jeudi 11 mai 2017

L'habit ne fait pas le moine...

Oyé, oyé !

Sonnez musettes, résonnez trompettes ! Je ne sais pas si tu te souviens de la petite tunique dont je t'ai touché deux mots dans le billet précédent. Eh bien accroche toi à ton sloggy parce que l'ai FINIE. Je te jure. Je suis en total mode toutouyoutou. Moi-même je me suis pas crue quand je me le suis dit. C'est dire.

Je te conseille d'ailleurs de ne pas ranger tout de suite ta doudoune des sports d'hiver parce qu'il y a de fortes chances qu'il se remette à neiger... (ça a été le cas le week-end dernier si je ne m'abuse - cherche pas, c'est ma faute). Ouep, parce qu'en plus, après avoir fini la tunique, j'ai cousu un autre truc. Et même que ça m'a pris que deux jours. Le truc de dingue. Mais je te garde ça pour une prochaine fois. Chaque chose en son temps.

 

SHY EYES, OTTOBRE 6/2016

Je t'avais dit que quand j'avais acheté les tissus pour faire sa robe spéciale "journée de l'élégance" à Julie, j'avais failli mourir sur place en découvrant le montant de mes achats. Ben ouais, je suis ce genre de fille qui regarde, qui touche, qui kiffe, qui zieute le prix (OMG), mais qui demande quand même la découpe, sans faire de calculs... et qui se retrouve à s'étrangler au moment de faire son code de carte bancaire. Ça ne s'invente pas. C'est un don.

Après avoir coupé les pièces de ladite robe, il me restait pas mal de mes deux tissus, et il était totalement impensable qu'ils finissent à l'état de chutes stagnantes dans le fond d'un de mes bacs. A ce prix-là, ils avaient intérêt à être rentabilisés.

Pour une fois, je savais très exactement en quoi les transformer. A force de la voir un peu partout, j'avais craqué sur la tunique Shy eyes du dernier Ottobre de 2016. Une petite mignonnerie toute en poésie.

J'ai un peu galéré à la coudre, il faut l'avouer. D'une parce que je me sentais rouillée de la couture, et de deux... ben je sais pas... j'ai galéré quoi.

A commencer par la découpe. N'ayant pas assez de gabardine noire, j'ai dû improviser des empiècements d'épaules en dentelle, pour pouvoir caser mes pièces dans le peu qui me restait. Ce qui, au final, est plutôt joli je trouve.

Concernant les volants, j'ai tenté le roulotté sur ma dentelle. Veni, vidi et pas vici du tout. Une grosse foirade. Pour ne pas risquer la méga boulette, j'ai opté pour le biais à cheval. Du coup, le rendu est beaucoup moins fluide que prévu, mais j'aime bien.

Et j'ai remplacé les appliqués par du flex. Sauf que, ne trouvant plus le logiciel de ma Cameo sur mon portable nouvellement réinstallé, j'ai passé une heure à rechercher le CD d'installation, qui s'est avéré être dans la boîte d'origine, dans ma cave... Tout ça pour me rendre compte que j'avais mal regardé, et qu'il était déjà parfaitement installé... Un don, je t'ai dit.

Mais là où j'ai le plus eu du mal, c'est pour la goutte dans le dos. D'ailleurs, acte manqué, je ne t'ai pas fait de gros plan. On va dire que c'est pas la peine ;-)

La tornade, quant à elle, l'aime d'amour, sauf que... ça gratte dans le cou, ET qu'elle ne va pas avec ses jupes mais uniquement avec ses jeans... Et une fille en pantalon "c'est moooooooche". Je l'ai prévenu que si elle ne la mettait pas, je la filerai à sa copine. Ça ne lui a pas plu du tout =D #mèreindigneetfièredelêtre

Comme je ne voulais pas laisser passer trop de temps entre la petite touche finale et les photos, on a joué au modèle et au photographe lundi quand il faisait moche. D'où les photos... moches. Enfin, pas très lumineuses quoi. Mais pas besoin de soleil quand on a une si jolie blondinette dans une tunique qui brille ;-)

Shy eyes Ottobre (1)

Shy eyes Ottobre (2)

Shy eyes Ottobre (8)

Shy eyes Ottobre (3)

Shy eyes Ottobre (4)

6tag-1000906896-1497999504836809005_1000906896

Shy eyes Ottobre (5)

Shy eyes Ottobre (6)

Shy eyes Ottobre (9)

Shy eyes Ottobre (7)

"C'est bon Maman ? J'en ai marre des photos..."

Shy eyes Ottobre (10)

En bref

  • Shy eyes, modèle 29, Ottobre 6/2016, 116 sans marges (pour une petite fille de 5 ans 1/2 qui fait pas tout à fait 110 cm)
  • Ourlets roulottés des volants remplacés par un biais à cheval. Appliqué remplacé par du flex. Empiècements d'épaules.
  • Gabardine stretch, biais satin et dentelle Mondial Tissu, flex Happyflex.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je suis super fan. Je la trouve vraiment trop craquante dans cette tunique.

 

SHAWL SKULL #8

Avant de te quitter, je te montre le shawl que j'ai crocheté pour Priscilla. Je ne te le présente plus, hein, c'est pas la peine... Si tu veux plus d'infos, suis juste le tag, il t'emmènera vers les 7 autres ;-)

J'ai trouvé cette couleur rose absolument merveilleuse, et j'ai particulièrement apprécié le contraste entre le coloris et les têtes de mort =D

Shawl Skull (1)

Shawl Skull (2)

Shawl Skull (3)

 En bref

 

Et voilà. That's all Folks ;-)

Ah si, juste un truc avant d'aller mettre la viande dans le torchon (je suis fan de cette expression - tellement de poésie). Avant de me reprendre en main, dans ma période "épaules tombantes/cheveux gras", j'ai eu envie de bouger les meubles. Comme chez moi, c'est compliqué, j'ai un temps hésité à migrer vers un autre hébergeur. Et puis, je me suis finalement contenté de relooker, modifier deux trois trucs par-ci par-là. Si tu n'as pas fait gaffe, pas grave ;-) Dans le cas contraire, n'hésites pas à me dire ce que tu en penses.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


vendredi 1 avril 2016

Le cas du sac

Au commencement était un joli sac à main.

Acheté il y a déjà plusieurs hivers chez notre ami le Suédois, pas celui qui fait des meubles, l'autre, ce sac, pourtant si joli, commençait à faire clairement la gueule. L'image ci-dessous date de deux ou trois semaines juste après que j'ai découpé la bandoulière pour récupérer les anneaux (que je n'ai finalement pas utilisé). Je te laisse imaginer dans quel état j'ai trainé ce sac ces derniers mois. Bonjour la honte.

Vieux sac H&M

C'est ainsi qu'au mois d'avril de l'an dernier, quelques mois après notre déménagement et à quelques encâblures de la naissance de Chouchou, je décidais de me lancer dans une nouvelle aventure... la confection d'un sac à main tout neuf. Grande première pour moi. Je n'avais jusque là cousu que des cartables. Forcément, ça devait être différent. Mais bien sûr.

Au départ, j'avais bien imaginé un super modèle de Mavada issu de son dernier livre, mais, ne possédant pas cet ouvrage, ça n'allait pas être facile facile. Et aller m'acheter le bouquin juste pour me faire un sac à main, ça ne me semblait pas très rentable. Je me suis donc rabattue sur le tuto gratuit de Virginie : la Besace Made In China.

Je ne sais pas si c'est l'abscence de neurones dûe à l'état de grossesse, mais je me souviens avoir lu et relu le tuto une bonne dizaine de fois avant d'arriver à comprendre le montage de la bête (pourtant pas si compliqué). Et il m'aura fallut un temps inavouable pour découper et préparer toutes mes pièces. Si bien qu'une fois le rabat passepoilé, la double poche de devant montée et la moitié de l'extérieur assemblée, j'ai ressenti comme une grande lassitude. Je n'y arrivais tout bonnement plus. Et afin d'éviter de m'écœurer de ce sac avant même de l'avoir fini, je l'ai mis de côté pour le terminer plus tard, quand j'en aurais le courage.

Il s'avère que je suis restée lâche assez longtemps, vu que je n'ai repris cet ouvrage qu'avant les récentes vacances d'hiver... encore que très brièvement. Et c'est à notre retour, vraiment trop honteuse de sortir dehors avec un sac aussi pitoyable, que j'ai attaqué la deuxième partie du montage de cette besace.

Je me suis quand même offert un autre petit blocage concernant la poche intérieure zippée. Cette fois, pas d'excuses liée à la grossesse. A moins que l'allaitement ça compte...? Et une fois ce léger problème résolu, tout à roulé tout seul, ou presque.

Sur le coup, mon ouvrage une fois achevé, j'en avais tellement bavé, que je n'arrivais même pas à la trouver jolie, juste super relou. Et puis après quelques semaines d'usage, j'ai fini par oublier les galères et ne plus voir les défauts. Et je peux enfin te dire que je l'adore. Je ne ferai pas ça tous les jours, mais ça valait le coup.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (3)

bande_pour article_blog-10

Modèle : besace Made in China, Les Chiffonneries du Chat

Fournitures : simili rose de chez Reine, tissu têtes de mort FDS acheté initialement pour faire une chemise à mon fils (pas sûre qu'il m'en reste assez aujourd'hui...), et Liberty Mitsi from Liberty of London.

Je regrette de ne pas avoir passepoilé les coutures extérieures... Mais finalement, peut-être aurait-ce été too much...?

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (1)

Je suis inconditionnelement fan de cette triple association à priori improbable et pourtant si parfaite ♥

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (4)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (7)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (8)

Un sac aux apparences girly qui cache un cœur de rebelle ;-) Tout le contraire de moi, ou pas.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (9)

La fameuse poche, qui me semble beaucoup plus simple maintenant qu'elle est réalisée.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (10)

Et presque plein. J'ai pu y rentrer absolument tout ce qu'il y avait dans mon ancien sac. Je n'en demandais pas plus.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (2)

Reste quand même LE truc qui m'a demandé pas mal de réflexion, j'ai nommé la bandoulière. Je ne voulais pas la faire comme dans le tuto, en deux parties avec une bride. Je la voulais toute simple et non ajustable. Pas besoin. J'ai mes habitudes.

J'ai donc découpé deux bandes (quatre en vrai car plus assez de longueur dans mon tissu pour n'en couper que deux) que j'ai assemblé endroit contre endroit, puis retourné. Pour l'instant rien de bien différent par rapport à ce qui est préconisé. Par contre, sur le papier, le retournement de cette pièce à l'air d'une simplicité enfantine. Je te raconte pas comment, dans la vraie vie, j'en ai chié. J'ai bien cru que je n'y arriverai jamais. J'ai ensuite cherché un moyen de finir plus joliment les extrémités, mais je n'ai pas trouvé. Et ma machine ne supportant pas de coudre une triple épaisseur de simili, j'ai abandonné de faire un repli. J'ai même carrément abandonné de coudre tout court, et j'ai opté pour des pressions Kam. Et j'aime beaucoup le rendu.

Voilà, tout ça pour une bandoulière. C'est fou ce qu'on se marre chez moi.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (5)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (6)

Je suis quand même bien contente d'être allée jusqu'au bout de cet ouvrage. Maintenant, je n'ai plus honte de sortir avec mon sac à main. Il ne me reste plus qu'à m'attaquer à ma garde robe (dans mes rêves...).

Mon sac est mort ! Vive mon sac !

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 29 janvier 2016

Noël home made 2015 #1 - les accessoires pour adultes

Salutations ! Oui, je le proclame, j'abandonne le Yo... J'ai enfin décidé de grandir et de donner des vacances au waish qui squattait mon cortex cérébral. Mouais. Encore une fois, je sens que je suis hyper crédible. En fait, je me suis lassée de cette petite entrée en matière, et comme je ne trouve rien de mieux à dire pour l'instant, on va faire avec.

Donc, salutations ! Aujourd'hui, on va enfin entrer dans le vif du sujet : les cadeaux de Noël...

Cette année, enfin, l'année dernière, enfin... on se comprend... Cette année, donc, pour tout un tas de raisons plus ou moins valables, je m'étais donné comme objectif de faire un maximum de cadeaux moi-même. Pour ce faire, je me suis attelée à la tâche, avec acharnement, tout au long du mois de Décembre (bah voui... j'allais tout de même pas anticiper, faut pas déconner).

Et je suis assez fière de t'annoncer que j'ai presque rempli mon objectif à 100%. Franchement, je ne pensais pas y arriver. D'ailleurs, je crois que ma MAC n'a jamais autant piqué en si peu de temps. Pour te dire, au soir du 24 Décembre, je ne pouvais plus la voir en peinture oO Les quelques jours de vacances qui s'en sont suivis nous on fait un bien fou, à elle, comme à moi. Depuis, je te rassure, on s'aime comme avant ;-)

Pour commencer cette nouvelle série, je vais te présenter les accessoires pour adultes. Enfin, les accessoires que j'ai cousu pour les adultes. Nuance. Je préfère t'arrêter tout de suite dans ton élan. Rien d'olé olé. Quoi que.

Pour te situer un peu, dans ma famille, on est plein. J'ai la chance d'avoir une sœur et un frère et toujours mes parents, ainsi qu'une grand-mère, une tante, quatre cousins, une belle-sœur, une belle cousine (je sais pas si ça se dit, mais je le dis quand même, je fais ce que je veux), quatre neveux et nièces, et quatre petits cousins et cousines. Et ça, c'est juste de mon côté à moi. Forcément, là, tu te demandes si j'ai vraiment fabriqué des cadeaux à toutes ces personnes. J'aurais bien envie de te dire oui... mais non.

C'est vrai que dans mon esprit, Noël, c'est un  cadeau pour tous, sinon, il manque une partie de cet esprit de fête. Sauf qu'il y a un moment où il faut apprendre à être raisonnable. C'est pourquoi j'ai décidé, unilatéralement, après en avoir informé les principaux intéressés tout de même, je suis pas une sauvage, de ne pas offrir de cadeaux aux parents d'enfants. En gros, t'as fait des gosses ? Bim. T'es puni, t'auras pas de cadeaux de Noël. Je sais, c'est parfaitement injuste, mais c'est comme ça. Fallait trancher. J'allais tout de même pas punir ceux qui, eux, n'en avais pas. Les pauvres... Au final ça n'exclu que peu de candidats, étant donné que chez nous, on les fait par meute ou on en fait pas, mais honnêtement, je ne pouvais pas faire plus (ni moins d'ailleurs).

Je précise que cette petite règle ne s'applique évidemment pas à mes parents, ni à ma grand-mère. Je n'allais tout de même pas les priver de cadeau alors qu'ils ont offert au Monde la chance de me compter parmi ses habitants. Un don pareil mérite bien une récompense.

Je t'avoue que je me suis pas mal creusé la tête pour trouver des idées un peu originales, surtout que certains membres de ma famille commencent à avoir une sacré collection de cadeaux faits par moi chez eux et qu'il fallait éviter de refaire deux fois la même chose.

J'ai donc commencé par ma sista qui live toujours à London. Contrairement à moi, elle aime s'apprêter, se maquiller, etc... Et j'ai remarqué qu'à chaque fois qu'elle dort chez moi, elle me réclame mon démaquillant (que je garde précieusement pour elle vu qu'il ne doit me servir que 4 ou 5 fois par an...) et du coton. J'ai fait le compte, et je me suis dit qu'à la longue, elle devait en user un max de ces petits carrés. Comme je commence à réfléchir à comment intégrer une demarche un peu écolo dans mon quotidien (recyclage, utilisation de produits réutilisables, etc..) j'ai pensé à lui fabriquer des carrés démaquillants lavables. Et comme ça me semblait peu et qu'elle était la seule à qui je n'avais pas encore cousu de turban de bain, j'en ai ajouté un.

DSC_4845

Modèle : turban de bain d'après LE tuto de Charlotte

Fournitures : éponge et coton MT

Ma sista étant un pirate, à la place de l'étoile, j'ai préféré coudre une tête de mort.

DSC_4847

DSC_4848

En ce qui concerne les carrés à démaquiller, après enquête approfondie sur les blogs, je n'ai pas réussi à me décider sur les matières à utiliser. J'ai donc choisi d'en faire de trois sortes différentes : polaire et éponge, polaire et coton, et éponge et coton. J'attends un rapport d'usage pour savoir quelle est la meilleure combinaison.

DSC_4850

DSC_4851

Pour ma mère et ma cousine, j'ai eu l'illumination en découvrant le tuto d'Hélène du blog Pour mes jolis mômes mais pas que. Un tuto qui tombait vraiment à pic. De petites pochettes, pas si petites que ça (environ 27 par 17 cm) avec un côté graphique très sympa et surtout une facilité et une rapidité d'éxécution qui ne pouvait que me plaire. J'ai surtout énormément apprécié la petite astuce pour faire de jolis angles côté fermeture éclair. C'est toujours un plaisir que de faire de jolies choses, qui plus est avec de jolies finitions. J'ai adapté le tuto en utlisant des tissus plutôt que du simili et du flex, mais ça fonctionne aussi comme ça.

DSC_4880

Modèle : tuto ici

Fournitures : simili doré de mon marché, jean brillant et cotons de mon stock.

DSC_4881

DSC_4883

bande_pour article_blog-10

Pour ma grand-mère, je me suis rendue compte que ça faisait des années qu'elle apportait systématiquement, à chaque réunion de famille, un voire plusieurs gâteaux, et toujours emballés dans des torchons. WTF ? Pas de sac à tarte ? J'ai donc sauté sur l'occas pour combler ce manque. J'aime toujours autant ce tuto tout simple mais que je trouve si joli et si pratique. Et comme ma grand-mère est une fan de Chouette et que je m'évertue à chaque fois à agrandir sa collection, ce n'est pas une, mais deux Chouettes que j'ai ajouté en déco à ce simplissime sac à tarte.

