vendredi 5 mai 2017

Les oubliés de l'an dernier

Hello.

Mine de rien, ça commence à faire un bail que je ne suis pas venue me plaindre et partager mes états d'âmes par ici. D'ailleurs, ça fait un bail que je ne suis pas venue partager tout court...

Je commence à me demander si je ne me serai pas fait un petit burn out post défi délire à la con... A moins que ça ne soit encore un coup des Dalton, tu sais, les 4 nains qui hantent mon salon... ou bien toutes ces questions qui bourdonnent dans ma tête...

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ?...

Ou tout simplement la faute à ce putain de Printemps qui ne vient pas et aux cons qui fleurissent à la place des jolies fleurs...

Qui sait ?

Quoiqu'il en soit, et comme je suis quelqu'un de parfaitement équilibré ET rationnel, j'ai quand même voulu faire quelques recherches hématologiques et biologiques, juste pour en avoir le cœur net. J'ai donc fait une prise de sang. Et ouf ! Pas de maladie cachée, pas de grosse carence, et même pas la queue d'un début de ménopause... (si si, je me suis vraiment posé la question pour de vrai). Conclusion, je suis soit tarée, soit "juste" chiante, soit "juste" fatiguée, soit les trois en même temps. Je pense d'ailleurs retenir cette dernière hypothèse, faut savoir être lucide.

Forcément, pendant toute cette période où je me suis encore regardé le nombril en gémissant, je n'ai pas été très productive. Mais comme dirait mon chéri, mon roc, ma péninsule "produire n'est qu'un moyen de se conformer à notre société de consommation... tu crées, donc tu es... Laisses tomber, dors". OK... Sauf que déjà que je consomme pas énormément - à part de la bouffe, genre beaucoup - si j'arrête, on va tous finir à poil... étant donné que je me refuse de plus en plus à aller acheter des fringues, exception faite des chaussures (pour l'instant) ;-)

Il serait donc plus que temps que je me foute un bon coup de pied au cul et que je rouvre mon petit atelier clandestin. En vrai, c'est déjà chose faite, mais comme ça fait juste 15 jours que je suis sur une petite tunique pour la mini tornade, ça commence à avoir des airs de mythic fail...

A se demander si je me suis pas faite marabouter, ou un truc du genre.

Pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, je me suis dit que ça serait pas mal de solder tous mes trucs non publiés qui trainent. Comme ça, bien obligée de me bouger, si je veux reviendre un jour ;-) Pas con le bourdon...

Justement, je gardais depuis L'AN DERNIER oO quelques petites cousettes pour ma jolie Julie, du temps où elle était encore en CM2, et où elle avait encore des joues rondes de bébé... Snif... La sixième, je te le dis, c'est le mal absolu, une machine infernale à transformer les petites filles en jeunes filles, avec en option le rire à la con, le je-m'en-foutisme total niveau organisation et hygiène, et la croyance profonde qu'elle peut te répondre, comme ça, pour le fun "vas-y, fais pas ta meuf Maman". Je te rassure, sur ce dernier point, j'extrapole, pour la galerie. Sinon, tu penses bien que je lui aurais offert un aller-retour pour Mars, et pas en première classe.

Alors, de quoi s'agit-il ?

 

TROP TOP D'IVANNE S. VERSION B (ma préférée)

Encore. Cousu à la suite des trois autres réalisés environ à la même période. Mais en tissu chaine et trame.

Il a été porté, reporté, encore et encore. Je crois bien que c'est aussi son préféré. D'ailleurs, il sort tout juste de la machine. Et j'en suis ravie, parce que vu comment elle a grandi, c'était pas évident que ça lui aille toujours, un an après.

Le tissu vient de Mondial Tissu, un vrai coup de cœur. Le seul hic, c'est qu'il est OBLIGATOIRE de le repasser si je veux pas la voir se promener avec un chiffon sur le dos, ET que la parementure, malgré sous piquage et surpiquage (sous le col) refuse de tenir en place. La relou...

A part ça, on l'aime ♥

Trop Top Ivanne S (1)

Trop Top Ivanne S (2)

Trop Top Ivanne S (3)

En bref

  • Trop Top d'Ivanne S. en 12 ans.
  • Version B. Dos en un seul morceau. Col claudine et bas du devant arrondi comme le dos.
  • Tissu principal de chez Mondial Tissu, col claudine en lin violet de mon marché.

 

LATE SUMMER DE LOU AND ME

Je craque rarement sur des modèles au premier coup d'œil. Un peu comme dans la vie de tous les jours, je commence souvent par me méfier pour ensuite me laisser convaincre (ou pas...). Et parfois, il y a ces exceptions qui confirment la règle. J'ai littéralement adoré cette jolie robe salopette dès sa sortie, et j'avais hâte d'en coudre une. J'aime beaucoup les patrons de Lydie qui sont toujours simples sans être simplistes. Tout s'emboîte parfaitement, les explications sont claires. Pas de mauvaise surprise.

D'après mes souvenirs, ça a encore été confirmé lors de la réalisation de cette robe. Je crois me rappeler que je me suis bien amusée... J'ai volontairement mis la doublure des poches à l'extérieur afin que la robe puisse s'assortir avec le Trop Top vu précédemment, et inversement ;-) J'ai bordé ces mêmes poches de passepoil rose. Et j'ai tout surpiqué de manière visible afin de bien souligner tous les détails de cette jolie robe.

Le seul et unique problème que j'ai rencontré est uniquement dû au jean utilisé en matière principale. Celui-ci étant relativement épais, j'ai eu un peu de mal à faire mon ourlet - simple, mais quand même.

Robe Late Summer Lou and Me (1)

Robe Late Summer Lou and Me (2)

Robe Late Summer Lou and Me (3)

Robe Late Summer Lou and Me (7)

Robe Late Summer Lou and Me (8)

Robe Late Summer Lou and Me (9)

En bref

  • Late Summer de Lou and Me, en 12 ans.
  • Ajout d'une boutonnière centrale sur chacune des pattes de boutonnage latérales. Mon tissu étant épais, je voulais éviter que "ça baille".
  • Jean Lolie shop. Coton fleuri (viscose... je suis nulle en tissu) et boutons de chez Mondial Tissu. Coton de doublure RIJS textile.

Après essai il y a quelques jours, il s'est avéré que ma grande l'a trouvé "un peu courte"... De toute façon, au-dessus du genou, c'est indécent en ce qui la concerne. Je sais, ça ne va pas durer. En attendant, cette robe a été modérément portée l'an dernier. Comme tu peux le constater sur la dernière photo, j'avais cousu les boutons relativement haut sur les bretelles. Je les ai descendues au maximum pour rallonger la robe. J'espère qu'elle vivra quelques beaux jours cet été, avant d'aller rejoindre le carton des futurs vêtements d'Émilie.

 

SHORT JOYEUX D'HER LITTLE WORLD

Les deux pièces précédentes ayant été réalisées au mois d'avril (de l'an) dernier, je te propose un petit saut dans le temps, à peine quelques mois plus tard, début Août plus exactement.

Pour son anniversaire, Julie avait reçu pour cadeau un stage d'une semaine dans une école de cirque. Par soucis d'équité ET d'organisation, son frère et sa sœur ont également pu y participer. En terme d'équipement, on ne leur demandait qu'une tenue adaptée, normal, sauf que... La petite rentrait encore dans son Joyeux de l'été précédent (deux ans déjà... oO), j'avais taillé un short à Camille dans son jogging troué... et Julie était à poil. Comme d'hab'.

Je me suis donc retrouvée la veille ou l'avant-veille du premier jour de stage (je ne sais plus très bien) à lui coudre ce petit short que j'adore. Seulement voilà, il s'arrête au 10 ans, et ça, c'était clairement trop petit pour ma sauterelle. J'ai donc extrapolé un 12 ans... pas tout à fait à la ouaneaguène mais presque, en espérant très très fort que ça aille.

Côté tissu, j'ai utilisé un très vieux Boubou rapporté par mes parents ou mes grands-parents à l'époque où ils vivaient en Côte d'Ivoire (longue Histoire...). Après avoir découpé mes pièces, je me suis rendue compte que le tissu était beaucoup trop fin pour être porté tel quel. J'ai donc tout doublé. Et j'ai cassé le côté uni et un peu strict avec un passepoil que j'avais fait dans les restes de sa combi d'anniversaire.

Rien à dire sur ce short. J'ai hâte d'en coudre un nouveau à Émilie pour cet été... Ce short, c'est la base. Rien de plus.

Short Joyeux Her Little World (1)

Short Joyeux Her Little World (2)

Short Joyeux Her Little World (3)

En bref

  • Short Joyeux d'Her Little World extrapolé en 12 ans
  • A part ça, aucune modif ;-)
  • Recyclage de Boubou Africain et passepoil fabriqué dans des chutes.

Et sans surprise, celui-là va encore, et risque d'être encore très très porté cet été ;-)

 

Robe Late Summer Lou and Me (6)

 

Je te laisse sur cette photo de ma tragédienne en herbe...

A très bientôt.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


jeudi 23 février 2017

Noël 2016 - l'intégrale

Yo ! Ça farte ?

Je m'excuse de t'avoir laissée tomber comme une vieille chaussette, comme ça, sans prévenir, mais j'avais vraiment besoin de faire le vide... Je sais, tu as énormément souffert de mon absence. Alors je te rassure, je vais bien, je suis vraiment de retour, c'est pas un fake. Tu peux recommencer à respirer, à dormir, à manger. Arrête le Zoloft. Je suis là. Plus rien ne peut t'arriver d'affreux maintenant ♪♫♪

Après quelques séances d'auto analyse, j'en ai conclu que je m'étais gentiment laissée glisser dans ce qu'on appelle vulgairement "le burn-out maternel". L'auto analyse, tu sais, c'est toute ma vie... A se demander pourquoi je dépense du pognon chez un spécialiste, juste pour qu'il me confirme que le lémurien est en moi Jean-Claude. Ça doit avoir un rapport avec mon besoin viscéral d'être rassurée en permanence. La confiance en soi, toussa. Et puis il paraît que quand on paye, on guérit plus vite. Mouais...

Donc, un vilain burn-out... Un petit, hein. Parce que j'ai lu des descriptions de cas bien plus violents que ce que j'ai ressenti. Mais bien assez quand même pour me mettre KO et me donner envie de partir vivre en Papouasie sans laisser d'adresse. Pour éviter toute décision hâtive ou irréversible, on a un temps envisagé que mon chéri parte une semaine avec les nains, avant que j'en jette un par la fenêtre, et puis finalement, on a collé au plan de départ, on est parti au ski. Aucun lien, fils unique.

Je te fais pas tout l'historique, ça serait chiant. Mais sache qu'en bonne accro à mon smartphone et à mon réseau 4g, j'ai même pas râlé de pas avoir de couverture. Rien à battre. J'ai compensé avec du dodo, de la bière, des patates, du fromage, du ski, de la bière, des patates, du tricot, du ski, de la bière, des patates, etc... T'as compris le pattern. Décompression intégrale à 1200 m. Le pied. Je suis revenue détendue du sloggy et sans aucune photo, ou presque oO

Mon objectif, maintenant, c'est de continuer en mode no pression. Challenge accepted.

Paradoxalement, me détendre n'a pas limité ma productivité, bien au contraire. Ce qui fait que je me retrouve avec pleins des trucs à te montrer (en plus du million de trucs que je n'ai pas encore pris le temps de publier...). Par conséquent, et subséquemment à un bref calcul mathématique, j'ai unilatéralement voté pour des posts à rallonge bourrés à craquer. C'était soit ça, soit, à raison d'une ou deux réalisations par post, une à deux fois par semaine, j'aurai pu espérer t'avoir tout montré courant Mai 2018... en arrêtant tout acte de production pendant ce laps de temps, ça va sans dire.

Tu m'excuseras donc, une fois encore. En même temps, t'as l'habitude. Je ne sais pas (plus) faire court.

Malgré tout, à rallonge, ne veut pas dire en bordel, faut pas pousser. J'ai une réputation quand même.

Donc, aujourd'hui, je vais te solder mes cadeaux de Noël. Version One Shot.

Si je ne m'abuse, à part pour nos gosses et une ou deux autres personnes, nous n'avons rien acheté. J'ai tout fait moi-même. Ce qui pourrait, vu comme ça, expliquer un léger surmenage... En tout cas, je dois dire que sur le coup, je ne l'ai pas réellement ressenti. Je dirais même que je me suis beaucoup amusée à réaliser tous ces cadeaux. Mais c'est vrai, qu'avec un peu de recul, vu comme ça, ça fait un peu beaucoup...

Le plus gros du boulot l'a été pour les cadeaux de mes neveux et nièces. Mon frère, qui doit être aussi fêlé que moi, à lui aussi 4 nains. Donc 4 cadeaux. Et comme j'avais zappé les cadals d'anniversaire, j'ai tout multiplié par deux. En fait, je crois que je suis juste bonne à interner... Après avoir consulté ma belle-sœur, il a été décidé que je leur ferai un ensemble chacun, un haut et un bas. Des shorts et des polos pour les garçons, des t-shirts et des jupes pour les filles. Yavaipluka.

Et voilà le résultat. Ça t'en bouche un coin ? Ben, à moi aussi...

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Pour le petit dernier, 2 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 98 - Polo Lalymaya, 4 ans

Fournitures : jean et maille polo MT, liberty Cars Liberty of London.

Aucune difficulté pour le short. En revanche, avec celui de son frère, et un réalisé pour Camille il y a deux ans, et un pour mon père, ce polo est mon quatrième et certainement mon dernier, de ce modèle... parce que très franchement, c'est une horreur... Les finitions sont merdiques, la méthode employée plus qu'approximative. J'ai dû démonter la bande du bas tellement ça boudinait mon neveu... Pour un débutant, ça passe. Si tu as plus d'expérience, passe ton chemin. C'est beurk. Ou alors, tu t'en sers juste de base, et tu modifies beaucoup, beaucoup...

Pour la troisième, 3 ans.

Trop top, jupette sans patron (2)

Et la deuxième, 5 ans.

Trop top, jupette sans patron (1)

Patrons : trop top, Ivanne S, versions A. J'ai coupé les versions col rabattu, mais en relevant les cols, pour obtenir des t-shirts moins échancrés au niveau du cou - Jupettes sans patron, Petit D'om.

Fournitures : velours milleraies, voile de coton et tissu noir ajouré MT, velours milleraies offert par ma cops Émilie. Jerseys de mon marché.

Et pour le grand, 7 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 128 - Polo Lalymaya, 10 ans.

Fournitures : idem que pour son frère, à part le wax, de mon stock.

 Je n'ai pris le temps de faire des photos que des garçons.

Polo Lalymaya, short Ottobre

Et dans l'ordre ;-)

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Ma belle-sœur, non contente de m'avoir commandé tout une garde-robe, m'avait déjà mandaté pour lui réaliser un Shawl Skull. Je le kiffe tellement, que je n'ai pas su dire non ;-) Toutes les occasions sont bonnes. Pour ne pas l'offrir dans du papier, et vu qu'elle non plus n'avait pas eu son cadeau d'anniversaire, je le lui ai emballé dans un de mes petits pochons. Tu peux encore en trouver ici, si ça t'intéresse ;-)

Pochon moi j'emballe

Shawl skull (1)

Modèle : shawl Skull, traduction ici

Fournitures : essentials cotton DK, Rico, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5.

Shawl skull (2)

Shawl skull (3)

Pour finir, il y a aussi eu des Amazing Bags sous le sapin. Normal ;-) Dont deux spécialement dédicacés. Celui de droite a été offert à ma mèregrand, pour compléter sa collec de chouettes. Celui de gauche, à mon frangin, le plus grand fan interplanétaire de M. Jordan. Je te raconte pas la crise cardiaque que j'ai failli faire le jour où j'ai vu le nombre de paires de baskets qu'il a dans son placard oO Sans compter les tishs, les pulls, etc... Maintenant, il sera assorti jusqu'au bout du sac. La classe à Chicago =D

Sacs customisés (2)

Si t'en veux un, il m'en reste plein ici =D

Aller, c'est tout pour ce Noël 2016... Tu auras compris mon besoin irrépressible d'hibernation.

See you soon.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

vendredi 16 octobre 2015

4 pièces = 4 looks

Comme tu as déjà pu le constater, cet été, j'ai un peu cousu. Et quand je dis un peu, en fait, ça veut dire beaucoup. Ce que je t'ai montré jusqu'à présent n'était que la partie émergée de l'iceberg. Et malgré les 4 pièces que je vais te présenter maintenant, il me restera encore un peu de matière pour un ou deux autres posts. C'est dire si j'ai été productive.

Mais comment est-ce possible ? t'entends-je dire du fond de mon canapé. Comment j'ai bien pu réussir à coudre toutes ces pièces alors que je venais à peine d'accoucher, et que, vacances d'été obligent, j'avais 4 nains à domicile 24h/24. J'ai ma petite théorie perso sur le sujet, et non, je n'héberge pas de famille de clandés dans ma cave. D'abord, j'ai pris un peu d'assurance niveau réalisation. Même si je cogite toujours autant entre "chaque couture", techniquement, rien ne me semble plus réellement insurmontable, comme ça a pu être le cas à mes débuts. J'apprends et je progresse, et ça c'est cool. Et puis, rappelle-toi, cet été, on a eu cette bonne vieille canicule. Une véritable alliée dans ma production couturesque, puisque elle a pas mal guidé mes choix de patrons, et qu'elle nous a obligé à nous calfeutrer à la maison (pas moyen que je mette mes gosses dehors par 40° à l'ombre oO). Tu rajoutes à tout ça, un trait de télé, un soupçon de jeux vidéos et un concours créatif, et tu as le cocktail idéal (selon mes critères) pour passer du temps peinarde à coudre ce qui te fait envie.

Et justement, après les robettes des filles, j'avais une folle envie de faire un sort au reste de mon coupon de jersey marin rose tout en étoffant la garde robe estivale d'Émilie qui manquait cruellement de vêtements à se mettre sur le dos. C'est bien simple, ses étagères étaient pleines de pantalons et de t-shirts à manches longues... Mais pas de shorts, ni de débardeurs... le désert quoi. Bon, d'accord, elle a encore assez de robes pour tenir un siège, mais ça ça ne compte pas. En couture comme ailleurs, il faut savoir pratiquer la technique dite "de l'autruche" à bon escient. Je me suis donc fourré la tête dans le sable afin d'ignorer l'existence de toutes ces robes et je me suis fait plaisir.

Au départ, j'étais partie pour un ensemble débardeur/short, et de fil en aiguille, je me suis laissée emporter, et sont venus se greffer une Mini Perle et mon premier Trop top (une tuerie ce patron). Pour la première fois depuis mes débuts en couture, j'ai abandonné mon côté "cérébral" sur une aire d'autoroute et j'ai laissé libre cours à mon côté créatif. Une pièce en entrainant une autre, et ainsi de suite, jusqu'à épuisement intégral du coupon qui a servi de point commun à toutes ces cousettes. Il n'en est pas resté une seule miette. Au final, j'ai rhabillé la tornade pour l'été tout en destockant sans laisser de chutes. Bref, une opération couture 100% benef.

Comme je te l'ai dit plus haut, tout est parti de mon envie de remettre ça avec mon coupon de jersey marin rose. Tu n'imagines pas à quel point je le kiffe ce tissu. J'avais envie d'un petit débardeur et ça faisait un bout de temps que je voulais réaliser un débardeur aux pommes d'après le modèle du livre de Muriel. C'était enfin l'occasion de me lancer. Pour l'empiècement dos, j'ai ressorti le coupon que j'avais utilisé l'an dernier pour coudre le short Joyeux de Julie. L'accord parfait. Love at first sight ♥ En ce qui concerne le patron, il taille parfaitement, rien à dire. Par contre je me suis retrouvée un peu con quand j'ai réalisé qu'il n'y avait pas de patron pour la partie empiècement et que les mesures données dans le livre ne l'étaient que pour la taille adulte. En gros, pour une taille enfant, à toi de te débrouiller pour adapter. Rien de bien compliqué en soi, mais le lâcher prise et moi, ça fait 1000. Je m'en suis sortie quand même, hein... Et plutôt pas mal je trouve.

Débardeur Mu

Modèle : débardeur aux pommes d'après le livre Couture jersey et crochet de Muriel, taille 4 ans sans marges

Fournitures : jersey marin rose Mamzelle Fourmi, coton imprimé acheté l'an dernier aux tissus du centre à Laval lors de ma visite chez ma cop's Émilie

Débardeur Mu (1)

Je sais pas toi, mais moi, ce débardeur, je le surkiffe. Et je te raconte pas comment Émilie l'a adoré au premier regard.

Et là, je me rends compte que je n'ai pas chargé mes photos dans le bon ordre, et j'ai gravement la flemme de recommencer. Alors avant de te présenter le short qui a découlé de ce petit haut, je vais te parler de la troisième pièce de mon petit délire : une mini perle en jean. Que dire que je n'ai déjà dit ici. Ce patron frôle la perfection. C'est bien simple, je suis mini perle addict. Si je m'écoutais, j'en coudrais à la chaîne. J'en suis déjà à 4 et je ne compte pas m'arrêter là.

Mini perle jean (3)

Modèle : mini perle d'Ivanne Soufflet en 4 ans. J'ai oublié de rajouter les 3 cm de la denière fois, mais pour une jupe d'été ce n'était pas très génant.

Fournitures : jean Mamzelle Fourmi (déjà utilisé ici et dont il me reste encore un bon métrage), passepoil plat, biais et parementure dans le coupon fil rouge ;-)

Mini perle jean (2)

Je suis vraiment fan de ces "finitions plus" qui font tellement pros et propres. Je ne les ai pas encore adopté de manière systématique dans mes autres réalisations mais je crois que je ne vais pas tarder à succomber. C'est vraiment le must.

Mini perle jean (4)

Les deux pièces ensemble.

Mini perle jean + débardeur Mu' (2)

Pas besoin de long discours pour te dire à quel point j'adore ♥ Look n°1.

Débardeur + mini perle (3)

Comment ça me donne envie de la bouffer...

Débardeur + mini perle (8)

Ah, et voilà donc enfin le petit short dont je te parlais. Comme j'aime vraiment assortir mes filles, j'ai refait un short Joyeux dans le même tissu que celui de Julie. Décidément, ce patron est le summum du short d'été. Simple, rapide, ludique, pour un effet maximum. Et en plus, il est gratuit. La perfection.

Short joyeux (2)

Modèle : short Joyeux Her Little World taille 4 ans

Fournitures : coton imprimé, biais maison dans un foulard carré donné par ma grand-mère, ceinture en broderie anglaise de mon marché.

Et porté avec le débardeur, ça donne ça. Look n°2.

Short joyeux + débardeur Mu (3)

"Mais euh ! Le soleil, il me brûle les yeux Maman !!!" Non mais quel clown =D

Short joyeux + débardeur Mu (7)

Et là, j'en rebouffe un morceau.

Short joyeux + débardeur Mu (9)

Short joyeux + débardeur Mu (15)

Et pour finir, vu que j'avais déjà deux bas et un seul haut, il me fallait rétablir l'équilibre. Je me suis donc lancé dans mon premier Trop top en utlisant la broderie anglaise qui a servi de ceinture au short. Et la boucle était bouclée =D Alors, Trop top, on ne le présente plus. Même combat que la mini perle, c'est une tuerie de patron, plein de possibilités et la certitude de développer une addiction. Si je n'avais qu'une remarque à faire, elle concernerait les bracelets de manches. Il est absolument nécessaire de les repasser après chaque lavage pour qu'ils tiennent bien en place, et ça c'est légèrement pénible. Mais c'est marrant comme le repassage devient moins rébarbatif quand c'est pour embellir son propre ouvrage.

Trop top (2)

Modèle : Trop top d'Ivanne Soufflet version B avec dos boutonné et bracelets de manches.

Fournitures : broderie anglaise de mon marché, foulard de Mamie et coton imprimé de Laval

Comme je n'avais pas 4 boutons identiques, j'ai joué la carte du bouton unique qui fait toute la différence. Et si en plus il est doré et en forme de cœur, je suis la meilleure de toutes les Mamans du Monde entier.

Trop top (3)

Look n°3

Trop top + mini perle (1)

"Attend ! Il y a un truc sur ma tunique..."

Trop top + mini perle (2)

Non, mais franchement ?!...

Trop top + mini perle (3)

Trop top + mini perle (5)

Look n°4.

Trop top + short joyeux (1)

Trop top + short joyeux (5)

Trop top + short joyeux (6)

Trop top + short joyeux (9)

Et voilà comment d'un coupon sont sortis quatre vêtements tous parfaitement assortis. Je crois que j'ai rarement été aussi fière de moi.

Débardeur + mini perle (8)     Short joyeux + débardeur Mu (3)

Trop top + mini perle (1)     Trop top + short joyeux (9)

Mon petit doigt me dit qu'il y aura encore du Trop top dans les prochains articles. Je ne suis pas prête de venir à bout de toutes les possibilités de ce patron ;-)

Aller, tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

jeudi 21 août 2014

Le short qui devait être moche ou pourquoi ne jamais demander son avis à un gosse

Si tu as bien suivi, cet été nous sommes partis passer deux semaines chez mes beaux-parents dans le Lot. L'an passé, j'avais emporté avec moi une très grande partie de mon matériel : ma planche à découper, ma MAC, une valise entière de tissus, etc... Tout ça pour au final me coudre un Today et faire un maillot de bain à ma grande.... Pas très rentable c't'affaire. Faut dire aussi que l'année dernière, mes capacités en couture étaient encore assez expérimentales. La moindre réalisation me prenait des jours. Mais ça, c'était l'année dernière ;-)

Entre temps, ma belle-mère a émis le souhait de se remettre à coudre. Mon Seb, en bon fifils à sa maman lui a donc offert une planche à découper. Et dans la foulée, belle-maman m'a demandé conseil pour s'acheter une MAC. C'est ainsi que quelques jours avant de partir, elle m'a appelé pour me dire que ce n'était pas la peine que je prenne la mienne, qu'elle me prêterait son nouveau joujou avec plaisir. Et même que j'allais pouvoir l'inaugurer, vu qu'elle ne l'avait encore jamais mise en route. En bref, elle n'attendait plus que moi ! C'est donc le coffre plus léger que nous sommes partis. Juste un sac de tissus et quelques patrons (pour avoir le choix) et ma surj'. Ben quoi ? Pas de MAC à emporter, ça faisait un trou dans mon coffre...

A l'issu de nos deux semaines, il était prévu de laisser les deux grands sur place et de revenir les chercher plus tard. Le rêve ! D'ailleurs j'en ai bien profité. Seulement voilà, au mois de juillet dans le Lot, ben il y a eu un vrai été. Tu sais, celui où il fait super chaud et où tu te sens super à l'aise avec pas trop de tissu sur toi. Je sais, je suis désagréable, je remue un peu le couteau dans les engelures que tu t'es fait ce matin en caillant grave en attendant ton bus... Mais c'est pas ma faute, c'est pas moi qui fait la météo. Bref, au mois de juillet dans le Lot, ça chauffait grave. Et il fallait bien se rendre à l'évidence, le vide intersidéral du placard de ma grande nous avait poursuivi jusque là-bas. Il fallait agir très vite.

S'il y a bien un truc indispensable l'été (c'est mon avis et je le partage), c'est le short. Rien de tel que de gambader les jambes à l'air et la culotte à l'abris. Le truc de base pour être à l'aise en toutes circontances: vélo, promenade, jeux en tous genre. L'an dernier,  j'avais craqué sur le short joyeux de HLW, mais trop tard pour pouvoir en réaliser un. J'ai donc choisit unilatéralement de coudre CE modèle de short. Et je me suis même permise de choisir moi-même les tissus et le biais assorti. Et puis, comme j'aime inclure mes gosses dans les choses qui les concerne (ça me semble constituer une des bases de la relation parent-enfant) et bien j'ai demandé à ma fille ce qu'elle en pensait. Erreur fatale... J'ai eu le droit à une gueule de douze pieds de long, des râles, des pleurs même. "Mais maman, j'en veux pas de ce short, il va être trop moche", le tout entrecoupé de larmes et de reniflements. Et comme je suis une mère parfaite (fait qui n'est plus à démontrer), j'ai gueulé un bon coup pour me détendre, et j'ai décrété que de toute façon, c'était moi le chef et que j'avais décidé de faire ce short et qu'en plus elle le porterait. Non mais c'est qui le taulier ??!! Pari à même été pris avec ma BM sur le nombre de jours que Julie le mettrait en mon absence.

Je me suis donc installée derrière la Brother FS-40 flambant neuve de ma BM, et... j'ai kiffé ma race !!!!!!!!!!!!!!!!! OMG ! Une machine électronique (et mécanique) où quand tu appuies sur un bouton l'aiguille descend... bip..., où tu peux régler la vitesse (plus jamais d'emballement intempestif), et SILENCIEUSE ! Pas de tac tac tac infernal qui réveillerait les morts. Un rêve. Je te le redis, j'ai kiffé graaaaave !

InstagramCapture_3ce05ccc-3bc1-4397-8c5c-21934e7e80cc_jpg

Et donc, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, j'ai fait ça (voir photo ci-dessous). Et franchement, j'aurais adoré tailler un 10 ans fillette rien que pour le porter moi-même. Mais à moins de devenir anorexique, je crois que ça n'arrivera jamais (et tant mieux). J'aurais aimé avoir la présence d'esprit de filmer ma grande au moment de l'essayage final. Ce moment où elle m'a demandé si il était fini, et si elle pouvait le garder pour sortir. Ce moment où je lui ai balancé avec un plaisir pervers : "ah bah je croyais qu'il allait être moche et que t'en voudrais pas ?". Ce moment où elle m'a enfin répondu "ouais, mais il est beau, je l'aime bien, tu avais raison maman, comme d'habitude". Ahhhhh mourance de mon égo maternel ! "TU avais RAISON, comme D'HABITUDE !", quel doux son à mes oreilles. Bon, j'en profite maintenant, ça ne durera pas, mais qu'est-ce que c'est bon.

Short joyeux HLW (25)

Patron : short Joyeux de HLW (patron gratuit)

Fournitures : coton ultra coloré trop beau Les tissus du Centre à Laval, biais fuschia.

Et puis il lui va bien non ? Et elle a l'air trop trop malheureuse de porter un truc dont elle ne voulait pas à la base. Foutus gosses.

Short joyeux HLW (14)

Short joyeux HLW (15)

Short joyeux HLW (17)

Short joyeux HLW (18)

Short joyeux HLW (20)

Short joyeux HLW (22)

Short joyeux HLW (23)

Short joyeux HLW (24)

Bilan de l'opération :  short porté quasi tous les jours pendant son séjour chez ses grands-parents et encore maintenant (à l'intérieur forcément).

J'ai également profité de ces vacances pour sauver une robe cousue et offerte l'an dernier par sa tante. Le tissu de la bretelle étant très fin, il avait fini par se déchirer. Il avait donc besoin d'une petite rustine. J'ai donc recollé le tout avec un bout de Vlieseline et pour camoufler, j'ai improvisé un petit papillon au crochet. Alors, on va dire que le truc remplit son office et qu'il m'aura permis de me rendre compte d'un truc : la création au crochet c'est pas encore pour moi. Pour le coup Julie adore. Moi, je trouve ça pourri. Mais bon, on peut pas gagner à tous les coups.

InstagramCapture_a16f6413-bd5f-4991-b10c-faecfce995b1_jpg

♥ ♥ ♥

J'en profites également pour partager avec toi quelques instantanés publiés sur instagram pendant ces deux semaines, un petit concentré de nos vacances, si loin déjà...

InstagramCapture_f8c05555-4723-47ba-bc57-e4d9590426cf_jpg

Le beau temps, ce n'était pas une légende...

InstagramCapture_de4f9820-4c95-4fb8-9e1e-3cfe264fe965_jpg

InstagramCapture_da3e3d2f-4c6d-49a9-9355-ce91e9218f29_jpg

Un peu de sport ça fait pas de mal.

InstagramCapture_2b00ede9-b620-43e9-9029-16b2ee2108a0_jpg

Ah, ben si...

InstagramCapture_f7356065-c761-447c-b4f1-87e20255cb68_jpg

Et on n'oublie pas de porter du home made.

InstagramCapture_c00b1c94-c096-471e-9412-7b38a7f3d032_jpg

Ben quoi ? C'est les vacances ;-)

InstagramCapture_5cf7bbcb-aa87-4993-a8da-52cb9704043c_jpg

Comment je l'adore cette brochette ♥

InstagramCapture_24571271-2fbc-4e2b-bedf-217762e481e9_jpg

InstagramCapture_0f0521f4-7a34-450b-9c39-b0ef43ea1f50_jpg

Bon, je t'ai assez saoulé avec mes photos. On s'arrête là. Mais si après tout ça, il te reste encore 5 minutes et que tu n'as pas encore tenté ta chance, il est toujours temps de participer à mon petit jeu de l'été ;-) C'est par LA.

Pour conclure, la morale de l'histoire : si tu veux coudre en toute sérénité, oublie de demander leur avis à mes gosses, ça t'évitera migraines, dépression et plus si affinités. Mais bon, dans le genre "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais", j'ai réitéré il y a pas longtemps avec un petit gilet que je lui tricote. Je te raconterai la prise de tête au moment de te le montrer... épique !

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,