lundi 16 janvier 2017

Des rayures et du Liberty

Waouh... Il y a pas à dire, les pètages de câble, ça te parle ;-) Merci à celles qui ont pris le temps de commenter, de partager leurs expériences, de compatir, de me soutenir, etc... Ça fait du bien de ne pas se sentir seule, même si je m'en doutais déjà ;-) D'ailleurs, j'ai répondu individuellement à chacune, en profondeur, ou pas.

Pour être parfaitement honnête, et aller au fond des choses, j'avais pas vraiment besoin de me sentir soutenue. Je n'ai pas écrit tout ça pour te faire pitié. J'ai juste eu un sursaut de conscience après une semaine ultra difficile pendant laquelle j'ai recommencé à me foutre la barre plus haute que j'étais capable de sauter. Je me suis lâchée en mode écriture automatique en tapant simplement ce que j'avais dans la tête. Et ça m'a fait un bien fou. Si ça t'as fait du bien aussi, tu m'en vois ravie.

Le propos n'était pas de fustiger ce pauvre Bullet, j'imagine qu'il doit apporter beaucoup à certain(e)s. A l'évidence, pas à moi. Tout ce qui en est résulté, c'est une accentuation malsaine de mon besoin permanent de perfection. Celui qui m'oblige à passer des heures sur une couture pour que tout soit nickel. Ou à arpenter mon appart à l'affût du moindre truc pas rangé (de ce côté-là, je me suis pas mal soignée...). Une case pas cochée me rendait ouf... Et plus ça allait, plus j'en mettais. Je te laisse imaginer le tableau. J'ai déjà tendance à être ultra exigeante avec moi-même, mais là, ça confinait à l'auto mutilation psychologique.

Beaucoup d'entre vous m'ont conseillé de lâcher du leste, d'arrêter de me foutre la pression. Amen ! J'en rêve... Mais c'est pas si facile à faire. Pour moi en tout cas.

On m'a également rappelé que la vie sur les réseaux sociaux, c'était pas la vraie vie, qu'on ne voyait que ce que les autres veulent bien montrer. Alléluia. Je sais que ça partait d'un bon sentiment ;-) Mais je te rassure, il m'arrive souvent d'être naïve, mais je suis loin d'être crédule. Malgré tout, je reste humaine. Et ce que je déplore, c'est le manque d'honnêteté, de spontanéité... Dans cette société de la compet, t'as vite fait d'avoir l'impression d'être à chier...

Alors moi, là, tout de suite, je vais t'en donner de l'honnêteté. En même temps, t'as l'habitude, la langue de bois, c'est pas mon truc. On va y aller à fond... Ce Bullet (encore lui) m'a également permis, un temps, de me donner l'illusion d'un sentiment d'appartenance à un groupe. Parce que pire que mon besoin de perfection, il y a mon besoin de reconnaissance. Celui qui me pousse à demander mille fois à mon chéri et mes gosses, si ce que je fais c'est bien ou pas. Celui qui me pousse à angoisser sur ce que tu vas penser de mes réalisations. Attention, je dis pas ça pour me faire caresser dans le sens du poil. Les caresses de chat ça donne des puces ;-) Celui qui me pousse à me sentir mal quand je ne me sens pas aimée. Ce putain de besoin de reconnaissance qui domine mes émotions. Ces saletés d'émotions qui dominent ma vie...

Et puis, il y a cette impression permanente d'être en décalage total avec les autres. La plupart du temps. Dès que tu me dis noir, je pense blanc. Dès que tu me dis blanc, je pense noir. Une véritable emmerdeuse. Je ne suis en phase qu'avec très peu de personnes au fond. Je suis une bête sauvage, en vrai, mais ça ne se voit pas, parce que je me cache super bien. Tu me diras, ça dépend avec qui...

Et ça, tu vois, ça a un nom... Attention gros mots... Adulte surdoué, haut potentiel, zèbre, bête à rayures, etc. Il y a plein de qualificatifs, mais je m'arrête là. T'as compris le principe. Ou peut-être pas.

Encore une fois, je ne te raconte pas ça pour me faire plaindre, et encore moins pour me la péter. Surtout pas pour me la péter. Ceux qui savent, et j'en connais, comprennent parfaitement la problématique. En ce qui me concerne, c'est une source récurrente de souffrance.

Je ne vais pas te faire de cours sur le sujet, il y a déjà plein de sites pour ça. Et puis, même si j'aime bien raconter ma vie ici, ça reste avant tout un blog dédié à mes loisirs créatifs. Alors pourquoi je te le dis ? D'abord, parce que j'ai envie. Ça me semble une raison suffisante. Et puis, je suis plus à ça près dans le déballage... Et peut-être que ça fera résonnance chez l'une d'entre vous. On sait jamais. C'est pas un truc anodin qu'il faut ignorer. Vraiment. Parce que ça permet souvent de comprendre pourquoi on se pourri la vie, pour rien, tout le temps.

J'ai coutume de dire que c'est la faute de mon cerveau, de ce truc qui fonctionne en permanence même quand je dors. Mais au fond, c'est vrai. C'est pas juste une excuse de merde pour ne pas prendre mes responsabilités. Si je suis incapable de faire un choix c'est parce qu'avant j'analyse toutes les possibilités et leurs conséquences, souvent multiples, et devant la multitude, mon cerveau m'envoie un bon vieux message d'erreur. Game Over.

Malheureusement, ce truc des rayures et moi, on se connait depuis toujours  (de loin) mais depuis pas longtemps, Mai je crois (de près). Alors j'oublie. Je pète des plombs. Et je me rappelle. Bref.

Tout ça pour te dire que ça va. Je vais m'en remettre. Quand je te dis que cette société me rend dingue et qu'elle marche sur la tête, c'est normal au fond. On ne se comprend pas elle et moi. Ça ne m'empêche pas de vivre. Ça renforce juste mon horrible sentiment de solitude. Alors qu'au fond, je ne suis jamais seule.

Et ça exacerbe à un point difficilement imaginable mon besoin d'Exister. Celui qui s'exprime généralement par la rébellion. Celles qui me connaissent vraiment savent que je parle fort, que je m'exprime parfois à tort et à travers, et que je donne souvent l'impression de vivre dans une colère permanente. C'est tout moi.

En vrai, si je n'ai pas encore trouvé quoi faire de ma vie c'est parce que je me rêve tour à tour Présidente de la République, tenancière de bar, écrivain, exploratrice, inventeur, psy, créatrice, flic, etc...

Ce qui m'a fait craquer, c'est pas la pile de repassage, ça je fais pas. C'est pas le ménage, j'ai bien lâché là-dessus aussi... No comment. C'est cette liste à rallonge de trucs que je voudrais Faire, ces milles vies que je rêve de vivre... alors que je n'en ai qu'une... C'est con.

 

Je vais m'arrêter là même si je me rends compte que je pourrais écrire des heures. Si tu as des questions, besoin de partager, d'échanger, n'hésite pas. Un commentaire ou, si tu es pudique, ce qu'à l'évidence je ne suis pas, via le formulaire de contact. Je répondrais en toute transparence.

 

Je voulais pas te faire deux fois de suite le coup du bla bla sans image. Alors, pour rester dans le thème, je te présente le joli protège cahier que j'ai offert à mon carnet de listes et de tout ce qui me passe par la tête ;-)

Je me suis basée sur le tuto simplissime de Mavada dans son premier livre, en réduisant légèrement les marges de couture afin d'avoir des bordures un peu moins larges. Ce qui m'a d'ailleurs valu de me planter en beauté et de gâcher un bon gros rectangle de Lib. Sacrilège ! Brûlons-là ! J'ai mis précieusement de côté. Je lui trouverai sans aucun doute une autre utilité. Et comme je voulais mettre une inscription mais pas en plein milieu, pour ne pas gâcher (trop tard...), j'ai improvisé une tranche colorée. Sur la version ratée, cette tranche était rose.. Mais finalement, c'est un mal pour un bien. Je la préfère largement en moutarde.

Protège cahier de listes et de Vie (1)

Pour le texte, ça s'est imposé tout seul. J'ai même pas eu à réfléchir. Comment ça fait du bien.

Protège cahier de listes et de Vie (2)

Protège cahier de listes et de Vie (3)

Je ne vais pas m'attarder plus sur la réalisation de ce machin, même si, comme d'habitude, j'aurais plein de trucs à dire... Hyper intéressants les trucs en plus...

Je vais juste te remercier d'être arrivé(e) jusque-là. D'avance, je m'excuse si tout ce déballage t'as mis(e) mal à l'aise, mais il arrive un moment où le besoin de dire est plus fort que celui de ménager les autres. 

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 28 septembre 2016

La panoplie Minecraft, ou le syndrôme de la mère parfaite

Salut les meufs ! (en vrai, j'avais envie d'écrire poufs... mais j'ai eu peur de perdre trop d'abonné(e)s d'un seul coup... )

Good news ;-) Plus de déprime à déplorer in Amazingland. Il semblerait que le vilain coup de blues qui m'a pourri la semaine dernière se soit enfin fait la malle. Youhou ! Il était temps. Je commençais à en avoir un peu marre de démarrer au quart de tour pour un oui pour un non, d'avoir envie de chialer en permanence et de me trainer comme une grosse larve. Je t'arrête tout de suite. Je ne suis ni enceinte, ni en pré-ménopause oO Je crois tout simplement que la rentrée m'a TUER. Sutout qu'en plus de devoir reprendre un rythme, remplir un million de papiers passionnants, courir à droite à gauche pour acheter des fournitures ou faire les réinscriptions aux activités sportives, nous nous sommes offert le luxe de refaire notre cuisine (enfin, mon mec a refait la cuisine) tout en s'activant pour trois évènements majeurs nécessitants un tout petit peu de préparation... Je te jure que nous sommes parfaitement sains d'esprit. Mon mec, c'est sûr... Moi...

