Quand Marie a sorti son patron Mutine l'été dernier, j'ai immédiatement imprimé le patron. Outre le fait que le modèle soit gratuit (ce qui lui conférait déjà un certain charme), j'aimais particulièrement le dos nu. Et pour ne rien gâcher, les explications présageaient d'un ouvrage rapide et facile, tout ce dont j'avais besoin à l'époque (tu sais, celle où coudre droit était dans le domaine du fantasme, et durant laquelle la moindre difficulté s'apparentait à l'ascension du mont Everest... hier quoi...).

Pleine d'espoir et la fleur au fusil, j'étais partie pour un périple autour de la France seule avec mes trois marmots. Et dans mon délire, j'avais cru possible de coudre entre deux repas, voir le soir venu. Mais bien sûr ! Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu !!! Tout ce qui est sorti de sous le pied de ma MAC l'été dernier se limite au maillot de bain de ma grande. Maillot que tu ne peux plus voir sur mes pages pour cause de requêtes ultra perverses sur les moteurs de recherche et qui atterrissaient directement sur les photos de Julie en tenue de plage... Sérieusement, quel(le) espèce de gros(se) taré(e) peut bien taper "petite fille sans maillot de bain" ????? Moi, ça me file la chair de poule... Bref, pour régler le problème, j'ai retiré l'article, et la prochaine fois, je ne mettrai que des photos à plat. Ça m'apprendra à faire confiance à l'humain... Donc l'été dernier, couturesquement parlant, ça a été la loose. J'ai coupé des trucs jamais cousus par la suite, et qui ne le seront très certainement jamais. Et j'ai pensé très fort à me faire une Mutine. Mais apparemment, même quand tu y penses très très fort, eh bien les rêves ne se réalisent pas comme ça. Disney nous a menti. Il va me falloir 20 ans de thérapie pour m'en remettre.

C'est donc en rentrant, et pour les besoins d'une soirée déguisée, que je me suis lancée dans ce projet. Le thème de la soirée était D ou G pour les premières lettres des prénoms des deux gars dont on allait fêter l'anniversaire (d'ailleurs je tremble déjà rien qu'à me demander ce qu'ils vont bien nous pondre comme thème pourri cette année...). Franchement, j'étais en totale panne d'idée et je me suis improvisé un ensemble en Wax prétextant que ça pouvait faire Doudou africaine... hum hum... Même de loin, c'était pas crédible. Je n'ai malheureusement aucune photo montrable de l'ensemble (même pas en rêve je te montre). Tout ce que je peux te dire c'est que l'ensemble était composé de la Mutine qui va suivre, d'une jupe immettable dont je dois recycler le wax, et d'un chouchou assorti. Rien qui ne fasse réellement déguisement. Le flop total.

Pour en revenir au patron de Marie. Comme souvent, les explications sont limpides. Pas de grosse difficulté technique, le modèle est simple et rapide à monter. A l'essayage je me suis sentie assez à l'aise dans mon nouveau dos nu, et une soirée à le porter ne m'a pas semblé de trop. Malheureusement l'automne arrivant, je n'ai pas trop eu l'occasion de le remettre. Et encore moins d'en publier des photos. Beaucoup trop hors saison. J'ai donc profité de mon petit séjour au vert pour ressortir la bête et faire quelques clichés. J'avoue m'être sentie tout autant à l'aise dedans que la première fois. J'aime vraiment la sensation de liberté que ce genre de haut procure. Et le bien être d'être couverte au minimum quand il fait chaud ! Tu me diras, et le jeans ? D'une, je n'ai pas emmené de jupes mais uniquement un pantacourt un peu sport qui ne va pas du tout avec ce haut, deux j'ai fait ces photos à l'occasion d'une sortie au resto pour l'anniv' de mon fils. Fallait être un minimum présentable... Eh bien en voyant le résultat de notre shooting, je me demande encore comment j'ai pu passer plusieurs heures attifée de la sorte, et comment j'ai pu infliger un tel spectacle aux personnes qui m'avaient sous les yeux. Par soucis d'honnêteté, je te montre les quelques photos que je tolère à peu près, mais franchement, sans déconner, je me trouve monstrueuse. J'accuse véritablement les kilos pris depuis ces deux dernières années et je ne trouve pas terrible la bande bleue juste au niveau de la poitrine et qui donne l'illusion que je fais un bonnet E alors que je porte du 95B...

Bref, j'aime le modèle, mais ce que j'en ai fait, et comment je le porte me laisse un peu sur ma faim, voire me pousserait presque à m'enfermer dans ma cave...

Aime comme mutine (5)

Patron : aime comme Mutine de Marie

Fournitures : wax de mon stock, coton offert par ma maman

De profil, avec son petit effet femme enceinte uniquement dû à la bouée grasse qui ceint ma taille et mes hanches (c'est fou comme je m'aime...)

Aime comme mutine (9)

Le dos de nageuse Est Allemande... et plus si affinités.

Aime comme mutine (11)

A la limite... si on n'en garde qu'une... on peut garder celle-là.

Aime comme mutine (15)

Donc un bilan mitigé pour cette fois. Je trouve ce patron toujours aussi joli, mais j'ai un doute sur sa compatibilité avec les rondeurs... Et puis, je pense que je n'ai pas choisi le meilleur tissu pour le mettre en valeur. Un demi ratage en somme... Je ne suis juste pas prête de le remettre. J'aurais trop peur de traumatiser des enfants.

Le seul point positif, c'est que ça va me motiver pour me bouger les fesses et reprendre possession de mon corps et faire disparaître ces vilains kilos en trop. Chiche ! Je commence la semaine prochaine. Pour l'instant, c'est pas possible. Pas pendant les vacances, faut pas pousser mémé dans les orties ;-)

Allez, tschuss !

 

* * *

Pour ne rien rater, inscris-toi à la newsletter, en haut à gauche.

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram / Facebook