vendredi 5 mai 2017

Les oubliés de l'an dernier

Hello.

Mine de rien, ça commence à faire un bail que je ne suis pas venue me plaindre et partager mes états d'âmes par ici. D'ailleurs, ça fait un bail que je ne suis pas venue partager tout court...

Je commence à me demander si je ne me serai pas fait un petit burn out post défi délire à la con... A moins que ça ne soit encore un coup des Dalton, tu sais, les 4 nains qui hantent mon salon... ou bien toutes ces questions qui bourdonnent dans ma tête...

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ?...

Ou tout simplement la faute à ce putain de Printemps qui ne vient pas et aux cons qui fleurissent à la place des jolies fleurs...

Qui sait ?

Quoiqu'il en soit, et comme je suis quelqu'un de parfaitement équilibré ET rationnel, j'ai quand même voulu faire quelques recherches hématologiques et biologiques, juste pour en avoir le cœur net. J'ai donc fait une prise de sang. Et ouf ! Pas de maladie cachée, pas de grosse carence, et même pas la queue d'un début de ménopause... (si si, je me suis vraiment posé la question pour de vrai). Conclusion, je suis soit tarée, soit "juste" chiante, soit "juste" fatiguée, soit les trois en même temps. Je pense d'ailleurs retenir cette dernière hypothèse, faut savoir être lucide.

Forcément, pendant toute cette période où je me suis encore regardé le nombril en gémissant, je n'ai pas été très productive. Mais comme dirait mon chéri, mon roc, ma péninsule "produire n'est qu'un moyen de se conformer à notre société de consommation... tu crées, donc tu es... Laisses tomber, dors". OK... Sauf que déjà que je consomme pas énormément - à part de la bouffe, genre beaucoup - si j'arrête, on va tous finir à poil... étant donné que je me refuse de plus en plus à aller acheter des fringues, exception faite des chaussures (pour l'instant) ;-)

Il serait donc plus que temps que je me foute un bon coup de pied au cul et que je rouvre mon petit atelier clandestin. En vrai, c'est déjà chose faite, mais comme ça fait juste 15 jours que je suis sur une petite tunique pour la mini tornade, ça commence à avoir des airs de mythic fail...

A se demander si je me suis pas faite marabouter, ou un truc du genre.

Pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, je me suis dit que ça serait pas mal de solder tous mes trucs non publiés qui trainent. Comme ça, bien obligée de me bouger, si je veux reviendre un jour ;-) Pas con le bourdon...

Justement, je gardais depuis L'AN DERNIER oO quelques petites cousettes pour ma jolie Julie, du temps où elle était encore en CM2, et où elle avait encore des joues rondes de bébé... Snif... La sixième, je te le dis, c'est le mal absolu, une machine infernale à transformer les petites filles en jeunes filles, avec en option le rire à la con, le je-m'en-foutisme total niveau organisation et hygiène, et la croyance profonde qu'elle peut te répondre, comme ça, pour le fun "vas-y, fais pas ta meuf Maman". Je te rassure, sur ce dernier point, j'extrapole, pour la galerie. Sinon, tu penses bien que je lui aurais offert un aller-retour pour Mars, et pas en première classe.

Alors, de quoi s'agit-il ?

 

TROP TOP D'IVANNE S. VERSION B (ma préférée)

Encore. Cousu à la suite des trois autres réalisés environ à la même période. Mais en tissu chaine et trame.

Il a été porté, reporté, encore et encore. Je crois bien que c'est aussi son préféré. D'ailleurs, il sort tout juste de la machine. Et j'en suis ravie, parce que vu comment elle a grandi, c'était pas évident que ça lui aille toujours, un an après.

Le tissu vient de Mondial Tissu, un vrai coup de cœur. Le seul hic, c'est qu'il est OBLIGATOIRE de le repasser si je veux pas la voir se promener avec un chiffon sur le dos, ET que la parementure, malgré sous piquage et surpiquage (sous le col) refuse de tenir en place. La relou...

A part ça, on l'aime ♥

Trop Top Ivanne S (1)

Trop Top Ivanne S (2)

Trop Top Ivanne S (3)

En bref

  • Trop Top d'Ivanne S. en 12 ans.
  • Version B. Dos en un seul morceau. Col claudine et bas du devant arrondi comme le dos.
  • Tissu principal de chez Mondial Tissu, col claudine en lin violet de mon marché.

 

LATE SUMMER DE LOU AND ME

Je craque rarement sur des modèles au premier coup d'œil. Un peu comme dans la vie de tous les jours, je commence souvent par me méfier pour ensuite me laisser convaincre (ou pas...). Et parfois, il y a ces exceptions qui confirment la règle. J'ai littéralement adoré cette jolie robe salopette dès sa sortie, et j'avais hâte d'en coudre une. J'aime beaucoup les patrons de Lydie qui sont toujours simples sans être simplistes. Tout s'emboîte parfaitement, les explications sont claires. Pas de mauvaise surprise.

D'après mes souvenirs, ça a encore été confirmé lors de la réalisation de cette robe. Je crois me rappeler que je me suis bien amusée... J'ai volontairement mis la doublure des poches à l'extérieur afin que la robe puisse s'assortir avec le Trop Top vu précédemment, et inversement ;-) J'ai bordé ces mêmes poches de passepoil rose. Et j'ai tout surpiqué de manière visible afin de bien souligner tous les détails de cette jolie robe.

Le seul et unique problème que j'ai rencontré est uniquement dû au jean utilisé en matière principale. Celui-ci étant relativement épais, j'ai eu un peu de mal à faire mon ourlet - simple, mais quand même.

Robe Late Summer Lou and Me (1)

Robe Late Summer Lou and Me (2)

Robe Late Summer Lou and Me (3)

Robe Late Summer Lou and Me (7)

Robe Late Summer Lou and Me (8)

Robe Late Summer Lou and Me (9)

En bref

  • Late Summer de Lou and Me, en 12 ans.
  • Ajout d'une boutonnière centrale sur chacune des pattes de boutonnage latérales. Mon tissu étant épais, je voulais éviter que "ça baille".
  • Jean Lolie shop. Coton fleuri (viscose... je suis nulle en tissu) et boutons de chez Mondial Tissu. Coton de doublure RIJS textile.

Après essai il y a quelques jours, il s'est avéré que ma grande l'a trouvé "un peu courte"... De toute façon, au-dessus du genou, c'est indécent en ce qui la concerne. Je sais, ça ne va pas durer. En attendant, cette robe a été modérément portée l'an dernier. Comme tu peux le constater sur la dernière photo, j'avais cousu les boutons relativement haut sur les bretelles. Je les ai descendues au maximum pour rallonger la robe. J'espère qu'elle vivra quelques beaux jours cet été, avant d'aller rejoindre le carton des futurs vêtements d'Émilie.

 

SHORT JOYEUX D'HER LITTLE WORLD

Les deux pièces précédentes ayant été réalisées au mois d'avril (de l'an) dernier, je te propose un petit saut dans le temps, à peine quelques mois plus tard, début Août plus exactement.

Pour son anniversaire, Julie avait reçu pour cadeau un stage d'une semaine dans une école de cirque. Par soucis d'équité ET d'organisation, son frère et sa sœur ont également pu y participer. En terme d'équipement, on ne leur demandait qu'une tenue adaptée, normal, sauf que... La petite rentrait encore dans son Joyeux de l'été précédent (deux ans déjà... oO), j'avais taillé un short à Camille dans son jogging troué... et Julie était à poil. Comme d'hab'.

Je me suis donc retrouvée la veille ou l'avant-veille du premier jour de stage (je ne sais plus très bien) à lui coudre ce petit short que j'adore. Seulement voilà, il s'arrête au 10 ans, et ça, c'était clairement trop petit pour ma sauterelle. J'ai donc extrapolé un 12 ans... pas tout à fait à la ouaneaguène mais presque, en espérant très très fort que ça aille.

Côté tissu, j'ai utilisé un très vieux Boubou rapporté par mes parents ou mes grands-parents à l'époque où ils vivaient en Côte d'Ivoire (longue Histoire...). Après avoir découpé mes pièces, je me suis rendue compte que le tissu était beaucoup trop fin pour être porté tel quel. J'ai donc tout doublé. Et j'ai cassé le côté uni et un peu strict avec un passepoil que j'avais fait dans les restes de sa combi d'anniversaire.

Rien à dire sur ce short. J'ai hâte d'en coudre un nouveau à Émilie pour cet été... Ce short, c'est la base. Rien de plus.

Short Joyeux Her Little World (1)

Short Joyeux Her Little World (2)

Short Joyeux Her Little World (3)

En bref

  • Short Joyeux d'Her Little World extrapolé en 12 ans
  • A part ça, aucune modif ;-)
  • Recyclage de Boubou Africain et passepoil fabriqué dans des chutes.

Et sans surprise, celui-là va encore, et risque d'être encore très très porté cet été ;-)

 

Robe Late Summer Lou and Me (6)

 

Je te laisse sur cette photo de ma tragédienne en herbe...

A très bientôt.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mardi 24 janvier 2017

Festive (adjectif) : relative à la fête, à l'amusement

Hello !

Encore une fois, je vais commencer par te remercier pour tes gentils commentaires suite au billet précédent. Je suis également heureuse de constater que mon petit déballage a permis à certaines de se poser les bonnes questions. Et rien que pour ça, je ne regrette pas de m'être confiée ici.

Avant de passer à autre chose, je tenais à répondre publiquement aux deux principales problématiques qui se dégageaient de ces nombreux commentaires.

La première concernait le temps que devait me prendre la tenue de ce blog. Temps que je ne consacre effectivement pas à mes enfants ni à mes diverses tâches ménagères, ou tout simplement à mes loisirs. C'est indéniablement plein de bon sens... Alors pourquoi est-ce que je "perds" tout ce temps à venir partager ici ? Manifestement, pas uniquement dans le but de te montrer ce que je commets avec mes 10 doigts. Sinon, je me contenterai de quelques photos accompagnées de quelques lignes explicatives, un peu comme au commencement de ce blog (si tu veux te faire mal, ou de taper une barre de rire, je te conseille un petit voyage dans le temps... moi, je m'en suis pas remise...). La réponse me semble évidente. Le fait est que cet espace me sert d'exutoire, au même titre que la course à pied. Sport que je ne pratique plus, à mon grand désespoir, depuis que mon barbu m'est tombé sur le pied voilà bientôt deux mois... C'est qu'il pèse son poids le bougre. Tu me diras que je pourrai me trouver une autre activité sportive. Tout à fait. Je comptais me remettre au Yoga, rapport à mon besoin de détente et de vide cérébral. Tu me diras aussi que je pourrai garder tout ça pour mon Psy. Ben ouais, mais non. C'est pas pareil. Parler et écrire, c'est pas la même gymnastique, la même dynamique. Ici, je ne suis pas limitée par le temps justement, ni par l'espace. Je n'ai aucun visage, en face, qui pourrait manifester la moindre expression que je m'empresserai immédiatement d'interpréter. Alors, oui, je suis attentive et en attente de tes commentaires, mais ils ne sont pas un frein à mon besoin de m'exprimer. Juste le carburant qui réalimente le moteur. Je pourrai aussi écrire pour moi... Mouais...

Ce qui nous conduit directement à la deuxième problématique. On m'a fait remarquer que j'avais bien du courage d'oser me livrer ainsi avec autant d'honnêteté. J'imagine que pour certain(e)s, ma franchise doit être libératrice, pour d'autres, je dois cruellement manquer de pudeur... Je répondrais simplement que j'ai appris ces 40 dernières années que le ridicule ne tuait pas, et je peux te dire que de ce côté-là, j'ai pas mal d'expérience ;-) "Un max", comme dirait Camille. J'ai appris également qu'il valait mieux exprimer ses sentiments, même quand ils sont mal reçus, que de les garder pour soi. Comme le dit Shrek "c'est toujours mieux dehors que d'dans". Je confirme. Alors, attention ! Je ne dis pas que s'exprimer permet de tout régler, loin de là, mais je peux t'affirmer que ça libère. Je sais que ce n'est pas forcément simple pour tout le monde... Alors je me dis qu'en partageant mes joies, mes soucis, mes expériences et mes conflits intérieurs avec toi, peut-être que j'exprimerai tout haut ce que certain(e)s n'osent pas dire, et qu'ainsi, ça les libèrera. Pour ce qui est de la pudeur... Je crois qu'elle a les limites qu'on veut bien lui donner. J'avoue n'en avoir jamais eu beaucoup. Je ne suis pas du genre à me mettre à poil sur la plage, ça non. Mais je ne vais pas aller me cacher pour changer de t-shirt si j'ai des potes à la maison, par exemple. Je ne vois pas la différence entre se voir en maillot de bain à la piscine et en sous-vêtements à la maison. Pour ce qui se passe dans ma tête, c'est pareil. J'ai mes limites, je te rassure. Le misérabilisme en fait partie, entre autres.

Voilà pour la petite mise au point du jour ;-) Je me rends compte qu'on est bien loin du titre de ce billet. C'est pas super festif tout ça. Désolée pour la publicité mensongère.

 

Juste avant les fêtes, je suis tombée raide dingue du nouveau patron d'Her Little World. Je n'adhère pas toujours à son style, mais il faut bien reconnaître qu'elle, elle en a un, rien qu'à elle... Avec Festive, Nadège propose un ensemble de réalisations allant de la robe de Princesse à la tenue de ville un peu chic. La version Princesse, dans les tissus présentés ne m'a absolument pas attirée, mais j'ai littéralement craqué sur celle de la tenue de fête composée de la tunique et d'un jupon en tulle. Le patron étant proposé jusqu'au 16 ans, j'ai réfléchi à peu près 30 secondes avant de me décider à l'acheter. Bon, un peu plus en fait. Juste le temps de vérifier que Julie aimait bien le visuel. Réponse affirmative. Quel sens du suspens. D'ailleurs, fait étonnant, elle a également validé la version Princesse avec robe longue et jupon long... Un jour peut-être.

Une semaine avant Noël, alors que je m'apprêtais enfin à mettre la touche finale à mon marathon de gentil Lutin, j'ai envoyé son père me chercher de la mercerie chez Mondial Tissu. Et ouais, il sert aussi à ça mon mec. Pour gagner un peu de temps, j'ai demandé à ma grande de l'accompagner pour faire un petit repérage tissus pour sa tenue... Tagada tsoin tsoin... Elle est revenue avec une photo d'un tissu pas vraiment à mon goût, mais acceptable, néanmoins en attente de validation visuelle et tactile de ma part. Faut pas pousser.

Nous y sommes donc retournées toutes les deux le lendemain. Et, horreur, malheur, j'en aurais mis ma main au feu, le tissu en question n'était absolument pas approprié pour ce genre d'ouvrage. Un bon vieux rouleau de cretonne à Patchwork. Je te laisse imaginer le carnage en petite tunique. Bref, il a fallu EXPLIQUER à la demi ado, sans la TUER, que NON, ce tissu-là, c'était pas possible. En plus, il était moche. Puis passer 30 minutes à fouiller le magasin de fond en comble pour trouver un tissu blanc ET doré pour aller avec du tulle ROUGE à PAILLETTES. Le tout, non négociable, sous peine d'une gueule de 6 pieds de long. Normal. Tu rajoutes à ça la vendeuse, gentille mais moyennement coopérante, sur le visage de laquelle tu pouvais lire soit une grande fatique (période de fêtes, je compatis), soit un ennui profond (genre je la faisais vraiment chier avec mes demandes à la con). Un pur moment de bonheur dans ce qui reste pourtant l'un de mes endroits préférés sur la Planète ces derniers temps. Faudrait voir à arrêter de pourrir mon groove. On a fini par repartir avec le tulle tant convoité et un bon métrage de tissu écru à étoiles dorées. L'honneur était sauf. Je précise qu'entre temps, il a fallu que j'appelle l'homme, resté à la maison, pour qu'il me donne les mensurations de Julie, notées dans mon cahier, resté sur mon bureau. Parce que c'est bien connu qu'acheter des fournitures sans savoir à quoi se faire référence pour obtenir le bon métrage, c'est toujours plus simple. Boulet.

A partir de là, je n'ai pas grand-chose d'autre à dire sur le sujet. Juste que j'ai vraiment beaucoup apprécié coudre ce patron. Vraiment beaucoup.

J'ai commencé par le jupon, dont j'ai modifié le montage. En fait, j'ai juste doublé le haut, contrairement à ce qui était préconisé. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée que les épaisseurs de tulles ne soient que "rabattues vers le haut", et non pas emprisonnées entre deux couches de tissu, comme pour le Swan de P&M. L'image qui m'est venue tout de suite à l'esprit, ce sont des collants filés... J'ai donc préféré suivre la construction proposée par Karine. Ce qui rajoute juste du tissu et du temps de couture. C'est un choix ;-) Malgré tout, il était prêt pour le réveillon de Noël, et c'est tout ce que ma grande souhaitait. Youpi. Best Mom ever.

Tu l'auras compris, la tunique, quant à elle, a été terminée pour le réveillon du Nouvel an... Je me rends compte que j'ai réinventé l'Avent de la tenue de fête. La tenue de fête en Kit. Un morceau avant chaque fête... N'est pas créateur de concept qui veut ;-)

La construction de cette tunique est vraiment surprenante. A tel point que je me suis réellement amusée à la coudre. Un pur moment de couture comme j'en ai rarement eu. Pour un rendu que je trouve particulièrement sublime. A refaire, donc.

 

Pour la petite histoire, j'ai mis la touche finale à cette tunique, à peine quelques heures avant de passer aux festivités du réveillon, que nous passions seuls, entre nous, dans notre retraite campagnarde. Et oui, je suis aussi cette fille totalement fêlée qui emporte sa machine à coudre en week-end pour poser des volants à des manches et faire un ourlet rapporté. Tout ça pour une tenue qu'elle sera seule à voir. Il n'y a pas de petit plaisir dans la vie ;-)

Et pour la petite histoire, dans la petite histoire (et après je te lâche), je suis aussi cette fille qui part en week-end, persuadée d'avoir les clés du Paradis... Mais qui se rend compte, au moment de remplir le réservoir d'essence que lesdites clés ne sont ni dans son sac, ni dans la boîte à gants oO Merci chéri d'avoir posé la question qui tue. Après un bref passage par chez nous, totalement infructueux, nous sommes tout de même partis vers notre destination, sachant que sur place, un ami avait le double des clés. C'est en chemin, que je me suis "rappelée" ne pas avoir fermé moi-même la maison lors de notre dernier séjour. Les clés ne pouvaient se trouver ailleurs que suspendues à leur crochet, bien au chaud à l'intérieur. Bravo Sherlock ! Je les ai bien entendu retrouvées là. Deux jours plus tard, au moment de notre départ, mon chéri me repose la même question concernant... SES clés... de notre chez nous, que j'avais utilisé pour partir à la recherche des autres (tu me suis ?). Introuvables. J'en ai conclu, en retrouvant mon propre jeu de clés, que je ne me souvenais pas avoir pris, que j'avais dû faire l'échange sans m'en apercevoir. Re Bingo. Conclusion, soit je suis surmenée, soit Alzheimer me guette. C'est pas gagné cette affaire.

Aller, je te laisse avec la jolie tenue de ma grande.

Festive Her Little World 12 ans (7)

Patron : Festive, Her Little World, 12 ans.

Fournitures : tulle à paillettes (une horreur, j'en retrouve encore), et coton écru à étoiles dorées, MT.

Festive Her Little World 12 ans (8)

Festive Her Little World 12 ans (9)

Festive Her Little World 12 ans (10)

Festive Her Little World 12 ans (5)

Festive Her Little World 12 ans (6)

Photos prises le 1er janvier vers 11h00, par -12° (minimum).

Festive Her Little World 12 ans (1)

Festive Her Little World 12 ans (2)

Festive Her Little World 12 ans (3)

Festive Her Little World 12 ans (4)

Je te confirme, une ado a bien été maltraitée au cours de cette séance photo... M'en fous, j'assume.

Pour te remercier d'être arrivé(e) jusqu'ici, je te resouhaite une excellente année 2017, pleine de rires et de fêtes.

Bonne année 2017

Tschuss

PS : je t'invite à aller jeter un œil sur le blog de Mélanie, La Lune à coudre. Elle t'y propose un concours créatif avec tout un tas de très chouettes cadeaux à gagner, dont un Amazing Bag Exclusif.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

lundi 7 septembre 2015

L'indispensable de l'été

Il y a pas à dire, mais cette année, on a vraiment eut un été de dingue... Tellement dingue que les canicules se sont succédées si vite que j'ai l'impression d'avoir passé tout mon temps à poil (ce qui, j'espère, à fait le bonheur de mon voisin d'en face). Il paraîtrait même que ça a été l'été le plus chaud depuis qu'on a commencé à faire des relevés de températures... Un été historique quoi. J'espère que mon voisin a profité de sa chance pour faire des photos, ça risque pas de se reproduire tous les ans. L'année prochaine on devrait avoir un bon vieil été de merde. L'occasion de pouvoir se remettre à râler sur le temps pourri, toussa toussa. Parce que forcément, cette année, à part les éternels mécontents (et toi même tu sais qu'ils sont nombreux) on n'a pas pu dire qu"'il n'y a plus de saison ma bonne Dame !" D'ailleurs après un été pareil, j'espère qu'il va neiger abondamment cet hiver. Ça ne serait que justice. Et puis, n'en déplaise aux râleurs, l'été il fait chaud, l'hiver il fait froid. Point barre. Et quitte à se peler les miches, autant que ça soit joli et féérique. Je dis ça, je dis rien.

Bref, il a fait beau et chaud. Impossible donc de faire l'impasse sur la crème solaire, les chapeaux, les glaces (hum hum), le rafraichisseur d'air qui te sauve la life, n'ayons pas peur des mots, et... la Robette. Ben ouais, LA Robette quoi ! Comment ça cet été t'as pas cousu de Robette ? Non mais allo quoi ? C'était l'occas' ou jamais ! Rappelle toi, l'an prochain, il fera moche. Si tu veux une consultation sur ton avenir, laisse moi un message via "contacter l'auteur", c'est pas cher. Et pour presque rien je te promets aussi le retour de l'être aimé, l'épilation définitive à distance et les journées de 35h ;-)

Donc, la Robette... D'habitude, j'ai toujours une voire deux saisons de retard dans mes réalisations. Je suis une véritable has been de la mode que ça soit en prêt-à-porter ou en couture. Il n'y a qu'à parcourir les pages de ce blog pour se rendre compte que je couds rarement la même chose que tout le monde et que je n'ai pas non plus les mêmes dealers de matière première que la moyenne des bloggeuses. Une vraie rebelle...  Mouais. C'est surtout parce que je suis un gros diesel, et que le temps que je me décide à coudre un patron qui vient de sortir, eh bien finalement, il vient plus de sortir et on l'a tellement vu partout que ça frise l'overdose. Et puis, je craque que sur ce qui me plaît et pas sur ce qui plaît à la masse. Mais ça, c'est un autre débat.

Rappelle toi ce que je t'ai dit plus haut : cet été a été historique. Tellement historique que j'ai réussi à coudre un patron presque au moment de sa sortie, et en deux temps trois mouvements par dessus le marché. Ce qui fait que mes Princesses ont pu en profiter tout l'été. Je crois qu'après les médailles de la mère qui déchire et celle de la Reine de l'organisation, j'ai bien mérité celle de la parfaite couturière. Continue à m'appeler Modestie, ça me va tellement bien.

Comme je suis une grande malade, et une fan inconditionnelle de mes petits duos de sistas, c'est sans aucune hésitation que j'ai utilisé le même jersey pour les deux robes. J'ai juste utilisé des biais différents pour les encolures et les bretelles. Fallait bien trouver un truc pour les différencier quand même. Comment ça elles font pas la même taille ? Mouais, si tu le dis ;-) Et puis comme j'avais pas envie de mettre d'étiquette mais que je voulais quand même que les robes aient un sens - parce que c'est bien sympa le côté réversible mais le délire un jour à l'endroit, un jour à l'envers, je suis pas fan... - j'ai posé des flocks velours sur l'un des côtés devant. Mais même comme ça Julie a osé me demander dans quel sens elle devait la mettre... Au secours... La dégénérescence neuronale a déjà débuté oO

En ce qui concerne la réalisation de ces robes, rien à redire. Ça roule tout seul. Deux pièces à assembler, 4 biais à poser et un ourlet... Rien de plus simple. Si je n'avais pas eu d'autres envies couturesques cet été, j'aurais pu en coudre à la chaîne (ou presque).

Robettes HLW (39)

Patron : La Robette patron gratuit de Her Little World en 10 ans avec marges et en 4 ans sans marges, et ajout de 3 cm en bas de chacune des robes.

Fournitures : jersey marin rose Mamzelle Fourmi, biais maison liberty pour Julie, reste d'un superbe coton acheté aux Tissus du Centre à Laval pour Émilie (ourlets rapportés avec les mêmes biais).

Et mes jolies Princesses qui jouent de plus en plus le jeu des photos. Merci à elles ;-) Je ne sais pas ce qu'elle ont vu. Peut-être rien d'ailleurs. Elles sont tellement Actor's Studio ! MDR ;-)

Robettes HLW (17)

Les fameux biais qui font toute la différence.

Robettes HLW (44)

Robettes HLW (1)

La preuve qu'on peut tout faire en Robette !

Robettes HLW (7)

Robettes HLW (8)

Robettes HLW (9)

Le biais rapporté qui rend l'arrondit de la robe si joli.

Robettes HLW (46)

Ces décolettés ♥

Robettes HLW (19)

Robettes HLW (6)

Robettes HLW (10)

Allez, tournez-vous les filles que je vois votre biais... Oo Hum hum... Il y a encore du boulot avant de pouvoir parader sur les podiums.

Robettes HLW (20)

Et les si jolis flocks de chez Ki-sign. Julie a choisit un petit papillon étant donné que j'ai refusé de lui refiler (encore une fois) une de mes têtes de mort. Faut pas pousser. Quant à Émilie, sur une planche remplie de mignonnes petites bestioles genre coccinelle, escargot, girafe, zèbre etc.. et bien elle a préféré le serpent. Il va falloir que je la surveille de près. Ça sent la future psychopathe tout ça...

Robettes HLW (41)

Il y a qu'à regarder le sourire là... flippant ;-)

Robettes HLW (36)

Je ne pouvais pas finir ce billet sans te montrer cette magnifique photo. A gauche mon duo de princesses, et à droite mes petites nièces trop belles dans leurs robes cousues par leur maman. Les connaisseuses reconnaitront le modèle Monoï de Ti Molokoy.

J'adore ♥

DSC_4248

Et pour ne pas faire de jaloux... La même avec nos garçons ♥

DSC_4246

Et voilà le travail. Autant te dire qu'elles ont adoré leurs robes et qu'elles les ont beaucoup porté. Une vraie couture bien rentable comme je les aime. D'ailleurs, si tu me suis sur IG, tu as dû les voir passer plus d'une fois.

Allez, je vais aller organiser un tirage au sort pour choisir le sujet de mon prochain article, parce que j'ai encore pas mal de trucs à te montrer.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 23:28 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

lundi 20 avril 2015

♫ ♪ Libérée, délivrée ♪ ♫... Mais bien sûr... ;-)

On dit souvent "telle mère, telle fille"... En ce qui concerne Julie, c'est totalement vrai. Cette gosse est belle, sage, intelligente, manuelle, créative, appliquée. Bref, c'est mon portrait craché. Si quelqu'un(e) a une objection, qu'il(elle) s'exprime maintenant, ou se taise à jamais ;-) Par contre en ce qui concerne Émilie, je ne vois pas - hum, hum... Tu la sens poindre la mauvaise foi là ? C'est tout le contraire de moi cette gamine ! Bon d'accord, elle est jolie, intelligente, mais également capricieuse, comédienne, bavarde, déjantée, passionnée, complètement fêlée... Franchement, je ne me reconnais pas une seule seconde dans ce mini moi machin... =D

Bref, tout est normal, c'est tout simplement une gosse de 3 ans et demi avec beaucoup beaucoup d'imagination et une forte personnalité. Et comme 99% des 99% des petites filles de son âge qui ont vu La Reine des Neiges, Émilie se prend pour Elsa, Je dis 99% des 99%, parce que je te jure qu'il y en a qui ne l'ont jamais vu et d'autres qui n'ont pas aimé. Si, si, ça existe pour de vrai. Et là tu te dis : "OMG !!! Ils ont trop de chance les parents..." Je te rappelle quand même que tout comme moi, c'est toi qui a la télécommande et qu'au bout du compte, tout est de notre faute, on l'a bien cherché... En tout cas, moi, je plaide coupable. C'est moi qui les ai emmené le voir au cinéma et qui l'ai mis en boucle à la maison par la suite. Mais j'avoue que mes gosses sont très bon public pour ce genre de dessins animés, et faut bien reconnaître que celui-là est particulièrement bien ficelé. Je te laisse imaginer Camille en train de chanter "Libérée, délivrée..." Priceless ;-) J'ai même une vidéo, mais je la garde pour plus tard, pour quand il me ramènera des filles à la maison =D Ça me fait penser qu'il faudrait que j'arrive à choper mon mec en train de la chanter... Si j'y arrive, je te jure, je partage.

Pour en revenir à Elsa, lors d'un petit tour au marché l'été dernier, j'étais tombé sur un très joli tissu auquel j'avais tout de suite attribué un fort potentiel Reine des Neiges. Je me suis donc tout naturellement jetée dessus avec dans l'idée de coudre un déguisement à ma petite tornade pour son anniversaire au mois d'octobre. Alors, je te la refais pour la centième fois, nauséees + fatigue = abandon total du projet. Finalement, elle a dû se contenter de ça, la pauvrette. Je suis vraiment une #mèreindigne ;-) J'ai ensuite voulu repousser à Noël. Mais là, ce sont les travaux et le déménagement qui sont venus se mettre en travers de ma route. Et puis finalement, c'est lors de la deuxième réunion parents/prof avec sa maîtresse que j'ai décidé de me lancer. J'avais une deadline de ouf ! Le carnaval de l'école. Pas moyen que ma Princesse y aille déguisée n'importe comment. Elle devait être la plus belle pour aller danser ♫ Parce que ça rigole pas le carnaval dans ma maternelle. En plus du défilé et du goûter, il y a une boum ! Je te jure, imagine une salle pleine de nains déguisés en train de danser... Ça doit juste être énorme.

J'avais donc un but, et c'est tout naturellement, que je m'y suis prise... 4 jours avant... Rien de bien exceptionnel non plus ;-) J'avais déjà choisi mon patron de base, puis j'ai dessiné avec l'aide de Julie les modifications que je voulais lui apporter. Et c'est là que c'est parti en cacahuète. Pour faire court, je me suis basée sur Éternelle, le déguisement de fée de HLW dont je voulais compléter le bustier comme dans le dessin animé et rajouter des manches. Pour ce faire, j'ai passé une journée entière à patronner des manches et redessiner le corsage. J'ai ensuite coupé mes pièces et comme je ne le sentais vraiment pas du tout, j'ai juste faufilé le tout vite-fait mal-fait afin de faire essayer à ma chipie avant assemblage. Et là, forcément, ça a été le drame. Je m'en doutais un peu beaucoup, mais ça fait quand même bien suer quand on se retrouve face à l'évidence. J'avais merdé, c'était trop petit et importable. C'est pas la première fois que j'essaye de patronner un truc. Là, je suis 100% convaincue que ce type d'impro n'est pas pour moi. Chacune ses points forts. La preuve chez Domitille. Celui-là ne fait pas parti des miens.

Cette constatation digérée, j'ai tout bonnement abandonné l'idée des manches et j'ai juste modifié la jupe et ajouté une traîne dans le dos. Même si on s'éloignait un peu de l'original, ça restait tout à fait reconnaissable et puis elle pourrait la porter au cœur de l'été sans risquer un gros coup de chaleur. On se console avec les excuses qu'on peut ma brave Dame. Comme le carnaval, lui, s'est déroulé fin mars et que le temps n'était pas si chaud que ça, je lui ai tout simplement mis un tee-shirt blanc en-dessous, ce qui a très bien fait l'affaire. Pas la peine d'aller chercher midi à quatorze heure finalement. Pour la jupe, j'ai juste fait deux trapèzes comme sur la version de Gaëlle, basée sur le même patron. J'aurais quand même dû élargir la base à la taille afin de froncer le tout pour que ça s'adapte au côté élastique du dos du bustier. Mais bon. Elle arrive à l'enfiler, c'est le principal. Ce déguisement est très très loin d'être parfait, mais vu le temps qui m'était imparti et mes maigres aptitudes à l'improvisation, il remplit parfaitement son office. Je me console en me disant que ce n'est qu'un déguisement après tout. Le but c'est qu'elle s'amuse avec pas que je remporte le prix du déguisement de l'année ;-) Pourtant, j'aurais bien aimé...

Et puis il y aura eu un autre point positif dans cette réalisation. J'ai enfin eu l'occasion de tester mon premier ourlet roulotté. Je ne me voyais pas ourler toute la traîne... J'y serai très certainement encore. J'aime vraiment beaucoup cette finition. Il faut trouver le bon réglage. Mais une fois fait, c'est vraiment magique. C'est également de cette manière que j'ai ourlé le bas de la robe.

Il ne manquait plus qu'à accessoiriser le tout. Alors, j'ai bien pensé à customiser la cape avec des flocons comme la tuerie cousue par Ludivine à sa fille. Mais j'ai eu la flemme. Je me suis contentée d'une couronne. Et encore. J'ai laissé Julie customiser une couronne qui traînait dans le coffre à jouets avec une chute de tissu et du vernis colle. Et c'était parfait. J'ai complètement oublié de la prendre en photo. Tu peux l'apercevoir portée un peu plus bas. La seule modif qui lui a été apporté c'est le petit cœur bleu tout en haut.

Allez, trève de blas blas. Faisons silence, et contemplons.

Déguisement Reine des Neiges Émilie (13)

Patron : base Éternelle de HLW en 4 ans. J'ai gardé le buste dont j'ai redessiné la découpe devant, puis modifié la jupe et ajouté une traîne.

Fournitures : tissu du marché à deux faces (turquoise et gris), voilage de récup pour la traîne et strass Ki-sign.

Déguisement Reine des Neiges Émilie (15)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (19)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (21)

Et la petite séance photo qui va bien avec une Émilie totalement role play. Elle m'éclate ♥

Déguisement Reine des Neiges Émilie (29)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (30)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (32)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (45)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (49)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (54)

Donc là, elle jette de la glace...

Déguisement Reine des Neiges Émilie (62)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (70)

Là, elle salue...

Déguisement Reine des Neiges Émilie (71)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (73)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (76)

Et là, elle danse comme dans la chanson. Tu sais, le moment où Elsa fait ce joli mouvement d'épaules ! Je suis morte de rire !

Déguisement Reine des Neiges Émilie (78)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (79)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (80)

Déguisement Reine des Neiges Émilie (81)

Telle que je l'ai emmenée à l'école le matin du carnaval. Le tee-shirt blanc, ça le fait, non ?

InstagramCapture_71832b72-f953-48d3-a9d0-0a13fe417ccb

Juste après la séance photo, le même pote que j'ai exploité pour monter mes meubles est passé récupérer un truc, et au passage il avait apporté un petit cadeau à la Princesse : la peluche d'Olaf ! Autant te dire qu'il a eu un franc succès. Eh oui, je l'exploite et en plus il offre des cadeaux. Je te dirais mon secret un de ces jours ;-)

InstagramCapture_4f912126-503b-4fc9-a91e-d7ea23134047

Et puis, on a beau être une Reine, toutes ces émotions ça fatigue. Dans sa grande mansuétude, notre tornade ravageuse nous fait quand même l'insigne honneur de dormir au moins deux heures toutes les après-midi. Il faut au moins ça pour se remettre de toute cette énergie qu'elle déverse en permanence dans tout l'appartement... Rien que d'y penser je suis épuisée. Tu remarqueras au passage, que même ses draps sont à l'effigie de son idole du moment.

InstagramCapture_863728c8-cdf6-4a8a-89ff-f0f4a948ce65

En attendant, je vais pouvoir me reposer un peu puisqu'on a lâchement abandonné nos 3 nains à mes beaux-parents pour les deux semaines que durent les vacances de Pâques. Il ne me reste plus qu'à contempler ma tornade en photo... Sans le son, c'est pas mal non plus ;-) Je fais ma maline mais même si je sais que ça va être tout benef pour eux comme pour moi, ça reste tout de même difficle de me séparer de mes enfants.

Pour faire passer la pillule, je vais me faire une orgie de couture, si le microbe me laisse m'assoir derrière ma machine.

En attendant je vais aller faire le plein de sommeil et de grasses mat ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 21 août 2014

Le short qui devait être moche ou pourquoi ne jamais demander son avis à un gosse

Si tu as bien suivi, cet été nous sommes partis passer deux semaines chez mes beaux-parents dans le Lot. L'an passé, j'avais emporté avec moi une très grande partie de mon matériel : ma planche à découper, ma MAC, une valise entière de tissus, etc... Tout ça pour au final me coudre un Today et faire un maillot de bain à ma grande.... Pas très rentable c't'affaire. Faut dire aussi que l'année dernière, mes capacités en couture étaient encore assez expérimentales. La moindre réalisation me prenait des jours. Mais ça, c'était l'année dernière ;-)

Entre temps, ma belle-mère a émis le souhait de se remettre à coudre. Mon Seb, en bon fifils à sa maman lui a donc offert une planche à découper. Et dans la foulée, belle-maman m'a demandé conseil pour s'acheter une MAC. C'est ainsi que quelques jours avant de partir, elle m'a appelé pour me dire que ce n'était pas la peine que je prenne la mienne, qu'elle me prêterait son nouveau joujou avec plaisir. Et même que j'allais pouvoir l'inaugurer, vu qu'elle ne l'avait encore jamais mise en route. En bref, elle n'attendait plus que moi ! C'est donc le coffre plus léger que nous sommes partis. Juste un sac de tissus et quelques patrons (pour avoir le choix) et ma surj'. Ben quoi ? Pas de MAC à emporter, ça faisait un trou dans mon coffre...

A l'issu de nos deux semaines, il était prévu de laisser les deux grands sur place et de revenir les chercher plus tard. Le rêve ! D'ailleurs j'en ai bien profité. Seulement voilà, au mois de juillet dans le Lot, ben il y a eu un vrai été. Tu sais, celui où il fait super chaud et où tu te sens super à l'aise avec pas trop de tissu sur toi. Je sais, je suis désagréable, je remue un peu le couteau dans les engelures que tu t'es fait ce matin en caillant grave en attendant ton bus... Mais c'est pas ma faute, c'est pas moi qui fait la météo. Bref, au mois de juillet dans le Lot, ça chauffait grave. Et il fallait bien se rendre à l'évidence, le vide intersidéral du placard de ma grande nous avait poursuivi jusque là-bas. Il fallait agir très vite.

S'il y a bien un truc indispensable l'été (c'est mon avis et je le partage), c'est le short. Rien de tel que de gambader les jambes à l'air et la culotte à l'abris. Le truc de base pour être à l'aise en toutes circontances: vélo, promenade, jeux en tous genre. L'an dernier,  j'avais craqué sur le short joyeux de HLW, mais trop tard pour pouvoir en réaliser un. J'ai donc choisit unilatéralement de coudre CE modèle de short. Et je me suis même permise de choisir moi-même les tissus et le biais assorti. Et puis, comme j'aime inclure mes gosses dans les choses qui les concerne (ça me semble constituer une des bases de la relation parent-enfant) et bien j'ai demandé à ma fille ce qu'elle en pensait. Erreur fatale... J'ai eu le droit à une gueule de douze pieds de long, des râles, des pleurs même. "Mais maman, j'en veux pas de ce short, il va être trop moche", le tout entrecoupé de larmes et de reniflements. Et comme je suis une mère parfaite (fait qui n'est plus à démontrer), j'ai gueulé un bon coup pour me détendre, et j'ai décrété que de toute façon, c'était moi le chef et que j'avais décidé de faire ce short et qu'en plus elle le porterait. Non mais c'est qui le taulier ??!! Pari à même été pris avec ma BM sur le nombre de jours que Julie le mettrait en mon absence.

Je me suis donc installée derrière la Brother FS-40 flambant neuve de ma BM, et... j'ai kiffé ma race !!!!!!!!!!!!!!!!! OMG ! Une machine électronique (et mécanique) où quand tu appuies sur un bouton l'aiguille descend... bip..., où tu peux régler la vitesse (plus jamais d'emballement intempestif), et SILENCIEUSE ! Pas de tac tac tac infernal qui réveillerait les morts. Un rêve. Je te le redis, j'ai kiffé graaaaave !

InstagramCapture_3ce05ccc-3bc1-4397-8c5c-21934e7e80cc_jpg

Et donc, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, j'ai fait ça (voir photo ci-dessous). Et franchement, j'aurais adoré tailler un 10 ans fillette rien que pour le porter moi-même. Mais à moins de devenir anorexique, je crois que ça n'arrivera jamais (et tant mieux). J'aurais aimé avoir la présence d'esprit de filmer ma grande au moment de l'essayage final. Ce moment où elle m'a demandé si il était fini, et si elle pouvait le garder pour sortir. Ce moment où je lui ai balancé avec un plaisir pervers : "ah bah je croyais qu'il allait être moche et que t'en voudrais pas ?". Ce moment où elle m'a enfin répondu "ouais, mais il est beau, je l'aime bien, tu avais raison maman, comme d'habitude". Ahhhhh mourance de mon égo maternel ! "TU avais RAISON, comme D'HABITUDE !", quel doux son à mes oreilles. Bon, j'en profite maintenant, ça ne durera pas, mais qu'est-ce que c'est bon.

Short joyeux HLW (25)

Patron : short Joyeux de HLW (patron gratuit)

Fournitures : coton ultra coloré trop beau Les tissus du Centre à Laval, biais fuschia.

Et puis il lui va bien non ? Et elle a l'air trop trop malheureuse de porter un truc dont elle ne voulait pas à la base. Foutus gosses.

Short joyeux HLW (14)

Short joyeux HLW (15)

Short joyeux HLW (17)

Short joyeux HLW (18)

Short joyeux HLW (20)

Short joyeux HLW (22)

Short joyeux HLW (23)

Short joyeux HLW (24)

Bilan de l'opération :  short porté quasi tous les jours pendant son séjour chez ses grands-parents et encore maintenant (à l'intérieur forcément).

J'ai également profité de ces vacances pour sauver une robe cousue et offerte l'an dernier par sa tante. Le tissu de la bretelle étant très fin, il avait fini par se déchirer. Il avait donc besoin d'une petite rustine. J'ai donc recollé le tout avec un bout de Vlieseline et pour camoufler, j'ai improvisé un petit papillon au crochet. Alors, on va dire que le truc remplit son office et qu'il m'aura permis de me rendre compte d'un truc : la création au crochet c'est pas encore pour moi. Pour le coup Julie adore. Moi, je trouve ça pourri. Mais bon, on peut pas gagner à tous les coups.

InstagramCapture_a16f6413-bd5f-4991-b10c-faecfce995b1_jpg

♥ ♥ ♥

J'en profites également pour partager avec toi quelques instantanés publiés sur instagram pendant ces deux semaines, un petit concentré de nos vacances, si loin déjà...

InstagramCapture_f8c05555-4723-47ba-bc57-e4d9590426cf_jpg

Le beau temps, ce n'était pas une légende...

InstagramCapture_de4f9820-4c95-4fb8-9e1e-3cfe264fe965_jpg

InstagramCapture_da3e3d2f-4c6d-49a9-9355-ce91e9218f29_jpg

Un peu de sport ça fait pas de mal.

InstagramCapture_2b00ede9-b620-43e9-9029-16b2ee2108a0_jpg

Ah, ben si...

InstagramCapture_f7356065-c761-447c-b4f1-87e20255cb68_jpg

Et on n'oublie pas de porter du home made.

InstagramCapture_c00b1c94-c096-471e-9412-7b38a7f3d032_jpg

Ben quoi ? C'est les vacances ;-)

InstagramCapture_5cf7bbcb-aa87-4993-a8da-52cb9704043c_jpg

Comment je l'adore cette brochette ♥

InstagramCapture_24571271-2fbc-4e2b-bedf-217762e481e9_jpg

InstagramCapture_0f0521f4-7a34-450b-9c39-b0ef43ea1f50_jpg

Bon, je t'ai assez saoulé avec mes photos. On s'arrête là. Mais si après tout ça, il te reste encore 5 minutes et que tu n'as pas encore tenté ta chance, il est toujours temps de participer à mon petit jeu de l'été ;-) C'est par LA.

Pour conclure, la morale de l'histoire : si tu veux coudre en toute sérénité, oublie de demander leur avis à mes gosses, ça t'évitera migraines, dépression et plus si affinités. Mais bon, dans le genre "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais", j'ai réitéré il y a pas longtemps avec un petit gilet que je lui tricote. Je te raconterai la prise de tête au moment de te le montrer... épique !

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,