vendredi 18 novembre 2016

Casual and Smart, again

Il y a un peu plus d'un mois, souviens-toi, j'étais venu te montrer un jean pour ma grande. Un jean de ouf. Un jean avec un grand V comme "Victoire". Ma victoire sur la braguette. Et tout ça, grâce au tuto encore plus ouf que propose Closet Case dans le sew along de son Ginger Jean. J'en avais déjà mis des tartines à "l'époque". J'en remets une couche... T'as jamais vraiment cousu de braguette tant que t'as pas essayé sa méthode. Je dis ça, je dis rien.

Sur le coup, j'étais tellement fière de moi que j'en ai cousu un deuxième, pour mon fils. Rien à voir avec le fait qu'il n'avait rien à se mettre lui non plus (au point que j'ai été OBLIGEE de lui acheter un fute pour la photo de classe... honte sur moi, je sais).

Les premières étapes, braguette incluse, ont été plutôt rapides. Mise à part l'utilisation du cordonnet. J'ai eu un peu de mal à règler la tension de ma machine. Finalement en montant sur 7, c'est devenu relativement satisfaisant. Mais comme je suis tête en l'air, j'ai plusieurs fois oublié de la rerégler à chaque nouvelle étape. Bref, j'ai un peu galéré. J'avoue que je préfère largement ma méthode habituelle qui consiste à doubler mon fil au moment d'effectuer les surpiqûres. Même s'il est vrai qu'au final, c'est beaucoup moins esthétique. Choix Cornélien. J'essaierai bien le fil à surpiquer Gütterman, mais mon MT n'en vend pas.

Ce jean aurait pu être fini très rapidement, mais c'était sans compter sur les vacances de Toussaint, et mon manque total de motivation niveau couture. Il a donc fallu attendre limite la veille de la rentrée pour que je mette la touche finale, à savoir finaliser la ceinture, et coudre les ourlets et les poches arrières. Presque rien quoi. Au bout du compte, il n'y avait plus vraiment d'urgence, vu que je lui en avais acheté un ;-) Bon, en fait, si. En faisant le bilan de l'année précédente, j'ai réalisé que pour un garçon, un jean et un jogging, c'est vraiment pas assez. Même adepte du minimalisme vestimentaire, il faut se rendre à l'évidence qu'un petit mec, c'est pas une petite fille, et que là où ses sœurs remplacent les futes par des jupes et des robes, lui, il n'avait rien. Donc 3 pantalons, finalement, c'est loin d'être trop.

Et puis, vu comment ça lui va, ç'aurait été dommage de faire l'impasse... ♥

Jean Cosy and Smart Ottobre (1)

Modèle : Casual and Smart, modèle 28, Ottobre 6/2014, 134 cm

Fournitures : Jean, coton et cordonnet MT

Cette fois encore, j'ai choisi de lui coudre le Casual and Smart d'Ottobre. Ce jean est la perfection pour les petits gars qui portent des slims. C'est pas que j'aime ce genre de pantalon. En fait, je les déteste... Mais Camille continue de grandir sans pour autant s'étoffer. Et il n'est pas vraiment facile de trouver comment habiller ses petites cuisses de grenoulle sans qu'il ait l'air de flotter dans son ben. Avec ce modèle, aucune inquiétude, il taille parfaitement, sans trop mouler non plus, et ses découpes tournantes sont du plus bel effet. La classe à Dallas.

Jean Cosy and Smart Ottobre (2)

Jean Cosy and Smart Ottobre (11)

Jean Cosy and Smart Ottobre (9)

Le modèle propose aussi deux types de poches. Vu que j'en avais essayé une des deux la dernière fois, j'ai opté pour la deuxième cette fois-ci. C'est clair comme de l'eau de boudin tout ça... Je lui ai donc mis les poches structurées, mais en zappant le pliage du coin (pas envie de me prendre la tête...). Comme pour le jean de Julie, j'ai suivi les conseils de Closet Case, et je les ai cousu à la toute fin en ajustant leur place directement sur les fesses du propriétaire. Surtout, attention à ne pas piquer avec une épingle =D

Jean Cosy and Smart Ottobre (3)

Jean Cosy and Smart Ottobre (4)

Et puis comme mon petit excité ne porte jamais de ceinture, j'ai aussi zappé les passants et modifié le dos en élastiquant la ceinture et en la surpiquant pour éviter que l'élastique vrille.

Jean Cosy and Smart Ottobre (14)

Jean Cosy and Smart Ottobre (8)

Quant à la braguette... rien de plus à dire. Tu suis les explications, et ça se coud presque tout seul. C'est magique... à chaque fois ;-)

Jean Cosy and Smart Ottobre (12)

Jean Cosy and Smart Ottobre (10)

Jean Cosy and Smart Ottobre (13)

Étant donné que tu t'es extasié(e) la dernière fois sur les clowneries de mes filles, je tenais à te montrer qu'on ne s'ennuie pas avec lui non plus.

Help.

De Napoléon...

Jean Cosy and Smart Ottobre (5)

Jean Cosy and Smart Ottobre (6)

...à la crise cardiaque...

Jean Cosy and Smart Ottobre (7)

C'est pas facile tous les jours d'être la mère de ces 4 là. C'est moi qui te le dit ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


mardi 15 novembre 2016

De Batman à Sherlock, le défi Open Bar

Il y a un mois, notre Reloux nationale battait le rappel pour un bon vieux défi à l'ancienne, du genre comme je n'en ai pas vraiment connu, étant finalement toute jeune... sur la toile. 

La pauvre Céline, traversant un désert couturesque mâtiné d'un manque de motivation abyssal, nous proposait alors un défi Open Bar. Un défi Mac Do quoi : "Venez comme vous êtes". Soit ! Moi, on me dit Open Bar, je pense fouille intégrale de frigo, réquisition d'Heineken et foutage de pieds sur la table. Bon, faut pas que j'y pense trop fort, je risque de m'y croire et d'être obligée d'aller me chercher une cuvette... rapport au manque d'endurance alcoolique dont j'ai fait preuve ces derniers mois oO Il y a pas à dire, je ne suis plus que l'ombre de la femme que j'ai été (soupirs...)

Je ne sais pas si tu as remarqué, ou si tu t'en fous, mais les défis, finalement, c'est pas trop mon truc. Il y en a que ça motive, je respecte. Moi, ça serait plutôt le contraire. Comme jadis à l'époque (j'aime ce mot... jadis...), ou aujourd'hui dans la vraie vie (la dure, la quotidienne, celle des vrais adultes... force et honneur... etc...), je fuis et combats tout ce qui m'est imposé. C'est mon côté rebelle... Tout en m'imposant moi-même des trucs. C'est mon côté tarée.

Bref, les défis, bof. Pourtant, j'avais bien envie de partciper à celui-là. Mais rien que de me dire qu'il fallait trouver une idée, je me suis dégonflée comme un vieux pneu. Et puis, j'ai oublié. Et j'ai cousu. Et je me suis rappelé. Et je me suis dit que ça le ferait carrément pour valider ma participation.

En même temps, on a dit Open Bar, non ? Le truc qui doit t'amener minimum un ou deux opportunistes de base. Je réponds donc "Présente" ;-) Même pas honte.

Alors, avec quoi ? Eh bien des capes tout ce qu'il y a de plus simple. Modèle de Vanessa Pouzet. Ultra rapide, ultra efficace.

L'idée me trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. Et puis au dernier tri / recensement de fringues dans les placards des nains, je me suis rendue compte que Julie n'avait AUCUN manteau d'hiver. Juste un perf'. Joli, mais pas très adapté aux températures actuelles. J'ai cherché un modèle de manteau sympa. Je suis tombée amoureuse du perf' d'Her Little World. Mais acheter le pack entier juste pour lui, no way... Et puis j'ai repensé à mon idée de cape. J'ai proposé à la demi ado. Elle a dit OUI. Alléluïa. J'ai proposé des tissus. Elle a dit NON. Damn it. J'ai reproposé les mêmes tissus. Elle a fini par dire OUI, sans que je la frappe. Juré. Banco. Et le lendemain, elle avait une cape. Youhou.

Et comme il me restait assez de tissu et que je surkiffe de voir mes filles habillées pareil, j'en ai refait une à la minus. Mon duo Sherlock / Watson était né ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (4)

Modèle : cape de Vanessa Pouzet. 12 ans pour la grande, rallongée de 6 cm (et encore un peu courte... ), et 6 ans pour la petite, légèrement raccourcie dans le dos par manque de tissu.

Fournitures : velours gris grosses côtes, et lainage fin (de mon marché).

J'aimais assez l'idée de ces capes grises, toutes simples. Je me suis juste autorisée quelques touches de rose avec les passepoils au col, les pressions résines et une surpiqûre façon broderie sur tout le bas des capes. De petits détails, mais qui font toute la différence je trouve.

A la base, le patron ne prévois pas de surpiqûres, mais j'avais trop peur que la doublure bouge. On est jamais trop prudent. Et puis, c'est loin d'être inesthétique, non ?

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (2)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (3)

Place aux photos. Je te préviens, j'ai été incapable de faire le tri... Un vrai duo comique... Les photos ont été prises le week-end dernier dans le jardin de la maison de mes grands-parents, que nous essayons d'occuper dès que nous le pouvons. Un véritable havre de paix et de verdure, parfait pour déconnecter et faire le plein de nature.

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (5)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (6)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (7)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (8)

En mode Batman... et Robin ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (9)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (10)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (11)

"Viens, on joue à Anna et Elsa, quand Anna est gelée à la fin du film"...

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (12)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (13)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (14)

"Allez, on échange"... OMG... Elles m'épuisent.

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (15)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (16)

En mode Gangsta Rap (sans le son, c'est naze, sorry...)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (17)

Yo !

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (18)

C'te tronche d'amour ♥

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (19)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (20)

Pour conclure, je suis ultra fan de ces capes ♥ Intemporelles. Parfaites avec tout. Du temps de couture bien investi. Et des poulettes absolument ravies ;-)

Capes Vanessa Pouzet Ah non pas elle (1)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 11 novembre 2016

Happy Halloween !!!

Comment ça c'est l'Armistice du 11 Novembre ?! Hein ? Je suis en retard d'une semaine ? Non... C'pas possible.. C'pas mon genre... =D

En même temps, je vois pas trop comment j'aurais pu te montrer ma déco d'Halloween le jour même alors que c'était même pas fini. A la limite, j'aurai pu te bloguer tout ça le lendemain, mais d'une j'avais la flemme, et de deux, j'avais autre chose sur le feu.

Bon, tu vas être sympa, tu vas fermer les yeux sur mon retard. Au pire, on a qu'à dire que je suis super en avance pour l'année prochaine. T'auras plus qu'à essayer de te souvenir de ce modeste article au prochain Halloween... Ou je te le rappellerai avant. Compte sur moi, hum, hum.

Et puis niveau timing, finalement, je suis pas trop mal. Chez nous, on ne démarre les hostilités de Noël qu'à la mi Novembre, la semaine prochaine quoi. Noël. Déjà. Non mais allo, quoi ?!

Donc, avant de tout remiser dans une boîte (voire la poubelle), je vais te montrer ce que mes petits assistants et moi-même avons fait. Je t'avoue que je ne suis pas la fan numéro un de cette fête. A vrai dire, je m'en cogne un peu. Mais les enfants tenaient vraiment à faire quelque chose de spécial cette année. Et ça me coûtait pas grand chose de leur faire plaisir.

Grâce à notre ami Pinterest (encore et toujours), nous nous sommes fait une petite déco sympa, avec presque rien, vraiment. Cette fois encore, j'ai la flemme de te remettre tous les liens. Je sais, c'est pas cool. Mais je t'invite à aller regarder sur mon tableau dédié sur Pinterest (lien dans la blog roll sur ta droite).

Pour info : je ne peux revendiquer la maternité que de la guirlande chauve souris et des fantômes tourbillons ;-) Le reste a été réalisé par mes deux grands, et surtout par Julie ;-) Quant à la participation d'Émilie, elle devrait te sauter aux yeux... Allez, je t'aide : il était 9 petites citrouilles bien alignées sur une fenêtre =D Il faut souligner sa grande dextérité avec une paire de ciseaux ;-)

Ah, et une dernière chose avant que tu ne te jettes sur les photos... Je fais pas les carreaux... Ça me gonfle.

Déco Halloween (5)

Déco Halloween (11)

Déco Halloween (12)

Déco Halloween (13)

Déco Halloween (8)

Déco Halloween (14)

Déco Halloween (3)

Déco Halloween (10)

Déco Halloween (15)

Déco Halloween (1)

Elle est pas artistique cette photo ?

Déco Halloween (2)

Déco Halloween (17)

Le printable de Mr Printable justement. Un classique qui fait mouche à tous les coups.

Déco Halloween (16)

Contrairement à ce que tu pourrais croire, ce n'est pas un des petits qui est à l'origine de cette œuvre d'art macabre, mais bien Julie, encore elle. Elle a vraiment une âme d'artiste, cette gosse... Pour la petite histoire, son "œuvre" étant mal centrée, je lui ai suggéré de faire reposer son squelette sur un tas d'ossements. Je trouve qu'elle a magnifiquement mis cette suggestion en application. Je lui mettrais un 20/20 en art plastique ;-)

Activité Halloween

Forcément, la déco, c'est important, mais il y a un moment où faut penser à se nourir. Au menu de notre dîner d'Halloween, il y avait des sandwichs R.I.P. (jambon fromage de base), texte écrit au feutre alimentaire (si si ça existe), des saucisses momies, de la soupe de courges (potimarron butternut), des bananes fantômes et des clémentines citrouilles. A peine une petite heure en cuisine... Et même si je déteste ça, je me suis quand même bien marrée à le leur préparer. Ils me l'ont bien rendu. Ils m'en ont pas laissé une miette !

Dîner Halloween (1)

Dîner Halloween (4)

Dîner Halloween (3)

Dîner Halloween (2)

Encore une photo d'art ;-)

Déco Halloween (18)

Et puis, pour bien finir la soirée, nous avons continué à parfaire leur éducation cinématographique. Seule Julie l'avait déjà vu. Malgré quelques moments un peu difficiles, Émilie l'a regardé jusqu'au bout. Et dès le lendemain, elle nous a demandé à revoir le film "avec les gens qui sont morts"... Gothique, je t'ai dit ;-)

beetlejuice-affiche

Finalement, j'ai beau ne pas être une grande fan, nous avons passé une excellente journée en famille.

Vivement les préparatifs de Noël ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par amazingironwoman à 07:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 novembre 2016

Les 5 ans de la tornade

Hello !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais commencer par te remercier pour l'accueil que tu as fait à ma modeste boutique. Et je remercie plus particulièrement celles et ceux qui m'ont déjà fait confiance et sont sur le point de recevoir chez eux leur tout premier Amazing Bag ;-) Je t'annonce également que la pochette a été remportée ! Youhou ! Merci Elisabeth. Mais, c'est pas parce qu'il n'y a plus rien à gagner qu'il faut que t'arrêtes de commander, hein ?! =D J'en profite pour te dire que d'autres sacs sont en cours de production, mais dans des teintes plus hivernales. Malheureusement, le joli moutarde que tu aimais tant est en rupture chez mon dealer... Donc pas moyen d'en refaire pour l'instant. Mais je garde espoir. Il te reste toujours les pochettes ;-) Et une nouveauté devrait faire également son apparition dans les jours prochains. Stay tuned.

Après cette courte pause publicitaire (faut bien que je nourisse mes 12 enfants, ma brave Dame...), nous allons faire un petit saut de 3 semaines en arrière, du temps ou ma tornade avait encore 4 ans...

Ma petite Émilie jolie étant née le 18 octobre, cette année, ça tombait en plein pendant les vacances, et pour ne pas trop faire traîner l'affaire, nous avons décidé d'anticiper la date pour organiser la fête avec les copains de l'école. L'an dernier, nous n'avions pas trop eu à hésiter sur le thème. La folie Reine des Neiges battait encore son plein. Easy. Gavant, mais easy. D'ailleurs, je ne sais plus si je l'avais écris à l'époque (et flemme de me relire), mais notre petite rebelle avait alors expressément demandé une fête Reine des Neiges / Halloween. On avait un peu zappé le côté Halloween de la requête... Ce qui fait que cette année, après presque un an (sans exagération aucune oO) de réclamation de la part de notre future Rockeuse Gothique, pas moyen d'y couper. Nous lui avons donc organisé un anniversaire sous le signe des fantômes, araignées, chauves souris et autres joyeusetées... Yipikaï. Ça sera quoi pour les 6 ans ???

Comme souvent et pour beaucoup d'entre nous je crois, Pinterest a été notre ami.

Pour les invitations, mon chéri avait repéré un super printable chez Zü. N'ayant pas tout le matos sous la main, nous avons laissé notre petite dessinatrice perso se charger de la contrefaçon. Décidément, cette Julie est bien utile. Je compte peut-être commencer à la louer dans un avenir proche =D

Invitations Halloween (1)

Invitations Halloween (2)

Pour la déco, encore un printable trouvé sur Pinterest. Tu le trouveras facilement sur mon tableau Halloween (flemme de rechercher le lien, sorry). Alors, franchement, c'est un peu longuet, mais c'est tellement facile... Tu imprimes, tu coupes, tu fais des trous, tu passes du fil, ici de la ficelle à gigot, hum hum, et tu suspends. That's all. Et ça claque =D Depuis, elle décore notre salon. Encore une dizaine de jours, et je la vire à grand coup de balai pour installer Noyel. OMG...

Guirlande Halloween

Pour être au top, on a proposé un petit atelier maquillage, hyper raccord avec la tendance de cette année : el dia de los muertos. En même temps, Émilie est ultra méga fan de "La légende de Manolo", LE DA par excellence sur le thème avec, au passage, une BO de ouf guedin ♥ Donc forcément, fallait être maquillée comme Maria Posada. Inévitable. Sur les 4 mômes présents, Émilie incluse (ouais, cette année, on a fait dans le minimalisme... #onesttropvieuxpourcesconneries), seules deux filles se sont prétées au jeu. La troisième avait déjà une petite araignée au plafond, euh, sur le front =D Et le dernier, était le mini amoureux d'Émilie, Léandre, 4 ans, qui a presque pleuré quand je l'ai touché avec le maquillage noir... J'ai pas insisté.

Maquillage Dia de muertos

Et last but not least, celui que certaines attendent avec impatience, THE gâteau de mon chéri. Une espèce de tuerie au chocolat, glacé au chocolat blanc avec un décor mi-flippant mi-Princesse. Tu auras noté la toile d'araignée rose, bien évidemment. Le pauvre, il n'a pas passé la nuit. C'est vraiment dur la vie de gâteau d'anniversaire. Par contre, je te raconte pas la tronche d'Émilie le lendemain matin quand elle a demandé où était son gâteau et qu'on lui a dit qu'on l'avait mangé. Ouais, ouais, on est des parents monstrueux. La vie est injuste.

Gâteau Halloween

Son véritable anniversaire étant 4 jours plus tard, il me restait du temps pour finaliser faire son cadeau. Pour le coup, c'était pas l'idée qui m'avait manqué. Déjà plusieurs mois que j'y avais réfléchi. Mais comme d'hab', tout faire au dernier moment... Je me fatigue toute seule.

Pour ses 2 ou 3 ans, je ne sais plus, nous lui avions offert le lit de poupée Ikéa. Malheureusement, une folle après-midi de jeu entre cousins / cousines, et la pauvre plaque de contrecollé de 2 mm d'épaisseur qui servait de sommier a fini fendue en deux. Depuis, Rose et je-ne-sais-plus-comment-elle-s'appelle dormaient à même le sol. Chez nous, la vie est dure, même pour les poupées.

Duktig Ikea

J'ai donc enfin eu pitié, et j'ai décidé de réparer ce pauvre lit. Et au passage, tant qu'à y être, de lui refaire une beauté, et de lui ajouter de vrais accessoires dignes de ce nom. Parce qu'il faut bien dire ce qui est, le pauvre matelas de m..... , son oreiller et la couverture fournis avec le lit... OMG.

Lit de poupée (1)

bande_pour article_blog-10

Concernant le cadre lui-même, j'ai juste poncé très légèrement, puis, avec ce qui me restait des pots de peinture qui m'avait servi à repeindre le lit de Chouchou (un jour je te montrerai), je l'ai entièrement repeint. Deux couches ont suffit. En bleu Reine des Neiges. Of course. Comme je voulais le customiser un peu plus, j'ai peint une petite couronne stylisée, en doré, normal, et j'ai écris le prénom de ma Princesse au feutre indélébile. Pour le fond, j'ai (mon chéri) a vissé une plaque de medium plutôt épaisse en lieu et place du contrecollé même pas fixé Oo. Et j'ai finalisé le tout en collant de la feutrine rose sous les pieds, pour éviter les bruits sur le parquet =D

Lit de poupée (3)

Lit de poupée (2)

Je lui ai cousu quelques oreillers... assortis, ou non, et dans des chutes de tissus que tu reverras très prochainement.

Lit de poupée (10)

Lit de poupée (9)

Lit de poupée (6)

Pour aller avec les oreillers, il fallait absolument un traversin. Idée trouvée sur le net et librement adaptée.

Lit de poupée (11)

Concernant le matelas, je suis tombée en amour pour un tuto simplissime mais à l'effet bœuf. On dirait pas un vrai, dis ? D'ailleurs, je crois que c'est le truc que je préfère dans ce lit. Pour le réaliser, j'ai utilisé du lin rose, deux couches de ouatine et de vieux boutons dépareillés trouvés dans la travailleuse de ma grand-mère.

Lit de poupée (17)

Lit de poupée (12)

Lit de poupée (7)

Forcément qui dit lit, dit draps. Chez nous, on est plutôt couette. J'ai donc cousu une véritable couette.

Lit de poupée (15)

Et la housse de couette qui va avec.

Lit de poupée (14)

Le scratch permet à la bête de ne pas se défaire constamment à force de manipulation. Et puis faut dire ce qui est, le matelas n'est pas très épais, ni très lourd, comme un vrai. Donc forcément, ça tiens moins bien.

Après avoir tenté toutes les colles de la maison, sans succès, j'ai finalement fixé ce scratch avec de l'adhésif pour miroirs. Nickel.

Lit de poupée (13)

Lit de poupée (8)

Et une petite photo de l'ensemble. Je ne suis pas souvent entièrement satisfaite de moi, mais là, y a pas à dire, je suis fan ♥

Lit de poupée (16)

Lit de poupée (4)

Lit de poupée (5)

EnregisEt last but not least, celui que certaines attendent avec impatience, THE gâteau de mon chéri. Une espèce de tuerie au chocolat, glacé au chocolat blanc avec un décor mi-flippant mi-Princesse. Tu auras noté la toile d'araignée rose, bien évidemment. Le pauvre, il n'a pas passé la nuit. C'est vraiment dur la vie de gâteau d'anniversaire. Par contre, je te raconte pas la tronche d'Émilie le lendemain matin quand elle a demandé où était son gâteau et qu'on lui a dit qu'on l'avait mangé. Ouais, ouais, on est des parents monstrueux. La vie est injuste.trer

Forcément, carton plein, la tornade a A-DO-RE. C'est bien simple, nous avons projeté de partir à la campagne le week-end prochain, et la question a déjà été lancée : le lit fait-il parti du voyage ? Une demande pareille, ça ne se refuse pas, si ?

Vivement jeudi, tiens ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

jeudi 3 novembre 2016

Coming out, le jour où j'ai décidé de jouer à la marchande =D

Au commencement de cette histoire de dingue, il y a eu la fin de l'année scolaire. Il y a 5 mois... déjà...

Comme chaque année, je me suis torturée le cerveau, le pauvre, pour trouver une idée originale, un truc qui sorte un peu de l'ordinaire pour offrir à ces êtres irremplaçables qui éduquent avec tant de patience mes chères têtes blondes, les pauvres... (les enseignants, hein, pas mes gnomes).

Et puis, comme toujours, j'ai eu une illumination. Cette fois, on peut même parler d'épiphanie. La lumière divine est descendue directement sur moi, comme ça, sans prévenir, dans mon salon. Au début, je me suis sentie comme une lapine en plein phares, et puis j'ai entendu cette voix me dire : "des sacs de course tu feras, la fortune tu connaitras"... Maître Yoda en personne était venu m'insuffler la Force. Il ne m'en a pas fallu plus pour que la lapine apeurée se métamorphose en guerrière Jedi. J'avais une mission et pas moyen que je la foire.

Comme d'hab, je me suis jetée sur mon ami Google et j'ai cherché, j'ai cherché et j'ai laissé tomber. Rien, niet, que dalle, que tchi... Enfin si, j'ai bien trouvé un ou deux tutos, mais il y avait toujours un truc qui me chiffonnait. Une finition pas finie, un biais qui faisait moche. Bref, j'ai joué à être moi, j'étais insatisfaite. C'est chronique, on s'habitue.

Et là, pas le choix, j'ai patronné oO Autant te le dire tout de suite, ça ne m'arrive JAMAIS ! Je suis une feignasse dans l'âme. Pourquoi je m'emmerderais à refaire un truc que quelqu'un a déjà pensé pour moi... Sauf que là, pour la première fois, je n'ai pas eu le choix. Et il s'est passé un truc de malade. J'ai trouvé ça sympa.

Je suis donc partie sur le même principe qu'un sac plastique de base mais dans un tissu qui met de la joie, forcément doublé, pour de jolies finitions, et avec un soufflet pour la contenance. En clair, tu prends ton sac plastique pourri qui tue les dauphins, tu le mets à côté du mien et miracle, c'est les mêmes ! Sauf que le mien, il est beau, il est fun et il aime la nature.

Et comme je voulais qu'il soit vraiment fun, en plus d'être beau, je lui ai trouvé un petit slogan de derrière les fagots. The Amazing Bag* *Le sac qui en jette était né. Mazel Tov !!! Alleluïa !!! Etc... Mes midichloriens dansaient la Macarena, l'Univers était enfin en harmonie. Il y avait plus qu'à passer à la production de masse. Parce que mine de rien, 3 gosses, dont une en mater, ça fait 3 maîtresses, plus une ATSEM. Et au point où j'en étais et vu que j'avais les fournitures, je me suis avancé sur certains cadeaux. Pas folle la guêpe. Au final, se sont 8 sacs qui sont sortis de sous mon pied de biche.

En voici un petit échantillon.

The Amazing bag (1)

Modèle : total perso !

Fournitures : si je te le dis, faudra que je te tues.

The Amazing bag (2)

Comme ceux-là étaient destinés aux "maîcresses", j'ai customisé, pour encore plus de classe =D

The Amazing bag (3)

The Amazing bag (4)

The Amazing bag (5)

Où tu peux constater qu'on peut y mettre du monde... Il y a environ le quart de la piscine à balles du mini nain, c'est dire.

The Amazing bag (6)

Au final, totale fierté, sacs offerts, carton plein, bravo Madame, ça déchire, ah ah ah, et j'en passe. Faudrait pas que tu crois que je me la pète ;-)

Et c'est là que cette histoire prend une tout autre tournure.

Ma copine Chris, fervente bénévole d'une association locale Benj' & Friends pour ne pas la nommer, organisatrice d'un Festival montant de musique qui groove dans ma ville où que j'habite me dit : "Hey ! (ouais, on se parle comme ça, nous) Hey ! On fait le Frend'stival le 10 Septembre, la Mairie nous demande d'inviter des exposants, t'en es ?" Ouh la... Euh... Ben, je sais pas... Et puis, je sais pas ce qui s'est passé, une absence peut-être, j'ai dû perdre connaissance en disant OUI sans m'en rendre compte, mais je me suis retrouvée engagée dans l'affaire.

Je vais te passer les heures de réflexion, de coupe, couture, flexage etc... En cours de route, j'ai aussi repatronné. D'une taille de sac, on est passé à 3, avec 3 textes différents. Puis j'ai dessiné les pochettes... Là c'était trop. J'ai commencé à me prendre pour une créatrice. Je me suis sentie pousser des ailes. Jusqu'à une semaine de l'évènement, où j'ai commencé à me dire qu'il serait peut-être plus judicieux de prendre un billet pour Caracas, me faire oublier quelques temps, et dire que j'étais désolée de pas être venue, que j'avais été enlevée par des extra terrestres, mais que maintenant ça allait bien, et toi, comment ça va ? Ni vu ni connu, je t'embrouille. Sauf que j'ai une conscience, malheureusement. Alors j'y suis allée, la boule au ventre, j'ai vendu 3 trucs. Merci les copines. Et voilà.

The Amazing bag (7)

The Amazing bag (8)

The Amazing bag (10)

Entre temps, je te rassure, j'avais bien envisagé de revenir à la maison, la queue entre les jambes, avec toute ma marchandise, et l'idée du Amazing Shop avait fait son petit bonhomme de chemin.

Je vais encore te passer les heures de recherche pour trouver le meilleur Provider de shop en ligne, pour photographier les articles, traiter les images, écrire des textes, faire des choix de transport, créer des cartes de visite (merci frangine) etc... L'histoire retiendra que je suis un putain de diesel, que je suis une perfectionniste extrémiste, mais voilà, j'y suis arrivée. Et je suis vachement fière de moi.

Alors voilà, là tout de suite, si tu veux un de mes sacs, une de mes pochettes, tu cliques sur le lien en bas de l'article ou sur le lien à droite, dans la blog roll, et ils sont tiens. Je sais, je réalise un de tes rêves les plus fous. Je suis comme ça moi. Un coup Bonne Fée, un coup Guignol. J'aime tenter des aventures, vivre de nouvelles expériences.

Celle-là, j'espère la faire durer quelques temps, avec toi.

The Amazing bag (11)

The Amazing bag (12)

The Amazing bag (13)

Je t'en dis pas plus, tout est magnifiquement expliqué sur le shop. #autosatisfaction.

Aperçu boutique

Merci public.

PS : comme je t'aime, j'offrirai une pochette à la 11ème commande. 11, comme ma date de naissance. C'tout.

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Enregistrer


lundi 10 octobre 2016

La révolution de la braguette

Wazaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Si tu as plus de 30 ans et que tu n'as pas compris la référence, tu es le maillon faible... au revoir...

Nan, vas-y, c'est bon, tu restes, mais fais gaffe que ça se reproduise plus. En attendant, je t'offre un petit cours de rattrapage, ça te fera pas de mal. Et pour le même prix, je t'offre la version "8 ans plus tard", qui vaut, elle aussi, son pesant d'or =D Avec toute cette culture, t'auras pas complètement perdu ta journée.

Allez, aujourd'hui, on va passer directement au cœur du sujet. Je vais enfin lever le voile sur l'un des trois teasing de malade que je t'ai fait la dernière fois =D Et comme tu as déjà bien assez mariné cmme ça, je vais pas te faire le coup de te raconter ma vie pendant 20 minutes avant de passer aux choses sérieuses... En plus, figures toi que pour une fois, j'ai rien à dire... Je dois couver un truc.

Je t'avais promis de la haute voltige couturesque, de la prise de risque maximale, de l'orfèvrerie en coton et polyester. Et voilà, ton rêve est exhaucé. J'ai cousu... un Trop Top.

Trop top à volant (4)

Modèle : Trop Top version B, dos fermé et volant croisé devant, en 12 ans

Fournitures : coton citrons jaunes MT. La demi ado voulait des citrons verts... mais ils étaient en rupture. Dommage...

What ??? C'pas ça que je devais te montrer ? T'es sûre ? Arrêtes. Il déchire ce Trop Top. En tout cas , moi, je l'adore. Et la demi ado aussi ;-) Elle le voulait tellement qu'elle s'est presque roulé par terre pour que je le lui couse, jalouse qu'elle était des deux que j'avais cousu à sa petite sœur. Tu veux les voir aussi, ceux-là ? T'inquiètes, ça peut s'arranger. La prochaine fois peut-être. Comment ça, des promesses, toujours des promesses ? J'ai l'impression d'entendre mes gosses.

Trop top à volant (1)

Oh la la... Ce dos... ♥

Trop top à volant (2)

Bon, si je voulais chipoter un peu, je dirais quand même que j'aurais pu baisser un choulle la ligne de taille et par la même occasion faire un volant moins haut. Des détails tu me diras. Mais ça me chiffonne un peu.

A part ça, je suis plutôt fan de cette version. Côté technique, pas d'ourlet au bas du volant, mais un simple roulotté à la surj, et j'ai fixé les marges de couture dudit volant au haut du Top. J'ai également fixé la parementure au niveau des épaules ET de la pointe du dos avec quelques points à la machine. En ton sur ton, on n'y voit que du feu, et de cette manière, la parementure ne bouge pas d'un poil, et ça, c'est cool.

Trop top à volant (3)

Elle est pas trop jolie ma grande ? Ça grandit vraiment trop vite ces bêtes-là...

Trêve de conneries. J'imagine que tu l'as repéré, hein. Tout ce foin pour un Trop Top ? (même si c'est vrai qu'il est top ce Trop Top).

Eh oui ! Il est là, il est beau, il fait Pro, et il lui colle à la peau ;-) Mieux qu'un Trop Top, j'ai cousu... un jean !!!

Alors, si tu me suis depuis longtemps, tu sauras que ce n'est pas mon premier. Alors qu'est-ce qu'il a de différent celui-là ? L'essentiel ma petite Dame, l'essentiel. La TECH-NIQUE. Il y a quelques mois, Caro nous montrait son siouperbe Ginger Jean et nous parlait de la méthode révolutionnaire grâce à laquelle la créatrice cousait la braguette. Après avoir cherché le tuto, pensé qu'il était payant, en avoir informé Caro, être passée pour une gourdasse (again) vu qu'il est totalement gratuit et facilement trouvable (surtout qu'elle met le lien dans son article, hum hum...), j'ai enfin pu l'étudier en long en large et en travers, et BORDEL ! pourquoi que c'est pas comme ça dès le départ qu'on t'apprend à coudre une braguette ??? Je crois que je vais ouvrir un fanclub de la nénette qui a pondu ce tuto, parce que franchement, il y aura eu un avant et un après cette découverte, une véritable révolution sous le pied de ma MAC. There's no turning back, comme dirait nos amis anglophones. Ma vie a changé pour toujours. Maintenant, je le déclame haut et fort : je n'ai plus peur de la braguette, je gère la braguette, je fais des braguettes de Pro... I'm the Queen of the Braguette !!!! Ouais, rien que ça...

La preuve.

Jean Angel Wings Ottobre (10)

Après ça, forcément, le reste est passé comme une lettre à la Poste. Beaucoup mieux même. Vu la Poste de nos jours. D'ailleurs, faudrait voir à changer cette expression, parce que pris au pied de la lettre, ça pourrait porter à confusion.

Le tuto de la braguette était tellement top que j'ai carrément pris le parti d'utiliser tout le sew along du Ginger Jean pour coudre ce modeste jean Ottobre. Si tu comptes te coudre un jean un jour, ou juste un fute, LIS LE ! C'est absolument indispensable. Je n'ai aucune action dans son entreprise mais quand les choses sont aussi limpides et simples, pourquoi chercher plus loin. Le seul hic, c'est que tout est en anglais. Si tu ne maîtrises pas la langue de Shakespeare et que tu veux l'utiliser, demandes moi, je t'expliquerai du meiux que je peux. Sinon, tu peux trouver les explis en français ici.

Toutes les étapes sont détaillées, de la coupe, au traitement des marges de couture, en passant par la braguette, la pose de la ceinture et même la position des poches arrières oO. J'ai plus appris sur la couture d'un pantalon en suivant ce sew along qu'en cousant les quelques pantalons Ottobre que j'ai déjà cousu. Je radote, mais j'insiste, c'est une révolution.

Et porté par ma sauterelle, on en parle même pas ♥

Jean Angel Wings Ottobre (1)

Modèle : Angel Wings, modèle 34, Ottobre 1/2014, 158 cm (rapport au tour de taille et de hanches de la demoiselle)

Fournitures : jean et coton MT.

Jean Angel Wings Ottobre (2)

Jean Angel Wings Ottobre (4)

bande_pour article_blog-10

Les fameuses poches arrières. Cousues beaucoup plus haut que préconisé dans le magazine, et encore un tout petit peu trop bas à mon goût... Ou alors, trop grandes. J'aurai peut-être dû les réduire. A voir pour le prochain.

Jean Angel Wings Ottobre (5)

Non mais tu m'as vu ces jambes !!! Oo

Jean Angel Wings Ottobre (6)

Petit zoom sur les détails techniques. Je me rends compte, en écrivant, que j'ai fait la braguette à l'envers. Enfin, je crois. Ou alors, elle l'était la dernière fois. Je suis pas très au point sur le sens d'ouverture des vêtements selon qu'on soit une fille ou un mec. En même temps, est-ce que c'est vraiment très important ?

Jean Angel Wings Ottobre (7)

Où tu constates que cette braguette est absolument parfaite. Et accessoirement, que j'ai bordé les marges de couture de mes poches avec un biais assorti, à la Ivanne's touch. Je sais, je suis une grande malade. J'assume.

Jean Angel Wings Ottobre (8)

Jean Angel Wings Ottobre (9)

Au final, je crois que j'ai rarement été aussi fière de moi. Il y a encore quelques détails à améliorer, mais ça serait franchement chercher la petite bête.

Et ma grande était tellement contente qu'elle est partie avec cette tenue le jour de la photo de classe.

Jean Angel Wings Ottobre (3)

Alors, ça valait le coup d'attendre, non ?

Allez, à plus, avec encore plus de culture et encore plus de coton et de polyester ;-)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 28 septembre 2016

La panoplie Minecraft, ou le syndrôme de la mère parfaite

Salut les meufs ! (en vrai, j'avais envie d'écrire poufs... mais j'ai eu peur de perdre trop d'abonné(e)s d'un seul coup... )

Good news ;-) Plus de déprime à déplorer in Amazingland. Il semblerait que le vilain coup de blues qui m'a pourri la semaine dernière se soit enfin fait la malle. Youhou ! Il était temps. Je commençais à en avoir un peu marre de démarrer au quart de tour pour un oui pour un non, d'avoir envie de chialer en permanence et de me trainer comme une grosse larve. Je t'arrête tout de suite. Je ne suis ni enceinte, ni en pré-ménopause oO Je crois tout simplement que la rentrée m'a TUER. Sutout qu'en plus de devoir reprendre un rythme, remplir un million de papiers passionnants, courir à droite à gauche pour acheter des fournitures ou faire les réinscriptions aux activités sportives, nous nous sommes offert le luxe de refaire notre cuisine (enfin, mon mec a refait la cuisine) tout en s'activant pour trois évènements majeurs nécessitants un tout petit peu de préparation... Je te jure que nous sommes parfaitement sains d'esprit. Mon mec, c'est sûr... Moi...

Pour ce qui est de ces trois évènements, ils étaient tous prévus de longue date, mais d'une, je travaille toujours plus efficacement dans l'urgence (c'est ce que je me laisse croire en tout cas), et de deux, il y avait pas mal de taf...

Dans l'ordre, il y avait un évènement un peu spécial, dont je reviendrai te parler plus tard. Suivi, le lendemain par le Jour J de mes 40 ans et ma participation à la Parisienne. A revoir ;-) Le point final étant l'organisation de la fête du siècle, le week-end suivant. J'avoue que concernant cette dernière partie, je me suis contentée de gérer les invitations et les couchages. Pour le reste, j'ai laissé mon chéri, ma famille et mes amis gérer. Et il y a pas à dire, ils ont assuré comme jamais. Je fais un petit tri dans les photos, un brin de censure, et je t'en reparle ;-)

Et voilà, ni vu ni connu, je t'ai encore balancé un peu de teasing. Après le jean de Julie, un petit évènement mystère et une fête d'anthologie. Que du lourd et du sensationnel ! Maintenant, t'es obligé(e) de rester si tu veux connaître la suite. Je suis un génie #etmêmepasmégalo

 

Après avoir passé 10 minutes à chercher un enchaînement qui tienne la route, en vain, je vais te faire ça à la hussarde.

Comme je te parlais rentrée en début de post, je vais en profiter pour te montrer les deux trois trucs que j'ai cousu pour cette nouvelle année scolaire. Principalement pour Camille.

Après 3 ans de bons et loyaux services, le cartable Batman que je lui avais cousu pour sa rentrée au CP a fini par rendre l'âme, le bas d'une des bretelles ayant commencé à s'arracher. Le pire, c'est que c'était le seul endroit du cartable qui montrait de profonds signes d'usure. Pour un cartable fait maison, j'en reste bluffée.

J'ai donc proposé à mon fils de lui refaire le même modèle sur le thème de son choix. Malheureusement, il a beau avoir une imagination débordante quand il s'agit d'inventer des conneries, de construire des robots en Duplos (oui, il joue encore aux Duplos, et alors ???) ou d'écrire des histoires rocambolesques... quand il a fallut trouver une idée pour son cartable, il n'y avait plus personne. J'ai donc réfléchi seule de mon côté et j'ai fini par lui proposer de choisir entre Minecraft (son nouveau jeu préféré de toute la vie) et les Pokémon. Minecraft a gagné. Je te rassure, une fois que j'ai eu fini la panoplie sur ce thème, il m'a dit un truc du genre "cool ! L'an prochain, Pokémon !" oO Nan, mais dans ses rêves ouais ! Genre je vais lui refaire un cartable tous les ans... Je suis une mère parfaite, mais faut pas pousser mémé dans les orties.

Surtout que pour celui-là, je me suis quand même donné un petit peu de mal... A peine.

Je ne sais pas si tu connais Minecraft. Moi, juste de nom. Parce que mes gosses me bassinent avec et que je suis allée regarder vite fait pour pas avoir l'air trop has been. Bref, j'ai compris le concept, c'est déjà beaucoup. Après, graphiquement, je ne voyais pas du tout à quoi ça ressemblait. Mon fils m'ayant parlé de Creeper, j'ai fait une petite recherche sur le net et je suis tombée sur un truc vert pixelisé. Je sentais que ça allait être super simple cette histoire. En gros, j'avais le choix entre un fond vert uni et l'application des yeux et de la bouche avec du flex noir, easy, OU, un bon vieux Patchwork de verts et de noir... Note que j'avais le choix, et que j'ai choisi... le Patchwork. Ben ouais, j'aime pas quand c'est trop simple dans la vie. Après, c'est chiant. Mouais...

Je me suis donc "amusée" à couper 96 carrés dans 5 couleurs différentes. Au préalable, j'avais fait un joli petit croquis en notant les emplacements de chacune de ces couleurs. Ne restait plus qu'à assembler.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (1)

Ça t'étonnera peut-être, mais il m'a fallu à peine 1h30 pour le faire. Au final, je me suis retrouvée avec un ou deux décalages plus ou moins flagrants, et aucune envie de rectifier le tir. Mon chéri, le chef de notre gang de Geeks m'a conforté en me disant que les vrais pixels n'étaient pas toujours bien alignés et que franchement, ça le faisait. Soit. Pour une fois, la psychopathe de la perfection qui vit en moi n'a rien su répondre et en a profité pour s'offrir des vacances. Parfois, ça fait du bien.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (2)

Quelques heures plus tard, le Patchwork était devenu ça. #fierté

Cartable Pirate Minecraft Mavada (3)

Modèle : cartable Pirate, "Cartables et sacs à dos" d'Edwige Foissac

Fournitures : simili noir, cretonnes vertes et noire et sangle verte Mondial Tissu.

Absolument aucune difficulté de réalisation. En même temps, c'était mon troisième. Côté modifs, les sangles accrochées au bas du devant ne sont pas réglables. Sur mes deux premières versions, le tissu glissait et j'avais dû le coudre pour le maintenir. Cette fois-ci, j'ai anticipé. J'ai également inséré du Jeffitex dans les bretelles, en plus du molleton thermocollant. Celles-ci ayant terminé toutes molles et difformes sur mes versions précédentes.

Pour aller avec, je lui ai également cousu une housse pour son agenda, sur laquelle j'ai apposé un autre personnage du jeu. Je surkiffe ma portrait ♥ Ainsi que deux trousses rectangulaires toutes simples (mais pour lesquelles j'ai quand même cherché un tuto, bouh, la honte).

J'ai fait les photos quelques jours avant la rentrée, un jour où il faisait très chaud et où le soleil jouait avec les nuages. D'où les différences de luminosité...

Comme je n'arrivais pas à choisir, je t'en ai mis de loin, mais sombre.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (4)

De près, mais surexposée.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (5)

De moins près, ou de moins loin, c'est comme tu veux. Pareil pour la luminosité.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (6)

De dos. Très importante la photo de dos. Où tu peux peut-être constater que les bretelles non plus ne sont pas réglables, pour les mêmes raisons que précédemment.

Cartable Pirate Minecraft Mavada (7)

De super près Oo

Cartable Pirate Minecraft Mavada (8)

Petit zoom sur la housse d'agenda et son flex de ouf ;-) Tu remarqueras qu'elle n'est pas seule. Pour Julie, qui entrait en sixième (OMG), point de cartable HM (et vu le poids de son sac à dos, c'était pas plus mal...). Elle m'a simplement commandé sa housse d'agenda. Émeraude avec un flex rouge. Comment te dire que je n'étais pas tellement emballée par l'idée. Et puis finalement, c'est pas si moche.

Housses d'agenda

Modèle : housse d'agenda Mariska totalement épurée, toujours dans le livre de Mavada

Fournitures : Cretonnes, popeline et voile de coton MT, flexs Happyflex.

Avec les deux trousses rectangulaires assorties.

Trousses et housses d'agenda

Trousses réduites à leur plus simple expression. Pas de doublure, pas de custo. Je me suis juste offert le luxe de coudre une tirette de chaque côté pour en faciliter l'ouverture/fermeture. Point barre.

Trousses

Modèle : trousse rectangulaire (moults tuto on the web)

Fournitures : Simili, chutes de cretonnes et FE MT.

Avec tout ça, j'espère que mon grand passera une excellente année de CM1. Comme si les fournitures pouvaient influer sur les résultats scolaires.... Je t'avoue que ça m'arrangerait si c'était le cas, parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Comportementalement parlant. Etre un zèbre à l'école, c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on ne fait pas trop d'efforts pour s'adapter.

Mais ça, c'est un autre débat.

J'espère que chez toi, la rentrée s'est bien passée. Bientôt Octobre, déjà... Au secours....

Je reviens vite, ou pas.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

vendredi 23 septembre 2016

Je ne suis pas z'un héros, un héros...

Hello meuf.

J'ai cru remarquer (dis moi si je me trompe) que ça n'a pas l'air de te gêner plus que ça quand je me mets à râler et à me plaindre. Franchement, t'imagine pas comment je trouve ça trop cool de ta part. Mon mec, lui, n'est plus aussi conciliant ;-) Je comprends pas pourquoi =D

Comme t'aimes ça et que tu ne sembles pas être à deux doigts d'aller consulter un avocat (je te rassure, mon mec non plus, hein ?!), ben... je vais en remettre une couche, ça me fera du bien. En même temps, t'es pas obligé(e) de lire. Mon mec, lui, il est obligé d'écouter. Quoique... Et puis, toi et moi, on n'est pas marié'e)s... Mais c'est pas une raison, hein. T'en vas pas.

En plus, je vais même pas râler, je vais pleurnicher, c'est encore pire. Mais d'abord, je vais t'avouer un truc, j'adore quand tu m'envoies des fleurs et que tu me prends pour une Wonder Woman. Mais très franchement... j'en suis tellement loin. Tu me diras, et c'est ce que j'ai répondu à un commentaire hier, "on est toujours le Super Héros de quelqu'un. C'est un peu comme avec les cons...." Alors, je te remercie, infiniment, de m'avoir élevée au rang de Super Héroïne, même si je ne pense pas vraiment le mériter, malgré le fait que j'essaye de m'en auto persuader... Ouh la... Je crois que la schyzophrénie me guette.

Si je ne t'ai pas encore perdue, on arrive enfin là où je voulais en venir. Sous mon apparence de fille enjouée, toujours prête à dire une connerie, se cache une grande angoissée qui, d'après mon mec (et il à pas tort), ne voit souvent que le verre à moitié vide et non pas à moitié plein. Et ça, je te jure, à vivre au quotidien, c'est super chiant. Autant pour mon entourage que pour moi. Aujourd'hui par exemple, je me suis reveillée non pas de mauvais poil (comme souvent), mais ultra tendue, limite déprimée. Après avoir eu envie de pleurer en déposant un Chouchou lui-même en pleurs à la garderie, je suis rentrée chez moi, quelques minutes à peine après que la grande soit partie pour le Collège (re envie de pleurer), et je me suis retrouvée toute seule, pour la première fois depuis des mois, dans mon appart. Normalement, j'aurais dû sortir les cotillons et la boule à facette. En mode Toutouyoutou... Ben même pas.

Pour ne pas gâcher cette journée de liberté, j'avais quand même tout prévu. Je devais coudre un jean à Julie. Youhou ! Une journée de couture et de silence rien que pour moi ! Ben non. En fait, si. Mais il m'a fallut une heure avant d'arrêter de déprimer et de pouvoir m'y mettre. T'en veux du Super Héro en carton ? Au final, j'ai passé le reste de ma journée en tête à tête avec ma machine et quand mon alarme a sonné pour aller chercher les nains à l'école j'ai faillit re déprimer... C'était déjà fini... Je crois que je suis définitivement foutue. Un jour, peut-être, je saurai apprécier chaque moment à sa juste valeur, au lieu de n'en voir que les mauvais aspects... Ou pas...

Bon, bref, je suis une dépressive en sursis, une emmerdeuse patentée, une éternelle insatisfaite, un cauchemar ambulant pour qui vit avec moi. Mon pseudo te trompe sur la marchandise ;-) Et tu te laisses embobiner. Je t'adore. En plus, après tout ce blabla dont tu n'avais strictement rien à battre, je te montre même pas le jean dont je t'ai parlé. Je suis vraiment toute pourrie ;-)

Allez, pour te remercier d'être aussi sympa avec moi, pour profiter du fait que l'automne ne soit pas encore installé (c'est quoi le rapport ? ), et puis un peu parce que j'étais venu là pour ça à la base, je vais te montrer une petite cousette qui ne date pas d'hier puisqu'elle a été réalisée au mois d'Avril et que les photos, elles, ont été prises, très précisément, le 8 mai dernier...

Ça faisait très très très longtemps que je voulais coudre une Alula d'Ivanne S. Mais soit j'avais une trouille (inexplicable et inexpliquée) de m'y mettre, soit un baobab géant dans la main... toujours est-il que je me suis réveillée un matin d'avril, froid et moche, avec une envie irrepressible de robe estivale. Une Alula, et rien d'autre. J'avais le tissu. Yavaipluka. Une fois mes deux pièces coupées (j'ai zappé le col), je me suis rendue compte que le tissu serait trop transparent à porter tel quel. J'ai donc coupé une doublure. Et c'est là que c'est parti en cacahuette. J'ai mis un certain temps à trouver comment doubler la robe... Finalement, je ne sais plus d'où ou de qui est venue l'idée (mais pas de moi assurément), il suffisait d'assembler selon la technique dite "de la cuillère". La même que celle employée pour assembler le haut de la Datura de Deer and Doe. Bon sang, mais c'est bien sûr ! Comment avais-je fait pour ne pas y penser ? On est douée où on ne l'est pas. CQFD.

Une fois ce "problème" résolu, la robe a été achevée en deux coups de cuillères à pot. Un ourlet rapporté avec un biais doré pour l'extérieur et un roulotté pour le bas de la doublure (raccourcie par rapport à l'extérieur) et c'était fini. Le genre de couture rapide et sans accro. Enfin, c'était sans compter sur l'un des élastiques utilisé en guise de boutonnière, qui a décidé de céder au bout deux jours. Va réparer un si petit truc dans un angle déjà coupé. Je te raconte pas la galère...

Pour aller avec , j'avais cousu un joli bandeau, tout simple. Je dis bien avais... Tel que tu le vois, il a tenu une journée à l'école avant de disparaître... Même pas vener. Depuis, j'en ai refait un autre, qui lui, ne verra jamais la Grande Section... Faut pas chercher les emmerdes.

A toi qui a tout lu, je te laisse avec mon actrice dramatique en herbe.

A toi qui a sauté le monologue abrutissant, t'inquiètes, je t'en veux pas. Tu peux aussi profiter des talents de mon mini moi =D

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (9)

Modèle : Alula d'Ivanne Soufflet en 4 ans rallongée en 6, Grain de couture pour enfants

Fournitures : plumetis à fleurs du marché, première étoile guimauve (doublure) MOtif Personnel, biais doré gagné je ne sais plus où.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (11)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (12)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (13)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (16)

Attention photo moche mais au grand intérêt couturesque... Le biais doré, in situ.

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (4)

Je te remets quelques clichés de la Star en lutte contre les Paparazzi (ou le vent, ou le soleil... au choix).

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (10)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (14)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (18)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (19)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (15)

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (17)

Allez, on dirait que moi aussi j'ai 4 ans et demi, qu'on est Dimanche et qu'on va au Parc... ♥

Robe Alula Grain de Maïs Ivanne Soufflet (20)

Promis, demain, je vois la vie en rose...

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

mercredi 21 septembre 2016

Le plaisir d'offrir

Hellooooooooooo !

Bon, c'est bien sympa cette histoire des 40 piges, mais en attendant, je sais pas si tu as fait gaffe, mais ce blog commence à avoir de sérieuses tendances végétatives... 3 articles en 3 mois, dont un seul avec de la couture oO Je t'ai pas encore entendu crier au scandale, mais crois moi, je t'en voudrais pas si l'envie t'en prenait.

Je vais pas te ressortir la vieille excuse du temps qui passe, de la vie qui va vite, toussa toussa. Enfin, si. Finalement, 4 gosses, c'est plus que 3. Wouah !!! La révélation... Einstein, sort de ce corps ! Nan. Sérieusement... La vie à 6 c'est vraiment génial, mais quand on est aussi psychorigide que moi, tout ce bruit, tout ce bordel, toute cette vie quoi, ben c'est trop... Et j'ai beau aimer chaque membre de cette foutue famille, je suis limite au bord de l'overdose.

Tant et si bien que je me retrouve au point mort, bloquée par tous ces trucs que je voudrais faire mais qui, mis bout à bout, me semblent encore plus irréalisables. En fin de compte, je reste tétanisée comme une bécasse, et aucun de tous ces excitants projets ne voit le jour.

Le bordel s'accumule, les envies s'entassent, le gras stagne et les articles se bousculent... Je ne te dirais pas combien j'en ai en retard, tu t'en rendras compte bien assez tôt, si j'arrive à trouver le temps de te montrer tout ce que j'ai gardé dans mes dossiers depuis le mois... d'avril oO

Allez, zou, c'est parti.

En fin d'année scolaire dernière, les filles ont toutes deux été invitées à des anniversaires. La grande, à celui de l'une de ses meilleures amies, et la petite, à celui de son amoureux... Mais chut... Son père est très chatouilleux sur le sujet =D

Pour la copine de Julie, je voulais changer un peu. C'est maintenant devenu une sorte de tradition que je lui offre un petit quelque chose que j'ai cousu moi-même et il devient difficile de trouver une idée que je n'aurais pas déjà réalisée. Cette année, j'ai décidé de passer au niveau supérieur, et au lieu de lui confectionner un accessoire, j'ai opté pour un vêtement. Pour ne pas prendre trop de risques quand même, je suis restée sur une valeur sûre, une mini perle. Mini perle que j'ai cousu dans un très joli Chambray rose, mais qui s'est avéré horriblement transparent. Il a donc fallut que je la double entièrement pour qu'elle soit portable. Et forcément, ce n'est qu'une fois terminée que je me suis rendue compte qu'il existait un tuto sur le blog d'Ivanne pour doubler la jupe... La loose. Tu me diras, je m'en suis plutôt bien sortie toute seule, mais j'aurais certainement moins galéré (et ça aurait été plus joli surtout) si j'avais eu un peu d'aide... Bref.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (1)

Patron : mini perle d'Ivanne S. version A en 12 ans

Fournitures : Chambray et Liberty Mondial Tissu

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (2)

En revoyant ces photos, je ne suis pas totalement convaincue par cette doublure. Mais je crois que les gosses de 11 ans s'en fichent complètement de l'envers de leurs vêtements... Et c'est tant mieux ;-) Je sais qu'elle a beaucoup plut, qu'elle est portée et reportée, et ça, c'est franchement le principal.

Mini perle à volants doublée Ivanne Soufflet (3)

Pour le "petit copain" d'Émilie (on peut dire ça comme ça vu qu'ils s'embrassent sur la bouche toute la journée, non ?) j'avais envie de faire un petit sac à dos. Comme il me restait encore quelques modèles à tester dans le premier livre de Mavada, j'ai choisi de réaliser un Leonty, le petit sac en forme de fusée. J'avoue avoir eu quelques difficultés a bien coudre les pieds et la flamme, ainsi que la fermeture éclair. Mais rien de dramatique.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (1)

Modèle : Léonty de Mavada dans Cartables et sacs à dos

Fournitures : jean, sangle et cotons divers.

Pour le personnaliser, j'ai choisi d'utiliser un tissu "écolier" en guise de hublot et de rentabiliser l'acquisition récente d'une Silhouette Portrait en appliquant le prénom du prétendant dessus. Effet garanti.

Sac à dos fusée Leonty Mavada (2)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (3)

Sac à dos fusée Leonty Mavada (4)

Pour finir, la fille de ma copine Marie fêtant, elle aussi, son anniversaire, je ne me voyais pas arriver les mains vides. Comme je m'y suis mise la veille pour le lendemain (pour changer), je suis restée en terrain connu et j'ai réalisé mon enième sac pour fillettes, avec un micro coupon de ce magnifique wax, exhumé du fin fond d'un de mes bacs. Il y a pas à dire, ce sac en jette et est d'une telle simplicité que c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de le coudre. Quand je pense que certaines le vendent sur A little Market en faisant croire que c'est une création originale... Ça me donne envie de vomir. Bref...

Sac petite fille (1)

Modèle : sac pour petites filles, tuto ici

Fournitures : restes de wax, doublure en coton bleu marine de mon marché.

Sac petite fille (2)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais essayer de t'éviter l'indigestion...

La prochaine fois, je te montrerai quelques cousettes d'été. Tu me diras, c'est pas comme si on venait d'entrer en automne. Je crois que finalement, être en décalage avec le monde extérieur, c'est toute l'histoire de ma vie.

See you soon.

TAIW

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook

 

Posté par amazingironwoman à 07:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

dimanche 11 septembre 2016

Forty ! Baby !

Et voilà... Ce qui devait arriver est finalement arrivé...

Aujourd'hui, j'ai 40 ans oO

Comme dirait Francis, pas besoin de faire de trops longs discours. J'ti jure ! Ça change rien dedans, ça change rien autour =D

Pas plus de rides, ni plus de rhumatismes. Juste plus de gras, mais je crois que ça a pas trop de rapport en fait.

6tag_110916-212526

Aujourd'hui, j'ai 40 ans, mais j'ai couru la Parisienne en 51:34 avec un tutu rose et un masque sur la tête. Donc finalement, je crois que ça va ;-) Je suis pas encore foutue. Pas totalement.

6tag_110916-182517

Après cet exploit héroïque, je me suis tapée quelques bulles, généreusement offertes par un gentil serveur à qui j'ai fait les yeux doux en lui disant que c'était mon anniversaire =D Le charme irresistible de la quarantaine ;-)

6tag_110916-182941

Au bout du compte, de 39 à 40, c'est pas si pire =D

J'en profite pour te remercier d'être toujours là à lire mes délires, mes conneries, mes prises de tête aussi.

Je te donne rendez-vous l'an prochain pour le bilan de cette année et peut-être la crise de la quarantainunième...

En attendant, je te promets de reviendre bientôt avec plein de la couture estivale, ou pas.

I kiff you

PS : tu auras peut-être remarqué les "petits" arrangements apportés au blog. N'hésite surtout pas à me dire ce que tu en penses.

See you soon.

TAIW (The Amazing Iron Woman =D)

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook