mercredi 9 août 2017

L'été sera chaud, l'été sera short. Ep.2 - Quand c'est trop, c'est Tropico

 Hello !

Cet article a déménagé... Retrouve-le à cette adresse ;-)

Miss et Manège Aime comme Marie (3)

 

signature

lundi 20 juillet 2015

Miss années folles

Hello !

Cet article a déménagé... Retrouve-le à cette adresse ;-)

Robe spectacle Julie (48)

 

signature

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 4 mars 2015

Noël 2014 #2-couture

Allez, c'est parti !!! Chose promise, chose dûe. Aujourd'hui c'est marathon. Place à la présentation des millions de cadeaux de Noël que j'ai cousu pour la mifa.. Parce qu'elle le vaut bien ;-)

Avant de commencer, je voudrais te remercier, toi qui lis mes posts à rallonge jusqu'au bout et qui me le précise dans ton com'. T'es trop un amour. Smouark ! Bon, comme je suis naïve, je te crois sur parole. Tu pourrais me mitonner que je n'y verrais que du feu. Mais ça fait plaisir quand même. Et comme je suis pas vache, je te remercie aussi d'être encore là, toi qui ne lis pas mes délires mais regardes juste les images (n'est-ce pas Gaëlle...). Je te kiffe tout pareil. Re-smouark !

Sur ces bonnes paroles, j'espère que t'as pris tes vitamines ce matin, parce qu'il va te falloir une forme olympique pour arriver au bout de cet article spécial Noyel ;-) Vu la multitude de trucs à te montrer - c'est hyper vendeur comme intro, tu trouves pas ? Ça te donnes vachement envie de continuer et pas de t'enfuir en courant, hein ? - donc, vu la multitude, j'avais pensé faire ça en plusieurs fois. Sauf que j'ai plein d'autres trucs en stock et si je veux pas commencer 2016 en te présentant juillet 2015, va falloir faire des tirs groupés. J'avais aussi pensé à faire un post concept comme celui de La Reloux et de son Trendy. Le genre post muet avec plein de photos et quelques légendes... Mais il y a une petite voix en moi qui a fait "Naaaaaaaannnnnn. Mais c'est trop pas toi !" Bref, tu l'auras compris, j'ai décidé de ne mettre aucune bonne volonté à raccourcir ce post. Et puis, je fais ce que je veux, je suis chez moi. Je me mets à poil si je veux ! Au figuré, hein ;-)

Pour commencer, je vais te montrer un très vilain plagiat. Je sais, c'est mal... Mais quand t'as pas de sous, mais que t'as des doigts, eh bien tu fais avec les moyens du bord. J'avais littéralement craqué pour la collection des Mots doux de Saisons. Ces petits mots d'amour en Liberty m'avaient immédiatement fait pensé à ma sœur. Alors, tu me diras, WTF ? Pourquoi le Bitch en Liberty me fait-il penser à ma sista ? Déjà, parce qu'elle live in London depuis bientôt un an  et demi, que grâce à elle j'ai pu dépenser what million de Livres chez Liberty of London, et puis, bien évidemment, parce que tout comme moi, c'est une vraie bitch qui s'assume. On est comme ça nous. Donc, cadeau tout trouvé : ce sera un Bitch à accrocher au mur de sa chambre. Comme je te l'ai dit précédemment, j'étais fauchée. J'ai donc honteusement copié. Niveau matériel, rien de bien sorcier : du fil de fer de ma trousse à outils, du biais fuschia de mon stock, et c'est marre. Là où ça se complique, c'est dans la mise en forme. Et LA je dis, chapeau Mesdames qui faites ça toute la journée (ou presque), c'est un vrai savoir-faire... Moi, je me suis bien pris la tête. J'ai faillit renoncer. Mais celles qui commencent à me connaître doivent avoir compris que je suis aussi bormée qu'une mule et qu'en général, je fini souvent par arriver à ce que je veux. C'est ainsi qu'après pas mal de jurons, et un peu de couture, j'ai obtenu ça. Pour ma plus grande fierté.

InstagramCapture_ad48aa02-a9dd-4f33-9af5-1a350d6f6232

Ma sista vivant et travaillant à Londres, et occupant actuellement un poste à haute responsabilité dans l'un des deux Conran shop de la capitale (je sais, tu t'en fous, mais c'est pour me la péter un peu), n'a pas pu nous rejoindre pour les fêtes. Je lui ai donc fait parvenir mon petit mot d'amour par la British mail directement sur son lieu de travail. Alors là, c'est pas du sadisme mais c'est elle qui me l'a demandé, question de commodité paraît-il. Elle a adoré comme je m'y attendais, et nombre de ses amis et collègues ont également beaucoup apprécié. Ça fait zizir ;-) J'ai même eu des commandes, non encore honorées à ce jour, j'ai une réput' nom d'un chien.

Et le voilà en situation dans la chambre de son appartement Londonien. Inutile de préciser que ma sœur a fait des études d'art et de déco... Je décline toute responsailité quant aux tableaux affichés au mur.

10985433_10153154003164271_1604566584503290968_n

Et de un. Plus que 999.999...

Ah, j'ai oublié de te prévenir, il n'y a aucun ordre, aucune suite logique dans la présentation de ces cousettes. Je les ai enchaînés à la one again, d'où cette impression qui va te suivre de passer du coq à l'âne, comme ça, sans transition.

Donc après le Bitch de ma sista, voilà un énième turban de bain. Pour ma belle-mère cette fois-ci. Cela faisait déjà une bonne année qu'elle m'avait dit qu'elle aimerait bien en avoir un. Je lui avais toujours répondu que ça ne lui servirait à rien vu sa coupe de cheveux ultra courte. Mais c'était bien sûr parce que j'aime bien la taquiner. J'ai pensé que je tenais enfin là LA bonne occas' de réaliser son souhait. J'ai laissé à mon chéri le soin de choisir les tissus (parmi une pré-sélection ça va sans dire). Et j'ai cousu la bête presque les yeux fermés. Au bout d'un certain nombre, on ne regarde plus, on fait, c'est tout. Alors, comme pour celui de Julie, j'ai gansé l'élastique dans du biais à La Reloux's style. Ça fait tellement plus chic. Juste un bémol, je trouve mes cœurs un peu trop gros... Mais bon ça a bien plut. C'est le principal.

Turban Joëlle (3)

Patron : turban de bain by Charlot' ET puis la Neige elle est trop Molle

Fournitures : éponge rose MT, coton issu d'une box I love Fabric par Motif Personnel, et biais moutarde première étoile Motif Personnel également.

Pour mon beau-père, j'ai pensé faire un étui à lunettes comme ceux qui avaient rendu la pauvre Caroline totalement monomaniaque... Étui à lunettes d'après un tuto de Pour mes Jolis Mômes mais pas Que. Réalisation d'une simplicité plus qu'enfantine. La seule difficulté étant de trouver des tissus à matcher et de ne pas trop espacer les lignes de matelassage pour que ça reste joli. En ce qui concerne les tissus, mon chéri à choisit pour son père (sans garde fou cette fois-ci...) et j'ai dégainé mes chutes de tissus à hiboux pour ma grand-mère, la collectionneuse de chouettes. Les deux destinataires ont été ravis. Ma grand-mère m'a même demandé de lui en faire d'autres, prétextant une préférence pour les étuis en tissu à ceux en "dur". Va falloir que je pense à m'éxécuter rapidement.

Etuis lunettes (1)

Patron : étui à lunettes par Pour mes Jolis Mômes mais pas Que

Fournitures : divers cotons de mon stock, vlieseline thermocollante, pressions Kam.

Etuis lunettes (3)

En général, pour Noël, je m'organise fin Novembre en établissant une liste au fur et à mesure que les idées me viennent. Et cette année, j'ai eu énormément de mal à trouver une idée satisfaisante pour l'un de mes cousins. Traditionnellement, je lui offrais toujours une BD, mais cette année, j'avais envie d'innover un peu. Mon cousin est atteint depuis quelques années d'une sclerose en plaque qui lors de certaines crises ou tout simplement sous l'effet de la fatigue le rend très sensible à la lumière. J'ai eu l'illumination (je sais, jeu de mot pourri), deux jours avant Noël. Ce qu'il lui fallait, c'était un masque de nuit. Et forcément, pas n'importe lequel. Un masque de super héro. C'est tout de suite vachement plus classe. Comme je n'avais strictement aucune idée du nom de son super héro pref de pref, je n'y suis pas allée par 4 chemins, je lui ai carrément demandé. Quand j'ai lu Hulk sur mon téléphone, je me suis aussitôt dit "Merde, dans quoi je me suis embarquée"... Il aurait pas pu dire Iron Man, ou Capt'ain America ? Ben non, il fallait que ça soit le gros vert tout vener. Aucune idée de comment réaliser ça. Heureusement, mon geek perso m'a sauvé la vie et m'a dessiné la bête dans les règles de l'Art. Je n'avais plus qu'à découper et appliquer. Et Tadam ! Ça le fait, non ?

Masque de nuit Hulk (1)

Patron : masque de nuit Hulk, modèle perso (en même temps des gabarits de masque t'en trouve partout sur internet)

Fournitures : satin vert, cotons blanc et noirs MT.

Comme tu peux le constater, j'ai également gansé l'élastique de satin vert. Ça doit être beaucoup plus agréable à porter comme ça. Mon cousin a eu l'air content. J'espère qu'il le porte...

Et là, on en arrive au clou de mes réalisations,  my Master Piece : un sac Week-end pour ma Môman. Dans à peine quelques mois, ma Môman pourra enfin vivre libre, délivrée des contraintes du métro-boulot-dodo (en ce qui la concerne, se lever à 9h pour être sûre d'être au boulot avant 11h30, bon ok, elle compense en partant vers 19h, mais quand même...). Dans cette optique, et histoire d'anticiper un peu (hein ? quoi ? an-ti-ci-per ? ouais, c'est bon, je peux le faire de temps en temps), donc histoire d'anticiper je me suis dit que ce serait pas mal de lui coudre un sac pour ses futures escapades avec sa sœur, également à la retraite, et éventuellement mon Père, quand il aurait du temps libre. Et puis, j'avais très envie de tester ce sac et ses fameux "raviolis". Alors, on pourra dire tout ce qu'on voudra, ce sac est top. Il se coud hyper vite et très facilement pour un résultat au top hyper gratifiant. Bref, j'ai adoré. Un seul hic tout de même, je pense qu'il aurait fallut mettre des repères de couture pour coudre les fameux "raviolis". Parce que toutes ces rondeurs, tu finis par te perdre un peu. Mais ça reste totalement abordable tout de même.

Sac WE Maman (1)

Patron : sac Week-end, tuto trouvé sur le blog co' des fans de Aime comme Marie 

Fournitures : lin gris irisé de mon marché, coton rose à étoiles et FE en plastique injecté MT et cuir Sweet Anything (chutes de ces mignons petits chaussons actuellement perdus quelque part dans mon appart' et totalement introuvables, sale gosse...)

Sac WE Maman (8)

Sac WE Maman (9)

Sac WE Maman (10)

A revoir ces photos, je me sens totalement emplie de fierté. Ce sac est une tuerie. La modestie m'étouffera...

Bon et pour finir... Ah, je vois bien que tu es déçue qu'on se quitte déjà, mais même les bonnes choses ont une fin. Il ne faut pas abuser des bonnes choses (sauf du nutella...). Une petite mignonnerie pour clore cet article. Alors, contrairement aux apparences ceci n'est pas un éléphant. Non vas-y, je déconne. Par contre, ce n'est pas un cadeau de Noël, mais un cadeau d'anniversaire pour les un an de mon neveu qui a eu la bonne idée de naître le 25 décembre... Un éléphant d'après ce tuto. Une pure merveille de simplicité et de plaisir à coudre. Et un gouffre sans fond en matière de rembourrage !

Cadeau anniversaire Marian (1)

Patron : d'après ce tuto

Fournitures : wax de mon stock, le même que pour cette turbulette (offerte au même neveu pour sa naissance), et coton vert à pois des Tissus du Centre à Laval.

Les petits yeux brodés à la main, s'il vous plaît !

Cadeau anniversaire Marian (3)

J'ai eu beaucoup de mal à le voir partir celui-là.

Je crois qu'il va faloir que j'en fasse un pour le petit barbare qui est en train d'essayer de m'arracher une côte pour s'en servir de cure dent...

Bon, je sais pas toi, mais toutes ces cousettes, ça m'a épuisé.

J'hésite encore sur le thème de mon prochain article, alors en attendant, remets toi bien, reprends des forces, et surtout ne me quitte pas !

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

lundi 9 février 2015

Grand-mère Yeta sort de ce corps !

A moins que tu ne vives au fin fond du Larzac et que tu y élèves des chèvres (ce qui n'est pas forcément incompatible avec un minimum de connexion au monde), il ne t'as pas échappé qu'au mois de Novembre s'est tenu le Salon Création et Savoir-Faire, LE salon à ne rater sous aucun prétexte. Je t'avoue qu'on y découvre des choses bien sympathiques et qu'il faut avoir une volonté de fer ou être au bord de la banqueroute pour ne pas ressortir de là complètement ruinée. Et puis, c'est également devenu le lieu de rendez-vous de blogueuses venues des quatre coins de la France et qui y trouvent l'occasion rêvée pour se rencontrer pour la première fois ou faire plus ample connaissance. J'y passe en général une journée très très agréable et riche en souvenirs. Ça fait très culcul dit comme ça, mais un peu de niaiserie ne fait pas de mal de temps en temps.

Je te rassure tout de suite (ou pas), le sujet qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas le Salon en lui-même, mais ce que je me suis cousu in extremis pour l'occasion. Je dis in extremis parce qu'en tant que Reine incontestée de l'anticipation, c'est forcément la veille de m'y rendre que je me suis enfin décidée à me coudre un truc exprès pour l'occas'. Parce que ça fait toujours bien de venir habillée avec un truc qu'on a fait soi-même, d'autant plus quand tu ne l'as jamais montré. Et c'est là que je te réponds : il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Faire comme les autres, parfois, c'est fun.

Et pour le coup, je me suis vraiment bien amusée. J'ai enfin pu mettre à exécution un projet qui me trottait dans la tête depuis presque un an. J'avais acheté le patron au cours du CSF de l'année précédente. Les tissus attendaient bien sagement. Mais je n'avais pas encore trouvé pris le temps de me lancer. J'ai donc profité de ma journée pour décalquer mon patron, couper mes pièces, et coudre ma tenue de lumière. En ce qui concerne la réalisation, je n'ai rien à redire. Ça a coulé tout seul. Tout s'emboîte parfaitement, et j'ose le dire j'adore le principe ET le rendu. Là où j'ai rencontré un problème, c'est dans le métrage de mes tissus. Je pensais avoir assez pour faire mes deux devants dans le même tissu. Que nenni. D'où le demi-devant contrastant. Pas du tout prévu à la base. Mais il faut savoir improviser. Au final, ça reste cohérent, et c'est tout ce qui compte.

Forcément, comme je m'y suis prise au dernier moment, je n'ai pas pu totalement terminer mon œuvre d'art. Surtout par manque de matière première. Il s'est avéré que je suis tombée à cours de biais et que je n'ai pas pu faire mes différents ourlets. Qu'à cela ne tienne. Ça ne m'a pas empêché de me promener pendant deux jours avec une veste non achevée. On y a vu que du feu ;-) En même temps, vu l'association de tissus qui piquent, ça n'est pas très étonnant. Je soupçonne toutes les personnes qui ont posé les yeux sur moi ce jour-là d'avoir été atteintes de cécité momentanée. Moins discrète que moi tu meurs !

Sans plus tarder je te présente ma Manufacture qui pique les yeux. Ma Manufacture rock'n'girly. Ma Manufacture grand-mère Yeta's style ! La grande classe quoi ;-)

Manufacture qui pique (5)

Patron : Aime comme Manufacture de Marie

Fournitures : jersey têtes de mort qui tue, fe et biais fuschia MT, jersey matelassé France Duval Stalla et biais fuschia Motif Personnel.

Vu que j'ai annoncé qu'ici on jouait la carte de la transparence, je ne vais pas te mentir, ce jersey matelassé FDS que tout le monde s'arrache au prix du caviar... eh bien, c'est pas tellement ça côté qualité. En tout cas, en ce qui me concerne, je trouve gravement abusé de te vendre à 18€ le mètre, un produit, certes très joli, mais qui bouloche sans même être passé au lavage ! En une demi-journée, mon devant était recouvert de petites peluches... Autant te dire que je suis assez déçue. Et c'est bien dommage, parce que cette gamme de coloris en matelassé est quasi introuvable. Mais je ne me vois pas en racheter vu le résultat final.

Comme tu peux le constater sur les photos suivantes, j'ai finalement trouvé le temps de faire mes finitions... courant du mois de janvier. Mieux vaut tard que jamais.

Manufacture qui pique (8)

Ceci étant dit, ce laps de temps m'a permis d'avoir le recul nécessaire pour décider de comment j'allais finir mes manches. Un simple biais me semblait un peu hasardeux. J'ai donc imaginé des bracelets de manche, totalement à l'arrache. Je crois bien que c'est la première fois que j'ose autant improviser sur une cousette. Alors, j'aurais pu les faire un peu plus serrés, mais je suis quand même très satisfaite du résultat. Je trouve que c'est LA petit touche qui finit bien l'ensemble. Auto-satisfaction à fond les ballons.

Manufacture qui pique (10)

Manufacture qui pique (11)

Cette veste a l'avantage d'être extrêmement douillette et chaude. Je la porte plus que régulièrement. Un vrai doudou. J'ai juste un peu de mal à l'assumer en public vu son potentiel mémérisant-beauf-ultra pas discret. On aime ou on aime pas. Moi je l'adore, mais c'est un peu comme un petit plaisir honteux que j'ai du mal à partager avec tout le monde. Peut-être que de te l'avoir montré me servira de thérapie ;-) Allez, soit sympa, dis moi que tu m'aimes ♥

Place aux photos portée gentiment prises par mon Prince Charming, qui a eu la patience de me prendre en photo alors que je râlais, comme d'hab'... Et qui a surtout eu la présence d'esprit de couper mes fesses... Parce que, comme les précédentes, ma grossesse se développe également dans les parties charnues de mon postérieur. Mon corps, ayant peur de manquer, fait des réserves pour l'hiver prochain, hum...

Manufacture qui pique (37)

Manufacture qui pique (46)

Réserves que tu peux apercevoir au niveau de ces magnifiques poignées d'amour...

Manufacture qui pique (34)

Quand je pense que je viens à peine de rentrer dans mon sixième mois... Encore 4 à tenir. Mais je te rassure, je ne suis pas pressée. Je n'ai même pas envie que ça se termine. Une dernière grossesse, on aimerait que ça dure toujours. J'arrête là sur le sujet, sinon, je vais chialer.

Manufacture qui pique (36)

Manufacture qui pique (39)

Je t'ai gardé cette photo. Je pensais qu'elle te ferait bien marrer ;-) Profites, c'est cadeau.

Manufacture qui pique (18)

Manufacture qui pique (43)

Finalement, après avoir visionné toutes ces images, je me suis sentie pas mal rassurée. C'est sûr que ce n'est pas très passe-partout comme tenue, mais je trouve que ça me va bien.

Et pour en finir pour aujourd'hui, je te dédicace cette photo collector de moi et de celui qui m'a coûté ma place au sein de la Team Cousu Main. J'ai nommé Jésus !!! Je me suis bien marrée à lui dire que j'avais tenté le coup et que je pensais que la Prod ne m'avait pas choisit à cause de lui ! Et je te raconte pas la tête de ma fille quand je suis revenue le soir avec cette photo. Elle, grande fan de Jésus ! Elle m'a fait la gueule (façon de parler) pendant trois jours...

FB_20150208_10_28_35_Saved_Picture

Allez, je vais me coucher.

Tschuss, et comme dirait Jésus... ROCK'N'ROLL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer


lundi 18 août 2014

Une Miss, un châle, des meufs ;-)

Dans la vie, il y a deux catégories : celles qui cousent comme des malades tout l'été et celles qui bloguent... Et bien moi, cet été, j'ai cousu comme une malade !!! Eh j'ai pas blogué... Pas par faute de temps, parce que vu que j'ai cousu, rien ne m'empêchait de bloguer. CQFD. Mais faut être honnête, au mois d'Août tout le monde part en vacances, et je ne voulais pas que mes chefs d'œuvres restent totalement inconnus du grand public (modestie quand tu nous tiens). Et puis j'ai également profité d'avoir abandonné lâchement deux de mes monstres chez leurs grands-parents pour fusionner avec ma MAC. Fusion qui s'est poursuivie après leur retour. Autant te dire que je me sens comme dans la peau d'un petit Chinois dans un atelier clandestin, sauf que moi, personne ne m'a forcé. Je me suis éclatée comme une petite folle. Et c'est pas fini !

Alors, forcément, comme j'ai des tas de trucs à te montrer, il fallait bien que je m'y colle, et que je commence quelque part. Ne t'étonne donc pas, si dans les prochains posts tu te rends compte que j'ai légèrement bousculé la chronologie. Je vais te faire tout ça dans le désordre. Un peu comme le tiercé ou ta série préférée sur TF1. Mais dans le désordre ne veut pas dire désordonné. Tu me suis ? Maniaque un jour, maniaque toujours. On va donc se faire des petits posts à thème, parce qu'il faut quand même pas déconner. J'ai une réputation à tenir.

Là, tout de suite, le thème ne te paraît peut-être pas très évident, mais tout te sera dévoilé très bientôt. Encore un peu de patience ;-)

La dernière fois, je t'avais laissé avec un Aime comme Mutine cousu l'an dernier et photographié chez mes beaux-parents. Et bien figures toi, que j'ai également profité de la liberté qu'offre d'avoir les grands-parents de mes monstres aux petits soins pour eux pour décalquer, couper et même coudre un petit peu. Parmi les patrons décalqués et coupés, il y avait le fameux Aime comme Miss qui a envahi la blogo cet été. En bonne blogueuse, il était impensable que je n'ai pas le mien. Il fallait absolument que je moutonne ;-)

D'autres projets m'ayant accaparée là-bas, le top tant convoité à attendu mon retour à la maison pour être assemblé. Sur ce point rien à redire, tout roule tout seul. Un assemblage en quatre coups de cuillère à pot. Un vrai bonheur. A part peut-être les bretelles. Malgré mon retourne biais, je n'ai jamais réussi à retourner la première que j'avais préparé. J'ai donc opté pour un morceau de tissu plié en quatre avec couture apparente, mais franchement j'allais pas y passer la nuit non plus !  Sur ce, toute fière, je passe à l'essayage, et là, horreur malheur !!! On aurait dit un véritable sac à patate ! Me voilà pestant et râlant devant ma glace... Pas moyen que j'ai perdu mon temps si précieux pour jeter le tout à la poubelle. Il me fallait trouver une solution tout de suite. Je t'avoue avoir cogité un peu, puis après avoir pincé un peu par-là et tiré par-ci, j'ai opté pour retirer un bon centimètre de chaque côté entre les aisselles et la taille, et raccourcir les bretelles de 6 cm. Ce qui au final revient, je pense, à avoir mixé deux tailles du patron, grosso modo. En bref, au lieu de me faire un LL, j'aurai dû couper en L en haut et en LL en bas. Je commence donc à comprendre l'intérêt de jouer sur les tailles pour adapter à sa morphologie. Ça m'apprendra à n'en faire qu'à ma tête et, surtout, à jouer les feignasses.

Ces modifications faites, mon Miss s'est avéré presque parfait. Je l'ai pas mal porté et à la longue, je regrette un peu d'avoir autant remonté les bretelles. Je pense retenter l'expérience mais en recoupant le patron comme évoqué précédemment et en adaptant les bretelles sur moi avant de les coudre. OMG ! Idée de génie ! Et là, tu te dis : "mais quelle gourdasse", et tu as raison.

Miss Marie (17)

Patron : Aime comme Miss, Aime comme Marie, taille LL recoupé

Fournitures : plumetis MT et voile de coton de mon marché.

Miss Marie (18)

Et place aux photos porté sur mannequin hyper détendu et ultra glam.

Miss Marie (1)

Miss Marie (9)

Miss Marie (7)

Aïe aïe aïe, on dirait ma grand-mère !

Miss Marie (11)

Pendant mon petit séjour chez mes BP, j'avais également emporté de quoi occuper mes mains lors des trajets en voiture, apéros, après dîner etc ;-) Entre autres, j'avais prévu de me faire le châle du dernier Chouette Kit. Le CK 11 si je ne m'abuse. Ça faisait pas mal de temps que je n'avais pas succombé à ce kit, mais la promesse d'un nouveau motif à crocheter et la vue d'une petite pieuvre toute mignonne (à voir très bientôt sur ces pages), avait fini de me faire craquer. A part les quelques erreurs d'inattention qui m'ont fait défaire et refaire quelques rangs par-ci par-là, cet ouvrage ne m'aura pas pris plus d'une semaine (et encore). Au final, j'étais super fière de moi, je trouvais ce point très joli, mais malheureusement, il s'avère que je crochète vraiment serré et au lieu du mètre 60 annoncé, je me suis retrouvée avec un châle d'un mètre trente, joli mais un peu court pour moi. Je me suis donc résigné à l'offrir à ma grande, pour sa plus grande joie. D'ailleurs, c'est bien simple, dès que je fais un truc, elle me demande le même pour elle. Genre, j'ai que ça à faire de tout faire en double pour qu'elle ait le sien !

 

Châle point étoile de mer CK11 (10)

Patron : châle point étoile de mer CK11

Fournitures : laine du kit dont je n'ai pas noté les refs... (je sais, c'est mal...)

Châle point étoile de mer CK11 (11)

Châle point étoile de mer CK11 (6)

Châle point étoile de mer CK11 (8)

Et là, tu vois bien qu'il est un peu court, les pointes ne descendent pas assez... tristesse...

Châle point étoile de mer CK11 (3)

Châle point étoile de mer CK11 (4)

Forcément, maintenant que tu as vu toutes ces photos, ton œil hyper exercé, ultra observateur aura remarqué qu'elles ont toutes été prises au même endroit... et... que c'était pas chez moi ;-) Alors où et quand ? Le voilà notre thème du jour ;-) J'ai eu la chance d'être conviée, ainsi que quelques autres filles, à passer une journée de folaïe chez les parents de Domitille en Normandie. Une pure journée de blogueuses que même les cris de jeux (ou pas) de nos enfants respectifs n'ont pu perturber. Un moment idéal et privilégié pour se faire un petit shooting ;-) Alors merci encore Domitille de ton chaleureux accueil (et merci à ta maman). Merci les filles pour votre compagnie, et merci Priscilla pour ces quelques clichés ! J'espère que vous ne m'en voudrez pas des photos qui vont suivre.

Qui est à qui ? Sauras-tu retrouver la maman blogueuse de chacun de ces charmants bambins ?

InstagramCapture_ba9a6153-29bc-40cd-a5da-267da9e362d0_jpg

Pour t'aider, je te mets lesdites blogueuses. Attention, il y a des pièges !

InstagramCapture_84a9da58-779a-4cff-b42e-c71d8bc0fd61_jpg

Sur ce, je vais aller préparer les prochains articles, parce que c'est pas tout ça, j'ai vraiment pas chômé, et si je veux tout te montrer avant Noël, il va falloir que je me bouge un peu.

En attendant, je te rappelle que tu peux encore jouer à mon petit jeu de l'été, et ce jusqu'au 30 Août.

Allez ! Tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 23 juillet 2014

Ma mutine en Wax ou quand trop de Wax tue la Wax

Quand Marie a sorti son patron Mutine l'été dernier, j'ai immédiatement imprimé le patron. Outre le fait que le modèle soit gratuit (ce qui lui conférait déjà un certain charme), j'aimais particulièrement le dos nu. Et pour ne rien gâcher, les explications présageaient d'un ouvrage rapide et facile, tout ce dont j'avais besoin à l'époque (tu sais, celle où coudre droit était dans le domaine du fantasme, et durant laquelle la moindre difficulté s'apparentait à l'ascension du mont Everest... hier quoi...).

Pleine d'espoir et la fleur au fusil, j'étais partie pour un périple autour de la France seule avec mes trois marmots. Et dans mon délire, j'avais cru possible de coudre entre deux repas, voir le soir venu. Mais bien sûr ! Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu !!! Tout ce qui est sorti de sous le pied de ma MAC l'été dernier se limite au maillot de bain de ma grande. Maillot que tu ne peux plus voir sur mes pages pour cause de requêtes ultra perverses sur les moteurs de recherche et qui atterrissaient directement sur les photos de Julie en tenue de plage... Sérieusement, quel(le) espèce de gros(se) taré(e) peut bien taper "petite fille sans maillot de bain" ????? Moi, ça me file la chair de poule... Bref, pour régler le problème, j'ai retiré l'article, et la prochaine fois, je ne mettrai que des photos à plat. Ça m'apprendra à faire confiance à l'humain... Donc l'été dernier, couturesquement parlant, ça a été la loose. J'ai coupé des trucs jamais cousus par la suite, et qui ne le seront très certainement jamais. Et j'ai pensé très fort à me faire une Mutine. Mais apparemment, même quand tu y penses très très fort, eh bien les rêves ne se réalisent pas comme ça. Disney nous a menti. Il va me falloir 20 ans de thérapie pour m'en remettre.

C'est donc en rentrant, et pour les besoins d'une soirée déguisée, que je me suis lancée dans ce projet. Le thème de la soirée était D ou G pour les premières lettres des prénoms des deux gars dont on allait fêter l'anniversaire (d'ailleurs je tremble déjà rien qu'à me demander ce qu'ils vont bien nous pondre comme thème pourri cette année...). Franchement, j'étais en totale panne d'idée et je me suis improvisé un ensemble en Wax prétextant que ça pouvait faire Doudou africaine... hum hum... Même de loin, c'était pas crédible. Je n'ai malheureusement aucune photo montrable de l'ensemble (même pas en rêve je te montre). Tout ce que je peux te dire c'est que l'ensemble était composé de la Mutine qui va suivre, d'une jupe immettable dont je dois recycler le wax, et d'un chouchou assorti. Rien qui ne fasse réellement déguisement. Le flop total.

Pour en revenir au patron de Marie. Comme souvent, les explications sont limpides. Pas de grosse difficulté technique, le modèle est simple et rapide à monter. A l'essayage je me suis sentie assez à l'aise dans mon nouveau dos nu, et une soirée à le porter ne m'a pas semblé de trop. Malheureusement l'automne arrivant, je n'ai pas trop eu l'occasion de le remettre. Et encore moins d'en publier des photos. Beaucoup trop hors saison. J'ai donc profité de mon petit séjour au vert pour ressortir la bête et faire quelques clichés. J'avoue m'être sentie tout autant à l'aise dedans que la première fois. J'aime vraiment la sensation de liberté que ce genre de haut procure. Et le bien être d'être couverte au minimum quand il fait chaud ! Tu me diras, et le jeans ? D'une, je n'ai pas emmené de jupes mais uniquement un pantacourt un peu sport qui ne va pas du tout avec ce haut, deux j'ai fait ces photos à l'occasion d'une sortie au resto pour l'anniv' de mon fils. Fallait être un minimum présentable... Eh bien en voyant le résultat de notre shooting, je me demande encore comment j'ai pu passer plusieurs heures attifée de la sorte, et comment j'ai pu infliger un tel spectacle aux personnes qui m'avaient sous les yeux. Par soucis d'honnêteté, je te montre les quelques photos que je tolère à peu près, mais franchement, sans déconner, je me trouve monstrueuse. J'accuse véritablement les kilos pris depuis ces deux dernières années et je ne trouve pas terrible la bande bleue juste au niveau de la poitrine et qui donne l'illusion que je fais un bonnet E alors que je porte du 95B...

Bref, j'aime le modèle, mais ce que j'en ai fait, et comment je le porte me laisse un peu sur ma faim, voire me pousserait presque à m'enfermer dans ma cave...

Aime comme mutine (5)

Patron : aime comme Mutine de Marie

Fournitures : wax de mon stock, coton offert par ma maman

De profil, avec son petit effet femme enceinte uniquement dû à la bouée grasse qui ceint ma taille et mes hanches (c'est fou comme je m'aime...)

Aime comme mutine (9)

Le dos de nageuse Est Allemande... et plus si affinités.

Aime comme mutine (11)

A la limite... si on n'en garde qu'une... on peut garder celle-là.

Aime comme mutine (15)

Donc un bilan mitigé pour cette fois. Je trouve ce patron toujours aussi joli, mais j'ai un doute sur sa compatibilité avec les rondeurs... Et puis, je pense que je n'ai pas choisi le meilleur tissu pour le mettre en valeur. Un demi ratage en somme... Je ne suis juste pas prête de le remettre. J'aurais trop peur de traumatiser des enfants.

Le seul point positif, c'est que ça va me motiver pour me bouger les fesses et reprendre possession de mon corps et faire disparaître ces vilains kilos en trop. Chiche ! Je commence la semaine prochaine. Pour l'instant, c'est pas possible. Pas pendant les vacances, faut pas pousser mémé dans les orties ;-)

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 30 juin 2014

Ange ou démon ?

Je sais que j'avais proposé une alternance crochet/couture, mais voilà, toutes les petites bêtes commencées pendant les vacances d'avril sont actuellement au point mort. Soit abandonnées en pièces détachées, soit carrément en cours de crochetage... Je crois que je ne pourrai jamais résister aux appels de mes envies. On ne se refait pas.

La couture a donc repris l'ascendant. Et puis je te rappelle que j'ai fait le tri dans les fringues de ma grande, et que devant le vide intersidéral sur ses étagères, il fallait faire quelque chose... et vite !!! Donc, après la chemisette et la jupe culotte, c'est un legging et deux tishs à manches courtes qui sont venus remplir le placard. De bons basiques, qu'elle a tout de suite adopté. Elle attend d'ailleurs avec impatience que je récidive pour le legging.

Pour le coup, je n'ai pas grand chose à dire sur ces cousettes. Pour le legging, j'ai pris le patron de Marie, Love like legging en 10 ans. Il est parfait, bien taillé. J'ai coupé sans marges de couture et j'ai bien fait. Par contre la taille aurait peut-être mérité d'être un peu plus haute. Je remédierais à cela la prochaine fois. Les tishs sont des modèles Ottobre.

Tishs et legging Julie (1)

Patrons : Love like legging, Aime comme Marie

Fournitures : jerseys du marché, flex velours Ki-sign

Pour personnaliser un peu le t-shirt, j'ai sorti tout un tas de motifs à ma grande. Parmi eux, se trouvaient de superbes têtes de mort que je me destinais égoïstement... Après 10 minutes de supplications, j'ai fini par craquer. Je sais je suis faible. Je me le serai bien gardé mais ça lui faisait tellement plaisir. Et puis, comme ça, elle a pu se la péter à l'école.

Tishs et legging Julie (2)

Tishs et legging Julie (3)

Tishs et legging Julie (4)

Pour la petite histoire, les photos précédentes ont été prises en même temps que celles du sac volé / pas volé. Quand on a 45 minutes de retard, on est plus à une minute près. Oui, je suis une mère indigne, et j'assume ;-)

Et après la version rock'n'roll, place à la version sage.

Tishs et legging Julie (5)

Patron : Luz del sol, modèle 32 du Ottobre 3/2013 en 140 cm

Fournitures : jerseys du marché, flexs Ki-sign

Tishs et legging Julie (8)

Tishs et legging Julie (7)

Pour les finitions, après plusieurs échecs cuisants avec mon aiguille double (je dois être la seule meuf à pas savoir m'en servir), j'ai fait un truc de ouf, j'ai testé les points de ma MAC. Ben ouais, après tout ce temps, j'ai fini par découvrir de nouvelles possibilités. Et je dois avouer que j'aime particulièrement ce point d'épi sur mon ourlet. Et celui-là, je suis sûre qu'il ne craquera pas un de ces quatre.

Tishs et legging Julie (6)

▼ ▲

Et pendant que j'y étais, j'en ai profité pour tester le Love like legging pour Emilie. J'ai choisit de le faire en 2 ans avec marges de couture. J'ai bien fait de ne pas tailler plus grand.

Legging Émilie (1)

Patron : Love like Legging, Aime comme Marie

Fournitures : jersey du marché, flex ki-sign

Legging Émilie (2)

Elle me fait toujours autant craquer cette petite crapule ♥

Legging Émilie (9)

Au final, des cousettes utiles, faciles et immédiatement adoptées. Du temps bien rentabilisé, j'te dis.

Je commence à accumuler pas mal de vêtements home made. Et je prends un malin plaisir à les compter quand j'étends mes lessives.

Allez, je vais continuer sur cette lancée ;-)

Tschuss !!!

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

lundi 3 février 2014

Papillon de lumière

Tout d'abord, je tiens à anticiper, et à décliner toute responsabilité si tu te retrouves à chanter à tue-tête la fabuleuse chanson de l'inénarrable Cindy Sander ! (si tu connais pas, cours vite parfaire ta culture musicale ici). Inutile de me remercier, c'était plaisir et bonheur de ma part... Et j'ai déjà contacté mon avocat en cas d'éventuelles poursuites ;-)

Comme certain(e)s d'entre vous le savent déjà, j'ai failli faire partie de la nouvelle émission de M6, "Cousu main". Faillit, oui, car je n'ai pas été retenue après la dernière phase du casting. Mais comment en suis-je arrivée là ? Voilà l'histoire extraordinaire de ton super héros préféré en route vers la gloire, enfin presque ;-)

En décembre dernier, j'ai reçu un mail provenant de l'équipe de casting de la BBC me disant qu'ils préparaient l'adaptation d'une émission anglaise "The Great  British sewing Bee" et que mon profil les intéressait. Je n'avais plus qu'à les contacter si je voulais tenter l'aventure. J'ai tout d'abord cru à un gros canular ! Puis j'en ai parlé à une amie et à mon chéri, et j'ai renvoyé un mail en demandant plus de précisions... Je suis du genre impulsive, mais là, c'était trop énorme pour partir tête baissée sans réfléchir et sans savoir exactement où j'allais. Après un petit échange de mails, j'ai eu une conversation téléphonique ultra sympathique avec l'une des membres de l'équipe et rendez-vous a été pris pour un casting filmé. Je t'avoue qu'à ce stade, je sautais partout comme un cabris ! Quelques jours plus tard, je reçois un nouvel appel d'un autre membre de l'équipe m'annonçant qu'ils n'ont pas de salle pour le jour du casting et qu'ils me proposent un Skype... Je suis un peu déçue mais bon, c'est le jeu ma pauvre Lucette. Encore deux jours, et un nouvel appel, de la première fille que j'avais eu au téléphone et qui m'annonce la même chose. Je lui dis que je suis déjà au courant et qu'on doit se faire un Skype (genre on se tel et on se fait une bouffe !). Et là elle me dit qu'elle est hyper déçue, qu'elle veut "absolument" me rencontrer... Okay... Comme par un "heureux" hasard, la petite était malade à ce moment-là et son père avait pris deux jours pour m'aider à gérer les activités sportives du mercredi (tu noteras au passage l'incroyable abnégation de mon homme ♥). J'en ai donc profité pour filer à Paris faire mon casting. J'ai passé un agréable moment à montrer mes maigres réalisations et à raconter ma vie, ce qui a été la partie la moins difficile. Ça t'étonne, n'est-ce pas ? Restait donc à attendre que la chaîne choisisse quelques candidats pour la deuxième phase du casting : le test de couture. Réponse début janvier. J'ai donc passé les fêtes sans trop me poser de questions. Puis début janvier, j'ai reçu un mail me disant que j'étais retenue !!! Et qui me donnait rendez-vous pour un test à Paris. C'est comme ça que je me suis retrouvée un samedi matin dans un joli petit atelier avec 8 autres couturiers "amateurs"... enfin pas tous si "amateurs" que ça (juste pas professionnels quoi...). Parmi eux, il y avait quand même la merveilleuse Julie de Jolies Bobines, bonjour la pression ! Je vais pas te mentir, j'ai pas dormi la veille, pas mangé pendant 3 jours (même le Mac Do ça passait pas, c'est dire !!!). C'est donc tremblante et droguée à l'adrénaline que j'ai vécu cette expérience extaordinaire. Après une petite présentation nous annonçant qu'on était plus que 38 sur 2000, et qu'à l'issu de ce test, ils n'en gardaient que 10, le compteur a été lancé et c'était parti pour 3h pendant lesquelles nous avons dû coudre une robe avec patte polo. Je sais déjà que je me surpasse sous la pression, mais franchement, si on m'avait dit que j'y arriverai, je l'aurais pas cru. J'ai failli abandonner tellement j'étais stressée, mais finalement, I did it ! Mon cœur a failli sortir de ma poitrine à chaque "il vous reste...". Limite j'ai failli mourir arrivé à "...1 minute". Puis on a / j'ai entendu "allez, c'est fini ! On lâche tout ! Non, mais, allez, lâche ! Mais tu vas la lâcher ta p... de robe ?" Euh, ok, ok, c'est bon ! Me tape pas ! Au final, je n'ai jamais été aussi fière de moi de toute ma vie (après mes trois gosses quand même). Il manquait un bouton, c'était loin d'être parfait, mais elle était là. J'avais cousu LA robe... Dire qu'il y a un an je n'avais cousu que deux pochons... Le truc de ouf !!!!!!!! J'y ai cru encore quelques jours, mais j'espérais secrètement que la réponse soit négative. Le stress c'est bien, mais à petite dose et je suis vraiment trop émotive... Je ne me sentais pas capable de subir ça pendant tout le temps du tournage. C'est donc sans aucun regret que j'ai accepté la nouvelle. Pour moi, pas besoin de passer à la télé pour avoir gagné. J'ai beaucoup appris sur moi-même, j'ai rencontré des gens formidables et surtout j'ai pris gravement confiance en moi et en mes capacités à coudre. Je ne recule plus devant la difficulté et j'ai encore plus d'envies !!! Je suis à bloc ;-)

Voilà, tu sais presque tout ! Il ne me reste plus qu'à te présenter ma tenue de lumière. Parce qu'évidemment, je ne pouvais pas me rendre à un concours de couturier amateur sans une tenue Home Made... Ça me semblait totalement impensable ! J'ai eu pas mal d'idées, plus ou moins bonnes d'ailleurs. J'ai fini par opter pour une Mini de Marie et un Must Have assorti. Tu verras plus loin, que ce n'était pas mon tout premier choix...

Habit de lumière (12)

Habit de lumière (38)

Patrons : Mini et Must Have Aime comme Marie en LL (voire plus si affinité)

Fournitures : Coton gratté bizarre du marché, jersey fuschia du marché, Tissu tour Eiffel Michaël Miller acheté chez Linna Morata au dernier CSF (coloris rose schoking), biais étoiles Froufrou, FE MT.

Quand je te dis que c'est ce qu'ils ont vu, c'est sans exagération aucune. Et plus précisément la seconde photo ou tu peux voir la parementure pour la FE. Au cours du test, le producteur est passé nous voir chacun notre tour avec un cadreur afin de faire plus ample connaissance. Je dis chacun et pas chacune, car il y avait deux hommes dans mon groupe. Il a tout de suite vu que je portais un ensemble fait maison et a surtout noté les couleurs flashantes et le côté assorti ;-) Pour illustrer le fait que oui, c'était assorti jusque dans les détails, je me suis retournée et je lui ai montré ma parementure !!! Autrement dit, lui et son cadreur on pu faire un gros plan sur mes fesses... Amies poètes... ;-) On ne pourra pas dire que je ne suis pas restée moi-même et que j'ai essayé de jouer un rôle... 100% naturelle, as usual ;-)

En faisant la séance photo APRES (ben oui, pas le temps avant, tenue de dernière minute), on s'est rendus compte avec mon chéri que ça aurait été encore plus fun avec mes Gola, mais j'avoue ne pas y avoir pensé, et vu comment il faisait froid ce jour-là, je suis bien contente d'avoir eu les bottes.

Habit de lumière (31)

J'ai coupé la mini en LL avec marges de coutures... et en essayant d'assembler le patron sur moi, je me suis rendue compte qu'il manquait un petit poil de rien... (Gaëlle, elle est pour toi celle-là ;-)). C'est dire la taille de mon postérieur. J'en profites pour lancer un appel aux créatrices de patron. Est-il possible d'inclure le tour de fesses dans les mensurations (à moins que ça ne soit inclus dans le tour de hanches) ? Ceci explique donc la présence de ces bandes sur les côtés... Encore un détail imaginé afin de réparer une connerie... Et que j'aime énormément, ça va sans dire. J'ai également rallongé la jupe de 12 cm, parce que mini, je veux bien, mais faut pas pousser non plus ;-)

Habit de lumière (40)

Mini 1 (2)

Mini 1 (5)

Mini 1 (7)

Et la parementure qu'elle est trop belle ♥ C'est fou, ce que je m'aime ;-)

Habit de lumière (51)

C'est pas forcément évident sur cette photo, mais je suis aussi très fière d'une de mes finition. Je pense que je n'ai rien inventé, mais ça me fait plaisir de partager cette trouvaille avec toi. N'ayant pas de recouvreuse, je ne savais trop comment réussir à bien finir mes ourlets. Je sais bien que le jersey ne s'effiloche pas, mais je voulais vraiment arriver à un résultat proche de mes Tish du commerce. J'ai donc surjeté le bas de mon Tish avant de coudre l'ourlet. Tout simplement...

Must have 2 (3)

Je te l'ai annoncé plus haut, cette tenue n'était pas mon choix initial. En fait, je voulais éviter le jersey afin de montrer que je savais coudre d'autres matières. J'avais donc opté pour un débardeur chic. Aucune difficulté pour coudre ce modèle, si ce n'est que je m'y suis reprise à trois fois pour réussir à mettre l'empiècement dos dans le bon sens... Mais après essayage, j'ai vite conclu au fait que l'ensemble était beaucoup trop sage et terne. Bref, ce n'était pas moi. Par contre, j'aime beaucoup ce débardeur et il sera très certainement porté cet été, mais avec autre chose que cette jupe...

Habit de lumière (42)

Patron : débardeur, modèle R du livre Dressing chic revisite les 70's

Fournitures : Tissu Michaël Miller et coton noir de chez MT (le même qu'ici)

Habit de lumière (44)

Habit de lumière (49)

J'ai rajouté des pinces dans le dos pour remédier au rendu Montgolfière qui m'a sauté aux yeux au premier essayage.

Habit de lumière (48)

Débardeur Jap (15)

Et puis une tenue complète, ne l'est jamais réellement sans LE chouchou !!! Je sais, le chouchou c'est has been. Mais moi, j'adore, et j'en ai plein. Et j'adore l'idée de les assortir à mes tenues. Je ne suis pas du genre à me maquiller quotidiennement, je ne pense jamais à porter des bijoux... Le chouchou c'est ma coquetterie à moi ;-)

Habit de lumière (46)

Bon, si tu es encore là après ce roman fleuve, je tiens à te remercier. Certaines d'entre vous m'ont soutenu et y ont cru ! Je suis très flattée et très agréablement surprise. Saches que moi, je ne suis nullement déçue et que j'en ressort plus forte et avec une jupe, deux tops et un chouchou ;-) Que demander de plus !

Allez, je te laisse. Tchuss !

PS : juste pour les curieuses qui se seront demandées pourquoi je m'étais mise à écrire des trucs sur mes photos... disons qu'en vérifiant les résultats du shooting, je me suis rendue compte qu'on voyait un matelas dégueulasse juste derrière moi. Comme j'avais vraiment la flemme de refaire les photos, j'ai opté pour l'option camouflage. C'est pas très très bien fait. Mais ça remplit son office.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

vendredi 25 octobre 2013

MA jupe drapée (Défi Chut Charlotte ultra late inside !)

Et oui, I'm late !!! Comme d'hab' ! Et ne surtout pas confondre avec light, parce que la graisse a annexé mon corps depuis la rentrée et gagne un peu plus de terrain chaque jour (je crois qu'il va vraiment falloir arrêter le lait de poule et la junk food...). A ce rythme, d'ici à Noël, je serai à point pour être transformée en foie gras et pourquoi pas en dinde fourrée... Allez, fais-toi plaisir ! IMAGINE ;-)

Donc, je suis en retard. D'ailleurs, je compte en faire une marque de fabrique. On m'a demandé, il y a pas longtemps, comment je définirai mon style. Eh bien, j'aurai dû répondre ; "à la bourre", ça aurait été bien plus proche de la réalité. Je prends donc dès à présent, comme bonne résolution pour la nouvelle année (ben quoi, si dans les magasins ils commencent à fêter Noël début Octobre, je suis pile dans les temps pour les bonnes résolutions... CQFD), je prends donc, comme bonne résolution, de toujours être en retard aux différents défis... ;-) Enfin une bonne résolution ultra easy à tenir !!!

Quand Charlotte a lancé son défi "Ma jupe de l'automne", je l'ai directement noté sur mon petit calendrier des défis (parce qu'en plus, c'est pas comme si j'étais pas organisée...). J'avais dans l'idée de me faire une Midinette de Marie, mais je ne possédais toujours pas le patron à une semaine de l'échéance, ma to-do list était ce qu'elle était et est toujours, et il fallait bien trouver quelque chose à faire ET à porter ! Alors, je me suis décidée pour la petit jupe drapée toujours d'après un tuto de Marie. A force de lire les filles qui s'étaient arrachés les cheveux en la faisant, je voulais me confronter moi même à la bête ! Et je n'ai pas été déçue. Il m'aura fallu en tout et pour tout environ 3 heures pour venir à bout de cette réalisation. La cousette la plus rapide et la plus facile qu'il m'ait jamais été donné de faire. Ca doit être dû à la configuration bizarre de mon cerveau... J'ai juste lu, et relu, et rerelu les explications une bonne dizaine de fois pour bien m'imprégner de l'esprit du truc (ce que je fais d'ailleurs systématiquement avant de me lancer dans quelque projet que ce soit). Et c'était parti, et... déjà fini. Dans la foulée, je m'en étais fait une deuxième pour montrer à ma copine à quel point c'était simple. Sauf que réfléchir et me concentrer c'est déjà pas mon truc dans une situation normale, mais fatiguée, tout en tapant la discute et en surveillant nos petites tornades, je me suis plantée en la coupant. Je l'ai quand même cousu pour qu'elle visualise les étapes. Mais à l'essayage, la longueur, ou plutôt l'absence de longueur était vraiment trop indécente. Je l'ai donc démontée pour la rallonger, mais je n'ai pas encore eu le temps de m'y mettre. Comme c'est étrange...

Pour celles qui veulent se lancer, je n'ai qu'un conseil (comme toutes celles que j'ai lu d'ailleurs), c'est de suivre les explications à la lettre en mettant son cerveau en mode off (ça doit être pour ça que ça été si facile pour moi...). Et promis la prochaine fois, je prendrais des photos de l'étape cruciale qui fait peur, mais qui devrait pas... J'aimerai arriver à t'expliquer ça en quelques mots, mais j'ai essayé et même moi je comprends pas ce que j'écris... Je suis pas super douée pour ça. Je suis capable de te perdre en t'expliquant comment aller quelque part alors que moi même j'ai des gènes de pigeon voyageur. En gros, j'ai pas une once de didactique, ni de pédagogie...

Je sais que je t'ai perdu il y a déjà bien longtemps, alors pour ne pas te donner envie de t'ouvrir les veines à force de lire les délires dus à ma logorrhée verbale, je te laisse m'admirer dans ma toute nouvelle jupe, que je l'adore et qu'elle me fait une paire de fesses du tonnerre d'après mon chéri (c'est toujours ça de gagné, non?)

Jupe drapée 1 (2)

Patron : Tuto gratuit de Marie

Fournitures : jersey du marché

Jupe drapée 1 (5)

Et voilà le fameux fessier qui tue ! Soit pas jalouse, pour avoir le même il te suffit de prendre un abonnement chez Ronald, de bannir le sport et de te coudre une petit jupe drapée ! Les deux doigts dans le pif, je te le dis ;-) Alors, forcément, on voit pas bien le drapé, mais c'est normal, c'est plus tendu de ce côté-ci de la jupe !!!

Jupe drapée 1 (6)
Jupe drapée 1 (7)

De face, avec les trous de mites dans le tish, la grande classe... Mais un joli drapé, n'est-il pas ?

Jupe drapée 1 (8)

Et non, je ne sais pas sourire pour les photos... Alors, pourquoi je montre ma tronche ? Parce que le jour où on se croisera, ça sera plus facile pour toi de me reconnaître plutôt que de te tenter la reconnaissance "fessiale"... Ouh la la, les jeux de mots sont de pire en pire, va falloir que je rende l'antenne moi...

Jupe drapée 1 (23)

En conclusion, je n'ai qu'une chose à dire : chope un bout de jersey et couds toi une jupe drapée !!! Tu me remercieras ;-) Et moi je dis merci à qui ? A Marie bien sûr ;-)

Je te laisse, je vais aller cuver mon lait de poule. Comment ça, j'avais dit qu'il fallait que j'arrête ? Ah ouais... Ben, je commence demain alors ;-)

Tchuss

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 08:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,