DSC_4889

Modèle : tuto ici

Fournitures : lin donné par ma sista et coton MT

J'ai cousu la première chouette au centre du carré afin de "matelasser" l'ensemble et d'assurer la cohérence des deux tissus. Pour ce faire, j'ai tout simplement imprimé une image que j'ai épinglé sur mon tissu. Je n'ai plus eu qu'à repasser sur les contours au point droit. Un travail un petit peu fastidieux, surtout dans les courbes, mais j'adore le rendu. J'aurais peut-être dû utiliser un fil un peu plus voyant. Tant pis.

DSC_4891

Pour la seconde, j'ai également imprimé une image que j'ai reporté sur mon flex et découpé à la main. Toujours pas de machine de découpe à la maison. Mais je ne désespère pas.

DSC_4893

DSC_4894

DSC_4895

DSC_4898

Pour ma mère, encore, et ma tante, j'ai trouvé l'idée sur mon fil Instagram. Mathilde y avait posté la photo d'un truc étrange, une couverture pour appareil photo. En allant regarder sur internet, j'ai trouvé l'idée géniale. Surtout pour des accros à leurs appareils. Pour le coup, c'est un accessoire vraiment simple à réaliser mais que je trouve vraiment rigolo. Le tuto que j'ai trouvé ne donnait pas de mensuration précise pour la longeur de l'élastique. J'ai donc fait au pif en priant pour que ça soit assez. Je te rassure tout de suite, oui. Ouf ;-) Et comme pour le sac à tarte, j'ai préféré matelasser pour être sûre que les deux tissus ne bougent pas. Je ne me suis pas cassée la tête. J'ai pris un saladier, desiné 4 cercles et cousu au point droit.

DSC_4899

Modèle : tuto ici

Fournitures : tissu de créateur offert par ma sista, et cotons MT

DSC_4900

DSC_4901

DSC_4902

DSC_4903

Pour mon père... c'est toujours une véritable galère de trouver une idée. Je ne sais jamais quoi lui prendre ou lui faire. J'ai beaucoup cogité, cherché, et je suis tombée sur le tuto d'une trousse de toilette rigolote. Mon père se déplace énormément, et je me suis dit que ça pourrait être l'occasion de lui faire quelque chose dont il pourrait vraiment se servir. Je t'avoue l'avoir tenté en croisant très fort les doigts pour ne pas faire un bide. T'imagines même pas mon soulagement quand d'une, il a reconnu que c'était une trousse de toilette (c'est un homme, hein...) et de deux il m'a dit que ça tombait bien parce que la fermeture éclair de celle qu'il avait était cassée. J'ai presque eu envie d'aller chercher une nouvelle bouteille de champ pour fêter ça !

En ce qui concerne la trousse, j'avoue que j'en ai un peu chié. Je me suis plantée dans le choix de mon tissu extérieur. Trop fin et extensible. Une vraie galère à coudre. Et surtout pas de tenue. Et associé au simili, ça pardonnait pas. J'ai dû renforcer avec du thermocollant épais après couture. Une vraie galère. Je suis plutôt déçue sur ce coup-là. Mais je me console en me disant qu'une fois remplie, on n'y verra que du feu.

Et puis, après avoir galéré en réalisant le sac week-end pour ma mère l'an dernier, je m'étais promis de ne plus jamais coudre d'accessoires avec des angles ronds. Ne jamais dire jamais, ou alors, éviter d'avoir la mémoire courte... C'est vraiment super relou.

DSC_4936

DSC_4938

DSC_4940

Le détail qui m'a fait craquer pour cette trousse c'est évidemment ce petit bonhomme rigolo.

DSC_4942

Et pour finir, l'ultime cadeau cousu le 24 au matin et destiné à mon cousin. La même pochette que pour sa sœur mais simplifiée et masculinisée. Je me suis bien marrée en imaginant cette petite pochette à moustache. Je suis sûre qu'il trouvera quoi en faire.

DSC_4953

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Mais c'est déjà pas si mal ;-)

La prochaine fois, on passera aux cadeaux que le Père Noël m'a demandé de fabriquer pour mettre dans les chaussons de mes neveux et nièces.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 11 mai 2015

En mode ado rebelle #jeveuxunscooter

InstagramCapture_1d6cb334-66bb-4ce9-8dc4-aa58fc889e5f

Ça y est, les moches, comme on les appelle avec mon mec, sont de retour depuis une bonne semaine. Semaine qui est passée deux fois plus vite qu'une semaine sans eux... C'est fou comme ça peut occuper la vie ces machins là. Même quand tu les laisses toute la journée à l'école. Comme j'ai bien fait le plein de sommeil et de patience pendant ces deux semaines, je me surprend à ne pas partir au quart de tour à chaque connerie (comme avant leur départ), et pourtant, je peux te dire que sur ce plan-là, ils sont revenus pleinement fidèles à eux-même. Je m'épate également à essayer de détourner l'attention de la dernière quand elle fait un caprice au lieu de lui hurler dessus, de prêter une oreille plus attentive à mon fils ou à rire plus facilement. Bref, ça nous a fait un bien fou !

Je tiens malgré tout à rassurer toutes les mères indignes qui me lisent (si si, toi aussi, là-bas, dans le fond), il m'arrive aussi d'avoir des envies de torture et d'abandon au bord de l'autoroute. Nobody's perfect... Faut pas rêver.

Bon, j'ai eu beau me creuser la tête pour trouver une transition valable entre l'évocation de ma vie presque parfaite de mère de famille presque parfaite et mon sujet du jour, mais ça été le black out total. Inspiration zéro ou alors ça me semblait beaucoup trop capilotracté pour être crédible. J'utilise donc mon joker et saute directrement du coq à l'âne. Et pour la peine, je ne passe pas par la case départ, et je ne touche pas les 200 M... Autopunition.

Je sais pas toi, mais moi, j'ai eu une adolescence un peu mouvementée... J'étais un peu le genre ado rebelle, à fleur de peau. Look cheveux longs qui auront arborés toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, y compris le bleu azur, le noir corbeau voire carrément l'arc-en-ciel lui même (résultante d'une teinture bleue made in London appliquée après un henné rouge... un truc de ouf...). Jeans noir bootleg, bottines Harley Davidson aux pieds et foulard têtes de mort of course. Le genre à faire la gueule pour un oui ou pour un non et qui fumait comme un pompier. Forcément j'étais fan des Gun's, Nirvana, Metallica mais aussi Queen #freddiemercuryforever et un peu plus tard de Kiss, Poison et autres groupes de glam rock. Le genre à aller aux concerts pour se taper des pogos et headbanger comme une tarée à la Wayne's World #waynesworlforever. Le genre à faire des jeux de rôles jusqu'au bout de la night avec mes copains chevelus. Bref, une ado rebelle et rock'n'roll, pas tellement éloignée finalement de l'adulte que je suis devenue. A l'exception peut-être du fait que j'ai arrêté de fumer depuis bientôt deux ans, que les concerts se font rares et que j'ai mis de la couleur dans ma vie (ailleurs que dans mes cheveux) ;-)

Et donc, avec un passif pareil, ce qui devait arriver arriva, je suis tombée raide dingue du fameux shawl skull. A croire que ce pattern avait été créé pour moi. Le coup de foudre au premier regard. Mais j'avoue que la bête m'a parue bien compliquée. J'ai donc un peu tergiversé avant de me lancer. Tu me diras, comme d'hab'... Faudrait vraiment que je me débarrasse de mon côté cérébral pour laisser plus libre cours à mes instincts primitifs (et pas primaires, hein ?!...) Bref, j'ai attendu le bon moment... Genre que Saturne entre en Capricorne, ou le déluge ou que sais-je encore. Ça aurait pu durer longtemps si Yolaine n'avait pas publié une de ses versions. Version qui a achevé de me motiver. Tout mon corps hurlait NEEEEED à la vue de ce shawl de ouf. J'ai donc commandé de quoi me le faire et en trois couleurs s'il te plaît !!! Au final je ne m'en suis fait qu'un seul, les autres couleurs ayant été utilisées pour d'autres projets.

Alors, il faut bien dire ce qui est, j'ai eu un peu de mal au départ à me faire au motif. Il faut vraiment être hyper vigilante, chaque rang étant différent du précedent. J'ai énormément pénélopé sur les premières répétitions, ce qui a eu pour effet de me faire abandonner, et ça, en général c'est pas du tout mon genre. Et puis sont arrivées les vacances d'Hiver. Et cette année, pas moyen de déménager la MAC, la surj et mon stock de tissus. J'ai préféré rester sobre, sachant que je ne pourrai pas profiter des plaisirs de la glisse et que j'aurai minimum deux heures par jour à moi toute seule pendant que mes nains seraient à leurs cours de ski, même la dernière ! LIBERTAD ! J'ai donc fait le tour de mes en cours tricot et crochet, beaucoup plus "light" à transporter et je me suis donnée comme mission d'en finir quelques uns. Et le premier à bénéficier de cette merveilleuse résolution et de ce temps libre providentiel fût bien évidemment mon châle d'ado rebelle. J'ai même réussi à éveiller la curiosité de la serveuse qui m'apportait ma tisane/croissant dans le rade au pied des pistes dans lequel je squattais tous les matins ;-)

Allez, sans plus attendre, je te le montre mon châle de la mort qui tue avec ses têtes de mort qui déchirent et... rose ♥ J'en suis raide dingue. 

Shawl skull rose fluo (5)

Patron : shawl skull selon cette traduction

Fournitures : 4 pelotes de Ricco design 100% coton DK achetées sur le site "Les pelotes de lolottes" et crochetées en 3,5

Shawl skull rose fluo (6)

bande_pour article_blog-10

Shawl skull rose fluo (8)

Shawl skull rose fluo (15)

Shawl skull rose fluo (9)

Shawl skull rose fluo (18)

Il est absolument parfait pour les températures actuelles et les petites soirées frisquettes. Ma grande a totalement craqué aussi. Je lui en ai donc crocheté un, en jaune comme elle le voulait, mais chutttt... c'est pour son anniversaire mercredi.

Sur ce, je te souhaite une bonne journée et LONG LIVE ROCK'N'ROLL comme dirait Jesus ;-)

Et comme j'en suis à J-15, je ne peux absolument pas te dire quand je reviendrais... J'espère seulement être encore là mercredi, pour participer aux 10 ans de Julie, mais il paraît que ce n'est pas moi qui décide...

Allez Tschuss !!!

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

lundi 9 février 2015

Grand-mère Yeta sort de ce corps !

A moins que tu ne vives au fin fond du Larzac et que tu y élèves des chèvres (ce qui n'est pas forcément incompatible avec un minimum de connexion au monde), il ne t'as pas échappé qu'au mois de Novembre s'est tenu le Salon Création et Savoir-Faire, LE salon à ne rater sous aucun prétexte. Je t'avoue qu'on y découvre des choses bien sympathiques et qu'il faut avoir une volonté de fer ou être au bord de la banqueroute pour ne pas ressortir de là complètement ruinée. Et puis, c'est également devenu le lieu de rendez-vous de blogueuses venues des quatre coins de la France et qui y trouvent l'occasion rêvée pour se rencontrer pour la première fois ou faire plus ample connaissance. J'y passe en général une journée très très agréable et riche en souvenirs. Ça fait très culcul dit comme ça, mais un peu de niaiserie ne fait pas de mal de temps en temps.

Je te rassure tout de suite (ou pas), le sujet qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas le Salon en lui-même, mais ce que je me suis cousu in extremis pour l'occasion. Je dis in extremis parce qu'en tant que Reine incontestée de l'anticipation, c'est forcément la veille de m'y rendre que je me suis enfin décidée à me coudre un truc exprès pour l'occas'. Parce que ça fait toujours bien de venir habillée avec un truc qu'on a fait soi-même, d'autant plus quand tu ne l'as jamais montré. Et c'est là que je te réponds : il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Faire comme les autres, parfois, c'est fun.

Et pour le coup, je me suis vraiment bien amusée. J'ai enfin pu mettre à exécution un projet qui me trottait dans la tête depuis presque un an. J'avais acheté le patron au cours du CSF de l'année précédente. Les tissus attendaient bien sagement. Mais je n'avais pas encore trouvé pris le temps de me lancer. J'ai donc profité de ma journée pour décalquer mon patron, couper mes pièces, et coudre ma tenue de lumière. En ce qui concerne la réalisation, je n'ai rien à redire. Ça a coulé tout seul. Tout s'emboîte parfaitement, et j'ose le dire j'adore le principe ET le rendu. Là où j'ai rencontré un problème, c'est dans le métrage de mes tissus. Je pensais avoir assez pour faire mes deux devants dans le même tissu. Que nenni. D'où le demi-devant contrastant. Pas du tout prévu à la base. Mais il faut savoir improviser. Au final, ça reste cohérent, et c'est tout ce qui compte.

Forcément, comme je m'y suis prise au dernier moment, je n'ai pas pu totalement terminer mon œuvre d'art. Surtout par manque de matière première. Il s'est avéré que je suis tombée à cours de biais et que je n'ai pas pu faire mes différents ourlets. Qu'à cela ne tienne. Ça ne m'a pas empêché de me promener pendant deux jours avec une veste non achevée. On y a vu que du feu ;-) En même temps, vu l'association de tissus qui piquent, ça n'est pas très étonnant. Je soupçonne toutes les personnes qui ont posé les yeux sur moi ce jour-là d'avoir été atteintes de cécité momentanée. Moins discrète que moi tu meurs !

