lundi 20 mars 2017

Pour qu'elles soient les plus belles ♥

Hello ;-)

Ouais, je sais, j'ai zappé la récap, Ô combien attendue, de mon magnifique défi de Mars...

Ceci n'est en réalité pas un oubli, et est totalement indépendant de ma volonté. La semaine ayant été entièrement placée sous le signe de notre amie la gastro, sautant d'hôte en hôte, jour après jour, telle une puce dans un chenil... Se concluant en apothéose, par Émilie rendant son apéro fraîchement englouti, samedi soir, chez des amis. Mais je te rassure, en bons parents indignes que nous sommes, nous l'avons bien calée dans le canapé avec un doliprane et une couverture. On allait pas se gâcher la fête pour si peu ;-)

Et cerise sur le gâteau, j'ai réussi, dans un geste d'une élégance toute Royale, à faire choir, de toute ma hauteur, la prunelle de mes yeux. oO Finalement, rien de cassé. Mais il a fallu accélérer une opération capitale, prévue de longue date et systématiquement repoussée. Après quelques heures d'angoisse, tout est revenu dans l'ordre. Je suis soulagée de te dire que mon formidable PC fonctionne de nouveau parfaitement, et même mieux qu'avant, grâce à son tout nouveau disque dur électronique. Décidément, je kiffe la technologie =D

Pour en revenir à l'épisode viral, tu te souviens peut-être que dans mon dernier billet, je te parlais d'une tenue que je devais coudre d'urgence à la demi ado, et ce pour le lendemain. Forcément, c'est elle qui a ouvert le bal. Malade comme un chien toute la nuit de dimanche à lundi, elle a tout de même tenu à aller au Collège pour montrer à ses copines le résultat de nos essais de bigoudis. Ces ados... Sans surprise, elle est rentrée à la maison, en moins de temps qu'il ne m'en a fallu pour boire mon café. Et c'est donc avec ma gamine verdâtre, allongée dans le canapé, que j'ai cousu une jolie robe de fête pour la "journée de l'élégance" organisée par le Collège.... En espérant qu'elle soit assez remise le lendemain pour pouvoir la porter.

La réalisation de ladite robe ne présentant aucune difficulté majeure, elle a été assez vite assemblée, jusqu'au moment où j'ai dû poser la fermeture éclair invisible. Une grande première pour moi. LE truc que j'évitais soigneusement depuis des années.... Eh bien je dois dire que je ne m'en suis pas si mal sortie, surtout sans pied spécial. Il faut pas mal de minutie, mais finalement ça fait partie des choses que j'aime dans la couture. Je n'irai pas jusqu'à te mentir et te dire que je l'ai posé parfaitement du premier coup... Tu n'es pas dupe. Je m'y suis reprise à 3 fois avant d'obtenir un résultat qui me satisfasse. Et ça fait plutôt bien le job je trouve.

Wendy Ottobre 6-2015 (11)

Le soir venu, ma grande ayant recouvré ses forces... nous sommes passé à la préparation de la bête. Le test boucles de la veille était concluant, mais je n'avais vraiment pas assez de bigoudis dans mon placard, et pas de fer à friser ni à lisser en ma possession non plus. Et si le proverbe dit que "ce que femme veut...", ramène ça à l'échelle d'une ado de presque 12 ans, et tu t'approcheras presque de la dure réalité. Dans ses recherches sur Youtube (l'ami des grands et des petits), elle avait dégotté un tuto dans lequel la jeune femme utilisait des feuilles de Sopalin en guise de bigoudis. Dommage, j'ai banni l'essuie-tout il y a de cela quelques semaines... Et c'est dans un éclair de génie que je me suis rappelée toute ces chutes qui attendaient leur heure à l'étroit dans leur petite boîte.

C'est pas joli comme ça ? Limite j'aurai pu la laisser aller au Collège avec ces papillotes colorées, non ? ;-)

Bigoudis chutes

Le lendemain, elle était levée aux aurores... Habillage, coiffage, maquillage... Petite séance photo très très vite faite sur le parking. J'ai gardé ce cliché parce que c'est le seul que j'avais en pied et donc sur lequel tu pouvais avoir une vue d'ensemble, chaussures comprises. Je t'avoue que je ne la trouve pas trop à son avantage... Le sourire crispé y est certainement pour quelque chose. Ça lui donne de faux airs de Nelly Olson... MDR

Wendy Ottobre 6-2015 (1)

Wendy Ottobre 6-2015 (8)

Modèle : Wendy, modèle numéro 25, Ottobre 6/2015, en 158 cm

Matos : dentelle, gabardine, biais satin et fermeture éclair invisible de chez MT.

J'ai payé le tout une petite fortune. Jamais je n'aurais acheté une robe à ce prix-là... Mais je me console en me disant qu'il m'en reste bien assez pour faire une ou deux pièces à sa petite sœur. Et que vu ses résultats scolaires, elle la méritait bien.

Wendy Ottobre 6-2015 (9)

La journée était assortie d'un petit concours. Chaque classe devait élire son Roi et sa Reine de l'élégance. Ma grande est rentrée un peu déçue de ne pas avoir été choisie. Mais elle a quand même remporté quelques suffrages, et ça, en début d'année, c'était loin d'être gagné.

Et puis pour moi, elle était forcément la plus belle ♥

Wendy Ottobre 6-2015 (2)

Wendy Ottobre 6-2015 (3)

Wendy Ottobre 6-2015 (4)

Wendy Ottobre 6-2015 (5)

Je sais pas toi, mais je trouve qu'avec ces baskets, c'est la grande classe.

Wendy Ottobre 6-2015 (6)

Wendy Ottobre 6-2015 (7)

Je termine cette série avec une photo prise le Jour J avec mon portable, recadrée et passée par un des filtres d'Instagram. Je me demande encore comment mon bébé a pu devenir une aussi jolie jeune fille.

Wendy Ottobre 6-2015 (10)

 

Il ne t'aura pas échappé que le titre parlait "d'elleS", au pluriel.

Samedi soir, nous étions donc invités chez des amis. Les parents du meilleur ami pour la vie de notre grand, en l'occurrence, et heureux jeunes parents d'une petite fille depuis bientôt... 18 mois. Honte sur moi, je n'avais jamais pris le temps de leur offrir un petit cadeau. J'ai profité de l'occasion pour réparer l'affront.

Je lorgnais depuis très très longtemps sur la Kate's dress, admirée moult fois chez la Reloux et sa concubine Louetjo. Pour les adeptes du premier degré, je précise qu'un fait alternatif s'est glissé dans la phrase précédente....

Et justement, avant de me jeter sur Kate sans réfléchir, eh bien j'ai beaucoup trop cogité. Je suis tombée raide dingue de cette version de Céline, et je me suis autorisée à la copier sans vergogne. Et j'en ai chié... Cette robe m'a pris des heures, alors qu'en réalité elle est extrêmement simple à réaliser.

Mais à trop vouloir simplifier...

J'ai donc retiré la doublure, ce qui m'a obligé à finir l'encolure et les emmanchures avec un biais. Que j'ai fait moi-même forcément. J'en ai bavé pour les emmanchures. Je crois que c'est le truc qui m'a fait le plus enrager. Juste parce que cette finition n'était finalement pas compatible avec cette version de plastron... Tant pis.

J'ai doublé les manchons. Et ça, j'adore ♥

Et j'ai fait le dos en une seule partie en préférant une fente, qui ne m'a posé aucun problème. SAUF ! Et ça je ne m'en suis rendue compte que le lendemain. Comme j'ai coupé le dos en une seule partie, et que les marges sont incluses dans le patron... le dos est sensiblement plus large que le devant... Ça ne devrait pas être flagrant porté, mais c'est encore un de ces semi-échecs qui me gonflent bien comme il faut.

J'y ai donc passé l'après-midi et je n'ai fini la robe qu'une poignée de minutes avant de partir pour notre dîner. D'où les photos pourraves à la lumière de ma lampe de salon...

Kate's dress Lily Bird Studio (1)

Modèle : Kate's dress, Lily Bird Studio, en 3 ans (trop peur qu'elle soit trop petite...)

Matos : Coton ? de mon marché et liberty Mauvey rose gagné chez Stragier.

Kate's dress Lily Bird Studio (2)

Kate's dress Lily Bird Studio (3)

J'ai eu un peu de mal à me détendre après avoir lutté avec cette pauvre Kate, mais la vue d'ensemble m'a rassurée. Je la trouve superbe. Il va d'ailleurs falloir que j'en refasse une à Émilie de toute urgence ;-) Et tu me connais, l'urgence, c'est mon dada...

 

Rendez-vous dans 2 jours pour une "petite" récap des deux dernières semaines de défi.

En attendant, bon lundi. Keep it real.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


lundi 16 janvier 2017

Des rayures et du Liberty

Waouh... Il y a pas à dire, les pètages de câble, ça te parle ;-) Merci à celles qui ont pris le temps de commenter, de partager leurs expériences, de compatir, de me soutenir, etc... Ça fait du bien de ne pas se sentir seule, même si je m'en doutais déjà ;-) D'ailleurs, j'ai répondu individuellement à chacune, en profondeur, ou pas.

Pour être parfaitement honnête, et aller au fond des choses, j'avais pas vraiment besoin de me sentir soutenue. Je n'ai pas écrit tout ça pour te faire pitié. J'ai juste eu un sursaut de conscience après une semaine ultra difficile pendant laquelle j'ai recommencé à me foutre la barre plus haute que j'étais capable de sauter. Je me suis lâchée en mode écriture automatique en tapant simplement ce que j'avais dans la tête. Et ça m'a fait un bien fou. Si ça t'as fait du bien aussi, tu m'en vois ravie.

Le propos n'était pas de fustiger ce pauvre Bullet, j'imagine qu'il doit apporter beaucoup à certain(e)s. A l'évidence, pas à moi. Tout ce qui en est résulté, c'est une accentuation malsaine de mon besoin permanent de perfection. Celui qui m'oblige à passer des heures sur une couture pour que tout soit nickel. Ou à arpenter mon appart à l'affût du moindre truc pas rangé (de ce côté-là, je me suis pas mal soignée...). Une case pas cochée me rendait ouf... Et plus ça allait, plus j'en mettais. Je te laisse imaginer le tableau. J'ai déjà tendance à être ultra exigeante avec moi-même, mais là, ça confinait à l'auto mutilation psychologique.

Beaucoup d'entre vous m'ont conseillé de lâcher du leste, d'arrêter de me foutre la pression. Amen ! J'en rêve... Mais c'est pas si facile à faire. Pour moi en tout cas.

On m'a également rappelé que la vie sur les réseaux sociaux, c'était pas la vraie vie, qu'on ne voyait que ce que les autres veulent bien montrer. Alléluia. Je sais que ça partait d'un bon sentiment ;-) Mais je te rassure, il m'arrive souvent d'être naïve, mais je suis loin d'être crédule. Malgré tout, je reste humaine. Et ce que je déplore, c'est le manque d'honnêteté, de spontanéité... Dans cette société de la compet, t'as vite fait d'avoir l'impression d'être à chier...

Alors moi, là, tout de suite, je vais t'en donner de l'honnêteté. En même temps, t'as l'habitude, la langue de bois, c'est pas mon truc. On va y aller à fond... Ce Bullet (encore lui) m'a également permis, un temps, de me donner l'illusion d'un sentiment d'appartenance à un groupe. Parce que pire que mon besoin de perfection, il y a mon besoin de reconnaissance. Celui qui me pousse à demander mille fois à mon chéri et mes gosses, si ce que je fais c'est bien ou pas. Celui qui me pousse à angoisser sur ce que tu vas penser de mes réalisations. Attention, je dis pas ça pour me faire caresser dans le sens du poil. Les caresses de chat ça donne des puces ;-) Celui qui me pousse à me sentir mal quand je ne me sens pas aimée. Ce putain de besoin de reconnaissance qui domine mes émotions. Ces saletés d'émotions qui dominent ma vie...

Et puis, il y a cette impression permanente d'être en décalage total avec les autres. La plupart du temps. Dès que tu me dis noir, je pense blanc. Dès que tu me dis blanc, je pense noir. Une véritable emmerdeuse. Je ne suis en phase qu'avec très peu de personnes au fond. Je suis une bête sauvage, en vrai, mais ça ne se voit pas, parce que je me cache super bien. Tu me diras, ça dépend avec qui...

Et ça, tu vois, ça a un nom... Attention gros mots... Adulte surdoué, haut potentiel, zèbre, bête à rayures, etc. Il y a plein de qualificatifs, mais je m'arrête là. T'as compris le principe. Ou peut-être pas.

Encore une fois, je ne te raconte pas ça pour me faire plaindre, et encore moins pour me la péter. Surtout pas pour me la péter. Ceux qui savent, et j'en connais, comprennent parfaitement la problématique. En ce qui me concerne, c'est une source récurrente de souffrance.

Je ne vais pas te faire de cours sur le sujet, il y a déjà plein de sites pour ça. Et puis, même si j'aime bien raconter ma vie ici, ça reste avant tout un blog dédié à mes loisirs créatifs. Alors pourquoi je te le dis ? D'abord, parce que j'ai envie. Ça me semble une raison suffisante. Et puis, je suis plus à ça près dans le déballage... Et peut-être que ça fera résonnance chez l'une d'entre vous. On sait jamais. C'est pas un truc anodin qu'il faut ignorer. Vraiment. Parce que ça permet souvent de comprendre pourquoi on se pourri la vie, pour rien, tout le temps.

J'ai coutume de dire que c'est la faute de mon cerveau, de ce truc qui fonctionne en permanence même quand je dors. Mais au fond, c'est vrai. C'est pas juste une excuse de merde pour ne pas prendre mes responsabilités. Si je suis incapable de faire un choix c'est parce qu'avant j'analyse toutes les possibilités et leurs conséquences, souvent multiples, et devant la multitude, mon cerveau m'envoie un bon vieux message d'erreur. Game Over.

Malheureusement, ce truc des rayures et moi, on se connait depuis toujours  (de loin) mais depuis pas longtemps, Mai je crois (de près). Alors j'oublie. Je pète des plombs. Et je me rappelle. Bref.

Tout ça pour te dire que ça va. Je vais m'en remettre. Quand je te dis que cette société me rend dingue et qu'elle marche sur la tête, c'est normal au fond. On ne se comprend pas elle et moi. Ça ne m'empêche pas de vivre. Ça renforce juste mon horrible sentiment de solitude. Alors qu'au fond, je ne suis jamais seule.

Et ça exacerbe à un point difficilement imaginable mon besoin d'Exister. Celui qui s'exprime généralement par la rébellion. Celles qui me connaissent vraiment savent que je parle fort, que je m'exprime parfois à tort et à travers, et que je donne souvent l'impression de vivre dans une colère permanente. C'est tout moi.

En vrai, si je n'ai pas encore trouvé quoi faire de ma vie c'est parce que je me rêve tour à tour Présidente de la République, tenancière de bar, écrivain, exploratrice, inventeur, psy, créatrice, flic, etc...

Ce qui m'a fait craquer, c'est pas la pile de repassage, ça je fais pas. C'est pas le ménage, j'ai bien lâché là-dessus aussi... No comment. C'est cette liste à rallonge de trucs que je voudrais Faire, ces milles vies que je rêve de vivre... alors que je n'en ai qu'une... C'est con.

 

Je vais m'arrêter là même si je me rends compte que je pourrais écrire des heures. Si tu as des questions, besoin de partager, d'échanger, n'hésite pas. Un commentaire ou, si tu es pudique, ce qu'à l'évidence je ne suis pas, via le formulaire de contact. Je répondrais en toute transparence.

 

Je voulais pas te faire deux fois de suite le coup du bla bla sans image. Alors, pour rester dans le thème, je te présente le joli protège cahier que j'ai offert à mon carnet de listes et de tout ce qui me passe par la tête ;-)

Je me suis basée sur le tuto simplissime de Mavada dans son premier livre, en réduisant légèrement les marges de couture afin d'avoir des bordures un peu moins larges. Ce qui m'a d'ailleurs valu de me planter en beauté et de gâcher un bon gros rectangle de Lib. Sacrilège ! Brûlons-là ! J'ai mis précieusement de côté. Je lui trouverai sans aucun doute une autre utilité. Et comme je voulais mettre une inscription mais pas en plein milieu, pour ne pas gâcher (trop tard...), j'ai improvisé une tranche colorée. Sur la version ratée, cette tranche était rose.. Mais finalement, c'est un mal pour un bien. Je la préfère largement en moutarde.

Protège cahier de listes et de Vie (1)

Pour le texte, ça s'est imposé tout seul. J'ai même pas eu à réfléchir. Comment ça fait du bien.

Protège cahier de listes et de Vie (2)

Protège cahier de listes et de Vie (3)

Je ne vais pas m'attarder plus sur la réalisation de ce machin, même si, comme d'habitude, j'aurais plein de trucs à dire... Hyper intéressants les trucs en plus...

Je vais juste te remercier d'être arrivé(e) jusque-là. D'avance, je m'excuse si tout ce déballage t'as mis(e) mal à l'aise, mais il arrive un moment où le besoin de dire est plus fort que celui de ménager les autres. 

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 1 décembre 2016

Petit look d'été pour mini (et grande) Princesse(s)

Yo !

Je sais pas toi, mais nous, aujourd'hui, on va enfin entamer le fameux calendrier de l'avent (pas encore terminé, ni accroché, ni rempli... mais tant que je respire, il y a de l'espoir), et accessoirement on se pèle violemment les miches... Ouais, rien à voir, mais ça valait le coup d'être signalé. A l'aune de ces informations capitales, pas de doute possible, nous sommes bien le 1er Décembre. Winter is coming, et Christmas aussi. Va falloir promettre une jolie prime de fin d'année aux Lutins pour qu'ils atteignent leurs objectifs. A moins qu'on ne devienne plus raisonnable et plus responsable cette année. Qui sait. Mais ceci est un autre débat.

Aujourd'hui, on va éviter les pensées trop philosophiques et on va se contenter du bulletin météo. Ça, en général, ça met tout le monde d'accord. Quoique... Il y a toujours ceux (ou celles) qui sont jamais contents qu'il fasse chaud en été et qu'il neige en hiver. Va comprendre Charles. Perso, tous les ans, à cette période de l'année, je guette l'annonce des premières chutes de neige. Ça fait d'ailleurs bien trop longtemps à mon goût qu'on n'a pas eu le moindre petit flocon par ici. Ça serait pas mal que ça change.

En attendant la tempête, je vais être sympa avec toi qui te gèles de trop et qui partirai bien te réchauffer sur une île.

Toute ressemblance avec le post précédent n'est absolument pas fortuite. Après la jupette et ses Trop Top d'hiver, voilà la (les) jupettes et ses Trop Top d'été... Des pièces portées, reportées, et rereportées... Je crois très sincèrement n'avoir jamais autant rentabilisé de patrons comme j'ai pu le faire avec ceux d'Ivanne. Et en ce qui concerne le tuto de la jupe, généreusement offert par Domitille, je le trouve tellement simple, génial et rapide à coudre... Vas-y les yeux fermés. Il nécessite tout de même un peu de minutie si tu aimes les finitions "parfaites", mais il y a pas de raison de ne pas y arriver.

J'ai fait les photos en 3 fois, et comme je sais que tu les trouves (mes filles) aussi drôles que moi, j'ai eu énormément de mal à trier. Je t'ai gardé la crème de la crème. Et je te préviens, il y a du lourd =D

Jupette sans patron Petits Dom (1)

Modèles : jupettes sans patron. 6 ans pour la petite, "extrapolé" aux mensurations de la grande (sans grande difficulté, simple calcul mathématique...)

Fournitures : coton liberty Mt et plumetis FDS (?) pour la petite, tissus du marché pour la grande.

La petite porte le débardeur aux pommes de Mu que je lui ai cousu l'an dernier, et la grande, l'un de mes premiers Trop Top datant lui aussi de l'année dernière. Et si tu regardes de plus près, entre tes larmes de rire... tu remarqueras le joli collier que porte Julie. Entièrement fabriqué par elle-même, avec un crayon de couleur raccourci et percé afin d'y enfiler une lanière en cuir et ainsi le porter autour du cou. A l'époque, elle en avait fait un second, offert à une de ses camarades lors d'une fête d'anniversaire. No comment.

Mais chut... Observons mes tourterelles dans leur environnement naturel...

Jupette sans patron Petits Dom (2)

Jupette sans patron Petits Dom (3)

Jupette sans patron Petits Dom (4)

Jupette sans patron Petits Dom (5)

Jupette sans patron Petits Dom (6)

Je te jure...

Après mon incroyable duo, place à la minus, alone, avec mes premiers Trop Top à volants. J'adore ♥

Trop Top à volant Ivanne S (12)

Modèle : Trop Top, 4 ans, volant croisé devant.

Fournitures : coton flamands roses MT, et coton palmiers MT pour le suivant.

Trop Top à volant Ivanne S (13)

Ce dos me fera toujours craquer ♥

Trop Top à volant Ivanne S (14)

Trop Top à volant Ivanne S (15)

Trop Top à volant Ivanne S (16)

Trop Top à volant Ivanne S (17)

Trop Top à volant Ivanne S (18)

Et l'apothéose... Petite série prise en 5 minutes, une pose, une photo. Un vrai festival...

Trop Top à volant Ivanne S (1)

Trop Top à volant Ivanne S (2)

Trop Top à volant Ivanne S (3)

Trop Top à volant Ivanne S (4)

Trop Top à volant Ivanne S (5)

Trop Top à volant Ivanne S (6)

Trop Top à volant Ivanne S (7)

Trop Top à volant Ivanne S (8)

Trop Top à volant Ivanne S (9)

Trop Top à volant Ivanne S (11)

Trop Top à volant Ivanne S (10)

Franchement, si tu ambitionnes de faire la Une des magazines, viens chez moi, la petite te donnera des cours =D Actor's Studio forever. J'espère qu'elle m'oubliera pas, le jour où elle recevra un Oscar !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

jeudi 9 juin 2016

Ally, la combi qui va bien

Il y a bientôt un mois, déjà, Julie fêtait ses 11 ans. Va falloir que je fasse gaffe, parce qu'au rythme où ça va, elle va avoir 18 ans sans que je l'ai vu venir. C'est effrayant...

Cette année, pas de fête grandiose avec moult copines, déco chiadée, cadeaux home made et gâteau de ouf.

Après une année scolaire relativement pourrie dans une classe fréquentée par des élèves difficiles et dans laquelle elle s'est sentie seule la plupart du temps, elle tenait absolument à s'en tenir aux fondamentaux de son réseau social. Non pas qu'elle n'ait aucune copine. La preuve en est le nombre de cartons d'invitations à des anniversaires reçus cette année. Mais avec l'âge, il apparaît évident qu'elle devient particulièrement exigeante en amitié. Un peu trop peut-être. Sa précocité n'arrangeant en rien les choses, creusant un écart grandissant entre elle et ses camarades. Ce qui m'a valu de la récupérer, très régulièrement, en pleurs à la sortie de l'école. Difficile pour elle de comprendre pourquoi personne ne s'intéresse à elle comme elle aimerait que les autres le fassent. Une situation douloureuse et délicate qui résonne d'ailleurs en moi comme l'écho d'un mauvais souvenir. A tel point qu'elle attend la fin de l'année scolaire avec une impatience grandissante.

Pour en revenir à son anniversaire, elle a donc choisi de se limiter à ses deux meilleures amies, qui, soit dit en passant, ne sont pas dans sa classe. L'une d'elle ayant même changé d'école il y a bientôt 4 ans. Pour faire en sorte que cette fête ne soit pas trop tristoune, je leur ai organisé 24h d'activités rien que nous 4. Bowling, soirée pyjama, activité atebas (mes bras s'en souviennent encore), Mac Do (je sais, c'est mal) et Laser Quest. Une parenthèse entre filles qui leur a fait beaucoup de bien et a remporté un vif succès. J'ai même eu le droit à un "c'est le meilleur anniversaire auquel j'ai participé de toute de ma vie" de la part d'une des deux amie de ma fille. J'aurais pas fait tout ça pour rien ;-)

Anniversaire Julie

Quelques semaines avant la date prévue pour cette petite sauterie, j'avais dit à ma grande que j'envisageais de lui faire une combi pantalon. Autant te dire que la nouvelle l'a vivement enthousiasmée et elle s'est empressée de me demander si je pouvais la finir pour son week-end avec ses copines. Ok, pas de problème. Je ne suis pas fan des dates butoirs, mais ça a au moins l'avantage de me pousser à faire aboutir mes projets. Et puis, elle avait tellement l'air d'y tenir que je ne pouvais me résoudre à la décevoir. A quoi bon, d'ailleurs.

Après avoir fouillé dans mes caisses sans fond de tissus, il est apparu que rien ne correspondait à son envie. Le modèle présenté dans le Maison Victor, d'où est tiré le patron, étant réalisé en Liberty, Julie voulait absolument un tissu à "petites fleurs". Sauf que pour réaliser ce modèle en 152, le magazine recommandait 2 m de tissu. Pas moyen que j'achète 2 m de Liberty pour lui faire une combi oO Nous sommes donc allées faire une virée chez Mondial Tissus. 1 heure de fouille pour se rendre à l'évidence que le seul rouleau qui trouvait grâce à ses yeux n'était autre qu'un Liberty. Japonais celui-ci, mais tout de même pas totalement donné. Néanmoins, beaucoup moins onéreux qu'un Liberty from London... J'ai fini par céder devant la probabilité de repartir les mains vides, malgré ma peur que le tissu choisi ne soit transparent. Je te rassure tout de suite, il ne l'est pas. Ouf !

Côté réalisation, je suis assez fière d'avoir réussi à dompter sans trop de difficulté ma première patte polo. En vérité, ce n'était pas vraiment une première, mais ma seule et unique tentative remontait à ma participation, il y a deux ans, au test couture pour l'émission Cousu main, ou comment réaliser sa première patte polo sous pression entourée d'autres candidats potentiels, d'un producteur et d'un caméraman. Pas vraiment ce qu'on pourrait appeler des conditions optimales. Cette fois-ci, pas de pression, à part celle de ne pas se foirer par manque de tissu en cas d'échec. J'ai pris mon temps, et c'est passé tout seul. Aucune réelle difficulté dans ce patron. Tout est relativement bien expliqué. Et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Inutile de dire avec quelle joie Julie a effectué l'essai final de cette combi tant désirée, et mon immense soulagement en constatant qu'on ne voyait pas sa culotte ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (9)

Modèle : combi pantalon Ally, Maison Victor été 2014, taille 152

Fournitures : liberty Japonais et boutons MT

Elle la porte très régulièrment depuis. Il faut dire qu'elle lui va comme un gant et qu'elle est parfaite pour le grand retour du soleil ;-) Elle s'accorde aussi parfaitement avec les ballerines à talons que son père lui a acheté oO Je ne sais pas ce qu'il lui a pris... Mon bébé aurait-il grandi à l'insu de mon plein gré ?

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (1)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (2)

Où tu peux constater par toi même qu'on ne voit pas ses sous-vêtements ;-)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (3)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (4)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (6)

La photo récurrente où Julie se sent les dessous de bras. Il y a celles qui posent sur des chaises, et celles qui se reniflent. T'as la classe, ou tu l'as pas.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (7)

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (8)

Tu peux constater que cette combi est mouvements compatible. Nul besoin de rester droite comme un piquet.

Combinaison pantalon Ally Maison Victor (5)

Ce post ouvre ainsi la porte aux cousettes estivales. J'en ai pas mal à te montrer dans mes dossiers.

A très bientôt donc ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 1 avril 2016

Le cas du sac

Au commencement était un joli sac à main.

Acheté il y a déjà plusieurs hivers chez notre ami le Suédois, pas celui qui fait des meubles, l'autre, ce sac, pourtant si joli, commençait à faire clairement la gueule. L'image ci-dessous date de deux ou trois semaines juste après que j'ai découpé la bandoulière pour récupérer les anneaux (que je n'ai finalement pas utilisé). Je te laisse imaginer dans quel état j'ai trainé ce sac ces derniers mois. Bonjour la honte.

Vieux sac H&M

C'est ainsi qu'au mois d'avril de l'an dernier, quelques mois après notre déménagement et à quelques encâblures de la naissance de Chouchou, je décidais de me lancer dans une nouvelle aventure... la confection d'un sac à main tout neuf. Grande première pour moi. Je n'avais jusque là cousu que des cartables. Forcément, ça devait être différent. Mais bien sûr.

Au départ, j'avais bien imaginé un super modèle de Mavada issu de son dernier livre, mais, ne possédant pas cet ouvrage, ça n'allait pas être facile facile. Et aller m'acheter le bouquin juste pour me faire un sac à main, ça ne me semblait pas très rentable. Je me suis donc rabattue sur le tuto gratuit de Virginie : la Besace Made In China.

Je ne sais pas si c'est l'abscence de neurones dûe à l'état de grossesse, mais je me souviens avoir lu et relu le tuto une bonne dizaine de fois avant d'arriver à comprendre le montage de la bête (pourtant pas si compliqué). Et il m'aura fallut un temps inavouable pour découper et préparer toutes mes pièces. Si bien qu'une fois le rabat passepoilé, la double poche de devant montée et la moitié de l'extérieur assemblée, j'ai ressenti comme une grande lassitude. Je n'y arrivais tout bonnement plus. Et afin d'éviter de m'écœurer de ce sac avant même de l'avoir fini, je l'ai mis de côté pour le terminer plus tard, quand j'en aurais le courage.

Il s'avère que je suis restée lâche assez longtemps, vu que je n'ai repris cet ouvrage qu'avant les récentes vacances d'hiver... encore que très brièvement. Et c'est à notre retour, vraiment trop honteuse de sortir dehors avec un sac aussi pitoyable, que j'ai attaqué la deuxième partie du montage de cette besace.

Je me suis quand même offert un autre petit blocage concernant la poche intérieure zippée. Cette fois, pas d'excuses liée à la grossesse. A moins que l'allaitement ça compte...? Et une fois ce léger problème résolu, tout à roulé tout seul, ou presque.

Sur le coup, mon ouvrage une fois achevé, j'en avais tellement bavé, que je n'arrivais même pas à la trouver jolie, juste super relou. Et puis après quelques semaines d'usage, j'ai fini par oublier les galères et ne plus voir les défauts. Et je peux enfin te dire que je l'adore. Je ne ferai pas ça tous les jours, mais ça valait le coup.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (3)

bande_pour article_blog-10

Modèle : besace Made in China, Les Chiffonneries du Chat

Fournitures : simili rose de chez Reine, tissu têtes de mort FDS acheté initialement pour faire une chemise à mon fils (pas sûre qu'il m'en reste assez aujourd'hui...), et Liberty Mitsi from Liberty of London.

Je regrette de ne pas avoir passepoilé les coutures extérieures... Mais finalement, peut-être aurait-ce été too much...?

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (1)

Je suis inconditionnelement fan de cette triple association à priori improbable et pourtant si parfaite ♥

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (4)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (7)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (8)

Un sac aux apparences girly qui cache un cœur de rebelle ;-) Tout le contraire de moi, ou pas.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (9)

La fameuse poche, qui me semble beaucoup plus simple maintenant qu'elle est réalisée.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (10)

Et presque plein. J'ai pu y rentrer absolument tout ce qu'il y avait dans mon ancien sac. Je n'en demandais pas plus.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (2)

Reste quand même LE truc qui m'a demandé pas mal de réflexion, j'ai nommé la bandoulière. Je ne voulais pas la faire comme dans le tuto, en deux parties avec une bride. Je la voulais toute simple et non ajustable. Pas besoin. J'ai mes habitudes.

J'ai donc découpé deux bandes (quatre en vrai car plus assez de longueur dans mon tissu pour n'en couper que deux) que j'ai assemblé endroit contre endroit, puis retourné. Pour l'instant rien de bien différent par rapport à ce qui est préconisé. Par contre, sur le papier, le retournement de cette pièce à l'air d'une simplicité enfantine. Je te raconte pas comment, dans la vraie vie, j'en ai chié. J'ai bien cru que je n'y arriverai jamais. J'ai ensuite cherché un moyen de finir plus joliment les extrémités, mais je n'ai pas trouvé. Et ma machine ne supportant pas de coudre une triple épaisseur de simili, j'ai abandonné de faire un repli. J'ai même carrément abandonné de coudre tout court, et j'ai opté pour des pressions Kam. Et j'aime beaucoup le rendu.

Voilà, tout ça pour une bandoulière. C'est fou ce qu'on se marre chez moi.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (5)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (6)

Je suis quand même bien contente d'être allée jusqu'au bout de cet ouvrage. Maintenant, je n'ai plus honte de sortir avec mon sac à main. Il ne me reste plus qu'à m'attaquer à ma garde robe (dans mes rêves...).

Mon sac est mort ! Vive mon sac !

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


lundi 15 septembre 2014

Des cadeaux comme s'il en pleuvait

Il n'y a pas très longtemps, je te disais que j'avais profité de mon été pour coudre un max, et principalement des accessoires. En fait, j'avais pas mal d'anniversaires à honorer (je t'en reparlerai très prochainement) et des envies de cadeaux comme ça, pour le plaisir. Pour me faciliter la tâche, j'ai été contacté un peu avant l'été par un représentant du site Creavea, qui me proposait de tester certains de leurs produits. C'est ainsi que j'ai reçu le petit colis ci-dessous. Forcément, le diesel en moi a regardé tout ça avec un œil circonspect (à la limite de l'encéphalogramme plat) et est vite passé à autre chose avant de devoir rebooter intégralement tout son système central. Bref, idée au point mort. Rien de nouveau sous le soleil. Fort heureusement, le gentil garçon qui m'avait contacté m'a assuré que je pouvais prendre mon temps (qu'est-ce qu'il avait pas dit, le pauvre...) et m'a même demandé d'attendre la fin août. Ça arrangeait bien mes petites affaires. Et c'est donc courant août que j'ai enfin eu l'inspiration.

Coli Creavea

En fin d'année dernière mon blog a reçu son 1000ème commentaire en la personne de la douce Laurence. A l'époque, je lui avais promis un petit cadeau pour la remercier. Et puis quelques temps plus tard... assez rapidement en fait, il y a eu le 2000ème com' ! Posté par Marick cette fois-ci. Il était donc grand temps que je m'active et que je leur fasse un petit quelque chose. Parallèlement, je voyais pas mal de pochettes Sam d'après le tuto de Merci Giroflée, et je me disais qu'un jour ça serait sympa d'essayer. Et un matin, ça à fait paf dans ma tête... Si je cousais des pochettes aux filles avec les tissus envoyés par Créavéa ? L'idée de malade ! 2 mois pour concevoir un truc pareil... Heureusement que j'en fait pas un métier, je finirai sous un pont.

Pochettes Merci Giroflée (6)

Modèle : pochette Sam, d'après le tuto de Merci Giroflée

Fournitures : Creavea, attaches cartables La Couserie créative.

Pochettes Merci Giroflée (8)

Si tu es observatrice, tu remarqueras que j'avais déjà utilisé un des petits nœuds ici, sur le PB like de ma copine.

Pochettes Merci Giroflée (9)

Pochettes Merci Giroflée (11)

Et une petite photo en trio avec celle offerte à Delphine lors de notre swap d'été.

Pochettes Merci Giroflée (13)

Pochettes Merci Giroflée (12)

Autres circonstances, autre destinataire. Depuis déjà plusieurs mois je réfléchissais à un petit colis à envoyer à ma cop's Gwen pour la remecier de sa présence, de sa gentillesse et de ses petites attentions. J'ai eu mes premières idées courant mars, lors d'une envie irrépressible de crocheter des petits cols. Je suis vraiment fan de ces petits accessoires et je me suis dit que Gwen, en bonne vintage addict, devait les aimer aussi. De plus, je sais de source sûre qu'elle ne crochète pas (pas encore...). Je tenais le cadeau idéal pour ses deux adorables fillettes.

Cadeaux Madame Cactus (4)

Modèle : trouvé sur le net (malheureusement j'ai oublié de noter le nom du site)

Fournitures : laine noire provenant d'un Chouette kit, la rose ?, et bouton recouvert de Mitsi rouge.

Cadeaux Madame Cactus (9)

Modèle : provenant du livret d'un Chouette kit

Fournitures : même laine que précédemment, bouton d'un Chouette kit également et fil diamant DMC doré crocheté avec le fil noir.

Et puis, les cols finis, ils sont restés dans mon petit atelier/cuisine dans l'attente de l'idée d'un chouette truc personnalisé à offrir à Gwen. Et le PB like est arrivé dans ma vie. Le coup de foudre de mon été. Après les deux premières versions, il m'en fallait encore (malgré les kilomètres de biais à poser). Mais pas dans n'importe quel tissu. Il me fallait un truc bien rétro comme il faut. J'ai donc profité de notre séjour chez mes BP pour demander l'autorisation de farfouiller dans le linge de la grand-mère disparue de mon chéri. L'autorisation en poche, je me suis mise en quête d'une nappe à fleurs bien vintage. Et je suis tombée sur quelque chose qui se rapprochait de l'idée que j'avais en tête mais sans être exactement ce que je voulais. Qu'à cela ne tienne. Ça allait bien faire l'affaire. J'avoue que j'ai été légèrement dubitative au départ. Je n'étais pas sûre que ça rendrait comme je l'avais imaginé. Et au final, c'est au-delà de mes espérances. J'ai faillit ne pas le lui envoyer ;-)

Cadeaux Madame Cactus (11)

Modèle : PB like d'après le tuto de l'Atelier clandestin

Fournitures : nappe vintage, popeline chocolat et biais orange MT.

Cadeaux Madame Cactus (13)

Et pour finir, j'avais un dernier cadeau à faire à une autre de mes amies. Je venais de terminer un compagnon d'après LE tuto de l'été offert par Marie-Anne, les P'tites mèches. Le genre de couture challenge à la fin de laquelle tu te dis : "waouh !, c'est moi qui ai fait ça ?". J'avais tellement apprécié cette sensation que je me suis dit que j'allais remettre ça. Entre temps, je me suis offert un pied teflon pour faciliter la couture. Le précédent compagnon ayant nécessité pas mal de masking tape... Eh bien, finalement, le masking tape, c'est bien. Je dois avoir un problème avec les accessoires utiles de ma MAC, car tout comme l'aiguille double, le pied teflon fait des siennes, et fonctionne quand ça lui chante. Je pense que le problème vient très certainement de ma vieille machine à coudre, mais quand même. C'est rageant d'acheter ce genre d'accessoire sensé être limite "miraculeux" et en baver comme pas possible. Au final, tout est bien qui finit bien... Mais ça n'a pas été de tout repos.

Compagnon cadeau (8)

Modèle : compagnon d'après le tuto des P'tites mèches

Fournitures : simili gris MT, liberty Fairford acheté l'été dernier à London (les derniers cm de mon coupon), ruban Créavéa, attache cartable La couserie créative.

Compagnon cadeau (2)

Compagnon cadeau (4)

Compagnon cadeau (5)

Compagnon cadeau (6)

Ma copine était ravie de son cadeau. Que demander de plus ?

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Il me reste une dernière fournée de petits trucs d'été à te montrer. Mais peut-être qu'avant, il y aura du tout frais. Qui sait ;-)

Allez, tschuss ! Et bon lundi au soleil.

PS : je n'oublie pas le tirage au sort de mon jeu de l'été, mais la semaine dernière a été riche en rebondissements.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

mercredi 28 mai 2014

Son premier doudou ;-)

Et oui, tu n'hallucines pas, je suis déjà de retour ! Deux fois dans la même semaine, fais gaffe, il risque de neiger... Tu me diras, ça changera pas grand chose, vu le temps pourri qu'on a en ce moment (une petite intro météorologique, il y a que ça de vrai...;-))

Allez, trêve de blagues nazes. Donc, aujourd'hui, si tu suis bien le planning, on va parler crochet. Et pas de n'importe quel projet. Il s'agissait là de faire le bonheur d'une petite fille de 26 ans en lui confectionnant son tout premier doudou... Bonjour la pression.

Peut-être que tu t'en souviens, ou pas... mais au mois de Décembre, à l'occasion de mon anniblog en retard, je t'avais proposé de gagner un doudou personnalisé. Après avoir découpé des centaines de participations (25), ma grande a joué la main innocente et c'est Justine des Créations Théacroquer qui a remporté le concours. Je te laisse deux minutes pour relire son commentaire gagnant. Ça serait dommage que tu passes à côté de cette anecdote croustillante. D'ailleurs, si tu veux, tu peux faire tourner, c'est cadeau, c'est bonheur ;-)

Sans titre

S'en est suivi un échange de mails dans lesquels je lui demandais de me préciser ce qui lui plairait. Son choix s'est porté sur Violette la Minette d'Agathe Rose dans des tons girly. L'occasion pour moi de tester, enfin, les tutos de la pétillante Nathalie. Et j'en suis plus que ravie ! A la réaction de mes filles, et tout particulièrement de ma tornade, face à la bête assemblée, le verdict a été sans appel : "l'est trop mignonne ton sssa Maman"... Qu'ajouter de plus ? Je dois dire que pour éviter tout débordement d'émotion, j'ai emballé le "sssa" à l'abris des âmes sensibles. La séparation aurait pu être dévastatrice. Je t'entends déjà dire "Mais pourquoi tu ne lui en as pas fait un ? Hein ? Hein ?". La réponse est simple. Je ne peux pas être au four et au moulin et en plus j'ai toujours le cadeau de sa soeur a terminer, qui est, allez je dévoile la surprise, un doudou au crochet. Mais un gros !!!!

Pour en revenir à notre Violette. Je voulais vraiment mettre le paquet. C'est pas tous les jours qu'on a l'occasion d'offrir son premier doudou à une adulte... Pour coller au cahier des charges, j'ai opté pour des oreilles roses. J'avais pensé à faire aussi la queue dans ce coloris, mais ma grande m'en a dissuadé. Je précise que je préfère demander son avis à ma fille qu'à mon mec... Des fois, les réponses de ce dernier me laissent dans tel état de choc qu'il vaut mieux éviter de se faire souffrir. Si tu vois ce que je veux dire ;-) ;-) ;-) Donc des oreilles roses, une robe en Mitsi, une fleur montée sur épingle et comme Violette est hyper branchée, je lui ai tricoté un trendy (mon tout premier trendy !) pour qu'elle ne prenne pas froid les soirs d'été.

Violette 1

Patron : Violette la Minette, d'Agathe Rose

Fournitures : coton 3 Phiphi coloris perle et je ne sais plus pour les oreilles, fleur en natura DMC, robe en liberty Mitsi, yeux de sécurité Fifi Jolipois, trendy en Graine de laine qualité Badiane (restes de mon châle)

Si tu as bien lu le com' de Justine, tu remarqueras qu'il manque le kibrille... Pas tout à fait. J'ai tressé un petit bracelet à Violette dans lequel j'ai inséré quelques brins de fil métal DMC coloris or. Du kibrille en toute discrétion, mais du kibrille quand même ;-)

Violette 2

Violette 3

Violette 4

Je n'ai pas pensé à prendre mon paquet en photo. Je te laisse donc avec une image piquée à Justine. Je sais que le tout lui a plût, et j'en suis soulagée.

Violette 5

Voilà une bonne chose de faite !

Pour la prochaine fois, j'hésite... Couture ou crochet ?

Allez. Tcshuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 19 mars 2014

Faire d'une pierre deux coups, ou comment gâter ses neveux et relever des défis ni vue ni connue

Au début de l'année, au moment de prendre mes bonnes résolutions, je m'étais dit que ça serait pas mal d'essayer de relever les défis proposés çà et là sur la toile. Je me rends compte d'ailleurs que j'avais gardé cette bonne résolution pour moi. Et c'était pas plus mal finalement. Parce que quand tu es atteinte de la maladie incurable du retard chronique et que tu décides de relever des défis, faut voir les choses en face, t'es en pleine phase de déni. Et le déni, ça craint... Alors voilà un mois que j'essaye tant bien que mal de rattraper mon retard en la matière. Mais ce n'est pas chose aisée, surtout quand tu te plantes dans les tailles (mon défi Valseurs est en stand by), ou que tu rajoutes des trucs dans ta to-do list, comme ça, pour rien... Complètement inconsciente la meuf... Le pire c'est quand une de mes voix intérieures me dit que les défis, c'est sympa, mais que c'est pas très utile en fin de compte. Et qu'une autre lui répond : "Ben si, Madame ! Ça sert ces défis ! Ça te booste à faire des trucs que t'aurais jamais pensé à faire toute seule, à apprendre des techniques, à marier des matières, etc..." Et moi, j'aime apprendre. Alors je finis par écouter la voix numéro 2.

Et donc dans la série j'ai une liste longue comme mon bras, et je n'ai pas encore appris à anticiper (pauvre de moi), je me suis rendue compte en début de semaine dernière que ma petite nièce fêtait ses 6 ans le samedi et qu'il était peut-être temps de se décider à lui confectionner quelque chose ou d'aller lui acheter un truc. Forcément, mon lobe créatif l'a emporté. Il fallait donc trouver une idée pour une bricole home made à faire fissa fissa. Et si, cerise sur le gâteau, je pouvait valider dans la foulée un ou deux des défis sus-nommés, ça serait la fête du slip. Après concertation avec ma grande qui se sentait très concernée par le cadeau à offrir à sa petite cousine, mon choix s'est porté sur une petite robe d'été. Un modèle Ottobre qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps. L'occasion de m'attaquer au défi de Charlotte "Ta mère en fluo et Liberty" ET à celui des BCE "à nous les petites anglaises". Forcément, le défi "Ta mère..." s'étant transformé en "ta nièce..." on va éviter les vannes graveleuses et autres blagues pourries. C'est pas que je sois contre le taclage de gnomes, mais je préfère m'en tenir aux miens, ils sont blindés, ils ont l'habitude (et puis ils le méritent...hum hum) ;-)

Ma recherche du tissu adéquat m'a permis de retrouver un coupon enfoui dans un de mes tiroirs et oublié depuis. Un joli coupon de tissu hautement fleuri absolument parfait. Bon, d'accord, ce n'est pas un vrai liberty, mais toutes ces fleurettes, ça compte quand même un peu, non ? Et puis, pour me donner bonne conscience et ne pas avoir l'impression d'escroquer tout le monde (et puis parce que ça fait joli aussi), j'ai utilisé du biais Betsy fluo pour les finitions. Du deux en un, la classe moi je dis. Là où ça s'est nettement compliqué, c'est quand il a fallu passer à la réalisation. Parce que qui dit coutures anglaises, dit marges de coutures adaptées. J'ai donc recalculé toutes les marges. Ça, encore, ça va. Mais comme je te l'ai déjà dit une fois, je suis hyper scolaire, et je ne voulais pas retirer les poches de ce modèle. Il m'a donc fallu trouver comment faire mes coutures anglaises tout en gardant les poches. Autant te dire que ça n'a pas été de la tarte. Mais j'ai vaincu et je peux affirmer fièrement que toutes, je dis bien TOUTES les coutures d'assemblage de cette robe ont été faites en coutures anglaises ! Et j'en profite pour affirmer également que c'est la première et la dernière fois que je réalise cet exploit... J'aime bien les défis, mais quand ma pause couture se transforme en casse-tête chinois, ça a tendance à me gonfler.

Flower Hexagon Daphné (3)

Modèle : Flower Hexagon, modèle 16, Ottobre 3/2013, taille 122

Fournitures : voile de coton (je crois que c'est comme ça que ça s'appelle) du marché, biais Betsy fluo et fil rose fluo.

Flower Hexagon Daphné (5)

Flower Hexagon Daphné (6)

Flower Hexagon Daphné (7)

Flower Hexagon Daphné (8)

Gros plans sur mes petites anglaises.

Flower Hexagon Daphné (9)

Flower Hexagon Daphné (11)

Flower Hexagon Daphné (13)

Flower Hexagon Daphné (15)

Unique modification au patron, je n'ai pas compris comment réaliser la fente avec du biais, alors j'ai récidivé comme ici, et je me suis servi d'une parementure "toute simple" dessinée à main levée.

Flower Hexagon Daphné (17)

Et la bête sur ma petite nièce qui a bien voulu se prêter au jeu des photos alors qu'on allait bientôt servir le gâteau. Comme nous étions dans un parc de jeu, je ne lui ai pas demandé de se déshabiller pour essayer sa nouvelle robe. J'aime bien vanner les gosses, mais je ne suis pas un tortionnaire, quoique... On peut voir qu'elle est légèrement transparente (mais ça reste décent) et un peu grande. Elle lui ira donc parfaitement cet été (si on en a un...). En tout cas, elle était ravie, même si elle m'a gentiment demandé si elle pouvait la retirer à la fin de la séance photo. Entre 500 m2 d'aire de jeux et ma robe, il y avait pas match. Et ça se comprend aisément.

Flower Hexagon Daphné (18)

Flower Hexagon Daphné (23)

 

Cet anniversaire a été également l'occasion d'offrir à ma belle-soeur ce que j'avais préparé à l'occasion de la naissance de mon neveu tout neuf. Pas si neuf que ça en réalité, puisqu'il est né le 25 décembre dernier. Mais nous n'avions pas encore eu le temps de nous voir et pour être honnête, mon cadeau n'était pas prêt depuis si longtemps que ça. C'est mon chéri, cette-fois, qui a décidé du cadeau, étant donné qu'il s'agit du fils de son frère. Il a opté pour une gigoteuse, et ça tombait bien, j'avais très envie d'essayer le patron de Lou and me, Bambou. Comme je n'avais pas eu le temps de terminer l'assemblage avant de partir en vacances, la gigoteuse a fini dans mes valises. Il ne m'a pas fallut longtemps pour en venir à bout. Et malgré quelques doutes, en cours de réalisation, quant au choix des tissus, le résultat final me plaît bien. Et à ma belle-soeur aussi ;-) Cette gigoteuse me permet d'ailleurs de clore le chapitre de mes cousettes de vacances.

Turbulette Marian (2)

bande_pour article_blog-10

Modèle : Bambou de Lou and me, version arrondie et col "garçon"

Fournitures : wax de mon stock, tissu guitares Michaël Miller, coton très fluide du marché (pour la doublure) et pressions kam

Turbulette Marian (8)

Turbulette Marian (5)

Turbulette Marian (13)

Petit délire avec mon appareil photo tout beau.

Turbulette Marian (18)

Turbulette Marian (19)

Je voulais accompagner cette gigoteuse de l'un de mes traditionnels lange teint, mais j'ai manqué de temps. La robe ayant été terminée 1h avant de partir à la fête. Je me rattraperai plus tard. Ce cadeau de naissance ne mérite donc pas (pour l'instant) l'appellation contrôlée de "baby box". Je sais, c'est inadmissible. J'ai d'ailleurs beaucoup hésité à me faire sepuku pour laver mon honneur. Mais je me suis dit que c'était peut-être un peu trop exagéré... J'espère simplement qu'il permettra à mon neveu de faire de jolis rêves.

Et puis j'ai encore quelques baby box à réaliser, pleins d'occasions de me remettre dans le droit chemin.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 7 mars 2014

Baby girl box # 3 (défi cocoon huhuhu) + petit cadeau

Pinaise ! Trois semaines depuis ma dernière publication... Comme certaines le savent déjà (cf mes nombreuses photos sur IG et FB, huhuhu... comment ça, on comprend plus rien quand je cause ?), je n'avais pas déserté la blogo. J'étais tout simplement en villégiature, je me ressourçais au coeur de la montagne. Bref, j'étais en vacances au ski et c'était de la balle grave !!!! Deux semaines de neige, de fromages à gogo (+2 kilos sur ma balance - Gaëlle, je te les dédicace), et même du soleil... Que demander de mieux ? Et bien j'aurais bien une petite idée moi. Genre un réseau 4G, voire un réseau tout court. Deux semaines de désert non seulement bloguesque, mais internet aussi. Heureusement, mon smartphone d'amour, le truc greffé à ma main (je sais c'est honteux, j'ai même presque honte de dire ça) m'a permise de rester un minimum connectée à MA civilisation via IG. Mais quand tu ne captes qu'entre la fenêtre du salon et le fauteuil qui se situe juste à côté (ou dehors par -12... au choix), tu te rends compte que tu es gravement atteinte. Mais comment qu'on faisait avant ? Pendant que mes cellules adipeuses se repaissaient allègrement de morbier, raclette et autres produits lactés forts en goût, mon reader (le truc qui répertorie tous vos blogs Mesdames et Messieurs,... il y en a, si si), mon reader donc, lui, explosait tout bonnement. Et en bonne addict que je suis, tu auras pu te rendre compte que j'ai essayé du mieux que j'ai pu de rattraper ce retard, d'où la semaine de désert supplémentaire... Ben oui, je suis quand même pas restée trois semaines à jouer les Heïdi.

Et je n'ai pas non plus passé deux semaines à ripailler, ou dévaler les pentes (en bonne snob de la glisse, je ne skie que quand il fait beau, les jours pairs et veille de pleine lune, c'est dire...). J'ai également occupé mon temps à tricoter, crocheter et... coudre. Hein ? Quoi ? Qu'entends-je ? Tu demandes comment j'ai fait pour coudre pendant mes vacances. Alors là, rien de plus simple : tu prends mon coffre, tu mets une valise de fringue pour 5, une trousse de toilette, un sac de jouets (petit le sac), trois valisettes de peintures et figurines pour l'homme, une valise de tissus, livres de coutures et mercerie, le carton de la MAC et celui de la surj' et c'est tipar ! Je te rassure mon dernier test psychologique était plutôt positif. Pas la peine d'appeler l'HP le plus proche de chez moi. Et ça n'a finalement pas été si superflu que cela, étant donné que j'avais une baby box à réaliser de toute urgence avant la fin de la première semaine pour ma dernière petite cousine née au mois de décembre et dont les parents séjournaient dans le même village que nous. Ca aurait été bête de laisser passer l'occas'. J'avais d'ailleurs choisit quelques tissus en conséquence ainsi que le patron du gilet molletonné de France. Pour le reste, ça été du pur free style. Gilet molletonné qui me permet d'ailleurs de faire ma maline et de valider mon défi cocooning chez Cap ou pas cap avec un bon mois de retard (la grande classe, comme d'hab').

Je dois avouer que ce petit gilet m'aura posé presque autant de difficultés que mon premier, et qui était pourtant une de mes toutes premières cousettes. Cela réside certainement dans le fait qu'au moment d'assembler les feuilles du patron, je me suis rendue compte qu'il y avait un décalage (et impossible de réimprimer là où j'étais, évidemment) et surtout aux mancherons qui restent pour moi, encore aujourd'hui, une énigme couturesque. Comment est-il possible de faire coïncider ces satanés mancherons avec les repères du devant et du dos... Je te rassure, ça ne m'empêche pas de dormir, mais franchement, si quelqu'un pouvait m'expliquer, je me coucherai moins con ce soir (ou pas). Une chose que j'ai adoré dans la confection de ce glet, c'est la manipulation du matelassé de France. Une pure merveille ! J'ai des tas d'idées pour le coupon qui me reste, faut juste pas que je me rate (vu le prix que ça coûte...). Pour customiser un peu la bête, le flex ne me semblait pas vraiment approprié. J'en ai donc profité pour tester une de mes acquisitions du dernier AEF (pas de compte rendu cette année...): des strass et des formes en métal thermocollants. Ça confère à ce gilet un petit côté rock'n'roll, limite biker bien sympatoche. En tout cas, ça a bien plut à la maman, qui, sans être couturière, a eu également le bon goût de reconnaître le liberty (ça, ça fait toujours plaisir) ;-)

Baby box Thelma (8)

Patron : gilet molletonné France Duval-Stalla, taille 3/6 mois

Forunitures : matelassé FDS fuschia, liberty Fairford acheté à London, strass et métaux thermocollant Ki-sign

Baby box Thelma (9)

Baby box Thelma (10)

Baby box Thelma (11)

Pour accompagner ce gilet, j'ai réalisé un petit pantalon issu du dernier Ottobre. Ce modèle est présenté en maille et avec une doublure, mais c'était le seul modèle de fute que j'avais sous la main. Je l'ai réalisé en velours milleraies rose, parce que j'ai eu un peu peur de l'effet "too much" si j'avais utilisé le matelassé, et plus j'y pense, plus je suis convaincue que ça n'aurait pas été terrible. Le seul hic, c'est que je pensai avoir pris mon élastique réglable. Que nenni. Je me suis donc rabattue sur de l'élastique normal. Espérons que ça ira à la petite puce au moment venu. Et pour jouer le rappel, j'ai fait des ourlets rapportés en Fairford (mon dieu la galère c'était tout petit, tout serré), et un appliqué oiseau sur le devant.

Baby box Thelma (7)

Baby box Thelma (3)

Patron : Spring Stripes, modèle 9 du Ottobre 1/2014 en taille 62

Fournitures : velours milleraies MT et liberty Fairford, pochoir oiseau Made for you

Baby box Thelma (4)

Baby box Thelma (5)

Et pour accompagner le tout, un lange teint couleur chocolat et customisé au doux prénom de la petit princesse, qui, en digne fille d'interrmittents du cinéma porte le joli nom de Thelma ♥ Pour la petite histoire, j'avais quelques langes teints en rose à la maison, mais je les avais malheureusement oublié (ben oui... on peut pas toujours penser à tout). J'en ai donc racheté sur place et je n'ai pu trouver que de la teinture soit bleue, soit rouge, soit chocolat. Finalement chocolat, ça le fait.

Baby box Thelma (20)

Baby box Thelma (14)

Baby box Thelma (18)

En un mot, une baby box bien remplie, un peu offerte à l'arrache, mais qui semble-t-il a contenté les parents.

Et puisque la poste a battu un record de vitesse, je peux également profiter de ce post (le post, la poste, qu'est-ce qu'on se marre...) pour te présenter le modeste cadeau que j'ai envoyé à mon amie Odile de l'autre côté de l'Atlantique, ensevellie sous la neige dans l'Ohio. Je tiens à souligner que mon enveloppe est partie le mercredi 26 février du Jura et est arrivée chez elle hier au matin. Je suis bluffée ! C'est presque le délais que mettent certains de mes envois pour la France métropolitaine. Presque un miracle en somme.

Pour remercier Odile de son superbe envoi de l'été dernier, j'avais eu dans l'idée de lui envoyer un petit quelque chose après les fêtes. Suite à son commentaire sous la pochette d'i-pad pour ma sista qui finalement n'a pas d'i-pad, bref, je me suis dit que je tenais enfin une idée pour ma copine ultra connectée; -) J'ai donc ressorti le tuto de Charlot'. Je m'en suis beaucoup mieux tirée cette fois-ci. Je pense que la prochaîne sera encore plus easy, enfin j'espère. Je me suis vraiment régalée avec cette housse. Des tissus magnifiques, l'envie de surprendre et de faire plaisir. Un vrai bonheur. Et Odile l'adore... ouf !!!

Pochette i-pad Odile (7)

Patron : tuto de la housse pour i-pad Et puis la neige

Fournitures : liberty Fairford, première étoile coloris lavande et passepoil assorti.

Pochette i-pad Odile (8)

Pochette i-pad Odile (10)

Pochette i-pad Odile (13)

J'ai glissé dans mon enveloppe une de mes cartes de voeux et deux badges. Qu'est-ce que j'aime la badge-it de ma fille (qui ne s'en sert presque pas, mais moi oui). Il y avait également trois tablettes de chocolat. J'ai pas de preuves, mais je jure qu'elles y étaient bien ;-)

Pochette i-pad Odile (15)

J'ai encore plein d'autres trucs à te montrer, parce que je ne me suis vraiment pas tourné les pouces pendant ces vacances. Je reviens donc très vite (ou pas). Enfin, tu vois ce que je veux dire.

Tchuss (tout schuss) ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 23 janvier 2014

Le complexe du Père Noël # 1

Il y a deux articles de cela, je te donnais rendez-vous pour te montrer mes cadeaux de Noël Hand made... Et dans l'article suivant, je te dévoilais ma participation au swap "Le Père Noël est une ordure". Et ça t'as même pas chatouillé aux entournures ! Je suis hyper déçue... Même pas une petite réflexion sur le fait que je sois vraiment naze comme Père Noël, pas une raillerie, pas un seul bouhhhhh, pas un seul jet de fruits pourris, pas une seule réclamation pour tromperie sur le teasing... J'irai même jusqu'à dire que j'ai eu des COMMANDES de string !!!! SI, SI, je te jure !!!! Il y en a qui ont osé m'en demander !!!! Comme je suis pas vraiment une ordure, je balancerais pas (mais si tu veux savoir qui, va lire les com sous l'article précédent, je dis ça, je dis rien ;-))

Tu l'auras donc compris, dans cet article, je me rattrape, et on va parler des petits cadeaux que j'ai offert à mon entourage, enfin que le Père Noël a offert, mais que c'est moi qui les ai fait...

Mais avant de passer aux choses sérieuses - hey, toi, au fond là, arrêtes de te marrer ! je peux très bien être sérieuse deux minutes quand il le faut ! - on va parler deux secondes de cette requête que j'ai trouvé dans mes outils canalblog... Nan, mais c'est quoi cette question de gros pervers ? Et comment cela se fesse, euh fait-ce que ça te fasse atterrir chez moi ?!!!! Va vraiment falloir que j'arrête soit de boire, soit de parler de boire, soit les deux... hic...

Requête 01-14

A présent qu'on a crevé l'abcès, on va pouvoir s'y mettre sereinement.

Pour débuter cette série, voici un coussin offert à ma grand-mère, fan absolue de chouettes (comme beaucoup de nos grands-mères si je me souviens bien de vos com sous mon dernier cadeau chouettesque à Mamie). Housse de coussin patron maison (en même temps, c'est pas très difficile, enfin, je crois...). J'ai délibérément choisit de faire les deux faces avec deux tissus différents (c'est pas comme si j'avais pas eu assez de tissu pour que les deux faces soient pareilles), et j'ai bordé le tour du coussin avec un joli passepoil lavande. Pour l'intérieur, j'ai recyclé un vieux coussin du Suédois qui pourrissait dans une housse ultra moche. J'ai donc jeté ladite housse, lavé le coussin (qui a légèrement rétréci ce con), et je l'ai remis dans sa nouvelle maison. A un moment, je crois bien qu'il m'a dit merci (non, non, je n'ai pas bu ce soir...).

Coussin Mamie (3)

Coussin Mamie (6)

Patron : maison

Fournitures : tissus chouettes d'un stand au CSF dont je ne me souviens plus le nom, passepoil première étoile coloris lavande (Motif Personnel), et pressions Kam.

Ma grand-mère a eu l'air ravie. La chouette reste donc une valeur sûre ;-)

♥ ♥ ♥

A un moment donné de l'élaboration de ma liste de cadeaux, il a fallu que je trouve une idée pour ma petite soeur. Et comme je suis une fille bourrée d'imagination, ça a été le vide quasi intersidéral dans ma tête... Et puis au bout de quelques heures (voire jours), l'idée d'une housse pour i-pad a commencé à germer dans mon esprit fertile. Je savais qu'elle s'était acheté un i-machin peu de temps avant et l'avait joyeusement montré à tout le monde sur FB. Etant une grosse quiche en truc électroniques/informatiques/tiques/tic/tac/toc... euh, pardon... Donc, je suis une grosse quiche, et donc je demande à mon chéri : "Hey, chéri ? C'est bien un i-pad que ma soeur elle s'est acheté, hein ?". Réponse de chéri :" Euh, oui, je crois...". Voilà ! Joie, bonheur ! Le geek ultime me l'a a moitié confirmé, donc c'est sûr à 100% !!! Aller, je fonce !!! Yipikaï !!! Je saute sur mon ordi, je cherche le tuto de Charlot', et là, impossible de le télécharger. Ça commence mal. J'appelle Charlot' à l'aide, elle m'envoie le fichier par mail. Ouf je suis sauvée, yapluka ;-) Je sors mon Mitsi, je coupe, je couds dans la foulée. Je monte la fermeture éclair à l'envers, je dégaine le découd-vite, je recommence. Et finalement au bout de deux petites heures, j'en vois le bout, et je suis trop fière ! C'est la plus belle housse à i-truc que j'ai jamais vu de ma vie, la vie de ma mère ! Et en Liberty en plus, la classe ♥ Limite, j'aurai eu un i-bidule, je l'aurais gardée pour moi.

Comme chaque année, j'attends avec impatience l'heure de l'ouverture des cadeaux autant pour savoir ce que mes Pères Noël auront pioché sur ma liste, autant pour voir la réaction de ceux a qui j'ai confectionné des cadeaux. Et là, je dois dire, que j'attendais beaucoup de cette pochette et de ma sista ! Eh bien, on peut dire que j'ai pas été déçue du voyage... A l'ouverture de son paquet, ma soeur reste dubitative... Il me semble donc que c'est le moment de lui expliquer que cette chose à fleurs roses est une supermégapochettedelamortquitue pour son i-pad, celui qu'elle s'est acheté il y a pas longtemps. Et c'est là qu'elle me dit :"Ah, mais c'est pas un i-pad que j'ai acheté, mais un i-mac, c'est pas la même chose...". Je te laisse imaginer le choc... Là il y a un truc qui hurle dans ma tête "Putain, et quand je pense que j'ai coupé mon Mitsi !!!!!!!!!!!!!!!". Je lui réponds donc, "c'est pas grave t'as qu'à t'en acheter un". Fin de l'épisode. Et puis finalement, le sort n'a pas été vache. Ma sista étant résidente Londonnienne, son paquet cadeau contenait un mètre d'un magnifique Liberty ! L'honneur est sauf ;-)

Pochette i-pad Emmanuelle (3)

bande_pour article_blog-10

Pochette i-pad Emmanuelle (5)

Pochette i-pad Emmanuelle (7)

Patron : tuto EPLN

Fournitures : liberty Mitsi from Liberty of London, passepoil première étoile (Motif personnel), pression kam, fermeture éclair MT.

Il me restait deux petits cadeaux bonus à faire. Un pour ma Maman que j'avais pas l'impression d'avoir assez gâté, et un autre pour ma soeur (encore) à qui je n'avais pas encore pu fêter l'anniversaire (elle habite Londres, je te le rappelle). Comme j'avais des envies très pressantes de crochet, je me suis jetée sur mon chouette kit numéro 7 aka CK7 et je me suis lancée dans la chouette pointe en petit format. Une fois que tu as intégré le motif, t'en as à peine commencé un que tu as fini le deuxième, comme ça, sans t'en rendre compte. En une soirée, c'était plié. La raison du choix d'un petit format réside surtout dans le fait que j'avais commandé un kit XL multicolore. Mais ça m'a permis de rajouter des bordures contrastantes qui finalement me plaisent énormément. J'ai quand même eu un moment de solitude quand ma mère m'a demandé à quoi ça servait, et se l'est mis sur la tête genre foulard à mémé. Mais globalement, je crois que ça leur a plu. Pour ma part, ça m'a permis d'assouvir mon besoin de crochet à un moment T, et c'est déjà pas si mal.

Chouettes pointes (4)

Chouettes pointes (6)

Chouettes pointes (7)

Chouettes pointes (11)

Chouettes pointes (14)

♥ ♥ ♥

Donc, bilan de cette première partie : du cadeau pas trop hard à réaliser, du cadeau qui a globalement été apprécié, et un demi ratage. Une bonne moyenne en somme.

Next time, la deuxième partie de ces Mag-nifiques cadeaux home made (vu que le titre de cet article stipule que c'est une première partie, tu devais bien te douter qu'il y aurait une suite). Attends-toi à du méga lourd, ou pas...

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook