samedi 17 juin 2017

Call me Speedy Gonzales

Hello, hello !

Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit, mais je suis un pur produit de l'été. Je suis née courant septembre, en 1976 l'année de la grande sécheresse, quelques milliers de kilomètres plus au Sud, en Côte d'Ivoire plus précisément, et presque à l'heure de l'apéro, au moment d'allumer le barbecue.

Avec les années, j'ai appris à accorder de l'importance aux signes, aux coïncidences, à toutes ces petites choses qui donnent un sens à la vie. Et je crois pouvoir dire, sans me tromper, que les circonstances de notre venue au Monde influent sur notre vie toute entière.

Pas étonnant alors, que dès que les jours rallongent, que le soleil brille, et que l'été s'installe, je retrouve quasi instantanément mon énergie disparue et me transforme en tornade infatigable. Ça pourrait également expliquer mon amour pour le houblon... mais chut, n'interrompons pas ce pur instant de poésie.

C'est ainsi que depuis le début du mois, j'ai énormément trié, rangé, déplacé, aménagé, bougé et surtout cousu. Très notablement plus qu'à l'accoutumée. Il semblerait que plus rien ne m'arrête ;-)

 

MINI MONCEAU, COZY LITTLE WORLD

Quand je t'avais présenté le mini Monceau d'Émilie, je t'avais dit qu'il allait falloir que j'en couse impérativement un à sa grande sœur, et vite. Malheureusement, je n'avais RIEN dans mon stock qui puisse convenir... 5 bacs de tissu pleins à craquer, et RIEN qui puisse être transformé en gilet pour ma grande... La dèche.

Et puis la semaine dernière, en prenant ma dose quotidienne de Facebook, je suis tombée sur une publication de Lolie Shop, annonçant des promos de -50% sur tout le site en prévision de travaux estivaux. Par simple curiosité, je suis allée faire un tour. 15 minutes plus tard, j'avais validé l'achat de 14 mètres de tissu, dont 3 de sweat molleton bleu ciel.

Encore 2 jours, et ils tournaient dans le tambour de ma machine.

Le tissu à peine séché, le gilet promis était découpé. 1h30 d'assemblage en tout et pour tout. Et vlan, ma grande avait un nouveau gilet.

Rien à dire, mais vraiment RIEN (décidément, c'est le mot du jour), sur la réalisation. T'en as fait un, tu peux en faire 1.000 les yeux fermés en faisant le poirier. Ce modèle est d'une simplicité enfantine. J'ai juste une petite interrogation concernant l'étape de préparation des coins. Je pense qu'il y a une coquille dans les explications et que la marge à appliquer n'est pas de 1,5 cm mais bien de 2 cm. Sinon, je ne vois pas bien comment faire un ourlet à 2 cm autrement. Petit détail, mais qui a sûrement son importance ;-)

Côté tissu, j'ai eu un peu peur en le recevant. Je ne m'attendais pas à quelques chose d'aussi souple et fin, et j'étais pas très confiante quant au résultat. Finalement, j'ai été plus qu'agréablement surprise. Il s'est laissé coudre sans aucun problème. Le gilet est indéniablement plus souple que celui de sa sœur, mais conserve une jolie tenue. Il paraitrait même qu'il tient chaud ;-)

Cette fois-ci, je n'ai pas bordé la parementure de biais. Ça me semblait risqué vu la souplesse du tissu... Pas de poches ajoutées non plus. Mais une petit custo rock'n'roll qui casse un peu le côté sage de ce gilet. Une tête de mort crochetée rapportée par ma sœur d'un de ses nombreux voyages. De quelque part en Amérique du Sud.

DSC_7676

DSC_7680

DSC_7686

DSC_7683

DSC_7684

DSC_7687

DSC_7688

En bref :

Je suis relativement satisfaite de cette pièce. Si je n'avais qu'une remarque à faire... je trouve le corps légèrement court et les manches un peu longues sur ma grande. Je le saurais pour la prochaine fois.

Sinon, malgré la simplicité, j'ai quand même réussi à faire une boulette. Je ne m'y suis pas très bien prise pour poser mes pressions. J'ai d'ailleurs dû en défaire quelques unes. Mais je crois qu'il n'y a que moi que ça gène ;-)

 

TRIO DE COUSSINS DE BASE

J'en profite pour te montrer les 3 housses que j'ai cousu pour remplacer celles qui couvraient des coussins donnés par ma petite sœur.

J'ai lu il n'y a pas longtemps que si tu veux changer de déco sans changer tes meubles, change tes coussins. Je confirme. Effet immédiat.

Je ne vais pas t'expliquer comment je les ai cousu... A moins que tu ne me le demandes. Ça m'a quand même obligé à faire quelques calculs et à travailler ma projection dans l'espace, LE truc que je gère pas du tout. Ce qui m'a d'ailleurs valu une belle galère avec le deuxième coussin, le rose. Ayant jeté mes calculs, comme une gourdasse, je me suis plantée en les refaisant... J'ai tout bonnement oublié une marge. Ce qui m'a obligé à coudre des rallonges...

DSC_7647

DSC_7632

DSC_7652

DSC_7653

DSC_7657

En bref :

  • coussins #patronmaison
  • divers cotons MT, côtés pile en velours 1.000 raies canard, et lins rose et gris, pressions Kam.

DSC_7655

DSC_7637

De petites réalisations qui attendaient depuis un temps certain et que je suis très satisfaite d'avoir enfin pris le temps de rayer de ma liste !

Sur ce, j'y retourne, parce que c'est pas tout ça, mais j'ai la MAC qui me démange.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

 


jeudi 21 janvier 2016

Séance de rattrapage #3 - Julie t'invite à Goa

This is the end.

Nous voilà enfin arrivés à notre troisième et dernière séance de rattrapage. Et j'ai envie de dire "last but not least". Attention, je me sens d'humeur bilingue ;-)

Lors de l'introduction de cette série, je t'avais annoncé qu'il me restait 8 pièces à te présenter, dont 6 cousues pour Julie. Donc, si tu as bien suivi et que tu n'es pas trop naze en maths, aujourd'hui, je vais te présenter les 3 dernières.

Encore une fois, si tu as bien suivi, tu dois commencer à avoir un petit aperçu du vestiaire de ma fille : un short, deux jupes, quelques t-shirts et deux leggings cousus dans l'urgence à la rentrée. That's all. J'en entends déjà qui se demandent comment on peut vivre avec si peu. Je leur répondrais que moi-même je vis très bien avec mes 5 t-shirts et mon jean, que je déteste faire les magasins, que je trouve que remplir des étagères pour finir par mettre toujours les mêmes vêtements c'est un sacré gâchis et qui plus est quand ces mêmes vêtements sont destinés à des nains en pleine croissance. Ça va bien de payer la peau des fesses un truc qui sera porté trois fois avant d'être trop petit. A ce compte-là, je préfère en coudre un ou deux. C'est (parfois) plus long mais moins cher et plus rigolo. Ceci n'engage que moi, bien évidemment.

Après avoir paré au plus pressé avec les leggings, je m'étais consacrée à coudre un pantalon à Camille, qui, logé à la même enseigne que sa sœur, ne possédait que 2 bermudas. T'inquiètes, j'assume.

Ma mission accomplie, et pour ne pas perdre la main à l'endroit de la braguette, hum, hum... je m'étais aussitôt attelée à coudre un jean à ma fille. Parce qu'il n'y a pas à dire, mais même minimaliste, une garde robe sans jean, c'est vraiment la loose.

DSC_4755

bande_pour article_blog-10

DSC_4776

Contrairement à Camille, pour lequel j'avais dû fouiller pour trouver un modèle ultra slim afin de ne pas lui coudre un truc dans lequel on pourrait en mettre deux comme lui dans une seule jambe, j'ai cherché un modèle un peu large pour faire rentrer les formes pré pubères de ma 10 ans oO Et j'ai trouvé mon bonheur dans un Ottobre. What else ?

DSC_4741

Modèle : Angel Wings, numéro 34 du 1/2014 en 152 pour ma Julie d'1,40 m. Mais faut ce qu'il faut pour faire passer les hanches...

Fournitures : jean violet Lolie shop et coton MT

Rien à redire sur le modèle. Je me suis beaucoup amusée à monter ce pantalon. J'aime décidément ce genre de challenge.  J'aime les détails techniques, m'appliquer, surpiquer. C'est parfois fastidieux, mais encore une fois, ça remplit parfaitement mes besoins d'autosatisfaction.

DSC_4742

DSC_4761

A tel point que je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter quelques détails de finitions tels les biais autour des poches ;-)

La braguette, quant à elle, n'est toujours pas parfaite mais on s'en rapproche. Je ne désespère pas. Et je n'ai surtout pas dit mon dernier mot Jean-Pierre.

DSC_4744

Je te laisse admirer le travail de surpiqûre... =D

DSC_4746

On le voit mieux sur la photo à plat, les ourlets au bas des jambes sont volontairement très grands. Forcément, quand tu coupes un 152 pour un 140, t'as de la marge. Mais pour une fois, j'ai anticipé la pousse presque surnaturelle de la bête et j'ai préféré conserver la longueur afin de me réserver la possibilité de rallonger les jambes au besoin, pour pas gâcher. Et j'ai bien fait. Parce qu'en regardant ces photos, prises il y a déjà plusieurs semaines, j'ai la nette impression que le pantalon fait beaucoup plus long que ce que j'ai pu observer hier matin sur le chemin de l'école oO

DSC_4767

DSC_4768

Pour accompagner ce petit ensemble, dont je te présente la deuxième pièce plus bas, j'ai eu envie d'un gilet de berger tout simple en moumoute. Depuis le temps que ça me trottait dans la tête, je suis enfin passée à l'acte ! Youhou ! Vu les températures de cette fin d'année, il n'était nul besoin de se précipiter sur les polaires et autres petites laines. Le gilet de berger faisait parfaitement l'affaire. Pourquoi se priver ?

De tous les vêtements que j'ai cousu, je crois que c'est celui qui m'aura pris le moins de temps de toute ma courte vie de couturière, tout confondu, leggings inclus. N'ayant pas de patron de gilet à la taille de ma grande (celui de FDS s'arrêtant au 8 ans), j'ai pris comme base un t-shirt Ottobre dont j'ai coupé le devant en deux parties et redessiné le bas en arrondi. Je me suis basée sur la construction de celui de France. Et voilà un gilet cousu en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch...

DSC_4747

Modèle : gilet de berger, patron perso (j'ose) sur la base d'un tish Ottobre

Fournitures : moumoute et coton MT

Je suis une fan inconditionnelle de cette tenue et de ce gilet (de la gamine aussi d'ailleurs). La pauvrette a subit quelques moqueries de la part de certains membres de ma famille peu au fait de la mode. Pauvres mécréants. Ce qui ne l'a pas perturbé une seule seconde. Sur ce coup-là, nous avons fait un travail formidable d'éducation, en ce sens qu'elle a bien compris que si ce qui lui plaît ne plaît pas autres, c'est leur problème, pas le sien. Well done.

DSC_4773

DSC_4750

DSC_4781

C'est bon, j'ai l'air naturelle, là ? Ah ah ah...

DSC_4783

Tu n'as pas pu le rater, sous le gilet pas la plage, mais LE Trop Top ! Ben oui, trois posts, trois Trop Top. Si c'est pas de l'addiction ça. Et voilà le dernier. Toujours une version B oO Toujours dos boutonné (à la demande de l'intéressée) mais avec seulement 4 boutons cette fois. Quitte à ne pas changer de version, j'ai quand même voulu tester les bonus. J'ai donc rajouté des épaules pétales et des bracelets de manche. J'adore.

Alors, parlons peu, parlons bien. Les épaules pétales, c'est simple, c'est ludique et ça a son petit effet. Les bracelets de manches, c'est une autre histoire. Ça reste très joli, il y a pas à dire. Mais putain qu'est-ce que c'est chiant à coudre !!! J'irai même jusqu'à dire que c'est à la limite du réalisable à moins d'avoir un bras amovible hyper étroit sur sa MAC (ce que je ne possède pas). Et quand je pense à comment j'ai galéré avec une taille 12 ans, je ne vois pas bien comment on y arrive sur du 2 ans. Une chose est presque sûre, je ne pense pas tester. Ça risquerait de m'énerver. Mais je me connais. Ne jamais dire jamais.

DSC_4753

Modèle : Trop Top d'Ivanne Soufflet taille 12 ans, version B, dos boutonné, bracelets de manches et épaules pétales

Fournitures : tissu viscose ? voile ? synthétique ? de mon marché et voile noir MT.

Ce dos reste, pour moi, un des atouts majeurs de ce patron ♥

DSC_4789

Tiens, si je me mettais un doigt dans le nez ? Ça t'aiderait pour ta photo ? Ben voyons...

DSC_4791

Craquage de fin de shooting.

DSC_4793

Bon, la piqûre du pétale n'est pas nickel, mais franchement, ça me gonflait de découdre.

DSC_4795

Ça ne s'arrange pas.

DSC_4798

DSC_4796

DSC_4774

Ainsi s'achève cette petite série. Normalement, j'ai enfin soldé 2015 !

La prochaine fois, on s'attaque aux cadeaux de Noyel ! Beware ,-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 26 mai 2014

#joliejuliepresqueparfaite

La dernière fois, je t'ai promis de la cousette ou du crochet... Alors, après le petit mouton et afin de varier les plaisirs, j'ai décidé qu'aujourd'hui il y aurait de la couture au menu ;-)

Il y a quelques temps déjà, je me souviens t'avoir dit que ma grande n'avait presque plus rien à se mettre. Doux euphémisme en vérité. A l'occasion de la préparation d'une brocante, j'ai fait le tri dans ses vêtements, et le verdict a été sans appel... Je ne vais pas te faire l'inventaire, mais saches qu'elle a à peine de quoi tenir 4 jours. Il a donc fallu prendre le taureau par les cornes et s'attaquer sérieusement à sa garde-robe.

Mon choix s'est vite porté sur une jupe culotte, un bon compromis entre la jupe pour laquelle il aurait absolument fallut des collants (que ma fille ne supporte pas, qu'ils soient en nylon ou en laine...), et le pantalon (dont elle a déjà un exemplaire, point trop n'en faut... excuse de m****). Une manière douce de rentrer dans ce printemps mi-figue mi-raisin. Et pour l'accompagner, j'ai choisi une chemisette vue dans un Ottobre. J'avoue que c'est une première pour moi, et que j'ai adoré la coudre. J'ai très envie de réitérer l'expérience au féminin, comme au masculin.

DSC_1215

Patron : Roses and dots, modèle 31 du Ottobre 1/2014 en 140 cm

Fournitures : Coton à fleurs MT, doublure col en première étoile Motif personnel, biais Betsy, pressions Kam.

bande_pour article_blog-10

DSC_1214

Ce que j'adore sur ce modèle, ce sont les jolis petits plis devant et ce joli col. Pour ce qui est des boutonnières, n'ayant pas de fonction automatique sur ma MAC et ayant déjà vécu des expériences douloureuses de gros ratages qui dégoûtent bien comme il faut, j'ai opté pour la solution de facilité et posé des pressions Kam... Vite-fait, bien fait... Côté coloris, j'avoue que ce n'était pas mon premier choix. J'allais partir sur un rose fushia (ben quoi ?), quand j'ai demandé à l'intéressée ce qu'elle préférait. A ma grande surprise, elle a choisi ce joli bleu, qui, il faut bien le reconnaître, se marrie très très bien avec le tissu. Du haut de ses 9 ans, c'est assez frustrant de coudre pour elle tellement elle est difficile, mais parfois, il lui arrive d'avoir d'excellentes idées.

DSC_1215

DSC_1220

Chemisier et jupe culotte Julie (51)

DSC_1208

Niveau réalisation, rien de vraiment compliqué. J'ai juste buté deux jours sur les explications concernant la position des parementures devant au moment d'assembler le col à l'encolure... Finalement, rien ne vaut les travaux pratiques. C'est tout simplement en essayant que j'ai trouvé la solution.

DSC_1230

Patron : Sweet boudoir de Vanessa Pouzet en 12 ans

Fournitures : Jean framboise Lolie shop, coton fleuri MT, strass et papillons métal thermocollants Ki-sign.

Comment te dire que ce modèle est juste la perfection !!! Deux morceaux de tissus cousus en deux coups de cuillère à pot. Tout est dit dans les explications limpides et drôles de Vanessa : il suffit de "bien négocier le virage de l'entre-jambe" lors de la pose du biais, et l'affaire est dans le sac. Le seul petit souci que j'ai rencontré est dû à mon choix de la taille 12 ans au lieu de 9. La taille s'est avérée trop large après la pose de l'élastique. J'ai donc décousu un côté de celui-ci afin de le raccourcir un chouilla. Malgré cela, je n'ai pas l'impression que ça ait nuit à l'équilibre dos/devant. En d'autres termes, ça se voit pas, et c'est le principal. Et pour faire joli, j'ai proposé à ma grande de poser quelques strass. On les a choisi ensemble et elle les a placé comme elle les voulait sur les plis. En ce qui me concerne, j'adore le rendu ♥

DSC_1236

Désolée pour le cintre moche, mais ça n'aurait jamais tenu au mur avec du masking tape...

DSC_1241

Le petit biais intérieur qui va bien. Et je ne les ai pas prises en photo mais j'ai opté pour les coutures latérales à l'anglaise.

DSC_1225

Et voilà l'ensemble porté par ma jolie Julie. Elle a elle-même choisit la petite barrette rose à mettre dans ses cheveux pour la séance photo. Décidément, elle a beau être difficile, elle a bon goût, cette petite. Je suis archi fan de cet ensemble qui lui donne un air de petite fille sage, qui mine de rien, lui va plutôt bien. J'avoue que sur sa petite soeur, ça serait tout de suite moins crédible ;-)

DSC_1177

DSC_1178

DSC_1180

DSC_1182

DSC_1184

Bon, et de un ! Si tu comptes bien, elle peut tenir 5 jours maintenant... Il y a encore de la marge. Ça tombe bien, j'ai plein d'idées, et des choses coupées en attente d'assemblage également. Petit à petit on va y arriver. Il n'est pas dit qu'elle finira l'année scolaire à poils ;-)

   

Je profite de ce post, pour te montrer un des nombreux talents de ma jolie princesse. En plus d'être sage et intelligente, cette gamine dessine à m'en mettre des complexes ! Et ce depuis toute petite. Le dessin qui suit a été réalisé en suivant un tuto sur un DVD, et j'avoue avoir été soufflée par sa qualité. Je ne sais pas si tu vois la même chose que moi, mais on perçoit même le mouvement de la tête de Tigresse. Je suis vraiment extrêmement fière ♥

InstagramCapture_2f3363c6-9af5-4b58-bd1c-d4b5c9871f7d_jpg

   

Et pour finir, voici la preuve que le mojo est revenu : je recommence à gagner aux jeux proposés sur FB et les blogs. Le dernier en date, un concours sur le blog d'Anaïs, la maîtresse en maillot de bain. C'est ainsi qu'un joli petit nuage bien garni est venu s'arrêter chez moi. Des dessous de verre en forme de nuage, des listes, un bouton, une jolie barrette, un flex et des chocolats. Encore merci Anaïs ! Je suis trop happy ;-)

InstagramCapture_c4977aec-4831-45a6-b949-93ab5130914d_jpg

Allez, à bientôt pour de nouvelles aventures.

Tchuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook