mercredi 17 mai 2017

Mini Monceau pour mini chipie

Hello, hello !

Good news. Il semblerait que cette dernière semaine j'ai enfin réussi à remettre la main sur ma motivation portée disparue depuis les calendes Grecques. Et miracle des miracles, non contente de m'avoir remise derrière ma MAC, elle m'a aussi permis de faire un pas de géant dans notre ménage/tri de Printemps. Un dernier petit effort, et on en verra enfin le bout. Ouf...

Qui dit tri, dit vide... CQFD...

Verdict. Les 4 nains ont TOUS de quoi se vêtir cet été, certains plus que d'autres d'ailleurs. Sur ce point, pas de #teammauvaisemère Je gère =D J'ai quand même failli retrier une deuxième fois pour en avoir le cœur net... La seconde d'après, je me suis regardée et je me suis auto filée des coups de pieds pour me punir d'avoir des idées aussi cons. Comme toute bonne baston qui se respecte, ça s'est fini affalé dans le canapé. La raison a été la plus forte.

Forcément, pas de besoin particulier = pas d'urgence non plus. La Voie Royale à la couture plaisir.

 

MINI MONCEAU DE COZY LITTLE WORLD

Ça faisait un petit bout de temps que je lorgnais sur ce petit gilet. A force de n'en lire que du bien, j'ai fini de me convaincre qu'il m'était indispensable d'en coudre un. Maintenant que j'ai moi aussi tenté l'expérience du Monceau, je peux te confirmer qu'il est d'une simplicité/rapidité déconcertante.

Je t'avoue avoir d'abord été plus que dubitative en m'apercevant que les explications de montage se réduisaient à une quinzaine de lignes, sans illustration. Moi, j'aime les illustrations. Je suis plutôt du genre visuelle. Tu peux m'expliquer un truc pendant des heures sans que je capte que dalle. Une petite démo ou une image, et hop. C'est acquis. C'est pas simple tous les jours c't'histoire ;-)

Mais finalement, dans le cas qui nous occupe, c'est passé tout seul. Suffit de suivre les instructions à la lettre. Et tadam. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, tu te retrouves avec un petit gilet trop trop mignon. 

Mini Monceau Cozy Little World (1)

Mini Monceau Cozy Little World (5)

Mini Monceau Cozy Little World (4)

La demoiselle tenait ABSOLUMENT à ce que son nouveau gilet possède DEUX poches. Le petit détail indispensable pour pouvoir fourrer dedans tout ce qu'on trouve dans la cour de récré. La base quoi. J'étais pas très chaude d'ailleurs. Et puis, j'ai fini par céder. Après tout, c'est pas moi qui le porte. En ce qui concerne le comment, rien de bien compliqué. J'ai fait deux rectangles. J'ai bordé les bords supérieurs d'un biais à cheval. J'ai arrondi les coins inférieurs. Et je les ai appliquées sur les devants après le montage - pour être bien sûre de les positionner correctement.

Sur la première photo, tu peux constater un décalage. En vrai, ce n'est pas si flagrant.

Mini Monceau Cozy Little World (7)

Mini Monceau Cozy Little World (2)

Même si mon bébé grandit et qu'elle porte un peu moins d'attributs Royaux dans la vie quotidienne, elle n'en reste pas moins une Princesse dans l'âme. La couronne s'imposait. La magie du flex.

Mini Monceau Cozy Little World (6)

On dirait une petite veste de tailleur. J'adore ♥

Mini Monceau Cozy Little World (3)

Pour faire plus joli, j'ai copié la grande majorité des réalisations que j'ai pu voir sur la toile, et j'ai remplacé le surjet suggéré dans le patron par un biais pour border la parementure. C'est nettement plus sympa.

Mini Monceau Cozy Little World (9)

Mini Monceau Cozy Little World (8)

En bref

Inutile de te dire que le gilet a été immédiatement adopté, et qu'il lui donne enfin un excellent prétexte pour ne plus être obligée de mettre de manteau le matin. Parce que tu sais, "j'aime pas porter de manteauuuuuuuuuuu" Au secours.

Me reste plus qu'à trouver un tissu sympa pour en faire un à la grande. Grande qui n'a pas fait beaucoup d'efforts pour dissimuler sa jalousie ;-)

Bon mercredi sous le soleil !

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


vendredi 1 avril 2016

Le cas du sac

Au commencement était un joli sac à main.

Acheté il y a déjà plusieurs hivers chez notre ami le Suédois, pas celui qui fait des meubles, l'autre, ce sac, pourtant si joli, commençait à faire clairement la gueule. L'image ci-dessous date de deux ou trois semaines juste après que j'ai découpé la bandoulière pour récupérer les anneaux (que je n'ai finalement pas utilisé). Je te laisse imaginer dans quel état j'ai trainé ce sac ces derniers mois. Bonjour la honte.

Vieux sac H&M

C'est ainsi qu'au mois d'avril de l'an dernier, quelques mois après notre déménagement et à quelques encâblures de la naissance de Chouchou, je décidais de me lancer dans une nouvelle aventure... la confection d'un sac à main tout neuf. Grande première pour moi. Je n'avais jusque là cousu que des cartables. Forcément, ça devait être différent. Mais bien sûr.

Au départ, j'avais bien imaginé un super modèle de Mavada issu de son dernier livre, mais, ne possédant pas cet ouvrage, ça n'allait pas être facile facile. Et aller m'acheter le bouquin juste pour me faire un sac à main, ça ne me semblait pas très rentable. Je me suis donc rabattue sur le tuto gratuit de Virginie : la Besace Made In China.

Je ne sais pas si c'est l'abscence de neurones dûe à l'état de grossesse, mais je me souviens avoir lu et relu le tuto une bonne dizaine de fois avant d'arriver à comprendre le montage de la bête (pourtant pas si compliqué). Et il m'aura fallut un temps inavouable pour découper et préparer toutes mes pièces. Si bien qu'une fois le rabat passepoilé, la double poche de devant montée et la moitié de l'extérieur assemblée, j'ai ressenti comme une grande lassitude. Je n'y arrivais tout bonnement plus. Et afin d'éviter de m'écœurer de ce sac avant même de l'avoir fini, je l'ai mis de côté pour le terminer plus tard, quand j'en aurais le courage.

Il s'avère que je suis restée lâche assez longtemps, vu que je n'ai repris cet ouvrage qu'avant les récentes vacances d'hiver... encore que très brièvement. Et c'est à notre retour, vraiment trop honteuse de sortir dehors avec un sac aussi pitoyable, que j'ai attaqué la deuxième partie du montage de cette besace.

Je me suis quand même offert un autre petit blocage concernant la poche intérieure zippée. Cette fois, pas d'excuses liée à la grossesse. A moins que l'allaitement ça compte...? Et une fois ce léger problème résolu, tout à roulé tout seul, ou presque.

Sur le coup, mon ouvrage une fois achevé, j'en avais tellement bavé, que je n'arrivais même pas à la trouver jolie, juste super relou. Et puis après quelques semaines d'usage, j'ai fini par oublier les galères et ne plus voir les défauts. Et je peux enfin te dire que je l'adore. Je ne ferai pas ça tous les jours, mais ça valait le coup.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (3)

bande_pour article_blog-10

Modèle : besace Made in China, Les Chiffonneries du Chat

Fournitures : simili rose de chez Reine, tissu têtes de mort FDS acheté initialement pour faire une chemise à mon fils (pas sûre qu'il m'en reste assez aujourd'hui...), et Liberty Mitsi from Liberty of London.

Je regrette de ne pas avoir passepoilé les coutures extérieures... Mais finalement, peut-être aurait-ce été too much...?

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (1)

Je suis inconditionnelement fan de cette triple association à priori improbable et pourtant si parfaite ♥

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (4)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (7)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (8)

Un sac aux apparences girly qui cache un cœur de rebelle ;-) Tout le contraire de moi, ou pas.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (9)

La fameuse poche, qui me semble beaucoup plus simple maintenant qu'elle est réalisée.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (10)

Et presque plein. J'ai pu y rentrer absolument tout ce qu'il y avait dans mon ancien sac. Je n'en demandais pas plus.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (2)

Reste quand même LE truc qui m'a demandé pas mal de réflexion, j'ai nommé la bandoulière. Je ne voulais pas la faire comme dans le tuto, en deux parties avec une bride. Je la voulais toute simple et non ajustable. Pas besoin. J'ai mes habitudes.

J'ai donc découpé deux bandes (quatre en vrai car plus assez de longueur dans mon tissu pour n'en couper que deux) que j'ai assemblé endroit contre endroit, puis retourné. Pour l'instant rien de bien différent par rapport à ce qui est préconisé. Par contre, sur le papier, le retournement de cette pièce à l'air d'une simplicité enfantine. Je te raconte pas comment, dans la vraie vie, j'en ai chié. J'ai bien cru que je n'y arriverai jamais. J'ai ensuite cherché un moyen de finir plus joliment les extrémités, mais je n'ai pas trouvé. Et ma machine ne supportant pas de coudre une triple épaisseur de simili, j'ai abandonné de faire un repli. J'ai même carrément abandonné de coudre tout court, et j'ai opté pour des pressions Kam. Et j'aime beaucoup le rendu.

Voilà, tout ça pour une bandoulière. C'est fou ce qu'on se marre chez moi.

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (5)

Besace Made in China simili rose, liberty Mitsi et têtes de mort FDS (6)

Je suis quand même bien contente d'être allée jusqu'au bout de cet ouvrage. Maintenant, je n'ai plus honte de sortir avec mon sac à main. Il ne me reste plus qu'à m'attaquer à ma garde robe (dans mes rêves...).

Mon sac est mort ! Vive mon sac !

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 9 avril 2015

Mini perles, mais elles font le maximum ;-)

Hann ! T'as vu ce titre de dingue ? Plus ça va, moins ça va. Je vais bientôt pouvoir faire concurrence à Libé et à l'Équipe... Du grand Art ;-)

Comme tout est déjà dit dans le fameux titre qui tue, pas de mystère. Aujourd'hui on va parler jupes avec un s. Parce que quand il y en a pour une, il y en a pour deux. Et pas n'importe quelles jupes bien sûr. Un modèle que tu n'as encore jamais vu nulle part, un patron ultra inédit - genre la fille qui tente encore le suspens, on sait jamais, au cas où tu n'ais pas lu le titre (comme Gaëlle ou Émilie, hein les filles ?), ou que tu souffres de graves troubles de la mémoire immédiate comme notre amie Dori la Dorade... Bref, un patron que personne n'a encore cousu : la mini perle d'Ivanne Soufflet, alias Grain de Maîs.

Que dire de ce patron ? Déjà qu'il est sorti bien avant les vacances de Noël si je ne m'abuse. Que j'ai sauté dessus direct le jour de sa parution. Un vrai coup de foudre. Et que j'avais préparé dans la foulée un petit combo de tissus pour en faire une première version à Julie, mais que les circonstances en ont décidé autrement. Ce n'est que début février que j'ai exhumé mon projet et vu les températures, mon idée initiale ne me semblait plus tellement appropriée. Pas moyen que ma fille attrappe une pneumonie par négligence vestimentaire juste pour satisfaire mes envies couturesques. Je ne suis pas toujours une mère exemplaire, mais faut pas pousser mémé dans les orties (surtout quand elle a pas de culotte - ça, c'est dit).

Là où ça n'a pas été facile, c'est que ma grande avait validé cette première version et qu'il a fallut négocier sévère et serrer les dents pour lui faire comprendre que ce n'était que partie remise, que c'était pour son bien, et puis que c'était moi qui décidais b****l de m***e ! Hum hum... N'appelle pas les services sociaux tout de suite, je te jure que mes gosses sont bien traités.

A ce stade, j'avais imaginé un petit duo de sistas trop cute avec cette fameuse mini perle dans des tissus identiques mais avec quelques variations pour tester plusieurs facettes du modèle. Parce que l'un des points forts de cette jupe, c'est qu'Ivanne ne te vend pas seulement un patron au top du top, mais aussi et surtout, un patron avec au moins 6 versions de base différentes et d'infinies variations, sans compter les précieux conseils concernant les finitions. De quoi passer des heures de plaisir derrière ta MAC à te prendre pour une pro de la couture tout en développant une forte addiction digne d'un véritable junky. Il n'y a qu'à aller se balader sur le blog collectif pour se rendre compte de l'ampleur des dégâts chez certaines qui titrent déjà "Mini perle #8 (voire plus)"... Mais où s'arrêteront-elles ? Je précise qu'au patron n'est pas adjoint d'abonnement chez le psy. Prends donc bien tes précautions avant d'en faire l'acquisition. Tu ne pourras pas dire que je ne t'ai pas prévenue ;-)

Et de fait, une fois que tu en as cousu une, il te tarde vraiment d'en recoudre une autre, puis une autre, puis... genre "vite, un shoot de mini perle !" Phénomène assez rare pour être souligné. C'est vrai qu'en général on n'aime pas trop refaire plusieurs fois le même patron. Mais là, les combinaisons sont tellement nombreuses qu'on a tout de suite envie de toutes les tester. Et comme aucun détail n'est laissé de côté, le rendu final de cette jupe est véritablement digne d'une pro, sous tous les angles.

J'ai suivi les conseils avisés d'Ivanne à chaque étape, en commençant par celui de débuter par la version la plus simple afin de me familiariser avec la bête. Bon, comme je ne suis plus totalement une novice en matière de couture, j'ai bien opté pour la version sans plis, ni volant, mais j'ai tout de même gardé les poches italiennes et le passepoil qui va bien ;-)

Mini perles Julie et Émilie (4)

Patron : mini perle d'Ivanne Soufflet en 4 ans, rallongée de 3 cm. Version B'.

Fournitures : molleton fuschia France Duval Stalla, coton rayures et fleurs offert par Émilie ♥, biais maison dans ce même tissu et passepoil première étoile Motif Personnel

Et pour la grande, j'ai tenté la version à plis malgré un gros doute sur le résultat final au niveau de la ceinture. Je n'étais pas certaine que tous ces plis ne fassent pas un gros paquet tout crado sur le devant. Mais au final, il n'en est rien.

Mini perles Julie et Émilie (2)

Patron : idem, en taille 12 ans rallongée de 3 cm également. Version A.

Fournitures : idem.

J'ai délibérément choisi de faire contraster les poches. Je trouvais dommage que ce joli coton ne serve que de doublure et de biais. Et puis ça casse bien l'uni ultra flash du molleton FDS. Molleton qui, soit dit en passant, n'a rien à voir niveau qualité avec son frangin le matelassé, dont je t'ai déjà vanté les avantages ici. Sur ce coup là, je ne regrette pas mon achat. Il est vraiment top. Il ne bouge pas, ne peluche pas. Et je peux te dire que la jupe de la petite est déjà passée moultes fois au lave linge... Les joies de la PS ;-)

Mini perles Julie et Émilie (7)

bande_pour article_blog-10

Mini perles Julie et Émilie (8)

Et l'intérieur, aussi beau que l'extérieur... Je te l'ai dit, aucun détail, même infime, n'est laissé à l'écart.

Mini perles Julie et Émilie (10)

Au final donc, un patron qui vaut 100 fois son pesant d'or. A acquérir les yeux fermés. Car même si tu débutes en couture, Ivanne t'accompagne à chaque étape. Plus qu'un patron, c'est un cours de couture à lui tout seul. Je précise que je n'ai aucune action dans son entreprise, mais vu le travail extraordinaire qu'elle accomplit, elle mérite bien quelques compliments en retour.

Place à mon duo de choc et de charme. Mes deux princesses ♥ On a improvisé un petit look juste avant de descendre prendre les photos et j'A-DO-RE !

Mini perles Julie et Émilie (16)

Mini perles Julie et Émilie (19)

La position dite "du flamant rose"...

Mini perles Julie et Émilie (22)

Mini perles Julie et Émilie (24)

Je sais pas toi, mais moi, je pourrais les regarder pendant des heures...

♥ ♥ ♥

Et pendant que j'y suis, et avant que l'été n'arrive, je te montre ce que mes filles ont reçu pendant les vacances de février et ce sur notre lieu de vacances ! Chacune un magnifique col très Reine des Neiges compatible envoyés par Émilie alias Batman et Bobines. Je t'entends dire "encore !" Ben oui... Qu'est-ce que tu veux que je te dise... C'est pas ma faute si elle m'adore =D Va quand même falloir que je rétablisse l'équilibre un de ces jours, parce qu'effectivement, là, ça commence à faire beaucoup ;-) Merci Émilie ! ♥

Cols Émilie B&B (1)

Je suis autant fan de l'extérieur que de l'intérieur. Et tu as vu ces magnifiques boutons ?

Cols Émilie B&B (4)

Et portés.

Mini perles Julie et Émilie (25).

Cols Émilie B&B (10)

Je ne pouvais pas ne pas te mettre cette photo de ma sublime grande fille de mon bébé. Objectivité totale. Comme disait Céline hier, "Ô temps suspend ton vol..." C'est clair, b*****l !!! C'est pas bientôt fini cette histoire ?!

Cols Émilie B&B (14)

Bon ça va... Il lui reste encore quelques grammes de folie. On est sauvés... ou pas.

Cols Émilie B&B (15)

Allez, ça sera tout pour aujourd'hui.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

lundi 9 février 2015

Grand-mère Yeta sort de ce corps !

A moins que tu ne vives au fin fond du Larzac et que tu y élèves des chèvres (ce qui n'est pas forcément incompatible avec un minimum de connexion au monde), il ne t'as pas échappé qu'au mois de Novembre s'est tenu le Salon Création et Savoir-Faire, LE salon à ne rater sous aucun prétexte. Je t'avoue qu'on y découvre des choses bien sympathiques et qu'il faut avoir une volonté de fer ou être au bord de la banqueroute pour ne pas ressortir de là complètement ruinée. Et puis, c'est également devenu le lieu de rendez-vous de blogueuses venues des quatre coins de la France et qui y trouvent l'occasion rêvée pour se rencontrer pour la première fois ou faire plus ample connaissance. J'y passe en général une journée très très agréable et riche en souvenirs. Ça fait très culcul dit comme ça, mais un peu de niaiserie ne fait pas de mal de temps en temps.

Je te rassure tout de suite (ou pas), le sujet qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas le Salon en lui-même, mais ce que je me suis cousu in extremis pour l'occasion. Je dis in extremis parce qu'en tant que Reine incontestée de l'anticipation, c'est forcément la veille de m'y rendre que je me suis enfin décidée à me coudre un truc exprès pour l'occas'. Parce que ça fait toujours bien de venir habillée avec un truc qu'on a fait soi-même, d'autant plus quand tu ne l'as jamais montré. Et c'est là que je te réponds : il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Faire comme les autres, parfois, c'est fun.

Et pour le coup, je me suis vraiment bien amusée. J'ai enfin pu mettre à exécution un projet qui me trottait dans la tête depuis presque un an. J'avais acheté le patron au cours du CSF de l'année précédente. Les tissus attendaient bien sagement. Mais je n'avais pas encore trouvé pris le temps de me lancer. J'ai donc profité de ma journée pour décalquer mon patron, couper mes pièces, et coudre ma tenue de lumière. En ce qui concerne la réalisation, je n'ai rien à redire. Ça a coulé tout seul. Tout s'emboîte parfaitement, et j'ose le dire j'adore le principe ET le rendu. Là où j'ai rencontré un problème, c'est dans le métrage de mes tissus. Je pensais avoir assez pour faire mes deux devants dans le même tissu. Que nenni. D'où le demi-devant contrastant. Pas du tout prévu à la base. Mais il faut savoir improviser. Au final, ça reste cohérent, et c'est tout ce qui compte.

Forcément, comme je m'y suis prise au dernier moment, je n'ai pas pu totalement terminer mon œuvre d'art. Surtout par manque de matière première. Il s'est avéré que je suis tombée à cours de biais et que je n'ai pas pu faire mes différents ourlets. Qu'à cela ne tienne. Ça ne m'a pas empêché de me promener pendant deux jours avec une veste non achevée. On y a vu que du feu ;-) En même temps, vu l'association de tissus qui piquent, ça n'est pas très étonnant. Je soupçonne toutes les personnes qui ont posé les yeux sur moi ce jour-là d'avoir été atteintes de cécité momentanée. Moins discrète que moi tu meurs !

Sans plus tarder je te présente ma Manufacture qui pique les yeux. Ma Manufacture rock'n'girly. Ma Manufacture grand-mère Yeta's style ! La grande classe quoi ;-)

Manufacture qui pique (5)

Patron : Aime comme Manufacture de Marie

Fournitures : jersey têtes de mort qui tue, fe et biais fuschia MT, jersey matelassé France Duval Stalla et biais fuschia Motif Personnel.

Vu que j'ai annoncé qu'ici on jouait la carte de la transparence, je ne vais pas te mentir, ce jersey matelassé FDS que tout le monde s'arrache au prix du caviar... eh bien, c'est pas tellement ça côté qualité. En tout cas, en ce qui me concerne, je trouve gravement abusé de te vendre à 18€ le mètre, un produit, certes très joli, mais qui bouloche sans même être passé au lavage ! En une demi-journée, mon devant était recouvert de petites peluches... Autant te dire que je suis assez déçue. Et c'est bien dommage, parce que cette gamme de coloris en matelassé est quasi introuvable. Mais je ne me vois pas en racheter vu le résultat final.

Comme tu peux le constater sur les photos suivantes, j'ai finalement trouvé le temps de faire mes finitions... courant du mois de janvier. Mieux vaut tard que jamais.

Manufacture qui pique (8)

Ceci étant dit, ce laps de temps m'a permis d'avoir le recul nécessaire pour décider de comment j'allais finir mes manches. Un simple biais me semblait un peu hasardeux. J'ai donc imaginé des bracelets de manche, totalement à l'arrache. Je crois bien que c'est la première fois que j'ose autant improviser sur une cousette. Alors, j'aurais pu les faire un peu plus serrés, mais je suis quand même très satisfaite du résultat. Je trouve que c'est LA petit touche qui finit bien l'ensemble. Auto-satisfaction à fond les ballons.

Manufacture qui pique (10)

Manufacture qui pique (11)

Cette veste a l'avantage d'être extrêmement douillette et chaude. Je la porte plus que régulièrement. Un vrai doudou. J'ai juste un peu de mal à l'assumer en public vu son potentiel mémérisant-beauf-ultra pas discret. On aime ou on aime pas. Moi je l'adore, mais c'est un peu comme un petit plaisir honteux que j'ai du mal à partager avec tout le monde. Peut-être que de te l'avoir montré me servira de thérapie ;-) Allez, soit sympa, dis moi que tu m'aimes ♥

Place aux photos portée gentiment prises par mon Prince Charming, qui a eu la patience de me prendre en photo alors que je râlais, comme d'hab'... Et qui a surtout eu la présence d'esprit de couper mes fesses... Parce que, comme les précédentes, ma grossesse se développe également dans les parties charnues de mon postérieur. Mon corps, ayant peur de manquer, fait des réserves pour l'hiver prochain, hum...

Manufacture qui pique (37)

Manufacture qui pique (46)

Réserves que tu peux apercevoir au niveau de ces magnifiques poignées d'amour...

Manufacture qui pique (34)

Quand je pense que je viens à peine de rentrer dans mon sixième mois... Encore 4 à tenir. Mais je te rassure, je ne suis pas pressée. Je n'ai même pas envie que ça se termine. Une dernière grossesse, on aimerait que ça dure toujours. J'arrête là sur le sujet, sinon, je vais chialer.

Manufacture qui pique (36)

Manufacture qui pique (39)

Je t'ai gardé cette photo. Je pensais qu'elle te ferait bien marrer ;-) Profites, c'est cadeau.

Manufacture qui pique (18)

Manufacture qui pique (43)

Finalement, après avoir visionné toutes ces images, je me suis sentie pas mal rassurée. C'est sûr que ce n'est pas très passe-partout comme tenue, mais je trouve que ça me va bien.

Et pour en finir pour aujourd'hui, je te dédicace cette photo collector de moi et de celui qui m'a coûté ma place au sein de la Team Cousu Main. J'ai nommé Jésus !!! Je me suis bien marrée à lui dire que j'avais tenté le coup et que je pensais que la Prod ne m'avait pas choisit à cause de lui ! Et je te raconte pas la tête de ma fille quand je suis revenue le soir avec cette photo. Elle, grande fan de Jésus ! Elle m'a fait la gueule (façon de parler) pendant trois jours...

FB_20150208_10_28_35_Saved_Picture

Allez, je vais me coucher.

Tschuss, et comme dirait Jésus... ROCK'N'ROLL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

vendredi 7 mars 2014

Baby girl box # 3 (défi cocoon huhuhu) + petit cadeau

Pinaise ! Trois semaines depuis ma dernière publication... Comme certaines le savent déjà (cf mes nombreuses photos sur IG et FB, huhuhu... comment ça, on comprend plus rien quand je cause ?), je n'avais pas déserté la blogo. J'étais tout simplement en villégiature, je me ressourçais au coeur de la montagne. Bref, j'étais en vacances au ski et c'était de la balle grave !!!! Deux semaines de neige, de fromages à gogo (+2 kilos sur ma balance - Gaëlle, je te les dédicace), et même du soleil... Que demander de mieux ? Et bien j'aurais bien une petite idée moi. Genre un réseau 4G, voire un réseau tout court. Deux semaines de désert non seulement bloguesque, mais internet aussi. Heureusement, mon smartphone d'amour, le truc greffé à ma main (je sais c'est honteux, j'ai même presque honte de dire ça) m'a permise de rester un minimum connectée à MA civilisation via IG. Mais quand tu ne captes qu'entre la fenêtre du salon et le fauteuil qui se situe juste à côté (ou dehors par -12... au choix), tu te rends compte que tu es gravement atteinte. Mais comment qu'on faisait avant ? Pendant que mes cellules adipeuses se repaissaient allègrement de morbier, raclette et autres produits lactés forts en goût, mon reader (le truc qui répertorie tous vos blogs Mesdames et Messieurs,... il y en a, si si), mon reader donc, lui, explosait tout bonnement. Et en bonne addict que je suis, tu auras pu te rendre compte que j'ai essayé du mieux que j'ai pu de rattraper ce retard, d'où la semaine de désert supplémentaire... Ben oui, je suis quand même pas restée trois semaines à jouer les Heïdi.

Et je n'ai pas non plus passé deux semaines à ripailler, ou dévaler les pentes (en bonne snob de la glisse, je ne skie que quand il fait beau, les jours pairs et veille de pleine lune, c'est dire...). J'ai également occupé mon temps à tricoter, crocheter et... coudre. Hein ? Quoi ? Qu'entends-je ? Tu demandes comment j'ai fait pour coudre pendant mes vacances. Alors là, rien de plus simple : tu prends mon coffre, tu mets une valise de fringue pour 5, une trousse de toilette, un sac de jouets (petit le sac), trois valisettes de peintures et figurines pour l'homme, une valise de tissus, livres de coutures et mercerie, le carton de la MAC et celui de la surj' et c'est tipar ! Je te rassure mon dernier test psychologique était plutôt positif. Pas la peine d'appeler l'HP le plus proche de chez moi. Et ça n'a finalement pas été si superflu que cela, étant donné que j'avais une baby box à réaliser de toute urgence avant la fin de la première semaine pour ma dernière petite cousine née au mois de décembre et dont les parents séjournaient dans le même village que nous. Ca aurait été bête de laisser passer l'occas'. J'avais d'ailleurs choisit quelques tissus en conséquence ainsi que le patron du gilet molletonné de France. Pour le reste, ça été du pur free style. Gilet molletonné qui me permet d'ailleurs de faire ma maline et de valider mon défi cocooning chez Cap ou pas cap avec un bon mois de retard (la grande classe, comme d'hab').

Je dois avouer que ce petit gilet m'aura posé presque autant de difficultés que mon premier, et qui était pourtant une de mes toutes premières cousettes. Cela réside certainement dans le fait qu'au moment d'assembler les feuilles du patron, je me suis rendue compte qu'il y avait un décalage (et impossible de réimprimer là où j'étais, évidemment) et surtout aux mancherons qui restent pour moi, encore aujourd'hui, une énigme couturesque. Comment est-il possible de faire coïncider ces satanés mancherons avec les repères du devant et du dos... Je te rassure, ça ne m'empêche pas de dormir, mais franchement, si quelqu'un pouvait m'expliquer, je me coucherai moins con ce soir (ou pas). Une chose que j'ai adoré dans la confection de ce glet, c'est la manipulation du matelassé de France. Une pure merveille ! J'ai des tas d'idées pour le coupon qui me reste, faut juste pas que je me rate (vu le prix que ça coûte...). Pour customiser un peu la bête, le flex ne me semblait pas vraiment approprié. J'en ai donc profité pour tester une de mes acquisitions du dernier AEF (pas de compte rendu cette année...): des strass et des formes en métal thermocollants. Ça confère à ce gilet un petit côté rock'n'roll, limite biker bien sympatoche. En tout cas, ça a bien plut à la maman, qui, sans être couturière, a eu également le bon goût de reconnaître le liberty (ça, ça fait toujours plaisir) ;-)

Baby box Thelma (8)

Patron : gilet molletonné France Duval-Stalla, taille 3/6 mois

Forunitures : matelassé FDS fuschia, liberty Fairford acheté à London, strass et métaux thermocollant Ki-sign

Baby box Thelma (9)

Baby box Thelma (10)

Baby box Thelma (11)

Pour accompagner ce gilet, j'ai réalisé un petit pantalon issu du dernier Ottobre. Ce modèle est présenté en maille et avec une doublure, mais c'était le seul modèle de fute que j'avais sous la main. Je l'ai réalisé en velours milleraies rose, parce que j'ai eu un peu peur de l'effet "too much" si j'avais utilisé le matelassé, et plus j'y pense, plus je suis convaincue que ça n'aurait pas été terrible. Le seul hic, c'est que je pensai avoir pris mon élastique réglable. Que nenni. Je me suis donc rabattue sur de l'élastique normal. Espérons que ça ira à la petite puce au moment venu. Et pour jouer le rappel, j'ai fait des ourlets rapportés en Fairford (mon dieu la galère c'était tout petit, tout serré), et un appliqué oiseau sur le devant.

Baby box Thelma (7)

Baby box Thelma (3)

Patron : Spring Stripes, modèle 9 du Ottobre 1/2014 en taille 62

Fournitures : velours milleraies MT et liberty Fairford, pochoir oiseau Made for you

Baby box Thelma (4)

Baby box Thelma (5)

Et pour accompagner le tout, un lange teint couleur chocolat et customisé au doux prénom de la petit princesse, qui, en digne fille d'interrmittents du cinéma porte le joli nom de Thelma ♥ Pour la petite histoire, j'avais quelques langes teints en rose à la maison, mais je les avais malheureusement oublié (ben oui... on peut pas toujours penser à tout). J'en ai donc racheté sur place et je n'ai pu trouver que de la teinture soit bleue, soit rouge, soit chocolat. Finalement chocolat, ça le fait.

Baby box Thelma (20)

Baby box Thelma (14)

Baby box Thelma (18)

En un mot, une baby box bien remplie, un peu offerte à l'arrache, mais qui semble-t-il a contenté les parents.

Et puisque la poste a battu un record de vitesse, je peux également profiter de ce post (le post, la poste, qu'est-ce qu'on se marre...) pour te présenter le modeste cadeau que j'ai envoyé à mon amie Odile de l'autre côté de l'Atlantique, ensevellie sous la neige dans l'Ohio. Je tiens à souligner que mon enveloppe est partie le mercredi 26 février du Jura et est arrivée chez elle hier au matin. Je suis bluffée ! C'est presque le délais que mettent certains de mes envois pour la France métropolitaine. Presque un miracle en somme.

Pour remercier Odile de son superbe envoi de l'été dernier, j'avais eu dans l'idée de lui envoyer un petit quelque chose après les fêtes. Suite à son commentaire sous la pochette d'i-pad pour ma sista qui finalement n'a pas d'i-pad, bref, je me suis dit que je tenais enfin une idée pour ma copine ultra connectée; -) J'ai donc ressorti le tuto de Charlot'. Je m'en suis beaucoup mieux tirée cette fois-ci. Je pense que la prochaîne sera encore plus easy, enfin j'espère. Je me suis vraiment régalée avec cette housse. Des tissus magnifiques, l'envie de surprendre et de faire plaisir. Un vrai bonheur. Et Odile l'adore... ouf !!!

Pochette i-pad Odile (7)

Patron : tuto de la housse pour i-pad Et puis la neige

Fournitures : liberty Fairford, première étoile coloris lavande et passepoil assorti.

Pochette i-pad Odile (8)

Pochette i-pad Odile (10)

Pochette i-pad Odile (13)

J'ai glissé dans mon enveloppe une de mes cartes de voeux et deux badges. Qu'est-ce que j'aime la badge-it de ma fille (qui ne s'en sert presque pas, mais moi oui). Il y avait également trois tablettes de chocolat. J'ai pas de preuves, mais je jure qu'elles y étaient bien ;-)

Pochette i-pad Odile (15)

J'ai encore plein d'autres trucs à te montrer, parce que je ne me suis vraiment pas tourné les pouces pendant ces vacances. Je reviens donc très vite (ou pas). Enfin, tu vois ce que je veux dire.

Tchuss (tout schuss) ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 18 avril 2013

Petit dressing de mini Emilie # 1

Après le sac pour mon fils, la robe pour ma grande, voilà une petite cousette pour ma petite dernière !

Quand je me suis décidée à me lancer dans la couture, je suis tombée gravement amoureuse du petit gilet de France Duval-Stalla. Je le trouvais vraiment trop mignon. Mais mes projets restent souvent à l'état de phantasme pendant un certain temps avant que j'ose sauter le pas...surtout quand il s'agit de ma MAC. J'y peux rien, elle me fait peur...A l'origine je devais le faire pendant les vancances de février, et puis, je me suis laissée déborder par le temps, et mon addiction à mon crochet n'a pas aidé. J'ai quand même fini par couper les pièces la veille de notre départ. Et elles attendaient l'assemblage depuis.

Bon, j'avoue, même si j'appréhendais un peu, je pensais me lancer dans un ouvrage facile. Alors soit je suis une buse, et il faut que j'arrête tout de suite de coudre, soit ce patron n'est pas destiné aux débutantes...Quoi qu'il en soit, on peut dire que j'en ai bavé. La plus grosse difficulté a été de réussir à bien positionner les mancherons sur les marques et de bien repassser sur la couture en ajoutant la doublure. J'ai découvert le pouvoir du découds vite plus d'une fois !!! Finalement j'ai réussi à en venir à bout. Je ne suis pas du genre à baisser les bras et c'est pas un gilet qui va avoir le dernier mot avec moi ;-) Et je crois vraiment qu'il faut que je me mette dans la tête que tant que je n'ai pas fait la dernière finition, je ne peux pas juger du résultat final. J'ai toujours l'impression, en cours de réalisation, que ça ne ressemble à rien. Encore un trait qui me caractérise, j'ai un gros manque de confiance en moi.

En tout cas, ma fille, elle, l'a trouvé totalement à son goût. Je lui ai fait faire un petit essayage en cours de route, et il m'a fallu négocier pour le récupérer ! Quand je l'ai eu totalement terminé, elle s'est précipité pour l'enfiler et affichait un sourire radieux. De quoi, faire s'envoler tous les doutes ;-) Le seul truc que je trouve dommage, c'est qu'il taille un peu petit. J'ai pourtant coupé un deux ans pour un 18 mois. Tant pis, il fera l'été et je recommencerai à l'automne !

Allez, trêves de bla bla, et place aux photos.

Gilet Emilie (1)

Gilet Emilie (5)

Gilet Emilie (12)

Gilet molletonné France Duval-Stalla en molleton gris, coton et  biais première étoile achetés sur le stand de Motif personnel lors de ma visite à l'AEF

Gilet Emilie (7)

Gilet Emilie (8)

Gilet Emilie (23)

Et mitraillage de mon bébé d'amuuuuuuuuuuuur qui avait une folle envie de poser et de montrer à quel point elle kiffait le gilet fait par sa Manman ;-) Le truc dans sa bouche est un jouet playmobil qu'elle adore machouiller (vive les dents qui poussent), et c'est marrant parce que son frère adorait également le machonner au même âge...

Gilet Emilie (13)

Gilet Emilie (14)

Gilet Emilie (15)

Attention ! Police ! Les mains contre le mur, jambes écartées !

Gilet Emilie (18)

Gilet Emilie (19)

Et une dernière pour la route. Elle m'éclate trop cette gamine !!!!!!!

Gilet Emilie (21)

Allez, à plus !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 08:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,