mardi 24 janvier 2017

Festive (adjectif) : relative à la fête, à l'amusement

Hello !

Encore une fois, je vais commencer par te remercier pour tes gentils commentaires suite au billet précédent. Je suis également heureuse de constater que mon petit déballage a permis à certaines de se poser les bonnes questions. Et rien que pour ça, je ne regrette pas de m'être confiée ici.

Avant de passer à autre chose, je tenais à répondre publiquement aux deux principales problématiques qui se dégageaient de ces nombreux commentaires.

La première concernait le temps que devait me prendre la tenue de ce blog. Temps que je ne consacre effectivement pas à mes enfants ni à mes diverses tâches ménagères, ou tout simplement à mes loisirs. C'est indéniablement plein de bon sens... Alors pourquoi est-ce que je "perds" tout ce temps à venir partager ici ? Manifestement, pas uniquement dans le but de te montrer ce que je commets avec mes 10 doigts. Sinon, je me contenterai de quelques photos accompagnées de quelques lignes explicatives, un peu comme au commencement de ce blog (si tu veux te faire mal, ou de taper une barre de rire, je te conseille un petit voyage dans le temps... moi, je m'en suis pas remise...). La réponse me semble évidente. Le fait est que cet espace me sert d'exutoire, au même titre que la course à pied. Sport que je ne pratique plus, à mon grand désespoir, depuis que mon barbu m'est tombé sur le pied voilà bientôt deux mois... C'est qu'il pèse son poids le bougre. Tu me diras que je pourrai me trouver une autre activité sportive. Tout à fait. Je comptais me remettre au Yoga, rapport à mon besoin de détente et de vide cérébral. Tu me diras aussi que je pourrai garder tout ça pour mon Psy. Ben ouais, mais non. C'est pas pareil. Parler et écrire, c'est pas la même gymnastique, la même dynamique. Ici, je ne suis pas limitée par le temps justement, ni par l'espace. Je n'ai aucun visage, en face, qui pourrait manifester la moindre expression que je m'empresserai immédiatement d'interpréter. Alors, oui, je suis attentive et en attente de tes commentaires, mais ils ne sont pas un frein à mon besoin de m'exprimer. Juste le carburant qui réalimente le moteur. Je pourrai aussi écrire pour moi... Mouais...

Ce qui nous conduit directement à la deuxième problématique. On m'a fait remarquer que j'avais bien du courage d'oser me livrer ainsi avec autant d'honnêteté. J'imagine que pour certain(e)s, ma franchise doit être libératrice, pour d'autres, je dois cruellement manquer de pudeur... Je répondrais simplement que j'ai appris ces 40 dernières années que le ridicule ne tuait pas, et je peux te dire que de ce côté-là, j'ai pas mal d'expérience ;-) "Un max", comme dirait Camille. J'ai appris également qu'il valait mieux exprimer ses sentiments, même quand ils sont mal reçus, que de les garder pour soi. Comme le dit Shrek "c'est toujours mieux dehors que d'dans". Je confirme. Alors, attention ! Je ne dis pas que s'exprimer permet de tout régler, loin de là, mais je peux t'affirmer que ça libère. Je sais que ce n'est pas forcément simple pour tout le monde... Alors je me dis qu'en partageant mes joies, mes soucis, mes expériences et mes conflits intérieurs avec toi, peut-être que j'exprimerai tout haut ce que certain(e)s n'osent pas dire, et qu'ainsi, ça les libèrera. Pour ce qui est de la pudeur... Je crois qu'elle a les limites qu'on veut bien lui donner. J'avoue n'en avoir jamais eu beaucoup. Je ne suis pas du genre à me mettre à poil sur la plage, ça non. Mais je ne vais pas aller me cacher pour changer de t-shirt si j'ai des potes à la maison, par exemple. Je ne vois pas la différence entre se voir en maillot de bain à la piscine et en sous-vêtements à la maison. Pour ce qui se passe dans ma tête, c'est pareil. J'ai mes limites, je te rassure. Le misérabilisme en fait partie, entre autres.

Voilà pour la petite mise au point du jour ;-) Je me rends compte qu'on est bien loin du titre de ce billet. C'est pas super festif tout ça. Désolée pour la publicité mensongère.

 

Juste avant les fêtes, je suis tombée raide dingue du nouveau patron d'Her Little World. Je n'adhère pas toujours à son style, mais il faut bien reconnaître qu'elle, elle en a un, rien qu'à elle... Avec Festive, Nadège propose un ensemble de réalisations allant de la robe de Princesse à la tenue de ville un peu chic. La version Princesse, dans les tissus présentés ne m'a absolument pas attirée, mais j'ai littéralement craqué sur celle de la tenue de fête composée de la tunique et d'un jupon en tulle. Le patron étant proposé jusqu'au 16 ans, j'ai réfléchi à peu près 30 secondes avant de me décider à l'acheter. Bon, un peu plus en fait. Juste le temps de vérifier que Julie aimait bien le visuel. Réponse affirmative. Quel sens du suspens. D'ailleurs, fait étonnant, elle a également validé la version Princesse avec robe longue et jupon long... Un jour peut-être.

Une semaine avant Noël, alors que je m'apprêtais enfin à mettre la touche finale à mon marathon de gentil Lutin, j'ai envoyé son père me chercher de la mercerie chez Mondial Tissu. Et ouais, il sert aussi à ça mon mec. Pour gagner un peu de temps, j'ai demandé à ma grande de l'accompagner pour faire un petit repérage tissus pour sa tenue... Tagada tsoin tsoin... Elle est revenue avec une photo d'un tissu pas vraiment à mon goût, mais acceptable, néanmoins en attente de validation visuelle et tactile de ma part. Faut pas pousser.

Nous y sommes donc retournées toutes les deux le lendemain. Et, horreur, malheur, j'en aurais mis ma main au feu, le tissu en question n'était absolument pas approprié pour ce genre d'ouvrage. Un bon vieux rouleau de cretonne à Patchwork. Je te laisse imaginer le carnage en petite tunique. Bref, il a fallu EXPLIQUER à la demi ado, sans la TUER, que NON, ce tissu-là, c'était pas possible. En plus, il était moche. Puis passer 30 minutes à fouiller le magasin de fond en comble pour trouver un tissu blanc ET doré pour aller avec du tulle ROUGE à PAILLETTES. Le tout, non négociable, sous peine d'une gueule de 6 pieds de long. Normal. Tu rajoutes à ça la vendeuse, gentille mais moyennement coopérante, sur le visage de laquelle tu pouvais lire soit une grande fatique (période de fêtes, je compatis), soit un ennui profond (genre je la faisais vraiment chier avec mes demandes à la con). Un pur moment de bonheur dans ce qui reste pourtant l'un de mes endroits préférés sur la Planète ces derniers temps. Faudrait voir à arrêter de pourrir mon groove. On a fini par repartir avec le tulle tant convoité et un bon métrage de tissu écru à étoiles dorées. L'honneur était sauf. Je précise qu'entre temps, il a fallu que j'appelle l'homme, resté à la maison, pour qu'il me donne les mensurations de Julie, notées dans mon cahier, resté sur mon bureau. Parce que c'est bien connu qu'acheter des fournitures sans savoir à quoi se faire référence pour obtenir le bon métrage, c'est toujours plus simple. Boulet.

A partir de là, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire sur le sujet. Juste que j'ai vraiment beaucoup apprécié coudre ce patron. Vraiment beaucoup.

J'ai commencé par le jupon, dont j'ai modifié le montage. En fait, j'ai juste doublé le haut, contrairement à ce qui était préconisé. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée que les épaisseurs de tulles ne soient que "rabattues vers le haut", et non pas emprisonnées entre deux couches de tissu, comme pour le Swan de P&M. L'image qui m'est venue tout de suite à l'esprit, ce sont des collants filés... J'ai donc préféré suivre la construction proposée par Karine. Ce qui rajoute juste du tissu et du temps de couture. C'est un choix ;-) Malgré tout, il était prêt pour le réveillon de Noël, et c'est tout ce que ma grande souhaitait. Youpi. Best Mom ever.

Tu l'auras compris, la tunique, quant à elle, a été terminée pour le réveillon du Nouvel an... Je me rends compte que j'ai réinventé l'Avent de la tenue de fête. La tenue de fête en Kit. Un morceau avant chaque fête... N'est pas créateur de concept qui veut ;-)

La construction de cette tunique est vraiment surprenante. A tel point que je me suis réellement amusée à la coudre. Un pur moment de couture comme j'en ai rarement eu. Pour un rendu que je trouve particulièrement sublime. A refaire, donc.

 

Pour la petite histoire, j'ai mis la touche finale à cette tunique, à peine quelques heures avant de passer aux festivités du réveillon, que nous passions seuls, entre nous, dans notre retraite campagnarde. Et oui, je suis aussi cette fille totalement fêlée qui emporte sa machine à coudre en week-end pour poser des volants à des manches et faire un ourlet rapporté. Tout ça pour une tenue qu'elle sera seule à voir. Il n'y a pas de petit plaisir dans la vie ;-)

Et pour la petite histoire, dans la petite histoire (et après je te lâche), je suis aussi cette fille qui part en week-end, persuadée d'avoir les clés du Paradis... Mais qui se rend compte, au moment de remplir le réservoir d'essence que lesdites clés ne sont ni dans son sac, ni dans la boîte à gants oO Merci chéri d'avoir posé la question qui tue. Après un bref passage par chez nous, totalement infructueux, nous sommes tout de même partis vers notre destination, sachant que sur place, un ami avait le double des clés. C'est en chemin, que je me suis "rappelée" ne pas avoir fermé moi-même la maison lors de notre dernier séjour. Les clés ne pouvaient se trouver ailleurs que suspendues à leur crochet, bien au chaud à l'intérieur. Bravo Sherlock ! Je les ai bien entendu retrouvées là. Deux jours plus tard, au moment de notre départ, mon chéri me repose la même question concernant... SES clés... de notre chez nous, que j'avais utilisé pour partir à la recherche des autres (tu me suis ?). Introuvables. J'en ai conclu, en retrouvant mon propre jeu de clés, que je ne me souvenais pas avoir pris, que j'avais dû faire l'échange sans m'en apercevoir. Re Bingo. Conclusion, soit je suis surmenée, soit Alzheimer me guette. C'est pas gagné cette affaire.

Aller, je te laisse avec la jolie tenue de ma grande.

Festive Her Little World 12 ans (7)

Patron : Festive, Her Little World, 12 ans.

Fournitures : tulle à paillettes (une horreur, j'en retrouve encore), et coton écru à étoiles dorées, MT.

Festive Her Little World 12 ans (8)

Festive Her Little World 12 ans (9)

Festive Her Little World 12 ans (10)

Festive Her Little World 12 ans (5)

Festive Her Little World 12 ans (6)

Photos prises le 1er janvier vers 11h00, par -12° (minimum).

Festive Her Little World 12 ans (1)

Festive Her Little World 12 ans (2)

Festive Her Little World 12 ans (3)

Festive Her Little World 12 ans (4)

Je te confirme, une ado a bien été maltraitée au cours de cette séance photo... M'en fous, j'assume.

Pour te remercier d'être arrivé(e) jusqu'ici, je te resouhaite une excellente année 2017, pleine de rires et de fêtes.

Bonne année 2017

Tschuss

PS : je t'invite à aller jeter un œil sur le blog de Mélanie, La Lune à coudre. Elle t'y propose un concours créatif avec tout un tas de très chouettes cadeaux à gagner, dont un Amazing Bag Exclusif.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


jeudi 24 septembre 2015

Joséphine la ballerine

Tout d'abord, merci à toi pour tes bons vœux d'anniversaire. Même si cette année j'ai l'impression de le prendre plutôt bien, ça m'a très certainement évité de finir par me rouler en boule dans un coin, les mains sur les oreilles, en me balançant d'avant en arrière pour oublier que je vieillis. Parce que c'est bien connu, vieillir c'est moche... Tu te retrouves presque du jour au lendemain avec la peau flasque et des pattes d'oies autour des yeux. Non, non, je te jure qu'elles étaient pas là hier !!! Et puis ton pouvoir de récupération se divise subitement par deux, comme ça sans prévenir, le con. Plus moyen de boire sans le payer très cher pendant plusieurs jours, par exemple (enfin, je dis ça, je dis rien). Moi qui pouvait me vanter, il y a 10 ans à peine, d'avoir la plus grande descente de tout le Val d'Oise... Aujourd'hui, je ne suis plus que l'ombre de moi même.

Enfin, l'ombre... façon de parler, hein... ?! Je serai plutôt du genre à provoquer des éclipses, physiquement parlant. Limite c'est pas le moment de me refaire la série des "ta mère elle est tellement grosse..." sous peine d'être obligée de me faire une cure de Tranxène pour oublier que je ne peux pas boire pour oublier que je suis grosse. Enfin, non... comme dirait mon père "t'es pas grosse, t'es comme Obélix, t'es juste un peu enveloppée". Je sais, summum de la classe. Bon sur ce coup-là, je te rassure, ça fait tellement d'années que je l'entend, que ça me fait juste rire et presque pas jaune en plus.

En tout cas, je te remercie vivement pour ton soutien dans mon projet #bombasse2016. Je suis consciente qu'il va y avoir du boulot, mais je te raconte pas à quel point je suis MO-TI-VEE. D'ailleurs, force est de constater que je suis tellement motivée que je n'ai pas perdu 1 gramme depuis la semaine dernière. J'ai même gravement de la chance de ne pas avoir repris du poids vu le week-end hautement gastronomique que je viens de passer. Plus que 353 jours et je suis toujours un poids mort oO Bon, je me suis quand même tapé une petite rando de 4 km dimanche, c'est toujours ça de pris. Et les courbatures en prime, c'est cadeau.

Et là, tu commences à te demander sérieusement où se situe le rapport avec Joséphine. Ah bah, c'est bien simple, l'origine de la Belle ou de la Bête, c'est toi qui choise, remonte au mois de mai, quelques jours à peine avant la naissance du microbe. Période fatale pendant laquelle mon #bébésimontoutmignon finissait de faire du gras in utéro pendant que moi je m'empatais lamentablement dans mon canapé. Et encore, je n'ai pas atteint mon record de prise de poids de grossesse avec ce nain-là. C'est dire si j'ai du potentiel.

A ce moment-là, ça faisait déjà quelques semaines que je ne cousais qu'en cas d'extrême nécessité (les 10 ans de Julie par exemple). Mais pendant que ma MAC menaçait de prendre la poussière, mes crochets eux, travaillaient à plein régime. De vrais petits Chinois dans un atelier clandestin. Si bien que j'avais réussi à venir à bout de plusieurs en-cours parmis lesquels Hippolyte et Totoro. Ce qui m'avait ensuite conduite à crocheter un petit Gudule à mon gentil squatteur. Émilie ayant essayé plusieurs fois de le subtiliser pour son propre compte, je me suis dit qu'elle méritait bien que je lui fasse un petit doudou à elle aussi, la pauvrette. Après tout, elle n'allait pas tarder à perdre son statut de petite dernière. Il fallait bien compenser. Et puis, il faut bien dire ce qui est, j'ai vraiment du mal à lui refuser quoi que ce soit à cette petite coquine.

Étant donné que je n'avais pas encore épuisé tout le potentiel du livre de Tournicote, je lui ai fait choisir celui qu'elle préférait parmi les modèles, et c'est sans aucune hésitation qu'elle a choisit Joséphine la lapine avec comme unique consigne qu'elle soit ROSE. Eh oui, mon petit trésor aime le rose, comme sa manman. Et un lavage de cerveau réussi, un ! Encore une victoire de Canard. Assez vite Joséphine s'est retrouvée avec une tête, deux jambes puis un corps. Mais voilà, ce qui devait arriver, arriva et c'est en pièces détachées que la bestiole m'a accompagné à la maternité. Inutile de te dire que malgré les trois jours passés à l'hopital, j'ai à peine réussi à lui faire une demi oreille. La malheureuse était soudainement devenue totalement inintéressante. Tristesse.

Émilie a bien essayé de me forcer à la finir en me demandant régulièrement, les yeux pleins d'espoir, si j'avais terminé son lapin... Hum, hum... "Euh, pas encore ma chérie..." "Toujours pas..." Bref, j'avais activé le mode "mère indigne" et pas moyen de trouver le bouton off. Et puis, il y a deux semaines, j'ai eu envie d'un nouveau projet crochet et je me suis dit qu'avant de commencer encore un truc, ça serait peut-être pas mal de finir mes en-cours. Pour faire plaisir à ma tornade, j'ai opté pour Joséphine (sinon, on en parle ou pas du Oleg de Julie qui avance par à coup depuis déjà 2 ans...?)

Finalement ça aura été l'affaire de quelques heures étant donné qu'il ne lui manquait que ses oreilles, l'assemblage et sa jupette. Sur ce point, je suis moyennement fan de la version du livre. J'ai préféré improviser un petit tutu à la Swan de P&M afin d'être total raccord avec celui que j'avais fait à la Princesse l'an dernier pour son anniversaire. Ce qui me fait d'ailleurs penser que ce foutu anniv' revient dans moins d'un mois, déjà... Encore un an de passé, une fête à organiser, des cadeaux à préparer...

Bon, pendant que j'essaye de calmer ma crise de panique en respirant dans le sac en papier du jap' d'hier soir, je te laisse contempler ma Joséphine en mode Kate Moss. Et ça c'est pas moi qui le dit, c'est mon chéri =D

Joséphine la ballerine (26)

Modèle : Joséphine dans Tendre crochet par Tournicote... à cloche-pied

Fournitures : cotons divers crochetés en 3, fil diamant argenté DMC, yeux de sécurité Fifi jolipois, tulle et rubans MT

Joséphine la ballerine (9)

Joséphine la ballerine (22)

Joséphine la ballerine (43)

bande_pour article_blog-10

Joséphine la ballerine (12)

Joséphine la ballerine (60)

Joséphine la ballerine (67)

Joséphine la ballerine (58)

Joséphine la ballerine (4)

Joséphine la ballerine (13)

Joséphine la ballerine (57)

Durant cette séance photo, aucun lapin n'a été maltraité... Par contre, moi, j'ai bien souffert. Finalement, même sans mon bide de baleine, m'allonger sur le sol de mon salon, c'était pas tout confort. Et surtout, j'ai eu autant de mal à me relever que quand j'étais enceinte, ou presque. Ça craint du boudin... Bonjour la souplesse et la forme physique. Quand je te dis qu'il va y avoir du taf.

Bon ben je te laisse. Faut que j'aille remplir mon tableau WW du jour (en me faisant un petit rail de chocolat) et étudier mon programme de running pour débutant.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

mercredi 19 novembre 2014

Joyeux anniversaire ma Princesse + le résultat du concours de l'été (comment ça, déjà ?!)

Après THE revelation de la dernière fois, il a bien fallut que je me remette de mes émotions... Tu la vois la fille qui cherche désespérement à justifier le fait qu'elle ne soit pas revenue blogguer plus tôt ? En vrai, je suis complètement à la ramasse. Je mets des heures, voire des jours à faire des trucs tout simples, je me couche avec les poules (quand je ne me couche pas avant elles ...), j'ai plus aucun neurones, bref, je suis hackée de l'intérieur, et c'est pas joli joli à regarder.

En même temps, dans mon "malheur", j'ai de la chance, j'ai des tas de trucs en stock pas encore montrés, et c'est tant mieux, parce que si je devais alimenter ce blog uniquement avec ce que je fais en ce moment, on continuerai notre longue traversée du désert. Je n'arrive même pas à me consacrer à ma liste de cadeaux de Noël... Damned ! Noël risque fort de ne pas être home made cette année... Heu, c'est bon ! Je t'ai entendu toi là-bas ! Ouais celui (celle) qui a poussé un soupir de soulagement en se disant "Ouf, pas de cadeau pourri cette année...". Nan mais oh... Bref, je suis possédée, mais pas par le démon de l'organisation.

Tu me diras, de là où tu es, ça change pas tellement d'avant. Mais je peux te dire que vu de chez moi, c'est de pire en pire. En plus de ma to do list qui se rallonge, j'ai ma blog list qui ne diminue pas. Le serpent commence à salement se mordre la queue. Mais je crois qu'il va falloir que je me rende à l'évidence, ça ne va pas s'arranger en claquant des doigts, surtout que, malgré l'amour que je porte à ce blog, la fatigue me fait souvent reculer devant la perspective de venir écrire. Alors tu me diras, j'ai qu'à faire comme La Reloux, et faire des posts concepts, avec juste des tophs et pas de blabla. Mais ça serait mission impossible pour moi. C'est comme si on me demandait de me taire, et j'entends déjà celles et ceux qui me connaissent pouffer de rire en marmonnant "jamais de la vie, elle y arrivera". Et je confirme, si il y a bien un truc que je ne sais pas faire, c'est bien fermer ma grande gueule.

Ceci étant dit, on va profiter vite fait du fait que j'ai encore les yeux ouverts pour parler un peu couture, à la bourre, mais on a déjà évoqué le pourquoi du comment, on ne revient plus dessus ;-)

Il y a un mois (déjà), ma douce et tendre Émilie (comprendre la tornade qui dévaste mon salon et mes soirées), a fêté ses Kroizans (© La Reloux). OMG ! Où est donc passé mon bébé ? Je te rassure, même si elle se comporte tantôt comme une grande, le bébé n'est jamais très loin, il y a même encore de la marge. Et puis, c'est pas si grave qu'elle grandisse, il y en  a bientôt un qui va prendre sa place ! (very bad mother in). Pour fêter cet évènement d'une importance capitale à l'échelle interplanaitaire de la Galaxie toute entière (sans aucune éxagération...) j'avais prévu de lui confectionner une petite panoplie de Princesse. Ouah, la prise de risques ! Connaissant la bête... Je précise pour celles qui ne le savent pas, que ma minie chipie est persuadée d'ETRE une Princesse, ne répond souvent qu'à ce petit nom, qu'elle va à l'école couronnée et se présente TOUJOURS en disant "je suis Princesse Émilie". Je pense que quelques années de psychothérapie à l'âge adulte l'aideront peut-être à surmonter la dure réalité, quoique...

J'ai donc opté pour la tenue de Princesse. Au départ je comptais taper dans le costume de la Reine des Neiges, mais les nausées ont eu raison de ma folie des grandeurs. Et finalement, je me suis "contentée" d'un tutu Swan accompagné d'une couronne et d'une baguette magique. Simple, basique, mais tellement efficace. Je te raconte pas la tête de la môme en ouvrant ses paquets, et les cris qui montaient crescendo. Au moins, à c't'âge-là, tu sais toujours si ça plaît ou pas, et là, ouf, j'avais tapé dans le mille.

Alors comme d'hab' (on ne se refait pas), j'ai fini le dernier cadeau (la baguette magique) à la toute dernière minute. Juste le temps d'emballer avant de manger le gâteau... mais au moins, c'était prêt le jour même... Pas comme Julie qui attend toujours. Je peux vraiment être une mère pourrie parfois.

En ce qui concerne la réalisation, la jupe Swan ne pose en elle-même aucun souci particuliers. J'ai acheté mon tulle chez MT et je me suis rendue compte qu'ils n'avaient que du 150 de laize alors que le patron préconise 280. Après concertation des IG copines, j'ai finalement cousu les panneaux de tulles en deux parties, un devant et un dos, et franchement, après l'étape des fronces, on ne voyait plus aucun raccord. Etape des fronces pas si facile que ça. Il faut être assez minutieux afin de ne pas casser le fil de fronce. C'est du vécu, j'ai dû m'y reprendre à deux fois, et c'est vraiment galère. Pour finir, si j'ai un conseil à donner, c'est peut-être de coudre chaque épaisseur du jupon, c'est-à-dire, les deux épaisseurs de tulle puis la doublure les uns après les autres, et pas tous ensemble, ou alors de bien bâtir afin qu'une épaisseur ne s'enfuit pas au moment de la couture. Ça aussi c'est du vécu... grrr... Et pour un rendu bien net, j'ai fait ma toute dernière couture à la main, c'est un peu long, mais tellement plus joli.

Pour la baguette j'ai acheté le bois chez Le**y Me**in, et j'ai fait deux étoiles dans mes deux tissus préalablement thermocollés avec de la vlieseline épaisse (pour la tenue). J'en ai décoré une des deux avec un appliqué, des rubans et des sequins, puis je les ai assemblées envers contre envers au point de bourdon. Un peu de colle au bout du bâton pour adhérer à la ouate fourrée à l'intérieur du tout. Et voilà ;-) Quand à la couronne, j'ai pris un gabarit trouvé sur la toile mais dont j'ai oublié de noter l'auteur. Je l'ai agrandit pour qu'elle fasse bien le tour de la tête de ma chipie. Et j'ai utilisé du molleton thermocolant pour lui donner de la tenue.

 Et en images...

Cadeaux anniversaire Émilie (5)

Patron : jupe Swan, Papillon et Mandarine

Fournitures : Tulle fuschia, popeline étoilée grise et ruban de satin MT

Cadeaux anniversaire Émilie (2)

Cadeaux anniversaire Émilie (16)

Et sur la bête en mode total rôle play ♥

Cadeaux anniversaire Émilie (41)

Cadeaux anniversaire Émilie (50)

Cadeaux anniversaire Émilie (53)

Cadeaux anniversaire Émilie (57)

Cadeaux anniversaire Émilie (70)

Cadeaux anniversaire Émilie (81)

Cadeaux anniversaire Émilie (85)

Cadeaux anniversaire Émilie (87)

Pas la peine de préciser que je meurs d'amour à chaque fois que je la vois revêtir cet ensemble. Et ces photos... Mais qu'elle est chou ma Princesse jolie ♥ On croirait une vraie ;-)

♥ ♥ ♥

Bon et puis, puisque tu n'es plus à deux minutes près, je te donne le résultat de mon petit concours de l'été remember. Je sais, tu ne l'attendais plus, tu ne t'en souvenais même plus... Je t'avoue qu'heureusement que j'ai un carnet sur lequel je tiens à jour mes futures publications et autres projets blogguesques, parce que ça aurait pu passer à la trappe. Et ça aurait été bien dommage, vu que c'est ma copine Marie (qui n'a pas de blog) qui a remporté ce concours. Voilà Marie, il ne faut jamais dire jamais ;-) Désolée pour les autres, mais il y aura certainement d'autres occasions de gagner du Amazingironwoman's made ;-) Stay tuned ! Et merci pour toutes vos participations, j'avais bien rigolé, même si certaines étaient à la limite du signalement à enfance maltraitée ;-)

résultat concours été

Gagnante

Allez, il va me falloir au mois deux semaines pour me remettre de ce post, alors bises les meufs, et Tschuss !!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:21 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,