jeudi 11 mai 2017

L'habit ne fait pas le moine...

Oyé, oyé !

Sonnez musettes, résonnez trompettes ! Je ne sais pas si tu te souviens de la petite tunique dont je t'ai touché deux mots dans le billet précédent. Eh bien accroche toi à ton sloggy parce que l'ai FINIE. Je te jure. Je suis en total mode toutouyoutou. Moi-même je me suis pas crue quand je me le suis dit. C'est dire.

Je te conseille d'ailleurs de ne pas ranger tout de suite ta doudoune des sports d'hiver parce qu'il y a de fortes chances qu'il se remette à neiger... (ça a été le cas le week-end dernier si je ne m'abuse - cherche pas, c'est ma faute). Ouep, parce qu'en plus, après avoir fini la tunique, j'ai cousu un autre truc. Et même que ça m'a pris que deux jours. Le truc de dingue. Mais je te garde ça pour une prochaine fois. Chaque chose en son temps.

 

SHY EYES, OTTOBRE 6/2016

Je t'avais dit que quand j'avais acheté les tissus pour faire sa robe spéciale "journée de l'élégance" à Julie, j'avais failli mourir sur place en découvrant le montant de mes achats. Ben ouais, je suis ce genre de fille qui regarde, qui touche, qui kiffe, qui zieute le prix (OMG), mais qui demande quand même la découpe, sans faire de calculs... et qui se retrouve à s'étrangler au moment de faire son code de carte bancaire. Ça ne s'invente pas. C'est un don.

Après avoir coupé les pièces de ladite robe, il me restait pas mal de mes deux tissus, et il était totalement impensable qu'ils finissent à l'état de chutes stagnantes dans le fond d'un de mes bacs. A ce prix-là, ils avaient intérêt à être rentabilisés.

Pour une fois, je savais très exactement en quoi les transformer. A force de la voir un peu partout, j'avais craqué sur la tunique Shy eyes du dernier Ottobre de 2016. Une petite mignonnerie toute en poésie.

J'ai un peu galéré à la coudre, il faut l'avouer. D'une parce que je me sentais rouillée de la couture, et de deux... ben je sais pas... j'ai galéré quoi.

A commencer par la découpe. N'ayant pas assez de gabardine noire, j'ai dû improviser des empiècements d'épaules en dentelle, pour pouvoir caser mes pièces dans le peu qui me restait. Ce qui, au final, est plutôt joli je trouve.

Concernant les volants, j'ai tenté le roulotté sur ma dentelle. Veni, vidi et pas vici du tout. Une grosse foirade. Pour ne pas risquer la méga boulette, j'ai opté pour le biais à cheval. Du coup, le rendu est beaucoup moins fluide que prévu, mais j'aime bien.

Et j'ai remplacé les appliqués par du flex. Sauf que, ne trouvant plus le logiciel de ma Cameo sur mon portable nouvellement réinstallé, j'ai passé une heure à rechercher le CD d'installation, qui s'est avéré être dans la boîte d'origine, dans ma cave... Tout ça pour me rendre compte que j'avais mal regardé, et qu'il était déjà parfaitement installé... Un don, je t'ai dit.

Mais là où j'ai le plus eu du mal, c'est pour la goutte dans le dos. D'ailleurs, acte manqué, je ne t'ai pas fait de gros plan. On va dire que c'est pas la peine ;-)

La tornade, quant à elle, l'aime d'amour, sauf que... ça gratte dans le cou, ET qu'elle ne va pas avec ses jupes mais uniquement avec ses jeans... Et une fille en pantalon "c'est moooooooche". Je l'ai prévenu que si elle ne la mettait pas, je la filerai à sa copine. Ça ne lui a pas plu du tout =D #mèreindigneetfièredelêtre

Comme je ne voulais pas laisser passer trop de temps entre la petite touche finale et les photos, on a joué au modèle et au photographe lundi quand il faisait moche. D'où les photos... moches. Enfin, pas très lumineuses quoi. Mais pas besoin de soleil quand on a une si jolie blondinette dans une tunique qui brille ;-)

Shy eyes Ottobre (1)

Shy eyes Ottobre (2)

Shy eyes Ottobre (8)

Shy eyes Ottobre (3)

Shy eyes Ottobre (4)

6tag-1000906896-1497999504836809005_1000906896

Shy eyes Ottobre (5)

Shy eyes Ottobre (6)

Shy eyes Ottobre (9)

Shy eyes Ottobre (7)

"C'est bon Maman ? J'en ai marre des photos..."

Shy eyes Ottobre (10)

En bref

  • Shy eyes, modèle 29, Ottobre 6/2016, 116 sans marges (pour une petite fille de 5 ans 1/2 qui fait pas tout à fait 110 cm)
  • Ourlets roulottés des volants remplacés par un biais à cheval. Appliqué remplacé par du flex. Empiècements d'épaules.
  • Gabardine stretch, biais satin et dentelle Mondial Tissu, flex Happyflex.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi je suis super fan. Je la trouve vraiment trop craquante dans cette tunique.

 

SHAWL SKULL #8

Avant de te quitter, je te montre le shawl que j'ai crocheté pour Priscilla. Je ne te le présente plus, hein, c'est pas la peine... Si tu veux plus d'infos, suis juste le tag, il t'emmènera vers les 7 autres ;-)

J'ai trouvé cette couleur rose absolument merveilleuse, et j'ai particulièrement apprécié le contraste entre le coloris et les têtes de mort =D

Shawl Skull (1)

Shawl Skull (2)

Shawl Skull (3)

 En bref

 

Et voilà. That's all Folks ;-)

Ah si, juste un truc avant d'aller mettre la viande dans le torchon (je suis fan de cette expression - tellement de poésie). Avant de me reprendre en main, dans ma période "épaules tombantes/cheveux gras", j'ai eu envie de bouger les meubles. Comme chez moi, c'est compliqué, j'ai un temps hésité à migrer vers un autre hébergeur. Et puis, je me suis finalement contenté de relooker, modifier deux trois trucs par-ci par-là. Si tu n'as pas fait gaffe, pas grave ;-) Dans le cas contraire, n'hésites pas à me dire ce que tu en penses.

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 


mercredi 29 mars 2017

La bande à Léon

Youhou !!!!

On y est copine ! Le Printemps est enfin arrivé !

Le soleil a arrêté de se coucher avec les poules. Maintenant, ce sont les Poules qui vont se coucher avec le soleil =D Et ça, c'est la méga teuf, même si je vais avoir besoin de minimum deux semaines pour me remettre du jet lag de l'heure d'été... C'est dingue à quel point avancer ma montre d'une pauvre petite heure arrive à me mettre dans le fond du trou. Je sais, je suis une petite nature.

Allez, c'est rien, c'est pour la bonne cause. Et puis, pour compenser, il fait beau et presque chaud. Tellement que, l'aprèm, tu sors sans ta petite laine (fais gaffe à l'angine de poitrine quand même) et qu'à force de rêver secrètement de remettre tes tishs manches courtes et tes débardeurs t'as fini par t'épiler les aisselles. Tu sais, juste au cas où. Et ça, ça sent bon le Printemps =D Parce que comme le dit le fameux Proverbe "quand Femme s'épiler sous les bras, Printemps bientôt là". A moins que ça ne soit le contraire... Je m'y perds un peu.

Bref, on va bientôt pouvoir se découvrir de tous les fils qu'on veut, alors il serait plus que temps que je te montre mes derniers tricots de l'Hiver, avant d'être encore une fois, totalement à l'Ouest.

 

Mon premier sur la liste ne se présente plus. Quoique... Vu qu'il date d'il y a deux ans et demi, peut-être l'as-tu oublié. Il s'agit de Léon, l'un des gilets loose imaginé par La Poule. J'ai craqué presque tout de suite pour ce modèle. Une envie folle de me tricoter un truc POUR MOI en plein cœur de ma dernière grossesse. Ouais, ouais, tu lis bien. J'ai commencé ce pull alors que j'étais enceinte du microbe... Et même qu'avant de le mettre de côté pour une cause inconnue, eh bien il ne me restait plus que les manches et l'encolure. Puis, j'ai accouché, et l'été a battu son plein. First Round.

A l'automne suivant, j'ai repris la bête, et je lui ai fait une manche. Waouh! Trop d'effort. Comme j'avais mal lu les explications, elle s'est avérée légèrement trop courte. J'ai démonté les côtes et j'ai laissé en plan. Encore. Second Round.

Et pendant les dernières vacances d'Hiver, je me suis dit qu'il était temps de mettre un point final à cette histoire qui n'avait que trop duré. Et puis, mine de rien, je me pelais les miches. J'avais un besoin urgent d'une petite laine. J'ai donc repris ma manche, puis tricoté la seconde et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire (ou presque) j'avais fini mon gilet.

Léon la poule (11)

J'ai un peu hésité à lui mettre des poches. Finalement, je suis partie du principe qu'on ne s'en sert pas forcément quand on en a, mais qu'on râle à coup sûr quand on en a pas et qu'on en a besoin. Je râle déjà bien assez comme ça, autant me faciliter la vie. J'ai mis des poches. Et je me suis grave appliquée à les coudre ;-)

Léon la poule (10)

Après lavage et blocage, qui m'ont un peu fait flipper j'avoue, j'ai enfin pu porter mon graal. Et je dois dire que je l'aime beaucoup beaucoup ♥

Léon la poule (3)

Léon la poule (1)

Modèle : Léon par La Poule (la plus grande taille)

Fournitures : eskimo de Drops, tellement pas chère que s'en est indécent. Je crois que le gilet a dû me coûter quelque chose comme 25 ou 30€...

Petit zoom sur mes poches caméléon =D

Léon la poule (2)

Et la Bête sur la Belle, ça donne quoi ? Fais pas gaffe au T-shirt, hein ;') Je suis parfaitement fréquentable comme fille.

Léon la poule (4)

Léon la poule (5)

Léon la poule (6)

Léon la poule (7)

Léon la poule (8)

Léon la poule (9)

Ce gilet est tout confort, doux, chaud. Bon, c'est pas le top de la sexy attitude, mais il ne fait pas non plus sac à patates. Moi, je l'adore.

 

Avant de passer à mon dernier tricot, je t'offre un petit trou Normand. Je te fais pas l'article. C'est mon 7ème, bla bla bla... Celui-ci a été crocheté pour la Maîtresse qui vit en maillot de bain. La veinarde ;-)

Shawl skull (1)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici

Fournitures : 5 pelotes de coton Rico DK Essentials, chez Les Pelotes de Lolotte.

Shawl skull (2)

Je crois que je ne me lasserai jamais de ces têtes de mort...

Shawl skull (3)

 

Et last but not least. Un petit tricot vite fait, bien fait. Un petit bonnet. Mais pas n'importe lequel... un Pussy Hat ! Si tu ne sais pas ce que c'est, je t'excuse. Bouge pas. Je t'explique. Le Pussy Hat, c'est un bonnet tout simple, avec des oreilles de chat et imaginé par deux femmes pour être porté comme signe de ralliement lors de la manifestation féministe organisée à Washington, le lendemain de l'investiture de Donald Trump. Depuis, il est devenu l'un des symboles de la lutte pour les droits des femmes dans le Monde. 

Quand je l'ai découvert, la veille de cette fameuse manif, ce fut une évidence. Il m'en fallait un. A la base, il DOIT être rose. Sauf que je n'avais pas ce qu'il fallait. Je te rassure, je ne suis pas malade. J'avais du rose, mais pas assez pour un bonnet entier. J'ai hésité à faire des rayures, et puis, vu la construction du truc, j'ai abandonné. Ça sentait la connerie. Je me suis donc rabattue sur du prune. Prune, rose... C'est pareil, non ?

En tout cas, une chose est sûre, c'est que si la couleur n'y est pas, l'intention, elle, elle y est.

Pussy hat (2)

Pussy hat (3)

Pussy hat (1)

Et ces oreilles de chat, ça le fait, non ? En tout cas, ça fait son petit effet sur les enfants à la sortie de l'école.

 

Bien, maintenant que j'ai fait le vide dans mes dossiers de Hiver (comme dirait Oaken), je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles (ah ah ah) et me lancer à fond dans les cousettes Printemps/Eté. Que du bonheur en perspective !

A pluche.

Tschuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 13 mars 2017

Aussitôt dit, aussitôt fait (ou presque)

Yo !

J'espère que tout roule, ma poule ;-)

Chose promise, chose due. Je reviens aujourd'hui pour te parler tricot, comme nos grands-mères, au bon vieux temps. Je confesse que j'ai bien failli oublier et revenir avec tout autre chose (de la critique cinoche, pour les curieuses) mais je me suis finalement rappelée ma promesse. Et mes enfants peuvent en témoigner, je n'ai qu'une parole. Hum hum...

Une fois n'est pas coutume, je serai brève. Le temps m'étant compté... La demi ado n'ayant rien trouvé de mieux que de me mettre devant un nouveau défi : lui coudre une tenue chic pour l'annuelle "Journée de l'élégance" organisée dans son Collège, et qui est tout bonnement prévue pour mardi... prochain (demain quoi). oO Et forcément, je n'ai été prévenue que mercredi... Normal. Tu me diras, elle aussi, apparemment. Mouais. Le temps que j'essayes de la convaincre d'utiliser sa tenue de fête qu'elle n'aura porté qu'une fois... Au secours. On s'est finalement retrouvé jeudi avec un modèle choisi parmi mes Ottobre. Vendredi, virée Mondial Tissu. Samedi, activités diverses et variées. Et donc Dimanche, décalquage, découpage et début d'assemblage. On y croit. Ce soir, au retour de l'école, essayage et ajustage si besoin. Et elle sera la plus belle pour aller bosser ! Et elle aura tout intérêt à se faire élire la Reine de sa classe, sinon, elle dormira sur le palier ;-)

Bon, j'avais dit brève.

En matière de couture, il m'arrive rarement qu'un projet entamé reste plusieurs semaines, voire plusieurs mois en stand-by. C'était le cas à mes débuts, quand je flippais à mort de faire un simple ourlet. Depuis, je me suis soignée à force d'expérience. En ce qui concerne mes projets tricot ou crochet, c'est une tout autre affaire. En règle générale, je sais quand je commence et presque jamais quand je vais finir. J'ai quelques encours qui dorment bien au chaud dans mes tiroirs, certains depuis de nombreuses années. Je pense notamment à un octopode commencé il y a 4 ans, qui a failli être terminé il y en a 2, et qui finalement attend toujours son heure. Ne désespère pas petit poulpe. Ton tour viendra.

Et souvent, ce qui fait que ces projets terminent aux oubliettes, ce n'est pas le manque de savoir-faire. De ce côté-là, mon envie de réussir est toujours la plus forte. Non. Le coupable, c'est le temps. Le temps que ce genre de projet nécessite. Un temps qui finit toujours par me sembler interminable. Parmi mes qualités, il est rare qu'on cite la patience. On se demande bien pourquoi. Je finis souvent par me lasser, et laisser tomber. Je sais, c'est pas bien. Mais comme me le disait ma maîtresse de CM1, je suis une girouette. Girouette un jour, girouette toujours.

Mais parfois, il arrive des miracles.

A moins que ce ne soit la conséquence circonstancielle des vacances d'Hiver, loin de tout et sans machine à coudre.

Qui sait ?

Toujours est-il que je suis partie avec un en-cours crochet entamé courant janvier, pas tout à fait terminé mais presque et de quoi faire un pull à Julie. Et j'en suis revenue avec le premier terminé et le second plus qu'avancé. La deuxième semaine de vacances et un ou deux jours de plus, et hop, le pull était prêt à être porté.

Un miracle je te dis.

Il faut dire que ce pull est d'une simplicité déconcertante. Il s'agit du dernier modèle de Muriel alias Kids Tricot alias La pelote masqué, le pull Doudou. Des kilomètres de jersey aux aiguilles circulaires pour obtenir une petite merveille au point mousse. Tellement simplissime que j'ai réussi à foirer quelques augmentations dans les raglans. Seul l'œil averti s'en rendra compte. J'ai laissé. J'ai aussi mal lu le nombre de rangs de côtes à faire en bas du pull. J'en ai fait le double de ce qui est préconisé. Visuellement, ce n'est pas gênant, on pourrait même croire que c'est fait exprès pour aller avec la longueur des côtes au bas des manches. Ni vu ni connu je t'embrouille.

J'ai fait un 12 ans pour ma presque 12 ans. A l'essayage, j'ai préféré rallonger le corps ET les manches de 5 cm chacun. Je n'avais pas pensé au blocage et au poids de la laine (surtout au point mousse). J'ai eu très peur après l'essorage en l'étendant. Mais finalement, après l'avoir bien laissé sécher contenu dans les dimensions espérées, c'était presque parfait.

Il s'est légèrement étiré à l'usage, mais rien de dramatique. Et il restera portable encore pas mal de temps. Tant mieux. Par contre, la laine bouloche énormément. Et le pull a très vite pris la forme des coudes et des fesses de l'ado oO Ça donne un style.

En dehors de ça, ça faisait très très longtemps que je n'étais pas arrivée au bout d'un projet tricot, qui plus est en moins de 3 semaines. Truc de ouf.

Doudou, le pull, Kids Tricot (1)

Les petits bidules sur le pull, ce sont des badges fait à la badge It avec le papier imprimé qui entourait les pièces en chocolat Star Wars que mon fils a eu à Noël. Idée volée à @mathildemariemade. Aucun rapport avec le pull...

Doudou, le pull, Kids Tricot (2

Modèle : Doudou, le pull, Kids Tricot, sur Laine et Tricot

Matos :  4 écheveaux (ou presque) de Gilliatt poivre et sel, De Rerum Natura (achetés il y a 2 ans pour un autre projet, pour moi...)

Doudou, le pull, Kids Tricot (3)

J'aime vraiment beaucoup ce petit pull tout simple. Julie aussi l'adore. Par contre, je ne sais pas si c'est la laine, les quelques centimètres en trop ou je ne sais quelle autre raison, mais le bas s'est un peu déformé et l'effet "resserré" qu'aurait dû donner les côtes à totalement disparu...

Doudou, le pull, Kids Tricot (4)

Doudou, le pull, Kids Tricot (5)

Doudou, le pull, Kids Tricot (6)

L'en-cours crochet, lui, je ne te le présente plus. Si je compte bien, je crois que c'est mon sixième. Et le septième vient d'être expédié à sa future propriétaire ;-)

Cette magnifique version verte était le cadeau de Noël, à la bourre, de ma Super Cops Émilie, alias Batman et Bobines, prof de son état. Vert pour aller avec ses lunettes et pour honorer une petite private joke. De quoi, peut-être, un peu impressionner ses élèves en leur promettant mille tourments s'ils osent déclencher la fureur de la Bête ;-)

Shawl Skull (3)

Shawl Skull (2)

Modèle : Shawl Skull, traduction ici.

Matos : 5 pelotes de Ricco DK Essential, coton, Les pelotes de Lolotte, crocheté en 3,5

Shawl Skull (1)

Décidément, je crois que je ne suis pas prête de me lasser de réaliser ce modèle. Et je déclare d'ailleurs officiellement que je suis en mesure de le réaliser de mémoire et presque les yeux fermés. Youhou !

Bon, aller, je te laisse. C'est pas tout ça, mais c'est moi qui subirait mille souffrances si la tenue de la demi ado n'est prête ce soir...

Tschuss ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

vendredi 3 mars 2017

Même pas froid

Ahhhhh !!! Mars, enfin... La promesse du Printemps, des premiers bourgeons et des petits zozios qui chantent au petit matin. Les journées qui rallongent, ces doux rayons du soleil qui se réchauffent et cette merveilleuse heure d'été ♥

Mars et ses formidables défis lancés sur les réseaux sociaux. Ce MMM, comprendre Me Made March (trad : un mois de Mars de "c'est moi qui l'ai fait"), que j'ai lâchement zappé... Pas certaine d'avoir assez à montrer. Et cet incroyable #defiunmarsetçarepart, totalement décalé et un brin déjanté. Normal, celui-là, "c'est moi qui l'ai fait" =D Si tu n'as pas Instagram, pas grave, tu peux voir mon humble contribution sur ma page Facebook. Sinon, il te reste la blog roll sur ta droite. Et puis je compte bien te faire un petit recap hebdomadaire avec making off. Le partage, tu le sais, c'est toute ma vie ;-) Faut dire que tant de poésie, ça serait dommage de ne pas en faire profiter tout le monde.

Maintenant que je t'ai bien mis l'eau à la bouche, on va changer radicalement de sujet. De rien. Eh oui, je ne suis pas QUE douceur, calme et volupté. J'excelle également dans la torture et la manipulation. Une formidable palette de talents. Un vrai couteau Suisse de la vie en société =D

La dernière fois, je t'avais annoncé une série de posts à réalisations multiples mais toujours avec un dénominateur commun.

Celui d'aujourd'hui s'articule autour de ces petits accessoires bien utiles pour ne pas se peler les miches en hiver, mais pas que. Parce qu'on a beau être au début du mois de Mars et de ses promesses... toussa... on n'en est pas moins toujours en hiver et par moment, ça caille encore sévère. Et puis, je te rassure, toutes ces petites choses ont été réalisées au moment opportun, ou presque. Pas moyen que je couse des moufles ce mois-ci oO Mon cerveau est déjà passé aux manches courtes, aux petits shorts et aux jolies petites robes. Apparemment, il est pas aussi frileux que moi le bougre.

Le premier "petit" accessoire de cette série commençait à devenir une urgence absolue. Ma grande, Cendrillon comme on l'appelle maintenant (pour tout un tas de raisons que je te laisse imaginer), allait et venait dans notre appart tantôt dans un pyj trop petit, tantôt dans un pyj déchiré (mal raccommodé depuis...). Bref, elle avait froid et elle avait pas la classe. Damned. Après des semaines de supplications, j'ai fini par ressortir mes amis les jerseys velours. Beurk beurk beurk. J'avais même pensé un temps les revendre ou les donner tellement mes dernières expériences avaient failli me conduire à l'HP (, et ). Mais bon, je suis faible. Renoncer, c'est mourir. Je les ai gardés, pour mon plus grand bonheur. Youhou.

Après choix et découpe des patrons, j'ai essayé de faire rentrer toutes mes pièces dans ce qui me restait du coupon à rayures. Il est vite apparu que tout ne rentrerait pas. #fclb J'ai donc consulté l'intéressée et sans grande conviction de ma part, nous avons décidé de faire les manches dans le tissu uni violet. Pour être raccord, je l'ai également utilisé pour les bracelets de cheville du futal ainsi que la bande d'encolure du T-shirt.

Comme prévu, j'en ai chié. Ce tissu est une horreur. J'ai eu beau mettre le différentiel de ma surjeteuse au plus bas, les coutures se sont étirées et gondolent. J'ai un peu résorbé le carnage au repassage mais franchement, ça m'a gonflé. Les finitions sont à l'arrache. Pas envie de tout donner pour un truc qui ne servira que pour dormir et trainer le dimanche. J'ai pas que ça à faire non plus ;-)

Malgré tout, j'aime beaucoup le résultat final. Cette association de tissus n'est pas aussi agressive que je me l'étais imaginé. Ça aurait pu être pire.

Pyjama Ottobre (1)

Modèles : haut, Simple Plain, Ottobre 6/2014, modèle 24, 152 cm; bas, Remainder, Ottobre 4/2013, modèle 32, 158 cm (le même que son bas de jogging)

Fournitures : Jerseys velours dont j'ai oublié la provenance

Je lui trouve un petit côté Joker, tu sais, l'ennemi de Batman... Ça doit être mon esprit tordu.

Pyjama Ottobre (2)

Et sur ma Belle au Bois Dormant, toujours prête à poser en faisant des conneries. C'est pas la fille de sa mère pour rien, celle-là aussi.

Pyjama Ottobre (7)

Pyjama Ottobre (5)

Pyjama Ottobre (6)

Pyjama Ottobre (4)

Pyjama Ottobre (3)

Pyjama Ottobre (8)

Pyjama Ottobre (9)

Et oui, Playskool présente Julie, 11 ans 1/2, fan de Tsum Tsum, jamais sans doudou et qui suce toujours son pouce... Aucune ressemblance avec l'un ou l'autre de ses parents... hum hum... Je précise qu'elle a insisté pour faire ces deux dernières photos et pour que je les publie. Apparemment, elle aussi elle assume #proudmama

Pour cette deuxième réalisation, je te la fais pas à l'envers, c'est vraiment d'un accessoire qu'il s'agit. Mi-janvier (je crois), on annonçait une grosse vague de froid. La petite avait encore réussi à perdre un de ses gants. No comment. Il fallait agir vite. Mouais. J'ai légèrement raté la distribution de vitesse à la naissance moi. J'ai quand même "vite" trouvé le patron dans mes dossiers. Par contre, j'ai mis deux jours à choisir mes tissus. En fait, je n'arrive JAMAIS à imaginer le rendu final, ce qui fait que je tourne en rond pendant des plombes avant de finir par me dire "on verra bien"... Je m'auto épuise. Après toutes ces tergiversations, j'ai encore mis quelques jours à les réaliser. Je le sentais pas. J'ai un peu galéré, mais pas trop en fait. J'ai juste eu un petit souci de taille. Au premier essai, les pouces de ma fille ne rentraient pas... J'ai dû recoudre en réduisant mes marges de couture. J'ai finalement réussi à m'en sortir bien aidée par les "ça sert un peu MAIS C'EST PAS GRAVE" limite excédés de ma tornade qui commençait à en avoir ras la casquette de faire des essais pour vérifier que ses pouces rentraient bien dans ses moufles. Faites des gosses qu'y disaient.

Moufles Edelweis Lou and me (2)

Modèle : moufles Edelweiss, patron gratuit de Lou and Me

Fournitures : velours milleraies et micro polaire MT, cordon rose d'origine inconnue et boutons de la toujours merveilleuse Manucréa.

Comme tu peux le constater, j'ai ajouté un lien pour les passer dans le manteau afin qu'elles y restent bien coincées. Pas moyen qu'elle les perde celles-là. Je sais que d'autres y arrivent pourtant.... Ysa, je compatis. Ici, elles tiennent bon.

Je n'ai pas pris le temps de faire des photos sur la tornade. Pas envie. Tu me croiras donc sur parole quand je te dis qu'elles s'accordent magnifiquement avec sa doudoune noire à étoiles argentées et intérieur de capuche en moumoute rose fuchsia. La classe internationale. Et quand elle met sa jupe... c'est la totale ♥

Moufles Edelweis Lou and me (1)

Je précise aussi qu'il aura suffi de deux jours pour qu'elles soient dégueulasses et que le blanc vire au gris crado. C'est le jeu ma pauvre Lucette.

On termine avec deux petits trucs commandés par ma Môman pour l'accompagner dans son voyage au Vietnam. Une semaine qu'elle y est, la veinarde. Pas toute seule, hein ;-) Avec mon Papounet, ils sont partis rejoindre ma sista dans son périple autour du Monde.

Comme il fait froid au Vietnam, c'est bien connu, il lui fallait absolument de quoi se tenir chaud. En vrai, il paraît que certaines nuits sont fraîches...

Je lui ai donc fabriqué très vite fait, une housse pour sa mini bouillotte. Elle voulait quelque chose de très simple. Encore plus que celle faite pour ma sœur avant son grand départ. J'ai donc fait selon ses souhaits. Deux pièces, cousues ensemble et un élastique, cousu à même l'intérieur pour resserrer autour du goulot. Basta.

Housse de bouillotte minute

Et puis, pour ne pas encombrer son sac de vêtements trop imposants, elle a choisi d'emporter un petit gilet tout fin. Malheureusement, il lui manquait des poches. Tu sais, celles qui servent à transporter ton portable et tes mouchoirs. La base quoi. J'ai donc sorti mon crochet, une pelote de coton et un petit motif trouvé dans un Chouette Kit. Et hop. Par contre, il y eu un léger hic. J'ai crocheté ces poches en suivant les indications de taille données par ma Maman. C'était un peu juste. J'ai donc dû rajouter des brides de chaque côté.

On croirait presque qu'elles sont d'origine, non ? ;-)

Poches au crochet (1)

Poches au crochet (2)

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Tu peux reprendre une activité normale.

Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

samedi 31 décembre 2016

Goodbye 2016, Welcome 2017

Et voilà, encore un mois sans rien publier...

Décembre est passé à la vitesse de la lumière. Entre un marché de Noël à préparer et l'atelier des Lutins à faire tourner, je n'ai malheureusement ni eu le temps, ni l'envie (soyons honnête) de venir donner des nouvelles par ici.

Nous voilà donc finalement au dernier jour de cette année pourrie... Je sais pas toi, mais moi, je n'attendais qu'une chose, c'est qu'elle se termine celle-là. Enfin! On y est !

Pour bien faire et repartir sur les meilleures bases possibles, j'ai décidé de lui dire au revoir en faisant dès aujourd'hui un dernier tour d'horizon de tout ce que j'ai publié ici cette année. Je dis bien publié, parce qu'une partie de ce que tu vas voir dans cette rétrospective a été réalisé en fin d'année dernière. Et il me restera d'ailleurs deux trois petites choses non publiées cette année à te montrer...

Mon Challenge pour l'année à venir sera donc d'être le plus à jour possible sur mes publications et dans le meilleur des cas de la finir en ayant posté toutes mes réalisations, Noël compris. C'pas gagné c't'histoire. Et comme on en est à rêver tout haut, si je pouvais aussi réussir à finir TOUS mes encours dont certains datent de plus de 3 ans, ça serait la fête du slip. On sait jamais, avec un miracle.

Pour une fois, je vais te laisser avec les photos. Je me dis que tu as très certainement autre chose à faire aujourd'hui que de passer des heures à me lire. Et puis les images parlent d'elles-même. Enfin, je crois. Et c'est pas comme si j'en avais pas déjà raconté des tonnes à chaque publication. Si toutefois l'envie te prenait d'en savoir plus, ou de relire une de mes œuvres littéraires, pas de souci, tu cliques sur la photo et zou... la magie de l'internet te redirigera directement. J'adore la technologie ;-)

Allez, c'est parti.

Donc, cette année, j'ai cousu plein des sacs... (et des pochettes).

Sacs (1)   Sacs (2)

Sacs (3)   Sacs (5)

Sacs (4)   Sacs (7)

108802336_o   108802584_o

108802557_o   Sacs (8)

Sacs (6)   Sacs (9)

   Sacs (10)

 J'ai développé une grosse addiction aux poupées...

Poupées (1)   Poupées (2)

Poupées (3)   Poupées (4)

Poupées (5)   Poupées (6)

 J'ai tricoté, un peu.

Tricot

Crocheté... pas plus.

Crochet (1)   Crochet (3)

Crochet (2)   Crochet (4)

 Bidouillé quelques accessoires.

Divers (1)   Divers (3)

108802493_o   108802502_o

108802307_o   108802533_o

Divers (2)

 Inventé ou réinventé des jeux.

Jouets (1)   Jouets (2)

Accessoires enfants (2)   Accessoires enfants (3)

Accessoires enfants (4)

Accessoires enfants (5)   Accessoires enfants (6)

Jouets (3)   Jouets (4)

Jouets (5)

 Cousu pour mes neveux et nièces, ainsi que pour les ami(e)s.

Accessoires enfants (1)   Couture enfant (7)

Couture enfant (8)   Couture enfant (16)

108606333_o   108606339_o

 Beaucoup, beaucoup cousu pour Julie oO

Couture enfant (1)   Couture enfant (3)

Couture enfant (4)   Couture enfant (13)

Couture enfant (11)   Couture enfant (12)

Couture enfant (14)   Couture enfant (15)

Couture enfant (5)   Couture enfant (6)

Couture enfant (18)   Couture enfant (19)

 Réalisé quelques duos.

Couture enfant (20)   Couture enfant (26)

 Cousu un peu pour la tornade.

Couture enfant (17)   Couture enfant (28)

Couture enfant (23)   Couture enfant (24)

Couture enfant (25)   Couture enfant (27)

 A peine pour le microbe.

Accessoires enfants (7)

 Et le minimum vital pour le grand.

Couture enfant (9)   Couture enfant (10)

Couture enfant (21)   Couture enfant (22)

 Et surtout, surtout, sauté le pas de coudre pour vous, pour toi.

Amazing bags (1)   Amazing bags (2)

Au final, un bilan assez contrasté mais plutôt satisfaisant. Je n'ai cousu que ce qui était nécessaire, dans une démarche relativement minimaliste et raisonnée. Je regrette juste de ne pas avoir cousu pour moi (enfin si, un truc, mais c'était moche), ni pris le temps de tricoter plus. Mais il paraît qu'on ne peut pas tout faire dans la vie. J'aurai fait de mon mieux, et c'est bien là le principal.

Je compte bien continuer le long de cette nouvelle année qui arrive.

Je te souhaite donc de passer un excellent réveillon de la Saint-Sylvestre (j'adore ce nom =D). Amuses toi, ris, bois (ou pas). Sois prudent(e). Et à bientôt, pour de nouvelles aventures.

2016 s'en va... (bon vent). Vive 2017 !!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 10:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 29 juin 2016

Petit précis de classitude

A toi qui t'es peut-être fugacement demandé si j'avais disparu, je te rassure tout de suite, je ne suis jamais très loin. Mais il est communément acquis maintenant, dans les milieux autorisés, que le mois de Juin est LE mois de la loose. Rien de tel qu'une fin d'année scolaire pour ressentir ce doux frisson d'avoir été séquestrée dans une essoreuse à salade géante pour se réveiller, trois semaines plus tard, hagarde, du coma non artificiel qui en est résulté. 

Loin de moi l'envie de me faire plaindre, ou de faire pleurer dans les chaumières. Tout comme toi, le mois de Juin m'a tueR. Pure constatation.

D'où mon abscence prolongée.

Je m'étais pourtant engagée, unilatéralement, à publier régulièrement, deux fois par semaine... Mais, force est de constater que j'ai eu beau en avoir une énorme envie, comme le disait si bien Gros Quick, la fatigue et le manque d'inspiration ont été les plus forts.

Je ne vais pas te mentir, et te faire croire que me voilà de retour, subitement ressucitée et fraîche comme un gardon. Mais il faut bien se reprendre en main à un moment ou à autre et pourquoi pas maintenant. Surtout que la pile de trucs que j'ai à te montrer a grossi de façon presque exponentielle dans ce laps de temps. Ceci pouvant expliquer cela. Et vice versa. CQFD.

La dernière fois, ou celle d'avant, je ne sais plus (et finalement, on s'en fout), je t'avais promis des petites cousettes d'été. J'ai préféré continuer de te faire languir encore un peu et venir te présenter quelques modestes réalisations à haut potentiel de classitude, des accessoires indispensables à toute femme qui se respecte. Bref, des sacs à main (mais pas que).

Il y a deux semaines, Julie a (encore) été invitée à un anniversaire. Comme c'était la première fois qu'elle était conviée chez cette petite camarade, pas besoin de me prendre la tête pour éviter la redite, je n'avais que l'embarras du choix. J'ai donc choisi de lui coudre un petit sac à main d'après un tuto découvert il y a plus d'un an chez Charlot', déjà réalisé plus d'une fois, et définitivement mon chouchou forever en matière de petit sac pour filles. Une réalisation ultra rapide, très ludique et qui fait toujours son petit effet. Je crois que je pourrais coudre ce sac à la chaîne tellement j'en aime la conception. Sa destinataire en a d'ailleurs été ravie. Contrat 100% rempli donc.

Sac petite fille (2)

Modèle : petit sac de fille à retrouver ici

Fournitures : wax offert par ma copine Mariequinapasdeblog, doublure en boubou (faudra me croire sur parole)

Sac petite fille (1)

Sac petite fille (3)

Autre occasion, autre sac... Cette fois-ci, pour la fête des mères ;-) Sur ce coup-là, l'idée a été autrement plus difficile à trouver. Je crois qu'à ce jour, ma mère commence à avoir une sacrée collection de cadeaux home made, et mon imagination étant ce qu'elle est, chaque nouvelle célébration commence à ressembler à de la torture psychologique. Et lorsque j'ose demander de l'aide autour de moi pour débusquer l'idée qui va bien, on s'évertue (les psychopathes avec lesquels je cohabite) à tenter d'étouffer en moi toute motivation. Pour exemple, quand j'ai dit à Julie que je comptais coudre un sac à sa grand-mère, elle m'a gentiment regardée d'un œil parfaitement dubitatif en me disant "ben non, tu lui en as déjà fait plein des sacs... pff...". Okayyyy ! Merci pour rien ma chérie. Retourne regarder Netflix sur ta tablette, je vais me débrouiller toute seule comme une grande, comme d'hab'. Vu que je suis un brin têtue, voire bornée ascendant bourricot, j'ai tout de même décidé de coudre un sac. Je voulais quelque chose de chic pour accompagner ses sorties mondaines. Genre ma mère elle fait des soirées chez M. l'Ambassadeur. Mais bon, on ne sait jamais, hein ? Ça peut toujours servir. Sur un malentendu ;-)

Pochette dressing chic (2)

Modèle : pochette du Dressing chic

Fournitures : jean stretch en or Kibrille, et liberty Mauvey

Je crois que sur coup-là, on peut difficilement faire plus classe.

Par contre, je ferai pas ça tous les jours. Ce jean étant extensible, les coutures ont été extrêmement délicates, ce qui n'a pas du tout facilité la réalisation des plis. Pour faire simple, j'en ai chié. Mais je suis plutôt fière du résultat. J'ai apporté une petite modification au modèle original, une boutonnière pour refermer le sac. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi le livre ne proposait aucun système de fermeture...

Pochette dressing chic (1)

Pochette dressing chic (3)

Pochette dressing chic (4)

Et pour finir, il y a quelques semaines de ça, ma petite sœur m'a passé commande pour une couronne comme celle déjà réalisée pour l'anniversaire de ma grand-mère. Il lui fallait absolument l'accessoire indispensable à sa tenue pour une soirée sur le thème de la Royauté. Quand je te dis qu'on est tous jeté dans cette famille... J'ai donc fait selon les désirs de Sa Majesté, et je lui ai crocheté une couronne Royale noire et or, que je me suis empressée de lui envoyer à Londres où elle réside. Je ne pouvais pas rêver meilleure destination pour ma Royale coiffe ;-)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : couronne d'après le tuto de Virginie

Fournitures : coton Natura de DMC noir crocheté en 3 et fil mouliné dmc or (4 échevettes)

Couronne Oh bout du fil (3)

Apparemment, en Angleterre, ce sont les Snoopy qu'on tente de transformer en Prince... Allez, vas-y Harry ! Sors de ce chien ;-) Ah, les ravages de l'alcool sur les trentenaires...

Couronne Oh bout du fil (1)

Promis, la prochaine fois, on parlera jupettes ou robe ;-)

En attendant, essayons de survivre à cette dernière semaine d'école ! Vivement mardi prochain, ou pas...

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 01:21 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mardi 14 juin 2016

Mieux vaut tard que jamais #2

Allez, aujourd'hui, je vais te faire plaisir ;-)

Pas de râlage, pas d'évocation de petits problèmes dont la moitié de la Planète se tamponne le coquillard. On va faire dans le léger (comme moi), et revenir aux fondamentaux : j'ai nommé mon super pouvoir, la PROCRASTINATION =D

Et ouais. Malgré mon sens inné de l'organisation, je suis persuadée qu'aux Championnats du Monde de la remise au lendemain, j'aurai gravement mes chances de remporter la médaille d'or. En matière de craft et de cadeaux en tout cas. Et tu vas voir que là, j'ai tapé fort. Tellement fort, qu'au moment où j'ai remis ce qui va suivre à sa destinataire en lui souhaitant mes meilleurs vœux, j'ai créé un tel effet de surprise que s'il y avait eu une caméra cachée, on aurait certainement eu droit à une rediffusion en boucle dans le zapping. J'exagère à peine. Si on me demande, je nierai toute origine méridionnale...

Il y a bientôt presque un an (je t'avais dit que ça datait pas d'hier), ma copine Marie quinapasdeblog, emménageait dans un new home sweet home. N'ayant absolument aucune idée de ce dont elle pouvait avoir besoin, je lui ai carrément posé la question, et elle m'a répondu qu'elle voulait bien que je lui fasse des panières pour sa salle de bain. Qu'à cela ne tienne. When you want. No problemo sista. Je gère. Puis, est arrivé le jour de la crémaillère. Et j'y suis allée... les mains vides... hum, hum..

Zip. Avance rapide. Mi-février, ma copine Marie quinapasdeblog (toujours la même), fêtait son anniversaire. Dans un message sublimanal des plus subtils, celle-ci me faisait savoir qu'elle avait craqué sur le Mini Sam de Merci Giroflée. Pour être plus précise, elle m'a gentiment tagguée sous la publication Facebook annonçant la sortie de ce tuto si gentiment offert. Le tout accompagné d'un joli smiley qui souriait de toutes ses dents. Limite, j'ai faillit pas comprendre. Bon, là, j'avoue que j'avais envie, mais je venais de finir de me farcir ma besace Made in China, et j'en avais un peu ras la casquette du simili. Le jour de la fête est donc arrivé. J'y suis allée, évidemment. Une teuf avec de la bière, ça ne se refuse pas. Mais les mains vides, encore... hum, hum...

Et c'est là qu'on peut rajouter à ma médaille d'or de la Procrastination, celle de la cops la plus pourrie de l'Univers. Je t'ai dit, j'ai des super pouvoirs ultra balèzes.

Zip. Avance rapide. La semaine dernière, ma copine Marie quinapasdeblog organisait avec quelques copines, l'anniversaire de son fils. Pour l'occasion, je n'avais prévu aucun cadeau home made. Pas facile de trouver un truc qui plaise à un petit garçon de 7 ans... Et c'est là que j'ai eu le déclic. Le moment était enfin venu de m'acquitter de mes dettes. J'ai donc pris mon courage à deux mains. J'ai ressorti un de mes rouleaux de simili (beurk). Et je lui ai cousu le sac de ses rêves. Non sans quelques difficultés. Mais il paraît qu'il faut savoir souffrir pour être belle. Ça avait beau ne pas être pour moi, je lui devais bien ça ;-) Et là, tu souligneras mon grand sens de l'abnégation. Je t'avoue avoir quand même cherché d'autres idées de cadeau sympa, afin de me soustraire à l'exercice... Mais je savais que si je voulais vraiment lui faire plaisir, fallait que je m'y colle. Et je le redis, le simili, je ferai pas ça tous les jours.

J'en ai profité pour solder mon compte d'un seul coup, et j'ai joins à ce petit sac, deux panières, l'une crochetée, l'autre cousue, ainsi qu'un Tawashi pour la douche. Sur ce coup-là, pas de super pouvoirs. J'ai réalisé toutes ces petites choses au cours des quatre derniers mois. T'inquiète, je ne me suis pas fait mal.

Et comme j'ai le sens de l'à propos, j'ai utilisé un superbe coupon de wax dont elle m'avait fait cadeau. Retour à l'envoyeur ;-)

Paniers et Tawashis (1)

Modèles : panière en tissu de base (t'en trouves à la pelle sur le net), panière au crochet de La Poule, et Tawashi (de je ne sais plus où)

Fournitures : jean en or kibrille, wax offert par ma copine Marie quinapasdeblog, Hooked et coton DMC Natura XL.

Paniers et Tawashis (2)

Et la merveille de petit sac. Encore une fois, j'ai faillit devenir dingue en retournant la bandoulière. J'ai cru ne jamais en voir le bout oO Et cruche comme je suis, je me suis tout d'abord trompée de côté pour poser ma pression aimantée. Comme je ne voulais pas gâcher ce si joli wax, j'ai masqué les entailles avec un petit nœunœud. Ni vu ni connu je t'embrouilles.

Mini Sam Merci Giroflée (1)

Modèle : Mini Sam de Merci Giroflée

Fournitures : simili de mon stock, wax d'où tu sais.

Mini Sam Merci Giroflée (2)

Mini Sam Merci Giroflée, corbeille crochet, Tawashi, panière

Voilà, voilà...

J'aurais mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, non ? Je crois bien que je ne changerai jamais ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

jeudi 26 mai 2016

Our Queen's Birthday

Il y a à peine un peu plus d'un mois, la grande Reine Elisabeth fêtait ses honorables 90 ans. Quel incroyable destin que celui de cette femme.

Arrêtons nous un instant et remontons jusqu'au jour de sa naissance. Nous voilà le 21 avril 1926. Elisabeth, fille de George VI et héritière présomptive de la couronne Britannique vient de naitre par césarienne (merci Wikipédia...). What a glorious day.

Quelques jours plus tard, à quelques kilomètres de là (de l'autre côté de la Manche), un autre heureux évènement se prépare. C'est également une petite fille, qui répondra désormais au doux prénom de... Madeleine. Prénom qui figure aujourd'hui en seconde position sur mes papiers d'identité. Madeleine, ma grand-mère.

90 ans plus tard, les deux demoiselles ont bien grandit. Même si leurs destins n'ont absolument rien en commun, elles ont toutes deux connu la guerre, l'amour et les joies de la maternité. Deux vies si différentes et pourtant...

Même si l'une a fêté son anniversaire en grandes pompes à Buckingham Palace, la seconde aura également eu droit à une fête royale entourée de toute sa descendance. Aucun petit enfant, ni arrière petit enfant n'a manqué à l'appel. Une superbe fête dont elle fût, l'espace d'un week-end, notre Reine à  nous.

Joyeux anniversaire Mamie.

6tag_090516-004640

Pour l'occasion, une fois n'est pas coutume, j'ai totalement manqué d'inspiration en matière de présent. Un gros cadeau commun était prévu, mais je souhaitais quand même offrir un petit quelque chose. Et c'est ma sœur qui, dans un éclair de génie, a sauvé la situation. En bonne Londonnienne, l'anniversaire de la Reine n'ayant pu lui échapper, elle m'a suggéré l'idée totalement excentrique (je confirme, c'est de famille) de crocheter à notre grand-mère une couronne Royale. Elle n'avait pas manqué de joindre à sa requête quantité d'images et de tutos de tous bords et de tous poils. Il ne me restait plus qu'à choisir, m'équiper, et m'y mettre. Et vite. Nous étions le mercredi. La fête étant prévue pour le samedi, j'étais laaaarge.

Nous nous sommes arrêtées sur le tuto offert par Virginie, la talentueuse créatrice d'Oh bout du fil. Un tuto simple et clair au rendu parfaitement royal. Et le vendredi, l'affaire était pliée. J'ai d'abord voulu rigidifier ma couronne en la trempant dans un sirop de sucre mais j'ai detesté le rendu. Le blanc avait viré au maronnasse et j'ai eu très peur que la couronne sèche mal et finisse toute poisseuse. Je l'ai finalement rincée et séchée. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir une certaine tenue. Elle était parfaite.

Ma grand-mère a beaucoup aimé son cadeau. Et tout le monde a bien ri. Carton plein.

Couronne Oh bout du fil (1)

Couronne Oh bout du fil (2)

Modèle : patron gratuit Oh bout Du fil

Fournitures : DMC natura écru et fil à broder doré.

Couronne Oh bout du fil (3)

J'adore cette photo. Comme l'a souligné ma mère, ma grand-mère y apparaît totalement Royale : la couronne, le petit signe de la main et la coupe de champagne en guise de sceptre. Just perfect ♥

Couronne Oh bout du fil (4)

♥ ♥ ♥

Je profite de ce post pour te montrer une énième Doudou box réalisée pour le bébé d'une amie. Encore une poupée dans un pochon. Et ô surprise, c'est encore un Mahault... Quand on aime, on ne compte plus ;-)

Pochon (1)

Pochon (2)

Poupées à coudre Mahault (1)

Poupées à coudre Mahault (2)

Modèle : Mahault, Poupées à coudre de Clémentine Collinet aux éditions Marie Claire

Fournitures : cotons et feutrines MT

Désolée pour le mélange des genres, mais finalement, toutes ces réalisations et tous ces évènements s'accordent pour célébrer la vie.

Alors, en attendant que je revienne, profites en bien ;-)

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 11 janvier 2016

Remember 2015

Yo !

Après la grosse rigolade de la dernière fois et avant de reprendre le cours normal des publications en tout genre, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit point sur ma productivité de l'année écoulée.

En vrai, je ne sais pas si tu te souviens, mais je t'avais dit que je le ferai, si j'en avais le temps... Et puis, je me suis retrouvée, assise dans mon canap, limite à faire "la plouf", comme disent mes nains, entre mes différents dossiers pour choisir de quoi j'allais te parler aujourd'hui. C'est qu'entre tout ce que j'ai cousu pour Noël et ce que je n'ai pas encore eu le temps de te montrer de 2015, il y a de la matière.

Et comme j'aime assez que les choses soient bien nettes, bien carrées (non, non,  je ne suis absolument pas psychorigide), j'ai préféré clôturer l'année proprement (même s'il en reste encore), pour repartir sur de bonnes bases.

Tu ne t'étonneras donc pas que les prochains posts soient consacrés à des cousettes de l'an dernier. Et promis, j'essaierai d'aller assez vite pour pouvoir te montrer les fameux cadals de Noyel avant le mois d'août ;-)

En ce qui concerne la présentation de cette rétrospective, je me suis inspirée de celle de Sabine, que j'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'on se rend bien mieux compte du travail accompli quand tout est ainsi regroupé au sein d'une mosaïque. Alors, je vais être totalement honnête, pour ce faire, j'ai extrait les photos de tous les posts de 2015 sans tenir compte des dates exactes de réalisation, ce qui fait que tu peux retrouver les cadeaux de Noël 2014 parmi les photos...

Quand j'ai préparé cette mosaïque, j'ai d'abord eu le sentiment que je n'avais pas fait grand chose l'année passée. Je me suis raccrochée à l'excuse grossesse, puis bébé qui prend du temps, etc... Et puis, en y regardant de plus près, je me suis rendue compte que finalement, je n'avais pas chômé. Et ça, ça me booste pour cette année à venir.

Alors, place au souvenir.

En 2015, il y a eu de la couture de fringues. 

Rétrospective couture 2015

En 2015, il y a aussi eu de la couture d'accessoires. En vrai, un tiers des réalisations date de 2014, mais comme je les ai blogué en 2015... Bref.

Rétrospective accessoires 2015

En 2015, il y a eu du tricot et du crochet. Et là, à part le trendy, tout date de cette année. Rien que d'y penser, ça me perfore le fondement Oo

Rétrospective Tricot crochet 2015

Et en 2015, il y a eu du doudou ! Là encore, certains datent de 2014, mais on s'en fout en fait.

Rétrospective amigurumi 2015

Alors, je ne sais pas si ça t'a fait le même effet qu'à moi. Mais une chose est sûre, c'est que j'ai bien envie d'en faire autant cette année, voire plus. Et je peux t'assurer qu'en la matière, l'année a déjà plutôt bien démarré.

J'en profite, vu que c'est un post bilan, pour te remercier de ta présence, de ta fidelité et de tes commentaires qui font du bien par où ça passe. Parce que mine de rien, sans toi, ça serait pas tout à fait pareil ;-)

J'en profite également pour te dire que finalement cette semaine en free style s'est soldée par le retour en arrêt de mon mec au bout de trois jours. Les effets seconfaires du traitement et la fatigue des transports ayant eu raison de sa volonté de reprendre une vie normale. Mais ce n'est que partie remise.

Tschuss.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

lundi 4 janvier 2016

Le Père Noël est une ordure #saison 2

Yo !

Comment ça farte ? J'imagine que, comme presque tout le monde ce matin, tu dois te payer une bonne petite dépression des familles bien caractéristique du lundi de rentrée post fêtes de fin d'années. Pas facile de reprendre le cours d'une vie normale après tous ces excès de bouffe(s) et d'alcool(s), toute cette euphorie festive et ce gouffre béant dans ton capital sommeil. Je compatis. Vraiment. Et saches que par pure solidarité, je vais un peu déprimer aussi aujourd'hui, étant donné que mon mec a décidé qu'il était enfin prêt à retourner au boulot. Aujourd'hui est donc le premier jour (depuis 6 mois) de ma vie de mère au foyer de famille nombreuse en solo. J'ai envie de dire : free style ! Voilà, je l'ai dit.

Bon, comme déprimer, ça rend moche, et qu'en ce début d'année, on a (j'ai) pris de bonnes résolutions genre perdre tout ce gras superflu, continuer à faire du sport, et entretenir cette folie créatrice qui m'a habité tous ce mois de Décembre et m'a, entre autres, tenu éloignée de ce blog un peu trop longtemps à mon goût, c'est avec de la bonne grosse déconnade que je vais réouvrir les hostilités.

T'excites pas, j'y suis pour rien sur ce coup-là. Tout le monde se lève et dit merci à Zézette pour avoir organisé cette deuxième édition du swap des ordures, et d'avoir choisit la date d'aujourd'hui pour la publication collective des diverses œuvres figuratives et autres petites laines pour sortir les poubelles reçues aux quatre coins de la France et de la blogo/IG sphère.

Pour rappel, ou pour celles qui l'ignoraient tout simplement, voilà un petit récapitulatif du concept. Il y a deux ans, un collectif de fêlées dont je tairais le nom pour leur éviter des problèmes avec les Messieurs en blouse blanche, a émis l'idée d'organiser un échange sur le thème hautement prometteur du "Père Noël est une ordure". Le principe était simple, envoyer un cadeau bien pourri à une victime désignée. Impossible pour moi de résister à l'appel. Telle le Scout que je n'ai jamais été, je suis toujours prête à participer à une grosse connerie. Et cette année-là, je m'étais bien fait plaisir. Remember. Alors, forcément, quand l'idée a été relancée en fin d'année, je n'ai pas hésité une seule seconde.

Comme je suis une fille bien élevée, je vais commencer par te montrer ce que j'ai reçu de la part de Mélanie alias Fleur2choux.

Au commencement, il y a eut cet énorme colis que je n'ai pas osé ouvrir tout de suite, moi qui avais simplement envoyé une petite enveloppe, je me sentais un peu honteuse, et j'avais un peu peur de ce que j'allais découvrir dedans. Ouais ouais, je suis pas aussi brave que tu le crois ;-)

Et voilà ce que j'ai trouvé à l'intérieur (moins un paquet de chocobons qui a à peine survécu quelques heures minutes...). Tout de suite tu te dis que la laine, c'est trop... Mais ça fait clairement plaisir ! Mille merci Mélanie. La honte m'envahit encore une fois. Bref.

DSC_4919

Et dans les paquets, il y avait... un bonnet "pour le running", un magnifique photophore dans une boîte de pâté et un tote en serpillière. La grande classe ! J'en ris encore ;-)

DSC_4920

DSC_4921

Et là, dans le détail, tu te dis que même en faisant du "moche", Mélanie n'a pas pu s'empêcher de faire du joli. J'adore ce flocon ♥ D'ailleurs je pense très sincèrement et très sérieusement utiliser ce tote comme sac à en-cours. Je suis plus à ça prêt ;-)

DSC_4922

DSC_4923

DSC_4924

Et ce bonnet spécial "running" alors ? Une vraie merveille ! Il est légèrement petit sur moi (quand je m'attache les cheveux... excuse pourrie), mais il est très seyant, n'est-il pas ? Par contre, j'avoue tout. J'avais pensé le porter pour cette dernière séance de l'année, mais je me suis dégonflée au dernier moment. Maintenant, c'est un peu tard, un peu trop décalé ! Mais je promets de le faire en fin d'année quand ça portera tout son sens. En même temps, je te promets ça maintenant. Aucune chance que tu t'en souviennes d'ici là. Pas folle la guêpe.

DSC_5037

Au passage, ne me remercie pas de t'avoir épargné la photo en pieds prise par mon chéri. Une vraie pub pour les régimes...

Bon, et moi, qu'est-ce que j'ai pondu ? Qu'est-ce qui est venu remplacer le string de Noël dans mon cerveau malade ? J'ai pas mal cogité pour essayer de trouver une idée originale et puis m'est revenue une vieille réponse que nos parents nous faisaient quasi systématiquement à chaque fois qu'on leur demandait ce qu'on allait avoir comme cadeau (de Noël, anniversaire, etc...): "un oignon dans un sac percé". Alors, me demande pas pourquoi, ni d'où ça vient. je sais juste qu'en en reparlant avec ma Grand-mère la semaine dernière, elle m'a dit qu'elle l'avait toujours entendu. Ça doit être familial, ou régional. Si tu en sais plus, n'hésites pas.

Pour cette nouvelle édition du swap, j'ai donc pris le parti de donner vie à une vieille private joke et à un fantasme d'enfance, j'ai offert un oignon dans un sac percé. Et un truc de moins sur la liste des trucs cons à faire au moins une fois dans ma vie.

En ce qui concerne le côté percé du sac, je n'ai pas pu me résoudre à le faire vraiment percé. Je voulais que ça soit un minimum utilisable. J'ai donc décidé de jouer sur les mots et de le "percer" à l'aide de pressions. Ouh...

DSC_4825

DSC_4828

Et cet oignon, il est comment ?

DSC_4830

DSC_4832

Eh bien, il est comme les vrais... On peut le peler. C'est pas la classe ?

DSC_4835

Modèle : oignon à peler d'après ce tuto

Fournitures : Cotons divers de mon stock

DSC_4837

DSC_4839

DSC_4841

Je me suis énormément amusée à réaliser ce petit légume et il a apparemment beaucoup plût à la fleur de Mélanie qui l'a immédiatement adopté et incorporé à sa dinette. Et c'est tant mieux, c'était fait pour ;-) Pas de doutes, je resignerais l'an prochain.

DSC_4843

Après cette débauche de grand nimporte quoi et avant de te laisser reprendre le cours de ta dépression du lundi matin, je tiens quand même à te souhaiter une bonne et heureuse année 2016 ! En espérant qu'elle t'apporte petits et grands bonheurs et qu'elle te permette de réaliser tes rêves.

InstagramCapture_c0896d53-e46b-496c-9008-9e687f954f74

En ce qui me concerne, 2015 m'a déjà permis d'en réaliser un et pas des moindres (genre 9 kilos), et j'ai des projets plein la tête pour cette année à venir. Mais la Force sera-t-elle avec moi ?

Pour ce qui est du blog, j'ai des tonnes de trucs à te montrer, Noël ayant été presque 100% home made... Si j'ai le temps, je ferai peut-être une petite restrospective des réalisations de 2015, mais je te promets rien. Sinon, tu peux toujours aller faire un petit tour des publications de l'an dernier. Ça sera peut-être plus efficace qu'un anti-dépresseur. Je dis ça, je dis rien ;-)

Aller, tschuss ! Et keep it real !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook