lundi 3 avril 2017

#defiunmarsetçarepart - semaine 4 et clap de fin

Voilà, c'est fini ;-)

Mais ne soit pas triste. Ça veut aussi dire que toi, comme moi, surtout moi d'ailleurs, allons pouvoir reprendre le cours normal de nos existences. Mine de rien, un mois à faire n'importe quoi, tous les jours, c'est un peu épuisant ;-)

Ça n'a pas l'air comme ça, mais j'ai pas mal cogité pour trouver des idées et les concrétiser. Et certains jours, je me suis légèrement dépassée... J'ai pas mal tremblé en postant mes participations aux thèmes "Gratte gratte grattounette" et "Petit Coin". Mais il m'était impossible de renoncer. Je devais aller au bout. 

On m'a gentiment proposé de prolonger encore un mois sous le #défiavrilnetedécouvrepasdunfil Merciiii ! Mais, non. Même les bonnes choses ont une fin, et je me connais, je dois apprendre à ne pas dépasser mes limites. Ça serait dommage de tout gâcher avec LA photo de trop. Je pense être allée assez loin comme ça...

Je me suis beaucoup amusée au cours de ce mois de Mars, et c'est tant mieux, parce que c'était vraiment le but. Me redonner envie de repousser mes limites, d'entreprendre et de me surprendre. Et si au passage, j'ai réussi à te faire rire, même sourire, c'est la cerise sur le gâteau ;-)

Je te laisse juger.

22. Sous le bureau

J22

#defiunmarsetçarepart #souslebureau Ben, qu'est-ce que tu fous là ? 😅 J'avais bien regardé pourtant. Il y avait personne. Pas la moindre trace d'un Tom Cruise ou d'un Benedict Cumberbatch... Dommage. Et c'est trop le bordel en vrai pour que je te montre. #2017en365deconningdays

 23. Dans de beaux draps

J23

#defiunmarsetçarepart #dansdebeauxdraps Je te laisse 10 secondes pour trouver le rapport entre ma housse de couette du Suédois et Jamie Dornan... Tic tac... Tic tac... Bzzzz Raté ! C'était pas 50 nuances de beurk. Pas vu, pas de temps à perdre. Allez, je te donne la réponse. La coquine joue les accessoires dans une scène dramatique de l'épisode 4 de la première saison de The Fall. Excellente série dans laquelle Jamie joue le rôle d'un serial killer. Et c'est pas joli joli. #mahoussedecouetteestunestar #ouaisjesaiscestcapilotracté #2017en365deconningdays

24. Gratte gratte grattounette

J24

#defiunmarsetçarepart #grattegrattegrattounette Et voilà. Ça devait finir par arriver... 🙈 Vu que les éponges, et les hérissons ont déjà été pris, je me rabats sur la gratte électrique. Dans une autre vie, j'aurais adoré être guitariste ou bassiste. Je sais qu'il n'est jamais trop tard, mais j'ai un sens du rythme proche du zéro absolu... Ça serait partir de très (trop) loin. #àpoilgermaine #photodart #2017en365culturingdays

J24 1

#defiunmarsetçarepart #grattegrattegrattounette En attendant d'avoir une illumination pour le thème d'aujourd'hui, je t'offre le making off de la photo d'hier. Bravo à toutes celles qui ont reconnu l'œuvre d'origine. Pour les autres, il fallait trouver "Le violon d'Ingres" de Man Ray, 1924. #àpoilgermaine #photodart #2017en365culturingdays

25. Quand il y en a marre

J25

#defiunmarsetçarepart #quandilyenamarre Il y a le mini bar 😅 Au choix, une bonne bière. Sauf que là c'est de la bièreaubeurre garantie 100% sans alcool et 100% bourrée de sucre... Il faut dire qu'on limite l'achat d'alcool chez nous, ça évite les lendemains difficiles 😁 Soit, une bonne séance de running. Et comment te dire à quel point j'ai kiffé celle d'aujourd'hui. Pas couru depuis le 1/11 dernier pour cause de fracture du petit orteil. Reprise en douceur avec des fractionnés. Putain ce que ça fait du bien 😱 #jaimecourir #2017en365deconningdays

26. Mon précieux

J26 1

#defiunmarsetçarepart #monprécieux Sans déconner, j'ai cherché moins niaiseux 😉 mais j'ai pas trouvé. 14 ans et demi que ça dure. Des moments difficiles, voire dramatiques. Des rires et des bonheurs d'une puissance telle que s'en est indécent. Mon Alpha et mon Oméga. Mon double avec plus de poils au menton. Mon mec, tout simplement 💖 #loveyou #2017en365culcullapralinedays

J26 2

#defiunmarsetçarepart #monprécieux Ah ouais ! Pour une fois que je fais dans le romantisme, tu me dis que c'est trop facile 😅 Désolée, mais je peux pas me déshabiller tous les jours 😉 Alors je te présente Snoopy, qui veille sur mes nuits depuis 40 ans et qui a bien compris, lui, que l'homme de ma vie, en vrai, c'était mon smartphone. #2017en365deconningdays

J26 3

#defiunmarsetçarepart #monprécieux Elle est grave facile celle-là aussi, mais comment résister ? 😱😍 #faismoiunbisou #simonchouchou #chouchoubidou #2017en365culcullapralinedays

27. Je commence demain

J27

#defiunmarsetçarepart #jecommencedemain "Comme Indi, je cherche la jeunesse éternelle. Du botox dans mes veines. J'arrête de fumer et de boire, chaque dimanche, chaque semaine. J'ai rechuté hier" #cestcadeaucestbonheur #aïejaimal #durdurdêtrequarantenaire #tropdalcooldanslalcool #2017en365alcooliquesdays

28. Pétrifié

J28

#defiunmarsetçarepart #pétrifié @anne_______laure Pas mieux 😂😂😂 #petrified #gloriagaynorattitude #freakshow #mêmepashonte #cétaitçaoùplomberlambianceavecmapeurdemourir #2017en365deconningdays

29. PTDR

J29

#defiunmarsetçarepart #ptdr Après un mois de conneries, un mois à voir le nombre d'abonnés croitre et décroitre selon le degré d'énormité du truc pondu par mon imagination sans bornes, le compteur a fini par faire une pause pour être enfin synchrone avec ma vraie nature 😅 #666 #callmesatan #ivegotthedevilinside #destinée #2017en365deconningdays

30. A quqtre pattes

J30

#defiunmarsetçarepart #àquattrepattes Je suis disponible pour les anniversaires, les mariages, les enterrements de vie de jeune fille et de vie de garçon, et pourquoi pas les baptêmes et les baby shower (même si c'est chelou... 😁) #allezdemaincestfini #aprèsjabandonnelesréseauxsociaux #jeprendsmaretraite #2017en365deconningdays

31. Petit coin

J31 1

#defiunmarsetçarepart #petitcoin Hey ! What did you expect ? #2017en365deconningdays

Merci à toutes d'avoir supporté mes délires et pour certaines, de les avoir suivis. Adieu 😘

J31

#defiunmarsetçarepart #petitcoin #thereallastone Chéri, j'avais plus de batterie ! Si tu me cherches, je suis dans mon bureau 😁 #2017en365deconningdays #tributetoceleste @celestebarber #celestebarber #celestewillyoumarryme

#

Tu croyais pas que j'allais terminer tout ça sur un malheureux coin de table ? 😱😅 #adieu2leretour

 

Je tiens à te remercier d'avoir supporté ces billets étranges, si loin de ce que tu attends de moi en venant ici. Je te promets que la couture, le crochet et le tricot vont revenir en force. J'avais pensé ouvrir un blog parallèle pour mes petits délires, et mes états d'âmes, mais je n'étais pas totalement sûre de moi. Je n'exclu pas de le faire un de ces jours.... Cela évitera peut-être le mélange des genres, certainement déroutant mais pourtant tellement MOI.

Je remercie aussi chaleureusement les filles qui ont activement participé à mon défi : Callie, Bibi, Karine, Foldemci (désolée, je n'ai pas ton prénom), Anne-Laure, Claire, Anaïs, Delphine, Emilie, Magali, Aude, Anne, Cindy, Marick. Mille merci les filles.

A très bientôt, pour un peu de couture... si tu es encore là ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 22 mars 2017

#defiunmarsetçarepart - semaines 2 et 3

Wesh !

Chose promise, chose due. Voilà la récap des deux dernières semaines de mon #defiunmarsetçarepart. Je suis encore et toujours restée fidèle à moi-même, comme tu vas pouvoir le constater.

Pour ceux et celles qui se poseraient la question, rien n'a été préparé à l'avance. Je veux dire par là que quand j'ai imaginé mes thèmes, je n'avais pas encore d'idée de ce qui pourrait les illustrer. Je me suis laissée porter au jour le jour. Il m'est peut-être arrivé, une ou deux fois, d'avoir une illumination la veille, mais rien de plus.

Dans ce qui va suivre, tu trouveras des images, une vidéo (un peu trash... pardon...) et encore quelques montages ;-) Avant de me lancer ce défi complètement barré, je n'avais jamais utilisé de logiciel de retouche d'image pour autre chose qu'améliorer la luminosité ou le contraste de mes photos. Au-delà du délire, j'ai beaucoup apprécié apprendre, et ce de la manière que je préfère au Monde, en bidouillant. Alors, ce n'est certes pas du grand travail de graphiste, mais je suis assez satisfaite du résultat.

Pour finir, j'avoue, presque toutes les images ont été soigneusement mises en scène, mais... ! Elles reflètent toutes, sans exception, la pure réalité de qui je suis, sans langue de bois, et sans faux-semblant. En fait, ce défi, c'est un peu comme un Liebster Award, tu sais, c'est tags qui circulaient à une époque sur les blogs. Mais en images.

Tu constateras également que, cette fois-ci, j'ai conservé les fameux hashtags, tant usités sur Instagram, qui ponctuaient mes légendes. Sans, il t'aurait manqué quelque chose.

Je te laisse découvrir ou redécouvrir ces clichés. Et encore merci aux autres participantes à ce défi. You rock !

 

 8. Groseilles

J8

#defiunmarsetçarepart #groseilles Aujourd'hui, comme tous les jours d'ailleurs, j'aurais bien allumé ma télé pour cracher sur tous les connards qui vivent dedans, et les connasses aussi. Parce qu'il y a quand même de sacrées salopes... J'aurais bien chanté "Jésus reviens", mais ça, j'y crois moyen. Au lieu de ça, je vais me réjouir d'avoir encore survécu à un mercredi avec mes 4 affreux. Et je vais attendre tranquillement l'heure d'aller mettre la viande dans le torchon #groseillesunjourgroseillestoujours #lavieestunlongfleuvetranquille #cassetoiavectonblondinet #situboisdeleaufroideaprèstonpotagechaudtuvasfairesauterlemaildetesdents #mariethérèsenejurezpas #2017en365deconningdays

9. Fromage

J9

#defiunmarsetçarepart #fromage Fromages, IU #toussansexception #surtoutceuxquipuent

10. Talent caché

                                  

#defiunmarsetçarepart #talentcaché [ATTENTION AME SENSIBLE] Ce soir c'est le week-end. Comme toi, je ne suis pas toujours équipée pour faire face à toutes les situations. Heureusement que j'ai appris à survivre en milieu hostile... #appellemoicouteausuisse #letalentquifaitflippermaiquetoutlemondetrouveutile #mesdentsvontbienmerci (crédit photos et vidéos : la méga teuf de mes 40 ans... une mine dans tous les sens du terme) #2017en365deconningdays

 11. Talon d'achille

J11

#defiunmarsetçarepart #talondachille "Le plus dangereux ennemi que tu puisses rencontrer sera toujours toi-même." Nietzsche. #2017en365deconningdays

12. Inavouable

J12

#defiunmarsetçarepart #inavouable Tout comme @annanala je pourrai te dire que je n'ai plus grand chose à confesser. Erreur. Mais ça serait trop long et un peu flippant 😉 Je collectionne les histoires de voitures, d'alcool, de fous rires à faire pipi dans la culotte, de pieds dans le plat, de rencontres improbables etc... Il paraît qu'il faut que jeunesse se passe. Ça s'arrête quand la jeunesse ? Alors, plutôt que de risquer de me faire arrêter par la police pour infractions caractérisées et répétées, je te montre un truc qui fâche. En fait, dans l'absolu, je m'en fous... Sauf quand je dois me mettre en bikini à la plage, et encore. #mannequinchezolida #foireàlasaucisse #cestbonparcequeçaestgras #2017en365confessingdays

13. Mer...credi

J13

Je dirais même plus. JE SUIS POLIE PUTAIN DE BORDEL DE MERDE. #defiunmarsetçarepart #mer...credi Certains mots ont cette importance qu'on veut bien leur donner. Il existe bien des façons d'être vulgaire en maniant habilement la langue. Et il paraîtrait que c'est pas beau dans la bouche d'une femme... Ben moi je préfère être une femme qui dit ouvertement fuck, qu'un faux cul qui n'en pense pas moins #pasbeaucoupdephrasessansunputain #putaincestlavie #putaindebordeldemerde #fuckingshit #2017en365deconningdays

14. Le poids des mots

J14

#defiunmarsetçarepart #lepoidsdesmots J'aurais pu te parler de mon attachement, limite psychorigide, au sens exact des mots. Mais c'était vraiment pas fun... A la place, je t'offre un hommage aux centaines de couvertures collectionnées par mes grands-parents. "Le poids des mots, le choc des photos" 😉 Où tu peux également constater que les chutes de tissu, ça fonctionne 😁 #joliejuliepresqueparfaite #lechocdesphotos #2017en365deconningdays

 15. Pictionnary

J15

#defiunmarsetçarepart #pictionnary Tu la connais la fille qui lance des thèmes et qui se retrouve bloquée comme une conne avec zéro inspiration ? Faut dire que le Pictionnary, c'est pas mon jeu préféré. Que chez nous on se contente de tuer des zombies. Et que tu peux constater que le dessin et moi ça fait 1000. Un jour, je dépasserai le stade du bonhomme de MS... Et puis, quand je pense Pictionnary, je pense "Quand Harry rencontre Sally". Va comprendre 😅 #2017en365deconningdays Warning, ce rébus est in English 😅😉

16. Toute première fois

J16

#defiunmarsetçarepart #toutepremièrefois Un petit pot, de la crème fraîche. Tu secoues. C'est magique 🎉 #onafaitdubeurre #cétaitfun #etcétaitbon #2017en365farmingdays #2017en365deconningdays

17. J'ai beau être matinale

J17

#defiunmarsetçarepart #jaibeauêtrematinale WTF !!! Je sais pas quel est le con qui a inventé le matin, le réveil et la course pour emmener les nains à l'école mais j'espère qu'il souffre quelque part autant que moi je souffre tous les jours 😒 S'il y a bien un moment dans la journée où j'ai besoin de temps et de silence, c'est bien celui-là... Merci pour rien. En bref, le matin, je suis de mauvais poil, et ça se voit 😅 #etencoreplusquandfautfairelavaisselleendespee #fuck #2017en365deconningdays

18. Touffe

J18

#defiunmarsetçarepart #touffe BREAKING NEWS On a retrouvé le cousin machin 😅 Ça me rappelle un Halloween où je m'étais déguisée en Morticia avec teinture des cheveux en noir. Un vrai carnage 😅😅😅 #2017en365deconningdays J'en profite pour faire un point santé. Presque deux mois que je ne me suis pas lavée les cheveux avec du shampoing. J'ai testé du no poo au savon d'Alep, mais mes cheveux restaient gras. Hier, j'ai sauté le pas du bicarbonate 😱 Perfect 👍 On me dit aussi de te dire que tu as échappé à une photo gore impliquant un Chewbacca... 😁

19. Dans le sac

J19

#defiunmarsetçarepart #danslesac Hier soir, j'ai aussi goûté à mon premier Spritz. Miracle, j'ai été assez raisonnable pour ne pas en boire un second et choisir le coca à la place du vin rouge par la suite. Vu que c'était mon tour de me lever ce matin, ça m'a évité de finir la tête dans la cuvette 😅 Ou dans le sac, comme mes nains neuf fois sur dix pendant les trajets en voiture. #situvomisvomislàdedans #lefameuxsacàvomi  #appellemoigeorginaabiteboule #lafemmelaplusclassedumonde #2017en365deconningdays

20. Retour vers le futur

J20

#defiunmarsetçarepart #retourverslefutur Hey, MacFly, laisse béton ton overboard, et viens kiffer la poudreuse 😅 #medemandepasmonâge #jensaisrien #maiscestquandjétaiscanon #tempusfugit

21. Chut

J21

#defiunmarsetçarepart #chut I'm The Amazing Iron Woman, et comme le dit mon pote Deadpool "un grand pouvoir entraine de grandes irresponsabilités" #jesuisunsuperhéros #2017en365deconningdays

 

Surtout, n'hésite pas à me dire ce que tu en penses. Je suis un peu curieuse ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 8 mars 2017

#unmarsetçarepart - semaine 1

Yo !

Peut-être que tu t'es un peu demandé ce qui m'arrive ces derniers temps. Pourquoi, tout à coup, ce blog partait en sucette et pourquoi, au milieu de ces mignonnes petites réalisations couturesques et tricotesques, soudain, je me suis mise à me déguiser et à faire n'importe quoi.

C'est bien simple, en vrai, c'est le reflet exact de ce qui se passe, tous les jours ou presque, dans ma tête. J'ai beau être très exigeante avec moi-même et extrêmement sérieuse dans mes implications, je n'en reste pas moins complètement barrée à l'intérieur. C'est juste qu'il me faut du temps en général pour laisser parler toutes mes voix intérieures en public. J'ai pas l'air comme ça, mais je suis timide.

Si tu reviens aux origines de ce blog, les textes étaient convenus, le langage soutenu et les photos bof bof. Au fil du temps, j'ai pris confiance, et j'ai décidé de laisser petit à petit ma vraie personnalité prendre le dessus. Je te l'ai dit, il me faut du temps.

En ce qui concerne ce petit défi, je trouvais intéressant d'essayer de sortir un peu des sentiers battus. Je remercie d'ailleurs chaleureusement toutes les filles qui se sont jointes à moi et qui interprètent chaque jour mes thèmes à leur manière. Je suis particulièrement flattée d'avoir été suivie dans cette aventure, et ravie de constater qu'il y avait finalement bien plus à en dire que ce que j'avais imaginé à la base.

Pour ma part, j'ai décidé de ne pas réfléchir à l'avance et de laisser parler mon imagination au jour le jour. Le but étant de se marrer, en tout cas pour moi, j'ai joué la carte du mieux que j'ai pu. Un peu trop peut-être. Mais c'est encore une des choses qui me caractérisent, le tout ou rien. Soit je le fais, soit je le fais pas. Et si je le fais, je le fais à fond.

Certains jours, j'ai eu l'air con, d'autres, j'ai fait rire, et parfois, j'ai fait des flops. On ne peut pas être compris à tous les coups. Et puis, en ce qui me concerne, le principal c'est d'avoir osé. Dire des conneries, c'est facile au fond. Rire de soi et assumer, c'est nettement plus compliqué.

Sur cette réflexion hautement philosophique, je te laisse avec les photos publiées de cette première semaine. J'y ai joint les textes qui les accompagnaient, et deux photos bonus ;-)

J'espère que ça te fera sourire autant que je me suis amusée.

PS : il y a parfois plusieurs photos, mais choisir c'est renoncer, et ça, je sais pas encore faire.

PS' : non, je ne fais pas tout ça parce que je m'emmerde. J'avais vraiment besoin de me marrer sur le long terme, et se marrer tout seul, c'est pourri ;-)

Mars

1. Renaud ou Renault

Bon ben, Renaud quoi !!! Écouté en boucle quand j'avais 20 ans. De la poésie en tube qui te prouve qu'il n'y a pas besoin d'utiliser les mots les plus complexes du dictionnaire pour écrire de jolis textes. Vu en concert avec mon chéri avant que sa voix ne devienne inaudible. Sinon, Renée, c'est mon troisième prénom, celui de ma grand-mère paternelle. Si tu rigoles, je te pète les dents. Et Mort aux cons dans l'escalier, c'est moi qui l'ai écrit, c'est dire si j'ai raison.

J1

Point culture et making off. Peut-être avais-tu reconnu, peut-être pas. Pour ce premier jour de défi, je me suis amusée à reproduire la pochette de l'album "Marche à l'ombre", album que je connais par cœur ♥

J1-1

No comment...

J1-2

2. Groquik ou Quicky

Hier encore, je ne savais pas où tout ça allait me mener... mais j'ai bien senti que certaines me lançaient un défi dans le défi. Tu le sais, j'ai pas peur de grand-chose =D Et oui, j'ai retrouvé Groquik. Je suis une enfant de la pub des années 80 moi !

J2

Je suis clairement pas graphiste, mais je me suis bien marrée. Toi aussi apparemment.

J2-1

No comment... le retour =D

J2-2

3. Qu'est-ce qu'elle a ma gueule

J'avais bien pensé à te mettre ma tronche au réveil mais bof... Et puis je me suis souvenue que j'avais de la matière dans mes archives. Je me rends compte que je ne suis pas avare d'autoportraits, et qu'à la lumière de ces clichés on peut raisonnablement conclure que je suis folle ET alcoolique... Au passage, j'assume aussi d'être une grosse fan de Johnny. Ben ouais. Une erreur s'est glissée dans ce diaporama, totalement à mon insu.

Je suis d'humeur généreuse, alors je t'en remets une. Je précise que c'est mon menton balafré qu'il faut regarder. Résultante d'une connerie de jeunesse à base de deux roues et d'alcool... Triple fracture de la mâchoire et une gueule cassée. L'œil averti aura remarqué que je me suis encore faite photobomber. Décidément =D

J3-1

 4. Au poil

Ode au poil (en alexandrins)

Toi qui mon corps recouvre depuis des décennies

Qui malgré la cire chaude repousse à l'infini

Entend donc ma prière, écoute ma supplique

Va te faire cuire un œuf, avant qu'l'été rapplique.

Amazingsteph (03/2017)

J4

 5. Des petits trous

La Belle et le Pancake (conte populaire du XXIe, auteur inconnu)

C'est l'histoire d'une fille qui rencontre un pancake.

La fille : T'as de beaux trous, tu sais ?

Le pancake : Ouais, ouais. J'en ai plein en plus.

La fille : Cool. Moi aussi. Tu veux voir ?

Le pancake : Okay.

S'ensuit une scène interminable digne de l'Arme Fatale 3. Tout y passe, les bras, les jambes et la tête (alouette). Au bout de quelques minutes, lassée et affamée, la fille se jette sur la galette et n'en fait qu'une bouchée.

Conclusion, la fille a beau être belle, il n'en faut pas moins se méfier.

The end.

J5

6. HP ou HP

Vu la multitude d'interprétations (ndlr : et il y en a eu bien plus que je ne pensais), définitivement Harry Potter, avec possiblement un soupçon d'Hôpital Psy et sans conteste Haut Potentiel... J'aime pas trop choisir, choisir c'est mourir. Alors je prends le tout, même les haricots patates =D

J6

Euh... C'est parce que les couvertures elles sont pas pareilles en Français, Anglais, Américain et Japonais...

J6-1

Les couvertures Japonaises

J6-2

 7. Noir c'est noir (ndlr : je crois que c'est là que je me suis perdue...)

Quelque part, dans une galaxie lointaine...

Pain pain pain tarte tatin tarte tatin

Hhhhh Shhhh hhhh shhhh : Kilo, je suis ton grand-père 💀

K1 : Fucking shit, you're talking to me ?

K2 : Youpi, c'est mon Papy à moi !

.....................................................................................

Pas étonnant que le côté obscur finisse toujours par se faire défoncer.

J7

NDLR : on va mettre ça sur le compte de la fatigue... Sinon, 3 références cinématographiques se trouvaient dans ce texte. Sauras-tu les reconnaître ?

Si ça t'a plu, saches qu'il reste encore 24 jours de défi. Dans le cas contraire, je comprends. Mais ne t'enfuis pas pour autant. Le prochain post sera plus normal. Je t'y parlerais tricot ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 16 janvier 2017

Des rayures et du Liberty

Waouh... Il y a pas à dire, les pètages de câble, ça te parle ;-) Merci à celles qui ont pris le temps de commenter, de partager leurs expériences, de compatir, de me soutenir, etc... Ça fait du bien de ne pas se sentir seule, même si je m'en doutais déjà ;-) D'ailleurs, j'ai répondu individuellement à chacune, en profondeur, ou pas.

Pour être parfaitement honnête, et aller au fond des choses, j'avais pas vraiment besoin de me sentir soutenue. Je n'ai pas écrit tout ça pour te faire pitié. J'ai juste eu un sursaut de conscience après une semaine ultra difficile pendant laquelle j'ai recommencé à me foutre la barre plus haute que j'étais capable de sauter. Je me suis lâchée en mode écriture automatique en tapant simplement ce que j'avais dans la tête. Et ça m'a fait un bien fou. Si ça t'as fait du bien aussi, tu m'en vois ravie.

Le propos n'était pas de fustiger ce pauvre Bullet, j'imagine qu'il doit apporter beaucoup à certain(e)s. A l'évidence, pas à moi. Tout ce qui en est résulté, c'est une accentuation malsaine de mon besoin permanent de perfection. Celui qui m'oblige à passer des heures sur une couture pour que tout soit nickel. Ou à arpenter mon appart à l'affût du moindre truc pas rangé (de ce côté-là, je me suis pas mal soignée...). Une case pas cochée me rendait ouf... Et plus ça allait, plus j'en mettais. Je te laisse imaginer le tableau. J'ai déjà tendance à être ultra exigeante avec moi-même, mais là, ça confinait à l'auto mutilation psychologique.

Beaucoup d'entre vous m'ont conseillé de lâcher du leste, d'arrêter de me foutre la pression. Amen ! J'en rêve... Mais c'est pas si facile à faire. Pour moi en tout cas.

On m'a également rappelé que la vie sur les réseaux sociaux, c'était pas la vraie vie, qu'on ne voyait que ce que les autres veulent bien montrer. Alléluia. Je sais que ça partait d'un bon sentiment ;-) Mais je te rassure, il m'arrive souvent d'être naïve, mais je suis loin d'être crédule. Malgré tout, je reste humaine. Et ce que je déplore, c'est le manque d'honnêteté, de spontanéité... Dans cette société de la compet, t'as vite fait d'avoir l'impression d'être à chier...

Alors moi, là, tout de suite, je vais t'en donner de l'honnêteté. En même temps, t'as l'habitude, la langue de bois, c'est pas mon truc. On va y aller à fond... Ce Bullet (encore lui) m'a également permis, un temps, de me donner l'illusion d'un sentiment d'appartenance à un groupe. Parce que pire que mon besoin de perfection, il y a mon besoin de reconnaissance. Celui qui me pousse à demander mille fois à mon chéri et mes gosses, si ce que je fais c'est bien ou pas. Celui qui me pousse à angoisser sur ce que tu vas penser de mes réalisations. Attention, je dis pas ça pour me faire caresser dans le sens du poil. Les caresses de chat ça donne des puces ;-) Celui qui me pousse à me sentir mal quand je ne me sens pas aimée. Ce putain de besoin de reconnaissance qui domine mes émotions. Ces saletés d'émotions qui dominent ma vie...

Et puis, il y a cette impression permanente d'être en décalage total avec les autres. La plupart du temps. Dès que tu me dis noir, je pense blanc. Dès que tu me dis blanc, je pense noir. Une véritable emmerdeuse. Je ne suis en phase qu'avec très peu de personnes au fond. Je suis une bête sauvage, en vrai, mais ça ne se voit pas, parce que je me cache super bien. Tu me diras, ça dépend avec qui...

Et ça, tu vois, ça a un nom... Attention gros mots... Adulte surdoué, haut potentiel, zèbre, bête à rayures, etc. Il y a plein de qualificatifs, mais je m'arrête là. T'as compris le principe. Ou peut-être pas.

Encore une fois, je ne te raconte pas ça pour me faire plaindre, et encore moins pour me la péter. Surtout pas pour me la péter. Ceux qui savent, et j'en connais, comprennent parfaitement la problématique. En ce qui me concerne, c'est une source récurrente de souffrance.

Je ne vais pas te faire de cours sur le sujet, il y a déjà plein de sites pour ça. Et puis, même si j'aime bien raconter ma vie ici, ça reste avant tout un blog dédié à mes loisirs créatifs. Alors pourquoi je te le dis ? D'abord, parce que j'ai envie. Ça me semble une raison suffisante. Et puis, je suis plus à ça près dans le déballage... Et peut-être que ça fera résonnance chez l'une d'entre vous. On sait jamais. C'est pas un truc anodin qu'il faut ignorer. Vraiment. Parce que ça permet souvent de comprendre pourquoi on se pourri la vie, pour rien, tout le temps.

J'ai coutume de dire que c'est la faute de mon cerveau, de ce truc qui fonctionne en permanence même quand je dors. Mais au fond, c'est vrai. C'est pas juste une excuse de merde pour ne pas prendre mes responsabilités. Si je suis incapable de faire un choix c'est parce qu'avant j'analyse toutes les possibilités et leurs conséquences, souvent multiples, et devant la multitude, mon cerveau m'envoie un bon vieux message d'erreur. Game Over.

Malheureusement, ce truc des rayures et moi, on se connait depuis toujours  (de loin) mais depuis pas longtemps, Mai je crois (de près). Alors j'oublie. Je pète des plombs. Et je me rappelle. Bref.

Tout ça pour te dire que ça va. Je vais m'en remettre. Quand je te dis que cette société me rend dingue et qu'elle marche sur la tête, c'est normal au fond. On ne se comprend pas elle et moi. Ça ne m'empêche pas de vivre. Ça renforce juste mon horrible sentiment de solitude. Alors qu'au fond, je ne suis jamais seule.

Et ça exacerbe à un point difficilement imaginable mon besoin d'Exister. Celui qui s'exprime généralement par la rébellion. Celles qui me connaissent vraiment savent que je parle fort, que je m'exprime parfois à tort et à travers, et que je donne souvent l'impression de vivre dans une colère permanente. C'est tout moi.

En vrai, si je n'ai pas encore trouvé quoi faire de ma vie c'est parce que je me rêve tour à tour Présidente de la République, tenancière de bar, écrivain, exploratrice, inventeur, psy, créatrice, flic, etc...

Ce qui m'a fait craquer, c'est pas la pile de repassage, ça je fais pas. C'est pas le ménage, j'ai bien lâché là-dessus aussi... No comment. C'est cette liste à rallonge de trucs que je voudrais Faire, ces milles vies que je rêve de vivre... alors que je n'en ai qu'une... C'est con.

 

Je vais m'arrêter là même si je me rends compte que je pourrais écrire des heures. Si tu as des questions, besoin de partager, d'échanger, n'hésite pas. Un commentaire ou, si tu es pudique, ce qu'à l'évidence je ne suis pas, via le formulaire de contact. Je répondrais en toute transparence.

 

Je voulais pas te faire deux fois de suite le coup du bla bla sans image. Alors, pour rester dans le thème, je te présente le joli protège cahier que j'ai offert à mon carnet de listes et de tout ce qui me passe par la tête ;-)

Je me suis basée sur le tuto simplissime de Mavada dans son premier livre, en réduisant légèrement les marges de couture afin d'avoir des bordures un peu moins larges. Ce qui m'a d'ailleurs valu de me planter en beauté et de gâcher un bon gros rectangle de Lib. Sacrilège ! Brûlons-là ! J'ai mis précieusement de côté. Je lui trouverai sans aucun doute une autre utilité. Et comme je voulais mettre une inscription mais pas en plein milieu, pour ne pas gâcher (trop tard...), j'ai improvisé une tranche colorée. Sur la version ratée, cette tranche était rose.. Mais finalement, c'est un mal pour un bien. Je la préfère largement en moutarde.

Protège cahier de listes et de Vie (1)

Pour le texte, ça s'est imposé tout seul. J'ai même pas eu à réfléchir. Comment ça fait du bien.

Protège cahier de listes et de Vie (2)

Protège cahier de listes et de Vie (3)

Je ne vais pas m'attarder plus sur la réalisation de ce machin, même si, comme d'habitude, j'aurais plein de trucs à dire... Hyper intéressants les trucs en plus...

Je vais juste te remercier d'être arrivé(e) jusque-là. D'avance, je m'excuse si tout ce déballage t'as mis(e) mal à l'aise, mais il arrive un moment où le besoin de dire est plus fort que celui de ménager les autres. 

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 23 septembre 2016

Je ne suis pas z'un héros, un héros...

Hello meuf.

J'ai cru remarquer (dis moi si je me trompe) que ça n'a pas l'air de te gêner plus que ça quand je me mets à râler et à me plaindre. Franchement, t'imagine pas comment je trouve ça trop cool de ta part. Mon mec, lui, n'est plus aussi conciliant ;-) Je comprends pas pourquoi =D

Comme t'aimes ça et que tu ne sembles pas être à deux doigts d'aller consulter un avocat (je te rassure, mon mec non plus, hein ?!), ben... je vais en remettre une couche, ça me fera du bien. En même temps, t'es pas obligé(e) de lire. Mon mec, lui, il est obligé d'écouter. Quoique... Et puis, toi et moi, on n'est pas marié'e)s... Mais c'est pas une raison, hein. T'en vas pas.

En plus, je vais même pas râler, je vais pleurnicher, c'est encore pire. Mais d'abord, je vais t'avouer un truc, j'adore quand tu m'envoies des fleurs et que tu me prends pour une Wonder Woman. Mais très franchement... j'en suis tellement loin. Tu me diras, et c'est ce que j'ai répondu à un commentaire hier, "on est toujours le Super Héros de quelqu'un. C'est un peu comme avec les cons...." Alors, je te remercie, infiniment, de m'avoir élevée au rang de Super Héroïne, même si je ne pense pas vraiment le mériter, malgré le fait que j'essaye de m'en auto persuader... Ouh la... Je crois que la schyzophrénie me guette.

Si je ne t'ai pas encore perdue, on arrive enfin là où je voulais en venir. Sous mon apparence de fille enjouée, toujours prête à dire une connerie, se cache une grande angoissée qui, d'après mon mec (et il à pas tort), ne voit souvent que le verre à moitié vide et non pas à moitié plein. Et ça, je te jure, à vivre au quotidien, c'est super chiant. Autant pour mon entourage que pour moi. Aujourd'hui par exemple, je me suis reveillée non pas de mauvais poil (comme souvent), mais ultra tendue, limite déprimée. Après avoir eu envie de pleurer en déposant un Chouchou lui-même en pleurs à la garderie, je suis rentrée chez moi, quelques minutes à peine après que la grande soit partie pour le Collège (re envie de pleurer), et je me suis retrouvée toute seule, pour la première fois depuis des mois, dans mon appart. Normalement, j'aurais dû sortir les cotillons et la boule à facette. En mode Toutouyoutou... Ben même pas.

Pour ne pas gâcher cette journée de liberté, j'avais quand même tout prévu. Je devais coudre un jean à Julie. Youhou ! Une journée de couture et de silence rien que pour moi ! Ben non. En fait, si. Mais il m'a fallut une heure avant d'arrêter de déprimer et de pouvoir m'y mettre. T'en veux du Super Héro en carton ? Au final, j'ai passé le reste de ma journée en tête à tête avec ma machine et quand mon alarme a sonné pour aller chercher les nains à l'école j'ai faillit re déprimer... C'était déjà fini... Je crois que je suis définitivement foutue. Un jour, peut-être, je saurai apprécier chaque moment à sa juste valeur, au lieu de n'en voir que les mauvais aspects... Ou pas...

Bon, bref, je suis une dépressive en sursis, une emmerdeuse patentée, une éternelle insatisfaite, un cauchemar ambulant pour qui vit avec moi. Mon pseudo te trompe sur la marchandise ;-) Et tu te laisses embobiner. Je t'adore. En plus, après tout ce blabla dont tu n'avais strictement rien à battre, je te montre même pas le jean dont je t'ai parlé. Je suis vraiment toute pourrie ;-)

Allez, pour te remercier d'être aussi sympa avec moi, pour profiter du fait que l'automne ne soit pas encore installé (c'est quoi le rapport ? ), et puis un peu parce que j'étais venu là pour ça à la base, je vais te montrer une petite cousette qui ne date pas d'hier puisqu'elle a été réalisée au mois d'Avril et que les photos, elles, ont été prises, très précisément, le 8 mai dernier...

Ça faisait très très très longtemps que je voulais coudre une Alula d'Ivanne S. Mais soit j'avais une trouille (inexplicable et inexpliquée) de m'y mettre, soit un baobab géant dans la main... toujours est-il que je me suis réveillée un matin d'avril, froid et moche, avec une envie irrepressible de robe estivale. Une Alula, et rien d'autre. J'avais le tissu. Yavaipluka. Une fois mes deux pièces coupées (j'ai zappé le col), je me suis rendue compte que le tissu serait trop transparent à porter tel quel. J'ai donc coupé une doublure. Et c'est là que c'est parti en cacahuette. J'ai mis un certain temps à trouver comment doubler la robe... Finalement, je ne sais plus d'où ou de qui est venue l'idée (mais pas de moi assurément), il suffisait d'assembler selon la technique dite "de la cuillère". La même que celle employée pour assembler le haut de la Datura de Deer and Doe. Bon sang, mais c'est bien sûr ! Comment avais-je fait pour ne pas y penser ? On est douée où on ne l'est pas. CQFD.

Une fois ce "problème" résolu, la robe a été achevée en deux coups de cuillères à pot. Un ourlet rapporté avec un biais doré pour l'extérieur et un roulotté pour le bas de la doublure (raccourcie par rapport à l'extérieur) et c'était fini. Le genre de couture rapide et sans accro. Enfin, c'était sans compter sur l'un des élastiques utilisé en guise de boutonnière, qui a décidé de céder au bout deux jours. Va réparer un si petit truc dans un angle déjà coupé. Je te raconte pas la galère...

Pour aller avec , j'avais cousu un joli bandeau, tout simple. Je dis bien avais... Tel que tu le vois, il a tenu une journée à l'école avant de disparaître... Même pas vener. Depuis, j'en ai refait un autre, qui lui, ne verra jamais la Grande Section... Faut pas chercher les emmerdes.

A toi qui a tout lu, je te laisse avec mon actrice dramatique en herbe.

A toi qui a sauté le monologue abrutissant, t'inquiètes, je t'en veux pas. Tu peux aussi profiter des talents de mon mini moi =D

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (9)

Modèle : Alula d'Ivanne Soufflet en 4 ans rallongée en 6, Grain de couture pour enfants

Fournitures : plumetis à fleurs du marché, première étoile guimauve (doublure) MOtif Personnel, biais doré gagné je ne sais plus où.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (11)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (12)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (13)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (16)

Attention photo moche mais au grand intérêt couturesque... Le biais doré, in situ.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (4)

Je te remets quelques clichés de la Star en lutte contre les Paparazzi (ou le vent, ou le soleil... au choix).

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (10)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (14)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (18)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (19)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (15)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (17)

Allez, on dirait que moi aussi j'ai 4 ans et demi, qu'on est Dimanche et qu'on va au Parc... ♥

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (20)

Promis, demain, je vois la vie en rose...

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


dimanche 11 septembre 2016

Forty ! Baby !

Et voilà... Ce qui devait arriver est finalement arrivé...

Aujourd'hui, j'ai 40 ans oO

Comme dirait Francis, pas besoin de faire de trops longs discours. J'ti jure ! Ça change rien dedans, ça change rien autour =D

Pas plus de rides, ni plus de rhumatismes. Juste plus de gras, mais je crois que ça a pas trop de rapport en fait.

6tag_110916-212526

Aujourd'hui, j'ai 40 ans, mais j'ai couru la Parisienne en 51:34 avec un tutu rose et un masque sur la tête. Donc finalement, je crois que ça va ;-) Je suis pas encore foutue. Pas totalement.

6tag_110916-182517

Après cet exploit héroïque, je me suis tapée quelques bulles, généreusement offertes par un gentil serveur à qui j'ai fait les yeux doux en lui disant que c'était mon anniversaire =D Le charme irresistible de la quarantaine ;-)

6tag_110916-182941

Au bout du compte, de 39 à 40, c'est pas si pire =D

J'en profite pour te remercier d'être toujours là à lire mes délires, mes conneries, mes prises de tête aussi.

Je te donne rendez-vous l'an prochain pour le bilan de cette année et peut-être la crise de la quarantainunième...

En attendant, je te promets de reviendre bientôt avec plein de la couture estivale, ou pas.

I kiff you

PS : tu auras peut-être remarqué les "petits" arrangements apportés au blog. N'hésite surtout pas à me dire ce que tu en penses.

See you soon.

TAIW (The Amazing Iron Woman =D)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 7 décembre 2015

Rêve ta vie en couleurs

Yo !

Parlons peu, parlons bien... Hier, j'ai enfin atteint mon premier objectif running : 5 kilomètres d'une traite ! Un truc de ouf. Bon, je suis pas encore Speedy Gonzales, mais si tu m'avais vu courir au lycée, tu comprendrais pourquoi je me sens comme Rocky Balboa en haut des marches du Musée d'Art de Philadelphie... C'est limite si je ne me suis pas mise à sauter de joie une fois ma course terminée. Finalement, c'est peut-être mes jambes en coton et le manque d'oxygène qui m'en ont empêché. Qui sait ;-)

Histoire de mêler l'utile à l'agréable l'utile (en vrai j'aime bien courir mais tu sais déjà que je suis fêlée, est-ce nécessaire d'ajouter que je suis maso ?), j'avais à peu près planifié mon itinéraire de course pour atterir pas loin du bureau de vote. Franchement, je dois avoir l'âme d'un pigeon voyageur, ou un GPS coincé quelque part (tout près diront certains... - référence à Rambo cette fois-ci - dis pas merci pour l'éducation culturelle, it's my pleasure), parce que j'avais à peine dépassé ma destination d'une dizaine de mètres quand la dame dans mon oreillette a dit un truc du genre "vous avez parcouru 5 km" avec sa jolie voix de robot. Forcément, j'ai pilé net, et j'ai faillit m'étaler like a bullshit...

C'est donc d'un pas mal assuré et en soufflant comme un bœuf que j'ai fait demi tour pour aller remplir mon devoir citoyen. Bureau tenu uniquement par des mâles, et pas que des sexagénaires à la retraite. T'imagines même pas à quel point je me suis sentie sexy dans mon habit de lumière, transpirante, le visage écarlate et suivie par l'odeur tenace de transpiration. J'espère avoir laissé un souvenir mémorable à ces pauvres garçons. Tu me diras, il y a des chances vu l'affluence. Je ne suis pas sûre qu'ils aient eu beaucoup d'autres visiteurs...

SavedPicture(6)

Je t'avoue, arrivée devant les bulletins, je savais seulement qui je ne voulais pas mettre dans mon enveloppe. Et apparemment, au vu des résultats nous ne sommes plus très nombreux à résister encore et toujours à la Haine et à la connerie. J'ai envie de te dire que même si c'est violemment moche, ça ne m'étonne plus vraiment. J'ai quand même un peu de mal à comprendre comment il peut y avoir autant d'abrutis dans ce pays, autant d'amnésiques à l'Histoire. C'est affligeant.

Bref, autant je ne suis pas géopoliticienne, autant je vais m'arrêter là sur mes propres opinions politiques. Juste, si t'es facho, fais moi plaisir, passe ton chemin. Au passage, tant que j'y suis, ami homophobe, je t'invite à faire de même, ça assainira mon atmosphère.

Bon, à la base, j'hésitais un peu sur ce que j'allais te montrer aujourd'hui. J'ai encore l'embarras du choix dans mes archives... Mais je me suis dit qu'un peu de couleurs (même si ça n'en manque jamais vraiment chez moi), serait bienvenue. C'est donc avec ces magnifiques écheveaux de la Feefil que j'ai décidé de venir chasser la grisaille et le bleu Marine. Des couleurs gourmandes et chatoyantes aux noms résolument poétiques que je me suis offert pour mon anniversaire dans le but ultime de me tricoter un Everest, l'Exploration Station de Stephen West que ma copine Emilie était justement en train de se tricoter et avec lequel elle me faisait baver tous les soirs... Vilaine tentatrice.

InstagramCapture_32311056-1645-4d2f-8e29-62c1bd9ebe9d

Non  mais sérieux ! Quelles merveilles ♥

J'ai réussi à résister une ou deux semaines avant de me jeter dessus comme la misère sur le Monde. Nous avions prévu de repartir pour les vacances de la Toussaint, et cette fois-ci j'avais pensé n'emmener que des travaux laineux... C'était sans compter sur mon chéri qui m'a dit, la veille du départ, qu'il y avait bien assez de place dans la voiture pour emporter mes machines. Soit... Au final, elles auront fait une jolie promenade, tout absorbée que j'étais par mon tricot, et un autre projet au long cours dont je verrai peut-être le bout en 2025.

Alors... Comment te dire que j'ai rarement été aussi fière de moi d'arriver au bout d'un ouvrage...? Parce que j'ai vraiment cru que je n'y arriverai jamais, ou que j'allais tout simplement te bazarder le bousin dans la benne la plus proche afin de ménager mon état mental déjà vacillant.

Sérieusement, j'ai dû recommencer au moins 30 fois les 3 premiers rangs avant d'être totalement satisfaite. A ma décharge, c'était mon premier montage i-cord (i-cord que je love jusqu'à l'infini). Les rangs raccourcis sont passés quasi comme une lettre à la Poste. Je te passe les deux ou trois rangs que j'ai dû démonter pour cause d'oubli d'augmentation. Rien de critique... pour l'instant. Puis, est arrivé le grand moment de la section du point Brioche. Si tu ne tricotes pas, je t'ai perdu. Si tu tricotes et que tu ne connais pas ce point, faut que t'essayes, ça te propulsera direct dans une autre dimension oO

Franchement, ce point est une pure tuerie. J'ai découvert récemment tout un tas d'autres ouvrages à base de ce point, et depuis, ils m'obsèdent. Sache que c'est un point atrocement addictif mais destiné uniquement aux masos. Étant donné que j'ai fait mon coming out quelques lignes plus haut, plus rien ne t'étonnes. Comme nous passions nos vacances au fin fond de la Picardie dans un petit village où la 4G n'existe pas (WTF, j'ai faillit mourir...), j'ai dû me débrouiller par moi-même pour comprendre les explications du pattern en Anglais. Autant te dire que j'ai défait une bonne dizaine de fois, voire plus un nombre de rangs dont j'ai arrêté de faire le calcul au bout d'un moment afin de ne pas complètement basculer du côté Obscur.

Au plus fort de mon désespoir j'ai fini par dire à mon mec qui me regardait avec pitié que "défaire c'est aussi faire". On se rassure comme on peut. C'est là, qu'il a éclaté de rire et qu'il m'a demandé si c'était une citation de Winnie l'Ourson. Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai perdu toutes mes illusions.

Au final, j'ai encore une fois lâché le pitbull qui vit en moi. Et à force de persévérance j'ai réussi à venir à bout de la bête. Et je l'A-DO-RE ♥ Mais je ferai pas ça tous les jours, hein ?!

Et sur la grosse bête ça donne quoi ? Non non, je ne me tiens pas du tout le bide pour éviter que tu vois mes bourrelets... =D

DSC_4804

Ah, et je précise que les photos ont été prises par ma Julie au sens artistique tellement inné. Quelques indications et hop, elle m'a fait un shooting de ouf. Elle est trop forte c'te môme.

DSC_4815

Modèle : Exploration Station de Stephen West

Fournitures : laines de la Fée fil coloris Un beau Zeste, Sardine Frétillante, Hyacinthus lilae et Pégasus.

1

DSC_4807

DSC_4816

bande_pour article_blog-10

DSC_4818

Ce châle est immense, doux, coloré. C'est un vrai bonheur à porter et à regarder. Bon je t'ai passé l'étape interminable des fils à rentrer et de la bordure en i-cord, mais une fois l'ouvrage bloqué, c'est comme après un accouchement, la beauté du résultat te fait vite oublier tes souffrances.

Je profite de ce post pour te montrer deux T-Shirt cousus au mois d'Avril si je me souviens bien (ou Mars, je ne sais plus).

Mon premier (et unique) Plantain. Mêmes impressions que la majorité de celles qui l'ont cousu : simple, rapide, seyant, parfait.

Plantain 1 (3)

Modèle : Plantain de Deer and Doe en 42 (pour compenser les marges de couture de 1,5 cm)

Fournitures : magnifique jersey acheté à une copine (qualité exceptionnelle) et coudières dans le tissu offert par Émilie l'an dernier pour mon anniv.

Plantain 1 (8)

Bon, ben, là, j'ai clairement pas réussi à rentrer assez mon bide pour que tu le vois pas. Sorry... On va dire que je compense avec une magnifique conversation. On peut pas tout avoir ;-)

DSC_4821

DSC_4822

Seul bémol à cette cousette portée, et reportée, les coudières qui se barrent. Le simple fait de les thermocoller et de les fixer au point droit à 2 mm du bord ne suffit absolument pas à les faire tenir en place. J'aurais dû m'en douter mais j'aime bien jouer les neuneus et faire une confiance aveugle aux créatrices. Bref, la prochaine fois, je t'y mettrais un bon coup de point zigzag, ça sera plus sûr.

Plantain 1 (9)

Je surkiffe cette encolure.

DSC_4824

Et un loose selon le tuto de MCPB, coupé, tiens toi bien, il y a plus de deux ans lors de ce défi, et assemblé en même temps que le Plantain. Mon projet le plus long à ce jour... Record à battre.

Loose 2 (24)

Modèle : Loose de MCPB (dos coupé en deux parties pour tout faire rentrer dans mon petit coupon)

Fournitures : jerseys de mon marché et biais liberty

Loose 2 (31)

Loose 2 (32)

Et sur la très grosse bête ;-)

Loose 2 (19)

Quand je pense que j'avais dit que je ne serai plus jamais nostalgique de mes périodes grossesse. En fait, non, même pas envie de replonger. Faut pas pousser mémé dans les orties.

Pour finir, et pour t'enlever de la tête cette image de femme enceinte parfaite et épanouie qui pourrait te donner envie de repeupler la Planète, deux petits chouchous assortis à mes deux looses. Parce que le chouchou c'est has been, mais je ne porte que ça, et j'assume.

Chouchous (1)

Si tu as survécu à ce post, je te kiss et je te dis à bientôt ;-)

Haut les cœurs et à bas les connards.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 14 octobre 2015

Tag IV, le retour... (+ quand la Dame de la Cabane gâte Simon chouchou)

La dernière fois, je m'étais promis que plus jamais je ne répondrais à un de ces foutus tag ! Il faut dire aussi que c'était déjà mon troisième et qu'après les épisodes I et II, je commençais sérieusement à manquer de trucs à raconter. Et puis, soyons honnête, ça prend du temps et au bout d'un moment, ça devient carrément lassant à écrire. Alors, à lire, j'imagine même pas.

Je crois me souvenir en avoir décliné un ou deux dans le courant de l'année dernière, mais depuis, plus rien. Et c'est tant mieux, parce que comme tu le sais, j'ai beaucoup de mal à dire non (ça me perdra d'ailleurs...). Et puis, pas besoin de ça finalement pour te dévoiler des choses sur ma vie. Si tu veux tout savoir, il te suffit de relire toutes les pages de ce blog. Après, tu me connaîtras très certainement mieux que je ne me connais moi-même ;-) 

Mais voilà, il ne faut jamais dire jamais... Et après tous ces mois d'abstinence, toutes ces réunions de Tagués Anonymes, j'ai fini par replonger. Il faut dire qu'Ysabelle a sorti l'artillerie lourde niveau arguments en pondant une liste de questions totalement barrées et sans rapport aucun avec ce qui nous rassemble toutes. 

Alors, si tu as 5 minutes, c'est tipar...

1 - Crois-tu en la vie après la mort ? /* Question optionnelle : penses-tu qu'il y aura aussi des licornes ? */

Euh... Comment te dire... Il fut une époque où je croyais en Dieu. Issue d'une famille Catholique, j'ai suivi un enseignement religieux. Cathé, messes, pélerinages, etc... Et puis un jour, inutile de me demander quand ni pourquoi, je n'en ai aucune idée, je me suis rendue compte que j'adhérais par tradition et non par conviction profonde. Mon côté scientifique et cartésien a pris le dessus et j'ai cessé de Croire. Alors, pour répondre clairement à la question, non, je ne crois absolument pas en une vie après la mort. J'avoue que ça m'arrangerait beaucoup, mais ça me semble peu probable. Même si je t'avoue continuer à m'adresser à mes grands-parents disparus assez régulièrement dans l'espoir qu'ils puissent m'entendre. Esprit de contradiction quand tu nous tiens ;-)

Sinon, bien évidemment, s'il pouvait exister une vie après celle-ci, elle serait faite de méga teufs sur des plages, de bitures à la binouze, de Mac do à volonté sans grossir et de ride à dos de licorne. 

2 - Es-tu en colloc avec un animal (ou plus) ? /* pas ton mari, pas tes gosses.*/ Si oui, que penses-tu du complot des végétariens pour faire disparaître toute trace de vie animale sur Terre ? 

Malheureusement, le temps où je cohabitais avec un animal est révolu. J'ai eu une chienne, un cocker Spaniel que j'avais appelé Salsa et qui portait très bien son nom. Elle est morte il y a maintenant deux ans et il m'arrive encore d'avoir de gros coups de blues. Mais pas moyen qu'on en reprenne un malgré les demandes répétées et insistantes de Camille. Quatre gosses et un appart au troisième étage, c'est pas dog compatible. Et puis ça coûte un rein à entretenir oO Tu me diras qu'on pourrait prendre un chat, mais les chats, comme tout le monde le sait, "c'est des connards" =D Même combat pour les rats, hamsters, lapins, etc... Pas que ça à foutre.

En ce qui concerne les végétariens, je dis joker... 

3 - Quel est ton véhicule rêvé ? /* de la dernière bécane à la mode au Rafale, j'accepte toutes les réponses : portes Distrans, Porsche, char, paires de baskets etc ... */

A une époque, je t'aurais répondu un avion de chasse, n'importe lequel. Ça c'était quand je voulais faire pilote. Avant qu'on me dise qu'il fallait avoir 10/10 à chaque œil. Ça tombait mal, je suis miro comme une taupe... Sans mes lentilles (ou lunettes les jours de flemme) je ne reconnaitrais même pas ma propre mère. Et c'est du vécu ;-)

Maintenant, je me contenterais d'une bonne bagnole de course. Je rêve d'un stage de conduite sur circuit et/ou sur glace. J'y pense à chacun de mes anniversaires. 40 ans l'an prochain. Qui sait ?...

4 - C'est bientot mon anniv. Tu m'as acheté quoi ? 

Comme dirait mes parents  "un oignon dans un sac perçé"... Cherche pas... 

5 - Es-tu prête en cas d'attaque de zombies ? Ta machette est-elle affutée, ta tronçonneuse a le plein ? T'as assez de morphine en stock ?

Oh putaing !!! Je suis ultra ready ! J'ai maté le premier épisode de la saison 5 de Walking Dead avant-hier. Et je suis au taquet. I am a Survivor.

6 - C'est quoi ta marque de bière préférée ? 

Heinneken forever !!! 

7 - Quel est le dernier bouquin que tu as lu ? & t'as trouvé ça bien ? 

Harry Potter et les reliques de la Mort, pour la... pfiou... je ne compte plus. Si tu oses me redemander si c'était bien, je te cogne.

8 - En quoi vas-tu te déguiser pour Halloween ? 

Aucune idée... C'est rare qu'on fête Halloween chez nous. On se contente de déco et de bonbons pour les nains. On verra à la dernière minute. Ça finira certainement en maquillage à la one again au dernier moment, comme d'hab'. Sinon, quand j'étais "jeune", je me rappelle m'être cousu un costume de Morticia Adams trop canon. Et pour plus de réalisme, je m'étais teint les cheveux en noir. Erreur capillaire fatale.

9 - Que penses-tu de la disparition de l'enseignement du grec ancien et du latin à l'école ? 

Dat veniam corvis, vexat censura columbas

10 - Es-tu bonne en math ? Si oui, c'est combien la longueur de la diagonale d'un carré de côté X ? Question subsidiaire : as-tu eu recours à Internet pour répondre ? 

Je suis assez douée en calcul mental et en manipulation de chiffres. J'ai rarement recours à une calculatrice. Par contre, la géométrie...

11 - Penses-tu que je pervertis le truc a exiger 11 réponses n'ayant aucun rapport avec la couture, le tricot, le crochet et les arts manuels en général ? 

Sans aucun doute. D'ailleurs, je serai toi, je ferai gaffe, tu dois avoir la brigade du tag aux trousses.

♥ ♥ ♥

Trêve de conneries... Je profite de ce post qui n'a ni queue ni tête pour te montrer le dernier cadeau en date reçu pour mon Simon chouchou. Pour tout te dire, le paquet est arrivé la veille de mon article faisant la liste de tout ce que nous avions reçu cet été, mais les petits tricots faisant parti d'un test, je n'ai pas pu les publier à ce moment-là.

Cette fois-ci, c'est Caroline de la Cabane d'Elilou qui nous a gâté. Pour en savoir plus sur ce colis, je t'invite à aller voir son post, que tu as peut-être déjà lu hier. D'ailleurs, mon petit doigt me dit que si tu le lis, il t'entrainera très certainement vers un concours pour gagner de la laine toute douce. Je dis ça, je dis rien ;-)

DSC_4531

DSC_4527

Non mais t'as vu ce bavoir de ouf ? ♥ Comment jamais il servira à essuyer des carottes...

DSC_4528

Et l'ensemble porté par mon amoureux  ♥

DSC_4569

Encore merci Caro ! 

La prochaine fois, je vais essayer de finir de te présenter mes cousettes d'été, parce que je sais pas toi, mais moi je commence à me cailler sévère, et je sens que je vais pas tarder à faire dans le hors sujet.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 08:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 11 septembre 2015

AD -1 avant la crise

Depuis ce matin mon téléphone ne cesse de sonner et de biper, mes notifications Facebook s'affolent. D'ailleurs, c'est dingue le nombre d'amis que j'ai en ce moment oO

Pas de doute, nous sommes bien le 11 septembre et je fête pour la 39ème fois ce jour 1, celui qui revient =D

InstagramCapture_c7b2d2ea-eb02-401b-9cbb-314c19c9d574

Putain 39 quoi... Ma dernière année de trentenaire. Plus que 366 jours avant le grand saut dans la quarantaine et la probable dépression qui en découlera. Et oui 366 et non pas 365, 2016 étant une année bissextile. Natif(ve) du 29 février, prépare toi, tu vas enfin pouvoir faire la teuf et souffler des bougies ;-)

C'est marrant comment chaque année qui passe fait petit à petit reculer ma limite virtuelle de la vieillitude. Enfant, nos babysitters, bien que jeunes étudiante(s) me semblaient incroyablement vieux. Jusqu'à la fac, à peu près, les personnes plus âgées que moi m'intimidaient au plus haut point (si si, je te jure). Aujourd'hui, à l'aube de mes 40 ans, je n'ai plus peur de personne, j'assume pleinement mon statut d'adulte "responsable" tout en protégeant précieusement l'enfant qui vit toujours en moi. Les saisons se succèdent, les chiffres changent, mon corps se transforme, mais mon esprit demeure. D'aillleurs, je me demande souvent comment toutes ces variables cohabiteront entre elles quand j'aurais 50 puis 60 ans. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Chaque chose en son temps. Je suis loin d'être pressée de connaître la réponse.

Pour l'instant, l'un des côtés positifs de ces années qui passent, c'est que je suis arrivée dans la fourchette où je peux tranquillement fantasmer autant sur Harrison Ford ou George Clooney que sur Kit Harrington ou encore Liam Hemsworth, sans avoir l'impression d'être une grosse détraquée. J'ai également enfin les moyens d'assouvir la plupart de mes envies. Finalement, vieillir, c'est pas si pourri que ça.

Mais bon, 39, c'est pas 40. On verra  dans quel état d'esprit je serai l'an prochain à la même date.

La seule certitude que j'ai aujourd'hui, c'est que j'espère, veux, exige de fêter ça en grand. Pas moyen qu'on ne m'organise pas une fête à tout péter. Je veux pouvoir boire et danser toute la nuit. Comprendre me bourrer la gueule pour oublier et finir à poil sur la piste de danse tout en essayant de ne pas vomir.

Et pour aider à faire passer la pillule plus facilement, j'ai décidé de tout mettre en œuvre pour me faire un auto cadeau de malade. Pour mes 40 ans je rêve de m'offrir un corps de déesse. Objectif moins 15 kilos minimum et silhouette de bombasse. Va falloir réduire drastiquement ma dose hebdomadaire de chocolat et me mettre sérieusement au sport. Mais qui ne tente rien n'a rien et je ne suis pas du genre à baisser les bras devant la moindre difficulté. J'y crois à mort ;-)

En attendant, je vais aller cuver mon Domac de ce midi et le jap de ce soir (bière comprise). C'est mon anniversaire, je fais ce que je veux.

Promis, je commence demain.

Tschuss.

InstagramCapture_9999bfbd-0aa6-4fb1-9743-d25b8746fe26

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 22:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 4 septembre 2015

Mon bullet journal ou comment j'ai réussi à me faire croire que j'étais organisée + tuto

EDIT : comme dans un de ces livres dont tu es le héros, deux choix s'offrent à toi. Soit ta décision est prise, rien ne pourra jamais te faire reculer... dans ce cas-là, continue ton chemin. Soit le doute t'habite encore, et je t'invite à aller lire cette petite mise au point ;-)

 

Yo ! Bien ou bien ?

J'espère que ta rentrée s'est bien passée. Ici, ça a été comme sur des roulettes. Pas de cris, pas de pleurs... Si si, je te jure, j'ai pas versé une larme ;-) Et pourtant on s'est carrément fait mettre dehors par nos trois affreux. Vraiment aucune reconnaissance ces nains... pfff... Heureusement (ou pas), il me reste Simon chouchou.

Finalement, le plus dur avec la rentrée scolaire, c'est de reprendre le rythme. Je t'avoue que pour l'instant j'ai la sensation très désagréable de me taper un jet lag de ouf. Le réveil à 7h30, c'est carrément inhumain. Et puis j'ai l'impression que les grandes vacances sont passées à la vitesse de la lumière. Au fur et à mesure des années, le temps s'accélère, et c'est carrément flippant. C'est bien simple, quand on a fait le trajet pour l'école mardi matin, c'était comme si on l'avait quitté la veille...

Il faut dire aussi que l'été n'a pas été de tout repos. Entre les activités diverses, les rencontres entre copines blogueuses, les amis... et l'embolie pulmonaire d'Iron Man, on n'a pas eu le temps de s'ennuyer. Je t'avoue qu'à ce compte-là j'aurais carrément préféré m'emmerder comme un rat mort, mais il a fallut faire avec. J'en profite pour remercier toutes celles qui nous ont témoigné leur sympathie durant cette épreuve. Ça fait beaucoup de bien de sentir qu'on n'est pas seuls. Vraiment merci.

J'en profite également pour te donner quelques nouvelles. Mon mec va un peu mieux. Il est sous traitement pour les 5 prochains mois. Traitement qu'il a encore un peu de mal à supporter et qui lui induit pas mal de fatigue, ainsi que quelques maux de tête et étourdissements. J'espère que ça va lui passer parce que c'est vraiment pas drôle pour lui et que je déteste le voir aussi diminué. Bien sûr, l'inquiétude est toujours présente mais la vie a repris son cours. Et puis il lui reste encore un mois pour récupérer des forces avant de reprendre le chemin du boulot. Espérons que ça sera suffisant pour le remettre sur pied.

En attendant, qui dit rentrée des classes, dit libératon de la maman au foyer que je suis. Mis à part ce foutu réveil du matin, j'aurais presque envie de chanter, si tu vois ce que je veux dire =D Mais je t'arrête tout de suite, qui dit mère au foyer ne veut pas dire temps libre à volonté... Il me reste tout de même un bébé à temps plein et la gestion quotidienne du foyer familial. Et ça, je peux te dire que c'est aussi éloigné du club Med que le Pôle Nord du Pôle Sud. D'ailleurs, à la place de femme (ou homme) au foyer on devrait plutôt dire Manager familial, ça me semblerait plus coller à la réalité.

Et donc qui dit Manager familial, dit forcément organisation. De toute façon avec 4 gosses, le free style, c'est plus vraiment gérable. A la base déjà, je suis quelqu'un de relativement maniaque. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Et puis j'aime bien me donner des objectifs, ça évite de se laisser totalement aller à regarder Arabesque tout l'après-midi (même si une fois de temps en temps ça fait pas de mal... j'assume). J'avais depuis longtemps pris l'habitude de faire des listes pour tout (pour rien) et puis un jour, au détour d'un post sur IG, j'ai découvert le Bullet Journal, littéralement Journal à puces. Je vais pas te refaire l'historique de la chose, je te laisse chercher ses origines sur le net. Ne me remercie surtout pas, c'est cadeau, mais j'ai trop la flemme d'aller dans le détail, et puis ça risque vite de te gonfler. Finalement c'est pour ton bien ;-) #autopersuasion

En y regardant de plus près, même si j'étais loin d'avoir inventé le concept, ça se rapprochait pas mal de ma façon de fonctionner, de m'organiser. Ça allait juste plus loin dans le détail. Mais alors en quoi ça consiste tu me diras ? Pour moi, le Bullet journal se situe à mi chemin entre l'agenda et le carnet de listes. Il permet de s'organiser mois après mois et/ou jour après jour. Chacun(e) peut l'adapter à sa sauce, selon ses besoins, ses envies. Libre à toi d'en faire ce que tu veux. Alors voilà, ça fait un an maintenant que j'expérimente ce concept. Je l'ai pas mal amélioré au fil des mois. Et aujourd'hui j'en suis pleinement satisfaite.

Ayant remplit mon premier carnet fin juillet, il m'en fallait un autre. J'en ai profité pour photographier chaque étape de sa réalisation afin de te faire un petit tuto en images au cas où tu serais intéressée par le concept. Je te demande un peu d'indulgence, c'est la première fois que je fais ça. C'est certainement loin d'être parfait mais je pense n'avoir omis aucun détail. Allez hop ! C'est parti...

Tout d'abord, avant de s'intéresser au contenu, on va s'intéresser au contenant. Comme je te l'ai dit précédemment j'ai entamé mon premier carnet il y a tout juste un an. Il m'est donc resté fidèle pendant près de 10 mois. Et quitte à se traîner un carnet aussi longtemps, autant qu'il soit joli et agréable à regarder. Là encore, je n'ai rien inventé, je te livre juste ma façon de faire ;-)

Donc, pour te faire un joli carnet, il te faut:

- un carnet (waouh, le scoop !) Moi j'ai pris un format A5 à peu près,

- Un joli visuel imprimé ou ce qui te plaira pour faire office de couverture. Là, j'ai imprimé un joli liberty Mauvey (fichier offert par Charlotte). Tu verras plus bas que pour mon précédent carnet j'avais utilisé du papier Fifi Mandirac,

- une plastifieuse si tu en as une, mais tu peux faire sans,

- De l'élastique, des attaches parisiennes,

- Crayon, stylos, ciseaux, règle et perforatrice (indispensable si tu veux pas faire les trous avec tes dents).

Tuto bullet journal (1)

Tu commences par inciser la couverture moche de ton carnet afin de libérer chaque petit trou.

Tuto bullet journal (2)

Cette opération, certes légèrement fastidieuse t'évite 1. d'arracher la page comme une sauvage et ainsi d'abîmer la spirale 2. de défaire totalement la spirale et de lutter comme une perdue pour la remettre correctement. Après c'est toi qui choise. Si tu veux te la jouer bourrin, libre à toi. Moi, comme tout le monde le sait, je suis une petite fleur délicate, je soigne le détail ;-) La première qui rit, je la blackliste.

Tuto bullet journal (3)

Afin de te faciliter l'étape suivante, je te conseille d'appliquer deux petits morceaux de scotch double face sur l'endroit de ta couverture préalablement ôtée délicatement (du scotch tout court replié sur lui-même fera parfaitement l'affaire).

Tuto bullet journal (4)

Puis tu positionnes le tout sur l'envers de ton joli motif imprimé.

Tuto bullet journal (5)

Avec un crayon à papier dessine le contour de la couverture, sans oublier chaque petit trou.

Tuto bullet journal (6)

Tu obtiens ça.

Tuto bullet journal (7)

Réitère l'opération avec la quatrième de couv' de ton carnet et passe le tout dans ta plastifieuse.

Tuto bullet journal (8)

Je te conseille de noter quelle feuille correspond au devant et laquelle correspond au dos, afin d'éviter toute mauvaise surprise au moment du montage final.

Tuto bullet journal (9)

Il est maintenant temps de sortir ta règle et ton cutter et de découper les contours précédemment dessinés. Essaye d'être la plus précise possible, le rendu n'en sera que plus joli.

Tuto bullet journal (10)

A ce stade, ça s'annonce plutôt pas mal, tu ne trouves pas?

Tuto bullet journal (11)

Il ne te reste plus qu'à trouyoter tout ça ;-)

Tuto bullet journal (12)

Si tu as opté pour la méthode à la barbare avec les dents, vas-y lâche toi. Moi, perso j'ai une vieille perforatrice, relique de mes années lycée.

Tuto bullet journal (13)

Ça se précise. Allez, encore un petit effort, tu y es presque.

Tuto bullet journal (14)

Dernière étape avant "l'enfilage" de ta jolie couverture toute neuve, toute belle. Pratique une petite incision au niveau de chaque trou comme lors de la première étape. Cette opération va te permettre de repositionner ta nouvelle couverture de la même manière que tu as retiré l'ancienne.

Tuto bullet journal (15)

Et voilà le travail ! Admire, fais une pause (ou pas), la deuxième t'attend ;-)

Tuto bullet journal (16)

Si c'est pas joli, ça...

Tuto bullet journal (17)

Pour finir, prend ton élastique.

Tuto bullet journal (18)

Et fixe le sur ta quatrième de couverture à l'aide de deux petites attaches parisiennes.

Tuto bullet journal (19)

Tuto bullet journal (21)

Tuto bullet journal (22)

Et voilà le travail. Tu es maintenant prête à remplir ton joli petit carnet.

Tuto bullet journal (23)

Juste avant, je te montre la couv' de mon ancien carnet réalisée avec du papier Fifi Mandirac. Et comme à l'époque je ne possédais pas encore de plastifieuse, j'avais tout simplement découpé et trouyoté un protège cahier qui passait par là.

Tuto bullet journal (24)

En ce qui me concerne, j'ai gardé un petit côté scolaire et j'aime bien donner un titre à mes cahiers. Alors, première étape, la page de garde. Et pour être sûre (ou pas) qu'il s'appelle revient, en bonne élève, j'ai écrit mon nom, mon adresse et mon numéro de téléphone. Parce que mine de rien, j'y mets presque toute ma vie dans ce carnet et à l'instar de mon smartphone, je me sentirai perdue si je venais à l'égarer.

Tuto bullet journal (25)

Puis viens l'étape un peu chiante : le numérotage des pages. Pour rendre ça moins rébarbatif, je ne numérote que les pages impaires. Et surtout, je ne fais ça qu'au fur et à mesure du remplissage du carnet. Et là, je me rends compte que j'ai oublié de photographier une des pages les plus importante, l'index. D'où l'intérêt de t'emmerder à numéroter les pages... Ce qui te permet d'établir des listes auxquelles tu attribues des titres. Titres que tu reportes, comme dans un livre, dans l'index, accompagné du numéro de la page sur laquelle tu l'as écrite. Ainsi, tu peux la retrouver facilement et y retourner à tout moment. Une véritable révolution dans mon organisation...

Tuto bullet journal (26)

Grâce à ce système de numérotation, tu peux insérer ton agenda mensuel à n'importe quel moment. Là encore, tu trouveras plusieurs façon d'opérer en fouillant sur le net. Pour ma part, je commence toujours par une vue d'ensemble du mois. Je me fais donc un petit calendrier sur lequel je reporte mes RV ainsi que les anniversaires ou tout autre évènement qui me semble important. Tu me diras que mon smartphone remplit déjà cette fonction, et tu n'as pas tort... Sauf que quand tu es au téléphone et que tu dois prendre un RV, c'est quand même beaucoup plus simple d'avoir un visuel que de dire à ton interlocuteur "attendez je vérifie sur mon smartphone" et de risquer de lui raccrocher au nez en faisant une mauvaise manip'...

Tuto bullet journal (27)

Tuto bullet journal (28)

A la suite de ce calendrier, je prépare une page par semaine du mois. Ce qui me permettra de visualiser rapidement les objectifs de la semaine, et également de prévoir certaines tâches sur un plus long terme.

Tuto bullet journal (29)

Puis vient la partie journalière dans laquelle j'écris au jour le jour les tâches à remplir. Tu peux apercevoir sur la photo ci-dessous les fameuses "bullet" (puces). Le principe étant de cocher au fur et à mesure les petites cases et ainsi de réaliser tous les objectifs que tu t'es fixé. Je trouve ce système particulièrement gratifiant. D'une part, ça permet une vue d'ensemble précise des objectifs à remplir, et puis j'aime assez le sentiment d'autosatisfaction que procure le simple fait de rayer une tâche de la liste une fois celle-ci accomplie.

Tuto bullet journal (30)

Pour bien faire, j'ai également réalisé quelques marques pages que je place et déplace de façon stratégique afin d'aller le plus rapidement possible à l'essentiel. Il y en a toujours un à la page du calendrier du mois, et un à celle des tâches du jour.

Tuto bullet journal (31)

Pour finir, j'ai inséré une enveloppe à la fin de mon carnet afin d'y glisser les feuilles volantes que je souhaite conserver à portée de main.

Tuto bullet journal (32)

Voilà, tu sais maintenant tout, ou presque, du secret de mon organisation de malade... J'espère que ce tuto t'as semblé clair. Libre à toi d'en faire ce que bon te semble.

C'est d'ailleurs ce que je me suis dit en préparant les carnets qui suivent pour les offrir à mes parents, ainsi qu'à ma tante, qui fêtaient leurs anniversaires au mois de juillet.

Cadeaux Parents (1)

Cadeaux Parents (2)

Et puisqu'on en est à parler de rentrée et que je n'ai pas de cartables à te montrer étant donné qu'ils ont été cousus les années précédentes, je vais quand même te montrer un tout petit rien. Lors de la réalisation de la panoplie complète pour la rentrée de Camille en CP, je lui avait fait une housse pour son cahier de texte. Cette année, en CE2, on lui a demandé d'acheter un agenda. Il fallait donc que je lui refasse une petite housse. Par chance, il me restait encore assez de tissus pour le coordonner aux autres accessoires. Et évidemment, comme toute cousette ultra rapide du genre qui se coud les yeux fermés, j'ai réussi à me rater lamentablement. Lors de la prise des mesures de l'agenda, j'ai bien rajouté les marges de couture dans la hauteur, mais j'ai totalement oublié de le faire dans la largeur. Et forcément, je ne m'en suis rendue compte qu'à la fin, ou presque. Comme je n'avais plus assez pour tout recouper, j'ai tout simplement coupé la bête en deux et inséré une bande de la largeur de ce qui manquait. C'est moins joli, mais c'est pas si vilain que ça finalement. Comme quoi, même quand ça à l'air simple, il ne faut jamais relâcher sa vigilance.

Housse agenda Cam (1)

Modèle : housse d'agenda d'après le livre d'Edwige Foissac "Cartables et sacs à dos".

Housse agenda Cam (2)

Sur ces bonnes paroles, je vais aller bosser un peu afin de cocher une ou deux cases de mon carnet ,-) En vrai, je vais aller me coucher, parce qu'il est 1h30 du matin...  Comment ça, c'est pour ça que je suis fatiguée ? Qui me parle ?

A très bientôt pour un peu de couture, parce que je crois que dans ce domaine j'ai pas chômé cet été.

Allez, tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 01:52 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,