jeudi 23 février 2017

Noël 2016 - l'intégrale

Yo ! Ça farte ?

Je m'excuse de t'avoir laissée tomber comme une vieille chaussette, comme ça, sans prévenir, mais j'avais vraiment besoin de faire le vide... Je sais, tu as énormément souffert de mon absence. Alors je te rassure, je vais bien, je suis vraiment de retour, c'est pas un fake. Tu peux recommencer à respirer, à dormir, à manger. Arrête le Zoloft. Je suis là. Plus rien ne peut t'arriver d'affreux maintenant ♪♫♪

Après quelques séances d'auto analyse, j'en ai conclu que je m'étais gentiment laissée glisser dans ce qu'on appelle vulgairement "le burn-out maternel". L'auto analyse, tu sais, c'est toute ma vie... A se demander pourquoi je dépense du pognon chez un spécialiste, juste pour qu'il me confirme que le lémurien est en moi Jean-Claude. Ça doit avoir un rapport avec mon besoin viscéral d'être rassurée en permanence. La confiance en soi, toussa. Et puis il paraît que quand on paye, on guérit plus vite. Mouais...

Donc, un vilain burn-out... Un petit, hein. Parce que j'ai lu des descriptions de cas bien plus violents que ce que j'ai ressenti. Mais bien assez quand même pour me mettre KO et me donner envie de partir vivre en Papouasie sans laisser d'adresse. Pour éviter toute décision hâtive ou irréversible, on a un temps envisagé que mon chéri parte une semaine avec les nains, avant que j'en jette un par la fenêtre, et puis finalement, on a collé au plan de départ, on est parti au ski. Aucun lien, fils unique.

Je te fais pas tout l'historique, ça serait chiant. Mais sache qu'en bonne accro à mon smartphone et à mon réseau 4g, j'ai même pas râlé de pas avoir de couverture. Rien à battre. J'ai compensé avec du dodo, de la bière, des patates, du fromage, du ski, de la bière, des patates, du tricot, du ski, de la bière, des patates, etc... T'as compris le pattern. Décompression intégrale à 1200 m. Le pied. Je suis revenue détendue du sloggy et sans aucune photo, ou presque oO

Mon objectif, maintenant, c'est de continuer en mode no pression. Challenge accepted.

Paradoxalement, me détendre n'a pas limité ma productivité, bien au contraire. Ce qui fait que je me retrouve avec pleins des trucs à te montrer (en plus du million de trucs que je n'ai pas encore pris le temps de publier...). Par conséquent, et subséquemment à un bref calcul mathématique, j'ai unilatéralement voté pour des posts à rallonge bourrés à craquer. C'était soit ça, soit, à raison d'une ou deux réalisations par post, une à deux fois par semaine, j'aurai pu espérer t'avoir tout montré courant Mai 2018... en arrêtant tout acte de production pendant ce laps de temps, ça va sans dire.

Tu m'excuseras donc, une fois encore. En même temps, t'as l'habitude. Je ne sais pas (plus) faire court.

Malgré tout, à rallonge, ne veut pas dire en bordel, faut pas pousser. J'ai une réputation quand même.

Donc, aujourd'hui, je vais te solder mes cadeaux de Noël. Version One Shot.

Si je ne m'abuse, à part pour nos gosses et une ou deux autres personnes, nous n'avons rien acheté. J'ai tout fait moi-même. Ce qui pourrait, vu comme ça, expliquer un léger surmenage... En tout cas, je dois dire que sur le coup, je ne l'ai pas réellement ressenti. Je dirais même que je me suis beaucoup amusée à réaliser tous ces cadeaux. Mais c'est vrai, qu'avec un peu de recul, vu comme ça, ça fait un peu beaucoup...

Le plus gros du boulot l'a été pour les cadeaux de mes neveux et nièces. Mon frère, qui doit être aussi fêlé que moi, à lui aussi 4 nains. Donc 4 cadeaux. Et comme j'avais zappé les cadals d'anniversaire, j'ai tout multiplié par deux. En fait, je crois que je suis juste bonne à interner... Après avoir consulté ma belle-sœur, il a été décidé que je leur ferai un ensemble chacun, un haut et un bas. Des shorts et des polos pour les garçons, des t-shirts et des jupes pour les filles. Yavaipluka.

Et voilà le résultat. Ça t'en bouche un coin ? Ben, à moi aussi...

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Pour le petit dernier, 2 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 98 - Polo Lalymaya, 4 ans

Fournitures : jean et maille polo MT, liberty Cars Liberty of London.

Aucune difficulté pour le short. En revanche, avec celui de son frère, et un réalisé pour Camille il y a deux ans, et un pour mon père, ce polo est mon quatrième et certainement mon dernier, de ce modèle... parce que très franchement, c'est une horreur... Les finitions sont merdiques, la méthode employée plus qu'approximative. J'ai dû démonter la bande du bas tellement ça boudinait mon neveu... Pour un débutant, ça passe. Si tu as plus d'expérience, passe ton chemin. C'est beurk. Ou alors, tu t'en sers juste de base, et tu modifies beaucoup, beaucoup...

Pour la troisième, 3 ans.

Trop top, jupette sans patron (2)

Et la deuxième, 5 ans.

Trop top, jupette sans patron (1)

Patrons : trop top, Ivanne S, versions A. J'ai coupé les versions col rabattu, mais en relevant les cols, pour obtenir des t-shirts moins échancrés au niveau du cou - Jupettes sans patron, Petit D'om.

Fournitures : velours milleraies, voile de coton et tissu noir ajouré MT, velours milleraies offert par ma cops Émilie. Jerseys de mon marché.

Et pour le grand, 7 ans.

Polo Lalymaya, short Ottobre (1)

Patrons : short Explorer, modèle 18, Ottobre 3/2015, 128 - Polo Lalymaya, 10 ans.

Fournitures : idem que pour son frère, à part le wax, de mon stock.

 Je n'ai pris le temps de faire des photos que des garçons.

Polo Lalymaya, short Ottobre

Et dans l'ordre ;-)

Trop top, jupette sans patron, polo Lalymaya, short Ottobre (2)

Ma belle-sœur, non contente de m'avoir commandé tout une garde-robe, m'avait déjà mandaté pour lui réaliser un Shawl Skull. Je le kiffe tellement, que je n'ai pas su dire non ;-) Toutes les occasions sont bonnes. Pour ne pas l'offrir dans du papier, et vu qu'elle non plus n'avait pas eu son cadeau d'anniversaire, je le lui ai emballé dans un de mes petits pochons. Tu peux encore en trouver ici, si ça t'intéresse ;-)

Pochon moi j'emballe

Shawl skull (1)

Modèle : shawl Skull, traduction ici

Fournitures : essentials cotton DK, Rico, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5.

Shawl skull (2)

Shawl skull (3)

Pour finir, il y a aussi eu des Amazing Bags sous le sapin. Normal ;-) Dont deux spécialement dédicacés. Celui de droite a été offert à ma mèregrand, pour compléter sa collec de chouettes. Celui de gauche, à mon frangin, le plus grand fan interplanétaire de M. Jordan. Je te raconte pas la crise cardiaque que j'ai failli faire le jour où j'ai vu le nombre de paires de baskets qu'il a dans son placard oO Sans compter les tishs, les pulls, etc... Maintenant, il sera assorti jusqu'au bout du sac. La classe à Chicago =D

Sacs customisés (2)

Si t'en veux un, il m'en reste plein ici =D

Aller, c'est tout pour ce Noël 2016... Tu auras compris mon besoin irrépressible d'hibernation.

See you soon.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


jeudi 3 avril 2014

That's seventies show

Une fois n'est pas coutume, le petit mannequin victime du jour n'est pas une de mes filles, mais bien mon petit/grand garçon. Et pour inaugurer cette nouvelle catégorie de cousettes sur ce blog, "les cousettes pour ptit boy", il va y avoir du lourd, du très lourd ! Et surtout, ça va être long, très long. Si tu n'as que 10 minutes devant toi, je te conseille d'appeler ton boss et de poser une journée enfant malade - faut bien qu'ils/elles servent à quelque chose, non ? (je te laisse choisir si on parle des journées enfants malades, ou des enfants tout court... pour ma part, j'ai fait mon choix ;-p Donc ça va être long et en plus va y avoir des centaines de photos. Le sujet était trop trop beau. Tu sens bien l'objectivité de la mère qui kiffe son fils, là ? Bon, et puis il faut avouer aussi un truc, c'est que ce n'est pas une, ni deux, ni trois, ni quatre cousettes que je suis venu te présenter aujourd'hui, mais bien 5 !!!!! Alors là, je te vois hausser le sourcil, limite je t'entends râler. Mais attends avant de me lancer la première pierre, j'ai plein de bonnes excuses. J'ai toujours plein de bonnes excuses. D'ailleurs., je vends même des excuses si tu as besoin ;-)

En fait tout a commencé, il y a quelques mois avec le défi des BCE sur les poches à l'italienne. J'avais immédiatement répondu présente avec un enthousiasme échevelé. Du 100% moi : "Yeah ! Top ! Je kiffe les italiennes !". Mouais. J'ai donc coupé mon petit pantalon, passepoilé mes petites poches. Et puis, vlan, tout est retombé comme un soufflé raté. Le modèle me plaisait toujours, c'était pas le problème. Mais ce tissu, beurk... (c'est pourtant le même que pour ma jupe de star). C'est ainsi qu'en pleine réa je me suis dit que ça allait être trop moche, immettable, aucun intérêt de continuer. Aller, zou, au placard le vilain, je veux plus te voir. Et puis un matin, ça m'a repris. Disons que je me suis retrouvée toute con à chercher un pantalon à mettre à mon fils pour partir à l'école et je me suis rendue compte que c'était un peu le vide intersidéral du fute sur son étagère. Pour de vrai, il y a au moins 6 futes sur son étagère mais ils sont soit trop petits, soit déchirés. Il fallait donc agir vite. Comme il ne manquait plus que la ceinture réglable et les ourlets, j'ai fait un sort à mon vilain petit canard. Je ne dirai pas qu'il a fini par se transformer en un magnifique cygne, faut pas déconner ! Mais mon fils l'aime et le porte régulièrement (en même temps, il a que ça à se mettre le pauvret). Comme il est cousu depuis un bout de temps, je te le montre vite fait. On voit même les traces d'usure aux genoux. Je sens qu'il n'en a plus pour très longtemps à vivre.

Dressing Camille 1 (1)

Patron : pantalon slim du livre "Les irrésistibles à coudre 4-8" (en 7 ans je crois mais je ne suis plus sûre). Ajout de poches passepoilées.

Fournitures : coton gratté chelou du marché et passepoil récupéré sur une vielle chemise de son père

Dressing Camille 1 (3)

Pour le rendre un peu moins austère et pour une petite touche de fun, j'ai brodé à la main une petite moustache sur le fessier droit. Je te raconte pas la partie de rigolade quand mon fils à vu ça... Et il paraît que ça à fait sensation parmi ses camarades de classe, genre "waouh, t'as une moustache sur les fesses, hi hi, ha ha, ho ho". Qu'est-ce qu'on se marre pour rien à c't'âge-là ;-)

Dressing Camille 1 (4)

Dressing Camille 1 (5)

Dressing Camille 1 (6)

Mais quid de ce superbe tish ? Pourquoi qu'elle nous parle pas du tish ? En fait, il fallait bien lui mettre un truc sur le dos pour présenter ce pantalon, mais dans la logique de mon histoire, ce tish ne devrait intégrer l'intrigue qu'à la presque fin... Mais comme tu l'as déjà constaté, sur ce blog, la logique, on s'en cogne. On va donc faire un saut par la fin et on reviendra au milieu après. Et puis, je suis chez moi, je fais ce que je veux... NB : si tu ne comprends plus rien, je t'invite à m'envoyer une réclamation via le formulaire de contact ;-)

Pour en revenir à nos moutons, ce tish est la quatrième pièce de mon délire "back to the seventies" imaginé pour mon fana de Scoobi Doo, dont tu pourras admirer les trois autres pièces dans quelques instants. Ce n'est pas mon premier tisheurt en jersey, ni mon premier raglan, mais je dois avouer que j'en ai largement bavé pour le coudre celui-là. Une vraie plaie. J'ai voulu le coudre à ma façon, c'est-à-dire mettre la bande d'encolure à la toute fin et non pas avant de coudre le dernier raglan. Erreur fatale. Le col s'est avéré trop petit. Il faut dire que mon fils à vraiment une énorme tête ! Après plusieurs tentatives, il a bien fallut se rendre à l'évidence, si ça passe pas, ça passe pas. J'ai donc tout démonté. Et au lieu de tout recommencer bêtement j'ai préféré transformer l'encolure de base en col en V. Ma surj et moi, on s'est un peu battus, mais à la fin, c'est moi qui ai gagné, na mais oh... Je ne suis pas certaine que ce tish soit voué à avoir une espérance de vie très longue, mais il sera porté, c'est déjà ça de pris.

Dressing Camille 1 (9)

A la base je voulais apposer le logo de Scoodi Doo, mais sans machine de découpe, j'ai vite abandonné. Trop complexe. Je me suis donc rabattue sur un flock tête de mort de chez Ki-sign. Il m'en reste plein d'autres, prépare toi à en revoir.

Dressing Camille 1 (10)

Dressing Camille 1 (11)

bande_pour article_blog-10

Patron : Fall basic taille 122, Ottobre 4/2013

Fournitures : jerseys du marché, floc Ki-sign

A ce stade, il est temps de prendre une petite respiration. Va faire une pause pipi, détends toi les muscles, fais claquer quelques articulations, va te chercher une boisson chaude ou fraîche, comme tu le sens. C'est bon ? T'es d'attaque ? C'est reparti.

A l'origine de mon délire "back to the seventies", il y a eu le défi autour du livre Les Valseurs, livre déposé dans feues mes pantoufles Snoopy le soir de Noël. J'avoue ne pas être emballée par l'ensemble du livre, mais quelques modèles m'ont tapé dans l'oeil, notamment le pantalon trompette. Je porte un amour inconditionnel au patte d'eph'. D'ailleurs je suis au régime rien que pour en remettre un jour ;-) Afin d'assouvir mon envie par procuration, je me suis donc jetée à corps perdu dans la réalisation de mon premier trompette. Il faut dire ce qui est : c'est une cousette rapide et agréable à faire. Pas de difficulté majeure à part peut-être la coulisse (sur du jersey, c'est un peu chaud...). Avant l'essayage, j'étais hyper fière de moi. Après l'essayage, j'étais effondrée. Verdict : trop petit, trop serré. Mon fils étant un poids plume, j'avais opté pour un 6 ans alors qu'il va en avoir 7. Je sais, c'est con... Mais d'habitude, tout est trop grand. Et puis, il faut aussi souligner qu'il manque quelque chose dans ce livre : j'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé aucun tableau de mesures auquel se référer pour choisir la bonne taille. C'est donc toute déconfite que j'ai envoyé ce "ratage" à une de mes copines (tu pourras le voir quand elle m'aura envoyé des photos...). Et comme j'y tenais à ce fute (et que, rappelons-le, mon fils part cul nu un jour sur deux à l'école), je suis remontée immédiatement en selle et j'en ai cousu un autre, en 8 ans cette fois-ci. PAR-FAIT !!!

Et puis comme un patte d'eph' sans col pelle à tarte, c'est un peu comme une raclette sans patates, une cuite sans gueule de bois, le petit bonhomme en mousse sans Patrick Sébastien... Et bien je lui ai assorti un polo au col pelle à tarte qui a la classe coupé dans le dernier coupon de la série offerte par ma maman (et dont les deux autres ont donné ça). J'ai tout simplement modifié le col du patron du Polo Lalimaya. Comme c'était ma deuxième réalisation de ce patron, tout s'est déroulé sans heurts. C'est dingue comme on apprend de ses erreurs. Il me reste encore un ou deux trucs à améliorer dans ma manière de faire. Le prochain sera au top ;-) J'aime vraiment beaucoup les polos sur mon petit homme. Je lui en ferai certainement d'autres.

Place aux photos, mais attention, risque de sensation d'avoir remonté le temps...

Dressing Camille 1 (12)

Patrons : pantalon trompette taille 8 ans, issu du livre Les Valseurs, et Polo Lalimaya en 8 ans également

Fournitures : velours milleraies caramel Lolie shop, maille polo MT, coton coloré Heytens, coton orange du marché (pour la doublure), pressions Kam.

On dirait pas trop Sammy ? ♥

Dressing Camille 1 (13)

Dressing Camille 1 (17)

Dressing Camille 1 (18)

Dressing Camille 1 (19)

Dressing Camille 1 (20)

Dressing Camille 1 (21)

Et puis, la touche finale, la gavroche qui harmonise le tout. Ma première casquette. Enfin, non, la deuxième, vu que le premier trompette avait aussi sa gavroche assortie... Encore un truc que je redoutais de coudre mais qui au final s'avère vraiment accessible. Par contre, je ne comprends pas trop pourquoi les miennes se finissent en pointe... Va comprendre...

Dressing Camille 1 (24)

Dressing Camille 1 (29)

C'est pas le plus beau mon fiiiilllllsss !!!!???? ♥

Dressing Camille 1 (31)

Dressing Camille 1 (32)

Dressing Camille 1 (33)

Et la dernière pour la fin...

Dressing Camille 1 (39)

Mine de rien, dans le même post, j'ai validé (en retard certes) le défi "les italiennes" des BCE, le défi "Les Valseurs", et quasi à l'heure celui des "cousettes pour p'tit boys". Je crois que je vais m'avouer définitivement incapable de participer à un défi en temps et en heure. Je suis bien trop désorganisée et victime de mes envies.

Je te remercie de ta patience, et je te promets que la prochaine fois, je limiterai le bla bla et les photos... Si si, je peux le faire ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

mardi 28 janvier 2014

Le complexe du Père Noël # 2

Et voilà, il est enfin l'heure de te dévoiler mon chef d'oeuvre, LA pièce maîtresse de mes cadeaux de Noël... La cousette qui m'aura pris presque deux semaines de gestation tellement j'avais la trouille de me lancer. Mais ça, c'était avant ;-)

Avant de te faire le détail de la bête, je voulais couper court à la rumeur que j'ai moi même colporté. NON, ma soeur ne range pas ses tampax dans la pochetteenlibquituesarace que je lui ai offert à Noël. Je n'ai fait que répéter ce qu'elle m'a dit. Et comme je suis aussi Super Gourdasse, je l'ai cru... En même temps c'était grave crédible, non ?!

Bon, tout d'abord je m'excuse pour les photos ultra moches, ultra sombres, etc... Prem's, étant donné que j'ai fini ce polo dans la journée du 23 décembre et le temps magnifique qui régnait à ce moment là, j'ai pas vraiment eu le choix sur la lumière. Et deuz, ben, elles sont comme elles sont, tant pis... J'essaierai de faire mieux la prochaine fois. Donc tu l'auras compris, il s'agit bien du polo Lalimaya, cousu avec amour pour mon Papa chéri ♥ J'ai effectivement mis deux semaines à m'y mettre. J'ai toujours une peur bleue de l'inconnue, et là, coudre pour mon père, ça m'a tétanisé. Je l'ai d'abord fait venir pour le mesurer, une belle tranche de rigolade. Après vérif sur le patron, j'ai eu des doutes sur le fait que ça passe au niveau du bide mais au-dessus du XL il y a rien, et j'ai pas osé modifier (ne sachant pas comment il taillait). On reviendra sur le sujet un peu plus tard dans cet article ;-)

Après les mesures, il m'a fallu un certain temps pour fixer mes assoc' de tissus. Finalement ça me plaît bien, même si je trouve ça encore un peu terne, mais mon chéri à qui j'ai demandé son avis (faut vraiment que j'arrête d'ailleurs, il dit que des conneries), m'a poussé vers le plus simple et classique possible... En ce qui concerne la réalisation, je n'ai pas rencontré de difficulté particulière. J'avais lu par-ci, par-là que le col était assez difficile à monter. C'est la partie qui m'a posé le moins de problèmes. Je sais, je suis bizarre, c'est comme ça... Là où j'ai eu un problème, c'est au moment d'assembler les deux parties hautes avec le bas. J'ai voulu faire ma maline avec ma surjeteuse et fatalement, trop d'épaisseurs tue la couture. J'ai du bidouiller, et ça se voit, mais bon, ça passe. L'intérieur n'est pas niquel, mais pour une première, je suis assez contente. Et comme j'avais encore plus peur de tout foirer en ratant mes boutonnières, j'ai opté pour la solution de feignasse, trois pressions Kam et hop !

Polo Papa (5)

Patron : polo Lalimaya

Fourniture : molleton sweat et jersey rose pâle du marché, popeline orageux FDS, coton première étoile (de mon calendrier de l'avent), et pression Kam.

Le col qu'il est beau (autosatisfaction à fond les ballons).

Polo Papa (9)

Polo Papa (14)

LE ratage... No comment, trop deg... (si, si, regarde bien sous la patte de boutonnage...)

Polo Papa (12)

Polo Papa (13)

Polo Papa (8)

Bon et comme je sens que tu es super déçue de ne pas voir de photos portées, je ne vais pas te mentir, mon père ne rentre pas dedans... Justement ça passe pas au niveau du bide (voir plus haut...). Pour la petite histoire (ah, la voilà enfin, la petite histoire !), le soir de Noël ma mère nous a bien fait rire ! Elle nous a raconté que, rentrant dans la cuisine au moment où elle préparait les chapons, mon père lui a demandé combien pesait chacune des bestioles... 3 kilos chaque. Il a ainsi décrété qu'il avait donc deux chapons de trop à perdre, poète. Deux saletés de chapons qui le séparent du port de ce superbe polo. Pour me consoler, j'ai eu le droit à de nombreux compliments. Mais maintenant, va quand même falloir qu'il se mette au régime, je vais pas avoir bossé pour rien non plus !!!!!!!!!!!

Pour conclure, je te montre ce que j'ai gagné chez ma copine Delphine. Oui, je sais, encore ! Mais ça date de la même période que tous les autres trucs que j'ai gagné, seulement, je n'avais pas encore eu le temps de le photographier. C'est chose faite. Voici donc mon premier sac à tarte ! Et c'est pas faute d'en avoir jamais cousu, mais jamais pour moi, toujours pour les autres. Il est superbe et je l'adore. Merci Delphine ;-)

Cadeau Delphine (3)

La prochaine fois, je te donnerai le résultat de mon petit concours ;-) A plus !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,