Pour ce qui est de ces trois évènements, ils étaient tous prévus de longue date, mais d'une, je travaille toujours plus efficacement dans l'urgence (c'est ce que je me laisse croire en tout cas), et de deux, il y avait pas mal de taf...

Dans l'ordre, il y avait un évènement un peu spécial, dont je reviendrai te parler plus tard. Suivi, le lendemain par le Jour J de mes 40 ans et ma participation à la Parisienne. A revoir ;-) Le point final étant l'organisation de la fête du siècle, le week-end suivant. J'avoue que concernant cette dernière partie, je me suis contentée de gérer les invitations et les couchages. Pour le reste, j'ai laissé mon chéri, ma famille et mes amis gérer. Et il y a pas à dire, ils ont assuré comme jamais. Je fais un petit tri dans les photos, un brin de censure, et je t'en reparle ;-)

Et voilà, ni vu ni connu, je t'ai encore balancé un peu de teasing. Après le jean de Julie, un petit évènement mystère et une fête d'anthologie. Que du lourd et du sensationnel ! Maintenant, t'es obligé(e) de rester si tu veux connaître la suite. Je suis un génie #etmêmepasmégalo

 

Après avoir passé 10 minutes à chercher un enchaînement qui tienne la route, en vain, je vais te faire ça à la hussarde.

Comme je te parlais rentrée en début de post, je vais en profiter pour te montrer les deux trois trucs que j'ai cousu pour cette nouvelle année scolaire. Principalement pour Camille.

Après 3 ans de bons et loyaux services, le cartable Batman que je lui avais cousu pour sa rentrée au CP a fini par rendre l'âme, le bas d'une des bretelles ayant commencé à s'arracher. Le pire, c'est que c'était le seul endroit du cartable qui montrait de profonds signes d'usure. Pour un cartable fait maison, j'en reste bluffée.

J'ai donc proposé à mon fils de lui refaire le même modèle sur le thème de son choix. Malheureusement, il a beau avoir une imagination débordante quand il s'agit d'inventer des conneries, de construire des robots en Duplos (oui, il joue encore aux Duplos, et alors ???) ou d'écrire des histoires rocambolesques... quand il a fallut trouver une idée pour son cartable, il n'y avait plus personne. J'ai donc réfléchi seule de mon côté et j'ai fini par lui proposer de choisir entre Minecraft (son nouveau jeu préféré de toute la vie) et les Pokémon. Minecraft a gagné. Je te rassure, une fois que j'ai eu fini la panoplie sur ce thème, il m'a dit un truc du genre "cool ! L'an prochain, Pokémon !" oO Nan, mais dans ses rêves ouais ! Genre je vais lui refaire un cartable tous les ans... Je suis une mère parfaite, mais faut pas pousser mémé dans les orties.

Surtout que pour celui-là, je me suis quand même donné un petit peu de mal... A peine.

Je ne sais pas si tu connais Minecraft. Moi, juste de nom. Parce que mes gosses me bassinent avec et que je suis allée regarder vite fait pour pas avoir l'air trop has been. Bref, j'ai compris le concept, c'est déjà beaucoup. Après, graphiquement, je ne voyais pas du tout à quoi ça ressemblait. Mon fils m'ayant parlé de Creeper, j'ai fait une petite recherche sur le net et je suis tombée sur un truc vert pixelisé. Je sentais que ça allait être super simple cette histoire. En gros, j'avais le choix entre un fond vert uni et l'application des yeux et de la bouche avec du flex noir, easy, OU, un bon vieux Patchwork de verts et de noir... Note que j'avais le choix, et que j'ai choisi... le Patchwork. Ben ouais, j'aime pas quand c'est trop simple dans la vie. Après, c'est chiant. Mouais...

Je me suis donc "amusée" à couper 96 carrés dans 5 couleurs différentes. Au préalable, j'avais fait un joli petit croquis en notant les emplacements de chacune de ces couleurs. Ne restait plus qu'à assembler.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (1)

Ça t'étonnera peut-être, mais il m'a fallu à peine 1h30 pour le faire. Au final, je me suis retrouvée avec un ou deux décalages plus ou moins flagrants, et aucune envie de rectifier le tir. Mon chéri, le chef de notre gang de Geeks m'a conforté en me disant que les vrais pixels n'étaient pas toujours bien alignés et que franchement, ça le faisait. Soit. Pour une fois, la psychopathe de la perfection qui vit en moi n'a rien su répondre et en a profité pour s'offrir des vacances. Parfois, ça fait du bien.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (2)

Quelques heures plus tard, le Patchwork était devenu ça. #fierté

Cartable Pirate Minecraft Mavada (3)

Modèle : cartable Pirate, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili noir, cretonnes vertes et noire et sangle verte Mondial Tissu.

Absolument aucune difficulté de réalisation. En même temps, c'était mon troisième. Côté modifs, les sangles accrochées au bas du devant ne sont pas réglables. Sur mes deux premières versions, le tissu glissait et j'avais dû le coudre pour le maintenir. Cette fois-ci, j'ai anticipé. J'ai également inséré du Jeffitex dans les bretelles, en plus du molleton thermocollant. Celles-ci ayant terminé toutes molles et difformes sur mes versions précédentes.

Pour aller avec, je lui ai également cousu une housse pour son agenda, sur laquelle j'ai apposé un autre personnage du jeu. Je surkiffe ma portrait ♥ Ainsi que deux trousses rectangulaires toutes simples (mais pour lesquelles j'ai quand même cherché un tuto, bouh, la honte).

J'ai fait les photos quelques jours avant la rentrée, un jour où il faisait très chaud et où le soleil jouait avec les nuages. D'où les différences de luminosité...

Comme je n'arrivais pas à choisir, je t'en ai mis de loin, mais sombre.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (4)

De près, mais surexposée.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (5)

De moins près, ou de moins loin, c'est comme tu veux. Pareil pour la luminosité.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (6)

De dos. Très importante la photo de dos. Où tu peux peut-être constater que les bretelles non plus ne sont pas réglables, pour les mêmes raisons que précédemment.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (7)

De super près Oo

Cartable Pirate Minecraft Mavada (8)

Petit zoom sur la housse d'agenda et son flex de ouf ;-) Tu remarqueras qu'elle n'est pas seule. Pour Julie, qui entrait en sixième (OMG), point de cartable HM (et vu le poids de son sac à dos, c'était pas plus mal...). Elle m'a simplement commandé sa housse d'agenda. Émeraude avec un flex rouge. Comment te dire que je n'étais pas tellement emballée par l'idée. Et puis finalement, c'est pas si moche.

Housses d'agenda

Modèle : housse d'agenda Mariska totalement épurée, toujours dans le livre de Mavada

Fournitures : Cretonnes, popeline et voile de coton MT, flexs Happyflex.

Avec les deux trousses rectangulaires assorties.

Trousses et housses d'agenda

Trousses réduites à leur plus simple expression. Pas de doublure, pas de custo. Je me suis juste offert le luxe de coudre une tirette de chaque côté pour en faciliter l'ouverture/fermeture. Point barre.

Trousses

Modèle : trousse rectangulaire (moults tuto on the web)

Fournitures : Simili, chutes de cretonnes et FE MT.

Avec tout ça, j'espère que mon grand passera une excellente année de CM1. Comme si les fournitures pouvaient influer sur les résultats scolaires.... Je t'avoue que ça m'arrangerait si c'était le cas, parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Comportementalement parlant. Etre un zèbre à l'école, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on ne fait pas trop d'efforts pour s'adapter.

Mais ça, c'est un autre débat.

J'espère que chez toi, la rentrée s'est bien passée. Bientôt Octobre, déjà... Au secours....

Je reviens vite, ou pas.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 21 septembre 2016

Le plaisir d'offrir

Hellooooooooooo !

Bon, c'est bien sympa cette histoire des 40 piges, mais en attendant, je sais pas si tu as fait gaffe, mais ce blog commence à avoir de sérieuses tendances végétatives... 3 articles en 3 mois, dont un seul avec de la couture oO Je t'ai pas encore entendu crier au scandale, mais crois moi, je t'en voudrais pas si l'envie t'en prenait.

Je vais pas te ressortir la vieille excuse du temps qui passe, de la vie qui va vite, toussa toussa. Enfin, si. Finalement, 4 gosses, c'est plus que 3. Wouah !!! La révélation... Einstein, sort de ce corps ! Nan. Sérieusement... La vie à 6 c'est vraiment génial, mais quand on est aussi psychorigide que moi, tout ce bruit, tout ce bordel, toute cette vie quoi, ben c'est trop... Et j'ai beau aimer chaque membre de cette foutue famille, je suis limite au bord de l'overdose.

Tant et si bien que je me retrouve au point mort, bloquée par tous ces trucs que je voudrais faire mais qui, mis bout à bout, me semblent encore plus irréalisables. En fin de compte, je reste tétanisée comme une bécasse, et aucun de tous ces excitants projets ne voit le jour.

Le bordel s'accumule, les envies s'entassent, le gras stagne et les articles se bousculent... Je ne te dirais pas combien j'en ai en retard, tu t'en rendras compte bien assez tôt, si j'arrive à trouver le temps de te montrer tout ce que j'ai gardé dans mes dossiers depuis le mois... d'avril oO

Allez, zou, c'est parti.

En fin d'année scolaire dernière, les filles ont toutes deux été invitées à des anniversaires. La grande, à celui de l'une de ses meilleures amies, et la petite, à celui de son amoureux... Mais chut... Son père est très chatouilleux sur le sujet =D

Pour la copine de Julie, je voulais changer un peu. C'est maintenant devenu une sorte de tradition que je lui offre un petit quelque chose que j'ai cousu moi-même et il devient difficile de trouver une idée que je n'aurais pas déjà réalisée. Cette année, j'ai décidé de passer au niveau supérieur, et au lieu de lui confectionner un accessoire, j'ai opté pour un vêtement. Pour ne pas prendre trop de risques quand même, je suis restée sur une valeur sûre, une mini perle. Mini perle que j'ai cousu dans un très joli Chambray rose, mais qui s'est avéré horriblement transparent. Il a donc fallut que je la double entièrement pour qu'elle soit portable. Et forcément, ce n'est qu'une fois terminée que je me suis rendue compte qu'il existait un tuto sur le blog d'Ivanne pour doubler la jupe... La loose. Tu me diras, je m'en suis plutôt bien sortie toute seule, mais j'aurais certainement moins galéré (et ça aurait été plus joli surtout) si j'avais eu un peu d'aide... Bref.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (1)

Patron : mini perle d'Ivanne S. version A en 12 ans

Fournitures : Chambray et Liberty Mondial Tissu

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (2)

En revoyant ces photos, je ne suis pas totalement convaincue par cette doublure. Mais je crois que les gosses de 11 ans s'en fichent complètement de l'envers de leurs vêtements... Et c'est tant mieux ;-) Je sais qu'elle a beaucoup plut, qu'elle est portée et reportée, et ça, c'est franchement le principal.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (3)

Pour le "petit copain" d'Émilie (on peut dire ça comme ça vu qu'ils s'embrassent sur la bouche toute la journée, non ?) j'avais envie de faire un petit sac à dos. Comme il me restait encore quelques modèles à tester dans le premier livre de Mavada, j'ai choisi de réaliser un Leonty, le petit sac en forme de fusée. J'avoue avoir eu quelques difficultés a bien coudre les pieds et la flamme, ainsi que la fermeture éclair. Mais rien de dramatique.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (1)

Modèle : Léonty de Mavada dans Cartables et sacs à dos

Fournitures : jean, sangle et cotons divers.

Pour le personnaliser, j'ai choisi d'utiliser un tissu "écolier" en guise de hublot et de rentabiliser l'acquisition récente d'une Silhouette Portrait en appliquant le prénom du prétendant dessus. Effet garanti.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (2)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (3)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (4)

Pour finir, la fille de ma copine Marie fêtant, elle aussi, son anniversaire, je ne me voyais pas arriver les mains vides. Comme je m'y suis mise la veille pour le lendemain (pour changer), je suis restée en terrain connu et j'ai réalisé mon enième sac pour fillettes, avec un micro coupon de ce magnifique wax, exhumé du fin fond d'un de mes bacs. Il y a pas à dire, ce sac en jette et est d'une telle simplicité que c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de le coudre. Quand je pense que certaines le vendent sur A little Market en faisant croire que c'est une création originale... Ça me donne envie de vomir. Bref...

Sac petite fille (1)

Modèle : sac pour petites filles, tuto ici

Fournitures : restes de wax, doublure en coton bleu marine de mon marché.

Sac petite fille (2)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais essayer de t'éviter l'indigestion...

La prochaine fois, je te montrerai quelques cousettes d'été. Tu me diras, c'est pas comme si on venait d'entrer en automne. Je crois que finalement, être en décalage avec le monde extérieur, c'est toute l'histoire de ma vie.

See you soon.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 7 avril 2016

Tout vient à point à qui sait attendre...

...ou comment j'ai réussi à me trouver de bonnes excuses pour avoir plus d'un an de retard sur l'échéance d'un échange. La honte.

En règle générale, j'essaie au maximum de respecter mes engagements. Et même si je ne suis pas la reine de la ponctualité, j'ai développé assez d'auto discipline pour éviter, autant que faire se peut, de remettre ce qui doit être fait au lendemain. Mais force est de constater que je ne suis pas un robot, et que comme dirait l'autre "des fois ça marche, et des fois, ça marche pas".

Et là, il y a pas à dire, cette fois, ça n'a carrément pas marché du tout.

Il y a deux ans maintenant, Delphine et moi avons décidé de devenir des NSP, Non Secret Pal pour les néophytes. Le but du jeu étant de nous envoyer mutuellement un colis par trimestre, et ce, pendant un an.

Les deux premiers envois, que tu peux retrouver chez moi ici et ici se sont déroulés sans encombre. On ne peut pas en dire autant des deux suivants. La troisième partie de notre échange a dû attendre environ 6 mois, le temps que mes nausées du premier trimestre disparaissent et que les fêtes de fin d'année ainsi que notre déménagement se passent. Le quatrième volet, quant à lui, s'est carrément fait à l'unilatérale... Delphine m'ayant fait parvenir sa part courant Mai, peu de temps avant la naissance de Chouchou, alors que le mien n'est parti que la semaine dernière... Oups.

Alors, effectivement, on peut dire que j'avais de bonnes excuses pour avoir pris du retarrd. L'arrivée d'un quatrième enfant, les nuits pourries, la foutue embolie pulmonaire de mon mec (qui va bien mieux, merci). Autant de bonnes raisons pour ne pas être au top. Mais il faut se rendre à l'évidence que tous ces paramètres ne m'ont pas empêché de créer ces 10 derniers mois. Et pour être vraiment honnête, ce n'est pas tellement le temps qui m'a manqué, mais plutôt l'inspiration.

Delphine a toujours fait preuve de beaucoup de générosité dans ses envois et sachant que j'allais avoir du retard, je ne pouvais décemment pas me permettre de lui renvoyer n'importe quoi.

Avant de te montrer ce que j'ai finalement décidé de lui offrir, je te présente ce que j'ai reçu de sa part, il y a bientôt un an.

Je commence par le gros morceau, le truc qui m'a complètement fait halluciner et qui m'a obligé à me creuser la tête pour être à la hauteur : un superbe sac Romy de Mavada qui a remplacé avantageusement mon vieux sac à langer. Une pure merveille ♥ Et regarde moi ces raccords de dingue oO

En le découvrant dans mon colis, j'en suis restée sans voix. Et ça, mon mari te le dira, ça n'est pas chose courante.

Romy Mavada (1)

Romy Mavada (2)

Romy Mavada (3)

Avec le sac, il y avait également une très jolie corbeille crochetée, qui trône depuis sur la commode de ma chambre.

Corbeille hooked

Et une petite attention pour chacun de mes enfants. Sauras-tu retrouver quoi est pour qui ?

Cadeaux Récréations de Delphine

Indice...

Emilie au bandeau

Il y avait également une attache tétine pour Simon, mais j'ai oublié de la photographier.

Tu comprends maintenant pourquoi je tenais absolument à ne pas bâcler mes remerciements.

Et donc, voici ce que j'ai fini par lui envoyer.

Shawl skull, maxi pochette et Mahault le Viking (1)

La première pièce de mon colis a été comme une évidence. Après trois Shawl Skull, j'étais maintenant bien rôdée, et je savais qu'elle rêvait de s'en faire un. J'ai crocheté ce châle au mois d'Août dernier, pendant nos vacances à la campagne. Et rien que de le regarder, ça me donne envie d'en refaire un.

Shawl skull

bande_pour article_blog-10

Modèle : shawl skull d'après ce tuto

Fournitures : coton ricco DK

Et après ça, le trou noir. Toutes les idées qui me venaient me semblaient totalement insipides... jusqu'au jour où j'ai découvert les petites poupées de Clémentine Collinet dans mon Marie Claire Idées. Après ma publication sur mes premières réalisations issues de mon petit livret, Delphine m'a fait part, comme beaucoup d'entre vous d'ailleurs, de son coup de cœur pour Mahault le petit Viking. Bingo ! J'avais enfin mon idée. Et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Mahault deuxième du nom était né.

Mahault le petit Viking

Modèle : Mahault, Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux éditions Marie Claire.

Fournitures : chutes de mon stock

Et dans la foulée, après avoir testé et approuvé le tuto de la maxi pochette de Quick and Lovely que tu as pu découvrir en début de semaine, j'en ai recousu une seconde. Et je sens que ça ne sera pas la dernière. Tu peux constater au fil des photos que cette pochette à la particularité d'avoir deux faces différentes. Je trouvais ça amusant de jouer sur les contrastes.

Maxi pochette Quick and Lovely

Modèle : maxi pochette dont le tuto est inclus dans les kits chez Quick and Lovely

Fournitures :  cotons MT

En écrivant ces lignes, je me rends compte que je n'ai rien fait pour ses enfants, honte à moi... Mais je crois que ce colis lui a tout de même plût. En tout cas, moi, j'ai pris énormément de plaisir à le composer pour elle.

Shawl skull, maxi pochette et Mahault le Viking

Et une bonne chose de faite. Les bons comptes font les bons amis.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 21 mars 2016

Pour petites et grandes filles

Fin Janvier, et début Février, il a fallut assurer pas moins de trois invitations, quasi coup sur coup, à des fêtes d'anniversaire. Deux pour la grande, et fatalement, scolarisation oblige, une pour la petite. Une grande première pour elle, parce que même si c'est déjà sa deuxième année d'école, les invitations se font quand même rares en petite section, et c'est bien compréhensible (cf. le traquenard de la fête d'anniversaire de ma petite tornade).

Je peux te dire que si ma petite choupinette était totalement excitée par la perspective de cette fête, de mon côté, j'étais très émue. Ça a beau ne pas être mon premier enfant, chaque étape où je la vois grandir me touche autant que si c'était le cas. Tu me diras, il y a qu'à voir dans quel état je me mets quand Chouchou dit "Maman" ou qu'il tente de se mettre debout. Irrécupérable, je te dis.

Pour la fête d'Émilie, et comme pour toute petite fille qui se respecte ces deux dernières années, nous elle avions avait choisi le thème ô combien original de la Reine des Neiges. Forcément, ça avait amené tout un tas de cadeaux sur le même thème. Youhou. L'occasion de se rendre compte que plusieurs des petites camarades de ma fillle avaient, elles aussi, été touchées par ce virus (au grand bonheur de leurs parents d'ailleurs... hum, hum...). La petite fille dont c'était à son tour l'anniversaire en faisant partie, mon cadeau était tout trouvé. Étant alors dans une "période" couronne et baguette, je n'ai eu qu'à reproduire le cadeau offert à ma nièce pour Noël. Une petite réalisation rapide, puisque déjà testée et approuvée, et qui a eu un succès fou.

Baguette et couronne Reine des Neiges

Modèle : patron perso

Fournitures : simili doré de mon marché, cotons et rubans MT

Pour les grandes, il m'a fallut me casser un peu plus la tête. La première invitation ayant été lancée par l'une des meilleures amies de Julie, chez qui elle dort assez régulièrment, et qui, ayant eu la bonne idée de naître pas très loin de Noël, n'avait jamais fêté son anniversaire avec ses copines (choix parental que je respecte), j'ai voulu marquer le coup. Exit la trousse (trop simple), la pochette d'artiste (trop bébé), le tote bag (déjà offert lors de l'anniversaire de Julie)... J'ai donc proposé à ma grande de coudre un sac... de grande. C'est pas comme si elles rentraient en sixième en Septembre. OMG.

Nous avons choisi le modèle dans le seul livre que je possède sur le thème et qui regorge de merveilles encore inexploitées à ce jour, j'ai nommé "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac. Et notre choix s'est porté sur le sac Pénélope. Une fouille dans mes bacs de tissus, quelques heures de couture, et voilà le travail. 

Pénélope Mavada

Modèle : sac Pénélope, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : Velours stretch et coton intérieur Rijs textiles, lin violet de mon marché, cotons d'origines diverses et pressions Kam.

bande_pour article_blog-10

Ce sac est d'une simplicité déconcertante pour un résultat trop mignon. Comme toujours, avec Edwige, tout s'emboîte parfaitement. La seule difficulté dans cette réalisation a résidé dans le caractère extensible de mon velours. Mais rien de bien catastrophique. J'ai vu pire.

Pénélope sac à main

Pénélope velours milleraies

Pénélope velours rose

Sac Pénélope

Pénélope Cartables et Sac à dos

Encore une fois, gros succès.

C'est pourquoi je n'ai même pas essayé de réfléchir à une autre option pour l'anniversaire qui se tenait le week-end suivant. Le patron étant déjà décalqué, je n'ai eu qu'à m'y remettre. Je ne vais pas te redire que c'était facile, mais j'avoue que réaliser deux fois de suite le même ouvrage, c'est un peu lassant... Surtout que si j'étais, à la base, assez convaincue de mon choix de tissus, une fois le sac terminé, je l'étais beaucoup moins. Les rabats de poches sont trop ternes à mon goût. Heureusement, ça n'a pas été l'avis de sa petite destinataire.

Pénélope cabane de Mavada

Modèle : idem que précédemment

Fournitures : velours Lolishop, cotons MT et pressions Kam.

Pénélope velours bordeaux

Pénélope graphique

Pénélope sac rentrée

Au final, trois demoiselles ravies. Que demander de plus ? ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mardi 3 novembre 2015

Quand on aime, on ne compte pas

Et de l'amour, il en faut pour refaire plusieurs fois le même modèle étant donné la quantité de patrons disponibles tant en kiosque que sur internet. Alors, quand tu tiens limite LE(S) patron(s) parfait(s), impossible de résister à la monomanie...

C'est bien simple, maintenant, quand je pense jupe, je pense Mini Perle. Et comme récemment, j'ai dû penser cadeau d'anniv' pour les deux ans de ma nièce, je n'ai pas eu à chercher bien loin : un petit combo Mini Perle - Trop Top s'imposait. Alors, je ne vais pas te refaire l'article sur ces patrons, mais ils sont tellement agréables à coudre et tellement jolis portés, que c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de les coudre. J'en suis à ma quatrième Mini Perle (et toujours pas de version à volant d'ailleurs...), et mon troisième Trop Top (comment ça, ce n'est que le deuxième que je te montre ? ;-)) mais je ne m'en lasse pas.

Le plus dur en fait, c'est de trouver l'association de tissus qui va bien. Après, il suffit de se laisser guider. Voire de coudre les yeux fermés. Enfin, façon de parler, hein ?! Je ne garantis pas le résultat si tu prends l'expression au pied de la lettre ;-)

En fouillant dans mes énormes caisses I**a débordantes de tissus, je suis tombée sur un jean stretch violet et un tissu, synthétique il me semble, à fines rayures et violet également. Deux coupons qui ne demandaient visiblement qu'à se rencontrer. Il ne me manquait plus qu'une petite cotonnade contrastante pour relever le tout et c'est dans la merveilleuse dernière collection de Mondial Tissu que j'ai trouvé mon bonheur. Je tenais mon trio gagnant. Yavaitpluka.

Comme les patrons d'Ivanne recellent toujours des trésors de jolies finitions +, impossible de ne pas y succomber. Pour bien faire, je me suis donc fabriqué du biais dans la cotonnade. Biais qui m'a également servi en tant que passepoil plat pour souligner les poches et la découpe de la ceinture de la jupe. Pas une seule subtilité ne m'a échappé. Et il y a pas à dire, ça change tout. Moi qui suis du genre psychorigide de la jolie finition, je suis servie. D'ailleurs, je te disais la dernière fois que je n'avais pas encore succombé à l'usage de ces finitions + lors de la réalisation de patrons autres que ceux d'Ivanne. Eh bien, j'ai enfin sauté le pas. Et franchement, à part un coup de grosse flemme, je ne pense pas pouvoir revenir en arrière, et c'est tant mieux. Par contre, j'allais déjà pas bien vite à coudre une pièce, là, c'est carrément la cata. Mais c'est aussi joli dedans que dehors... Tu me diras, tout le monde s'en fout. Sauf moi ;-) Et c'est bien ce qui compte au final.

Et voilà ce que ma petite nièce à reçu pour son anniversaire. Alors, je sais, c'est pas une Barbie, mais c'est fait avec amour. Et puis avec 3 frères et sœurs, ce ne sont pas les jouets qui manquent à la maison... ;-) Bon, avec une maman couturière également, ce ne sont pas non plus les jolis vêtements qui manquent, mais bon.

Trop top +mini perle Gaby (5)

Trop top +mini perle Gaby (6)

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet, version B, taille 2 ans, avec dos boutonné et revers de manches.

Fournitures : tissu récupéré chez une copine, cotonnade et boutons Mondial Tissu

Trop top +mini perle Gaby (7)

Trop top +mini perle Gaby (30)

Trop top +mini perle Gaby (11)

Modèle : Mini Perle d'Ivanne Soufflet, version B, taille 4 ans (pour tenir compte de la couche)

Fournitures : jean stretch Lolie Shop, cotonnade Mondial Tissu

Trop top +mini perle Gaby (13)

Trop top +mini perle Gaby (14)

Le petit ensemble porté par le joli petit mannequin. Elle est pas trop choupi ma nièce ? ♥ Et comble de la classe, sa couleur pref de pref c'est... le violet ! Même pas fait exprès ;-)

Trop top +mini perle Gaby (20)

Trop top +mini perle Gaby (22)

Trop top +mini perle Gaby (25)

Trop top +mini perle Gaby (26)

Trop top +mini perle Gaby (27)

Trop top +mini perle Gaby (19)

Je te disais plus haut que la maman (ma belle-sœur) était également couturière. J'en profite pour te montrer ce qu'elle a réalisé pour les 4 ans de ma droguée à la Reine des Neiges. Une vraie merveille. Depuis qu'elle l'a reçu, Émilie ne la quitte plus. C'est bien simple, hier soir en rentrant de l'école, à peine son goûter englouti, elle est allé sauter dedans. Elle dormirait avec si je la laissais faire...

SavedPicture(2)

Ahhh... qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour nos nièces ;-)

♥ ♥ ♥

Pour finir, je te montre une trousse réalisée pour la petite sœur d'une des amies de Julie. J'avais offert une trousse du même modèle à cette copine, l'an dernier, à l'occasion de son anniversaire. A la suite de ça, j'en avais cousu une pour sa cadette. Ne restait plus que la benjamine. C'est maintenant chose faite. Plus de jalouse. Chacune la sienne.

J'ai suivi le patron à la lettre à part pour la patte de fermeture que j'ai redessiné en forme de pointe pour varier un peu les plaisirs.

DSC_4498

Modèle : trousse Valentin, d'après le livre Cartables et sacs à dos d'Edwige Foissac

Fournitures : cotons divers Mondial Tissu (toujours cette collection de ouf), et extérieur dans le même jean que la Mini perle au-dessus.

DSC_4502

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

vendredi 4 septembre 2015

Mon bullet journal ou comment j'ai réussi à me faire croire que j'étais organisée + tuto

EDIT : comme dans un de ces livres dont tu es le héros, deux choix s'offrent à toi. Soit ta décision est prise, rien ne pourra jamais te faire reculer... dans ce cas-là, continue ton chemin. Soit le doute t'habite encore, et je t'invite à aller lire cette petite mise au point ;-)

 

Yo ! Bien ou bien ?

J'espère que ta rentrée s'est bien passée. Ici, ça a été comme sur des roulettes. Pas de cris, pas de pleurs... Si si, je te jure, j'ai pas versé une larme ;-) Et pourtant on s'est carrément fait mettre dehors par nos trois affreux. Vraiment aucune reconnaissance ces nains... pfff... Heureusement (ou pas), il me reste Simon chouchou.

Finalement, le plus dur avec la rentrée scolaire, c'est de reprendre le rythme. Je t'avoue que pour l'instant j'ai la sensation très désagréable de me taper un jet lag de ouf. Le réveil à 7h30, c'est carrément inhumain. Et puis j'ai l'impression que les grandes vacances sont passées à la vitesse de la lumière. Au fur et à mesure des années, le temps s'accélère, et c'est carrément flippant. C'est bien simple, quand on a fait le trajet pour l'école mardi matin, c'était comme si on l'avait quitté la veille...

Il faut dire aussi que l'été n'a pas été de tout repos. Entre les activités diverses, les rencontres entre copines blogueuses, les amis... et l'embolie pulmonaire d'Iron Man, on n'a pas eu le temps de s'ennuyer. Je t'avoue qu'à ce compte-là j'aurais carrément préféré m'emmerder comme un rat mort, mais il a fallut faire avec. J'en profite pour remercier toutes celles qui nous ont témoigné leur sympathie durant cette épreuve. Ça fait beaucoup de bien de sentir qu'on n'est pas seuls. Vraiment merci.

J'en profite également pour te donner quelques nouvelles. Mon mec va un peu mieux. Il est sous traitement pour les 5 prochains mois. Traitement qu'il a encore un peu de mal à supporter et qui lui induit pas mal de fatigue, ainsi que quelques maux de tête et étourdissements. J'espère que ça va lui passer parce que c'est vraiment pas drôle pour lui et que je déteste le voir aussi diminué. Bien sûr, l'inquiétude est toujours présente mais la vie a repris son cours. Et puis il lui reste encore un mois pour récupérer des forces avant de reprendre le chemin du boulot. Espérons que ça sera suffisant pour le remettre sur pied.

En attendant, qui dit rentrée des classes, dit libératon de la maman au foyer que je suis. Mis à part ce foutu réveil du matin, j'aurais presque envie de chanter, si tu vois ce que je veux dire =D Mais je t'arrête tout de suite, qui dit mère au foyer ne veut pas dire temps libre à volonté... Il me reste tout de même un bébé à temps plein et la gestion quotidienne du foyer familial. Et ça, je peux te dire que c'est aussi éloigné du club Med que le Pôle Nord du Pôle Sud. D'ailleurs, à la place de femme (ou homme) au foyer on devrait plutôt dire Manager familial, ça me semblerait plus coller à la réalité.

Et donc qui dit Manager familial, dit forcément organisation. De toute façon avec 4 gosses, le free style, c'est plus vraiment gérable. A la base déjà, je suis quelqu'un de relativement maniaque. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Et puis j'aime bien me donner des objectifs, ça évite de se laisser totalement aller à regarder Arabesque tout l'après-midi (même si une fois de temps en temps ça fait pas de mal... j'assume). J'avais depuis longtemps pris l'habitude de faire des listes pour tout (pour rien) et puis un jour, au détour d'un post sur IG, j'ai découvert le Bullet Journal, littéralement Journal à puces. Je vais pas te refaire l'historique de la chose, je te laisse chercher ses origines sur le net. Ne me remercie surtout pas, c'est cadeau, mais j'ai trop la flemme d'aller dans le détail, et puis ça risque vite de te gonfler. Finalement c'est pour ton bien ;-) #autopersuasion

En y regardant de plus près, même si j'étais loin d'avoir inventé le concept, ça se rapprochait pas mal de ma façon de fonctionner, de m'organiser. Ça allait juste plus loin dans le détail. Mais alors en quoi ça consiste tu me diras ? Pour moi, le Bullet journal se situe à mi chemin entre l'agenda et le carnet de listes. Il permet de s'organiser mois après mois et/ou jour après jour. Chacun(e) peut l'adapter à sa sauce, selon ses besoins, ses envies. Libre à toi d'en faire ce que tu veux. Alors voilà, ça fait un an maintenant que j'expérimente ce concept. Je l'ai pas mal amélioré au fil des mois. Et aujourd'hui j'en suis pleinement satisfaite.

Ayant remplit mon premier carnet fin juillet, il m'en fallait un autre. J'en ai profité pour photographier chaque étape de sa réalisation afin de te faire un petit tuto en images au cas où tu serais intéressée par le concept. Je te demande un peu d'indulgence, c'est la première fois que je fais ça. C'est certainement loin d'être parfait mais je pense n'avoir omis aucun détail. Allez hop ! C'est parti...

Tout d'abord, avant de s'intéresser au contenu, on va s'intéresser au contenant. Comme je te l'ai dit précédemment j'ai entamé mon premier carnet il y a tout juste un an. Il m'est donc resté fidèle pendant près de 10 mois. Et quitte à se traîner un carnet aussi longtemps, autant qu'il soit joli et agréable à regarder. Là encore, je n'ai rien inventé, je te livre juste ma façon de faire ;-)

Donc, pour te faire un joli carnet, il te faut:

- un carnet (waouh, le scoop !) Moi j'ai pris un format A5 à peu près,

- Un joli visuel imprimé ou ce qui te plaira pour faire office de couverture. Là, j'ai imprimé un joli liberty Mauvey (fichier offert par Charlotte). Tu verras plus bas que pour mon précédent carnet j'avais utilisé du papier Fifi Mandirac,

- une plastifieuse si tu en as une, mais tu peux faire sans,

- De l'élastique, des attaches parisiennes,

- Crayon, stylos, ciseaux, règle et perforatrice (indispensable si tu veux pas faire les trous avec tes dents).

Tuto bullet journal (1)

Tu commences par inciser la couverture moche de ton carnet afin de libérer chaque petit trou.

Tuto bullet journal (2)

Cette opération, certes légèrement fastidieuse t'évite 1. d'arracher la page comme une sauvage et ainsi d'abîmer la spirale 2. de défaire totalement la spirale et de lutter comme une perdue pour la remettre correctement. Après c'est toi qui choise. Si tu veux te la jouer bourrin, libre à toi. Moi, comme tout le monde le sait, je suis une petite fleur délicate, je soigne le détail ;-) La première qui rit, je la blackliste.

Tuto bullet journal (3)

Afin de te faciliter l'étape suivante, je te conseille d'appliquer deux petits morceaux de scotch double face sur l'endroit de ta couverture préalablement ôtée délicatement (du scotch tout court replié sur lui-même fera parfaitement l'affaire).

Tuto bullet journal (4)

Puis tu positionnes le tout sur l'envers de ton joli motif imprimé.

Tuto bullet journal (5)

Avec un crayon à papier dessine le contour de la couverture, sans oublier chaque petit trou.

Tuto bullet journal (6)

Tu obtiens ça.

Tuto bullet journal (7)

Réitère l'opération avec la quatrième de couv' de ton carnet et passe le tout dans ta plastifieuse.

Tuto bullet journal (8)

Je te conseille de noter quelle feuille correspond au devant et laquelle correspond au dos, afin d'éviter toute mauvaise surprise au moment du montage final.

Tuto bullet journal (9)

Il est maintenant temps de sortir ta règle et ton cutter et de découper les contours précédemment dessinés. Essaye d'être la plus précise possible, le rendu n'en sera que plus joli.

Tuto bullet journal (10)

A ce stade, ça s'annonce plutôt pas mal, tu ne trouves pas?

Tuto bullet journal (11)

Il ne te reste plus qu'à trouyoter tout ça ;-)

Tuto bullet journal (12)

Si tu as opté pour la méthode à la barbare avec les dents, vas-y lâche toi. Moi, perso j'ai une vieille perforatrice, relique de mes années lycée.

Tuto bullet journal (13)

Ça se précise. Allez, encore un petit effort, tu y es presque.

Tuto bullet journal (14)

Dernière étape avant "l'enfilage" de ta jolie couverture toute neuve, toute belle. Pratique une petite incision au niveau de chaque trou comme lors de la première étape. Cette opération va te permettre de repositionner ta nouvelle couverture de la même manière que tu as retiré l'ancienne.

Tuto bullet journal (15)

Et voilà le travail ! Admire, fais une pause (ou pas), la deuxième t'attend ;-)

Tuto bullet journal (16)

Si c'est pas joli, ça...

Tuto bullet journal (17)

Pour finir, prend ton élastique.

Tuto bullet journal (18)

Et fixe le sur ta quatrième de couverture à l'aide de deux petites attaches parisiennes.

Tuto bullet journal (19)

Tuto bullet journal (21)

Tuto bullet journal (22)

Et voilà le travail. Tu es maintenant prête à remplir ton joli petit carnet.

Tuto bullet journal (23)

Juste avant, je te montre la couv' de mon ancien carnet réalisée avec du papier Fifi Mandirac. Et comme à l'époque je ne possédais pas encore de plastifieuse, j'avais tout simplement découpé et trouyoté un protège cahier qui passait par là.

Tuto bullet journal (24)

En ce qui me concerne, j'ai gardé un petit côté scolaire et j'aime bien donner un titre à mes cahiers. Alors, première étape, la page de garde. Et pour être sûre (ou pas) qu'il s'appelle revient, en bonne élève, j'ai écrit mon nom, mon adresse et mon numéro de téléphone. Parce que mine de rien, j'y mets presque toute ma vie dans ce carnet et à l'instar de mon smartphone, je me sentirai perdue si je venais à l'égarer.

Tuto bullet journal (25)

Puis viens l'étape un peu chiante : le numérotage des pages. Pour rendre ça moins rébarbatif, je ne numérote que les pages impaires. Et surtout, je ne fais ça qu'au fur et à mesure du remplissage du carnet. Et là, je me rends compte que j'ai oublié de photographier une des pages les plus importante, l'index. D'où l'intérêt de t'emmerder à numéroter les pages... Ce qui te permet d'établir des listes auxquelles tu attribues des titres. Titres que tu reportes, comme dans un livre, dans l'index, accompagné du numéro de la page sur laquelle tu l'as écrite. Ainsi, tu peux la retrouver facilement et y retourner à tout moment. Une véritable révolution dans mon organisation...

Tuto bullet journal (26)

Grâce à ce système de numérotation, tu peux insérer ton agenda mensuel à n'importe quel moment. Là encore, tu trouveras plusieurs façon d'opérer en fouillant sur le net. Pour ma part, je commence toujours par une vue d'ensemble du mois. Je me fais donc un petit calendrier sur lequel je reporte mes RV ainsi que les anniversaires ou tout autre évènement qui me semble important. Tu me diras que mon smartphone remplit déjà cette fonction, et tu n'as pas tort... Sauf que quand tu es au téléphone et que tu dois prendre un RV, c'est quand même beaucoup plus simple d'avoir un visuel que de dire à ton interlocuteur "attendez je vérifie sur mon smartphone" et de risquer de lui raccrocher au nez en faisant une mauvaise manip'...

Tuto bullet journal (27)

Tuto bullet journal (28)

A la suite de ce calendrier, je prépare une page par semaine du mois. Ce qui me permettra de visualiser rapidement les objectifs de la semaine, et également de prévoir certaines tâches sur un plus long terme.

Tuto bullet journal (29)

Puis vient la partie journalière dans laquelle j'écris au jour le jour les tâches à remplir. Tu peux apercevoir sur la photo ci-dessous les fameuses "bullet" (puces). Le principe étant de cocher au fur et à mesure les petites cases et ainsi de réaliser tous les objectifs que tu t'es fixé. Je trouve ce système particulièrement gratifiant. D'une part, ça permet une vue d'ensemble précise des objectifs à remplir, et puis j'aime assez le sentiment d'autosatisfaction que procure le simple fait de rayer une tâche de la liste une fois celle-ci accomplie.

Tuto bullet journal (30)

Pour bien faire, j'ai également réalisé quelques marques pages que je place et déplace de façon stratégique afin d'aller le plus rapidement possible à l'essentiel. Il y en a toujours un à la page du calendrier du mois, et un à celle des tâches du jour.

Tuto bullet journal (31)

Pour finir, j'ai inséré une enveloppe à la fin de mon carnet afin d'y glisser les feuilles volantes que je souhaite conserver à portée de main.

Tuto bullet journal (32)

Voilà, tu sais maintenant tout, ou presque, du secret de mon organisation de malade... J'espère que ce tuto t'as semblé clair. Libre à toi d'en faire ce que bon te semble.

C'est d'ailleurs ce que je me suis dit en préparant les carnets qui suivent pour les offrir à mes parents, ainsi qu'à ma tante, qui fêtaient leurs anniversaires au mois de juillet.

Cadeaux Parents (1)

Cadeaux Parents (2)

Et puisqu'on en est à parler de rentrée et que je n'ai pas de cartables à te montrer étant donné qu'ils ont été cousus les années précédentes, je vais quand même te montrer un tout petit rien. Lors de la réalisation de la panoplie complète pour la rentrée de Camille en CP, je lui avait fait une housse pour son cahier de texte. Cette année, en CE2, on lui a demandé d'acheter un agenda. Il fallait donc que je lui refasse une petite housse. Par chance, il me restait encore assez de tissus pour le coordonner aux autres accessoires. Et évidemment, comme toute cousette ultra rapide du genre qui se coud les yeux fermés, j'ai réussi à me rater lamentablement. Lors de la prise des mesures de l'agenda, j'ai bien rajouté les marges de couture dans la hauteur, mais j'ai totalement oublié de le faire dans la largeur. Et forcément, je ne m'en suis rendue compte qu'à la fin, ou presque. Comme je n'avais plus assez pour tout recouper, j'ai tout simplement coupé la bête en deux et inséré une bande de la largeur de ce qui manquait. C'est moins joli, mais c'est pas si vilain que ça finalement. Comme quoi, même quand ça à l'air simple, il ne faut jamais relâcher sa vigilance.

Housse agenda Cam (1)

Modèle : housse d'agenda d'après le livre d'Edwige Foissac "Cartables et sacs à dos".

Housse agenda Cam (2)

Sur ces bonnes paroles, je vais aller bosser un peu afin de cocher une ou deux cases de mon carnet ,-) En vrai, je vais aller me coucher, parce qu'il est 1h30 du matin...  Comment ça, c'est pour ça que je suis fatiguée ? Qui me parle ?

A très bientôt pour un peu de couture, parce que je crois que dans ce domaine j'ai pas chômé cet été.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 01:52 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 26 janvier 2015

Variations en rose ou comment faire plaisir aux filles

Depuis plusieurs années déjà, je mets un point d'honneur à offrir des cadeaux home made aux copines de mes enfants lorsque ceux-ci sont invités à des anniversaires. J'avoue que pour les copains, je me foule beaucoup moins. Quoiqu'il me soit arrivé de tenter le cadeau home made pour petit mec. Mais, à l'instar du cadeau pour homme, ça reste, à mon sens, un exercice périlleux. Pour faire simple, c'est relou. Et puis le petit mec est souvent, tout comme l'Homme, peu expansif, ce qui retire une grande partie du plaisir d'offrir du home made. Et la reconnaissance bordel ?! C'est dingue ça. Même pas capable de se mettre à hurler de manière hystérique "C'est trop beau, j'adore !", ou de se fendre d'un "C'est toi qui l'a fait Madame ? T'es trop forte !"  La base quoi. Voilà pourquoi, je préfère mille fois me mettre en quatre pour les nénettes. Elles, au moins, elles ont le sens de la démesure.

En plus, côté idées, il n'y a vraiment que l'embarras du choix. C'est d'ailleurs uniquement dans cette diversité même que réside la difficulté, que choisir ? Dans ce domaine j'ai déjà pas mal expérimenté : les sacs en tout genre, ultra féminin, tote bag de base (ou pas), la pochette à barettes et élastiques, le sac d'artiste, la (les) trousse, etc... Je ne te mets pas les liens, j'ai trop la flemme de tous les chercher. Mais si ça te chante, fais toi plaisir, vas chercher bonheur dans les pages du blog. J'essaye presque à chaque fois de changer de patron afin de varier les plaisirs et de ne pas toujours refaire la même chose, ce qui serait lassant à la longue, et pas cool pour la copine chez qui mon gosse serait invité pour la énième année consécutive. T'imagines la tronche de la gamine : "Ah, une trousse.. comme l'an dernier..." et toi de répondre "Oui, mais tu as remarqué ? Elle est pas de la même couleur =D". La grande classe ! Au passage, l'invitation annuelle chez la meilleure copine c'est comme les amandes, c'est bon pour ta mémoire, à défaut, pour celle de ton gosse, voire, en ultime recours, celle de ton ordinateur.

Le début d'année scolaire a été riche en invitations. D'ailleurs je crois avoir déjà posté quelques réalisations sur le sujet, mais c'était il y a au moins un million d'années... Les cadeaux que je vais te montrer maintenant datent de cette même période. Comme tu peux le constater, on avance dans le temps, on rattrape le retard, mais on n' est pas encore rendu au présent. Va falloir être patient(e)s ;-)

Pour commencer, un petit cadeau très très girly commandé par mon fils pour une de ses amoureuses de l'époque. Je dis "une" parce qu'à cette période, il en avait au moins deux. Et de "l'époque", vu qu'il a fait le ménage dans ses amours depuis et décidé qu'il n'y en avait qu'une et une seule... Forcément, fallait qu'il choisisse la fille de nos anciens voisins partie depuis plus d'un an dans une ville avoisinante et qui ne fréquente plus son école. Mais depuis qu'il l'a revu au hasard d'une sortie scolaire, il ne cesse de m'en parler et de réclamer qu'on l'invite à dîner et à dormir. C'est qu'il a le romantisme chevillé au corps ce petit et de sacrées idées fixes... Bref, un cadeau pour une ex quoi ;-) Parmi toutes les propositions que je lui ai faite, son choix s'est arrêté sur un sac, plus précisément un PB like. Alors, tu te souviens de ma tirade sur le fait que j'évite de refaire plusieurs fois la même chose. Voilà l'une des exceptions qui confirment la règle. Non, non, je ne suis pas du tout d'un naturel contradictoire. T'as parlé avec mon mari toi ???!!!

Donc un PB like. Ma troisième ou quatrième version de ce sac que j'adore. Mais cette fois, j'ai copié ma NSP Delphine et j'en ai réduit les dimensions afin de le mettre à l'échelle d'une petite fille de 7 ans. Je l'ai imprimé à 60 ou 70 % de sa taille initiale. Je t'avoue ne pas l'avoir noté et n'en avoir aucun souvenir. Puis j'ai fouillé dans mes chutes pour trouver de quoi le réaliser. Et il en est sorti ça...

PB like Océane (12) 1     PB like Océane (16)

Patron : sac PB like d'après le tuto de l'atelier clandestin

Fournitures : divers coton de mon stock dont un tour Eiffel fuschia de Mickaël Miller, ruban, biais première étoile guimauve, pressions Kam.

Pour personnaliser un peu ce sac, j'ai ajouté un appliqué inversé en forme de coeur (c'était son amoureuse tout de même) surmonté d'un petit nœud, et une poche intérieure fermée par une pression Kam. Pression Kam qui m'a causé bien du souci. Je ne sais plus si elle ne fermait pas, ou si je l'avais mise à l'envers mais toujours est-il que j'ai dû la retirer, ce qui a déchiré le tissu... F...ck. J'ai dû bidouiller une rustine avec un bout de tissu et du thermocollant afin de bien renforcer la déchirure. Aux dernières nouvelles, la grefffe avait l'air de tenir. J'espère que c'est toujours le cas.

Le second cadeau était destiné à une des camarades de classe de ma grande. Le choix a été rapide et facile. D'après Julie, sa copine avait flashé sur sa trousse, il ne me restait plus qu'à lui en faire une. Côté réalisation, la rapidité a également été au rendez-vous. Il n'y a guère que le choix des tissus qui m'aura posé des difficultés. Je crois que je n'arriverais jamais à effectuer cette étape de manière rapide et sereine, je suis toujours trop indécise et mes choix me semblent souvent terriblement moches... Voici ce qui est sorti de plusieurs heures de tergiversations.

Trousse Valentin pour Léa (1)

Patron : trousse Valentin d'après le livre Cartables et sacs à dos d'Edwige Foissac alias Mavada

Fournitures : jean doré offert par ma sœur, tissu première étoile, coton à triangle Linna Morata, biais liberty Fairford, FE MT, flex Happyflex (découpé à la main), pression Kam.

J'aime assez cette association de couleurs et de matières. Et j'en connais une autre qui a bien apprécié, vu les remerciements que j'ai récolté. J'ai d'ailleurs même eu le privilège de la voir ouvrir son cadeau et découvrir la surprise et la joie sur son visage puisque la jeune fille fêtait son anniversaire dans un de ces parcs de jeu indoor dont nos enfants raffolent. Mon cher et tendre travaillant ce jour-là, j'y avais emmencé toute ma petite troupe, ce qui m'a permis de me tenir à distance respectable de la table de fête afin de n'en pas perdre une miette tout en laissant assez d'espace à ma grande pour qu'elle n'ai pas le sentiment d'être surveillée par sa mère. Parce que ça y est, on est en plein dedans, elle ne m'embrasse plus devant l'école le matin... C'est trop la honte... Rendez-moi mon bébé !

Trousse Valentin pour Léa (2)

Trousse Valentin pour Léa (3)

Trousse Valentin pour Léa (4)

Trousse Valentin pour Léa (5)

Suite à cet anniversaire, il s'est avéré que la petite sœur de la copine avait également beaucoup apprécié la trousse et aurait bien aimé en avoir une elle aussi. C'est ainsi que la maman est venue me demander si ça ne me dérangeait pas d'en refaire une pour sa benjamine. J'ai bien évidemment dit oui, en la prévenant d'être patiente vu qu'à l'époque j'étais en plein premier trimestre et que les nausées ne me laissaient pas beaucoup de répis. Pour le coup, on peut dire qu'elle et sa fille on été plus que patientes étant donné que je ne lui ai livré sa "commande" que la semaine dernière. Mais les nausées, puis Noël et le déménagement m'ont totalement empêché de m'y mettre avant. Afin de ne pas faire traîner la chose trop longtemps, ça a été ma première réalisation après l'installation de mon nouveau coin à moi. Et donc les premières photos dans notre nouveau chez nous. Qu'est-ce que je kiffe ce magnifique parquet vynille posé par mon homme ♥ C'est quand même 1000 fois plus joli que les dalles pourries qu'on avait avant, et surtout, beaucoup plus photogénique ;-) Rien que pour mes futurs clichés craftesques, je suis ravie d'avoir déménagé ;-)

Trousse Valentin Éloïse (3)

Patron : trousse Valentin

Fournitures : coton à étoiles fuschia et fe MT, coton à pois offert par Mrs Squirrel, velours ras à fleurs, pression Kam et flex argenté Happyflex.

J'ai totalement merdé dans la pose de mon flex. En fait, à la base celui-ci était parfaitement posé, brillant comme il faut... Et comme je suis une saleté de perfectionniste, ou de gourdasse, c'est selon, j'ai voulu bien faire en repassant un coup de fer après avoir retiré le film plastique. Et oui, j'avais bien mis une feuille de papier sulfurisé entre mon fer et mon motif, mais j'ai dû rester trop longtemps dessus puisque celui-ci à littéralement fondu ! J'étais verte. Après avoir appelé à l'aide sur IG, il s'est avéré qu'il ne me restait qu'à retenter d'en poser un autre par-dessus. D'autres idées m'on été souflées telles qu'utiliser de la peinture textile, ou un posca, mais je ne suis pas en possession de ce type de matériel, et les temps sont durs ma brave Dame. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai redécoupé mon motif, toujours pas de machine de découpe... J'ai pris une grande respiration et j'ai retenté le coup. Eh bien, dans le mille Émile. Ce c... a refusé de coller et s'est automatiquement mis à fondre. J'ai donc décidé d'un commun accord avec moi-même que ça donnait un style genre vieillit en fût de chêne, et que ça irait très bien comme ça. Et basta. La petite n'y a vu que du feu. J'ai d'ailleurs été beaucoup émue lorsqu'elle est venue me remercier en personne à la sortie de l'école.

Trousse Valentin Éloïse (5)

Trousse Valentin Éloïse (7)

La morale de tout ce charabia, c'est que les cadeaux pour les filles, c'est fun et ça peut rapporter gros ;-)

Comme j'ai encore plein de trucs à te montrer, je ne sais pas encore avec quoi je vais revenir. Mais tiens toi prête. I'll be back very soon.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 2 septembre 2014

Back to school

Et voilà ! Le grand jour est enfin arrivé. Je parle bien évidemment de la rentrée des classes, l'évènement que toutes les mères de France et d'ailleurs attendent depuis déjà quelques semaines. C'est marrant quand même quand on y réfléchit. On les met à l'école et au bout de deux/trois semaines on compte les jours avant les vacances. Les vacances arrivent et au bout de quelques jours on se met à compter ceux qui nous séparent de la rentrée. Et puis ça repart, on recommence à compter les jours avant les vacances... et ainsi de suite. Cercle sans fin et qui finalement ne s'achèvera que le jour où nos gosses quitteront la maison. Jour que toutes les mères de France et d'ailleurs redoutent plus que tout. On serait pas toutes un peu schyzophrènes, non ? Moi c'est sûr et j'assume parfaitement.

Donc c'est la renrée !!!!! Youpi, plus de hurlements dans mon salon. Plus de "Maman, il/elle m'a tapé", de "Maman, je peux jouer à la WII s'te plaît, s'te plaît, s'te plaît...", etc... Enfin libérée, délivréeeeeeee, je ne reviendrais plus jamais... Ah, merde, ça marche pas... Ils vont revenir ce soir (et tant mieux en fait). Mais bon, c'est toujours ça de gagné. Et puis cette année, une nouvelle page se tourne. La petite dernière entre à son tour à l'école. Plus de bébé à la maison. Ça fait bizarre mais il était temps. Ma tornade commençait franchement à tourner en rond. il lui fallait découvrir de nouveaux horizons. Et coup de bol, elle entre dans une classe à double niveau petits/moyens, de quoi l'occuper bien comme il faut, et se faire remettre à sa place par un grand si besoin est (parce qu'elle va pas être de tout repos pour la maîtresse je le sens...).

Pour qu'elle parte du bon pied dans cette nouvelle vie d'élève et qu'elle garde un bout de moi avec elle, je lui ai confectionné son sac à dos. Pour ce faire, j'ai pris le livre d'Edwige (la petite cabane de Mavada) et je lui ai donné le choix entre la sacoche Clément et Anastasia, le sac maisonnette. Sans surprise, elle a élu la maison. J'ai ensuite choisit les tissus moi-même en lui demandant quand même si celui prévu pour le toît lui plaisait. Ayant obtenu son accord, j'ai pu me mettre à l'ouvrage. Et en deux après-midi (une de découpe de différents projets et une de couture), son petit sac de rentrée était prêt. J'ai repris exactement les mêmes dimensions que dans le livre, mais j'ai ajouté une bande de 5 cm (avec ajout de 2 cm de marges de couture) pour donner de la profondeur au sac. J'avais peur qu'il soit trop plat, et que son utilisation ne devienne vite limitée. Là, il a de beaux jours devant lui. Il y a largement la place de mettre un cahier, un doudou, un change, et plus encore. Il est parfait et Émilie adore dire que c'est SA maison. D'ailleurs quand je lui ai montré le sac fini, au lieu de le mettre sur son dos, elle a essayé de rentrer dedans... C'est pas gagné...

Anastasia Émilie (10)

Patron : sac Anastasia légèrement modifié tiré du livre "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : jean marron, voile de coton vert anis et popeline marron (pour la doublure) MT, coton petit chaperon rouge Mickaël Miller acheté sur le stand de Linna Morata au CSF, cotons divers de mon stock, cuir Sweet anything vert pomme, sangles, boucles et passants plats Ma petite mercerie, pression kam.

Anastasia Émilie (13)     Anastasia Émilie (15)

Anastasia Émilie (16)

Oh ! Mais il y a aussi Boucle d'or et les trois petits cochons cachés dans le toît ;-)

Anastasia Émilie (17)

Anastasia Émilie (18)

Je ne suis toujours pas convaincue par le tissu que j'ai choisit pour faire la porte... Mais maintenant c'est trop tard. Je m'y ferai. Et les passants plats ne sont pas dutout adaptés. Ils glissent. Il va falloir que j'en cherche des plus épais en plastique. Si tu as une idée, une adresse, n'hésites pas ;-)

Ma grande, quant à elle, n'en est pas à sa première rentrée. La voilà déjà en CM1, dans deux rentrées, ça sera la 6ème... OMG !!! Et donc, qui dit CM1, dit déjà trois ans de primaire. Ce qui explique l'état de décrépitude dans lequel son cartable a fini sa dernière année. Après avoir fait celui de rentrée en CP de son frère l'an dernier, je lui ai promis tout au long de l'année de lui en coudre un neuf. Mais je n'ai jamais pris le temps de le faire. Encore un truc de mère indigne : la promesse qu'on ne tient jamais. Mais là, je ne pouvais décemment plus repousser l'inévitable et à la fin de l'année scolaire j'ai donc décidé que son prochain cartable serait neuf et home made. Et pour ne pas pouvoir la lui faire à l'envers, je l'ai autorisé à aller jeter son truc tout pourri à la poubelle. Une bonne chose de faite. Il était convenu que je ferai ça au mois d'Août quand elle rentrerait de chez ses grands-parents. Forcément, à son retour, j'ai été harcelée, mais j'avais d'autres projets à finir. Et puis, on était encore largement dans les temps. Pas de raison de paniquer.

Et il y a une dizaine de jours, je me suis lancée. J'ai passé une après-midi à couper son sac, sa trousse et le sac de sa sœur, et deux jours à monter ce qui lui était destiné. Puis après achat de son agenda, je lui ai fait une housse coordonnée. La voilà donc avec un nouvel ensemble ultra girly, elle qui me disait ne plus aimer le rose. Et je t'assure qu'elle a tout choisit. Non sans mal... Le modèle du cartable est le même que celui de son frère, le Pirate toujours tiré du livre d'Edwige. J'ai un peu lutté pour l'assembler, surtout parce que j'avais oublié que lors du montage, il ne faut pas coudre les faces jusqu'au bout mais laisser 1 cm pour les marges de couture, pour faire de jolis angles. Rien de bien grave, mais j'ai dû découdre un peu, et fouiller dans mes souvenirs. Mais finalement, tout s'est bien passé. Cette fois-ci, je n'ai rien modifié, j'ai gardé la poignée que j'avais choisit de ne pas mettre la dernière fois car j'avais peur qu'elle risque de s'arracher. Mais après avoir éprouvé la solidité de ce sac tout au long de l'année avec mon fils et en expérimentant le port du sac à l'arrache, la poignée était totalement indispensable !

Ensemble rentrée Julie (6)

Patron : cartable Pirate tiré de "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili cuir MT, coton fleuri (qui n'est pas composé que de coton vu sa réaction à mon fer à repasser) à 1 € le mètre de mon marché..., coton rose acheté au CSF sur un stand Anglais, sangles, boucles et passants plats Ma petite mercerie, cuir Sweet anything.

Au départ, Julie voulait une custo bleue en plein milieu du devant. Mais il y avait même pas moyen que je mette du bleu au millieu de tout ce rose. La faute de goût totale... Je n'ai donc rien mis du tout. Et puis une fois fini, j'ai trouvé que cet espace vide , eh bien, faisait vraiment trop vide. On a donc cherché un modèle de fleur facile à découper et à coudre à la main. Et voilà le travail ;-)

Ensemble rentrée Julie (12)

Ensemble rentrée Julie (14)

Ensemble rentrée Julie (17)

Ensemble rentrée Julie (20)

Trousse assortie.

Ensemble rentrée Julie (22)

Patron : trousse Valentin tirée du même livre

Fournitures : les mêmes, plus flexs velours KI-sign, flex argenté Happyflex (découpé à la main) et biais MT

Ensemble rentrée Julie (24)

Ensemble rentrée Julie (25)

Et la cerise sur le gâteau, la housse d'agenda, tuto tiré également du livre de Mavada. J'ai tout de suite regretté d'avoir utilisé ce flex argent, surtout que j'avais prévu d'en mettre un rose.... Mais la journée couture pendant laquelle je l'ai réalisée était placée sous le signe de la loose. Pas moyen de lutter. Finalement, c'est pas trop mal, Julie aime et ça brille. D'ailleurs elle aime parce que ça brille. Pas de doute, c'est une fille ;-)

Ensemble rentrée Julie (26)

C'est pas la classe ? En tout cas, c'est ce que mon chéri m'a dit. D'ailleurs il l'a dit à tous ses amis. Je crois que sur ce coup là, il est plutôt fier de moi, et ça fait franchement du bien.

Ensemble rentrée Julie (29) 1

On s'est fait une petite séance photo sous forme de simulâcre de récré.

Rentrée des classes 2014 (9)

Attention : 1, 2, 3...

Rentrée des classes 2014 (12)

Rentrée des classes 2014 (13)

...soleil !

Rentrée des classes 2014 (14)

Il est chiant ton jeu Maman...

Rentrée des classes 2014 (15)

Tu vois, je ne t'avais donc pas menti la dernière fois en te disant que j'avais réussi à être totalement dans les temps pour une fois. Et même en avance, car les sacs on été cousus il y a plus de dix jours ! Toute cette anticipation. Mais que m'arrive-t-il ? T'inquiètes, ce n'est pas un état permanent, le vrai moi n'est pas loin sous la surface.

Bon c'est pas tout ça, mais je vais aller profiter de ma liberté retrouvée, parce que mine de rien, 3 h, ça passe vite (ben oui, quitte à rester chez moi, je vais quand même pas mettre Émilie à la cantine, enfin... pas tout de suite).

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

mardi 10 septembre 2013

PI-RATE !!!

Salut ! J'espère que tu t'es bien remise des révélations du post précédent ;-) Moi j'ai essayé de boire pour oublier, mais tout ce que j'ai réussi à faire c'est de pas réussir à me lever pendant 24h... la loose... Le pire c'est que c'était Dimanche dernier et que mon fils n'avait toujours pas de cartable pour faire sa rentrée à l'école des grands ! Le CP, ça se fête quand même, et ça mérite bien un petit cartable home made, non ? Alors la mauvaise mère que je suis a pris son courage à deux mains, a essayé de remettre son estomac à l'endroit, oublié son mal de crâne... en résumé, zappé la saleté de gueule de bois et s'est lancée à corps perdu dans l'assemblage dudit cartable (heureusement, j'avais déjà tout coupé). Bon j'avoue avoir un peu flippé, vu le timing, pas le droit de me louper. Et après une bonne journée de couture entrecoupée de "Maman, quand est-ce qu'on mange ?", de cris, de rires provenant de trois petits monstres courant autour de moi, voilà avec quoi mon grand à fait sa rentrée au CP ! Et là, désolée pour le manque total de modestie, mais j'ai faillit dormir avec tellement j'étais fière de moi. Je me suis même plus inquiétée de l'état dans lequel il allait revenir le premier soir que de comment se passait la journée de mon fils. On est une mauvaise mère, ou pas...

Tu reconnaîtras peut-être le modèle Pirate du livre de Mavada, qui pour l'occasion s'est transformé en Bat'cartable, car souviens toi, mon fils aime beaucoup l'homme au masque de chauve souris ;-) A part la peur, franchement, aucune réelle difficulté dans ce modèle. Il suffit de bien respirer et de prendre son temps, et voilà, c'est fini ! J'ai juste eu énormément de mal à faire la surpiqûre sur le haut du cartable. Donc pas de zoom sur cette partie-là, c'est vraiment trop moche... J'ai aussi apporté quelques modifications au modèle pour plus de tenue. J'ai entoilé toute la doublure sauf le dos que j'ai molletonné.

Cartable Batman Camille (1)

Cartable Batman Camille (5)

Cartable Batman Camille (7)

Cartable Batman Camille (9)

Cartable Batman Camille (10)

Patron : cartable Pirate de Mavada.

Fournitures : simili gris anthracite MT, tissus Batman de chez Plush addict (un site de ouf!), doublure en sergé noir, bandes pour boucles de banane et intérieur poche de devant en batiste orageux FDS de chez De fil en étoile, sangles jaunes et petite mercerie Ma petite Mercerie.

Cartable Batman Camille (12)

Pour accompagner ce nouveau cartable, je lui ai fait toute la panoplie : trousse et protège cahier de texte assortis et toujours tirés du livre de Mavada (une véritable mine d'or !). Et non, je n'ai pas cousu tout ça dans la nuit précédent la rentrée pour être sûre qu'il ait tout de prêt le lendemain ! Les accessoires sont arrivés au compte goutte durant la semaine. Donc, tout d'abord une Bat'Valentin avec les restes de tissus provenant du cartable, à part l'extérieur, en suédine grise. J'ai également apporté quelques modif' : j'ai entoilé les deux trousses avec de la vlieseline fine et molletonné uniquement l'extérieur avec du molleton épais. Pour la petite histoire, c'est en réalité la troisième pièce réalisée de l'ensemble et pas la plus simple finalement... Pour bien faire j'ai voulu la repasser à la toute fin pour lui donner une jolie forme. Et au moment de poser mon fer côté suédine, une partie de mon cerveau m'a dit "mais qu'est-ce que tu fais comme c...?", et ma main lui a répondu "je m'en fous"... D'où l'empreinte de la semelle de mon fer au premier plan. Je crois qu'il y a comme un conflit entre les différentes parties de mon corps. Alors tant pis, faut savoir s'avouer vaincue de temps à autre ! C'est aussi ce qui a dû arriver au moment où j'ai bien réfléchi à comment coudre mes fermetures pour qu'elles ne s'ouvrent pas dans le même sens... Comme tu peux le constater, réfléchir, ça me réussit grave !

Valentin Batman Camille (1)

Valentin Batman Camille (5)

Le protège cahier de texte, d'une simplicité enfantine pour un résultat maximum. Je l'adore !

Protège cahier de texte Batman Camille (7)

Protège cahier de texte Batman Camille (11)

Allez, une petite vue d'ensemble ;-)

Ensemble rentrée Batman Camille (5)

Après avoir vu tout ça, ma grande m'a commandé un nouveau sac avec toute la panoplie... Il va donc falloir que je m'y re-colle. Pfff... ;-) Merci Edwige pour ce merveilleux livre, qui libère vraiment les angoisses. Je n'aurais jamais cousu ce cartable sans toi ♥

# # #

Et je ne pouvais décemment pas te laisser sans partager ça avec toi. Mes révélations du dernier post m'ont attiré quelques pervers, démasqués dans les mots-clés. Eh oui, le dernier mot est bien "culotte"... Je suis morte de rire ;-)

Sans titre

A ciao !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook