif l'a emporté. Il fallait donc trouver une idée pour une bricole home made à faire fissa fissa. Et si, cerise sur le gâteau, je pouvait valider dans la foulée un ou deux des défis sus-nommés, ça serait la fête du slip. Après concertation avec ma grande qui se sentait très concernée par le cadeau à offrir à sa petite cousine, mon choix s'est porté sur une petite robe d'été. Un modèle Ottobre qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps. L'occasion de m'attaquer au défi de Charlotte "Ta mère en fluo et Liberty" ET à celui des BCE "à nous les petites anglaises". Forcément, le défi "Ta mère..." s'étant transformé en "ta nièce..." on va éviter les vannes graveleuses et autres blagues pourries. C'est pas que je sois contre le taclage de gnomes, mais je préfère m'en tenir aux miens, ils sont blindés, ils ont l'habitude (et puis ils le méritent...hum hum) ;-)

Ma recherche du tissu adéquat m'a permis de retrouver un coupon enfoui dans un de mes tiroirs et oublié depuis. Un joli coupon de tissu hautement fleuri absolument parfait. Bon, d'accord, ce n'est pas un vrai liberty, mais toutes ces fleurettes, ça compte quand même un peu, non ? Et puis, pour me donner bonne conscience et ne pas avoir l'impression d'escroquer tout le monde (et puis parce que ça fait joli aussi), j'ai utilisé du biais Betsy fluo pour les finitions. Du deux en un, la classe moi je dis. Là où ça s'est nettement compliqué, c'est quand il a fallu passer à la réalisation. Parce que qui dit coutures anglaises, dit marges de coutures adaptées. J'ai donc recalculé toutes les marges. Ça, encore, ça va. Mais comme je te l'ai déjà dit une fois, je suis hyper scolaire, et je ne voulais pas retirer les poches de ce modèle. Il m'a donc fallu trouver comment faire mes coutures anglaises tout en gardant les poches. Autant te dire que ça n'a pas été de la tarte. Mais j'ai vaincu et je peux affirmer fièrement que toutes, je dis bien TOUTES les coutures d'assemblage de cette robe ont été faites en coutures anglaises ! Et j'en profite pour affirmer également que c'est la première et la dernière fois que je réalise cet exploit... J'aime bien les défis, mais quand ma pause couture se transforme en casse-tête chinois, ça a tendance à me gonfler.

Flower Hexagon Daphné (3)

Modèle : Flower Hexagon, modèle 16, Ottobre 3/2013, taille 122

Fournitures : voile de coton (je crois que c'est comme ça que ça s'appelle) du marché, biais Betsy fluo et fil rose fluo.

Flower Hexagon Daphné (5)

Flower Hexagon Daphné (6)

Flower Hexagon Daphné (7)

Flower Hexagon Daphné (8)

Gros plans sur mes petites anglaises.

Flower Hexagon Daphné (9)

Flower Hexagon Daphné (11)

Flower Hexagon Daphné (13)

Flower Hexagon Daphné (15)

Unique modification au patron, je n'ai pas compris comment réaliser la fente avec du biais, alors j'ai récidivé comme ici, et je me suis servi d'une parementure "toute simple" dessinée à main levée.

Flower Hexagon Daphné (17)

Et la bête sur ma petite nièce qui a bien voulu se prêter au jeu des photos alors qu'on allait bientôt servir le gâteau. Comme nous étions dans un parc de jeu, je ne lui ai pas demandé de se déshabiller pour essayer sa nouvelle robe. J'aime bien vanner les gosses, mais je ne suis pas un tortionnaire, quoique... On peut voir qu'elle est légèrement transparente (mais ça reste décent) et un peu grande. Elle lui ira donc parfaitement cet été (si on en a un...). En tout cas, elle était ravie, même si elle m'a gentiment demandé si elle pouvait la retirer à la fin de la séance photo. Entre 500 m2 d'aire de jeux et ma robe, il y avait pas match. Et ça se comprend aisément.

Flower Hexagon Daphné (18)

Flower Hexagon Daphné (23)

 

Cet anniversaire a été également l'occasion d'offrir à ma belle-soeur ce que j'avais préparé à l'occasion de la naissance de mon neveu tout neuf. Pas si neuf que ça en réalité, puisqu'il est né le 25 décembre dernier. Mais nous n'avions pas encore eu le temps de nous voir et pour être honnête, mon cadeau n'était pas prêt depuis si longtemps que ça. C'est mon chéri, cette-fois, qui a décidé du cadeau, étant donné qu'il s'agit du fils de son frère. Il a opté pour une gigoteuse, et ça tombait bien, j'avais très envie d'essayer le patron de Lou and me, Bambou. Comme je n'avais pas eu le temps de terminer l'assemblage avant de partir en vacances, la gigoteuse a fini dans mes valises. Il ne m'a pas fallut longtemps pour en venir à bout. Et malgré quelques doutes, en cours de réalisation, quant au choix des tissus, le résultat final me plaît bien. Et à ma belle-soeur aussi ;-) Cette gigoteuse me permet d'ailleurs de clore le chapitre de mes cousettes de vacances.

Turbulette Marian (2)

bande_pour article_blog-10

Modèle : Bambou de Lou and me, version arrondie et col "garçon"

Fournitures : wax de mon stock, tissu guitares Michaël Miller, coton très fluide du marché (pour la doublure) et pressions kam

Turbulette Marian (8)

Turbulette Marian (5)

Turbulette Marian (13)

Petit délire avec mon appareil photo tout beau.

Turbulette Marian (18)

Turbulette Marian (19)

Je voulais accompagner cette gigoteuse de l'un de mes traditionnels lange teint, mais j'ai manqué de temps. La robe ayant été terminée 1h avant de partir à la fête. Je me rattraperai plus tard. Ce cadeau de naissance ne mérite donc pas (pour l'instant) l'appellation contrôlée de "baby box". Je sais, c'est inadmissible. J'ai d'ailleurs beaucoup hésité à me faire sepuku pour laver mon honneur. Mais je me suis dit que c'était peut-être un peu trop exagéré... J'espère simplement qu'il permettra à mon neveu de faire de jolis rêves.

Et puis j'ai encore quelques baby box à réaliser, pleins d'occasions de me remettre dans le droit chemin.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook