mardi 24 janvier 2017

Festive (adjectif) : relative à la fête, à l'amusement

Hello !

Encore une fois, je vais commencer par te remercier pour tes gentils commentaires suite au billet précédent. Je suis également heureuse de constater que mon petit déballage a permis à certaines de se poser les bonnes questions. Et rien que pour ça, je ne regrette pas de m'être confiée ici.

Avant de passer à autre chose, je tenais à répondre publiquement aux deux principales problématiques qui se dégageaient de ces nombreux commentaires.

La première concernait le temps que devait me prendre la tenue de ce blog. Temps que je ne consacre effectivement pas à mes enfants ni à mes diverses tâches ménagères, ou tout simplement à mes loisirs. C'est indéniablement plein de bon sens... Alors pourquoi est-ce que je "perds" tout ce temps à venir partager ici ? Manifestement, pas uniquement dans le but de te montrer ce que je commets avec mes 10 doigts. Sinon, je me contenterai de quelques photos accompagnées de quelques lignes explicatives, un peu comme au commencement de ce blog (si tu veux te faire mal, ou de taper une barre de rire, je te conseille un petit voyage dans le temps... moi, je m'en suis pas remise...). La réponse me semble évidente. Le fait est que cet espace me sert d'exutoire, au même titre que la course à pied. Sport que je ne pratique plus, à mon grand désespoir, depuis que mon barbu m'est tombé sur le pied voilà bientôt deux mois... C'est qu'il pèse son poids le bougre. Tu me diras que je pourrai me trouver une autre activité sportive. Tout à fait. Je comptais me remettre au Yoga, rapport à mon besoin de détente et de vide cérébral. Tu me diras aussi que je pourrai garder tout ça pour mon Psy. Ben ouais, mais non. C'est pas pareil. Parler et écrire, c'est pas la même gymnastique, la même dynamique. Ici, je ne suis pas limitée par le temps justement, ni par l'espace. Je n'ai aucun visage, en face, qui pourrait manifester la moindre expression que je m'empresserai immédiatement d'interpréter. Alors, oui, je suis attentive et en attente de tes commentaires, mais ils ne sont pas un frein à mon besoin de m'exprimer. Juste le carburant qui réalimente le moteur. Je pourrai aussi écrire pour moi... Mouais...

Ce qui nous conduit directement à la deuxième problématique. On m'a fait remarquer que j'avais bien du courage d'oser me livrer ainsi avec autant d'honnêteté. J'imagine que pour certain(e)s, ma franchise doit être libératrice, pour d'autres, je dois cruellement manquer de pudeur... Je répondrais simplement que j'ai appris ces 40 dernières années que le ridicule ne tuait pas, et je peux te dire que de ce côté-là, j'ai pas mal d'expérience ;-) "Un max", comme dirait Camille. J'ai appris également qu'il valait mieux exprimer ses sentiments, même quand ils sont mal reçus, que de les garder pour soi. Comme le dit Shrek "c'est toujours mieux dehors que d'dans". Je confirme. Alors, attention ! Je ne dis pas que s'exprimer permet de tout régler, loin de là, mais je peux t'affirmer que ça libère. Je sais que ce n'est pas forcément simple pour tout le monde... Alors je me dis qu'en partageant mes joies, mes soucis, mes expériences et mes conflits intérieurs avec toi, peut-être que j'exprimerai tout haut ce que certain(e)s n'osent pas dire, et qu'ainsi, ça les libèrera. Pour ce qui est de la pudeur... Je crois qu'elle a les limites qu'on veut bien lui donner. J'avoue n'en avoir jamais eu beaucoup. Je ne suis pas du genre à me mettre à poil sur la plage, ça non. Mais je ne vais pas aller me cacher pour changer de t-shirt si j'ai des potes à la maison, par exemple. Je ne vois pas la différence entre se voir en maillot de bain à la piscine et en sous-vêtements à la maison. Pour ce qui se passe dans ma tête, c'est pareil. J'ai mes limites, je te rassure. Le misérabilisme en fait partie, entre autres.

Voilà pour la petite mise au point du jour ;-) Je me rends compte qu'on est bien loin du titre de ce billet. C'est pas super festif tout ça. Désolée pour la publicité mensongère.

 

Juste avant les fêtes, je suis tombée raide dingue du nouveau patron d'Her Little World. Je n'adhère pas toujours à son style, mais il faut bien reconnaître qu'elle, elle en a un, rien qu'à elle... Avec Festive, Nadège propose un ensemble de réalisations allant de la robe de Princesse à la tenue de ville un peu chic. La version Princesse, dans les tissus présentés ne m'a absolument pas attirée, mais j'ai littéralement craqué sur celle de la tenue de fête composée de la tunique et d'un jupon en tulle. Le patron étant proposé jusqu'au 16 ans, j'ai réfléchi à peu près 30 secondes avant de me décider à l'acheter. Bon, un peu plus en fait. Juste le temps de vérifier que Julie aimait bien le visuel. Réponse affirmative. Quel sens du suspens. D'ailleurs, fait étonnant, elle a également validé la version Princesse avec robe longue et jupon long... Un jour peut-être.

Une semaine avant Noël, alors que je m'apprêtais enfin à mettre la touche finale à mon marathon de gentil Lutin, j'ai envoyé son père me chercher de la mercerie chez Mondial Tissu. Et ouais, il sert aussi à ça mon mec. Pour gagner un peu de temps, j'ai demandé à ma grande de l'accompagner pour faire un petit repérage tissus pour sa tenue... Tagada tsoin tsoin... Elle est revenue avec une photo d'un tissu pas vraiment à mon goût, mais acceptable, néanmoins en attente de validation visuelle et tactile de ma part. Faut pas pousser.

Nous y sommes donc retournées toutes les deux le lendemain. Et, horreur, malheur, j'en aurais mis ma main au feu, le tissu en question n'était absolument pas approprié pour ce genre d'ouvrage. Un bon vieux rouleau de cretonne à Patchwork. Je te laisse imaginer le carnage en petite tunique. Bref, il a fallu EXPLIQUER à la demi ado, sans la TUER, que NON, ce tissu-là, c'était pas possible. En plus, il était moche. Puis passer 30 minutes à fouiller le magasin de fond en comble pour trouver un tissu blanc ET doré pour aller avec du tulle ROUGE à PAILLETTES. Le tout, non négociable, sous peine d'une gueule de 6 pieds de long. Normal. Tu rajoutes à ça la vendeuse, gentille mais moyennement coopérante, sur le visage de laquelle tu pouvais lire soit une grande fatique (période de fêtes, je compatis), soit un ennui profond (genre je la faisais vraiment chier avec mes demandes à la con). Un pur moment de bonheur dans ce qui reste pourtant l'un de mes endroits préférés sur la Planète ces derniers temps. Faudrait voir à arrêter de pourrir mon groove. On a fini par repartir avec le tulle tant convoité et un bon métrage de tissu écru à étoiles dorées. L'honneur était sauf. Je précise qu'entre temps, il a fallu que j'appelle l'homme, resté à la maison, pour qu'il me donne les mensurations de Julie, notées dans mon cahier, resté sur mon bureau. Parce que c'est bien connu qu'acheter des fournitures sans savoir à quoi se faire référence pour obtenir le bon métrage, c'est toujours plus simple. Boulet.

A partir de là, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire sur le sujet. Juste que j'ai vraiment beaucoup apprécié coudre ce patron. Vraiment beaucoup.

J'ai commencé par le jupon, dont j'ai modifié le montage. En fait, j'ai juste doublé le haut, contrairement à ce qui était préconisé. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée que les épaisseurs de tulles ne soient que "rabattues vers le haut", et non pas emprisonnées entre deux couches de tissu, comme pour le Swan de P&M. L'image qui m'est venue tout de suite à l'esprit, ce sont des collants filés... J'ai donc préféré suivre la construction proposée par Karine. Ce qui rajoute juste du tissu et du temps de couture. C'est un choix ;-) Malgré tout, il était prêt pour le réveillon de Noël, et c'est tout ce que ma grande souhaitait. Youpi. Best Mom ever.

Tu l'auras compris, la tunique, quant à elle, a été terminée pour le réveillon du Nouvel an... Je me rends compte que j'ai réinventé l'Avent de la tenue de fête. La tenue de fête en Kit. Un morceau avant chaque fête... N'est pas créateur de concept qui veut ;-)

La construction de cette tunique est vraiment surprenante. A tel point que je me suis réellement amusée à la coudre. Un pur moment de couture comme j'en ai rarement eu. Pour un rendu que je trouve particulièrement sublime. A refaire, donc.

 

Pour la petite histoire, j'ai mis la touche finale à cette tunique, à peine quelques heures avant de passer aux festivités du réveillon, que nous passions seuls, entre nous, dans notre retraite campagnarde. Et oui, je suis aussi cette fille totalement fêlée qui emporte sa machine à coudre en week-end pour poser des volants à des manches et faire un ourlet rapporté. Tout ça pour une tenue qu'elle sera seule à voir. Il n'y a pas de petit plaisir dans la vie ;-)

Et pour la petite histoire, dans la petite histoire (et après je te lâche), je suis aussi cette fille qui part en week-end, persuadée d'avoir les clés du Paradis... Mais qui se rend compte, au moment de remplir le réservoir d'essence que lesdites clés ne sont ni dans son sac, ni dans la boîte à gants oO Merci chéri d'avoir posé la question qui tue. Après un bref passage par chez nous, totalement infructueux, nous sommes tout de même partis vers notre destination, sachant que sur place, un ami avait le double des clés. C'est en chemin, que je me suis "rappelée" ne pas avoir fermé moi-même la maison lors de notre dernier séjour. Les clés ne pouvaient se trouver ailleurs que suspendues à leur crochet, bien au chaud à l'intérieur. Bravo Sherlock ! Je les ai bien entendu retrouvées là. Deux jours plus tard, au moment de notre départ, mon chéri me repose la même question concernant... SES clés... de notre chez nous, que j'avais utilisé pour partir à la recherche des autres (tu me suis ?). Introuvables. J'en ai conclu, en retrouvant mon propre jeu de clés, que je ne me souvenais pas avoir pris, que j'avais dû faire l'échange sans m'en apercevoir. Re Bingo. Conclusion, soit je suis surmenée, soit Alzheimer me guette. C'est pas gagné cette affaire.

Aller, je te laisse avec la jolie tenue de ma grande.

Festive Her Little World 12 ans (7)

Patron : Festive, Her Little World, 12 ans.

Fournitures : tulle à paillettes (une horreur, j'en retrouve encore), et coton écru à étoiles dorées, MT.

Festive Her Little World 12 ans (8)

Festive Her Little World 12 ans (9)

Festive Her Little World 12 ans (10)

Festive Her Little World 12 ans (5)

Festive Her Little World 12 ans (6)

Photos prises le 1er janvier vers 11h00, par -12° (minimum).

Festive Her Little World 12 ans (1)

Festive Her Little World 12 ans (2)

Festive Her Little World 12 ans (3)

Festive Her Little World 12 ans (4)

Je te confirme, une ado a bien été maltraitée au cours de cette séance photo... M'en fous, j'assume.

Pour te remercier d'être arrivé(e) jusqu'ici, je te resouhaite une excellente année 2017, pleine de rires et de fêtes.

Bonne année 2017

Tschuss

PS : je t'invite à aller jeter un œil sur le blog de Mélanie, La Lune à coudre. Elle t'y propose un concours créatif avec tout un tas de très chouettes cadeaux à gagner, dont un Amazing Bag Exclusif.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


mercredi 29 juin 2016

Petit précis de classitude

A toi qui t'es peut-être fugacement demandé si j'avais disparu, je te rassure tout de suite, je ne suis jamais très loin. Mais il est communément acquis maintenant, dans les milieux autorisés, que le mois de Juin est LE mois de la loose. Rien de tel qu'une fin d'année scolaire pour ressentir ce doux frisson d'avoir été séquestrée dans une essoreuse à salade géante pour se réveiller, trois semaines plus tard, hagarde, du coma non artificiel qui en est résulté. 

Loin de moi l'envie de me faire plaindre, ou de faire pleurer dans les chaumières. Tout comme toi, le mois de Juin m'a tueR. Pure constatation.

D'où mon abscence prolongée.

Je m'étais pourtant engagée, unilatéralement, à publier régulièrement, deux fois par semaine... Mais, force est de constater que j'ai eu beau en avoir une énorme envie, comme le disait si bien Gros Quick, la fatigue et le manque d'inspiration ont été les plus forts.

Je ne vais pas te mentir, et te faire croire que me voilà de retour, subitement ressucitée et fraîche comme un gardon. Mais il faut bien se reprendre en main à un moment ou à autre et pourquoi pas maintenant. Surtout que la pile de trucs que j'ai à te montrer a grossi de façon presque exponentielle dans ce laps de temps. Ceci pouvant expliquer cela. Et vice versa. CQFD.

La dernière fois, ou celle d'avant, je ne sais plus (et finalement, on s'en fout), je t'avais promis des petites cousettes d'été. J'ai préféré continuer de te faire languir encore un peu et venir te présenter quelques modestes réalisations à haut potentiel de classitude, des accessoires indispensables à toute femme qui se respecte. Bref, des sacs à main (mais pas que).

Il y a deux semaines, Julie a (encore) été invitée à un anniversaire. Comme c'était la première fois qu'elle était conviée chez cette petite camarade, pas besoin de me prendre la tête pour éviter la redite, je n'avais que l'embarras du choix. J'ai donc choisi de lui coudre un petit sac à main d'après un tuto découvert il y a plus d'un an chez Charlot', déjà réalisé plus d'une fois, et définitivement mon chouchou forever en matière de petit sac pour filles. Une réalisation ultra rapide, très ludique et qui fait toujours son petit effet. Je crois que je pourrais coudre ce sac à la chaîne tellement j'en aime la conception. Sa destinataire en a d'ailleurs été ravie. Contrat 100% rempli donc.

Sac petite fille (2)

Modèle : petit sac de fille à retrouver ici

Fournitures : wax offert par ma copine Mariequinapasdeblog, doublure en boubou (faudra me croire sur parole)

Sac petite fille (1)

Sac petite fille (3)

Autre occasion, autre sac... Cette fois-ci, pour la fête des mères ;-) Sur ce coup-là, l'idée a été autrement plus difficile à trouver. Je crois qu'à ce jour, ma mère commence à avoir une sacrée collection de cadeaux home made, et mon imagination étant ce qu'elle est, chaque nouvelle célébration commence à ressembler à de la torture psychologique. Et lorsque j'ose demander de l'aide autour de moi pour débusquer l'idée qui va bien, on s'évertue (les psychopathes avec lesquels je cohabite) à tenter d'étouffer en moi toute motivation. Pour exemple, quand j'ai dit à Julie que je comptais coudre un sac à sa grand-mère, elle m'a gentiment regardée d'un œil parfaitement dubitatif en me disant "ben non, tu lui en as déjà fait plein des sacs... pff...". Okayyyy ! Merci pour rien ma chérie. Retourne regarder Netflix sur ta tablette, je vais me débrouiller toute seule comme une grande, comme d'hab'. Vu que je suis un brin têtue, voire bornée ascendant bourricot, j'ai tout de même décidé de coudre un sac. Je voulais quelque chose de chic pour accompagner ses sorties mondaines. Genre ma mère elle fait des soirées chez M. l'Ambassadeur. Mais bon, on ne sait jamais, hein ? Ça peut toujours servir. Sur un malentendu ;-)

Pochette dressing chic (2)

Modèle : pochette du Dressing chic

Fournitures : jean stretch en or Kibrille, et liberty Mauvey

Je crois que sur coup-là, on peut difficilement faire plus classe.

Par contre, je ferai pas ça tous les jours. Ce jean étant extensible, les coutures ont été extrêmement délicates, ce qui n'a pas du tout facilité la réalisation des plis. Pour faire simple, j'en ai chié. Mais je suis plutôt fière du résultat. J'ai apporté une petite modification au modèle original, une boutonnière pour refermer le sac. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi le livre ne proposait aucun système de fermeture...

Pochette dressing chic (1)

Pochette dressing chic (3)

Pochette dressing chic (4)

Et pour finir, il y a quelques semaines de ça, ma petite sœur m'a passé commande pour une couronne comme celle déjà réalisée pour l'anniversaire de ma grand-mère. Il lui fallait absolument l'accessoire indispensable à sa tenue pour une soirée sur le thème de la Royauté. Quand je te dis qu'on est tous jeté dans cette famille... J'ai donc fait selon les désirs de Sa Majesté, et je lui ai crocheté une couronne Royale noire et or, que je me suis empressée de lui envoyer à Londres où elle réside. Je ne pouvais pas rêver meilleure destination pour ma Royale coiffe ;-)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : couronne d'après le tuto de Virginie

Fournitures : coton Natura de DMC noir crocheté en 3 et fil mouliné dmc or (4 échevettes)

Couronne Oh bout du fil (3)

Apparemment, en Angleterre, ce sont les Snoopy qu'on tente de transformer en Prince... Allez, vas-y Harry ! Sors de ce chien ;-) Ah, les ravages de l'alcool sur les trentenaires...

Couronne Oh bout du fil (1)

Promis, la prochaine fois, on parlera jupettes ou robe ;-)

En attendant, essayons de survivre à cette dernière semaine d'école ! Vivement mardi prochain, ou pas...

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 01:21 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

jeudi 26 mai 2016

Our Queen's Birthday

Il y a à peine un peu plus d'un mois, la grande Reine Elisabeth fêtait ses honorables 90 ans. Quel incroyable destin que celui de cette femme.

Arrêtons nous un instant et remontons jusqu'au jour de sa naissance. Nous voilà le 21 avril 1926. Elisabeth, fille de George VI et héritière présomptive de la couronne Britannique vient de naitre par césarienne (merci Wikipédia...). What a glorious day.

Quelques jours plus tard, à quelques kilomètres de là (de l'autre côté de la Manche), un autre heureux évènement se prépare. C'est également une petite fille, qui répondra désormais au doux prénom de... Madeleine. Prénom qui figure aujourd'hui en seconde position sur mes papiers d'identité. Madeleine, ma grand-mère.

90 ans plus tard, les deux demoiselles ont bien grandit. Même si leurs destins n'ont absolument rien en commun, elles ont toutes deux connu la guerre, l'amour et les joies de la maternité. Deux vies si différentes et pourtant...

Même si l'une a fêté son anniversaire en grandes pompes à Buckingham Palace, la seconde aura également eu droit à une fête royale entourée de toute sa descendance. Aucun petit enfant, ni arrière petit enfant n'a manqué à l'appel. Une superbe fête dont elle fût, l'espace d'un week-end, notre Reine à  nous.

Joyeux anniversaire Mamie.

6tag_090516-004640

Pour l'occasion, une fois n'est pas coutume, j'ai totalement manqué d'inspiration en matière de présent. Un gros cadeau commun était prévu, mais je souhaitais quand même offrir un petit quelque chose. Et c'est ma sœur qui, dans un éclair de génie, a sauvé la situation. En bonne Londonnienne, l'anniversaire de la Reine n'ayant pu lui échapper, elle m'a suggéré l'idée totalement excentrique (je confirme, c'est de famille) de crocheter à notre grand-mère une couronne Royale. Elle n'avait pas manqué de joindre à sa requête quantité d'images et de tutos de tous bords et de tous poils. Il ne me restait plus qu'à choisir, m'équiper, et m'y mettre. Et vite. Nous étions le mercredi. La fête étant prévue pour le samedi, j'étais laaaarge.

Nous nous sommes arrêtées sur le tuto offert par Virginie, la talentueuse créatrice d'Oh bout du fil. Un tuto simple et clair au rendu parfaitement royal. Et le vendredi, l'affaire était pliée. J'ai d'abord voulu rigidifier ma couronne en la trempant dans un sirop de sucre mais j'ai detesté le rendu. Le blanc avait viré au maronnasse et j'ai eu très peur que la couronne sèche mal et finisse toute poisseuse. Je l'ai finalement rincée et séchée. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir une certaine tenue. Elle était parfaite.

Ma grand-mère a beaucoup aimé son cadeau. Et tout le monde a bien ri. Carton plein.

Couronne Oh bout du fil (1)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : patron gratuit Oh bout Du fil

Fournitures : DMC natura écru et fil à broder doré.

Couronne Oh bout du fil (3)

J'adore cette photo. Comme l'a souligné ma mère, ma grand-mère y apparaît totalement Royale : la couronne, le petit signe de la main et la coupe de champagne en guise de sceptre. Just perfect ♥

Couronne Oh bout du fil (4)

♥ ♥ ♥

Je profite de ce post pour te montrer une énième Doudou box réalisée pour le bébé d'une amie. Encore une poupée dans un pochon. Et ô surprise, c'est encore un Mahault... Quand on aime, on ne compte plus ;-)

Pochon (1)

Pochon (2)

Poupées à coudre Mahault (1)

Poupées à coudre Mahault (2)

Modèle : Mahault, Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux éditions Marie Claire

Fournitures : cotons et feutrines MT

Désolée pour le mélange des genres, mais finalement, toutes ces réalisations et tous ces évènements s'accordent pour célébrer la vie.

Alors, en attendant que je revienne, profites en bien ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook