lundi 13 mars 2017

Aussitôt dit, aussitôt fait (ou presque)

Yo !

J'espère que tout roule, ma poule ;-)

Chose promise, chose due. Je reviens aujourd'hui pour te parler tricot, comme nos grands-mères, au bon vieux temps. Je confesse que j'ai bien failli oublier et revenir avec tout autre chose (de la critique cinoche, pour les curieuses) mais je me suis finalement rappelée ma promesse. Et mes enfants peuvent en témoigner, je n'ai qu'une parole. Hum hum...

Une fois n'est pas coutume, je serai brève. Le temps m'étant compté... La demi ado n'ayant rien trouvé de mieux que de me mettre devant un nouveau défi : lui coudre une tenue chic pour l'annuelle "Journée de l'élégance" organisée dans son Collège, et qui est tout bonnement prévue pour mardi... prochain (demain quoi). oO Et forcément, je n'ai été prévenue que mercredi... Normal. Tu me diras, elle aussi, apparemment. Mouais. Le temps que j'essayes de la convaincre d'utiliser sa tenue de fête qu'elle n'aura porté qu'une fois... Au secours. On s'est finalement retrouvé jeudi avec un modèle choisi parmi mes Ottobre. Vendredi, virée Mondial Tissu. Samedi, activités diverses et variées. Et donc Dimanche, décalquage, découpage et début d'assemblage. On y croit. Ce soir, au retour de l'école, essayage et ajustage si besoin. Et elle sera la plus belle pour aller bosser ! Et elle aura tout intérêt à se faire élire la Reine de sa classe, sinon, elle dormira sur le palier ;-)

Bon, j'avais dit brève.

En matière de couture, il m'arrive rarement qu'un projet entamé reste plusieurs semaines, voire plusieurs mois en stand-by. C'était le cas à mes débuts, quand je flippais à mort de faire un simple ourlet. Depuis, je me suis soignée à force d'expérience. En ce qui concerne mes projets tricot ou crochet, c'est une tout autre affaire. En règle générale, je sais quand je commence et presque jamais quand je vais finir. J'ai quelques encours qui dorment bien au chaud dans mes tiroirs, certains depuis de nombreuses années. Je pense notamment à un octopode commencé il y a 4 ans, qui a failli être terminé il y en a 2, et qui finalement attend toujours son heure. Ne désespère pas petit poulpe. Ton tour viendra.

Et souvent, ce qui fait que ces projets terminent aux oubliettes, ce n'est pas le manque de savoir-faire. De ce côté-là, mon envie de réussir est toujours la plus forte. Non. Le coupable, c'est le temps. Le temps que ce genre de projet nécessite. Un temps qui finit toujours par me sembler interminable. Parmi mes qualités, il est rare qu'on cite la patience. On se demande bien pourquoi. Je finis souvent par me lasser, et laisser tomber. Je sais, c'est pas bien. Mais comme me le disait ma maîtresse de CM1, je suis une girouette. Girouette un jour, girouette toujours.

Mais parfois, il arrive des miracles.

A moins que ce ne soit la conséquence circonstancielle des vacances d'Hiver, loin de tout et sans machine à coudre.

Qui sait ?

Toujours est-il que je suis partie avec un en-cours crochet entamé courant janvier, pas tout à fait terminé mais presque et de quoi faire un pull à Julie. Et j'en suis revenue avec le premier terminé et le second plus qu'avancé. La deuxième semaine de vacances et un ou deux jours de plus, et hop, le pull était prêt à être porté.

Un miracle je te dis.

Il faut dire que ce pull est d'une simplicité déconcertante. Il s'agit du dernier modèle de Muriel alias Kids Tricot alias La pelote masqué, le pull Doudou. Des kilomètres de jersey aux aiguilles circulaires pour obtenir une petite merveille au point mousse. Tellement simplissime que j'ai réussi à foirer quelques augmentations dans les raglans. Seul l'œil averti s'en rendra compte. J'ai laissé. J'ai aussi mal lu le nombre de rangs de côtes à faire en bas du pull. J'en ai fait le double de ce qui est préconisé. Visuellement, ce n'est pas gênant, on pourrait même croire que c'est fait exprès pour aller avec la longueur des côtes au bas des manches. Ni vu ni connu je t'embrouille.

J'ai fait un 12 ans pour ma presque 12 ans. A l'essayage, j'ai préféré rallonger le corps ET les manches de 5 cm chacun. Je n'avais pas pensé au blocage et au poids de la laine (surtout au point mousse). J'ai eu très peur après l'essorage en l'étendant. Mais finalement, après l'avoir bien laissé sécher contenu dans les dimensions espérées, c'était presque parfait.

Il s'est légèrement étiré à l'usage, mais rien de dramatique. Et il restera portable encore pas mal de temps. Tant mieux. Par contre, la laine bouloche énormément. Et le pull a très vite pris la forme des coudes et des fesses de l'ado oO Ça donne un style.

En dehors de ça, ça faisait très très longtemps que je n'étais pas arrivée au bout d'un projet tricot, qui plus est en moins de 3 semaines. Truc de ouf.

Doudou, le pull, Kids Tricot (1)

Les petits bidules sur le pull, ce sont des badges fait à la badge It avec le papier imprimé qui entourait les pièces en chocolat Star Wars que mon fils a eu à Noël. Idée volée à @mathildemariemade. Aucun rapport avec le pull...

Doudou, le pull, Kids Tricot (2

Modèle : Doudou, le pull, Kids Tricot, sur Laine et Tricot

Matos :  4 écheveaux (ou presque) de Gilliatt poivre et sel, De Rerum Natura (achetés il y a 2 ans pour un autre projet, pour moi...)

Doudou, le pull, Kids Tricot (3)

J'aime vraiment beaucoup ce petit pull tout simple. Julie aussi l'adore. Par contre, je ne sais pas si c'est la laine, les quelques centimètres en trop ou je ne sais quelle autre raison, mais le bas s'est un peu déformé et l'effet "resserré" qu'aurait dû donner les côtes à totalement disparu...

Doudou, le pull, Kids Tricot (4)

Doudou, le pull, Kids Tricot (5)

Doudou, le pull, Kids Tricot (6)

L'en-cours crochet, lui, je ne te le présente plus. Si je compte bien, je crois que c'est mon sixième. Et le septième vient d'être expédié à sa future propriétaire ;-)

Cette magnifique version verte était le cadeau de Noël, à la bourre, de ma Super Cops Émilie, alias Batman et Bobines, prof de son état. Vert pour aller avec ses lunettes et pour honorer une petite private joke. De quoi, peut-être, un peu impressionner ses élèves en leur promettant mille tourments s'ils osent déclencher la fureur de la Bête ;-)

Shawl Skull (3)

Shawl Skull (2)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici.

Matos : 5 pelotes de Ricco DK Essential, coton, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5

Shawl Skull (1)

Décidément, je crois que je ne suis pas prête de me lasser de réaliser ce modèle. Et je déclare d'ailleurs officiellement que je suis en mesure de le réaliser de mémoire et presque les yeux fermés. Youhou !

Bon, aller, je te laisse. C'est pas tout ça, mais c'est moi qui subirait mille souffrances si la tenue de la demi ado n'est prête ce soir...

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


mardi 28 avril 2015

Heureux les bien nommés

Moi qui pensais pouvoir venir ici un peu plus souvent pendant ces vacances sans nains, je me suis gentiment mis le doigt dans l'œil jusqu'au coude... Si, si, je te jure. Même pas mal. En fait, le choc de l'abandon surmonté, soit à peine 24h, le temps de la première nuit et de la première vraie grasse mat depuis... - je préfère pas compter, ça risque de me replonger dans la dépression - eh bien on s'habitue assez vite à ce nouveau rythme, voire à ne pas avoir de rythme du tout.

La balance pencherait même beaucoup vers le pas de rythme... Ce qui finalement ne me convient pas des masses, vu que j'ai une fâcheuse tendance à me laisser aller quand je ne suis pas un minimum encadrée. Même mes tentatives d'organisation sont restées totalement vaines. Je vis au ralenti depuis une semaine, un vrai mollusque. J'ai pourtant encore assez de matière pour tenir ce blog pendant plus d'un mois. Sachant que d'ici quelques semaines, je serai overbookée, je risque encore de te montrer des trucs avec un nombre incalculable de mois de retard... Pfff...

Pour en rajouter, le microbe gigote tellement que la position assise derrière ma MAC est devenue relativement inconfortable. Je n'ai pu coudre qu'une petite demi journée, et le projet commencé à cette occasion traîne toujours en pièces détachées sur mon plan de travail. J'ai bon espoir de pouvoir m'y remettre demain. Mais comme c'est ce que je me dis tous les soirs depuis une semaine... Tu me diras l'espoir fait vivre. Et comme j'aime être optimiste et que je trouve que l'espoir complète bien les MacDo et les sucreries, je crois encore être en mesure d'offrir à Julie une jolie veste home made avant la rentrée de lundi prochain. Et peut-être tenter de coudre des Trop Tops, soyons oufs ! Je crois qu'optimisme et objectivité ne font pas bon ménage.

Bref, je suis à la ramasse. J'ai du mal à écrire, j'ai du mal à coudre. Je me rattrappe en crochetant et puis faut être honnête, je dors beaucoup. J'ai pas autant dormi depuis des semaines, voire des années. Des nuits de 12h t'imagines ? Et on a aussi beaucoup avancé sur les préparatifs de l'arrivée du microbe : le berceau est en place, les produits dans un panier, les petits vêtements lavés, pliés, rangés et la valise en cours de remplissage. Objectif, tenir jusqu'aux 10 ans de Julie le 13 mai. Après, c'est quand il voudra ;-)

Comme je ne couds pas, ce que je vais te montrer date un petit peu, de février pour être plus précise. A cette époque (trois mois c'est l'autre bout du monde), j'étais encore pleine d'énergie et ma protubérance ventrale ne me génait pas outre mesure. Ce qui fait que j'ai été relativement productive. Comme on venait de déménager, j'en avais profité pour faire un tri drastique dans mon armoire, ce qui avait eu pour conséquence de me laisser quasi sans Tee-shirts ni petit pulls, j'exagère à peine. L'occasion rêvée de tester l'un des fameux patrons de Marisa alias MLM, j'ai nommé le Confortable. Un patron hyper rapide à coudre, et qui porte terriblement bien son nom. J'en ai cousu deux dans la foulée, et je ne suis absolument pas déçue du résultat. Ils sont portés et reportés très régulièrement. Un basique que je recommande les yeux fermés.

InstagramCapture_00fb7d45-4e95-4b06-9d9a-b1ab68f1b5b5     InstagramCapture_19cc6f8c-0a9d-4b7c-96ca-c1d8d343d337

InstagramCapture_454c3dd9-46bb-405b-b221-bd9e4c19900b     InstagramCapture_7f501b52-5132-4e08-b9d0-7357c5d767ea

Photos publiées sur mon compte instagram au moment de leur réalisation.

Confortable 1 et 2 (2)

Confortable 1 et 2 (6)

Confortable 1 et 2 (9)

Patron : le Confortable de MLM en XXL sans marges (faut bien compenser les formes généreuses...)

Fournitures : maille noire du marché, biais moutarde Motif Personnel posé à cheval pour le contraste, fil mouliné à broder DMC, perles et clous issus d'un Chouette Kit.

Confortable 1 et 2 (15)

Pour réveiller un peu le coté obscur du petit pull tout noir, j'ai customisé le haut avec quelques clous, perles et étoiles brodées. Custo totalement à l'arrache que j'adore.

Confortable 1 et 2 (31)

Patron : le même. J'ai juste retiré un demi centimètre au pli pour réduire un peu l'ampleur de l'encolure que je trouvais un petit peu trop large.

Fournitures : maille rose à étoiles noires, du marché également. Encolure avec une bande posée façon bord côte (trop la flemme de mettre un biais)

Confortable 1 et 2 (18)

Pour info, les photos précédentes datent de la semaine dernière ;-) Tu sens bien la baleine en fin de course...

Je suis absolument ravie de ces petits pulls. J'ai plein d'autres projets de couture pour moi, mais j'attends maintenant de reprendre forme humaine pour me lancer. Inutile de te dire que j'ai un peu de mal à mesurer mes tours de taille et de hanches sans frôler la crise cardiaque. Et mon pauvre mètre de couturière a atteint ses limites. En ce qui concerne mon tour de poitrine, la pillule est plus facile à avaler ;-) Preuve par l'image ci-dessus.

Dans la foulée, je me suis lancée dans une mini série de pochettes atchoum d'après le simplissime tuto de La Reloux. Limite pas besoin de tuto pour réaliser ces pochettes mais j'avais vraiment envie de suivre les conseils avisés de ma copine. Et j'avais vraiment pas envie de réfléchir. Je me suis juste permise une légère modification en cousant les coins de mes pochettes afin de leur donner un peu plus de volume. Mais rien de vraiment révolutionnaire quand même. De la couture ultra rapide, ultra utile et hyper efficace pour faire diminuer les chutes et venir à bout des derniers centimètres de biais qui trainent. Les deux pochettes grises trônent respectivement sur mon bureau et ma table de nuit. La dernière, avec Hello Kitty, m'a été commandée par Julie qui est toute contente d'avoir sa propre pochette à mouchoirs dans sa propre chambre. Putain, c'que ça grandit vite ces bêtes-là !

Pochettes atchoum (3)

Patron : tuto des pochettes atchoum par La Reloux

Fournitures : tissus et biais de mon stock

Sur ce, je vais aller mettre la viande dans le torchon, comme on dit chez moi (enfin, comme moi je dis surtout...). Amie de la poésie, bonsoir.

Et j'espère trouver encore une petite étincelle d'énergie dans la semaine pour venir te présenter une autre de mes œuvres d'Art.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:45 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,