lundi 9 janvier 2017

Les indispensables de la Globe trotteuse

Yo !

Ayé, une semaine de 2017 de passée... Plus que 51. Je sais pas toi, mais moi, j'ai comme l'impression qu'on va se retrouver à Noël avant d'avoir eu le temps de dire Pâques. Va falloir penser à se bouger les fesses.

Tu l'auras donc compris, je vais encore passer l'année à dire que j'ai le temps de rien tout en faisant un million de trucs par jour.

Résolution 2017, continuer à être moi-même, mais en mieux (ou en pire... au choix). Are you ready ?!

 

Pour commencer l'année en douceur, aujourd'hui, je t'emmène en voyage à l'autre bout du Monde. Plus précisément, et avant que tu ne te rendes compte que je t'ai roulée dans la farine comme une bonne vieille réclame pour de la crème anti-rides, dans le sac à dos de ma Globe-trotteuse de frangine. Pour ceux et celles qui ne sont pas au courant, ma sista a lâchement abandonné taf et appart (les pauvres) il y a un peu plus de 60 jours pour se lancer dans un voyage solo autour du Monde. Autant te dire que son année 2017, mis à part son passage de la quarantaine, ne devrait pas être trop dégueulasse. Après un mois et demi ou presque en Nouvelle-Zélande, elle a passé le réveillon à Sidney pour finir par atterrir aux Philippines il y a quelques jours. Je sais vraiment pas comment elle fait. Ça doit être tellement dur.

Bref. Pour un voyage de longue durée, inutile de s'encombrer de n'importe quoi, mais surtout, il ne faut pas oublier l'essentiel. J'imagine qu'elle a dû beaucoup réfléchir pour en arriver au contenu idéal. Un vrai casse-tête. Le résultat de ses réflexions l'ont ainsi conduite à me passer deux commandes spéciales : une housse pour sa mini bouillotte, et un pochon de rangement pour sa doudoune, afin de remplacer celui initialement vendu avec et qu'elle avait malheureusement perdu.

Forcément, j'ai eu bien deux mois pour accéder à sa demande... et j'ai réalisé le tout deux jours avant son départ. On ne change pas une équipe qui gagne. Tout va bien. En 2017, j'anticipe, ou pas.

Cette fois encore, je n'ai pas voulu aller chercher de tuto sur le net, et j'ai laissé libre court à mon imagination. En même temps, j'ai pas fait du Starck non plus... Il y a pas vraiment de quoi se vanter.

Housse bouillotte (1)

Modèle : housse de bouillotte (#patronperso)

Fourniture : polaire camouflage offerte par ma sister herself (cadeau intéressé ?)

Housse bouillotte (2)

Housse bouillotte (3)

Pour le pochon, je voulais absolument une petite personnalisation un peu marrante. Alors, forcément, c'est une private joke, mais je te traduis vite fait. On sait jamais, ça pourrait te faire sourire. Donc, ma frangine s'appelle Emmanuelle. Petite, tout le monde l'appellait Nunue =D Partie vivre en Angleterre, c'est devenu Newnew. Orthographié à la Française, ça donne Niouniou. CQFD. Qu'est-ce qu'on se marre. En tout cas, elle, ça l'a fait sourire... Et je t'avoue que de mon côté, j'étais bien fière de ma connerie. On se contente de peu, et ça, c'est SO 2017 =D

Pochons Moi, j'emballe (2)

Modèle : Pochon "Moi, j'emballe", taille M (20 cm de haut, 13 de diamètre), #patronperso

Fournitures : popeline moutarde et flex Happyflex.

Pochons Moi, j'emballe (1)

Pochons Moi, j'emballe (3)

Voilà, voilà. C'était pas grand chose, mais ça m'a fait plaisir. Et puis me dire qu'elle m'aura emporté partout avec elle pendant cette année, ça me donne presque l'impression de voyager... Non, je déconne ! Comment je suis trop deg en fait. Mais tant pis, on ne peut pas tout avoir dans la vie ;-)

 

Et c'est là que ce post, apparemment anodin, se transforme en campagne de pub, ni vu ni connu, je t'embrouille...

Tellement fière de moi que j'étais d'avoir pondu toute seule un pauvre modèle de pochon (genre j'ai inventé le fil à couper le beurre) que je me suis dit que je t'en vendrais bien. Tu peux donc en retrouver quelques uns dans ma boutique en ligne. Il n'y en a pas beaucoup. Je dis ça, je dis rien ;-)

Pochon moi j'emballe Fuchsia (2)   Pochon moi j'emballe lavande (2)

Pochon Moi j'emballe noir et noir (2)   Pochon Moi, j'emballe Diabolo Menthe (2)

Et pour continuer sur ma lancée, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de les décliner en différentes tailles, eux aussi.

J'ai donc fait un premier test en version XS, que j'ai customisé, pour mon chéri fan de jeux de rôles. Ce qui m'a permis de faire d'une pierre deux coups : valider la taille, et lui offrir la bourse qu'il attendait depuis maintenant presque deux ans... Hum hum...

Pochons Moi, j'emballe (7)

Modèle : Pochon "Moi, j'emballe), Taille XS (10 cm de haut, 7,5 de diamètre)

J'ai également pu valider la taille XL grâce à une commande personnalisée.

Pochons Moi, j'emballe (4)

Modèle : pochon "Moi, j'emballe", Taille XL (30 cm de haut, 19,5 de diamètre)

Une petite photo de famille pour bien se rendre compte des différentes tailles.

Pochons Moi, j'emballe (5)

Et qui dit tailles XS et XL, dit tailles S et L. Et voilà le travail. A l'heure actuelle, je me tâte encore entre en mettre systématiquement en stock ou les proposer à la commande. A voir. Très bientôt en tout cas. Et surtout, si ça t'intéresse, n'hésites pas à me contacter =D

Pochons Moi, j'emballe (6)

Je te rassure, je te ferai pas de la pub dans tous mes articles... Promis. D'ailleurs, tu le dis si ça te saoule.

 

Je te laisse en me disant que tu as peut-être remarqué que je ne t'ai pas présenté mes vœux pour la nouvelle année. Quelle mal élevée. Il paraît qu'on a jusqu'au 31 pour ça. Et comme je voulais faire ça bien...tu attendras encore un peu ;-)

Pendant ce temps-là, passe une bonne semaine.

A plus.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


samedi 31 décembre 2016

Goodbye 2016, Welcome 2017

Et voilà, encore un mois sans rien publier...

Décembre est passé à la vitesse de la lumière. Entre un marché de Noël à préparer et l'atelier des Lutins à faire tourner, je n'ai malheureusement ni eu le temps, ni l'envie (soyons honnête) de venir donner des nouvelles par ici.

Nous voilà donc finalement au dernier jour de cette année pourrie... Je sais pas toi, mais moi, je n'attendais qu'une chose, c'est qu'elle se termine celle-là. Enfin! On y est !

Pour bien faire et repartir sur les meilleures bases possibles, j'ai décidé de lui dire au revoir en faisant dès aujourd'hui un dernier tour d'horizon de tout ce que j'ai publié ici cette année. Je dis bien publié, parce qu'une partie de ce que tu vas voir dans cette rétrospective a été réalisé en fin d'année dernière. Et il me restera d'ailleurs deux trois petites choses non publiées cette année à te montrer...

Mon Challenge pour l'année à venir sera donc d'être le plus à jour possible sur mes publications et dans le meilleur des cas de la finir en ayant posté toutes mes réalisations, Noël compris. C'pas gagné c't'histoire. Et comme on en est à rêver tout haut, si je pouvais aussi réussir à finir TOUS mes encours dont certains datent de plus de 3 ans, ça serait la fête du slip. On sait jamais, avec un miracle.

Pour une fois, je vais te laisser avec les photos. Je me dis que tu as très certainement autre chose à faire aujourd'hui que de passer des heures à me lire. Et puis les images parlent d'elles-même. Enfin, je crois. Et c'est pas comme si j'en avais pas déjà raconté des tonnes à chaque publication. Si toutefois l'envie te prenait d'en savoir plus, ou de relire une de mes œuvres littéraires, pas de souci, tu cliques sur la photo et zou... la magie de l'internet te redirigera directement. J'adore la technologie ;-)

Allez, c'est parti.

Donc, cette année, j'ai cousu plein des sacs... (et des pochettes).

Sacs (1)   Sacs (2)

Sacs (3)   Sacs (5)

Sacs (4)   Sacs (7)

108802336_o   108802584_o

108802557_o   Sacs (8)

Sacs (6)   Sacs (9)

   Sacs (10)

 J'ai développé une grosse addiction aux poupées...

Poupées (1)   Poupées (2)

Poupées (3)   Poupées (4)

Poupées (5)   Poupées (6)

 J'ai tricoté, un peu.

Tricot

Crocheté... pas plus.

Crochet (1)   Crochet (3)

Crochet (2)   Crochet (4)

 Bidouillé quelques accessoires.

Divers (1)   Divers (3)

108802493_o   108802502_o

108802307_o   108802533_o

Divers (2)

 Inventé ou réinventé des jeux.

Jouets (1)   Jouets (2)

Accessoires enfants (2)   Accessoires enfants (3)

Accessoires enfants (4)

Accessoires enfants (5)   Accessoires enfants (6)

Jouets (3)   Jouets (4)

Jouets (5)

 Cousu pour mes neveux et nièces, ainsi que pour les ami(e)s.

Accessoires enfants (1)   Couture enfant (7)

Couture enfant (8)   Couture enfant (16)

108606333_o   108606339_o

 Beaucoup, beaucoup cousu pour Julie oO

Couture enfant (1)   Couture enfant (3)

Couture enfant (4)   Couture enfant (13)

Couture enfant (11)   Couture enfant (12)

Couture enfant (14)   Couture enfant (15)

Couture enfant (5)   Couture enfant (6)

Couture enfant (18)   Couture enfant (19)

 Réalisé quelques duos.

Couture enfant (20)   Couture enfant (26)

 Cousu un peu pour la tornade.

Couture enfant (17)   Couture enfant (28)

Couture enfant (23)   Couture enfant (24)

Couture enfant (25)   Couture enfant (27)

 A peine pour le microbe.

Accessoires enfants (7)

 Et le minimum vital pour le grand.

Couture enfant (9)   Couture enfant (10)

Couture enfant (21)   Couture enfant (22)

 Et surtout, surtout, sauté le pas de coudre pour vous, pour toi.

Amazing bags (1)   Amazing bags (2)

Au final, un bilan assez contrasté mais plutôt satisfaisant. Je n'ai cousu que ce qui était nécessaire, dans une démarche relativement minimaliste et raisonnée. Je regrette juste de ne pas avoir cousu pour moi (enfin si, un truc, mais c'était moche), ni pris le temps de tricoter plus. Mais il paraît qu'on ne peut pas tout faire dans la vie. J'aurai fait de mon mieux, et c'est bien là le principal.

Je compte bien continuer le long de cette nouvelle année qui arrive.

Je te souhaite donc de passer un excellent réveillon de la Saint-Sylvestre (j'adore ce nom =D). Amuses toi, ris, bois (ou pas). Sois prudent(e). Et à bientôt, pour de nouvelles aventures.

2016 s'en va... (bon vent). Vive 2017 !!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 10:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 11 janvier 2016

Remember 2015

Yo !

Après la grosse rigolade de la dernière fois et avant de reprendre le cours normal des publications en tout genre, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit point sur ma productivité de l'année écoulée.

En vrai, je ne sais pas si tu te souviens, mais je t'avais dit que je le ferai, si j'en avais le temps... Et puis, je me suis retrouvée, assise dans mon canap, limite à faire "la plouf", comme disent mes nains, entre mes différents dossiers pour choisir de quoi j'allais te parler aujourd'hui. C'est qu'entre tout ce que j'ai cousu pour Noël et ce que je n'ai pas encore eu le temps de te montrer de 2015, il y a de la matière.

Et comme j'aime assez que les choses soient bien nettes, bien carrées (non, non,  je ne suis absolument pas psychorigide), j'ai préféré clôturer l'année proprement (même s'il en reste encore), pour repartir sur de bonnes bases.

Tu ne t'étonneras donc pas que les prochains posts soient consacrés à des cousettes de l'an dernier. Et promis, j'essaierai d'aller assez vite pour pouvoir te montrer les fameux cadals de Noyel avant le mois d'août ;-)

En ce qui concerne la présentation de cette rétrospective, je me suis inspirée de celle de Sabine, que j'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'on se rend bien mieux compte du travail accompli quand tout est ainsi regroupé au sein d'une mosaïque. Alors, je vais être totalement honnête, pour ce faire, j'ai extrait les photos de tous les posts de 2015 sans tenir compte des dates exactes de réalisation, ce qui fait que tu peux retrouver les cadeaux de Noël 2014 parmi les photos...

Quand j'ai préparé cette mosaïque, j'ai d'abord eu le sentiment que je n'avais pas fait grand chose l'année passée. Je me suis raccrochée à l'excuse grossesse, puis bébé qui prend du temps, etc... Et puis, en y regardant de plus près, je me suis rendue compte que finalement, je n'avais pas chômé. Et ça, ça me booste pour cette année à venir.

Alors, place au souvenir.

En 2015, il y a eu de la couture de fringues. 

Rétrospective couture 2015

En 2015, il y a aussi eu de la couture d'accessoires. En vrai, un tiers des réalisations date de 2014, mais comme je les ai blogué en 2015... Bref.

Rétrospective accessoires 2015

En 2015, il y a eu du tricot et du crochet. Et là, à part le trendy, tout date de cette année. Rien que d'y penser, ça me perfore le fondement Oo

Rétrospective Tricot crochet 2015

Et en 2015, il y a eu du doudou ! Là encore, certains datent de 2014, mais on s'en fout en fait.

Rétrospective amigurumi 2015

Alors, je ne sais pas si ça t'a fait le même effet qu'à moi. Mais une chose est sûre, c'est que j'ai bien envie d'en faire autant cette année, voire plus. Et je peux t'assurer qu'en la matière, l'année a déjà plutôt bien démarré.

J'en profite, vu que c'est un post bilan, pour te remercier de ta présence, de ta fidelité et de tes commentaires qui font du bien par où ça passe. Parce que mine de rien, sans toi, ça serait pas tout à fait pareil ;-)

J'en profite également pour te dire que finalement cette semaine en free style s'est soldée par le retour en arrêt de mon mec au bout de trois jours. Les effets seconfaires du traitement et la fatigue des transports ayant eu raison de sa volonté de reprendre une vie normale. Mais ce n'est que partie remise.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

vendredi 29 mai 2015

#bébésimontoutmignon ou le récit d'une naissance (encore) pas comme les autres (post à double ou triple RTT)

Après l'article de la dernière fois qui souhaitait un joyeux anniversaire à Julie (merci pour tes vœux d'ailleurs), j'avais prévu de te présenter une petite bête au crochet. Je m'étais une fois de plus sacrifiée en prenant le risque de m'allonger, telle la baleine échouée sur le rivage, pour t'en prendre quelques jolis clichés. Mais voilà... manque d'inspiration, manque d'envie... ça commençait à sentir sévèrement la fin de cette grossesse que tu auras pu suivre de manière assez régulière au fil de ces pages.

Ce n'est donc pas d'une petite bête crochetée que je suis venue te parler aujourd'hui, mais bel et bien du dernier né de notre dynastie.

C'est avec une immense joie que je te présente Simon, né le vendredi 22 mai à 5h55. 51 cm pour 3,990 kg. Une bonne grosse dinde fourrée à l'amour ♥

InstagramCapture_2a05985c-619d-4d00-b311-ae5e20a7d56b

Bon, maintenant que tu as bien reluqué la petite gueule d'ange de mon petit namoureux, on va pouvoir passer à la deuxième partie du pourquoi de cet article : le comment. Je te préviens tout de suite, si les récits d'accouchements te soulèvent les tripes, si tu zappes systématiquement quand tu tombes sur "Baby boom" à la télé, passe ton chemin et rends toi directement à la photo du petit doudou crocheté un peu plus bas. Et ouais, j'ai quand même réussi à glisser une petite bête au crochet dans ce post. Je suis vraiment trop balèze. Sinon, attaches ta ceinture. Sensations fortes garanties.

Tout d'abord, je m'excuse d'avance de te dévoiler ainsi une partie de mon intimité, mais tu l'auras compris, si tu me suis régulièrement, je n'ai pas grand chose à cacher... J'aime parler, partager, raconter ma vie, surtout quand il s'y passe des évènements inoubliables et rocambolesques. De plus, j'ai déjà annoncé la couleur sur instagram et facebook, et certaines m'ont expressément demandé de leur faire le récit. Plutôt que de pondre des réponses personnalisées, je préfère en faire profiter tout le monde ;-) Ne me remercie pas tout de suite... Et puis, je me dis aussi que mes expériences pourraient très bien aider d'autres mamans. Tu vas vite comprendre pourquoi.

Au départ, je ne voulais te raconter que la naissance de Simon, mais en y réfléchissant, je me suis dit que cette histoire complètement folle ne pourrait prendre tout son sens qu'en commençant depuis le tout début, c'est-à-dire à la naissance de Julie, il y a 10 ans.

Il y a 10 ans donc, j'attendais notre #joliejuliepresqueparfaite. J'avais été arrêtée vers 6 mois de grossesse pour risque d'accouchement prématuré avec comme consigne de me reposer au maximum et de passer le plus de temps possible allongée dans mon lit. Autant te dire que le niveau de mon activité physique s'en est retrouvé réduit au minimum (et j'étais déjà pas une grande sportive dans l'âme...). Résultat des courses : + 30 kilos ! Une dizaine de jours avant le terme, la fatigue, mon état physique ainsi que l'impatience m'ont poussé à demander à la sage femme qui me suivait à domicile deux fois par semaine si elle avait pas un "truc" pour accélérer la venue de notre Princesse. Je me suis donc retrouvée un jeudi après-midi à m'enfiler un cocktail à base d'huile de ricin, d'huile essentielle de verveine et de champ' (ben quoi, elle avait dit une boisson gazeuse...). Dans la nuit, j'ai été prise de douleurs abdominales mais j'ai mis quelques heures à comprendre que ces douleurs étaient des contractions et qu'il fallait partir le plus vite possible à la mater. J'ai donc appelé ma mère, mon chéri n'ayant pas encore son permis de conduire... No comment. Descendre les deux étages a été une véritable torture. Les 2 kilomètres en voiture, un cauchemar. J'ai cru 100 fois accoucher sur la banquette arrière... Arrivés à destination et pris en charge par l'infirmière de garde, j'ai eu le droit à la question de base : "C'est votre premier enfant ?" Forcément, j'ai répondu oui. Ce qui a entraîné : "Bon, on a le temps. La sage femme ne va pas tarder à venir vous examiner"... Euh, ok. Sauf que moi, je serrais les dents et les fesses, et à chaque nouvelle contraction je devais me retenir de pousser. Mais bon, comme c'était mon premier enfant... Au bout d'une demi heure à dire à mon mari que je n'allais pas tenir longtemps, la sage femme est enfin arrivée. Même série de questions. Mêmes réponses. Elle a quand même fini par m'examiner, et oh surprise ! elle m'a annoncé qu'il allait falloir y aller, que j'étais prête. Sur le coup, je l'aurais bien étranglée, mais j'avais encore un peu besoin d'elle. Je me suis donc retenue. A partir de là, mes souvenirs demeurent très flous. Je me souviens d'avoir poussé, pas bien longtemps. Je n'ai le souvenir d'aucune douleur. Juste un grand soulagement après qu'on m'ai posé ma fille sur le ventre. Et mes premiers mots, noyés de larmes : "Putain de merde". Je ne voyais rien de plus approprié sur le coup... Puis ma "détresse" à l'annonce des pauvres 2,790 kg dont je venais de me libérer. Plus que 27 kilos à perdre ! Youpi oO

Bref, à partir de ce jour-là, je me suis jurée qu'à la moindre douleur, je partirai fissa à la mater, ça m'éviterai d'accoucher dans mes toilettes. Tu vas bientôt pouvoir mesurer toute l'ironie de cette phrase...

Pour Camille, deux ans plus tard, j'ai eu la chance de perdre les eaux dans mon sommeil. Réveillée par cette sensation fort agréable de m'être pissée dessus, j'ai de nouveau demandé à mon chéri d'appeler ma mère... Toujours pas de permis. Cette fois, mon père l'accompagnait, il fallait bien quelqu'un pour veiller sur Julie. Arrivés à la mater, j'ai été rapidement installée en salle de naissance. Puis l'attente a commencé. Les contractions étaient supportables mais malgré mes réticences envers la péridurale, je me suis dit que je m'offrirai bien le luxe de voir ce que ça faisait que de ne pas souffrir. Inutile de préciser que vue la rapidité de la naissance de Julie, je m'en étais passé. Donc, j'ai demandé cette foutue péridurale. Il faut savoir qu'avant de te piquer on te fait passer 1 litre de sérum phy pour bien te nettoyer de l'intérieur. Autant te dire que j'avais peu d'espoir. Mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit. La suite des évènements m'a donné raison, mais pas de la manière que j'avais imaginé. J'ai soudain été prise d'une violente contraction qui ne voulait pas s'arrêter. Dans le langage médical on appelle ça une hypertonie, et ça fait un mal de chien. Si tu as déjà accouché et que tu t'es déjà demandé pourquoi la nana dans la salle d'à côté gueulait comme un cochon qu'on égorge. Ben peut-être qu'elle était en train de se taper une bonne vieille hypertonie des familles. Un vrai kiff. Forcément on a bipé la sage femme, qui a bipé le gynéco de garde. En 3 secondes on est passé de 3 à 10 dans la salle. On m'a mis des trucs un peu partout sans rien nous expliquer. Puis j'ai entendu le mot césarienne. Je me suis entendu crier "Non, pas de césarienne !" Deux secondes plus tard je poussais sur une contraction. Personne n'a rien vu, sauf mon mari qui a dû leur signaler que c'était trop tard, qu'il était déjà là. Problème réglé. Une poussée, un bébé. Championne du monde... Mais je te raconte pas les ravages. Une vraie zone de guerre après un bombardement. Je te passe les détails.

Dans cette histoire, mon chéri a perdu 5 années d'espérance de vie. J'avoue avoir vécu une des plus grandes peurs de toute ma vie. Les suivantes ont d'ailleurs été, en grande majorité, provoquées par Camille lui-même. A croire que ce gosse est né pour nous foutre les jetons. On ne savait pas encore, bienheureux que nous étions, qu'on pouvait mettre la barre encore plus haut.

Puis est arrivée Émilie. Après une fin de grossesse sous haute tension - mon gynéco au bord de la retraite, n'ayant rien trouvé de mieux que de rater la dernière écho et de se planter dans les mesures de 2 mm par-ci, 2 mm par-là... Ce qui nous a valu de nous faire engueuler à l'hopital quand on a refusé catégoriquement le déclenchement en urgence sans une écho de contrôle. Echo que nous avons fini par obtenir et qui a révélé les erreurs de mesure dont je t'ai parlé précédemment, et qui nous a permis d'éviter le déclenchement. Quelques jours plus tard, même scénario que pour Camille. Perte des eaux en pleine nuit. Départ pour la mater conduite par mon chéri cette fois-ci, enfin en possession du précieux papier rose ;-) Et à partir de là, rien à dire. Totale maîtrise des contractions, refus de péridurale, en mode warrior de l'accouchement. Après moins de 3h en salle de naissance, je fais appeler la sage femme. Je m'installe, je demande si je peux commencer à pousser pendant qu'elle fini de se préparer. "Pas de problème, allez-y" qu'elle me répond. Je me concentre, je pousse, et là j'entends l'auxiliaire de puer qui l'interpelle et lui dit "Laisse tomber, je vois des cheveux". 30 secondes plus tard, j'avais ma fille dans les bras. Problème réglé. Une poussée, un bébé. Championne du monde... Et cette fois, totale maîtrise ! J'ai même reçu les félicitations du jury ;-)

J'espère que tu as remarqué que plus ça va, plus ça va vite. Et que je suis plutôt douée pour gérer les signaux d'alerte de mon corps.

Et c'est là que les circonstances incroyables de la naissance de Simon prennent tout leur sens. Tu prends les trois récits précédents (excepté l'hypertonie et la menace de césarienne), tu mélanges, tu secoues, et c'est tipar ! Cette fois-ci, pas de perte des eaux, mais des sensations génantes dans le bas du dos, qui se sont amplifiées toute la soirée et en début de nuit. Afin d'éviter d'arriver trop tard, je prends le risque de partir trop tôt. Arrivés à la mater, il y a déjà deux autres futures mamans en salle d'attente. Après avoir annoncé que c'était notre quatrième, on me prend directement... Désolée Mesdames... Après examen, on nous installe directement en salle de naissance. Et rebelote, comme la fois précédente, on attend. Sauf que cette fois, au lieu de me laisser tranquille gérer sur le ballon, je me retrouve statique avec un monito. Au bout d'une demi-heure, tout va bien, monito parfait, ça contracte, j'ai enfin le droit à mon ballon. Au bout d'une petite heure, je commence à me dire que la péri, ça serait pas mal. C'est franchement gérable, mais bien pénible quand même. Mais mon chéri me rappelle que de toute façon ça sera trop tard, et qu'il m'a connu bien plus courageuse. Il a pas tort. Je suis une warrior ! La sage femme revient. Après examen, elle estime qu'on a encore le temps, re-monito. Je m'endors, les contractions se raréfient... Ah bah non, je vais pas rester là des heures ! Faut pas déconner. Ça se réveille. De bonnes vagues bien douloureuses avec sensations de poussées. Je le signale à la sage femme et je lui demande de vérifier où on en est. Toujours 6 cm et pas de rupture de poche, on a le temps... J'insiste quand même sur la sensation de poussée, mais non, on a le temps... Je demande donc à aller aux toilettes. Mon chéri m'accompagne. A peine entrée dans la cabine, je suis prise d'une contraction que j'arrive à peu près à maîtriser. Je m'assois, et là, tout s'accélère. Attention, récit rapide et brutal : je perds les eaux d'un coup et je sens que le bébé arrive oO Je crie à mon chéri d'aller chercher quelqu'un. Il courre dans le couloir pour appeler une sage femme. Je le rapelle en lui disant que c'est trop tard. Et effectivement, il a eu juste le temps de mettre ses mains pour réceptionner son fils. Sur ce, toutes les sages femmes de garde, ainsi que les auxiliaires de puer débarquent. L'une d'entre elle, prend le relai de mon mari et récupère notre fils. Même pas de poussée, un bébé. Championne du monde... Mon mari a encore perdu 5 années d'espérance de vie et moi je me suis tapée la pire frayeur de toute la mienne. Et je te raconte pas le champ de bataille. Mais j'ai quand même reçu le prix spécial du jury ;-)

Au bout du compte, tout est bien qui fini bien. Mais on a eu chaud quand même. Alors si je n'ai qu'un conseil à donner à toutes les futures mamans qui me lisent ou me liront, c'est de surtout toujours se faire confiance. Votre ressenti et votre instinct sont toujours les meilleurs. Personne d'autre ne peut savoir mieux que vous ce qui se passe dans votre corps. Ne surtout pas hésiter à insister, ce que j'aurais dû faire... Mais finalement, ça aurait été moins "drôle" ?!

L'an dernier, en réalisant que j'étais tombée enceinte quasiment 10 ans jour pour jour après être tombée enceinte de Julie, j'y ai vu un joli symbole. Une manière de boucler une jolie boucle. 10 ans, 4 enfants... Un rêve devenu réalité. Avec en plus la chance inouïe d'obtenir une parité parfaite en alternant fille, garçon, fille, garçon. Et finalement, cet accouchement complètement incroyable aura été un peu comme le bouquet final de notre feu d'artifice. Et puis, s'il fallait tout revivre pour obtenir ces quatre êtres merveilleux, je ne changerais pas une seconde pour tout l'or du monde.

InstagramCapture_6db74337-8b63-483d-abde-af9fce9000b8

InstagramCapture_6141636c-e0bc-40ee-99bf-7da5836c638e

Allez, trêve de conneries ou tu vas finir par oublier que ce blog est un blog où on parle couture, tricot et crochet.

Quelques jours avant la naissance de Simon, j'ai été prise d'une envie irrépressible de crocheter un Gudule du livre Tendre Crochet de Tournicote. Je crois qu'après le petit lapin que je t'ai présenté il y a peu, ça doit être le doudou que j'ai mis le moins de temps à crocheter et surtout à assembler dans la foulée. Au départ, je ne savais pas trop pour qui je le faisais. Et comme j'étais partie sur des rayures roses, je ne l'avais pas instinctivement destiné à Simon. Et puis une remarque sur instagram m'a fait réaliser que finalement, même avec du rose, il serait parfait pour mon fils. J'ai introduit du bleu pour garder un équilibre mixte. Et voilà le travail. Je suis raide dingue de ce doudou. J'ai envie d'en crocheter à la chaîne. Et j'ai hâte que Simon lui fasse des câlins.

DSC_3857

Patron : Gudule dans Tendre crochet de Sandrine Deveze alias Tournicote à cloche pied

Fournitures : coton Esterel (Pinguoin) coloris étain, ricco rose et bleu, yeux de sécurité Fifi Jolipois.

DSC_3842

Et pour fêter la naissance de son neveu, ma belle-sœur nous a offert LE protège carnet de santé. J'admire l'appliqué du prénom, moi qui déteste faire ça. Merci Tatie Delphine ;-)

Protège carnet de santé Simon Delphine (2)

Protège carnet de santé Simon Delphine (3)

Il est pas magnifique mon fils ??? ♥ ♥ ♥

DSC_3854

En plus, j'ai une baby sitter gratos à domicile ! La grande classe. Tu la vois la fierté de la grande sœur ? Sérieusement, si elle pouvait l'allaiter, elle le ferai.

InstagramCapture_a1e1cb68-cee2-4edf-82bd-bf594f38edaa

Bon, je te laisse. Faut quand même que je pense à dormir un peu pour rattapper les heures de sommeil perdues, si seulement c'était possible.

Merci d'avance à toutes celles qui auront lu ce récit jusqu'au bout.

Allez, tschuss. Et la prochaine fois, promis, ça sera plus court.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

mardi 31 décembre 2013

Happy New Year !!!!!!!!!!!

Aller, pour faire original, moi aussi je t'ai préparé une petite rétrospective de mes réalisations de l'année. J'aurai pu te le faire version bêtisier 2013, mais j'avoue que l'idée vient de me venir en écrivant ces lignes et je crois que de toute façon, je n'aurai pas assez de matière pour que ça soit vraiment sympa. L'an prochain peut-être ;-) J'avoue quand même avoir été particulièrement surprise en préparant ce tableau. Je ne pensais pas avoir fait autant de choses cette année, et j'espère sincèrement en faire encore plus en 2014 !

Puisque l'heure du bilan vient de sonner, je tiens à vous remercier toutes et tous d'être si nombreux à me lire et à me laisser des commentaires réguliers. Ca m'épate à chaque fois et me touche profondément. Je sais, c'est pas très original, mais franchement, si vous n'étiez pas là, ce blog n'aurait que peu d'intérêt. J'avais hésité à l'ouvrir, aujourd'hui, je ne regrette rien. On m'avait parlé de la communauté des bloggeuses, de l'amitié etc... Je n'ai pas été déçue. Grâce à vous je me sens moins seule. Et j'avoue que votre regard et vos avis m'ont énormément libérée. Libérée de mes peurs, de mes complexes. J'ose, je deviens créative et j'aime ça. J'ai encore beaucoup à apprendre, ou à approfondir mais je sais qu'avec vous, je peux le faire.

J'en profite également pour remercier toutes celles qui m'ont raconté une anecdote de leur enfance à l'occasion du petit concours que j'ai lancé hier (et qui reste ouvert jusqu'au 12 janvier ;-)), j'adore (à part toi Gaëlle, je crois que tu as d'ores et déjà gagné un prix spécial pour réparer 31 ans d'injustices...) !!!

MERCI ♥

M1

Clic sur l'image pour agrandir ;-)

Et puis, c'est également le moment de prendre de bonnes résolutions que je tiendrai deux jours et demi avant que le train-train et ma nature profonde ne viennent reprendre leurs droits. Je vais donc te faire ma wish list pour cette année 2014 :

- Poser une braguette,

- Faire un manteau (avec doublure...),

- Poser une fermeture éclair invisible,

- crocheter tous les Lalylala

- Me tricoter un pull...

Et poster au moins une fois par semaine,

Comme tu peux le voir je ne suis pas très ambitieuse, mais il faut savoir ne pas présager de ses capacités. Je préfère voir petit que d'être déçue ;-)

Et pour toi, je te souhaite tout ce qu'il y a de meilleur : la santé, le bonheur, la joie, la créativité, l'argent (il en faut un peu quand même). Passe un bon réveilon de la Saint-Sylvestre, mange bien, bois raisonnablement (et si tel n'est pas le cas, NE CONDUIT PAS), et on se retrouve en 2014.

Et comme dirait le mec des tutos de Canal + (je le kiffe ce malade) :

TENDRESSE, CHOUQUETTES, J'T'AIME PUTAIN ♥ ♥ ♥

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 18:17 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 30 décembre 2013

La conjonction du temps... (concours inside)

Nyarlathotep copinaute de moi, les astres sont propices ! Il y a quelques jours c'était Noël, et je te parlais d'une 'tite surprise à venir dans les heures suivantes. Me concernant, tu l'auras compris, il fallait traduire heures par jours. And now, it's time ! Tout va t'être dévoilé dans quelques instants, je l'ai lu dans les bulles de champagne d'une de mes coupes du 25... Si, si, je te jure ! Je lis dans les bulles de champagne, l'absence de nervures du foie gras, et accessoirement dans le bolduc (plus dur je te l'accorde, mais c'est faisable...).

En plus tous les éléments sont rassemblés : la semaine commence un lundi (le truc de ouf !), on est entre Noël et le Nouvel An, nous avons accueilli deux nouveaux membres dans la famille : un petit neveu né le 25 (le petit malin !) et une petite cousine le 27 ♥, le 26 c'était ma fête (eh oui le jour de la St Etienne, c'est la fête des Stéphanie ;-)), le 25, ce blog a fêté ses 1 an et 2 mois (même mon blog est à la bourre, sérieux, tout fout le camp...) et last but not least, mon doudou chéri d'amour (et là je ne parle pas de mon homme, même si lui aussi il est chéri d'amuuuur) a fêté ses 37 ans !!! Putain, 37... ça me tue...

Mon doudou, c'est la petite peluche qui m'a été offerte pour mon premier Noël par l'homme à la barbe blanche et au manteau rouge en... 1976. Ca fait encore plus mal que de dire son âge... ça craint ! Je t'en ai déjà parlé dans une de mes confessions. C'est un vieux Snoopy tout rapé, qui a vécu d'innombrables aventures et qui m'a toujours suivi partout, où que j'aille : en colo, en vacances chez mes grands-parents, en week-end avec mon namoureux, en voyage de noces. Je crois que le seul endroit où je ne l'ai pas emmené c'est à la maternité, et encore, je n'en suis plus si sûre. Une année, je suis partie en colo avec ma soeur et mon cousin. Etant tous les deux plus jeunes que moi, il se sont retrouvés dans le groupe des petits qui dormaient dans le château de la propriété. Moi, j'ai eu le droit à une tente militaire plantée sur une dalle en béton. Je détestais les colos. En tout cas, j'ai détesté celle-là. Je me sentais seule, abandonnée, pas à ma place et pour couronner le tout, on avait oublié de mettre mon Snoopy dans ma valise ! Un vrai cauchemar. Evidemment, ma maman me l'a fait parvenir par la poste le plus vite possible. Et quand j'ai enfin reçu mon colis, les autres grands qui dormaient avec moi (je précise que c'était une tente mixte) se sont ouvertement foutus de ma gueule... Un sale petit con en particuliers. Je ne sais plus comment c'est arrivé. Est-ce qu'on me l'a piqué pendant mon absence ou devant moi... Je n'en ai plus le souvenir. Par contre je me souviens des recherches que nous avons faites avec ma soeur dans les bois alentours. On a cherché, cherché, et finalement on l'a retrouvé, ça a du être l'un des plus beaux jours de ma vie ! Tu peux mesurer quelle place peut prendre un doudou dans la vie d'un enfant... C'est peut-être pour cela que je n'encourage pas ma grande de 8 et demi à abandonner le sien... 

Et 37 ans plus tard, il est toujours là ;-) Et il dort avec moi... Je ne sais pas si c'est grave, mais honnêtement si ça l'est, je m'en tape. Alors, comme tu t'en doute, il a bien souffert pendant toutes ces années. Il a été maintes fois recousu, rapiécé. Mes deux grands-mères ont opéré sur lui d'innombrables chirurgies. Tantôt les oreilles, tantôt le cou, tantôt les pattes... Mes trois enfants ne l'ont pas non plus épargné, ni feue ma chienne... Alors, l'an dernier, ayant pitié de ses oreilles en lambeaux, je lui ai offert une cure de jouvence et j'en ai profité pour le rendre un peu moins austère... out le noir, et vive les couleurs !!!! Je te laisse découvrir ça en vrai ;-) Il est pas terrible comme ça ?!

Snoopy (1)

Snoopy (3)

Snoopy (4)

Snoopy (5)

Et pour te prouver que je raconte pas des craques, je t'ai rajouté quelques preuves en images à la manière du nain de jardin d'Amélie...

Snoopy dans un Burger King à London cet été...

Snoopy à London (2)

Snoopy au British Museum ;-p

Snoopy à London (6)

Snoopy chez Liberty of London ♥

Snoopy à London (8)

Snoopy dans mon sapin... ah merde, il y a des photos surprises...

Snoopy Noël (2)

Mais qu'est-ce qu'il fait ?

Snoopy Noël (13)

J'hallucine il s'est endormit en emballant les cadeaux...

Snoopy Noël (22)

Et maintenant, il me siffle ma bière !!!!

Snoopy Noël (26)

Bon, tu l'auras compris, mon Snoopy, c'est mon pote, le gardien de mes souvenirs, mon lien avec mon passé, mon enfance... Jamais sans mon Snoopy....

Et je ne t'ai pas raconté tout ça, juste parce que je te l'avais promis il y a quelques temps, mais aussi parce que je cherchais une bonne entrée en matière pour te faire gagner un truc pour mon anniblog, à toi copine qui me suis depuis longtemps, ou pas. Alors quoi de mieux que Noël, sa magie et ses souvenirs d'enfance comme prétexte ?

Les conditions sont ultra simples : me laisser un com' sous cet article, ET me raconter ton plus beau souvenir d'enfance (de Noël, de Pâques ou de l'anniv de tonton Hubert, n'importe.... du moment que ça vienne du coeur). Je veux du rire, des larmes, de l'émotion quoi ! Vas-y fait amouuurrr camérrrrraaaa ;-) Enfin pas trop quand même, hein ? On parle de souvenirs d'enfance là... Je veux pas de problème avec la police moi... ET je veux aussi que l'enfant qui sommeille en toi me dise quel genre de doudou il souhaiterai avoir comme cadeau. Si tu n'en sais rien, on cherchera ensemble, si tu gagnes ce concours. Tu as jusqu'au dimanche 12 janvier pour jouer. Ça te laisse jusque-là pour évacuer tous les relents d'alcool du réveillon, récupérer quelques heures de sommeil et te refaire un brushing. Et je précise aussi qu'il n'est ABSOLUMENT PAS nécessaire de partager. J'attends avec impatience vos petites histoires. Et je précise également qu'après les avoir toutes lues, la petite main innocente d'un de mes trois monstres tirera au sort le ou la gagnante.

Let's play !!!

# ♥ #

J'en profite au passage pour féliciter publiquement notre très chère Lo*, d'avoir remporté le concours du 1000ème com sur ce blog. Je sais, c'était un concours secret, et limite même moi j'étais pas au courant ;-) Ne soit pas trop pressée Laurence, mais ta récompense te parviendra un de ces jours. Chose promise chose due ;-)

♥ # ♥

Et je te quitte avec la dernière photo de nos calendriers de l'avent 2013 faites avec my new APN qui déchire et qui possède même un studio créatif intégré... on n'arrête vraiment plus le progrès !

Avent part 3 (2)

Avent part 3 (9)

Aller, Good Night... and Good Luck ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 26 novembre 2013

De la (bonne) came et des meufs ;-)

Ah ah ! Tu l'attendais avec impatience. Le voici, le voilà : mon super post sur le CSF 2013 ! Je sais que ça va faire bientôt un mois que je ne suis pas venue par ici (d'ailleurs ça commence à sentir gravement la poussière... un swiffer, vite !). Mais j'ai finalement entendu ton appel, j'ai ressenti ta détresse, ton état de manque. Et j'ai donc enfilé mon costume de super héroïne et je me suis jetée à ta rescousse. Je le sais, un jour, tant d'abnégation me perdra ;-)

Bon autant te prévenir tout de suite, comme ça fait un bail que je n'ai pas écrit pour toi, ça risque de frôler le craquage total. Et il est finalement plutôt heureux que j'ai mis tellement de temps à écrire cet article, car comme l'indique le titre, mon idée première était de filer la métaphore de l'addiction sous toutes ses formes. Et pas du côté poétique mais plutôt à la manière de radio/bière/foot ou de mon idole d'ado Billy the Kick... (avec Patrick Bruel.. je sais, c'est bizarre, mais qui peut comprendre les ados, hein ?!). Mais j'ai un peu peur de me retrouver fichée par les stups et accessoirement de perdre quelques lectrices... Tu me diras, après les révélations sur ma petite culotte, je ne devrais plus rien avoir à craindre. Mais bon, on est jamais trop prudente ;-)

Donc, si comme moi, tu as arpenté les allées du CSF la semaine dernière (et que tu souffres encore à chaque fois que tu poses un pied par terre), je te "spécial dédicace" cet article. Et surtout à toi, oui toi. Toi que j'ai rencontré, toi avec qui j'ai échangé, toi avec qui j'ai déjeuné, toi que j'ai saoulé aussi, toi qui m'a fait rire. Enfin à vous toutes qui étaient là, et qui ont fait de ce week-end un de mes plus formidables de l'année !!! Et pas seulement parce que je n'ai pas entendu un seul "Maman, quand est-ce qu'on mange?", ou "Maman ! Camille/Julie/Emilie m'a tapé !", ou encore "Mama, donnes pain à bibi !!!!". Tu l'auras compris, et je crois que cela a été relayé dans pas mal de posts que j'ai lu depuis la semaine dernière, ce CSF a été placé sous le signe des rencontres. Et quelles rencontres ! Malgré le côté furtif, ce fut un vrai plaisir de pouvoir enfin mettre un visage et une voix sur des créations. Pardon si je ne te nomme pas, mais même si j'ai une mémoire d'éléphant (sans me vanter), je ne me risquerais pas à oublier un nom, à froisser l'une d'entre vous.

Et si tu n'as pas eu la chance, que dis-je l'insigne honneur de me rencontrer (un peu de modestie ça fait jamais de mal), voilà ce que tu as raté ! Pour celles qui doutaient encore que ma santé mentale soit réellement branlante, la preuve en image... Pour l'occasion et dans le but de me faire reconnaître, je me suis confectionné un petit costume, composé du fameux Must Have de Marie et d'un magnifique masque rose réalisé selon la même méthode qu'ici. Et oui, je me suis baladée comme ça, ou presque, pendant les deux jours. Bon, pour plus de confort, le masque est resté sur ma tête mais j'avoue avoir eu la flemme de le retirer le deuxième soir en rentrant chez moi. Je te raconte pas la tête des gens dans le RER... La photo ci-dessous témoigne de ma participation au concours organisé par Abracadacraft à l'occasion des deux ans du site. Honte de rien, je te dis !

1471382_534027683358644_765720050_n

Mon Must Have en détail. J'ai rallongé les manches "à l'arrache",  parce que les manches courtes au mois de novembre faut pas déconner...

Must have (17)

Encolure bordée de biais fairford,

Must have (6)

surpiqures roses fluo,

Must have (7)

masque en flex (Happyflex) argenté rajouté après le salon,

Must have (20)

ainsi que la bande rapportée du bas et le morceau de biais assorti pour cacher le raccord de couture. Bouton de chez Manucréa acheté sur le salon. Et je m'en rends compte maintenant, photo totalement pourrave...

Must have (26)

Et ma carte de visite, mon étiquette, celle qui m'a permis de me présenter et de me faire reconnaître ! Imagine une fille qui vient vers toi et qui te montre son dos pour te dire qui elle est, comme si elle était muette. Genre Bernardo dans le costume de Zorro. C'est juste que c'est bien de prendre un nom qui en jette, encore faut-il arriver à le prononcer sans se taper la honte. J'ai préféré montrer mon dos. Chacun sa technique...

Must have (28)

Maintenant que tu as pu constater que mon état mental laissait à désirer, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. Et là, attention, âme sensible s'abstenir. Deux jours sur le salon m'ont complètement fait perdre le sens de la mesure. En gros mon banquier m'a, à ce jour, coupé les vivres... Me voilà donc sans ressources pour nourrir mes addictions... Heureusement, j'ai fait des réserves ;-) Alors, dans le désordre le plus total, voilà mon butin.

De la Graine de laine et le patron du châle "Suis ton chemin" de Laurence. Une petite hâlte qui m'a permis de rencontrer "en vrai" Laurence et Muriel et de les remercier de vive voix de m'avoir inspiré et de m'avoir donné goût aux divers travaux d'aiguilles.

Butin du CSF 2013 (3)

Accessoires pour sacs de la Couserie créative et pressions Kam Motif personnel.

Butin du CSF 2013 (4)

LE kit d'Abracadacraft, acheté suite à l'atelier auquel j'ai participé en tête à tête avec Nathalie et Isabelle ! Une première pour moi dans l'univers du scrapbooking et une bonne tranche de rigolade ! Un moment inoubliable. Merci les filles ;-)

Butin du CSF 2013 (8)

Du papier et une carte chez Fifi Mandirac.

Butin du CSF 2013 (11)

Des petits cadeaux de copinautes. Un bracelet offert par Florence et des petits bonbons préparés par Isa <3

Butin du CSF 2013 (12)

Un livre gagné lors du concours organisé sur le salon par Abracadacraft, et LE livre de La Poule, dédicacé of course ! Alors, là, je vais mettre sur pause deux secondes pour te parler d'Aurélie et du moment où je me suis réellement tapé la honte. Arrivée sur le stand de France Duval Stalla, je me suis retrouvée nez à nez avec elle. Et là, je me suis transformée en grosse tarte... On aurait dit une dinde... Je me suis mise à parler toute seule, à me demander comment j'avais bien fait pour oublier qu'elle devait venir sur le salon... Une vraie groupie quoi. Après notre échange, je n'en revenais toujours pas. Et il faut absolument souligner un truc, elle est aussi sublime et sympathique qu'elle en à l'air ! Zombifiée que j'étais, je me suis retournée vers la charmante demoiselle qui se tenait à son côté et qui servait chez France. Et j'ai commencé à lui dire que je me tenterai bien le matelassé, que j'avais vu ça sur un magnifique top que j'avais repéré sur tel blog et cousu par une créatrice connue.

Et de lui dire : "Vous savez, le blog des petits riens"...

et elle de me répondre "ah oui, c'est chez moi !".

M: euh, et c'est quoi votre prénom ?

E : Mélanie

M : Mélanie Voituriez ?!?!

M.V : oui, c'est ça

M : ah, ok, ben moi, c'est super gourdasse, enchantée...

Pas facile de continuer après ça... Mais bon, j'ai quand même réussi à acheter quelques trucs chez France malgré tout.

Butin du CSF 2013 (13)

Trois patrons : Eternelle de HLW, Manufacture de Marie et Chataigne de Deer&Doe.

Butin du CSF 2013 (14)

Des tissus chez France donc, matelassé et molleton. Et un craquage chez Linna Morata, où la charmante dame qui m'a servi m'a gentiment orientée vers le tissu tour eiffel rose (plutôt que celui que j'avais vu en premier et dont je ne me souviens plus des teintes) en me disant : "je crois deviner que le rose, c'est plus votre couleur..." Je ne vois toujours pas comment elle a fait pour deviner ?!

Butin du CSF 2013 (17)

Et puis, je ne peux pas évoquer cette journée des copines sans remercier Madame Cactus pour ce superbe colis. Vu que tu as l'oeil, tu as bien sûr remarqué que sur la photo au salon je porte fièrement le petit oiseau broche qu'elle m'a confectionné de ses petites mains agiles. Je l'aime, je l'adore ce piou-piou ♥ Et j'avoue avoir bien rigolé en découvrant l'adorable oiseau/porte-clés/sifflet anti agression et son petit abris trop mimi. Je te le redis Cactus Darling (George sors de ce corps !), une chose est sûre, c'est que maintenant, tu seras la dernière personne à laquelle je penserai au moment de me faire agresser !

Butin du CSF 2013 (20)

Bon, ça suffit pour aujourd'hui ! Traduire : pfff... je suis lessivée et accessoirement j'ai autre chose à faire, une vraie vie, quoi ! Alors en attendant ton prochain SOS, je raccroche mon tablier, euh, mon masque et je te dis à plus !

Butin du CSF 2013 (21)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , , ,