mercredi 29 mars 2017

La bande à Léon

Youhou !!!!

On y est copine ! Le Printemps est enfin arrivé !

Le soleil a arrêté de se coucher avec les poules. Maintenant, ce sont les Poules qui vont se coucher avec le soleil =D Et ça, c'est la méga teuf, même si je vais avoir besoin de minimum deux semaines pour me remettre du jet lag de l'heure d'été... C'est dingue à quel point avancer ma montre d'une pauvre petite heure arrive à me mettre dans le fond du trou. Je sais, je suis une petite nature.

Allez, c'est rien, c'est pour la bonne cause. Et puis, pour compenser, il fait beau et presque chaud. Tellement que, l'aprèm, tu sors sans ta petite laine (fais gaffe à l'angine de poitrine quand même) et qu'à force de rêver secrètement de remettre tes tishs manches courtes et tes débardeurs t'as fini par t'épiler les aisselles. Tu sais, juste au cas où. Et ça, ça sent bon le Printemps =D Parce que comme le dit le fameux Proverbe "quand Femme s'épiler sous les bras, Printemps bientôt là". A moins que ça ne soit le contraire... Je m'y perds un peu.

Bref, on va bientôt pouvoir se découvrir de tous les fils qu'on veut, alors il serait plus que temps que je te montre mes derniers tricots de l'Hiver, avant d'être encore une fois, totalement à l'Ouest.

 

Mon premier sur la liste ne se présente plus. Quoique... Vu qu'il date d'il y a deux ans et demi, peut-être l'as-tu oublié. Il s'agit de Léon, l'un des gilets loose imaginé par La Poule. J'ai craqué presque tout de suite pour ce modèle. Une envie folle de me tricoter un truc POUR MOI en plein cœur de ma dernière grossesse. Ouais, ouais, tu lis bien. J'ai commencé ce pull alors que j'étais enceinte du microbe... Et même qu'avant de le mettre de côté pour une cause inconnue, eh bien il ne me restait plus que les manches et l'encolure. Puis, j'ai accouché, et l'été a battu son plein. First Round.

A l'automne suivant, j'ai repris la bête, et je lui ai fait une manche. Waouh! Trop d'effort. Comme j'avais mal lu les explications, elle s'est avérée légèrement trop courte. J'ai démonté les côtes et j'ai laissé en plan. Encore. Second Round.

Et pendant les dernières vacances d'Hiver, je me suis dit qu'il était temps de mettre un point final à cette histoire qui n'avait que trop duré. Et puis, mine de rien, je me pelais les miches. J'avais un besoin urgent d'une petite laine. J'ai donc repris ma manche, puis tricoté la seconde et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire (ou presque) j'avais fini mon gilet.

Léon la poule (11)

J'ai un peu hésité à lui mettre des poches. Finalement, je suis partie du principe qu'on ne s'en sert pas forcément quand on en a, mais qu'on râle à coup sûr quand on en a pas et qu'on en a besoin. Je râle déjà bien assez comme ça, autant me faciliter la vie. J'ai mis des poches. Et je me suis grave appliquée à les coudre ;-)

Léon la poule (10)

Après lavage et blocage, qui m'ont un peu fait flipper j'avoue, j'ai enfin pu porter mon graal. Et je dois dire que je l'aime beaucoup beaucoup ♥

Léon la poule (3)

Léon la poule (1)

Modèle : Léon par La Poule (la plus grande taille)

Fournitures : eskimo de Drops, tellement pas chère que s'en est indécent. Je crois que le gilet a dû me coûter quelque chose comme 25 ou 30€...

Petit zoom sur mes poches caméléon =D

Léon la poule (2)

Et la Bête sur la Belle, ça donne quoi ? Fais pas gaffe au T-shirt, hein ;') Je suis parfaitement fréquentable comme fille.

Léon la poule (4)

Léon la poule (5)

Léon la poule (6)

Léon la poule (7)

Léon la poule (8)

Léon la poule (9)

Ce gilet est tout confort, doux, chaud. Bon, c'est pas le top de la sexy attitude, mais il ne fait pas non plus sac à patates. Moi, je l'adore.

 

Avant de passer à mon dernier tricot, je t'offre un petit trou Normand. Je te fais pas l'article. C'est mon 7ème, bla bla bla... Celui-ci a été crocheté pour la Maîtresse qui vit en maillot de bain. La veinarde ;-)

Shawl skull (1)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici

Fournitures : 5 pelotes de coton Rico DK Essentials, chez Les Pelotes de Lolotte.

Shawl skull (2)

Je crois que je ne me lasserai jamais de ces têtes de mort...

Shawl skull (3)

 

Et last but not least. Un petit tricot vite fait, bien fait. Un petit bonnet. Mais pas n'importe lequel... un Pussy Hat ! Si tu ne sais pas ce que c'est, je t'excuse. Bouge pas. Je t'explique. Le Pussy Hat, c'est un bonnet tout simple, avec des oreilles de chat et imaginé par deux femmes pour être porté comme signe de ralliement lors de la manifestation féministe organisée à Washington, le lendemain de l'investiture de Donald Trump. Depuis, il est devenu l'un des symboles de la lutte pour les droits des femmes dans le Monde. 

Quand je l'ai découvert, la veille de cette fameuse manif, ce fut une évidence. Il m'en fallait un. A la base, il DOIT être rose. Sauf que je n'avais pas ce qu'il fallait. Je te rassure, je ne suis pas malade. J'avais du rose, mais pas assez pour un bonnet entier. J'ai hésité à faire des rayures, et puis, vu la construction du truc, j'ai abandonné. Ça sentait la connerie. Je me suis donc rabattue sur du prune. Prune, rose... C'est pareil, non ?

En tout cas, une chose est sûre, c'est que si la couleur n'y est pas, l'intention, elle, elle y est.

Pussy hat (2)

Pussy hat (3)

Pussy hat (1)

Et ces oreilles de chat, ça le fait, non ? En tout cas, ça fait son petit effet sur les enfants à la sortie de l'école.

 

Bien, maintenant que j'ai fait le vide dans mes dossiers de Hiver (comme dirait Oaken), je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles (ah ah ah) et me lancer à fond dans les cousettes Printemps/Eté. Que du bonheur en perspective !

A pluche.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


lundi 13 mars 2017

Aussitôt dit, aussitôt fait (ou presque)

Yo !

J'espère que tout roule, ma poule ;-)

Chose promise, chose due. Je reviens aujourd'hui pour te parler tricot, comme nos grands-mères, au bon vieux temps. Je confesse que j'ai bien failli oublier et revenir avec tout autre chose (de la critique cinoche, pour les curieuses) mais je me suis finalement rappelée ma promesse. Et mes enfants peuvent en témoigner, je n'ai qu'une parole. Hum hum...

Une fois n'est pas coutume, je serai brève. Le temps m'étant compté... La demi ado n'ayant rien trouvé de mieux que de me mettre devant un nouveau défi : lui coudre une tenue chic pour l'annuelle "Journée de l'élégance" organisée dans son Collège, et qui est tout bonnement prévue pour mardi... prochain (demain quoi). oO Et forcément, je n'ai été prévenue que mercredi... Normal. Tu me diras, elle aussi, apparemment. Mouais. Le temps que j'essayes de la convaincre d'utiliser sa tenue de fête qu'elle n'aura porté qu'une fois... Au secours. On s'est finalement retrouvé jeudi avec un modèle choisi parmi mes Ottobre. Vendredi, virée Mondial Tissu. Samedi, activités diverses et variées. Et donc Dimanche, décalquage, découpage et début d'assemblage. On y croit. Ce soir, au retour de l'école, essayage et ajustage si besoin. Et elle sera la plus belle pour aller bosser ! Et elle aura tout intérêt à se faire élire la Reine de sa classe, sinon, elle dormira sur le palier ;-)

Bon, j'avais dit brève.

En matière de couture, il m'arrive rarement qu'un projet entamé reste plusieurs semaines, voire plusieurs mois en stand-by. C'était le cas à mes débuts, quand je flippais à mort de faire un simple ourlet. Depuis, je me suis soignée à force d'expérience. En ce qui concerne mes projets tricot ou crochet, c'est une tout autre affaire. En règle générale, je sais quand je commence et presque jamais quand je vais finir. J'ai quelques encours qui dorment bien au chaud dans mes tiroirs, certains depuis de nombreuses années. Je pense notamment à un octopode commencé il y a 4 ans, qui a failli être terminé il y en a 2, et qui finalement attend toujours son heure. Ne désespère pas petit poulpe. Ton tour viendra.

Et souvent, ce qui fait que ces projets terminent aux oubliettes, ce n'est pas le manque de savoir-faire. De ce côté-là, mon envie de réussir est toujours la plus forte. Non. Le coupable, c'est le temps. Le temps que ce genre de projet nécessite. Un temps qui finit toujours par me sembler interminable. Parmi mes qualités, il est rare qu'on cite la patience. On se demande bien pourquoi. Je finis souvent par me lasser, et laisser tomber. Je sais, c'est pas bien. Mais comme me le disait ma maîtresse de CM1, je suis une girouette. Girouette un jour, girouette toujours.

Mais parfois, il arrive des miracles.

A moins que ce ne soit la conséquence circonstancielle des vacances d'Hiver, loin de tout et sans machine à coudre.

Qui sait ?

Toujours est-il que je suis partie avec un en-cours crochet entamé courant janvier, pas tout à fait terminé mais presque et de quoi faire un pull à Julie. Et j'en suis revenue avec le premier terminé et le second plus qu'avancé. La deuxième semaine de vacances et un ou deux jours de plus, et hop, le pull était prêt à être porté.

Un miracle je te dis.

Il faut dire que ce pull est d'une simplicité déconcertante. Il s'agit du dernier modèle de Muriel alias Kids Tricot alias La pelote masqué, le pull Doudou. Des kilomètres de jersey aux aiguilles circulaires pour obtenir une petite merveille au point mousse. Tellement simplissime que j'ai réussi à foirer quelques augmentations dans les raglans. Seul l'œil averti s'en rendra compte. J'ai laissé. J'ai aussi mal lu le nombre de rangs de côtes à faire en bas du pull. J'en ai fait le double de ce qui est préconisé. Visuellement, ce n'est pas gênant, on pourrait même croire que c'est fait exprès pour aller avec la longueur des côtes au bas des manches. Ni vu ni connu je t'embrouille.

J'ai fait un 12 ans pour ma presque 12 ans. A l'essayage, j'ai préféré rallonger le corps ET les manches de 5 cm chacun. Je n'avais pas pensé au blocage et au poids de la laine (surtout au point mousse). J'ai eu très peur après l'essorage en l'étendant. Mais finalement, après l'avoir bien laissé sécher contenu dans les dimensions espérées, c'était presque parfait.

Il s'est légèrement étiré à l'usage, mais rien de dramatique. Et il restera portable encore pas mal de temps. Tant mieux. Par contre, la laine bouloche énormément. Et le pull a très vite pris la forme des coudes et des fesses de l'ado oO Ça donne un style.

En dehors de ça, ça faisait très très longtemps que je n'étais pas arrivée au bout d'un projet tricot, qui plus est en moins de 3 semaines. Truc de ouf.

Doudou, le pull, Kids Tricot (1)

Les petits bidules sur le pull, ce sont des badges fait à la badge It avec le papier imprimé qui entourait les pièces en chocolat Star Wars que mon fils a eu à Noël. Idée volée à @mathildemariemade. Aucun rapport avec le pull...

Doudou, le pull, Kids Tricot (2

Modèle : Doudou, le pull, Kids Tricot, sur Laine et Tricot

Matos :  4 écheveaux (ou presque) de Gilliatt poivre et sel, De Rerum Natura (achetés il y a 2 ans pour un autre projet, pour moi...)

Doudou, le pull, Kids Tricot (3)

J'aime vraiment beaucoup ce petit pull tout simple. Julie aussi l'adore. Par contre, je ne sais pas si c'est la laine, les quelques centimètres en trop ou je ne sais quelle autre raison, mais le bas s'est un peu déformé et l'effet "resserré" qu'aurait dû donner les côtes à totalement disparu...

Doudou, le pull, Kids Tricot (4)

Doudou, le pull, Kids Tricot (5)

Doudou, le pull, Kids Tricot (6)

L'en-cours crochet, lui, je ne te le présente plus. Si je compte bien, je crois que c'est mon sixième. Et le septième vient d'être expédié à sa future propriétaire ;-)

Cette magnifique version verte était le cadeau de Noël, à la bourre, de ma Super Cops Émilie, alias Batman et Bobines, prof de son état. Vert pour aller avec ses lunettes et pour honorer une petite private joke. De quoi, peut-être, un peu impressionner ses élèves en leur promettant mille tourments s'ils osent déclencher la fureur de la Bête ;-)

Shawl Skull (3)

Shawl Skull (2)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici.

Matos : 5 pelotes de Ricco DK Essential, coton, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5

Shawl Skull (1)

Décidément, je crois que je ne suis pas prête de me lasser de réaliser ce modèle. Et je déclare d'ailleurs officiellement que je suis en mesure de le réaliser de mémoire et presque les yeux fermés. Youhou !

Bon, aller, je te laisse. C'est pas tout ça, mais c'est moi qui subirait mille souffrances si la tenue de la demi ado n'est prête ce soir...

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

samedi 31 décembre 2016

Goodbye 2016, Welcome 2017

Et voilà, encore un mois sans rien publier...

Décembre est passé à la vitesse de la lumière. Entre un marché de Noël à préparer et l'atelier des Lutins à faire tourner, je n'ai malheureusement ni eu le temps, ni l'envie (soyons honnête) de venir donner des nouvelles par ici.

Nous voilà donc finalement au dernier jour de cette année pourrie... Je sais pas toi, mais moi, je n'attendais qu'une chose, c'est qu'elle se termine celle-là. Enfin! On y est !

Pour bien faire et repartir sur les meilleures bases possibles, j'ai décidé de lui dire au revoir en faisant dès aujourd'hui un dernier tour d'horizon de tout ce que j'ai publié ici cette année. Je dis bien publié, parce qu'une partie de ce que tu vas voir dans cette rétrospective a été réalisé en fin d'année dernière. Et il me restera d'ailleurs deux trois petites choses non publiées cette année à te montrer...

Mon Challenge pour l'année à venir sera donc d'être le plus à jour possible sur mes publications et dans le meilleur des cas de la finir en ayant posté toutes mes réalisations, Noël compris. C'pas gagné c't'histoire. Et comme on en est à rêver tout haut, si je pouvais aussi réussir à finir TOUS mes encours dont certains datent de plus de 3 ans, ça serait la fête du slip. On sait jamais, avec un miracle.

Pour une fois, je vais te laisser avec les photos. Je me dis que tu as très certainement autre chose à faire aujourd'hui que de passer des heures à me lire. Et puis les images parlent d'elles-même. Enfin, je crois. Et c'est pas comme si j'en avais pas déjà raconté des tonnes à chaque publication. Si toutefois l'envie te prenait d'en savoir plus, ou de relire une de mes œuvres littéraires, pas de souci, tu cliques sur la photo et zou... la magie de l'internet te redirigera directement. J'adore la technologie ;-)

Allez, c'est parti.

Donc, cette année, j'ai cousu plein des sacs... (et des pochettes).

Sacs (1)   Sacs (2)

Sacs (3)   Sacs (5)

Sacs (4)   Sacs (7)

108802336_o   108802584_o

108802557_o   Sacs (8)

Sacs (6)   Sacs (9)

   Sacs (10)

 J'ai développé une grosse addiction aux poupées...

Poupées (1)   Poupées (2)

Poupées (3)   Poupées (4)

Poupées (5)   Poupées (6)

 J'ai tricoté, un peu.

Tricot

Crocheté... pas plus.

Crochet (1)   Crochet (3)

Crochet (2)   Crochet (4)

 Bidouillé quelques accessoires.

Divers (1)   Divers (3)

108802493_o   108802502_o

108802307_o   108802533_o

Divers (2)

 Inventé ou réinventé des jeux.

Jouets (1)   Jouets (2)

Accessoires enfants (2)   Accessoires enfants (3)

Accessoires enfants (4)

Accessoires enfants (5)   Accessoires enfants (6)

Jouets (3)   Jouets (4)

Jouets (5)

 Cousu pour mes neveux et nièces, ainsi que pour les ami(e)s.

Accessoires enfants (1)   Couture enfant (7)

Couture enfant (8)   Couture enfant (16)

108606333_o   108606339_o

 Beaucoup, beaucoup cousu pour Julie oO

Couture enfant (1)   Couture enfant (3)

Couture enfant (4)   Couture enfant (13)

Couture enfant (11)   Couture enfant (12)

Couture enfant (14)   Couture enfant (15)

Couture enfant (5)   Couture enfant (6)

Couture enfant (18)   Couture enfant (19)

 Réalisé quelques duos.

Couture enfant (20)   Couture enfant (26)

 Cousu un peu pour la tornade.

Couture enfant (17)   Couture enfant (28)

Couture enfant (23)   Couture enfant (24)

Couture enfant (25)   Couture enfant (27)

 A peine pour le microbe.

Accessoires enfants (7)

 Et le minimum vital pour le grand.

Couture enfant (9)   Couture enfant (10)

Couture enfant (21)   Couture enfant (22)

 Et surtout, surtout, sauté le pas de coudre pour vous, pour toi.

Amazing bags (1)   Amazing bags (2)

Au final, un bilan assez contrasté mais plutôt satisfaisant. Je n'ai cousu que ce qui était nécessaire, dans une démarche relativement minimaliste et raisonnée. Je regrette juste de ne pas avoir cousu pour moi (enfin si, un truc, mais c'était moche), ni pris le temps de tricoter plus. Mais il paraît qu'on ne peut pas tout faire dans la vie. J'aurai fait de mon mieux, et c'est bien là le principal.

Je compte bien continuer le long de cette nouvelle année qui arrive.

Je te souhaite donc de passer un excellent réveillon de la Saint-Sylvestre (j'adore ce nom =D). Amuses toi, ris, bois (ou pas). Sois prudent(e). Et à bientôt, pour de nouvelles aventures.

2016 s'en va... (bon vent). Vive 2017 !!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 10:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 11 avril 2016

Je moutonne, tu moutonnes, il/elle moutonne...

Début Février, j'ai décidé qu'il était plus que temps de se préparer pour l'hiver, au cas où celui-ci daigne enfin montrer le bout de son nez. Et puis nos vacances à la montagne se rapprochaient à grands pas et mes deux grands n'avaient pas l'ombre d'un bonnet à se mettre sur la tête. J'ai beau ne pas être éligible au titre de mère de l'année, je n'allais tout de même pas les laisser sortir sans rien sur le crâne. Côté microbes, médocs et garde malade, j'avais eu ma dose en Janvier. Pas moyen de remettre ça.

Ça tombait bien, puisque cela faisait déjà quelques semaines que je bavais littéralement sur un modèle de bonnet, vu et revu (à la limite du harcèlement) sur Instagram. Un concentré de mignonnitude avec des moutons en jacquard dessus, j'ai nommé le Baa-ble hat. Sauf que moi, le jacquard, j'avais essayé une fois il y a trois ans environ, et je n'avais pas trouvé ça très concluant. Et puis toutes ces couleurs, ça me semblait relativement insurmontable. J'ai donc continué à baver jusqu'à ce que Domitille nous montre les siens et qu'elle réponde à mon commentaire élogieux par des encouragements.

Et effectivement, en y réfléchissant bien, à part la peur de me planter, rien ne m'empêchait réellement d'y arriver. Je me suis donc retapée quelques vidéos Youtube sur la technique du jacquard, et je me suis lancée.

Te dire que je me suis amusée comme une petite folle serait un euphémisme. J'ai positivement adoré tricoter ce bonnet et voir ces mignons petits moutons apparaître au fur et à mesure que les rangs montaient. Côté jacquard, je peux te dire que c'est vraiment beaucoup plus simple que ça n'y paraît. Il n'y a jamais plus de deux couleurs par rang, ce qui est parfaitement gérable. Il suffit de bien s'organiser pour que les fils ne s'emmêlent pas en cours de route. Un vrai jeu d'enfant. Par contre, il ne faut pas être pressée, parce que faire courir des fils tout le long derrière son ouvrage, ça avance franchement moins vite qu'un bon vieux jersey. Mais je n'ai pas du tout l'impression d'avoir perdu mon temps. Ce bonnet est tellement beau, qu'il le vallait bien.

Baa-ble hat (1)

Modèle : Baa-ble hat, patron gratuit offert à l'occasion de la Shetland Wool Week

Fournitures : différentes laines de mon stock (initialement destinées à d'autres usages...)

Et l'envers, où tu peux voir les fils emprisonnés au dos du tricot. C'est presque aussi joli à l'intérieur qu'à l'extérieur ;-)

Baa-ble hat (2)

Mon seul regret est de ne pas avoir utilisé des aiguilles un tout petit peu plus petites. Ce n'est pas tellement qu'il est trop grand, mais le blocage l'a légèrement distendu et surtout, à complètement fait disparaître l'effet élastique des côtes qui sont devenues toutes plates... Rien de dramatique. Le bonnet reste parfaitement portable mais je ne peux m'empêcher d'être un petit peu déçue. On ne se refait pas. De son côté, ma grande l'adore. J'ai bien essayé de le lui piquer, en vain. L'ingrate.

Pour mon fils, j'ai faillit réitérer, puis une petite voix m'a dit que des petits moutons, pour un petit gars en CE2, c'était peut-être un peu too much. Je ne suis pas du genre à faire de distinction fille/garçon. Chez nous, les gars se déguisent en Princesses et les filles bricolent. Mais à l'école, en face des copains, c'est pas la même histoire. Alors pour éviter tout problème, je me suis reportée sur un modèle plus masculin qui venait tout juste de sortir, le Smalt de Lilofil.

Après le Baa-ble hat, j'ai tricoté ce bonnet les doigts dans le nez. La seule et unique difficulté résidant dans le fait de ne pas se perdre en suivant le diagramme. J'ai juste réussi à rater le pompon. Il serait temps d'investir dans un de ces trucs en plastique qui les font presque tout seuls.

Et comme la fiche proposait aussi le col assorti, je l'ai également tricoté. Pourquoi se priver ?

Smalt

Modèle : Smalt de Lilofil

Fournitures : Charly de Phildar

Baa-ble hat et Smalt (2)

Et voilà la seule et unique photo des bonnets portés pendant les vacances que j'ai réussi à rapporter. Tu remarqueras l'abscence du col. Normal. J'ai fini le bonnet sur le trajet aller, et j'ai tricoté le col pendant notre séjour. C'est d'ailleurs le seul ouvrage que j'ai réalisé en dix jours.

Baa-ble hat et Smalt (1)

Pour rattrapper le coup, on s'est fait une petite séance photo à la maison. Et mes deux zigotos s'en sont donné à cœur joie. Ils sont vraiment graves ces mômes...

Baa-ble hat et Smalt (3)

Baa-ble hat et Smalt (5)

Baa-ble hat et Smalt (6)

Baa-ble hat et Smalt (4)

Sur ces photos, tu peux également apercevoir deux cousettes pas encore montrées. Je reviendrais te les présenter en détail dans les jours prochains.

En attendant, je te laisse avec une photo qui a eu un succès fou sur Instagram... Va comprendre pourquoi ;-)

Baa-ble hat (3)

Je te souhaite un bon début de semaine, et de bonnes vacances, si c'est ton tour.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 11 janvier 2016

Remember 2015

Yo !

Après la grosse rigolade de la dernière fois et avant de reprendre le cours normal des publications en tout genre, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit point sur ma productivité de l'année écoulée.

En vrai, je ne sais pas si tu te souviens, mais je t'avais dit que je le ferai, si j'en avais le temps... Et puis, je me suis retrouvée, assise dans mon canap, limite à faire "la plouf", comme disent mes nains, entre mes différents dossiers pour choisir de quoi j'allais te parler aujourd'hui. C'est qu'entre tout ce que j'ai cousu pour Noël et ce que je n'ai pas encore eu le temps de te montrer de 2015, il y a de la matière.

Et comme j'aime assez que les choses soient bien nettes, bien carrées (non, non,  je ne suis absolument pas psychorigide), j'ai préféré clôturer l'année proprement (même s'il en reste encore), pour repartir sur de bonnes bases.

Tu ne t'étonneras donc pas que les prochains posts soient consacrés à des cousettes de l'an dernier. Et promis, j'essaierai d'aller assez vite pour pouvoir te montrer les fameux cadals de Noyel avant le mois d'août ;-)

En ce qui concerne la présentation de cette rétrospective, je me suis inspirée de celle de Sabine, que j'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'on se rend bien mieux compte du travail accompli quand tout est ainsi regroupé au sein d'une mosaïque. Alors, je vais être totalement honnête, pour ce faire, j'ai extrait les photos de tous les posts de 2015 sans tenir compte des dates exactes de réalisation, ce qui fait que tu peux retrouver les cadeaux de Noël 2014 parmi les photos...

Quand j'ai préparé cette mosaïque, j'ai d'abord eu le sentiment que je n'avais pas fait grand chose l'année passée. Je me suis raccrochée à l'excuse grossesse, puis bébé qui prend du temps, etc... Et puis, en y regardant de plus près, je me suis rendue compte que finalement, je n'avais pas chômé. Et ça, ça me booste pour cette année à venir.

Alors, place au souvenir.

En 2015, il y a eu de la couture de fringues. 

Rétrospective couture 2015

En 2015, il y a aussi eu de la couture d'accessoires. En vrai, un tiers des réalisations date de 2014, mais comme je les ai blogué en 2015... Bref.

Rétrospective accessoires 2015

En 2015, il y a eu du tricot et du crochet. Et là, à part le trendy, tout date de cette année. Rien que d'y penser, ça me perfore le fondement Oo

Rétrospective Tricot crochet 2015

Et en 2015, il y a eu du doudou ! Là encore, certains datent de 2014, mais on s'en fout en fait.

Rétrospective amigurumi 2015

Alors, je ne sais pas si ça t'a fait le même effet qu'à moi. Mais une chose est sûre, c'est que j'ai bien envie d'en faire autant cette année, voire plus. Et je peux t'assurer qu'en la matière, l'année a déjà plutôt bien démarré.

J'en profite, vu que c'est un post bilan, pour te remercier de ta présence, de ta fidelité et de tes commentaires qui font du bien par où ça passe. Parce que mine de rien, sans toi, ça serait pas tout à fait pareil ;-)

J'en profite également pour te dire que finalement cette semaine en free style s'est soldée par le retour en arrêt de mon mec au bout de trois jours. Les effets seconfaires du traitement et la fatigue des transports ayant eu raison de sa volonté de reprendre une vie normale. Mais ce n'est que partie remise.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


lundi 7 décembre 2015

Rêve ta vie en couleurs

Yo !

Parlons peu, parlons bien... Hier, j'ai enfin atteint mon premier objectif running : 5 kilomètres d'une traite ! Un truc de ouf. Bon, je suis pas encore Speedy Gonzales, mais si tu m'avais vu courir au lycée, tu comprendrais pourquoi je me sens comme Rocky Balboa en haut des marches du Musée d'Art de Philadelphie... C'est limite si je ne me suis pas mise à sauter de joie une fois ma course terminée. Finalement, c'est peut-être mes jambes en coton et le manque d'oxygène qui m'en ont empêché. Qui sait ;-)

Histoire de mêler l'utile à l'agréable l'utile (en vrai j'aime bien courir mais tu sais déjà que je suis fêlée, est-ce nécessaire d'ajouter que je suis maso ?), j'avais à peu près planifié mon itinéraire de course pour atterir pas loin du bureau de vote. Franchement, je dois avoir l'âme d'un pigeon voyageur, ou un GPS coincé quelque part (tout près diront certains... - référence à Rambo cette fois-ci - dis pas merci pour l'éducation culturelle, it's my pleasure), parce que j'avais à peine dépassé ma destination d'une dizaine de mètres quand la dame dans mon oreillette a dit un truc du genre "vous avez parcouru 5 km" avec sa jolie voix de robot. Forcément, j'ai pilé net, et j'ai faillit m'étaler like a bullshit...

C'est donc d'un pas mal assuré et en soufflant comme un bœuf que j'ai fait demi tour pour aller remplir mon devoir citoyen. Bureau tenu uniquement par des mâles, et pas que des sexagénaires à la retraite. T'imagines même pas à quel point je me suis sentie sexy dans mon habit de lumière, transpirante, le visage écarlate et suivie par l'odeur tenace de transpiration. J'espère avoir laissé un souvenir mémorable à ces pauvres garçons. Tu me diras, il y a des chances vu l'affluence. Je ne suis pas sûre qu'ils aient eu beaucoup d'autres visiteurs...

SavedPicture(6)

Je t'avoue, arrivée devant les bulletins, je savais seulement qui je ne voulais pas mettre dans mon enveloppe. Et apparemment, au vu des résultats nous ne sommes plus très nombreux à résister encore et toujours à la Haine et à la connerie. J'ai envie de te dire que même si c'est violemment moche, ça ne m'étonne plus vraiment. J'ai quand même un peu de mal à comprendre comment il peut y avoir autant d'abrutis dans ce pays, autant d'amnésiques à l'Histoire. C'est affligeant.

Bref, autant je ne suis pas géopoliticienne, autant je vais m'arrêter là sur mes propres opinions politiques. Juste, si t'es facho, fais moi plaisir, passe ton chemin. Au passage, tant que j'y suis, ami homophobe, je t'invite à faire de même, ça assainira mon atmosphère.

Bon, à la base, j'hésitais un peu sur ce que j'allais te montrer aujourd'hui. J'ai encore l'embarras du choix dans mes archives... Mais je me suis dit qu'un peu de couleurs (même si ça n'en manque jamais vraiment chez moi), serait bienvenue. C'est donc avec ces magnifiques écheveaux de la Feefil que j'ai décidé de venir chasser la grisaille et le bleu Marine. Des couleurs gourmandes et chatoyantes aux noms résolument poétiques que je me suis offert pour mon anniversaire dans le but ultime de me tricoter un Everest, l'Exploration Station de Stephen West que ma copine Emilie était justement en train de se tricoter et avec lequel elle me faisait baver tous les soirs... Vilaine tentatrice.

InstagramCapture_32311056-1645-4d2f-8e29-62c1bd9ebe9d

Non  mais sérieux ! Quelles merveilles ♥

J'ai réussi à résister une ou deux semaines avant de me jeter dessus comme la misère sur le Monde. Nous avions prévu de repartir pour les vacances de la Toussaint, et cette fois-ci j'avais pensé n'emmener que des travaux laineux... C'était sans compter sur mon chéri qui m'a dit, la veille du départ, qu'il y avait bien assez de place dans la voiture pour emporter mes machines. Soit... Au final, elles auront fait une jolie promenade, tout absorbée que j'étais par mon tricot, et un autre projet au long cours dont je verrai peut-être le bout en 2025.

Alors... Comment te dire que j'ai rarement été aussi fière de moi d'arriver au bout d'un ouvrage...? Parce que j'ai vraiment cru que je n'y arriverai jamais, ou que j'allais tout simplement te bazarder le bousin dans la benne la plus proche afin de ménager mon état mental déjà vacillant.

Sérieusement, j'ai dû recommencer au moins 30 fois les 3 premiers rangs avant d'être totalement satisfaite. A ma décharge, c'était mon premier montage i-cord (i-cord que je love jusqu'à l'infini). Les rangs raccourcis sont passés quasi comme une lettre à la Poste. Je te passe les deux ou trois rangs que j'ai dû démonter pour cause d'oubli d'augmentation. Rien de critique... pour l'instant. Puis, est arrivé le grand moment de la section du point Brioche. Si tu ne tricotes pas, je t'ai perdu. Si tu tricotes et que tu ne connais pas ce point, faut que t'essayes, ça te propulsera direct dans une autre dimension oO

Franchement, ce point est une pure tuerie. J'ai découvert récemment tout un tas d'autres ouvrages à base de ce point, et depuis, ils m'obsèdent. Sache que c'est un point atrocement addictif mais destiné uniquement aux masos. Étant donné que j'ai fait mon coming out quelques lignes plus haut, plus rien ne t'étonnes. Comme nous passions nos vacances au fin fond de la Picardie dans un petit village où la 4G n'existe pas (WTF, j'ai faillit mourir...), j'ai dû me débrouiller par moi-même pour comprendre les explications du pattern en Anglais. Autant te dire que j'ai défait une bonne dizaine de fois, voire plus un nombre de rangs dont j'ai arrêté de faire le calcul au bout d'un moment afin de ne pas complètement basculer du côté Obscur.

Au plus fort de mon désespoir j'ai fini par dire à mon mec qui me regardait avec pitié que "défaire c'est aussi faire". On se rassure comme on peut. C'est là, qu'il a éclaté de rire et qu'il m'a demandé si c'était une citation de Winnie l'Ourson. Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai perdu toutes mes illusions.

Au final, j'ai encore une fois lâché le pitbull qui vit en moi. Et à force de persévérance j'ai réussi à venir à bout de la bête. Et je l'A-DO-RE ♥ Mais je ferai pas ça tous les jours, hein ?!

Et sur la grosse bête ça donne quoi ? Non non, je ne me tiens pas du tout le bide pour éviter que tu vois mes bourrelets... =D

DSC_4804

Ah, et je précise que les photos ont été prises par ma Julie au sens artistique tellement inné. Quelques indications et hop, elle m'a fait un shooting de ouf. Elle est trop forte c'te môme.

DSC_4815

Modèle : Exploration Station de Stephen West

Fournitures : laines de la Fée fil coloris Un beau Zeste, Sardine Frétillante, Hyacinthus lilae et Pégasus.

1

DSC_4807

DSC_4816

bande_pour article_blog-10

DSC_4818

Ce châle est immense, doux, coloré. C'est un vrai bonheur à porter et à regarder. Bon je t'ai passé l'étape interminable des fils à rentrer et de la bordure en i-cord, mais une fois l'ouvrage bloqué, c'est comme après un accouchement, la beauté du résultat te fait vite oublier tes souffrances.

Je profite de ce post pour te montrer deux T-Shirt cousus au mois d'Avril si je me souviens bien (ou Mars, je ne sais plus).

Mon premier (et unique) Plantain. Mêmes impressions que la majorité de celles qui l'ont cousu : simple, rapide, seyant, parfait.

Plantain 1 (3)

Modèle : Plantain de Deer and Doe en 42 (pour compenser les marges de couture de 1,5 cm)

Fournitures : magnifique jersey acheté à une copine (qualité exceptionnelle) et coudières dans le tissu offert par Émilie l'an dernier pour mon anniv.

Plantain 1 (8)

Bon, ben, là, j'ai clairement pas réussi à rentrer assez mon bide pour que tu le vois pas. Sorry... On va dire que je compense avec une magnifique conversation. On peut pas tout avoir ;-)

DSC_4821

DSC_4822

Seul bémol à cette cousette portée, et reportée, les coudières qui se barrent. Le simple fait de les thermocoller et de les fixer au point droit à 2 mm du bord ne suffit absolument pas à les faire tenir en place. J'aurais dû m'en douter mais j'aime bien jouer les neuneus et faire une confiance aveugle aux créatrices. Bref, la prochaine fois, je t'y mettrais un bon coup de point zigzag, ça sera plus sûr.

Plantain 1 (9)

Je surkiffe cette encolure.

DSC_4824

Et un loose selon le tuto de MCPB, coupé, tiens toi bien, il y a plus de deux ans lors de ce défi, et assemblé en même temps que le Plantain. Mon projet le plus long à ce jour... Record à battre.

Loose 2 (24)

Modèle : Loose de MCPB (dos coupé en deux parties pour tout faire rentrer dans mon petit coupon)

Fournitures : jerseys de mon marché et biais liberty

Loose 2 (31)

Loose 2 (32)

Et sur la très grosse bête ;-)

Loose 2 (19)

Quand je pense que j'avais dit que je ne serai plus jamais nostalgique de mes périodes grossesse. En fait, non, même pas envie de replonger. Faut pas pousser mémé dans les orties.

Pour finir, et pour t'enlever de la tête cette image de femme enceinte parfaite et épanouie qui pourrait te donner envie de repeupler la Planète, deux petits chouchous assortis à mes deux looses. Parce que le chouchou c'est has been, mais je ne porte que ça, et j'assume.

Chouchous (1)

Si tu as survécu à ce post, je te kiss et je te dis à bientôt ;-)

Haut les cœurs et à bas les connards.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mardi 23 juin 2015

Mon petit Moineau pourri gâté

Je sens que tu vas être atrocement déçue. La dernière fois, je t'avais promis de te montrer les cadeaux home made pour les 10 ans de ma #joliejuliepresqueparfaite. Malheureusement, un défi se cachait à l'intérieur, et sa date de publication a dû être retardée pour diverses raisons. Et tu vas pas me croire, mais pour une fois, c'est pas ma faute. J'étais ready, dans les starting blocks, moi. Encore un p****n de miracle - oui, c'est vraiment comme ça que je parle dans la vraie vie (au grand dam de ma mère d'ailleurs). Bon, d'accord, il me restait encore à rédiger mon article, opération qui me prend souvent plus de temps que la réalisation, et j'éxagère à peine. Mais j'avais fait quelque chose, moi, nananère...

En tout cas, ne t'inquiètes pas, ce n'est que partie remise. Et puis, vu les mignonneries que je vais te montrer aujourd'hui, tu vas vite oublier ta déception.

Il y a quelques mois, Nadia sortait un nouveau modèle de gilet pour enfants: Moineau. Une petite tuerie qui m'a fait immédiatement craquer tant par son aspect simple mais légèrement travaillé que par son petit look classique, limite Preppy. Tu vois Marick, on n'est plus très loin des serres-têtes et jupes plissées. Mais où est passée ma rock'n'roll attitude ?

Forcément, comme à chaque fois que je craque sur un modèle, il me le faut tout de suite maintenant, genre tout chaud, tout cuit dans les 5 minutes. Et fatalement, ça ne se réalise que dans 10% des cas.. et je suis large. Je suis comme toi, je suis faible. J'achète, j'entasse, je projetise, je rêve ET je procrastine. Incompatibilité totale. D'où mes bacs à tissus pleins à craquer et mes étagères à patrons honteusement remplies de petites merveilles pour le jour où... Et il vient quand ce jour b****l ?

Seulement cette fois-ci, j'étais bien décidée à aller jusqu'au bout de mon idée. J'avais justement toutes les fournitures nécessaires pour m'y mettre dès réception du patron (je t'ai pas parlé des caisses qui débordent de pelotes de laines et de coton divers ? hum hum...) Je n'ai donc pas attendu une minute avant de me jeter dessus. J'ai quand même voulu être prudente, et je suis passée par la case échantillon (ce qui n'est pas toujours le cas). Cette étape ultra relou accomplie, j'ai pu démarrer. C'est à peu près à ce moment-là que j'ai faillit laisser tomber. Hein ? Quoi ? Si vite ? C'est juste que ce modèle se tricotant en rond, j'ai dû monter et remonter mes mailles au moins 5 ou 6 fois, étant donné que je me foirais systématiquement au moment de les joindre. J'ai même recommencé depuis le début après m'être plantée dans ma bordure en côtes. A ce stade, je devais vraiment être habitée par l'esprit du miracle, parce que j'ai tenu bon et que j'ai finalement mis un point final à mon ouvrage deux ou trois jours plus tard. Un truc de dingue.

A ce jour, je ne dois pas avoir plus d'une dizaine de vêtements tricotés terminés et portés. C'est typiquement le genre de truc que je commence et que je fini par laisser en plan pour diverses raisons. Je suis donc d'autant plus ravie d'avoir réussi à terminer cette petite mignonnerie. Tu me diras, rien de plus motivant que de tricoter, coudre pour son tout petit. Et la taille minime ainsi que la rapidité d'exécution de l'ouvrage n'y sont absolument pour rien, bien sûr... Il faut dire aussi, que j'ai vécu pendant trois jours avec mes aiguilles circulaires greffées aux mains. Une vraie junkie du tricot.

Moineau Simon 3 mois (24)

Modèle : Moineau de Nadia Crétin-Léchenne en taille 3 mois, mais qui malgré mon échantillon se trouve être plus proche du un mois.

Fournitures : pelote d'acrylique grise de mon stock, restes de Lambswool de Phildar pour souligner le motif.

Et porté par "mon petit chaton d'amour" comme l'appelle Émilie. Tu peux constater sur pièce que je me suis un peu ratée niveau taille. Simon portant déjà du un mois à la naissance...

Moineau Simon 3 mois (15)

L'ensemble (Moineau et son Simon, ou l'inverse, je ne sais plus) te sont présentés sur la traditionnelle couverture au crochet de ma grand-mère. Chacun de ses arrières-petits-enfants possède la sienne. Elle est d'ailleurs tellement top que mon mec en a commandé une à Noël il y a quelques années. Il l'emporte systématiquement au boulot quand il fait les nuits.

Moineau Simon 3 mois (18)

Le petit motif en détail.

Moineau Simon 3 mois (19)

Ah, je crois qu'il est plus trop opé pour la séance photo.

Moineau Simon 3 mois (23)

Au final, un modèle très agréable à tricoter et que je trouve super craquant porté. Même mon mec le trouve top. Pour une fois, il m'a pas fait la blague du truc pour sortir les poubelles, c'est dire. Je suis juste un peu déçue pour la taille. Tant pis, ça sera l'occasion d'en tricoter un autre.

Ou alors, je pourrai toujours faire appel à une experte en la matière. C'est d'ailleurs de l'une d'entre elles que je vais te parler maintenant : Elisabeth, du blog La Mouche affolée. Peut-être la connais-tu, peut-être pas... En ce qui me concerne, je l'ai découverte il y a plus de deux ans, au moment où je débutais ce blog et où je naviguais beaucoup via les blogs collectifs pour découvrir des modèles, lire des astuces, etc... Elisabeth est une tricoteuse acharnée. Elle tricote la layette comme personne et encore plus vite que Lucky Luke ! Quand elle a appris pour ma grossesse, elle m'a immédiatement promis un petit tricot. Et quelques semaines avant la naissance de Simon, voilà ce que j'ai reçu. Je te raconte pas la merveille et la douceur de ce petit gilet. Il est encore légèrement grand pour ma graine de géant, mais il ne va pas tarder à pouvoir l'enfiler. J'ai hâte.

Pour accompagner le gilet, il y avait également une petite paire de chaussons (déjà étrennés mais pas photographiés) et deux jolis bavoirs. Encore mille mercis Elisabeth pour ces superbes cadeaux.

Baby Kimo et bavoirs par Elisabeth (5)

Puis j'ai reçu ce mignon petit bavoir de la part de Gaëlle alias La Courte Pièce. Comment ça, juste un bavoir? En fait, il accompagnait un truc beaucoup plus gros : son coussin d'allaitement. T'imagines la taille du colis? Merci Gaëlle, t'es top !

DSC_3907

Tu te souviens que je t'ai parlé de la venue de La Reloux à la maison ? Tu sais, le couplet sur les enfants parfaits, etc.. Eh bien voilà une preuve de son passage chez nous. Ils sont pas craquants tous les deux ? Bon, Céline fait un peu flipper. Tu trouves pas qu'elle a le regard un peu fou de la fille qui pourrait partir en courant avec ton fils sous le bras ? Autant te dire que je l'ai pas lâché d'une semelle. Mieux vaut prévenir que guérir ;-)

WP_20150606_010

Et fatalement, elle n'était pas venue les mains vides. Regarde la mignonnerie qu'elle a offert à notre petit monstre. Pour plus de détails, te référer à son article sur le sujet. Je ne saurais d'ailleurs trop te conseiller d'aller le lire sans plus tarder. Elle t'y brosse un tableau de ma famille parfaite tellement touchant, qu'on a envie d'y croire.

Bisous ma poule ♥

Ensemble La Reloux (1)

Et puis quelques jours plus tard, nous avons eu la visite d'Émilie, THE Madame Batman et Bobines herself ! Ça faisait déjà un bon mois que sa venue était programmée. Forcément, Émilie vit en Mayenne... En gros, pas la porte à côté. Quand je pense qu'elle a fait l'aller-retour dans la journée juste pour nous voir, Simon et moi, je n'en reviens toujours pas. Nous avons passé une super journée, à papoter, échanger, manger de la tarte au citron meringuée faite par mon wonder mec. Et à câliner, comme tu peux le constater sur la photo suivante. Elle est pas insoutenable cette image ? Toute cette souffrance, ça me rend malade...

WP_20150611_011

Tu t'en doutes, elle non plus n'est pas venue les mains vides. Tu n'ignores certainement pas son amour immodéré pour les bloomers. J'ai vraiment gravement hâte de voir Simon dans cette tenue trop trop croquignolette. Ça risque de me donner encore plus envie de le bouffer !

Ensemble Bat et Bob (2)

Comme Émilie est restée toute la journée, elle a aussi pu rencontrer tous les autres petits membres de la famille. Ce qui lui a valut de se faire kidnapper par mon Émilie, qui l'a forcé à jouer avec elle. Mon Dieu, quelle horreur ;-)

WP_20150611_012

Tu vois, je ne t'avais pas menti. C'est pas le top de la mignonnerie cet article ? OK, maintenant t'es verte de jalousie, mais c'était sympa quand même, non ?

Allez, je te laisse ruminer dans ton coin. Mais comme je suis sympa, je t'offre cette petite image. Joyeux moisiversaire ma petit dinde =D

InstagramCapture_85ce2c40-3ebd-442e-be0b-33ef7869611b

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

lundi 16 février 2015

Avant l'orage et plus si affinités

Après la première partie gargantuesque de mes cadeaux de Noël, et comme je suis une meuf super sympa, je vais t'offrir une petite pause douceur. On reste toujours dans le registre de la laine et des aiguilles, mais avec un ouvrage qui m'aura pris beaucoup beaucoup plus de de temps que tous les trucs que je t'ai présenté la dernière fois réunis. Mais et surtout un truc rien que pour MOI ! Et ça, ça n'a pas de prix ;-)

Dès le moment où j'avais rabattu les dernières mailles de mon châle "Suis ton chemin" l'année dernière, je m'étais mise à la recherche d'un nouveau châle à me mettre sous les aiguilles. Et c'est à peine quelques jours plus tard, en arpentant les allées du salon AEF, que j'ai trouvé mon bonheur. Un modèle qui m'avait déjà tapé dans l'œil et une laine dont la qualité n'était plus à prouver. C'est ainsi que je suis repartie du salon avec mon nouveau Précieux : un kit pour me tricoter "Avant l'orage" de Bérangère Cailliau alias l'île aux fils avec de la Pimprenelle ♥ Des heures de bonheur en perspective...

Comme j'avais très certainement d'autres projets en cours à ce moment-là et que je devais être dans une de mes périodes "soyons raisonnable", je ne m'y suis pas mise tout de suite. On peut même dire qu'il a bien traîné... puisque ce n'est que courant octobre voir novembre que j'ai décidé d'excaver mon kit du fond du tiroir où il se trouvait. Il faut dire aussi que les nausées s'estompaient peu à peu me permettant d'espérer un retour prochain à une vie normale. Mais pas encore assez pour reprendre le chemin de ma MAC. La fatigue étant, elle, toujours bien présente. Dans ce cas-là, un bon tricot au pattern vite mémorisé et un tantinet répétitif me semblait le meilleur remède à mes envies et besoins de "création".

Et il y a pas à dire, il a très très bien rempli son office. J'oserai dire, un peu trop même. Je ne sais s'il subsistait encore quelques bribes de malaises du premier trimestre, mais j'ai fini par prendre le motif en grippe, jusqu'à le trouver carrément ennuyeux à mourir. En fait, j'ai frôlé l'overdose. Et c'est ainsi que mon "Avant l'orage", autrefois si convoité, à fini purement et simplement en quarantaine.

Il aura fallut une petite discussion avec ma copine Émilie courant janvier pour me redonner envie de reprendre mes aiguilles. Je l'en remercie d'ailleurs, puisqu'à peine quelques jours après, je rabattais mes mailles. Et cette deuxième session m'aura permis de renouer avec le modèle. Finalement, il est très loin d'être chiant à tricoter. Je dirais juste qu'il manque un petit peu de fantaisie ou plutôt de difficulté. En fait, c'est ça. Il est juste tellement simplissime qu'on se surprend à rêver de jersey, de torsades ou autres joies du tricot. Autant de fantasmes qui se sont immédiatement envolés à la dernière maille rabattue. Même sans avoir encore pris son bain, mon Précieux me semblait déjà le plus beau du Monde. Et c'est tel quel que certaines d'entre vous on pu le découvrir en direct live sur IG.

InstagramCapture_f8c34aa9-e3c2-44a9-944f-63b9b39cc5ff

Je vais t'avouer quand même avoir eu un sacré doute quant à mon choix de méthode pour rabattre les mailles. Un peu à l'image de mon caractère, j'ai tendance à tricoter (et crocheter) assez serré. Je m'accroche à mes aiguilles comme si ma vie en dépendait. J'ai un peu de mal à lâcher prise. Ce qui fait que lorsque j'utilise la méthode traditionnelle, ma bordure est souvent assez rigide. Comme je voulais absolument éviter cela, j'ai utlisé la même méthode que pour le "Suis ton chemin", qui permet de rabattre les mailles vraiment très très souplement. Et là, c'était limite trop. Ma bordure avait carrément tendance à gondoler. Mais bon, quitte à choisir, je préférais trop souple que pas assez. Et j'ai décidé de laisser comme ça. Au final, ça ne se voit pas, ou si peu.

J'ai également eu peur qu'il soit un peu petit. J'oublie toujours la magie du blocage. Et là, il a été véritablement magique. La laine s'est détendue et mon châle a pris toute son ampleur. Je n'avais plus qu'une hâte, me le mettre autour du cou ;-)

Avant l'orage (55)

Modèle : Avant l'orage de Lilofil

Fournitures : 2 écheveaux de Pimprenelle de Graine de Laine Pétales de rose et Petit matin givré

Avant l'orage (57)

Avant l'orage (62)

Avant l'orage (65)

Je te laisse admirer l'envergure de la bête (le châle hein... pas moi !)

Avant l'orage (71)

Avant l'orage (83)

Et porté façon chèche, ma préférée. Les pans sont bien assez longs pour que le châle tienne parfaitement en place. Un vrai bonheur à porter, et d'une douceur ♥

Avant l'orage (86)

Avant l'orage (89)

Avant l'orage (90)

Je suis définitivement amoureuse de son côté assymétrique. Malgré cela, j'ai déjà jeté mon dévolu sur une nouvelle victime : le "Bryum", toujours de Lilofil. Me manque juste à trouver LA laine...

♥ ♥ ♥

En titre, je parlais de plus si affinités. Alors autant te le dire tout de suite, ce châle n'en cache pas un autre... Je faisais tout simplement référence "aux affinités" dans le sens amitié. Et dans ce domaine, je vais en remettre une couche sur le plaisir qu'apporte la blogosphère à découvrir de nouvelles personnes, à ouvrir ses horizons à de nouvelles amitiés basées sur nos centres d'intérêts communs. Afinités qui amènent parfois ta BAL à exploser de façon totalement inattendue, un beau jour d'été... En vrai, j'avais beauoup bavé sur tous ces magnifiques bracelets hippanema trucs qui ont sévit sur le net l'été dernier. Parmi les accros à la discipline se trouvait ma cops Émilie (eh oui, encore elle). Sous une de ses publications sur IG, j'ai honteusement sous entendu que ça me ferait bien plaisir qu'elle m'en fasse un.

Et voilà ce que j'ai finalement reçu quelques temps plus tard...

Comment ça, ceci n'est pas un bracelet ? Peut-être bien  mais c'est tellement beau, si plein de poésie...

Cadeaux reçus d'Émilie (1)

Et puis ça... Alors là, j'avais littéralement craqué dessus sur son blog ET lors de mon passage chez elle au mois de juin dernier. Je te raconte pas comment j'étais trop heureuse de trouver ça dans mon paquet !

Cadeaux reçus d'Émilie (2)

Ah, voilà enfin le prétexte de base de cet envoi. Encore plus beau que dans mes rêves ♥ Le genre de truc pour lequel je n'ai absolument aucune patience.

Cadeaux reçus d'Émilie (3)

Et un petit assortiment mystérieux... Dont je n'ai apparemment pas été l'unique destinataire. On en reparlera très bientôt.

Cadeaux reçus d'Émilie (4)

Et donc, voilà l'ensemble de ce qu'Émilie m'a envoyé. Un gros craquage. Mais je vais pas me plaindre. Je me sens totalement privilégiée d'avoir des amies si généreuses et si talentueuses. Encore merci mille fois Émilie.

Cadeaux reçus d'Émilie (5)

J'ai attendu d'avoir déménagé pour leur trouver une place digne du talent de leur créatrice. Les voici donc qui ornent le mur dédié à mes photos perso, dans mon nouveau petit coin atelier que j'aime d'amour, et qui me le rend bien ;-)

Cadeaux reçus d'Émilie (7)

Si tu veux plus de détail sur ce colis de la mort qui tue, Émilie te fait l'inventaire sur son blog aujourd'hui.

Quant à moi, je te dis à très bientôt pour un échange très attendu et qui aura pris un retard...bref...

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

jeudi 12 février 2015

Noël 2014 #1-crochet et tricot

Pinaise, déjà la mi-février, et je ne t'ai pas encore montré mes cadeaux de Noël home made ! Et je t'avais déjà prévenu qu'ils étaient très nombreux. J'anticipe tout de suite sur les "Hannn, mais comment t'as eu le temps de faire tout ça ?" D'une, je ne sais pas, je m'étonne encore moi-même, de deux, j'ai fait pas mal de "petits" trucs qui ne prennent pas beaucoup de temps, et de trois, plus de nausées, pêche du deuxième trimestre, et zou !

Comme ils sont réellement très très nombreux ces cadeaux et que j'ai bien d'autres choses à partager avec toi, j'ai décidé de faire des tirs groupés. On commence aujourd'hui par les cadeaux tricot et crochet. En même temps, tu l'avais déjà compris, c'est écrit dans le titre. Mais je répète pour celles qui dorment déjà au fond à côté du radiateur. Et forcément, la prochaine fois, on parlera... ? On parlera... ? -silence à la Dora l'Exploratrice (qu'est-ce qu'elle m'énerve celle-là)- ...COUTURE ! Oui, on parlera couture ! Yes you did it ;-)

Je crois que la semaine passée à couver ma tornade en mode grippe m'a attaqué le cerveau. Déjà que ça commence à faire gling gling quand je secoue la tête. Pfff... on est pas sortis de l'aubergine, comme dirait ma Julie jolie.

Bref, revenons-en a nos moutons. Hannn ! La transition de ouf ! Moutons-laine, laine-tricot-crochet. Je suis au top. Bon, sauf qu'il n'y a presque pas un gramme de laine dans tout ce que je vais te montrer, principalement du coton. Mais, c'est pas grave, hoche la tête, fait comme si, et tout se passera bien, je t'assure.

On attaque donc la petite série avec un de mes gros gros coup de cœur de la fin d'année dernière, j'ai nommé Marin le Lapin créé par Marie du blog IØD. Impossible de résister à ce tuto, ce lapin est juste trop trop beau. Et le tuto est absolument parfait : simple, hyper détaillé, illustré etc... Je précise que je n'ai pas d'action chez Marie. On se connaît, mais sans plus. Ceci n'est pas une appréciation de pur copinage. Ce tuto est top, un point c'est tout. Et puis je ne suis pas la seule à avoir craqué sur cette jolie petite bouille. Va admirer la jolie version de Charlot', son lapin est craquant et ses photos superbes. Pas comme les miennes... J'ai beau avoir eu du temps pour crocheter et tricoter, je n'ai pas pris le temps d'en faire de jolis clichés. Tant pis.

Marin le lapin (2)

Marin le lapin (3)

Le Père Noël a offert ce lapin tout mimi à mon petit neveu tout neuf d'à peine 3 mois et demi. Forcément, je ne peux pas te dire si ça lui a plut. Mais apparemment ses parents ont apprécié. Il faut quand même que je t'avoue que, tout comme la mignonnerie qui va suivre, j'ai vraiment faillit le garder pour moi-même ;-)

Et donc, la mignonnerie ! LE trophée ours d'Anisbee qu'on ne présentent plus (utilisation du pluriel pour la créatrice ET son tuto). Celui-là, ça faisait genre deux ans que j'avais envie de le tenter. A la base je comptais en faire deux. Mais je n'avais pas bien estimé le temps nécessaire à sa réalisation. Parce que mine de rien, il faut d'abord crocheter les différentes pièces de la tête de l'ours. Et je peux te dire que mon fil, en double, avec un crochet 5, ne s'est pas laissé faire si facilement. J'ai même fini par me retrouver avec des cloques sur les doigts. Obligée de mettre des pansements pour aller au bout. Comme quoi, le crochet, ça peut-être dangereux pour la santé. Un vrai sport de combat sur canapé ;-) Bref, une fois crochetées, il faut les rembourrer et les assembler. Ça c'est LA partie facile. Et pour finir, il faut faire le cadre et fixer la tête. Et là, je t'avoue que ça m'a bien fait cogiter... J'ai fini par appeler à l'aide. Et c'est Virginie qui a eu la gentillesse de m'aiguiller et de me conseiller. Et avec les merveilles qu'elle crée, le conseil ne pouvait qu'être de qualité ;-) J'ai donc utilisé un morceau de carton alvéolé qui trainait à la maison. Comme nous étions en plein déménagemet, c'est pas la matière qui manquait. J'ai collé mon tissu dessus, mais juste au dos avec une bonne dose de colle blanche. Ensuite j'ai cousu la tête au cadre en utilisant une grosse aiguille à laine. Alors, ça, si Virginie ne me l'avait pas conseillé, je n'y aurais jamais pensé... Ça a été assez fastidieux, mais j'ai vaincu. Et pour finir, j'ai tatonné pour créer le cadre au crochet. Et j'en suis particulièrement fière. Encore un truc improvisé à l'arrache. Moi qui ne jurais que par les tutos et les patrons, je commence à me lâcher un peu, et c'est assez gratifiant. Et surtout ne pas oublier de broder les yeux et la bouche. Et c'est fini ! Au final, ça m'as pris une semaine... Mais franchement, ça vallait le coup. Ce cadeau-là a été offert à ma petite nièce toute neuve, née à peine quelques jours après mon petit neveu sus-nommé. J'ai donc, là aussi, uniquement recueilli l'appréciation de la Maman, qui a eu l'air d'avoir aimé...

Trophée Ours (1)

Regardes les côtes à côtes, là. Ils sont pas juste trop craquants ? Franchement, j'ai eu du mal à les empaqueter ces deux-là.

DSC_2728

Ensuite, pour trois de mes neveux et nièces, tous âgés d'environ 1 an, j'ai entamé une petite dinette au crochet. Une petite poire et sa pomme assortie chacun. Tutos par Tournicote. Les poires dans son livre "Tendre crochet", les pommes à retrouver sur son blog. Je ne suis pas fan de refaire plusieurs fois le même ouvrage mais c'était assez rigolo à réaliser.

Pommes et poires (3)

Pommes et poires (6)

Comme j'étais lancée et que j'avais envie de crocheter un petit truc simple, et vraiment rapide, je me suis tournée vers ces petits nuages qu'on voit partout. Alors ça, pour être rapide, c'est ultra rapide même ! Ni une, ni deux, j'en avais fait douze, et pour le coup, la répétition ne m'a pas ennuyé une seule seconde. J'ai offert cette petite série à ma Maman chérie pour qu'elle s'en serve de sous verres, ou de ce qu'elle voudra d'ailleurs. Une chose est certaine c'est que ça, j'en referai pour de la déco chez moi. C'est vraiment un ouvrage ludique et reposant qui te procure la satisfaction du travail bien fait à la fin. Ouvrage 100% gagnant.

Dessous de verres nuages (1)

Dessous de verres nuages (3)

Et pour terminer cette revue, on change un peu d'outil, on va passer au tricot. J'avais envie depuis quelques temps d'essayer l'aventure Trendy moi aussi. Et j'avais repéré sur le net une réalisation du fameux Trendy en bicolore. J'avais adoré cette version. Ça tombait bien parce que je n'avais pas assez de laine en stock pour le tricoter d'une seule couleur. J'ai donc utilisé une pelote pour la pointe rose et deux pour le reste. Je destinais ce châle à ma mère au départ, mais je me suis souvenue lui en avoir crocheté un l'an passé et je n'avais pas envie de faire de redite. J'ai donc offert mon premier Trendy à ma tante, qui a eu la grande courtoisie de le porter dès le lendemin lors du repas de Noël. J'ai vraiment beaucoup aimé la simplicité de ce châle et je m'en ferai très certainement un un de ces jours. Il faut juste que je trouve la laine qui va bien. En ce qui concerne celui-là, je suis contente qu'il ait plut à ma tante. Pour ma part, j'étais un peu déçue du résultat final, visuellement parlant. Je trouve l'association des couleurs assez fade et la pointe rose aurait dû être moins prononcée. Par contre, il est d'une douceur...

Trendy châle (2)

Patron : Trendy châle de Mlle Sophie

Fournitures : 2 pelotes Phildar qualité Givre coloris anthracite, et une de Partner 3,5 je crois, coloris Bengale. Le tout tricoté en 5.

Trendy châle (4)

Bon, j'espère que tu as réussi à survivre jusqu'ici...

La prochaine fois je ferai plus court, promis.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

vendredi 11 avril 2014

NSP de printemps

Non, non, je te rassure, je ne suis pas atteinte d'allergie printanière (enfin, pas encore). Pas la peine de me dire "à tes souhaits" ni de m'envoyer des cartons de fervex, je n'ai pas éternué. Je n'ai pas non plus contracté de maladie honteuse... hum hum... T'as vraiment des idées bizarres, toi, en ce moment Oo. A vrai dire, tout va très bien, je me porte comme un charme. Et j'ai le plaisir de t'annoncer que je me suis même trouvée une petite camarade de jeu, une NSP, une Non Secret Pal, une copine avec qui échanger des trucs craftés (or not) pour notre plus grand plaisir.

Je ne suis plus sûre de comment nous est venue cette idée, mais toujours est-il qu'après quelques échanges de mails, genre 2 ou 3, l'affaire était entendue. Je crois qu'il faut en conclure que je suis une fille facile... Le principe de base de la NSP, est tout simple : s'envoyer des cadeaux plusieurs fois par an, that's all ! Et on connait à l'avance sa victime, ce qui facilite grandement la tâche. Delphine fait partie de ces rencontres que tu fais par blogs interposés, une de ces rencontres qui met de la bonne humeur dans ta vie. C'est une fille dynamique, sportive (tout le contraire de moi), bavarde, mais timide au contact direct, toute douce, mais qu'il ne faut pas chercher non plus. Je ne peux pas réellement dire que je la "connais" vu que ça fait à peine un an que nous échangeons, mais nous nous sommes déjà rencontrées par deux fois, et ça aussi, ça aide ;-) Et puis, comme je suis une vilaine curieuse/fouineuse (d'ailleurs fait gaffe, si tu as un squelette dans ton placard, je suis très douée pour déterrer, en gros, je suis une bonne fouille merde...) et que je sais où trouver des sources (2 ans de journalisme, ça s'oublie pas), j'ai réussi à savoir quelques petites choses sur elle qui m'ont permise d'élaborer mon premier colis sans trop de prise de tête.

Pour faire hyper original, nous avons choisi un thème de dingue : le printemps pour fêter le printemps... Youhou ! Me félicite pas, je suis pas seule sur le coup. Je sais, on s'est déchiré ;-) Donc, le printemps. Et chez moi, le printemps, ça évoque ménage à donf, ravalement de façade etc... C'est le moment de faire peau neuve et de perdre du poids. D'ailleurs va vraiment falloir que je fasse un effort, parce que là, c'est plus possible. Bref, nettoyage de printemps. J'ai donc choisit de partir sur un ensemble de tawashis (lingettes japonaises tricotées ou crochetées en 100% acrylique et destinées aux tâches ménagères et à la vaisselle). Delphine est très soucieuse de la nature, et je me suis dit que des accessoires lavables rentraient bien dans sa philosophie écologique. D'ailleurs, si son retour d'expérience est concluant, je vais peut-être me laisser tenter également. Celui du dessous est crocheté en 3 en simples rangs de mailles serrées. Le second est tricoté en 3 au point de blé (j'adore le rendu de ce point ♥). Pour le dernier j'ai utilisé ce tuto.

SWAP NSP Delphine (2)

Patrons : maison et ici

Fournitures : laines 100% acrylique de chez MT

SWAP NSP Delphine (3)

SWAP NSP Delphine (7)

Pour le côté "je me fais jolie", j'ai opté pour un chèche tout simple. J'avais craqué sur les superbes versions de Mathilde inspirées par ce tuto. C'est d'une simplicité enfantine, et assez rapide à réaliser pour un effet assez sympa. Et en plus, ça a le mérite d'être peu gourmand en fournitures. A noter que si tu le réalises, et que comme moi, tu ajoutes du croquet, prends en 4,50 mètres. J'en ai pris 4 m et il m'en manquait bien 10 cm, la loose... J'ai caché la misère en nouant sur elles-mêmes les deux extrémités. Ça donne un style, mais c'était pas prévu.

SWAP NSP Delphine (8)

Patron : Miss Buterfly

Fournitures : coton anis et voile de coton MT, croquet de ma mercerie locale

SWAP NSP Delphine (9)

SWAP NSP Delphine (13)

Et pour le côté ravalement de façade, je suis restée dans le politiquement correct et je me suis contentée d'un turban de bain à la sauce Charlot' ! Je ne me lasse pas de ce patron et de cet accessoire (dont je me sers un jour sur deux dans ma salle de bain, attention, vendredi révélation...), . J'en ai d'ailleurs d'autres dans mon panier à en-cours...

SWAP NSP Delphine (18)

Patron : EPLN

Fournitures : voile de coton et éponge MT

SWAP NSP Delphine (19)

SWAP NSP Delphine (20)

Et voilà pour ma part du contrat. Tu remarqueras qu'autant j'aime le rose, autant Delphine aime le vert... J'ai joué la carte à fond, j'espère que ce n'était pas too much.

SWAP NSP Delphine (23)

   

Et maintenant, voici ce qui est venu illuminer mon dernier samedi matin. Pour être honnête, j'ai eu deux semaines de retard sur notre planning, ce qui fait que mon colis a attendu sagement que Delphine reçoive sa part avant que je ne lui fasse sa fête (au colis, hein ?! pas à Delphine...). Nous avons ainsi ouvert nos colis en même temps samedi dernier. Et je dois dire que ça m'a bien foutu la patate ;-) Pour les détails, je te renvoie à son blog.

Tout ce que je peux te dire, c'est que j'ai halluciné ! Déjà, c'était rose... bizarre, non ? Et il y avait cette guitare dont j'avais toujours rêvé ! J'étais trop trop happy ♥

Swap Delphine reçu (2)

Des sacs pour mes trois loulous assortis d'un paquet de bonbons chacun. On a fait sa fête à l'un d'eux, les autres dorment dans le placard. Ma grande a elle aussi totalement halluciné. Ce qui m'a valu cette réaction "elle déchire sa race ta copine Maman !'... hum, hum... Je sais, on a les gosses qu'on mérite. Je précise qu'elle a presque neuf ans, des résultats scolaires irréprochables et qu'elle sait s'adapter à son interlocuteur ;-) Mon fils, lui, était coincé entre sa console et la télé... trop dur de lui faire avoir une réaction. Et ma mini tornade s'est approprié le sien en 30 secondes et c'est limite si elle dort pas avec... Bref, des sacs qui ont fait mouche. Et trop beaux par-dessus le marché ;-)

Swap Delphine reçu (6)

Et de petites bricoles. Enfin, faut le dire vite. Les BO viennent de la talentueuse M d'Arilys. Je les adore ♥

Swap Delphine reçu (8)

Et comme cette guitare est vraiment une pure tuerie, je te laisse l'admirer sous toutes ses coutures.

Swap Delphine reçu (45)

Swap Delphine reçu (46)

Une fois la bête dans les mains, je me suis sentie fortement inspirée...

Swap Delphine reçu (27)    Swap Delphine reçu (31)

Swap Delphine reçu (35)    Swap Delphine reçu (37)

Swap Delphine reçu (39)    Swap Delphine reçu (41)

Swap Delphine reçu (42)    Swap Delphine reçu (43)

Je te rassure, la guitare n'a pas souffert ;-) Par contre, à la vue de ces photos, il va me falloir un coach particulier pour retrouver la ligne de mes 20 ans et fissa, sous peine de ne plus m'exhiber sur ce blog... Et il va également falloir que je courre en quatrième vitesse chez le coiffeur... OMG ! Mais c'est quoi ce dégradé dégueulasse ???!!!

Mis à part ça, je te remercie mille fois Delphine pour toutes ces merveilles ! Je ne suis pas déçue de notre arrangement et vivement la version été !!!!!

Tchuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook