jeudi 11 mai 2017

L'habit ne fait pas le moine...

Oyé, oyé !

Sonnez musettes, résonnez trompettes ! Je ne sais pas si tu te souviens de la petite tunique dont je t'ai touché deux mots dans le billet précédent. Eh bien accroche toi à ton sloggy parce que l'ai FINIE. Je te jure. Je suis en total mode toutouyoutou. Moi-même je me suis pas crue quand je me le suis dit. C'est dire.

Je te conseille d'ailleurs de ne pas ranger tout de suite ta doudoune des sports d'hiver parce qu'il y a de fortes chances qu'il se remette à neiger... (ça a été le cas le week-end dernier si je ne m'abuse - cherche pas, c'est ma faute). Ouep, parce qu'en plus, après avoir fini la tunique, j'ai cousu un autre truc. Et même que ça m'a pris que deux jours. Le truc de dingue. Mais je te garde ça pour une prochaine fois. Chaque chose en son temps.

 

SHY EYES, OTTOBRE 6/2016

Je t'avais dit que quand j'avais acheté les tissus pour faire sa robe spéciale "journée de l'élégance" à Julie, j'avais failli mourir sur place en découvrant le montant de mes achats. Ben ouais, je suis ce genre de fille qui regarde, qui touche, qui kiffe, qui zieute le prix (OMG), mais qui demande quand même la découpe, sans faire de calculs... et qui se retrouve à s'étrangler au moment de faire son code de carte bancaire. Ça ne s'invente pas. C'est un don.

Après avoir coupé les pièces de ladite robe, il me restait pas mal de mes deux tissus, et il était totalement impensable qu'ils finissent à l'état de chutes stagnantes dans le fond d'un de mes bacs. A ce prix-là, ils avaient intérêt à être rentabilisés.

Pour une fois, je savais très exactement en quoi les transformer. A force de la voir un peu partout, j'avais craqué sur la tunique Shy eyes du dernier Ottobre de 2016. Une petite mignonnerie toute en poésie.

J'ai un peu galéré à la coudre, il faut l'avouer. D'une parce que je me sentais rouillée de la couture, et de deux... ben je sais pas... j'ai galéré quoi.

A commencer par la découpe. N'ayant pas assez de gabardine noire, j'ai dû improviser des empiècements d'épaules en dentelle, pour pouvoir caser mes pièces dans le peu qui me restait. Ce qui, au final, est plutôt joli je trouve.

Concernant les volants, j'ai tenté le roulotté sur ma dentelle. Veni, vidi et pas vici du tout. Une grosse foirade. Pour ne pas risquer la méga boulette, j'ai opté pour le biais à cheval. Du coup, le rendu est beaucoup moins fluide que prévu, mais j'aime bien.

Et j'ai remplacé les appliqués par du flex. Sauf que, ne trouvant plus le logiciel de ma Cameo sur mon portable nouvellement réinstallé, j'ai passé une heure à rechercher le CD d'installation, qui s'est avéré être dans la boîte d'origine, dans ma cave... Tout ça pour me rendre compte que j'avais mal regardé, et qu'il était déjà parfaitement installé... Un don, je t'ai dit.

Mais là où j'ai le plus eu du mal, c'est pour la goutte dans le dos. D'ailleurs, acte manqué, je ne t'ai pas fait de gros plan. On va dire que c'est pas la peine ;-)

La tornade, quant à elle, l'aime d'amour, sauf que... ça gratte dans le cou, ET qu'elle ne va pas avec ses jupes mais uniquement avec ses jeans... Et une fille en pantalon "c'est moooooooche". Je l'ai prévenu que si elle ne la mettait pas, je la filerai à sa copine. Ça ne lui a pas plu du tout =D #mèreindigneetfièredelêtre

Comme je ne voulais pas laisser passer trop de temps entre la petite touche finale et les photos, on a joué au modèle et au photographe lundi quand il faisait moche. D'où les photos... moches. Enfin, pas très lumineuses quoi. Mais pas besoin de soleil quand on a une si jolie blondinette dans une tunique qui brille ;-)

Shy eyes Ottobre (1)

Shy eyes Ottobre (2)

Shy eyes Ottobre (8)

Shy eyes Ottobre (3)

Shy eyes Ottobre (4)

6tag-1000906896-1497999504836809005_1000906896

Shy eyes Ottobre (5)

Shy eyes Ottobre (6)

Shy eyes Ottobre (9)

Shy eyes Ottobre (7)

"C'est bon Maman ? J'en ai marre des photos..."

Shy eyes Ottobre (10)

En bref

  • Shy eyes, modèle 29, Ottobre 6/2016, 116 sans marges (pour une petite fille de 5 ans 1/2 qui fait pas tout à fait 110 cm)
  • Ourlets roulottés des volants remplacés par un biais à cheval. Appliqué remplacé par du flex. Empiècements d'épaules.
  • Gabardine stretch, biais satin et dentelle Mondial Tissu, flex Happyflex.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je suis super fan. Je la trouve vraiment trop craquante dans cette tunique.

 

SHAWL SKULL #8

Avant de te quitter, je te montre le shawl que j'ai crocheté pour Priscilla. Je ne te le présente plus, hein, c'est pas la peine... Si tu veux plus d'infos, suis juste le tag, il t'emmènera vers les 7 autres ;-)

J'ai trouvé cette couleur rose absolument merveilleuse, et j'ai particulièrement apprécié le contraste entre le coloris et les têtes de mort =D

Shawl Skull (1)

Shawl Skull (2)

Shawl Skull (3)

 En bref

 

Et voilà. That's all Folks ;-)

Ah si, juste un truc avant d'aller mettre la viande dans le torchon (je suis fan de cette expression - tellement de poésie). Avant de me reprendre en main, dans ma période "épaules tombantes/cheveux gras", j'ai eu envie de bouger les meubles. Comme chez moi, c'est compliqué, j'ai un temps hésité à migrer vers un autre hébergeur. Et puis, je me suis finalement contenté de relooker, modifier deux trois trucs par-ci par-là. Si tu n'as pas fait gaffe, pas grave ;-) Dans le cas contraire, n'hésites pas à me dire ce que tu en penses.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mercredi 29 mars 2017

La bande à Léon

Youhou !!!!

On y est copine ! Le Printemps est enfin arrivé !

Le soleil a arrêté de se coucher avec les poules. Maintenant, ce sont les Poules qui vont se coucher avec le soleil =D Et ça, c'est la méga teuf, même si je vais avoir besoin de minimum deux semaines pour me remettre du jet lag de l'heure d'été... C'est dingue à quel point avancer ma montre d'une pauvre petite heure arrive à me mettre dans le fond du trou. Je sais, je suis une petite nature.

Allez, c'est rien, c'est pour la bonne cause. Et puis, pour compenser, il fait beau et presque chaud. Tellement que, l'aprèm, tu sors sans ta petite laine (fais gaffe à l'angine de poitrine quand même) et qu'à force de rêver secrètement de remettre tes tishs manches courtes et tes débardeurs t'as fini par t'épiler les aisselles. Tu sais, juste au cas où. Et ça, ça sent bon le Printemps =D Parce que comme le dit le fameux Proverbe "quand Femme s'épiler sous les bras, Printemps bientôt là". A moins que ça ne soit le contraire... Je m'y perds un peu.

Bref, on va bientôt pouvoir se découvrir de tous les fils qu'on veut, alors il serait plus que temps que je te montre mes derniers tricots de l'Hiver, avant d'être encore une fois, totalement à l'Ouest.

 

Mon premier sur la liste ne se présente plus. Quoique... Vu qu'il date d'il y a deux ans et demi, peut-être l'as-tu oublié. Il s'agit de Léon, l'un des gilets loose imaginé par La Poule. J'ai craqué presque tout de suite pour ce modèle. Une envie folle de me tricoter un truc POUR MOI en plein cœur de ma dernière grossesse. Ouais, ouais, tu lis bien. J'ai commencé ce pull alors que j'étais enceinte du microbe... Et même qu'avant de le mettre de côté pour une cause inconnue, eh bien il ne me restait plus que les manches et l'encolure. Puis, j'ai accouché, et l'été a battu son plein. First Round.

A l'automne suivant, j'ai repris la bête, et je lui ai fait une manche. Waouh! Trop d'effort. Comme j'avais mal lu les explications, elle s'est avérée légèrement trop courte. J'ai démonté les côtes et j'ai laissé en plan. Encore. Second Round.

Et pendant les dernières vacances d'Hiver, je me suis dit qu'il était temps de mettre un point final à cette histoire qui n'avait que trop duré. Et puis, mine de rien, je me pelais les miches. J'avais un besoin urgent d'une petite laine. J'ai donc repris ma manche, puis tricoté la seconde et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire (ou presque) j'avais fini mon gilet.

Léon la poule (11)

J'ai un peu hésité à lui mettre des poches. Finalement, je suis partie du principe qu'on ne s'en sert pas forcément quand on en a, mais qu'on râle à coup sûr quand on en a pas et qu'on en a besoin. Je râle déjà bien assez comme ça, autant me faciliter la vie. J'ai mis des poches. Et je me suis grave appliquée à les coudre ;-)

Léon la poule (10)

Après lavage et blocage, qui m'ont un peu fait flipper j'avoue, j'ai enfin pu porter mon graal. Et je dois dire que je l'aime beaucoup beaucoup ♥

Léon la poule (3)

Léon la poule (1)

Modèle : Léon par La Poule (la plus grande taille)

Fournitures : eskimo de Drops, tellement pas chère que s'en est indécent. Je crois que le gilet a dû me coûter quelque chose comme 25 ou 30€...

Petit zoom sur mes poches caméléon =D

Léon la poule (2)

Et la Bête sur la Belle, ça donne quoi ? Fais pas gaffe au T-shirt, hein ;') Je suis parfaitement fréquentable comme fille.

Léon la poule (4)

Léon la poule (5)

Léon la poule (6)

Léon la poule (7)

Léon la poule (8)

Léon la poule (9)

Ce gilet est tout confort, doux, chaud. Bon, c'est pas le top de la sexy attitude, mais il ne fait pas non plus sac à patates. Moi, je l'adore.

 

Avant de passer à mon dernier tricot, je t'offre un petit trou Normand. Je te fais pas l'article. C'est mon 7ème, bla bla bla... Celui-ci a été crocheté pour la Maîtresse qui vit en maillot de bain. La veinarde ;-)

Shawl skull (1)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici

Fournitures : 5 pelotes de coton Rico DK Essentials, chez Les Pelotes de Lolotte.

Shawl skull (2)

Je crois que je ne me lasserai jamais de ces têtes de mort...

Shawl skull (3)

 

Et last but not least. Un petit tricot vite fait, bien fait. Un petit bonnet. Mais pas n'importe lequel... un Pussy Hat ! Si tu ne sais pas ce que c'est, je t'excuse. Bouge pas. Je t'explique. Le Pussy Hat, c'est un bonnet tout simple, avec des oreilles de chat et imaginé par deux femmes pour être porté comme signe de ralliement lors de la manifestation féministe organisée à Washington, le lendemain de l'investiture de Donald Trump. Depuis, il est devenu l'un des symboles de la lutte pour les droits des femmes dans le Monde. 

Quand je l'ai découvert, la veille de cette fameuse manif, ce fut une évidence. Il m'en fallait un. A la base, il DOIT être rose. Sauf que je n'avais pas ce qu'il fallait. Je te rassure, je ne suis pas malade. J'avais du rose, mais pas assez pour un bonnet entier. J'ai hésité à faire des rayures, et puis, vu la construction du truc, j'ai abandonné. Ça sentait la connerie. Je me suis donc rabattue sur du prune. Prune, rose... C'est pareil, non ?

En tout cas, une chose est sûre, c'est que si la couleur n'y est pas, l'intention, elle, elle y est.

Pussy hat (2)

Pussy hat (3)

Pussy hat (1)

Et ces oreilles de chat, ça le fait, non ? En tout cas, ça fait son petit effet sur les enfants à la sortie de l'école.

 

Bien, maintenant que j'ai fait le vide dans mes dossiers de Hiver (comme dirait Oaken), je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles (ah ah ah) et me lancer à fond dans les cousettes Printemps/Eté. Que du bonheur en perspective !

A pluche.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 13 mars 2017

Aussitôt dit, aussitôt fait (ou presque)

Yo !

J'espère que tout roule, ma poule ;-)

Chose promise, chose due. Je reviens aujourd'hui pour te parler tricot, comme nos grands-mères, au bon vieux temps. Je confesse que j'ai bien failli oublier et revenir avec tout autre chose (de la critique cinoche, pour les curieuses) mais je me suis finalement rappelée ma promesse. Et mes enfants peuvent en témoigner, je n'ai qu'une parole. Hum hum...

Une fois n'est pas coutume, je serai brève. Le temps m'étant compté... La demi ado n'ayant rien trouvé de mieux que de me mettre devant un nouveau défi : lui coudre une tenue chic pour l'annuelle "Journée de l'élégance" organisée dans son Collège, et qui est tout bonnement prévue pour mardi... prochain (demain quoi). oO Et forcément, je n'ai été prévenue que mercredi... Normal. Tu me diras, elle aussi, apparemment. Mouais. Le temps que j'essayes de la convaincre d'utiliser sa tenue de fête qu'elle n'aura porté qu'une fois... Au secours. On s'est finalement retrouvé jeudi avec un modèle choisi parmi mes Ottobre. Vendredi, virée Mondial Tissu. Samedi, activités diverses et variées. Et donc Dimanche, décalquage, découpage et début d'assemblage. On y croit. Ce soir, au retour de l'école, essayage et ajustage si besoin. Et elle sera la plus belle pour aller bosser ! Et elle aura tout intérêt à se faire élire la Reine de sa classe, sinon, elle dormira sur le palier ;-)

Bon, j'avais dit brève.

En matière de couture, il m'arrive rarement qu'un projet entamé reste plusieurs semaines, voire plusieurs mois en stand-by. C'était le cas à mes débuts, quand je flippais à mort de faire un simple ourlet. Depuis, je me suis soignée à force d'expérience. En ce qui concerne mes projets tricot ou crochet, c'est une tout autre affaire. En règle générale, je sais quand je commence et presque jamais quand je vais finir. J'ai quelques encours qui dorment bien au chaud dans mes tiroirs, certains depuis de nombreuses années. Je pense notamment à un octopode commencé il y a 4 ans, qui a failli être terminé il y en a 2, et qui finalement attend toujours son heure. Ne désespère pas petit poulpe. Ton tour viendra.

Et souvent, ce qui fait que ces projets terminent aux oubliettes, ce n'est pas le manque de savoir-faire. De ce côté-là, mon envie de réussir est toujours la plus forte. Non. Le coupable, c'est le temps. Le temps que ce genre de projet nécessite. Un temps qui finit toujours par me sembler interminable. Parmi mes qualités, il est rare qu'on cite la patience. On se demande bien pourquoi. Je finis souvent par me lasser, et laisser tomber. Je sais, c'est pas bien. Mais comme me le disait ma maîtresse de CM1, je suis une girouette. Girouette un jour, girouette toujours.

Mais parfois, il arrive des miracles.

A moins que ce ne soit la conséquence circonstancielle des vacances d'Hiver, loin de tout et sans machine à coudre.

Qui sait ?

Toujours est-il que je suis partie avec un en-cours crochet entamé courant janvier, pas tout à fait terminé mais presque et de quoi faire un pull à Julie. Et j'en suis revenue avec le premier terminé et le second plus qu'avancé. La deuxième semaine de vacances et un ou deux jours de plus, et hop, le pull était prêt à être porté.

Un miracle je te dis.

Il faut dire que ce pull est d'une simplicité déconcertante. Il s'agit du dernier modèle de Muriel alias Kids Tricot alias La pelote masqué, le pull Doudou. Des kilomètres de jersey aux aiguilles circulaires pour obtenir une petite merveille au point mousse. Tellement simplissime que j'ai réussi à foirer quelques augmentations dans les raglans. Seul l'œil averti s'en rendra compte. J'ai laissé. J'ai aussi mal lu le nombre de rangs de côtes à faire en bas du pull. J'en ai fait le double de ce qui est préconisé. Visuellement, ce n'est pas gênant, on pourrait même croire que c'est fait exprès pour aller avec la longueur des côtes au bas des manches. Ni vu ni connu je t'embrouille.

J'ai fait un 12 ans pour ma presque 12 ans. A l'essayage, j'ai préféré rallonger le corps ET les manches de 5 cm chacun. Je n'avais pas pensé au blocage et au poids de la laine (surtout au point mousse). J'ai eu très peur après l'essorage en l'étendant. Mais finalement, après l'avoir bien laissé sécher contenu dans les dimensions espérées, c'était presque parfait.

Il s'est légèrement étiré à l'usage, mais rien de dramatique. Et il restera portable encore pas mal de temps. Tant mieux. Par contre, la laine bouloche énormément. Et le pull a très vite pris la forme des coudes et des fesses de l'ado oO Ça donne un style.

En dehors de ça, ça faisait très très longtemps que je n'étais pas arrivée au bout d'un projet tricot, qui plus est en moins de 3 semaines. Truc de ouf.

Doudou, le pull, Kids Tricot (1)

Les petits bidules sur le pull, ce sont des badges fait à la badge It avec le papier imprimé qui entourait les pièces en chocolat Star Wars que mon fils a eu à Noël. Idée volée à @mathildemariemade. Aucun rapport avec le pull...

Doudou, le pull, Kids Tricot (2

Modèle : Doudou, le pull, Kids Tricot, sur Laine et Tricot

Matos :  4 écheveaux (ou presque) de Gilliatt poivre et sel, De Rerum Natura (achetés il y a 2 ans pour un autre projet, pour moi...)

Doudou, le pull, Kids Tricot (3)

J'aime vraiment beaucoup ce petit pull tout simple. Julie aussi l'adore. Par contre, je ne sais pas si c'est la laine, les quelques centimètres en trop ou je ne sais quelle autre raison, mais le bas s'est un peu déformé et l'effet "resserré" qu'aurait dû donner les côtes à totalement disparu...

Doudou, le pull, Kids Tricot (4)

Doudou, le pull, Kids Tricot (5)

Doudou, le pull, Kids Tricot (6)

L'en-cours crochet, lui, je ne te le présente plus. Si je compte bien, je crois que c'est mon sixième. Et le septième vient d'être expédié à sa future propriétaire ;-)

Cette magnifique version verte était le cadeau de Noël, à la bourre, de ma Super Cops Émilie, alias Batman et Bobines, prof de son état. Vert pour aller avec ses lunettes et pour honorer une petite private joke. De quoi, peut-être, un peu impressionner ses élèves en leur promettant mille tourments s'ils osent déclencher la fureur de la Bête ;-)

Shawl Skull (3)

Shawl Skull (2)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici.

Matos : 5 pelotes de Ricco DK Essential, coton, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5

Shawl Skull (1)

Décidément, je crois que je ne suis pas prête de me lasser de réaliser ce modèle. Et je déclare d'ailleurs officiellement que je suis en mesure de le réaliser de mémoire et presque les yeux fermés. Youhou !

Bon, aller, je te laisse. C'est pas tout ça, mais c'est moi qui subirait mille souffrances si la tenue de la demi ado n'est prête ce soir...

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

vendredi 3 mars 2017

Même pas froid

Ahhhhh !!! Mars, enfin... La promesse du Printemps, des premiers bourgeons et des petits zozios qui chantent au petit matin. Les journées qui rallongent, ces doux rayons du soleil qui se réchauffent et cette merveilleuse heure d'été ♥

Mars et ses formidables défis lancés sur les réseaux sociaux. Ce MMM, comprendre Me Made March (trad : un mois de Mars de "c'est moi qui l'ai fait"), que j'ai lâchement zappé... Pas certaine d'avoir assez à montrer. Et cet incroyable #defiunmarsetçarepart, totalement décalé et un brin déjanté. Normal, celui-là, "c'est moi qui l'ai fait" =D Si tu n'as pas Instagram, pas grave, tu peux voir mon humble contribution sur ma page Facebook. Sinon, il te reste la blog roll sur ta droite. Et puis je compte bien te faire un petit recap hebdomadaire avec making off. Le partage, tu le sais, c'est toute ma vie ;-) Faut dire que tant de poésie, ça serait dommage de ne pas en faire profiter tout le monde.

Maintenant que je t'ai bien mis l'eau à la bouche, on va changer radicalement de sujet. De rien. Eh oui, je ne suis pas QUE douceur, calme et volupté. J'excelle également dans la torture et la manipulation. Une formidable palette de talents. Un vrai couteau Suisse de la vie en société =D

La dernière fois, je t'avais annoncé une série de posts à réalisations multiples mais toujours avec un dénominateur commun.

Celui d'aujourd'hui s'articule autour de ces petits accessoires bien utiles pour ne pas se peler les miches en hiver, mais pas que. Parce qu'on a beau être au début du mois de Mars et de ses promesses... toussa... on n'en est pas moins toujours en hiver et par moment, ça caille encore sévère. Et puis, je te rassure, toutes ces petites choses ont été réalisées au moment opportun, ou presque. Pas moyen que je couse des moufles ce mois-ci oO Mon cerveau est déjà passé aux manches courtes, aux petits shorts et aux jolies petites robes. Apparemment, il est pas aussi frileux que moi le bougre.

Le premier "petit" accessoire de cette série commençait à devenir une urgence absolue. Ma grande, Cendrillon comme on l'appelle maintenant (pour tout un tas de raisons que je te laisse imaginer), allait et venait dans notre appart tantôt dans un pyj trop petit, tantôt dans un pyj déchiré (mal raccommodé depuis...). Bref, elle avait froid et elle avait pas la classe. Damned. Après des semaines de supplications, j'ai fini par ressortir mes amis les jerseys velours. Beurk beurk beurk. J'avais même pensé un temps les revendre ou les donner tellement mes dernières expériences avaient failli me conduire à l'HP (, et ). Mais bon, je suis faible. Renoncer, c'est mourir. Je les ai gardés, pour mon plus grand bonheur. Youhou.

Après choix et découpe des patrons, j'ai essayé de faire rentrer toutes mes pièces dans ce qui me restait du coupon à rayures. Il est vite apparu que tout ne rentrerait pas. #fclb J'ai donc consulté l'intéressée et sans grande conviction de ma part, nous avons décidé de faire les manches dans le tissu uni violet. Pour être raccord, je l'ai également utilisé pour les bracelets de cheville du futal ainsi que la bande d'encolure du T-shirt.

Comme prévu, j'en ai chié. Ce tissu est une horreur. J'ai eu beau mettre le différentiel de ma surjeteuse au plus bas, les coutures se sont étirées et gondolent. J'ai un peu résorbé le carnage au repassage mais franchement, ça m'a gonflé. Les finitions sont à l'arrache. Pas envie de tout donner pour un truc qui ne servira que pour dormir et trainer le dimanche. J'ai pas que ça à faire non plus ;-)

Malgré tout, j'aime beaucoup le résultat final. Cette association de tissus n'est pas aussi agressive que je me l'étais imaginé. Ça aurait pu être pire.

Pyjama Ottobre (1)

Modèles : haut, Simple Plain, Ottobre 6/2014, modèle 24, 152 cm; bas, Remainder, Ottobre 4/2013, modèle 32, 158 cm (le même que son bas de jogging)

Fournitures : Jerseys velours dont j'ai oublié la provenance

Je lui trouve un petit côté Joker, tu sais, l'ennemi de Batman... Ça doit être mon esprit tordu.

Pyjama Ottobre (2)

Et sur ma Belle au Bois Dormant, toujours prête à poser en faisant des conneries. C'est pas la fille de sa mère pour rien, celle-là aussi.

Pyjama Ottobre (7)

Pyjama Ottobre (5)

Pyjama Ottobre (6)

Pyjama Ottobre (4)

Pyjama Ottobre (3)

Pyjama Ottobre (8)

Pyjama Ottobre (9)

Et oui, Playskool présente Julie, 11 ans 1/2, fan de Tsum Tsum, jamais sans doudou et qui suce toujours son pouce... Aucune ressemblance avec l'un ou l'autre de ses parents... hum hum... Je précise qu'elle a insisté pour faire ces deux dernières photos et pour que je les publie. Apparemment, elle aussi elle assume #proudmama

Pour cette deuxième réalisation, je te la fais pas à l'envers, c'est vraiment d'un accessoire qu'il s'agit. Mi-janvier (je crois), on annonçait une grosse vague de froid. La petite avait encore réussi à perdre un de ses gants. No comment. Il fallait agir vite. Mouais. J'ai légèrement raté la distribution de vitesse à la naissance moi. J'ai quand même "vite" trouvé le patron dans mes dossiers. Par contre, j'ai mis deux jours à choisir mes tissus. En fait, je n'arrive JAMAIS à imaginer le rendu final, ce qui fait que je tourne en rond pendant des plombes avant de finir par me dire "on verra bien"... Je m'auto épuise. Après toutes ces tergiversations, j'ai encore mis quelques jours à les réaliser. Je le sentais pas. J'ai un peu galéré, mais pas trop en fait. J'ai juste eu un petit souci de taille. Au premier essai, les pouces de ma fille ne rentraient pas... J'ai dû recoudre en réduisant mes marges de couture. J'ai finalement réussi à m'en sortir bien aidée par les "ça sert un peu MAIS C'EST PAS GRAVE" limite excédés de ma tornade qui commençait à en avoir ras la casquette de faire des essais pour vérifier que ses pouces rentraient bien dans ses moufles. Faites des gosses qu'y disaient.

Moufles Edelweis Lou and me (2)

Modèle : moufles Edelweiss, patron gratuit de Lou and Me

Fournitures : velours milleraies et micro polaire MT, cordon rose d'origine inconnue et boutons de la toujours merveilleuse Manucréa.

Comme tu peux le constater, j'ai ajouté un lien pour les passer dans le manteau afin qu'elles y restent bien coincées. Pas moyen qu'elle les perde celles-là. Je sais que d'autres y arrivent pourtant.... Ysa, je compatis. Ici, elles tiennent bon.

Je n'ai pas pris le temps de faire des photos sur la tornade. Pas envie. Tu me croiras donc sur parole quand je te dis qu'elles s'accordent magnifiquement avec sa doudoune noire à étoiles argentées et intérieur de capuche en moumoute rose fuchsia. La classe internationale. Et quand elle met sa jupe... c'est la totale ♥

Moufles Edelweis Lou and me (1)

Je précise aussi qu'il aura suffi de deux jours pour qu'elles soient dégueulasses et que le blanc vire au gris crado. C'est le jeu ma pauvre Lucette.

On termine avec deux petits trucs commandés par ma Môman pour l'accompagner dans son voyage au Vietnam. Une semaine qu'elle y est, la veinarde. Pas toute seule, hein ;-) Avec mon Papounet, ils sont partis rejoindre ma sista dans son périple autour du Monde.

Comme il fait froid au Vietnam, c'est bien connu, il lui fallait absolument de quoi se tenir chaud. En vrai, il paraît que certaines nuits sont fraîches...

Je lui ai donc fabriqué très vite fait, une housse pour sa mini bouillotte. Elle voulait quelque chose de très simple. Encore plus que celle faite pour ma sœur avant son grand départ. J'ai donc fait selon ses souhaits. Deux pièces, cousues ensemble et un élastique, cousu à même l'intérieur pour resserrer autour du goulot. Basta.

Housse de bouillotte minute

Et puis, pour ne pas encombrer son sac de vêtements trop imposants, elle a choisi d'emporter un petit gilet tout fin. Malheureusement, il lui manquait des poches. Tu sais, celles qui servent à transporter ton portable et tes mouchoirs. La base quoi. J'ai donc sorti mon crochet, une pelote de coton et un petit motif trouvé dans un Chouette Kit. Et hop. Par contre, il y eu un léger hic. J'ai crocheté ces poches en suivant les indications de taille données par ma Maman. C'était un peu juste. J'ai donc dû rajouter des brides de chaque côté.

On croirait presque qu'elles sont d'origine, non ? ;-)

Poches au crochet (1)

Poches au crochet (2)

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Tu peux reprendre une activité normale.

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

jeudi 23 février 2017

Noël 2016 - l'intégrale

Yo ! Ça farte ?

Je m'excuse de t'avoir laissée tomber comme une vieille chaussette, comme ça, sans prévenir, mais j'avais vraiment besoin de faire le vide... Je sais, tu as énormément souffert de mon absence. Alors je te rassure, je vais bien, je suis vraiment de retour, c'est pas un fake. Tu peux recommencer à respirer, à dormir, à manger. Arrête le Zoloft. Je suis là. Plus rien ne peut t'arriver d'affreux maintenant ♪♫♪

Après quelques séances d'auto analyse, j'en ai conclu que je m'étais gentiment laissée glisser dans ce qu'on appelle vulgairement "le burn-out maternel". L'auto analyse, tu sais, c'est toute ma vie... A se demander pourquoi je dépense du pognon chez un spécialiste, juste pour qu'il me confirme que le lémurien est en moi Jean-Claude. Ça doit avoir un rapport avec mon besoin viscéral d'être rassurée en permanence. La confiance en soi, toussa. Et puis il paraît que quand on paye, on guérit plus vite. Mouais...

Donc, un vilain burn-out... Un petit, hein. Parce que j'ai lu des descriptions de cas bien plus violents que ce que j'ai ressenti. Mais bien assez quand même pour me mettre KO et me donner envie de partir vivre en Papouasie sans laisser d'adresse. Pour éviter toute décision hâtive ou irréversible, on a un temps envisagé que mon chéri parte une semaine avec les nains, avant que j'en jette un par la fenêtre, et puis finalement, on a collé au plan de départ, on est parti au ski. Aucun lien, fils unique.

Je te fais pas tout l'historique, ça serait chiant. Mais sache qu'en bonne accro à mon smartphone et à mon réseau 4g, j'ai même pas râlé de pas avoir de couverture. Rien à battre. J'ai compensé avec du dodo, de la bière, des patates, du fromage, du ski, de la bière, des patates, du tricot, du ski, de la bière, des patates, etc... T'as compris le pattern. Décompression intégrale à 1200 m. Le pied. Je suis revenue détendue du sloggy et sans aucune photo, ou presque oO

Mon objectif, maintenant, c'est de continuer en mode no pression. Challenge accepted.

Paradoxalement, me détendre n'a pas limité ma productivité, bien au contraire. Ce qui fait que je me retrouve avec pleins des trucs à te montrer (en plus du million de trucs que je n'ai pas encore pris le temps de publier...). Par conséquent, et subséquemment à un bref calcul mathématique, j'ai unilatéralement voté pour des posts à rallonge bourrés à craquer. C'était soit ça, soit, à raison d'une ou deux réalisations par post, une à deux fois par semaine, j'aurai pu espérer t'avoir tout montré courant Mai 2018... en arrêtant tout acte de production pendant ce laps de temps, ça va sans dire.

Tu m'excuseras donc, une fois encore. En même temps, t'as l'habitude. Je ne sais pas (plus) faire court.

Malgré tout, à rallonge, ne veut pas dire en bordel, faut pas pousser. J'ai une réputation quand même.

Donc, aujourd'hui, je vais te solder mes cadeaux de Noël. Version One Shot.

Si je ne m'abuse, à part pour nos gosses et une ou deux autres personnes, nous n'avons rien acheté. J'ai tout fait moi-même. Ce qui pourrait, vu comme ça, expliquer un léger surmenage... En tout cas, je dois dire que sur le coup, je ne l'ai pas réellement ressenti. Je dirais même que je me suis beaucoup amusée à réaliser tous ces cadeaux. Mais c'est vrai, qu'avec un peu de recul, vu comme ça, ça fait un peu beaucoup...

Le plus gros du boulot l'a été pour les cadeaux de mes neveux et nièces. Mon frère, qui doit être aussi fêlé que moi, à lui aussi 4 nains. Donc 4 cadeaux. Et comme j'avais zappé les cadals d'anniversaire, j'ai tout multiplié par deux. En fait, je crois que je suis juste bonne à interner... Après avoir consulté ma belle-sœur, il a été décidé que je leur ferai un ensemble chacun, un haut et un bas. Des shorts et des polos pour les garçons, des t-shirts et des jupes pour les filles. Yavaipluka.

Et voilà le résultat. Ça t'en bouche un coin ? Ben, à moi aussi...

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Pour le petit dernier, 2 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 98 - Polo Lalymaya, 4 ans

Fournitures : jean et maille polo MT, liberty Cars Liberty of London.

Aucune difficulté pour le short. En revanche, avec celui de son frère, et un réalisé pour Camille il y a deux ans, et un pour mon père, ce polo est mon quatrième et certainement mon dernier, de ce modèle... parce que très franchement, c'est une horreur... Les finitions sont merdiques, la méthode employée plus qu'approximative. J'ai dû démonter la bande du bas tellement ça boudinait mon neveu... Pour un débutant, ça passe. Si tu as plus d'expérience, passe ton chemin. C'est beurk. Ou alors, tu t'en sers juste de base, et tu modifies beaucoup, beaucoup...

Pour la troisième, 3 ans.

Trop top, jupette sans patron (2)

Et la deuxième, 5 ans.

Trop top, jupette sans patron (1)

Patrons : trop top, Ivanne S, versions A. J'ai coupé les versions col rabattu, mais en relevant les cols, pour obtenir des t-shirts moins échancrés au niveau du cou - Jupettes sans patron, Petit D'om.

Fournitures : velours milleraies, voile de coton et tissu noir ajouré MT, velours milleraies offert par ma cops Émilie. Jerseys de mon marché.

Et pour le grand, 7 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 128 - Polo Lalymaya, 10 ans.

Fournitures : idem que pour son frère, à part le wax, de mon stock.

 Je n'ai pris le temps de faire des photos que des garçons.

Polo Lalymaya, short Ottobre

Et dans l'ordre ;-)

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Ma belle-sœur, non contente de m'avoir commandé tout une garde-robe, m'avait déjà mandaté pour lui réaliser un Shawl Skull. Je le kiffe tellement, que je n'ai pas su dire non ;-) Toutes les occasions sont bonnes. Pour ne pas l'offrir dans du papier, et vu qu'elle non plus n'avait pas eu son cadeau d'anniversaire, je le lui ai emballé dans un de mes petits pochons. Tu peux encore en trouver ici, si ça t'intéresse ;-)

Pochon moi j'emballe

Shawl skull (1)

Modèle : shawl Skull, traduction ici

Fournitures : essentials cotton DK, Rico, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5.

Shawl skull (2)

Shawl skull (3)

Pour finir, il y a aussi eu des Amazing Bags sous le sapin. Normal ;-) Dont deux spécialement dédicacés. Celui de droite a été offert à ma mèregrand, pour compléter sa collec de chouettes. Celui de gauche, à mon frangin, le plus grand fan interplanétaire de M. Jordan. Je te raconte pas la crise cardiaque que j'ai failli faire le jour où j'ai vu le nombre de paires de baskets qu'il a dans son placard oO Sans compter les tishs, les pulls, etc... Maintenant, il sera assorti jusqu'au bout du sac. La classe à Chicago =D

Sacs customisés (2)

Si t'en veux un, il m'en reste plein ici =D

Aller, c'est tout pour ce Noël 2016... Tu auras compris mon besoin irrépressible d'hibernation.

See you soon.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


jeudi 1 décembre 2016

Petit look d'été pour mini (et grande) Princesse(s)

Yo !

Je sais pas toi, mais nous, aujourd'hui, on va enfin entamer le fameux calendrier de l'avent (pas encore terminé, ni accroché, ni rempli... mais tant que je respire, il y a de l'espoir), et accessoirement on se pèle violemment les miches... Ouais, rien à voir, mais ça valait le coup d'être signalé. A l'aune de ces informations capitales, pas de doute possible, nous sommes bien le 1er Décembre. Winter is coming, et Christmas aussi. Va falloir promettre une jolie prime de fin d'année aux Lutins pour qu'ils atteignent leurs objectifs. A moins qu'on ne devienne plus raisonnable et plus responsable cette année. Qui sait. Mais ceci est un autre débat.

Aujourd'hui, on va éviter les pensées trop philosophiques et on va se contenter du bulletin météo. Ça, en général, ça met tout le monde d'accord. Quoique... Il y a toujours ceux (ou celles) qui sont jamais contents qu'il fasse chaud en été et qu'il neige en hiver. Va comprendre Charles. Perso, tous les ans, à cette période de l'année, je guette l'annonce des premières chutes de neige. Ça fait d'ailleurs bien trop longtemps à mon goût qu'on n'a pas eu le moindre petit flocon par ici. Ça serait pas mal que ça change.

En attendant la tempête, je vais être sympa avec toi qui te gèles de trop et qui partirai bien te réchauffer sur une île.

Toute ressemblance avec le post précédent n'est absolument pas fortuite. Après la jupette et ses Trop Top d'hiver, voilà la (les) jupettes et ses Trop Top d'été... Des pièces portées, reportées, et rereportées... Je crois très sincèrement n'avoir jamais autant rentabilisé de patrons comme j'ai pu le faire avec ceux d'Ivanne. Et en ce qui concerne le tuto de la jupe, généreusement offert par Domitille, je le trouve tellement simple, génial et rapide à coudre... Vas-y les yeux fermés. Il nécessite tout de même un peu de minutie si tu aimes les finitions "parfaites", mais il y a pas de raison de ne pas y arriver.

J'ai fait les photos en 3 fois, et comme je sais que tu les trouves (mes filles) aussi drôles que moi, j'ai eu énormément de mal à trier. Je t'ai gardé la crème de la crème. Et je te préviens, il y a du lourd =D

Jupette sans patron Petits Dom (1)

Modèles : jupettes sans patron. 6 ans pour la petite, "extrapolé" aux mensurations de la grande (sans grande difficulté, simple calcul mathématique...)

Fournitures : coton liberty Mt et plumetis FDS (?) pour la petite, tissus du marché pour la grande.

La petite porte le débardeur aux pommes de Mu que je lui ai cousu l'an dernier, et la grande, l'un de mes premiers Trop Top datant lui aussi de l'année dernière. Et si tu regardes de plus près, entre tes larmes de rire... tu remarqueras le joli collier que porte Julie. Entièrement fabriqué par elle-même, avec un crayon de couleur raccourci et percé afin d'y enfiler une lanière en cuir et ainsi le porter autour du cou. A l'époque, elle en avait fait un second, offert à une de ses camarades lors d'une fête d'anniversaire. No comment.

Mais chut... Observons mes tourterelles dans leur environnement naturel...

Jupette sans patron Petits Dom (2)

Jupette sans patron Petits Dom (3)

Jupette sans patron Petits Dom (4)

Jupette sans patron Petits Dom (5)

Jupette sans patron Petits Dom (6)

Je te jure...

Après mon incroyable duo, place à la minus, alone, avec mes premiers Trop Top à volants. J'adore ♥

Trop Top à volant Ivanne S (12)

Modèle : Trop Top, 4 ans, volant croisé devant.

Fournitures : coton flamands roses MT, et coton palmiers MT pour le suivant.

Trop Top à volant Ivanne S (13)

Ce dos me fera toujours craquer ♥

Trop Top à volant Ivanne S (14)

Trop Top à volant Ivanne S (15)

Trop Top à volant Ivanne S (16)

Trop Top à volant Ivanne S (17)

Trop Top à volant Ivanne S (18)

Et l'apothéose... Petite série prise en 5 minutes, une pose, une photo. Un vrai festival...

Trop Top à volant Ivanne S (1)

Trop Top à volant Ivanne S (2)

Trop Top à volant Ivanne S (3)

Trop Top à volant Ivanne S (4)

Trop Top à volant Ivanne S (5)

Trop Top à volant Ivanne S (6)

Trop Top à volant Ivanne S (7)

Trop Top à volant Ivanne S (8)

Trop Top à volant Ivanne S (9)

Trop Top à volant Ivanne S (11)

Trop Top à volant Ivanne S (10)

Franchement, si tu ambitionnes de faire la Une des magazines, viens chez moi, la petite te donnera des cours =D Actor's Studio forever. J'espère qu'elle m'oubliera pas, le jour où elle recevra un Oscar !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

mardi 14 juin 2016

Mieux vaut tard que jamais #2

Allez, aujourd'hui, je vais te faire plaisir ;-)

Pas de râlage, pas d'évocation de petits problèmes dont la moitié de la Planète se tamponne le coquillard. On va faire dans le léger (comme moi), et revenir aux fondamentaux : j'ai nommé mon super pouvoir, la PROCRASTINATION =D

Et ouais. Malgré mon sens inné de l'organisation, je suis persuadée qu'aux Championnats du Monde de la remise au lendemain, j'aurai gravement mes chances de remporter la médaille d'or. En matière de craft et de cadeaux en tout cas. Et tu vas voir que là, j'ai tapé fort. Tellement fort, qu'au moment où j'ai remis ce qui va suivre à sa destinataire en lui souhaitant mes meilleurs vœux, j'ai créé un tel effet de surprise que s'il y avait eu une caméra cachée, on aurait certainement eu droit à une rediffusion en boucle dans le zapping. J'exagère à peine. Si on me demande, je nierai toute origine méridionnale...

Il y a bientôt presque un an (je t'avais dit que ça datait pas d'hier), ma copine Marie quinapasdeblog, emménageait dans un new home sweet home. N'ayant absolument aucune idée de ce dont elle pouvait avoir besoin, je lui ai carrément posé la question, et elle m'a répondu qu'elle voulait bien que je lui fasse des panières pour sa salle de bain. Qu'à cela ne tienne. When you want. No problemo sista. Je gère. Puis, est arrivé le jour de la crémaillère. Et j'y suis allée... les mains vides... hum, hum..

Zip. Avance rapide. Mi-février, ma copine Marie quinapasdeblog (toujours la même), fêtait son anniversaire. Dans un message sublimanal des plus subtils, celle-ci me faisait savoir qu'elle avait craqué sur le Mini Sam de Merci Giroflée. Pour être plus précise, elle m'a gentiment tagguée sous la publication Facebook annonçant la sortie de ce tuto si gentiment offert. Le tout accompagné d'un joli smiley qui souriait de toutes ses dents. Limite, j'ai faillit pas comprendre. Bon, là, j'avoue que j'avais envie, mais je venais de finir de me farcir ma besace Made in China, et j'en avais un peu ras la casquette du simili. Le jour de la fête est donc arrivé. J'y suis allée, évidemment. Une teuf avec de la bière, ça ne se refuse pas. Mais les mains vides, encore... hum, hum...

Et c'est là qu'on peut rajouter à ma médaille d'or de la Procrastination, celle de la cops la plus pourrie de l'Univers. Je t'ai dit, j'ai des super pouvoirs ultra balèzes.

Zip. Avance rapide. La semaine dernière, ma copine Marie quinapasdeblog organisait avec quelques copines, l'anniversaire de son fils. Pour l'occasion, je n'avais prévu aucun cadeau home made. Pas facile de trouver un truc qui plaise à un petit garçon de 7 ans... Et c'est là que j'ai eu le déclic. Le moment était enfin venu de m'acquitter de mes dettes. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai ressorti un de mes rouleaux de simili (beurk). Et je lui ai cousu le sac de ses rêves. Non sans quelques difficultés. Mais il paraît qu'il faut savoir souffrir pour être belle. Ça avait beau ne pas être pour moi, je lui devais bien ça ;-) Et là, tu souligneras mon grand sens de l'abnégation. Je t'avoue avoir quand même cherché d'autres idées de cadeau sympa, afin de me soustraire à l'exercice... Mais je savais que si je voulais vraiment lui faire plaisir, fallait que je m'y colle. Et je le redis, le simili, je ferai pas ça tous les jours.

J'en ai profité pour solder mon compte d'un seul coup, et j'ai joins à ce petit sac, deux panières, l'une crochetée, l'autre cousue, ainsi qu'un Tawashi pour la douche. Sur ce coup-là, pas de super pouvoirs. J'ai réalisé toutes ces petites choses au cours des quatre derniers mois. T'inquiète, je ne me suis pas fait mal.

Et comme j'ai le sens de l'à propos, j'ai utilisé un superbe coupon de wax dont elle m'avait fait cadeau. Retour à l'envoyeur ;-)

Paniers et Tawashis (1)

Modèles : panière en tissu de base (t'en trouves à la pelle sur le net), panière au crochet de La Poule, et Tawashi (de je ne sais plus où)

Fournitures : jean en or kibrille, wax offert par ma copine Marie quinapasdeblog, Hooked et coton DMC Natura XL.

Paniers et Tawashis (2)

Et la merveille de petit sac. Encore une fois, j'ai faillit devenir dingue en retournant la bandoulière. J'ai cru ne jamais en voir le bout oO Et cruche comme je suis, je me suis tout d'abord trompée de côté pour poser ma pression aimantée. Comme je ne voulais pas gâcher ce si joli wax, j'ai masqué les entailles avec un petit nœunœud. Ni vu ni connu je t'embrouilles.

Mini Sam Merci Giroflée (1)

Modèle : Mini Sam de Merci Giroflée

Fournitures : simili de mon stock, wax d'où tu sais.

Mini Sam Merci Giroflée (2)

Mini Sam Merci Giroflée, corbeille crochet, Tawashi, panière

Voilà, voilà...

J'aurais mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, non ? Je crois bien que je ne changerai jamais ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 26 mai 2016

Our Queen's Birthday

Il y a à peine un peu plus d'un mois, la grande Reine Elisabeth fêtait ses honorables 90 ans. Quel incroyable destin que celui de cette femme.

Arrêtons nous un instant et remontons jusqu'au jour de sa naissance. Nous voilà le 21 avril 1926. Elisabeth, fille de George VI et héritière présomptive de la couronne Britannique vient de naitre par césarienne (merci Wikipédia...). What a glorious day.

Quelques jours plus tard, à quelques kilomètres de là (de l'autre côté de la Manche), un autre heureux évènement se prépare. C'est également une petite fille, qui répondra désormais au doux prénom de... Madeleine. Prénom qui figure aujourd'hui en seconde position sur mes papiers d'identité. Madeleine, ma grand-mère.

90 ans plus tard, les deux demoiselles ont bien grandit. Même si leurs destins n'ont absolument rien en commun, elles ont toutes deux connu la guerre, l'amour et les joies de la maternité. Deux vies si différentes et pourtant...

Même si l'une a fêté son anniversaire en grandes pompes à Buckingham Palace, la seconde aura également eu droit à une fête royale entourée de toute sa descendance. Aucun petit enfant, ni arrière petit enfant n'a manqué à l'appel. Une superbe fête dont elle fût, l'espace d'un week-end, notre Reine à  nous.

Joyeux anniversaire Mamie.

6tag_090516-004640

Pour l'occasion, une fois n'est pas coutume, j'ai totalement manqué d'inspiration en matière de présent. Un gros cadeau commun était prévu, mais je souhaitais quand même offrir un petit quelque chose. Et c'est ma sœur qui, dans un éclair de génie, a sauvé la situation. En bonne Londonnienne, l'anniversaire de la Reine n'ayant pu lui échapper, elle m'a suggéré l'idée totalement excentrique (je confirme, c'est de famille) de crocheter à notre grand-mère une couronne Royale. Elle n'avait pas manqué de joindre à sa requête quantité d'images et de tutos de tous bords et de tous poils. Il ne me restait plus qu'à choisir, m'équiper, et m'y mettre. Et vite. Nous étions le mercredi. La fête étant prévue pour le samedi, j'étais laaaarge.

Nous nous sommes arrêtées sur le tuto offert par Virginie, la talentueuse créatrice d'Oh bout du fil. Un tuto simple et clair au rendu parfaitement royal. Et le vendredi, l'affaire était pliée. J'ai d'abord voulu rigidifier ma couronne en la trempant dans un sirop de sucre mais j'ai detesté le rendu. Le blanc avait viré au maronnasse et j'ai eu très peur que la couronne sèche mal et finisse toute poisseuse. Je l'ai finalement rincée et séchée. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir une certaine tenue. Elle était parfaite.

Ma grand-mère a beaucoup aimé son cadeau. Et tout le monde a bien ri. Carton plein.

Couronne Oh bout du fil (1)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : patron gratuit Oh bout Du fil

Fournitures : DMC natura écru et fil à broder doré.

Couronne Oh bout du fil (3)

J'adore cette photo. Comme l'a souligné ma mère, ma grand-mère y apparaît totalement Royale : la couronne, le petit signe de la main et la coupe de champagne en guise de sceptre. Just perfect ♥

Couronne Oh bout du fil (4)

♥ ♥ ♥

Je profite de ce post pour te montrer une énième Doudou box réalisée pour le bébé d'une amie. Encore une poupée dans un pochon. Et ô surprise, c'est encore un Mahault... Quand on aime, on ne compte plus ;-)

Pochon (1)

Pochon (2)

Poupées à coudre Mahault (1)

Poupées à coudre Mahault (2)

Modèle : Mahault, Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux éditions Marie Claire

Fournitures : cotons et feutrines MT

Désolée pour le mélange des genres, mais finalement, toutes ces réalisations et tous ces évènements s'accordent pour célébrer la vie.

Alors, en attendant que je revienne, profites en bien ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 21 mars 2016

Pour petites et grandes filles

Fin Janvier, et début Février, il a fallut assurer pas moins de trois invitations, quasi coup sur coup, à des fêtes d'anniversaire. Deux pour la grande, et fatalement, scolarisation oblige, une pour la petite. Une grande première pour elle, parce que même si c'est déjà sa deuxième année d'école, les invitations se font quand même rares en petite section, et c'est bien compréhensible (cf. le traquenard de la fête d'anniversaire de ma petite tornade).

Je peux te dire que si ma petite choupinette était totalement excitée par la perspective de cette fête, de mon côté, j'étais très émue. Ça a beau ne pas être mon premier enfant, chaque étape où je la vois grandir me touche autant que si c'était le cas. Tu me diras, il y a qu'à voir dans quel état je me mets quand Chouchou dit "Maman" ou qu'il tente de se mettre debout. Irrécupérable, je te dis.

Pour la fête d'Émilie, et comme pour toute petite fille qui se respecte ces deux dernières années, nous elle avions avait choisi le thème ô combien original de la Reine des Neiges. Forcément, ça avait amené tout un tas de cadeaux sur le même thème. Youhou. L'occasion de se rendre compte que plusieurs des petites camarades de ma fillle avaient, elles aussi, été touchées par ce virus (au grand bonheur de leurs parents d'ailleurs... hum, hum...). La petite fille dont c'était à son tour l'anniversaire en faisant partie, mon cadeau était tout trouvé. Étant alors dans une "période" couronne et baguette, je n'ai eu qu'à reproduire le cadeau offert à ma nièce pour Noël. Une petite réalisation rapide, puisque déjà testée et approuvée, et qui a eu un succès fou.

Baguette et couronne Reine des Neiges

Modèle : patron perso

Fournitures : simili doré de mon marché, cotons et rubans MT

Pour les grandes, il m'a fallut me casser un peu plus la tête. La première invitation ayant été lancée par l'une des meilleures amies de Julie, chez qui elle dort assez régulièrment, et qui, ayant eu la bonne idée de naître pas très loin de Noël, n'avait jamais fêté son anniversaire avec ses copines (choix parental que je respecte), j'ai voulu marquer le coup. Exit la trousse (trop simple), la pochette d'artiste (trop bébé), le tote bag (déjà offert lors de l'anniversaire de Julie)... J'ai donc proposé à ma grande de coudre un sac... de grande. C'est pas comme si elles rentraient en sixième en Septembre. OMG.

Nous avons choisi le modèle dans le seul livre que je possède sur le thème et qui regorge de merveilles encore inexploitées à ce jour, j'ai nommé "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac. Et notre choix s'est porté sur le sac Pénélope. Une fouille dans mes bacs de tissus, quelques heures de couture, et voilà le travail. 

Pénélope Mavada

Modèle : sac Pénélope, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : Velours stretch et coton intérieur Rijs textiles, lin violet de mon marché, cotons d'origines diverses et pressions Kam.

bande_pour article_blog-10

Ce sac est d'une simplicité déconcertante pour un résultat trop mignon. Comme toujours, avec Edwige, tout s'emboîte parfaitement. La seule difficulté dans cette réalisation a résidé dans le caractère extensible de mon velours. Mais rien de bien catastrophique. J'ai vu pire.

Pénélope sac à main

Pénélope velours milleraies

Pénélope velours rose

Sac Pénélope

Pénélope Cartables et Sac à dos

Encore une fois, gros succès.

C'est pourquoi je n'ai même pas essayé de réfléchir à une autre option pour l'anniversaire qui se tenait le week-end suivant. Le patron étant déjà décalqué, je n'ai eu qu'à m'y remettre. Je ne vais pas te redire que c'était facile, mais j'avoue que réaliser deux fois de suite le même ouvrage, c'est un peu lassant... Surtout que si j'étais, à la base, assez convaincue de mon choix de tissus, une fois le sac terminé, je l'étais beaucoup moins. Les rabats de poches sont trop ternes à mon goût. Heureusement, ça n'a pas été l'avis de sa petite destinataire.

Pénélope cabane de Mavada

Modèle : idem que précédemment

Fournitures : velours Lolishop, cotons MT et pressions Kam.

Pénélope velours bordeaux

Pénélope graphique

Pénélope sac rentrée

Au final, trois demoiselles ravies. Que demander de plus ? ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 29 janvier 2016

Noël home made 2015 #1 - les accessoires pour adultes

Salutations ! Oui, je le proclame, j'abandonne le Yo... J'ai enfin décidé de grandir et de donner des vacances au waish qui squattait mon cortex cérébral. Mouais. Encore une fois, je sens que je suis hyper crédible. En fait, je me suis lassée de cette petite entrée en matière, et comme je ne trouve rien de mieux à dire pour l'instant, on va faire avec.

Donc, salutations ! Aujourd'hui, on va enfin entrer dans le vif du sujet : les cadeaux de Noël...

Cette année, enfin, l'année dernière, enfin... on se comprend... Cette année, donc, pour tout un tas de raisons plus ou moins valables, je m'étais donné comme objectif de faire un maximum de cadeaux moi-même. Pour ce faire, je me suis attelée à la tâche, avec acharnement, tout au long du mois de Décembre (bah voui... j'allais tout de même pas anticiper, faut pas déconner).

Et je suis assez fière de t'annoncer que j'ai presque rempli mon objectif à 100%. Franchement, je ne pensais pas y arriver. D'ailleurs, je crois que ma MAC n'a jamais autant piqué en si peu de temps. Pour te dire, au soir du 24 Décembre, je ne pouvais plus la voir en peinture oO Les quelques jours de vacances qui s'en sont suivis nous on fait un bien fou, à elle, comme à moi. Depuis, je te rassure, on s'aime comme avant ;-)

Pour commencer cette nouvelle série, je vais te présenter les accessoires pour adultes. Enfin, les accessoires que j'ai cousu pour les adultes. Nuance. Je préfère t'arrêter tout de suite dans ton élan. Rien d'olé olé. Quoi que.

Pour te situer un peu, dans ma famille, on est plein. J'ai la chance d'avoir une sœur et un frère et toujours mes parents, ainsi qu'une grand-mère, une tante, quatre cousins, une belle-sœur, une belle cousine (je sais pas si ça se dit, mais je le dis quand même, je fais ce que je veux), quatre neveux et nièces, et quatre petits cousins et cousines. Et ça, c'est juste de mon côté à moi. Forcément, là, tu te demandes si j'ai vraiment fabriqué des cadeaux à toutes ces personnes. J'aurais bien envie de te dire oui... mais non.

C'est vrai que dans mon esprit, Noël, c'est un  cadeau pour tous, sinon, il manque une partie de cet esprit de fête. Sauf qu'il y a un moment où il faut apprendre à être raisonnable. C'est pourquoi j'ai décidé, unilatéralement, après en avoir informé les principaux intéressés tout de même, je suis pas une sauvage, de ne pas offrir de cadeaux aux parents d'enfants. En gros, t'as fait des gosses ? Bim. T'es puni, t'auras pas de cadeaux de Noël. Je sais, c'est parfaitement injuste, mais c'est comme ça. Fallait trancher. J'allais tout de même pas punir ceux qui, eux, n'en avais pas. Les pauvres... Au final ça n'exclu que peu de candidats, étant donné que chez nous, on les fait par meute ou on en fait pas, mais honnêtement, je ne pouvais pas faire plus (ni moins d'ailleurs).

Je précise que cette petite règle ne s'applique évidemment pas à mes parents, ni à ma grand-mère. Je n'allais tout de même pas les priver de cadeau alors qu'ils ont offert au Monde la chance de me compter parmi ses habitants. Un don pareil mérite bien une récompense.

Je t'avoue que je me suis pas mal creusé la tête pour trouver des idées un peu originales, surtout que certains membres de ma famille commencent à avoir une sacré collection de cadeaux faits par moi chez eux et qu'il fallait éviter de refaire deux fois la même chose.

J'ai donc commencé par ma sista qui live toujours à London. Contrairement à moi, elle aime s'apprêter, se maquiller, etc... Et j'ai remarqué qu'à chaque fois qu'elle dort chez moi, elle me réclame mon démaquillant (que je garde précieusement pour elle vu qu'il ne doit me servir que 4 ou 5 fois par an...) et du coton. J'ai fait le compte, et je me suis dit qu'à la longue, elle devait en user un max de ces petits carrés. Comme je commence à réfléchir à comment intégrer une demarche un peu écolo dans mon quotidien (recyclage, utilisation de produits réutilisables, etc..) j'ai pensé à lui fabriquer des carrés démaquillants lavables. Et comme ça me semblait peu et qu'elle était la seule à qui je n'avais pas encore cousu de turban de bain, j'en ai ajouté un.

DSC_4845

Modèle : turban de bain d'après LE tuto de Charlotte

Fournitures : éponge et coton MT

Ma sista étant un pirate, à la place de l'étoile, j'ai préféré coudre une tête de mort.

DSC_4847

DSC_4848

En ce qui concerne les carrés à démaquiller, après enquête approfondie sur les blogs, je n'ai pas réussi à me décider sur les matières à utiliser. J'ai donc choisi d'en faire de trois sortes différentes : polaire et éponge, polaire et coton, et éponge et coton. J'attends un rapport d'usage pour savoir quelle est la meilleure combinaison.

DSC_4850

DSC_4851

Pour ma mère et ma cousine, j'ai eu l'illumination en découvrant le tuto d'Hélène du blog Pour mes jolis mômes mais pas que. Un tuto qui tombait vraiment à pic. De petites pochettes, pas si petites que ça (environ 27 par 17 cm) avec un côté graphique très sympa et surtout une facilité et une rapidité d'éxécution qui ne pouvait que me plaire. J'ai surtout énormément apprécié la petite astuce pour faire de jolis angles côté fermeture éclair. C'est toujours un plaisir que de faire de jolies choses, qui plus est avec de jolies finitions. J'ai adapté le tuto en utlisant des tissus plutôt que du simili et du flex, mais ça fonctionne aussi comme ça.

DSC_4880

Modèle : tuto ici

Fournitures : simili doré de mon marché, jean brillant et cotons de mon stock.

DSC_4881

DSC_4883

bande_pour article_blog-10

Pour ma grand-mère, je me suis rendue compte que ça faisait des années qu'elle apportait systématiquement, à chaque réunion de famille, un voire plusieurs gâteaux, et toujours emballés dans des torchons. WTF ? Pas de sac à tarte ? J'ai donc sauté sur l'occas pour combler ce manque. J'aime toujours autant ce tuto tout simple mais que je trouve si joli et si pratique. Et comme ma grand-mère est une fan de Chouette et que je m'évertue à chaque fois à agrandir sa collection, ce n'est pas une, mais deux Chouettes que j'ai ajouté en déco à ce simplissime sac à tarte.

DSC_4889

Modèle : tuto ici

Fournitures : lin donné par ma sista et coton MT

J'ai cousu la première chouette au centre du carré afin de "matelasser" l'ensemble et d'assurer la cohérence des deux tissus. Pour ce faire, j'ai tout simplement imprimé une image que j'ai épinglé sur mon tissu. Je n'ai plus eu qu'à repasser sur les contours au point droit. Un travail un petit peu fastidieux, surtout dans les courbes, mais j'adore le rendu. J'aurais peut-être dû utiliser un fil un peu plus voyant. Tant pis.

DSC_4891

Pour la seconde, j'ai également imprimé une image que j'ai reporté sur mon flex et découpé à la main. Toujours pas de machine de découpe à la maison. Mais je ne désespère pas.

DSC_4893

DSC_4894

DSC_4895

DSC_4898

Pour ma mère, encore, et ma tante, j'ai trouvé l'idée sur mon fil Instagram. Mathilde y avait posté la photo d'un truc étrange, une couverture pour appareil photo. En allant regarder sur internet, j'ai trouvé l'idée géniale. Surtout pour des accros à leurs appareils. Pour le coup, c'est un accessoire vraiment simple à réaliser mais que je trouve vraiment rigolo. Le tuto que j'ai trouvé ne donnait pas de mensuration précise pour la longeur de l'élastique. J'ai donc fait au pif en priant pour que ça soit assez. Je te rassure tout de suite, oui. Ouf ;-) Et comme pour le sac à tarte, j'ai préféré matelasser pour être sûre que les deux tissus ne bougent pas. Je ne me suis pas cassée la tête. J'ai pris un saladier, desiné 4 cercles et cousu au point droit.

DSC_4899

Modèle : tuto ici

Fournitures : tissu de créateur offert par ma sista, et cotons MT

DSC_4900

DSC_4901

DSC_4902

DSC_4903

Pour mon père... c'est toujours une véritable galère de trouver une idée. Je ne sais jamais quoi lui prendre ou lui faire. J'ai beaucoup cogité, cherché, et je suis tombée sur le tuto d'une trousse de toilette rigolote. Mon père se déplace énormément, et je me suis dit que ça pourrait être l'occasion de lui faire quelque chose dont il pourrait vraiment se servir. Je t'avoue l'avoir tenté en croisant très fort les doigts pour ne pas faire un bide. T'imagines même pas mon soulagement quand d'une, il a reconnu que c'était une trousse de toilette (c'est un homme, hein...) et de deux il m'a dit que ça tombait bien parce que la fermeture éclair de celle qu'il avait était cassée. J'ai presque eu envie d'aller chercher une nouvelle bouteille de champ pour fêter ça !

En ce qui concerne la trousse, j'avoue que j'en ai un peu chié. Je me suis plantée dans le choix de mon tissu extérieur. Trop fin et extensible. Une vraie galère à coudre. Et surtout pas de tenue. Et associé au simili, ça pardonnait pas. J'ai dû renforcer avec du thermocollant épais après couture. Une vraie galère. Je suis plutôt déçue sur ce coup-là. Mais je me console en me disant qu'une fois remplie, on n'y verra que du feu.

Et puis, après avoir galéré en réalisant le sac week-end pour ma mère l'an dernier, je m'étais promis de ne plus jamais coudre d'accessoires avec des angles ronds. Ne jamais dire jamais, ou alors, éviter d'avoir la mémoire courte... C'est vraiment super relou.

DSC_4936

DSC_4938

DSC_4940

Le détail qui m'a fait craquer pour cette trousse c'est évidemment ce petit bonhomme rigolo.

DSC_4942

Et pour finir, l'ultime cadeau cousu le 24 au matin et destiné à mon cousin. La même pochette que pour sa sœur mais simplifiée et masculinisée. Je me suis bien marrée en imaginant cette petite pochette à moustache. Je suis sûre qu'il trouvera quoi en faire.

DSC_4953

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Mais c'est déjà pas si mal ;-)

La prochaine fois, on passera aux cadeaux que le Père Noël m'a demandé de fabriquer pour mettre dans les chaussons de mes neveux et nièces.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook