mercredi 17 mai 2017

Mini Monceau pour mini chipie

Hello, hello !

Good news. Il semblerait que cette dernière semaine j'ai enfin réussi à remettre la main sur ma motivation portée disparue depuis les calendes Grecques. Et miracle des miracles, non contente de m'avoir remise derrière ma MAC, elle m'a aussi permis de faire un pas de géant dans notre ménage/tri de Printemps. Un dernier petit effort, et on en verra enfin le bout. Ouf...

Qui dit tri, dit vide... CQFD...

Verdict. Les 4 nains ont TOUS de quoi se vêtir cet été, certains plus que d'autres d'ailleurs. Sur ce point, pas de #teammauvaisemère Je gère =D J'ai quand même failli retrier une deuxième fois pour en avoir le cœur net... La seconde d'après, je me suis regardée et je me suis auto filée des coups de pieds pour me punir d'avoir des idées aussi cons. Comme toute bonne baston qui se respecte, ça s'est fini affalé dans le canapé. La raison a été la plus forte.

Forcément, pas de besoin particulier = pas d'urgence non plus. La Voie Royale à la couture plaisir.

 

MINI MONCEAU DE COZY LITTLE WORLD

Ça faisait un petit bout de temps que je lorgnais sur ce petit gilet. A force de n'en lire que du bien, j'ai fini de me convaincre qu'il m'était indispensable d'en coudre un. Maintenant que j'ai moi aussi tenté l'expérience du Monceau, je peux te confirmer qu'il est d'une simplicité/rapidité déconcertante.

Je t'avoue avoir d'abord été plus que dubitative en m'apercevant que les explications de montage se réduisaient à une quinzaine de lignes, sans illustration. Moi, j'aime les illustrations. Je suis plutôt du genre visuelle. Tu peux m'expliquer un truc pendant des heures sans que je capte que dalle. Une petite démo ou une image, et hop. C'est acquis. C'est pas simple tous les jours c't'histoire ;-)

Mais finalement, dans le cas qui nous occupe, c'est passé tout seul. Suffit de suivre les instructions à la lettre. Et tadam. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, tu te retrouves avec un petit gilet trop trop mignon. 

Mini Monceau Cozy Little World (1)

Mini Monceau Cozy Little World (5)

Mini Monceau Cozy Little World (4)

La demoiselle tenait ABSOLUMENT à ce que son nouveau gilet possède DEUX poches. Le petit détail indispensable pour pouvoir fourrer dedans tout ce qu'on trouve dans la cour de récré. La base quoi. J'étais pas très chaude d'ailleurs. Et puis, j'ai fini par céder. Après tout, c'est pas moi qui le porte. En ce qui concerne le comment, rien de bien compliqué. J'ai fait deux rectangles. J'ai bordé les bords supérieurs d'un biais à cheval. J'ai arrondi les coins inférieurs. Et je les ai appliquées sur les devants après le montage - pour être bien sûre de les positionner correctement.

Sur la première photo, tu peux constater un décalage. En vrai, ce n'est pas si flagrant.

Mini Monceau Cozy Little World (7)

Mini Monceau Cozy Little World (2)

Même si mon bébé grandit et qu'elle porte un peu moins d'attributs Royaux dans la vie quotidienne, elle n'en reste pas moins une Princesse dans l'âme. La couronne s'imposait. La magie du flex.

Mini Monceau Cozy Little World (6)

On dirait une petite veste de tailleur. J'adore ♥

Mini Monceau Cozy Little World (3)

Pour faire plus joli, j'ai copié la grande majorité des réalisations que j'ai pu voir sur la toile, et j'ai remplacé le surjet suggéré dans le patron par un biais pour border la parementure. C'est nettement plus sympa.

Mini Monceau Cozy Little World (9)

Mini Monceau Cozy Little World (8)

En bref

Inutile de te dire que le gilet a été immédiatement adopté, et qu'il lui donne enfin un excellent prétexte pour ne plus être obligée de mettre de manteau le matin. Parce que tu sais, "j'aime pas porter de manteauuuuuuuuuuu" Au secours.

Me reste plus qu'à trouver un tissu sympa pour en faire un à la grande. Grande qui n'a pas fait beaucoup d'efforts pour dissimuler sa jalousie ;-)

Bon mercredi sous le soleil !

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mercredi 28 septembre 2016

La panoplie Minecraft, ou le syndrôme de la mère parfaite

Salut les meufs ! (en vrai, j'avais envie d'écrire poufs... mais j'ai eu peur de perdre trop d'abonné(e)s d'un seul coup... )

Good news ;-) Plus de déprime à déplorer in Amazingland. Il semblerait que le vilain coup de blues qui m'a pourri la semaine dernière se soit enfin fait la malle. Youhou ! Il était temps. Je commençais à en avoir un peu marre de démarrer au quart de tour pour un oui pour un non, d'avoir envie de chialer en permanence et de me trainer comme une grosse larve. Je t'arrête tout de suite. Je ne suis ni enceinte, ni en pré-ménopause oO Je crois tout simplement que la rentrée m'a TUER. Sutout qu'en plus de devoir reprendre un rythme, remplir un million de papiers passionnants, courir à droite à gauche pour acheter des fournitures ou faire les réinscriptions aux activités sportives, nous nous sommes offert le luxe de refaire notre cuisine (enfin, mon mec a refait la cuisine) tout en s'activant pour trois évènements majeurs nécessitants un tout petit peu de préparation... Je te jure que nous sommes parfaitement sains d'esprit. Mon mec, c'est sûr... Moi...

Pour ce qui est de ces trois évènements, ils étaient tous prévus de longue date, mais d'une, je travaille toujours plus efficacement dans l'urgence (c'est ce que je me laisse croire en tout cas), et de deux, il y avait pas mal de taf...

Dans l'ordre, il y avait un évènement un peu spécial, dont je reviendrai te parler plus tard. Suivi, le lendemain par le Jour J de mes 40 ans et ma participation à la Parisienne. A revoir ;-) Le point final étant l'organisation de la fête du siècle, le week-end suivant. J'avoue que concernant cette dernière partie, je me suis contentée de gérer les invitations et les couchages. Pour le reste, j'ai laissé mon chéri, ma famille et mes amis gérer. Et il y a pas à dire, ils ont assuré comme jamais. Je fais un petit tri dans les photos, un brin de censure, et je t'en reparle ;-)

Et voilà, ni vu ni connu, je t'ai encore balancé un peu de teasing. Après le jean de Julie, un petit évènement mystère et une fête d'anthologie. Que du lourd et du sensationnel ! Maintenant, t'es obligé(e) de rester si tu veux connaître la suite. Je suis un génie #etmêmepasmégalo

 

Après avoir passé 10 minutes à chercher un enchaînement qui tienne la route, en vain, je vais te faire ça à la hussarde.

Comme je te parlais rentrée en début de post, je vais en profiter pour te montrer les deux trois trucs que j'ai cousu pour cette nouvelle année scolaire. Principalement pour Camille.

Après 3 ans de bons et loyaux services, le cartable Batman que je lui avais cousu pour sa rentrée au CP a fini par rendre l'âme, le bas d'une des bretelles ayant commencé à s'arracher. Le pire, c'est que c'était le seul endroit du cartable qui montrait de profonds signes d'usure. Pour un cartable fait maison, j'en reste bluffée.

J'ai donc proposé à mon fils de lui refaire le même modèle sur le thème de son choix. Malheureusement, il a beau avoir une imagination débordante quand il s'agit d'inventer des conneries, de construire des robots en Duplos (oui, il joue encore aux Duplos, et alors ???) ou d'écrire des histoires rocambolesques... quand il a fallut trouver une idée pour son cartable, il n'y avait plus personne. J'ai donc réfléchi seule de mon côté et j'ai fini par lui proposer de choisir entre Minecraft (son nouveau jeu préféré de toute la vie) et les Pokémon. Minecraft a gagné. Je te rassure, une fois que j'ai eu fini la panoplie sur ce thème, il m'a dit un truc du genre "cool ! L'an prochain, Pokémon !" oO Nan, mais dans ses rêves ouais ! Genre je vais lui refaire un cartable tous les ans... Je suis une mère parfaite, mais faut pas pousser mémé dans les orties.

Surtout que pour celui-là, je me suis quand même donné un petit peu de mal... A peine.

Je ne sais pas si tu connais Minecraft. Moi, juste de nom. Parce que mes gosses me bassinent avec et que je suis allée regarder vite fait pour pas avoir l'air trop has been. Bref, j'ai compris le concept, c'est déjà beaucoup. Après, graphiquement, je ne voyais pas du tout à quoi ça ressemblait. Mon fils m'ayant parlé de Creeper, j'ai fait une petite recherche sur le net et je suis tombée sur un truc vert pixelisé. Je sentais que ça allait être super simple cette histoire. En gros, j'avais le choix entre un fond vert uni et l'application des yeux et de la bouche avec du flex noir, easy, OU, un bon vieux Patchwork de verts et de noir... Note que j'avais le choix, et que j'ai choisi... le Patchwork. Ben ouais, j'aime pas quand c'est trop simple dans la vie. Après, c'est chiant. Mouais...

Je me suis donc "amusée" à couper 96 carrés dans 5 couleurs différentes. Au préalable, j'avais fait un joli petit croquis en notant les emplacements de chacune de ces couleurs. Ne restait plus qu'à assembler.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (1)

Ça t'étonnera peut-être, mais il m'a fallu à peine 1h30 pour le faire. Au final, je me suis retrouvée avec un ou deux décalages plus ou moins flagrants, et aucune envie de rectifier le tir. Mon chéri, le chef de notre gang de Geeks m'a conforté en me disant que les vrais pixels n'étaient pas toujours bien alignés et que franchement, ça le faisait. Soit. Pour une fois, la psychopathe de la perfection qui vit en moi n'a rien su répondre et en a profité pour s'offrir des vacances. Parfois, ça fait du bien.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (2)

Quelques heures plus tard, le Patchwork était devenu ça. #fierté

Cartable Pirate Minecraft Mavada (3)

Modèle : cartable Pirate, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili noir, cretonnes vertes et noire et sangle verte Mondial Tissu.

Absolument aucune difficulté de réalisation. En même temps, c'était mon troisième. Côté modifs, les sangles accrochées au bas du devant ne sont pas réglables. Sur mes deux premières versions, le tissu glissait et j'avais dû le coudre pour le maintenir. Cette fois-ci, j'ai anticipé. J'ai également inséré du Jeffitex dans les bretelles, en plus du molleton thermocollant. Celles-ci ayant terminé toutes molles et difformes sur mes versions précédentes.

Pour aller avec, je lui ai également cousu une housse pour son agenda, sur laquelle j'ai apposé un autre personnage du jeu. Je surkiffe ma portrait ♥ Ainsi que deux trousses rectangulaires toutes simples (mais pour lesquelles j'ai quand même cherché un tuto, bouh, la honte).

J'ai fait les photos quelques jours avant la rentrée, un jour où il faisait très chaud et où le soleil jouait avec les nuages. D'où les différences de luminosité...

Comme je n'arrivais pas à choisir, je t'en ai mis de loin, mais sombre.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (4)

De près, mais surexposée.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (5)

De moins près, ou de moins loin, c'est comme tu veux. Pareil pour la luminosité.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (6)

De dos. Très importante la photo de dos. Où tu peux peut-être constater que les bretelles non plus ne sont pas réglables, pour les mêmes raisons que précédemment.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (7)

De super près Oo

Cartable Pirate Minecraft Mavada (8)

Petit zoom sur la housse d'agenda et son flex de ouf ;-) Tu remarqueras qu'elle n'est pas seule. Pour Julie, qui entrait en sixième (OMG), point de cartable HM (et vu le poids de son sac à dos, c'était pas plus mal...). Elle m'a simplement commandé sa housse d'agenda. Émeraude avec un flex rouge. Comment te dire que je n'étais pas tellement emballée par l'idée. Et puis finalement, c'est pas si moche.

Housses d'agenda

Modèle : housse d'agenda Mariska totalement épurée, toujours dans le livre de Mavada

Fournitures : Cretonnes, popeline et voile de coton MT, flexs Happyflex.

Avec les deux trousses rectangulaires assorties.

Trousses et housses d'agenda

Trousses réduites à leur plus simple expression. Pas de doublure, pas de custo. Je me suis juste offert le luxe de coudre une tirette de chaque côté pour en faciliter l'ouverture/fermeture. Point barre.

Trousses

Modèle : trousse rectangulaire (moults tuto on the web)

Fournitures : Simili, chutes de cretonnes et FE MT.

Avec tout ça, j'espère que mon grand passera une excellente année de CM1. Comme si les fournitures pouvaient influer sur les résultats scolaires.... Je t'avoue que ça m'arrangerait si c'était le cas, parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Comportementalement parlant. Etre un zèbre à l'école, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on ne fait pas trop d'efforts pour s'adapter.

Mais ça, c'est un autre débat.

J'espère que chez toi, la rentrée s'est bien passée. Bientôt Octobre, déjà... Au secours....

Je reviens vite, ou pas.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 19 mai 2016

L'A.M.A. ou l'Association des Monomaniaques Anonymes

Bonjour, je me présente, je m'appelle biiip Stéphanie, j'ai biip 39 ans et je suis monomaniaque. Depuis quelques temps, j'ai développé une véritable addiction à la couture de poupées. C'est devenu un besoin véritablement irrépressible et au final, je ne suis pas tellement sûre d'avoir envie de me soigner ;-) Bonjour, la dingo.

Par contre, même si j'assume pleinement d'en coudre uniquement pour moi, pas pour mes gosses qui m'en réclament à cor et à cris hein, juste pour MOI, je ne suis pas contre un petit alibi de temps en temps. Tu me diras, je pourrai en coudre pour ces fameux gosses qui réclament, mais voilà, en ce moment, et ce malgré tout l'amour que je leur porte, ils me surgonflent tellement que je n'ai aucune envie de jouer la carte de la mère sympa... Je sais, c'est mal, mais c'est comme ça. Il n'y a guère que Julie qui profite encore de mes largesses couturesques, et ce surtout parce que la pauvrette n'a encore et toujours rien à se mettre. C'est pas possible de grandir à une vitesse pareille ! Je m'efforce donc d'étoffer sa misérable garde-robe, et il faut reconnaître que ça m'occupe pas mal.

Mais heureusement pour moi, et mes besoins compulsifs, mon entourage, proche ou moins proche, continue à m'offrir des occasions de replonger en apportant sa petite contribution au renouvellement de la population Mondiale. Bref, heureusement qu'il y en a qui pensent encore à se reproduire ;-) Parce que soyons bien clairs, dans ce domaine, j'ai fait plus que ma part. Chacun son tour.

C'est ainsi que récemment deux petits bébés sont venus agrandir notre famille et celle de nos amis. Une jolie petite fille éclose dans une rose chez l'un de mes cousins, et un mignon petit garçon tout droit sorti d'un chou chez l'un des collègues de mon chéri. Collègue qui est, accessoirement, également le parrain de Chouchou.

Je ne suis pas toujours à jour niveau cadeaux de naissance, mais là, l'occasion était trop bonne de donner libre cours à mes pulsions. J'ai donc confectionné à chacun de ces mignons petits chérubins une simplissime Doudou box. Simple, mais au haut potentiel de mignonitude. Chacune d'entre elle contenant une poupée, bien évidemment, et un lange teint customisé avec un flex, encore une fois coupé à la main. Le tout emballé dans un pochon doublé et réversible, comme déjà vu ici.

Inutile de te dire que je me suis éclatée à confectionner ces quelques cadeaux. J'attends d'ailleurs avec impatience les prochaines naissances prévues dans mon entourage pour pouvoir remettre ça. Ouais, ouais.

Je te laisse deviner lequel était destiné à qui... Malgré le fait que je sois parfaitement convaincue par l'interconnexion des genres, je n'ai pas pu m'empêcher d'orienter ces Box selon le sexe de l'enfant. Quoi que, il y a quand même quelques touches de rose dans celle du petit boy. Encore une addiction difficile à soigner.

Pochons

Je te présente donc Rosalie et Ferdinand troisième du nom. 

Rosalie et Ferdinand Poupées à coudre

Ferdinand poupée à coudre

Modèle : Ferdinand dans Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux Editions Marie Claire

Fournitures : wax offerte par ma copine Marie et différentes chutes de mon stock

J'ai eu un peu peur que toute cette brillance fasse too much, mais au final, je le trouve plutôt classe et sacrément Royal.

Ferdinand et lange

Ferdinand, lange et pochon

Rosalie poupée à coudre

Modèle : Rosalie dans Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux Editions Marie Claire

Fournitures : chutes de mon stock

Je craque totalement pour cette délicate petite lapine ♥

Rosalie et lange

Rosalie, lange et pochon

Rosalie et Ferdinand, langes et pochons

bande_pour article_blog-10

Comme tu l'auras compris, ce n'est pas la dernière fois que je viens te présenter une de ces petites créatures. Je suis vraiment très très loin d'avoir exploré toutes les possibilités offertes par ces patrons, pour mon plus grand plaisir, et pour le tiens aussi je l'espère ;-)

Et si d'aventure tu en voulais un ou une toi aussi, tu sais ce qu'il te reste à faire !

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

samedi 16 janvier 2016

Séance de rattrapage #1 - A la faveur de l'automne

Yo ! What's up ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tenais à te remercier, encore une fois, de ta présence ici, qu'elle soit active ou muette. Le simple fait de savoir que tu es là quelque part, m'encourage fortement à continuer sur cette voie, à apprendre encore et toujours, et à faire de mon mieux. Bon, faut pas se leurrer non plus, je le fais aussi beaucoup pour moi-même ;-) Mais une chose est sûre et certaine, sans toi, ça ne serait vraiment pas pareil. Je crois d'ailleurs que je te l'ai déjà dit. Mais mon chéri te le confirmerai... j'aime bien me répéter.

Suite à ma petite rétrospective de la dernière fois, tu m'as pas mal félicité pour ma productivité. Encore une fois merci. En ce qui me concerne, en bonne éternelle insatisfaite qui se respecte, j'ai un peu l'impression de m'être laissée vivre. Ce à quoi tu me répondras qu'avec 4 nains, dont un bébé, je suis un peu trop exigeante avec moi-même. Soit. Mais c'est pas comme si j'avais un boulot (autre que celui d'élever 4 enfants, hum hum...). Il est vrai que gérer la logistique d'une famille nombreuse, c'est pas facile tous les jours, mais je ne suis pas seule. Et puis, les trois grands sont à l'école. Moi qui déteste perdre mon temps, je devrais pouvoir mieux optimiser mes journées.

Je te rassure, je ne me plains pas ! En l'écrivant ici, devant témoin, j'espère juste me donner un petit coup de pied aux fesses pour ne pas trop me laisser aller cette année. Il y a encore tellement de projets que j'aimerai mener à terme, tellement de choses que je rêve de réaliser depuis de longs mois mais que je n'ai pas encore pris le temps de faire. D'ailleurs, c'est pas en monologuant pendant des heures que tous ces projets vont prendre vie. Alors trêve de blablas.

Ah ah ah ! Je suis au top de ma crédibilité là !... Comme si j'allais pouvoir arrêter de parler. Portenawak.

Bwef. Pour en revenir à la rétrospective de la dernière fois, je t'avais dit qu'il manquait encore quelques petites choses que je ne t'avais pas montré. Quand je dis quelques petites choses, en fait, c'est trois fois rien.. Genre 8 pièces à peu près, dont 6 rien que pour Julie. Une broutille quoi.

Comme je ne peux pas me résoudre à te faire un post fourre-tout pour liquider l'affaire (j'aurais trop l'impression de bâcler, et ça, j'aime pas), je vais te montrer tout ça en plusieurs fois.

DSC_4557

Après cet été caniculaire, ma pauvre Julie s'est retrouvée bien dépourvue quand l'heure de la rentrée fut venue. Pas un pantalon, ni un caleçon long à se mettre sur le ... En mère exemplaire que je suis, je me suis empressée de lui coudre deux leggings afin de lui éviter la honte de se rendre à l'école en petite culotte. En vrai, il lui restait deux jupes et un short, mais on a vu mieux comme tenue pour les séances de sport hebdomadaires.

Rien de révolutionnaire dans ces réalisations. Cinq coutures à la surjet', trois ourlets et un élastique. Basta. Plus simple, tu meurs.

Comme ça date pas d'hier, j'ai oublié de noter le nom du patron, et j'ai gravement la flemme de rechercher. Je sais juste qu'il provient d'un Ottobre et que j'ai choisi de le faire en 152 pour le 140 de ma poulette, afin de coller au mieux à ses mensurations taille et hanches. Quant aux jerseys, ils viennent tout droit de mon énorme stock et ont probablement été achetés sur l'un des stands de mon marché.

DSC_4538

Histoire d'égayer un peu ces basiques, j'ai ajouté des flexs. La tête de mort vient d'une planche Ki-sign, et le diamant m'a été offert par Charlotte.

Ces leggings ont à peine le temps de sécher qu'ils sont immédiatement reportés. De la couture bien rentabilisée comme j'aime.

DSC_4540

Sur la première photo, tu as certainement remarqué le Trop top ;-) Ou pas. Et peut-être qu'il t'a vaguement évoqué quelque chose... Ou pas.

En fait, c'est le jumeau presque parfait de celui cousu à Émilie cet été (à l'exception du tissu contrastant et des boutons). D'ailleurs, ils ont été cousus l'un après l'autre dans le but totalement assumé de me faire encore un petit duo de frangines. Je ne me lasse pas de leur coudre les mêmes vêtements. Et je crois qu'elles apprécient aussi beaucoup. J'ai hâte de faire pareil avec mes gars.

DSC_4543

Modèle : Trop top d'Ivanne Soufflet en 12 ans, version B, dos boutonné et revers de manches.

Tissus : coton broderie anglaise de mon marché, tissu rayé à fleurs offert par Émilie et biais réalisé dans ce même tissu.

DSC_4544

Je ne compte plus le nombre de fois que j'ai réalisé ce modèle. Je l'adore. Il va falloir que je teste la version A maintenant.

DSC_4562

DSC_4564

A la demande de ma grande, j'ai rajouté un bouton dans le bas du dos. Je ne voulais pas la contrarier, mais ce n'était pas vraiment une bonne idée. Je trouve que ça resserre trop le top sur les hanches et nuit au joli tombé. Mais je n'allais pas créer un incident diplomatique juste pour un bouton.

DSC_4546

DSC_4548

Bon, c'est pas super flagrant sur ces photos, mais porté avec un jean, je ne vois que ça.

DSC_4565

DSC_4566

Et puis, comme toujours, les jolies finitions proposées par Ivanne, et qui, en plus de rendre le vêtement aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur, procurent un profond sentiment de fierté dans l'aboutissement de la réalisation. Je te les recommande. C'est devenu, pour moi, indispensable et indissociable de mon besoin d'autosatisfaction ;-)

DSC_4549

Vu la saison, ce petit haut est forcément beaucoup moins porté, mais il ressortira du placard avec plaisir dès les premiers beaux jours. En espérant que ma future collégienne oO n'ait pas pris trop de centimètres d'ici-là.

Et avant de te quitter, je te montre, encore, un petit cadeau reçu pour mon #bébésimontropmignon. Un joli doudou issu du dernier livre de Tournicote, un joli bavoir et un organiseur d'aiguilles envoyés par Nolwenn alias By Corte. Encore merci Nolwenn ! Il aura vraiment été pourri gâté ce petit chouchou ♥

DSC_4597

Je te dis à très vite pour la suite des séances de rattrapage.

En attendant, je te souhaite un bon week end. Ne bois pas trop. Sinon n'oublies pas, boire ou conduire, il faut choisir ;-)

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 30 juin 2014

Ange ou démon ?

Je sais que j'avais proposé une alternance crochet/couture, mais voilà, toutes les petites bêtes commencées pendant les vacances d'avril sont actuellement au point mort. Soit abandonnées en pièces détachées, soit carrément en cours de crochetage... Je crois que je ne pourrai jamais résister aux appels de mes envies. On ne se refait pas.

La couture a donc repris l'ascendant. Et puis je te rappelle que j'ai fait le tri dans les fringues de ma grande, et que devant le vide intersidéral sur ses étagères, il fallait faire quelque chose... et vite !!! Donc, après la chemisette et la jupe culotte, c'est un legging et deux tishs à manches courtes qui sont venus remplir le placard. De bons basiques, qu'elle a tout de suite adopté. Elle attend d'ailleurs avec impatience que je récidive pour le legging.

Pour le coup, je n'ai pas grand chose à dire sur ces cousettes. Pour le legging, j'ai pris le patron de Marie, Love like legging en 10 ans. Il est parfait, bien taillé. J'ai coupé sans marges de couture et j'ai bien fait. Par contre la taille aurait peut-être mérité d'être un peu plus haute. Je remédierais à cela la prochaine fois. Les tishs sont des modèles Ottobre.

Tishs et legging Julie (1)

Patrons : Love like legging, Aime comme Marie

Fournitures : jerseys du marché, flex velours Ki-sign

Pour personnaliser un peu le t-shirt, j'ai sorti tout un tas de motifs à ma grande. Parmi eux, se trouvaient de superbes têtes de mort que je me destinais égoïstement... Après 10 minutes de supplications, j'ai fini par craquer. Je sais je suis faible. Je me le serai bien gardé mais ça lui faisait tellement plaisir. Et puis, comme ça, elle a pu se la péter à l'école.

Tishs et legging Julie (2)

Tishs et legging Julie (3)

Tishs et legging Julie (4)

Pour la petite histoire, les photos précédentes ont été prises en même temps que celles du sac volé / pas volé. Quand on a 45 minutes de retard, on est plus à une minute près. Oui, je suis une mère indigne, et j'assume ;-)

Et après la version rock'n'roll, place à la version sage.

Tishs et legging Julie (5)

Patron : Luz del sol, modèle 32 du Ottobre 3/2013 en 140 cm

Fournitures : jerseys du marché, flexs Ki-sign

Tishs et legging Julie (8)

Tishs et legging Julie (7)

Pour les finitions, après plusieurs échecs cuisants avec mon aiguille double (je dois être la seule meuf à pas savoir m'en servir), j'ai fait un truc de ouf, j'ai testé les points de ma MAC. Ben ouais, après tout ce temps, j'ai fini par découvrir de nouvelles possibilités. Et je dois avouer que j'aime particulièrement ce point d'épi sur mon ourlet. Et celui-là, je suis sûre qu'il ne craquera pas un de ces quatre.

Tishs et legging Julie (6)

▼ ▲

Et pendant que j'y étais, j'en ai profité pour tester le Love like legging pour Emilie. J'ai choisit de le faire en 2 ans avec marges de couture. J'ai bien fait de ne pas tailler plus grand.

Legging Émilie (1)

Patron : Love like Legging, Aime comme Marie

Fournitures : jersey du marché, flex ki-sign

Legging Émilie (2)

Elle me fait toujours autant craquer cette petite crapule ♥

Legging Émilie (9)

Au final, des cousettes utiles, faciles et immédiatement adoptées. Du temps bien rentabilisé, j'te dis.

Je commence à accumuler pas mal de vêtements home made. Et je prends un malin plaisir à les compter quand j'étends mes lessives.

Allez, je vais continuer sur cette lancée ;-)

Tschuss !!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 13 février 2014

Julie en Ottobre

OU l'art de faire un titre avec trois fois rien, OU comment le hasard fait bien les choses et te permets de faire un jeu de mot pourri, OU comment ne pas savoir par quoi débuter un article et délirer autour de l'origine douteuse d'un titre, OU le syndrome de la blogeuse qui te raconte n'importe quoi pour meubler trois lignes...

T'es toujours là ? Tu ne t'es pas direct désabonnée à ma newsletter ? Si tel est le cas, saches que je te kiffe et que tu as diores et déjà acquis toute ma reconnaissance éternelle. Ce qui, tel un élixir de jouvence, te permettra de conserver ta beauté forever, empêchera la pilosité d'envahir ton corps et tout autre chose qui te semblera utile au moment opportun. Je te laisse choisir. Pour la note, on en reparle en privé ;-) Et que celles qui me connaissent ne hurlent pas au charlatanisme !!! Si, si, j't'y jures, ça marche ! Ok, pas sur moi, mais sur les autres j't'y jures, ça marche !

D'ailleurs, regardes plus bas, regardes moi ce visage juvénile ! C'est pas de la magie ça ? Quelle beauté, quelle jeunesse ! Bon Ok, elle a neuf ans, c'est facile d'avoir l'air jeune à son âge, bla bla, bla... Pfff... N'importe quoi !!! C'est tout grâce à moi, j'te dis (en même temps c'est vrai, c'est moi qui l'ai fabriqué). Grâce à mes pouvoirs magiques de super Maman qui déchire. Grâce au powa du futal qui va bien et qui a sauvé mes préparations du matin pré-école. Parce qu'à neuf ans, on a beau être belle et jeune, on est aussi méga chiante ! Si, si. C'est ma fille, j'ai le droit, je dis ce que je veux. D'ailleurs, ma mère dirait que c'est justement parce que c'est ma fille qu'elle est chiante... Maman sort de ma tête ! Tout de suite !  Je disais donc que ma fille est très chiante. Non, en vrai, c'est un amour de grande fille, une perle, la gosse que tout le monde rêverait d'avoir (et elle est à MOI !). Sauf, parce que forcément il y a un sauf, le matin pour s'habiller avant l'école. Pour sa défense c'est plus ma faute que la sienne, mais on m'a toujours appris que le parent avait raison, et que s'il avait tort se référer à la règle un. Donc, c'est pas ma faute, ou presque. Je m'explique. Depuis la rentrée, ma fille n'a plus de pantalon, à part le jogging que je lui ai cousu en début d'année scolaire. Mais comme toute mère qui se respecte, il est impensable que ma fille se rende à l'école en jogging en dehors des jours où il y a activité sportive, j'ai une réputation moi Madame ! Et comme toute couturière, même débutante, qui se respecte, j'allais quand même pas aller lui acheter un pantalon ! Nan, mais allo, quoi !!!??? Je lui ai donc promis chaque jour que je lui en ferai bientôt un, et ce depuis début septembre. même pas honte. C'est donc en robe que j'habillais ma fille le matin. Et le plus souvent avec celle-ci ♥ Trop horrible, bouh, mauvaise mère, t'entends-je dire ! Ca suffit, n'en jette plus, la coupe est pleine.... Le problème c'était pas les robes, mais les collants ! Tous les matins j'avais le droit à une gueule de dix pieds de long parce qu'elle allait encore devoir passer la journée avec ses collants qui glissent. Et rien à faire. J'ai changé trois fois de marque, de taille, de matière. C'était toujours la même galère. Ca glisse et donc ça chouine, CQFD.

Et puis un jour, mon coeur de Maman a craqué et je me suis lancé dans la confection d'un "vrai" pantalon. Faux, bluff, mensonge !!!! Ce ne sont pas les gémissements de ma fille qui m'ont décidé en premier lieu, mais la perspective du casting ! J'avais besoin de m'entraîner à coudre une braguette. C'était l'occas'. Je suis vraiment la pire mère du monde... Pour ce faire, j'ai choisi un patron Ottobre dont je n'ai entendu que du bien, et je dois dire qu'au niveau des explications tout est allé comme sur des roulettes. En ce qui concerne la réalisation, j'ai bien dû mettre deux semaines à le coudre ce pantalon. Tout d'abord parce que ma fille, cette petite chérie, après avoir touché le tissu, m'a dit texto "je vais avoir froid là-dedans, faudrait le doubler..." ?! Nan, mais sérieux ! J'ai jamais cousu de pantalon ou presque, j'ai jamais fait de braguette et en plus elle veut que je le double ! Portenawak c'te gosse ! Forcément, comme je suis pourrie comme mère, j'ai préparé une doublure, en jersey... La gentillesse et l'altruisme me perdront. Message à mon amoureux : ne prends pas en compte cette dernière phrase, c'est pour les besoins du blog... J'ai cousu mes poches plaquées, mes poches à l'italienne (d'ailleurs ce pantalon aurait dû être prêt pour le défi des BCE sur ce sujet), puis ma braguette. J'ai bien lutté pour insérer ma doublure. Mais finalement je m'en suis sortie sans trop de heurts. Puis, avant de poser la ceinture, j'ai fait essayer la bête à sa future propriétaire. Et là, drame, coup de bol, je ne sais que choisir... la doublure, pourtant fine, prenait trop de place et le pantalon serrait, gênait. J'ai donc fait un sort à grands coups de ciseaux à la vilaine, et ça a été tout de suite beaucoup mieux ! J'aime autant te dire que j'ai pris mon temps, que je me suis appliquée à chaque étape de la réalisation, pour chaque couture, chaque surpiqûre. Et que j'ai adoré coudre ce pantalon !!! Quel pied ! Quel bonheur de le voir porté par ma grande ! Il taille parfaitement, le rendu est superbe. Je n'ai qu'un reproche à faire : les poches arrières sont vraiment trop trop basses, je trouve ça vraiment bizarre.

Pour accompagner ce pantalon, et puis parce qu'en plus de ne pas avoir de fute à sa taille, presque tous les tishs de ma fille lui arrivent sous le nombril... hu hu... Je lui ai également cousu un Tish Ottobre, à manches raglans, mes pref de pref du moment ! Avec une petit custo avec flex et bouton. Ma grande voulait que je lui fasse la copie exacte de la broche oiseau que m'avait offert Madame Cactus. On a fini par s'entendre pour en rester à la simple silhouette du bestiau. Et pour être sûre qu'on reconnaisse bien l'oiseau en lui, je lui ai proposé de lui coudre un oeil avec un bouton. J'ai obtenu son feu vert. Trop cool !!! Je dis ça parce qu'apparemment j'aurais dû lui poser la question pour mon étiquette, vu que le fait de l'avoir cousue visible dans le dos a failli déclencher la troisième guerre mondiale... comme dans la pub où l'ado gueule sur ses parents pour un  jean's (ou truc du genre). Faites des gosses qu'y disaient...

Bon j'ai mal aux doigts alors trêve de blas blas. Je te laisse découvrir tout ça sur ma grande princesse ♥

Pantalon et Tish Julie (1)

Patrons : pantalon Lindy Hop (Ottobre 1/2013), Tish raglan Ruler (Ottobre 4/2013)

Fournitures : sergé synthétique du marché, tissu à triangles Linna Morrata, jersey du marché, flex Happyflex.

Unique modification : pas de boutonnière (pas automatique sur ma MAC, trop peur de tout foirer au dernier moment) remplacée par un bouton pression posé grâce à ma toute nouvelle pince Vario déposée par le Barbu dans mes petits souliers le 25 décembre ♥

Pantalon et Tish Julie (4)

Les poches vraiment basses...

Pantalon et Tish Julie (5)

Pantalon et Tish Julie (6)

Le petit zozio ♥

Pantalon et Tish Julie (9)

Pantalon Julie (2)

Pantalon Julie (4)

Pantalon Julie (5)

Le truc rose, c'est le vestige de la doublure en jersey...

Pantalon Julie (6)

Pantalon Julie (8)

Pantalon Julie (9)

Je suis ultra fière de ce petit ensemble qu'elle porte très très régulièrement, elle-même avec fierté ! Et ça nous a réconcilié avec les matins et ça ça n'a pas de prix !

Allez, sur ce, bonne journée ! Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,