Sans plus tarder je te présente ma Manufacture qui pique les yeux. Ma Manufacture rock'n'girly. Ma Manufacture grand-mère Yeta's style ! La grande classe quoi ;-)

Manufacture qui pique (5)

Patron : Aime comme Manufacture de Marie

Fournitures : jersey têtes de mort qui tue, fe et biais fuschia MT, jersey matelassé France Duval Stalla et biais fuschia Motif Personnel.

Vu que j'ai annoncé qu'ici on jouait la carte de la transparence, je ne vais pas te mentir, ce jersey matelassé FDS que tout le monde s'arrache au prix du caviar... eh bien, c'est pas tellement ça côté qualité. En tout cas, en ce qui me concerne, je trouve gravement abusé de te vendre à 18€ le mètre, un produit, certes très joli, mais qui bouloche sans même être passé au lavage ! En une demi-journée, mon devant était recouvert de petites peluches... Autant te dire que je suis assez déçue. Et c'est bien dommage, parce que cette gamme de coloris en matelassé est quasi introuvable. Mais je ne me vois pas en racheter vu le résultat final.

Comme tu peux le constater sur les photos suivantes, j'ai finalement trouvé le temps de faire mes finitions... courant du mois de janvier. Mieux vaut tard que jamais.

Manufacture qui pique (8)

Ceci étant dit, ce laps de temps m'a permis d'avoir le recul nécessaire pour décider de comment j'allais finir mes manches. Un simple biais me semblait un peu hasardeux. J'ai donc imaginé des bracelets de manche, totalement à l'arrache. Je crois bien que c'est la première fois que j'ose autant improviser sur une cousette. Alors, j'aurais pu les faire un peu plus serrés, mais je suis quand même très satisfaite du résultat. Je trouve que c'est LA petit touche qui finit bien l'ensemble. Auto-satisfaction à fond les ballons.

Manufacture qui pique (10)

Manufacture qui pique (11)

Cette veste a l'avantage d'être extrêmement douillette et chaude. Je la porte plus que régulièrement. Un vrai doudou. J'ai juste un peu de mal à l'assumer en public vu son potentiel mémérisant-beauf-ultra pas discret. On aime ou on aime pas. Moi je l'adore, mais c'est un peu comme un petit plaisir honteux que j'ai du mal à partager avec tout le monde. Peut-être que de te l'avoir montré me servira de thérapie ;-) Allez, soit sympa, dis moi que tu m'aimes ♥

Place aux photos portée gentiment prises par mon Prince Charming, qui a eu la patience de me prendre en photo alors que je râlais, comme d'hab'... Et qui a surtout eu la présence d'esprit de couper mes fesses... Parce que, comme les précédentes, ma grossesse se développe également dans les parties charnues de mon postérieur. Mon corps, ayant peur de manquer, fait des réserves pour l'hiver prochain, hum...

Manufacture qui pique (37)

Manufacture qui pique (46)

Réserves que tu peux apercevoir au niveau de ces magnifiques poignées d'amour...

Manufacture qui pique (34)

Quand je pense que je viens à peine de rentrer dans mon sixième mois... Encore 4 à tenir. Mais je te rassure, je ne suis pas pressée. Je n'ai même pas envie que ça se termine. Une dernière grossesse, on aimerait que ça dure toujours. J'arrête là sur le sujet, sinon, je vais chialer.

Manufacture qui pique (36)

Manufacture qui pique (39)

Je t'ai gardé cette photo. Je pensais qu'elle te ferait bien marrer ;-) Profites, c'est cadeau.

Manufacture qui pique (18)

Manufacture qui pique (43)

Finalement, après avoir visionné toutes ces images, je me suis sentie pas mal rassurée. C'est sûr que ce n'est pas très passe-partout comme tenue, mais je trouve que ça me va bien.

Et pour en finir pour aujourd'hui, je te dédicace cette photo collector de moi et de celui qui m'a coûté ma place au sein de la Team Cousu Main. J'ai nommé Jésus !!! Je me suis bien marrée à lui dire que j'avais tenté le coup et que je pensais que la Prod ne m'avait pas choisit à cause de lui ! Et je te raconte pas la tête de ma fille quand je suis revenue le soir avec cette photo. Elle, grande fan de Jésus ! Elle m'a fait la gueule (façon de parler) pendant trois jours...

FB_20150208_10_28_35_Saved_Picture

Allez, je vais me coucher.

Tschuss, et comme dirait Jésus... ROCK'N'ROLL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer